Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Messages recommandés

renard79 Membre 3212 messages
Forumeur alchimiste‚ 41ans
Posté(e)

Ce soir, je ressens de la haine, tous mes démons ressurgissent ... Pourtant, ça faisait un petit moment que je n'avais pas été dans cet état.

Moi qui était souvent dans un état "haineux", je suis devenu qqun qui ressent de moins en moins la haine et du coup, qui la contrôle mieux... Mais avant, j'étais incapable d'expliquer ces changements d'état car trop envahi par la haine...

Cependant, j'aimerai exposer une réflexion sur le lien entre notre époque et la haine. Pourquoi la haine entre les gens augmentent elles? Pourquoi y a t'il de plus en plus de racisme, de plus en plus de malhonneteté, de plus en plus d'hypocrisie, de plus en plus de délinquance etc...

Certes, la société a évolué dans une mauvaise voie mais alors, comment combattre cette haine qui se trouve à tous les coins de rue? COMMENT LUTTER EFICACEMENT CONTRE LA HAINE QUI NOUS ENVAHIT CHAQUE JOUR?

Voilà, la question est ouverte et chaque réponse que vous apporterez pourrait donner de l'inspiration aux gens qui sont sans cesse confrontés à la haine et qui sont en quête d'amour... Vous avez quartier libre... Je sais que certains nous parleront de religion, d'autres nous parleront de la famille etc... Mais toutes les idées et constats sont les bienvenus...

Sinon, si vous souhaitez illustrer votre haine dans le but d'en sortir, cela sera un bon point de départ... J'ai pour habitude de parler de moi quand je viens sur ce forum mais cette fois ci, j'ai envie d'écouter les autres parler d'eux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Jedino Membre 47920 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 27ans
Posté(e)

Se défouler, à coup de stylo, de micro, ou de pied. Autrement dit, faire du sport, voir de l'art, d'une certaine manière.

Et puis, faire avec. Arrêter de regarder le JT.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
US_eyes Membre 2785 messages
Budweiser addict‚ 29ans
Posté(e)

Heu... je vois pas en quoi notre époque favorise la haine. C'est un sentiment humain qui a toujours été présent.

Je n'y étais pas mais je peux imaginer qu'il existait avant une haine entre les paysans et leur seigneur, entre les catholiques et les musulmans, entre les francais et les anglais, ...

Je ne pense pas que ce soit "l'époque" qui favorise la haine :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ved Membre 3967 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)

Si tu t'entends bien avec toi-même, tu t'entends bien avec les autres. C'est la base.

Fais preuve d'introspection, va au fond de ce sentiment que tu appelles haine et tu comprendras ce que j’essaie de dire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité morphee_
Invité morphee_ Invités 0 message
Posté(e)

:dort:

chaque jour nous sommes submergés d'un tas d'émotions...

trop ou pas assez les gens j'en suis convaincu obéissent à un plan global concernant l'ensemble de l'humanité, ce qui fait qu' rien n'arrive du hasard...

M N O P Q R

8 9 10 11 12..

(à trop s' focaliser sur ce qui est positif dans la vie on en ôte une partie d' la saveur)

comme d'un plat trop salé après qu'on en ait ajouté tandis qu' le plat de base était déjà salé....

pourtant le chef d' cuisine peut pas déterminer à notre place la quantité d' sel que nous tolérons...

pas d' recette miraculeuse seulement des expériences....

:dort:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Voyons qu'est-ce que je hais moi ???

-L'insécurité, les gens qui tuent gratuitement comme ça .... les gens qui trouvent de la jouissance à briser des vies, des familles....

-Lorsque chez la personne en face de moi, la prétention et la naïveté se mélangent, ça me gonfle grave !!

-Beaucoup de mes anciens camarades de classe qui me détestaient sans raison apparente .... alors c'était réciproque

-Les gens qui s'imposent trop verbalement, les kékés qui engueulent les autres lorsque le discours d'en face ne leur convient pas genre "Mais noonn t'y comprends rien" "T'es manipulé" .... oh mais vas te faire e****** quoi !

-Lorsqu'on essaie de me dominer ou de m'humilier, lorsqu'un type dans la rue me provoque (et parfois c'étaient des provocations à tendance raciste)

-L'hypocrisie, j'aime quand on dit les choses Cash et donc je déteste le politiquement correct

-Mes propres défauts en général

-Peut-être une certaine décadence morale : les gens qui te disent "lâches-toi allez mets toi comme nous" en voulant imposer leur attitude comme un dogme .... et aussi un certain manque de respect envers certaines composantes ou symboles de la société.... le fait de cracher sur l'armée, la police, le drapeau français.... j'aime pas trop ça...

Bon et c'est à peu près tout.

Je ne pense pas que ce soit une question d'époque. On a eu pire par le passé je pense ...

Pour tourner la page de la haine, il faut creuser les abcès, régler les problèmes.

Faut prendre une "revanche sur la vie".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
emasik Membre 10172 messages
Maitre de l'overdrive‚ 25ans
Posté(e)

Pour détruire la haine il faut détruire l'amour, ces deux sentiments sont les deux faces d'une même pièce, indissociable. La haine on ne la détruit pas, on l’atténue, mais elle refait toujours surface à un moment ou à un autre. Pour l'atténuer au maximum il faudrait que les gens prennent conscience de certaines choses, il faudrait qu'ils arrêtent de se croire à l'abri parce qu'ils sont plusieurs, que leurs visage est masqué, ou parce qu'il ont un poste avantageux et des relations. Il faudrait aussi et surtout que les gens d'en haut arrêtent de vouloir dominer le monde. C'est eux qui nous montent les uns contre les autres, à grand coups d'images et de stéréotypes véhiculés par les médias. Il faudrait également de l’honnêteté en tout personne et que chacun accepte les idées des autres et soi ouvert au débat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
glaurren Membre 2812 messages
ventoux ‚ 42ans
Posté(e)

La haine du monde ,des gens et meme de des animaux est aussi une haine pour toi meme .

Tu peux la garder toute ta vie bien garde en toi ou t'en servir pour te dechainer.

Elle ne va pas s'evaporer ,alors il faut que tu prenne ton temps et des que tu peux tu t'evade avec un livre .de la musique ou pour te confronter a ta volonte ,tu respire avec ton ventre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
angelot Membre 1347 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

je comprends ce que veut dire renard, et il a raison.

il est indéniable qu'aujourd'hui nous voyons plus de haine qu'auparavant et l'explication en est toute simple.

nous vivons une époque où notre mode de pensée, notre mode de vie est formatée par la mise en place d'une société hautement consumériste, plus que jamais vue dans notre histoire. l'individualisme, exacerbé, y est poussé vers des extrêmes, il est galopant, au point de rendre l'égoïsme généralisé. de ce fait on ne se soucie plus d'autrui, pensant que c'est déjà assez dur pour nous. on se désintéresse de l'autre, on finit par l'oublier. et ensuite on commence par le haïr quand il devient un concurrent, un adversaire. dans cette optique, comment le monde ne peut-il point se remplir de haine ?

car un extrême amène toujours son opposé. ceux, donc, qui ne veulent pas s'inscrire dans cette pensée, sont attirés par un esprit de clan, par un esprit communautariste, et se désolidarisent de la société en place. les querelles sont inévitables, l'esprit partisan ne peut qu'apporter la haine in fine.

le moyen de sortir de ce merdier, implique la volonté de voir autrui comme un autre soi-même, comme un être ayant les mêmes besoins, les mêmes émotions, que nous-mêmes. cela implique de comprendre qu'à deux, nous sommes plus forts que seul. cela implique de voir l'autre comme aussi important, sinon plus, que soi-même.

cela implique d'admettre que l'autre puisse être une aide, puisse être nécessaire à notre survie, et qu'ensemble nous formons un tout.

de ce monde hyper matérialiste se dénuant de toute sensibilité, il faut comprendre qu'il est nécessaire, voire vital, de développer une spiritualité qui englobe les individus dans une seule humanité pour la survie de tous et qui ne laisse pas de place à l'expression de la haine, mais au contraire à l'expression de l'amour sous toutes ses formes. et je pense que là.... sera notre nouveau challenge.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
noureddine2 Membre 3910 messages
Forumeur alchimiste‚ 53ans
Posté(e)

Pour détruire la haine il faut détruire l'amour, ces deux sentiments sont les deux faces d'une même pièce, indissociable.

l'amour et la haine sont aveugles , il faut se positionner au milieu entre les deux pour retrouver la vue , mais ils ne faut pas aussi devenir froid comme un robot ,

je suppose qu'il faut rester libre et ne pas devenir prisonnier ni de l'amour ni de la haine .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Immateriel Membre 1136 messages
canal de Lumière‚ 41ans
Posté(e)

Chacun a le choix de développer la haine en lui ou non, la haine n'est imposée à personne :bo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NoFear Membre 90 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
Chacun a le choix de développer la haine en lui ou non, la haine n'est imposée à personne :bo:

+1 pour la premiere partie, - 1 pour la deuxieme :)

le sentiment de haine n'est pas controlable, il "s'impose" a nous en quelque sorte, on ne décide pas d'avoir la haine. En revanche le controle de l'exteriorisation de ce sentiment nous est totalement libre, et, a force de travail sur soi il est possible d"ignorer" sa haine. Ca peut etre tres difficile, voir impossible selon la situation mais c'est de ce coté qu'il faut chercher a mon sens. Notre gros problème étant que les gens veulent extérioriser leur haine pour s'en debarasser au lieu d'apprendre a la dominer.

Le cerveau humain n'a comme seule limite que la volonté.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Immateriel Membre 1136 messages
canal de Lumière‚ 41ans
Posté(e)

Je ne pense pas qu'il soit nécessaire "d'ignorer" sa haine, mais de comprendre pourquoi on la produit en nous, pour ensuite la déloger à la racine. Une haine "ignorée" s'enfouie à l'intérieur de nous, et continue à produire du négatif dans notre inconscient.

Elle ne s'impose à nous que tant que nous ne comprenons pas pourquoi elle est là, en quelque sorte, c'est notre inconscient qui nous l'impose. C'est pour cela que je pense que la haine est toujours quelque chose de produit, intérieurement, consciemment ou non, et qu'il est possible de cesser de la produire en faisant l'effort de la comprendre.

Je pense la même chose de la tristesse, de la peur, de la colère, bref, de tous les sentiments négatifs qui sont contre productifs pour nous, qui nous empêchent d'utiliser l'énergie que nous avons pour des sujets et des pensées positives et constructives.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LAKLAS Membre 8620 messages
Forumeur alchimiste‚ 102ans
Posté(e)

Je pense que la haine est liée à la frustration, la surpopulation engendre de la frustration, on veut vivre sa vie, mais on doit sans arret composer avec L'AUTRE, L'EMPECHEUR DE TOURNER EN ROND, tu veux du boulot ? AH oui mais il y a 50 personnes qui sont passées avant toi , tu veux aller au cinéma, AH désolé on est complet. Il y a toujours quelqu'un qui passe avant toi. La solution? Rester ZEN et se dire que finalement il vaut mieux etre trop nombreux que d'avoir une guerre mondiale ou l'une de ces méga- épidémies qui détruisent des millions de vies d'un seul coup. La population mondiale va continuer à exploser et avec elle LA HAINE, si on veut vivre heureux, il va falloir apprendre à la maitriser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
miq75 Membre 2862 messages
90°‚ 44ans
Posté(e)

J'ai pas l'impression qu'il y ait plus de haine aujourd'hui qu'hier. Y'a plus de monde, donc plus de relations positives ET négatives. Y'a aussi une surmédiatisation du coté obscur et une accessibilité à l'information plus grande que jamais. Donc mathématiquement, on voit plus de haine qu'avant. Mais en proportion par rapport à la population, rien ne permet d'affirmer qu'il y a plus de haine aujourd'hui.

Contrairement à certains, je n'opposerai pas l'amour à la haine. Je préfère opposer à l'amour la peur. Si l'amour construit, la haine détruit, ce sont deux altérations, qualifiées selon un point de vue individuel de positif ou négatif, mais la peur empêche l'altération, elle fige. L'amour est le mouvement, la variation, le déséquilibre. La peur est l'équilibre, la mort.

Mais je ne suis pas très bien placé pour parler de la haine. Je ne sais pas trop ce que c'est vu que je ne pense pas en ressentir. De l'incompréhension, parfois de la peur, éventuellement de la colère, souvent de la tristesse par empathie ou de la pitié. Je ne crois pas avoir jamais haïs.

En revanche, pour ce qui est de qualifier de négatif certains sentiments, c'est très relatif. Par exemple, la colère est quelque chose que j'utilise, au lieu de la subir. S'énerver après quelque chose ou quelqu'un est un moteur à l'action. Quand j'ai le ménage à faire et que je suis seul, par exemple, je me met volontairement en colère, généralement contre ma femme, et je turbine à fond en pestiférant, jusqu'à ce que le ménage soit fait totalement. À ce moment là, je me calme, il suffit de le décider. Bref, j'ai utilisé la colère pour accroitre mon activité et ma vitesse d'exécution, sans porter préjudice à personne. J'ai utilisé un sentiment "négatif" pour produire une activité "positive".

C'est peut être pour cela que je ne hais pas, je ne vois pas trop ni à quoi ça sert, ni ce que ça m'apporterais de plus que d'aimer. Si quelqu'un me fait volontairement du mal, je l'aime quand même, éventuellement je ne le comprends pas, mais je le plaint, car je pense qu'il se fait à lui même du mal par la même occasion (car nous sommes tous interdépendants). Parce que le mal qu'il me fait, comme le bien qu'un autre me ferait, ça fait partie du déséquilibre qu'est la vie, et ce déséquilibre, je l'aime aussi profondément.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
angelot Membre 1347 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

ce n'est pas d'opposer l'amour à la haine. c'est de proposer l'amour comme étant un vecteur de vie, de paix, de bon, etc.

l'humanité s'est bâtie par l'amour au sens large. ne pas croire en l'amour c'est faire preuve ou d'ironie, ou de stupidité, d'ignorance ou de mauvaise foi, ou d'aveuglement.

la base d'une société c'est la famille. depuis la nuit des temps, on tombe amoureux d'un être et on l'aime (pour un bout de temps plus ou moins long). on fait des enfants avec lui, et on les aime à vie au point de donner la notre pour eux si nécessaire. eux aussi, ils font des enfants et ces derniers, on les adore.

on aime les membres du clan, car ils sont tous plus ou moins de la famille, sinon des amis. on s'attache à son congénère, car il nous ressemble, et on sait qu'avec lui, à deux, on sera plus fort pour combattre le dent-de-sabre ou pour tomber un mammouth. on protège les enfants du clan, les malades et les vieillards car tous ont leur utilité, et on sait que notre tour viendra à cet état un jour ou l'autre. on a développé l'empathie, l'altruisme, la compassion, la solidarité et autres choses du genre, car de bonne heure on 'est rendu compte que dans une nature sauvage, dangereuse et cruelle, sans être équipé d'armes naturelles, un seul homme ne faisait pas le poids face à n'importe quel autre animal. et depuis nous avons continué à vivre avec cela. on aime toujours sa compagne, ses enfants, ses parents, sa famille et ses amis.

aujourd'hui même si elle a pris un gros coup sur la tronche, notre société n'en reste pas moins bâtie sur le thème de la solidarité, de l'altruisme, de la compassion, ur l'amour au sens large.

plus spirituellement, qui dira que l'amour est un excès, une exagération, un trop ?

celui qui dira ceci, n'a pas d'enfant à aimer, n'a pas trouvé la compagne qu'il lui fallait, est peut être un égoïste, n'est certainement pas porté vers l'autre. et ne doit pas avoir beaucoup d'amis.

en tout point de vue, l'amour c'est l'union, c'est l'unité, c'est une force monumentale et le remède à bien des maux. c'est le remède qui nous permettra de continuer à vivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Immateriel Membre 1136 messages
canal de Lumière‚ 41ans
Posté(e)
J'ai pas l'impression qu'il y ait plus de haine aujourd'hui qu'hier. Y'a plus de monde, donc plus de relations positives ET négatives. Y'a aussi une surmédiatisation du coté obscur et une accessibilité à l'information plus grande que jamais. Donc mathématiquement, on voit plus de haine qu'avant. Mais en proportion par rapport à la population, rien ne permet d'affirmer qu'il y a plus de haine aujourd'hui.

:plus:

Contrairement à certains, je n'opposerai pas l'amour à la haine. Je préfère opposer à l'amour la peur. Si l'amour construit, la haine détruit, ce sont deux altérations, qualifiées selon un point de vue individuel de positif ou négatif, mais la peur empêche l'altération, elle fige. L'amour est le mouvement, la variation, le déséquilibre. La peur est l'équilibre, la mort.

Je crois qu'il ne faut pas mélanger sentiments et émotions. L'amour et la haine sont des sentiments, la peur, la colère dont des émotions. On ne peut donc pas dire, selon moi, que l'amour est l'opposé, ni l'inverse, de la peur.

Dans les faits, l'amour est une ouverture positive, alors que la haine est une fermeture négative. La peur est un ralentisseur de l'action, un frein, et son opposé, le courage, est ce qui permet de plus ou moins lâcher le frein. Mais le courage n'est nécessaire que lorsque on a peur de quelque chose. Lorsqu'on a peur de rien, le courage est inutile : il ne s'applique même pas.

L'amour n'est pas forcément partagé, mais en étant ouvert positivement aux autres, on autorise le maximum de possibilités positives, et associé au discernement, on peut alors éviter les éléments négatifs, et c'est il me semble la combinaison gagnante :bo:

Mais je ne suis pas très bien placé pour parler de la haine. Je ne sais pas trop ce que c'est vu que je ne pense pas en ressentir. De l'incompréhension, parfois de la peur, éventuellement de la colère, souvent de la tristesse par empathie ou de la pitié. Je ne crois pas avoir jamais haïs.

J'ai l'impression que la haine apparait lorsqu'il y a une frustration persistante. Ce sont globalement les personnes frustrées qui sont haineuses. Si tu ne ressens pas de frustration, que tu es en paix et heureux de vivre, il n'y a en effet aucune raison de ressentir de haine !

En revanche, pour ce qui est de qualifier de négatif certains sentiments, c'est très relatif. Par exemple, la colère est quelque chose que j'utilise, au lieu de la subir. S'énerver après quelque chose ou quelqu'un est un moteur à l'action. Quand j'ai le ménage à faire et que je suis seul, par exemple, je me met volontairement en colère, généralement contre ma femme, et je turbine à fond en pestiférant, jusqu'à ce que le ménage soit fait totalement. À ce moment là, je me calme, il suffit de le décider. Bref, j'ai utilisé la colère pour accroitre mon activité et ma vitesse d'exécution, sans porter préjudice à personne. J'ai utilisé un sentiment "négatif" pour produire une activité "positive".

L'objectif d'un voyage n'est pas la destination, mais le voyage.

Cet exemple démontre bien que pendant cette phase où tu fais le ménage, tu le vis de manière éprouvante, la colère n'est pas quelque chose d'agréable à ressentir. En plus, ta femme n'y est pour rien :o° Et tu pars du principe qu'un sentiment négatif n'a aucun impact sur la personne visée, mais cela n'est pas prouvé, et il est possible que des pensées négatives aient un impact négatif, même si elles ne sont pas exprimées.

Cependant, il faut admettre que la colère peut en effet servir de moteur, mais c'est de l'énergie dépensée négativement, et même si cela peut nous permettre d'achever une tâche quelconque, cette tâche aura au final été fastidieuse. Je pense qu'il y a une autre façon, positive et agréable, de faire ces tâches qui "ne nous plaisent pas" : la volonté de bien faire, procéder de manière méthodique, être content de faire plaisir à l'autre, etc...

C'est peut être pour cela que je ne hais pas, je ne vois pas trop ni à quoi ça sert, ni ce que ça m'apporterais de plus que d'aimer. Si quelqu'un me fait volontairement du mal, je l'aime quand même, éventuellement je ne le comprends pas, mais je le plaint, car je pense qu'il se fait à lui même du mal par la même occasion (car nous sommes tous interdépendants). Parce que le mal qu'il me fait, comme le bien qu'un autre me ferait, ça fait partie du déséquilibre qu'est la vie, et ce déséquilibre, je l'aime aussi profondément.

J'espère que personne ne te donnera d'argument valable pour t'inciter à la haine ! A t'écouter, on dirait que ça ne te dérangerait pas de haïr, si ça te permettait d'accéder à quelque chose que tu recherches... Je trouve que c'est dangereux comme façon de penser !

Quand au "bien" ou au "mal" que les autres nous font, je pense que c'est dépendant de ce que nous considérons bien ou mal, mais surtout, c'est au final nous-même qui le générons en nous en fonction de notre ressenti. Par exemple, des personnes trouveront qu'on leur a fait "du mal" si on les insulte, et d'autres ne le prendront pas du tout personnellement, et ça ne leur fera rien : c'est parce que dans le premier cas, la personne fait écho en elle du négatif qui lui est soumis, et dans l'autre cas, non. C'est systématiquement une question de choix, lié à nos filtres émotifs et sentimentaux, que de faire écho en soi du négatif ET/OU du positif que nous rencontrons ou qui est émis à notre égard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
miq75 Membre 2862 messages
90°‚ 44ans
Posté(e)

Je crois qu'il ne faut pas mélanger sentiments et émotions. L'amour et la haine sont des sentiments, la peur, la colère dont des émotions. On ne peut donc pas dire, selon moi, que l'amour est l'opposé, ni l'inverse, de la peur.

Dans les faits, l'amour est une ouverture positive, alors que la haine est une fermeture négative. La peur est un ralentisseur de l'action, un frein, et son opposé, le courage, est ce qui permet de plus ou moins lâcher le frein. Mais le courage n'est nécessaire que lorsque on a peur de quelque chose. Lorsqu'on a peur de rien, le courage est inutile : il ne s'applique même pas.

J'avoue avoir du mal à faire le distinguo entre sentiments et émotions. Et la première définition que me renvoie google me conforte : "Le sentiment est la composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier." cf wikipedia.

Comme quoi émotion et sentiments sont intimement liés. Si l'amour et la haine sont des sentiments, selon cette définition, ils participent des émotions. D'ailleurs, un dictionnaire des antonymes/synonymes me renvoie 'sentiment' comme synonyme de 'amour', ce qui signifierai que l'amour n'est pas UN sentiment, mais LE sentiment, et que tous les autres sentiments en découlent.

J'ai mis en gras ce qui s'avère être des jugements de valeur. (Qu'est-ce que le positif et le négatif ?) Tu définis le courage par opposition à la peur(rétention d'action), sur un autre plan que l'amour(envoi d'énergie positive) et la haine(envoi d'énergie négative), mais as-t-on peur de quelque chose qu'on aime ? Peut-on aimer quelque chose qui nous fait peur ? Il y a bien opposition directe entre la peur et l'amour, entre l'inertie et le mouvement.

L'objectif d'un voyage n'est pas la destination, mais le voyage.

Cet exemple démontre bien que pendant cette phase où tu fais le ménage, tu le vis de manière éprouvante, la colère n'est pas quelque chose d'agréable à ressentir. En plus, ta femme n'y est pour rien :o° Et tu pars du principe qu'un sentiment négatif n'a aucun impact sur la personne visée, mais cela n'est pas prouvé, et il est possible que des pensées négatives aient un impact négatif, même si elles ne sont pas exprimées.

Oui, c'est éprouvant, mais ce n'est pas nécessairement désagréable à éprouver. Cette colère, elle est constructive pour ma tâche. Ça me rappelle quand je faisais du patinage artistique et que je travaillais un saut précis (un double que j'étais depuis longtemps à un poil de faire). J'avais passé une séance entière dessus et ça énervait mon prof. Mais moi, je ne m'énervais pas dessus. Il m'avais alors dit qu'il fallait que ça m'énerve pour que j'y arrive, que c'était nécessaire...

Comme quoi...

Après, tu a raison sur le fait qu'on ne sait pas si cela n'a pas un impact "négatif" sur ma femme. (En plus, je pense effectivement que toute pensée à un effet. :mouai: )

Mais le positif et le négatif, ça importe peu au final, l'objectif n'est-il pas justement, de le parcourir, le chemin ? C'est juste un chemin différent, non ? L'un est-il "meilleur" (encore un mot galvaudé) que l'autre ?

Je pense qu'il y a une autre façon, positive et agréable, de faire ces tâches qui "ne nous plaisent pas" : la volonté de bien faire, procéder de manière méthodique, être content de faire plaisir à l'autre, etc...

Tu a tout a fait raison sur ce point, mais ne t'inquiète pas, j'expérimente aussi cette voie. :)

J'espère que personne ne te donnera d'argument valable pour t'inciter à la haine ! A t'écouter, on dirait que ça ne te dérangerait pas de haïr, si ça te permettait d'accéder à quelque chose que tu recherches... Je trouve que c'est dangereux comme façon de penser !

Ne t'inquiète pas, je voie mal comment ma conception des chose pourrait évoluer au point que je trouve un intérêt à haïr, j'ai une bien trop haute estime de l'amour, que je pense être le sentiment/émotion dont tout le reste découle... Quoique, pour expérimenter quelque chose de différent ? (non, je plaisante... :p )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
getalife Membre 1417 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

Ce qui favorise la haine, c'est l'injustice. Bien évidemment, la mise en oeuvre des idées des lumières et du libéralisme à partir de la fin du XVIIIème siècle a permis de réduire les injustices par rapport aux époques antérieures. Cependant il existe encore deux types d'injustices très répandues dans notre pays :

- la spoliation des individus par l'impôt excessif

- la non-punition ou la trop faible punition des malfaiteurs

Ces deux types d'injustice peuvent susciter un sentiment de haine lorsqu'on en est la victime, en particulier la deuxième.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
renard79 Membre 3212 messages
Forumeur alchimiste‚ 41ans
Posté(e)

merci à angelot, mik75 et immateriel d'avoir fait fructifié le débat... Les autres, allez vous coucher!:D Mais non, je plaisante! Restez! Après, vous allez avoir la haine de moi....:smile2:

Donc, pour faire une petite synthèse, je retiendrai que certains ne sont pas convaincus par l'idée que notre époque favorise la haine... Vos arguments se tiennent mais bon, on y était pas, donc y a rien de sûr dans ce que vous dites... Moi j'ai vraiment le sentiment que notre époque favorise la haine car les échanges verbaux se sont multipliés avec les nouvelles technologies de communication...

Moi par exemple, les tchats ont réussi à me faire haïr les femmes... Avec le recul, je me dis que si je n'avais pas connu les tchats, sûrement que j'aurai moins de mauvais préjugés sur les femmes... Mais ceci est un exemple comme un autre...

Je pourrai aussi vous parler de toutes ces conneries qui passent à la télé et qui passionnent le vil peuple... ça aussi, ça me fout la haine... Et à l'inverse, il y a des émissions super intéressantes que personne ne regarde ou très peu... Voilà ce qui me fout la haine... Tous ces gens abrutis par ce qui compose la mode à notre époque... Cette société avide de consommation, capable de "tuer" pour quelques dollars, des gens qui ne pensent qu'à leur gueule etc.... Voilà où nous en sommes aujourd'hui...

Pour ceux qui diraient que je noircis trop le tableau, c'est peut être vrai mais pourtant, je n'invente rien... J'ai toujours eu cette impression que + le temps avance et + les gens deviennent cons, malhonnêtes, manipulateurs, hypocrites, égoïstes, racistes, stupides, ne pensant qu'à s'amuser, ne vivant que dans le superficiel etc....

Mais heureusement que tout le monde n'est pas aigri et frustré comme moi... heureusement qu'il y a des mik75... J'irai même à dire que j'ai de la haine contre lui mais en fait, ce n'est que de la jalousie et ô combien j'aimerai être comme lui: heureux, amoureux, n'ayant jamais ressenti la haine (juste de la colère), se prendre des baffes et tendre l'autre joue... Je trouve ça admirable d'être comme ça... Mais quelque part, ça me fait chier car je me dis que ce type est incapable de partager la haine des autres... donc quelque part, il est égoïste... Mais à mon avis, je fais une erreur dans mon raisonnement car comme on dit souvent, l'important, c'est soi-même et pas les autres... Chacun sa merde et puis c'est tout.... L'important, c'est d'être heureux, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

  • Populaires actuellement

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×