Aller au contenu

miq75

Membre
  • Compteur de contenus

    2 862
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    1 [ Donate ]

1 abonné

À propos de miq75

  • Rang
    90°
  • Date de naissance 05/12/1975

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Wissembourg

Visiteurs récents du profil

31 193 visualisations du profil
  1. miq75

    Le jeu du quatrain coquin

    De tes yeux verts à ton cul blanc le long de ta peau jaune-rose mon regard courre sur ton flanc et en dit long sur ma névrose. Et sous ces airs de faux semblant mes doigts agiles j'imagine offrants ta lune au flux brûlant de chaud sang rouge gonflant ma pine. Postérieur, suave, sempiternel, iridescent.
  2. Oui ? on passe sur ma page faire son curieux ? :P

  3. Bon anniversaire m'sieur, bises :)

  4. Coucou Miq

    Je te souhaite un très bon anniversaire et passe le bonjour à madame Miq de ma part.

    A la prochaine crêpe-party.

  5. Oulà, on ne te voit plus beaucoup ... Mais me voici tout de même pour te souhaiter un joyeux anniversaire et espère que tu te portes bien ... Bisous

  6. Mémoriser comment accéder à une information est aussi un effort de mémorisation, au même titre que de mémoriser directement l'information. C'est la nature de ce qui est mémorisé qui diffère, pas la nature du processus de mémorisation lui-même. De plus, le problème qui se pose par les technophiles est celui de l'accès à l'information pertinente parmi un volume d'information immense alors que celui qui se posais sans la technologie était juste celui de l'accès à l'information tout court. Entre apprendre par cœur un cour tout fait et se créer sois même un avis sur un problème en croisant des so
  7. Ça ressemble plus à de l'algorithme génétique qu'à de la programmation génétique (oui, il y a une nuance entre les deux termes). Un algo génétique fait évoluer par sélection une population de solution (tes paramètres, des données). Dans un programme génétique, ce qui évolue à chaque sélection c'est une population de programmes (certes, un type de donnée particulier, mais tu connais la différence entre données et programmes). Ce programme va être appliqué à un "robot" virtuel dans un espace de simulation pour tester son efficacité, là ou les données des algos génétiques sont appliquées comme pa
  8. Tout a fait, et c'est le même problème avec les élèves qui simplement utilisent une calculatrice pour faire une multiplication simple au lieu de connaitre leurs tables et de faire un brin de calcul mental. En fait on est en train de se rendre compte (et on a scientifiquement mesuré) que le cerveau développe des capacités différentes grâce à internet. Celle d'accéder à l'information et celle de retrouver rapidement l'information déjà accédée, plutôt que celles de (re)créer l'information et celle de la mémoriser. C'est un glissement de compétences, plutôt qu'un abrutissement. Mais ça pose quand
  9. Ça n'est pas si simple que cela. Par exemple, les ordinateurs ont permis de corriger des erreurs des tables de fins de parties d'échecs (genre de savoir que un roi seul face à un roi seul mène forcément à un nul). Tables qui étaient utilisées par tous les meilleurs joueurs humains depuis des dizaines d'années avec leurs erreurs. Et même pire que cela, à l'analyse post correction de ces fins de parties, les humains n'arrivent toujours pas à comprendre quels sont les méthodes utilisées pour gagner par l'ordi sur ces fins de partie, mais surtout n'arrive pas à les reproduire, alors que le program
  10. Ben... en partie, oui. Mais on sais créer des programmes qui "apprennent". En programmation génétique on fait découvrir par tâtonnements le programme qui va résoudre un problème donné. C'est long, très long, alors on ne le fait qu'avec des problèmes simples, très simples. Mais techniquement, et même si on peut rattacher la solution générée à une forme qu'on aurait pu programmer humainement, et même si la structure dans laquelle ces évolutions sont possible doit être programmée, c'est bien un programme qui crée un programme qui dépasse les compétences du programme père...
  11. Crois moi, je suis bien placé pour te dire que ce n'est pas le cas, même si certains jeux sont résolus (c'est à dire qu'on sait pour chaque position possible quel est le meilleur coup à jouer) grâce aux machines (comme les checkers). Aux échecs, par exemple, un ordinateur bat le meilleur joueur humain. Au go, c'est très loin d'être le cas sur un 9 lignes, malgré les récents progrès dus aux méthodes de monté carlo, alors sur un 19 lignes (taille standard pour les jeux humains), il reste du chemin. Et là je te parlais de battre un joueur humain à n'importe quel jeu. C'est à dire, un programme,
  12. Ça fait des années que la technologie dépasse l'homme dans une foultitude de domaines (la vitesse de déplacement, la puissance dégagée, la précision du mouvement, la détection, la survie, la preuve mathématique, ou même les échecs... etc). Quand à l'intelligence, essaie de faire traduire un texte d'une langue vers une autre par un ordinateur, ou de résumer un texte dans une même langue, ou encore de créer un programme qui est capable de battre un humain à n'importe quel jeu, ou une machine qui peut passer l'aspirateur ET faire la vaisselle aussi bien que toi, et tu comprendras tout de suite qu
  13. La croyance est le précurseur à la connaissance. Seule l'expérience et la modélisation permettent à la croyance de prendre le statut de connaissance. Mais elle n'en est une que jusqu'à ce que le paradigme change (lorsque l'on trouve – et fait connaitre – une expérience dont le résultat est inattendu et une nouvelle et meilleure modélisation qui explique à la fois les anciens résultats et le nouveau). Du coup, dans la pratique, on peut distinguer la connaissance de la croyance. La connaissance est ce qu'on peut prouver. Que la gravité existe, je le sais. Je peut le prouver en lâchant un caill
  14. Bonjour nounours, je te souhaite de bonnes fêtes et un bon week par la même occasion, kissouilles

×