L'homosexualité et l'adoption

Pour ou contre autoriser l'adoption pour les homosexuels ?   139 membres ont voté

  1. 1. Pour ou contre autoriser l'adoption pour les homosexuels ?

    • Pour
      74
    • Contre
      54
    • Sans avis
      11

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)

Perso, cela ne me dérange pas que l'on autorise l'adoption au homosexuel. Il n'en sera pas moins un enfant née d'un papa et d'une maman , non?

C'est comme pour un remariage, les enfants ont deux papas et deux mamans...

Danaos:

Après l'homophobie, la méchanceté gratuite.

C'est quand ils s'écartent de la pensée dominante qu'on baptise les méchants.

il est aussi possible que ton avis soit respectable, certes, mais aussi totalement dans l'erreur et tu es dans l'erreur : tu es dans la posture de celui qui dit que la terre est plate alors qu'on lui prouve par A+B que la terre est ronde, mais si tu souhaites rester dans ton erreur et être le tenant de la sclérose!

Par contre là, je ne suis pas d'accord. Pourquoi est-il dans l'erreur?

Je ne suis ni pour l'un ni pour l'autre, mais là il me semble que Danaos tu affirmes qu'il se trompe avec pour seul argument...Le fait que tu es sûr qu'il se trompe...

Tu peux ne pas être d'accord (je ne le suis pas), mais statistiquement parlant, il a raison: c'est pas parce que 10% ou 15% des couples père/mère sont déséquilibrés que cela rend plus stable les couples homosexuels pour élever des enfants...

La généralité ne peut se construire sur un cas particulier, et pour moi l'adoption doit se faire au cas par cas (homo ou pas); et ce n'est pas parce que des irresponsables "peuvent" concevoir des enfants et les faire vivre dans des conditions difficiles, que l'adoption pour couple homosexuels n'en est plus légitime et leur assure de meilleurs conditions de vie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Danaos
Invité Danaos Invités 0 message
Posté(e)

si justement : parce que l'hétérosexualité n'assure en rien la stabilité alors l'homo peut adopter, désolé! Rien n'est à voir avec la sexualité! Parce qu'alors que faisons-nous des maris volages, des libertins, des bi, partouzeurs et autres SM qui sont parents? Donc l'homosexualité ne doit pas empêcher d'adopter! Donc il a tort!

Et parfois il faut aussi éviter de vouloir se démarquer de l'idéologie dominante parce que parfois cette idéologie dominante a raison contre les conservatisme!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité misteroms31
Invité misteroms31 Invités 0 message
Posté(e)

La violence, l'alcoolémie, le divorce, les engueulades, ne sont pas propre aux couples hétéros non plus...

Certains devraient revoir leurs arguments avant de crier à l'homophobie...

Et puis être homo n'est pas plus un gage de stabilité dans un couple, que d'être hétéro, faut arrêter un peu là !!!

Modifié par misteroms31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Danaos
Invité Danaos Invités 0 message
Posté(e)
La violence, l'alcoolémie, le divorce, les engueulades, ne sont pas propre aux couples hétéros non plus...

Certains devraient revoir leurs arguments avant de crier à l'homophobie...

Et puis être homo n'est pas plus un gage de sécurité que d'être hétéro, faut arrêter un peu là !!!

justement donc pas de différence et que les couples homos puissent adopter en paix! Des droits pour tous quelle que soit leur sexualité! A moins que tu estimes que la sexualité soit un élément, un critère, une norme...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)

C'est bien ce que je te reproche, ce n'est pas parce que 10% ou 15% sont

des maris volages, des libertins, des bi, partouzeurs et autres SM
que pour autant les couples homos en sont d'une part moins touchés par ces problèmes, et d'autre part mieux disposé pour bien élevé un enfant.

Les problèmes de couples n'ont rien a avoir non plus avec la sexualité, alors ce qui vaut pour l'un, vaut aussi pour l'autre.

Et c'est pas parce que mon voisin vole que cela peut me donner le droit de voler! Alors c'est pas parce qu'il y a des parents irresponsables homme et femme, que "parce que c'est moins pire" leur donne le droit d'adopter.

Pareil, aller à contre courant parce que

parfois il faut aussi éviter de vouloir se démarquer de l'idéologie dominante parce que parfois cette idéologie dominante a raison contre les conservatisme!
n'est pas un argument.

C'est exactement pareil, tu lui reproches de suivre comme un mouton alors que toi tu t'en détaches pour aller contre le mouvement général et pour ne pas être avec eux parce que parfois ils ont tort...

Nan, pour moi on a un avis blanc ou noir, avec ses arguments et on s'en fou du conservatisme ou du progressisme. En tout cas ce n'est pas des arguments pour dire que il ou elle a tort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

L'anthropologie a montré que la parentalité homme + femme ne va pas forcément de soi ; il y a parentalité biologique et parentalité sociale.

Chez les Nuers, au Soudan, étudiés dans les années 1930 par Evans-Pritchard, une femme stérile peut épouser une femme, quitte à ce que celle-ci soit fécondée par un étranger à la tribu, et cette femme stérile est le "père" de l'enfant. Elle est appelé "mari".

Chez les Yoruba, au Nigéria, le mariage entre femmes est possible pour créer une famille, avec ou sans homosexualité. Là aussi, c'est un étranger qui intervient pour faire les enfants, mais la femme qui a le plus haut rang est le "père" de l'enfant.

En Occident on lie la parentalité à la reproduction, d'où l'importance du schéma homme + femme, alors que dans d'autres civilisations la famille peut être une entité sociale différente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)

Si la liste des personnes en attente d'agrément est si longue, c'est peut être aussi car passé un certain âge, les enfants ont bien moins de chances d'être adoptés.

Certains veulent un bébé blanc, alors le gamin noir de 7 ans a bien des chances de rester à l'assistance jusqu'à sa majorité :p

Ensuite l'agrément est fait pour confier l'enfant à quelqu'un de responsable... Qu'on me démontre que les préférences sexuelles ont un impact direct sur la capacité à élever un enfant... :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)

Ce n'est pas parce que ma voisine accepte la polygamie que je vais imposer la polygamie à ma femme.

Dans ce sens, on s'en fout des études qui traitent de cas particuliers... Désolé Lili_greycat, c'est pas forcément contre toi, mais c'est comme l'argument des singes qui ont des comportements homosexuels pour calquer leur comportement sur le notre.

Les flamants rose n'ont qu'un seul partenaire durant toute leur vie et lui sont fidèle, c'est pas pour autant qu'on doit ne connaitre qu'un seul partenaire dans notre vie...

Le fond de ma pensée est simplement qu'on ne peut pas utiliser les carences de l'un pour tirer une quelconque légitimité chez l'autre. encore moins en ce basant sur des arguments comme ça.

Il faut tout bonnement élargir la notion bien stricte du mariage (ou fonder un statut adapté au couple homo) pour ensuite légitimé l'adoption à ces unions. Sans parler d'hétéro ou d'homo, mais simplement de mariage ou d'un statut équivalent, qui rendrait possible l'étude de son cas pour l'adoption. Et c'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Danaos
Invité Danaos Invités 0 message
Posté(e)

mais le mariage n'est pas la condition de la parentalité! C'est dingue de lire cela : il faut être marié pour être parents?

Je maintiens que la sexualité n'a pas à entrer en compte : pour ma part le cadre matériel doit permettre d'assurer le bien-être de l'enfant, mais aussi la stabilité d'un couple donc hors sexualité!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité misteroms31
Invité misteroms31 Invités 0 message
Posté(e)
justement donc pas de différence et que les couples homos puissent adopter en paix! Des droits pour tous quelle que soit leur sexualité! A moins que tu estimes que la sexualité soit un élément, un critère, une norme...

Non mon argument c'est l'entourage de l'enfant...la sexualité chacun la sienne. Je te le dis et je te le répète je ne suis pas contre l'homosexualité...

Certes il y a des couples homos qui ont réussi leurs vies de couples et de parents, je ne dis pas le contraire et heureusement d'ailleurs.

Mais dire que l'entourage n'a aucun impact sur l'enfant est une grosse erreur. Tu penses par exemple qu'un enfant issue d'un couple homo sera bien vu dans une école dites "difficiles".

Je ne dis pas que c'est dans 100% ni même 50% des cas, mais doit-on pour autant ignorer ce fait ???? Des enfants subissent des moqueries et (ou) se font séquestrer à longueur de journée pour moins que ça...

Parce que tout le monde n'a pas les moyens de mettre ses enfants dans l'école de son choix hein...

Modifié par misteroms31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Ce n'est pas parce que ma voisine accepte la polygamie que je vais imposer la polygamie à ma femme.

Dans ce sens, on s'en fout des études qui traitent de cas particuliers... Désolé Lili_greycat, c'est pas forcément contre toi, mais c'est comme l'argument des singes qui ont des comportements homosexuels pour calquer leur comportement sur le notre.

Les flamants rose n'ont qu'un seul partenaire durant toute leur vie et lui sont fidèle, c'est pas pour autant qu'on doit ne connaitre qu'un seul partenaire dans notre vie...

Le fond de ma pensée est simplement qu'on ne peut pas utiliser les carences de l'un pour tirer une quelconque légitimité chez l'autre. encore moins en ce basant sur des arguments comme ça.

Il faut tout bonnement élargir la notion bien stricte du mariage (ou fonder un statut adapté au couple homo) pour ensuite légitimé l'adoption à ces unions. Sans parler d'hétéro ou d'homo, mais simplement de mariage ou d'un statut équivalent, qui rendrait possible l'étude de son cas pour l'adoption. Et c'est tout.

Tu es gentil mais les Nuers ou les Yoruba ne sont pas des singes. Je comprends qu'on se méfie des analogies avec les animaux, mais qu'on soit réceptif à ce qui se passe chez d'autres être humains ce n'est pas incohérent...

Il s'agit juste d'être tolérant et d'accepter la différence chez les autres, tout le monde n'en est pas capable, c'est dommage. :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
mais le mariage n'est pas la condition de la parentalité! C'est dingue de lire cela : il faut être marié pour être parents?

Non, mais pour adopter, oui. En France, l'adoption est très stricte et être marier est une des conditions requises. Après si cela fait que le couple est plus stable non, je suis d'accord, mais la loi est la loi, et je parlais de légitimement. C'est ce qui faudrait changer au contexte actuel pour élargir l'adoption à une union homosexuel.

Je maintiens que la sexualité n'a pas à entrer en compte : pour ma part le cadre matériel doit permettre d'assurer le bien-être de l'enfant, mais aussi la stabilité d'un couple donc hors sexualité!

Exactement, je suis d'accord avec toi depuis le début, mais tu utilises des arguments bancales pour te justifier et contredire Napo.

Edit:

Tu es gentil mais les Nuers ou les Yoruba ne sont pas des singes. Je comprends qu'on se méfie des analogies avec les animaux, mais qu'on soit réceptif à ce qui se passe chez d'autres être humains ce n'est pas incohérent...

Il s'agit juste d'être tolérant et d'accepter la différence chez les autres, tout le monde n'en est pas capable, c'est dommage. :cray:

Je n'ai en aucun jugé ces tribus, ni dis qu'il s'agissait de singe... Juste que des comparaisons comme celle-ci, de tels arguments, ne sont pas fondés, pour nous calquer sur eux.

Le contexte sociologique est tel que je trouve que c'est comme comparer des chats et des chiens. Et cela ne peut pas excuser ou justifier l'adoption de manière incontestable.

Modifié par Nytho_0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité misteroms31
Invité misteroms31 Invités 0 message
Posté(e)
Tu es gentil mais les Nuers ou les Yoruba ne sont pas des singes. Je comprends qu'on se méfie des analogies avec les animaux, mais qu'on soit réceptif à ce qui se passe chez d'autres être humains ce n'est pas incohérent...

Il s'agit juste d'être tolérant et d'accepter la différence chez les autres, tout le monde n'en est pas capable, c'est dommage. :cray:

Pour info, c'est toi qui parles de différence là non ????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité laeticiasonia
Invité laeticiasonia Invités 0 message
Posté(e)
Tu vas penser que je te persécute, je m'excuse d'insister, mais tu exposes un choix d'adulte et en fonction d'un vécu. Si on interroge un enfant sur un choix d'adoption à faire, il n'aura pas ces éléments-là en main pour se décider et peut-être fera-t-il plutôt le choix d'une famille homosexuelle que d'un foyer où il n'est pas sûr de rester ? Une autre personne dans une situation similaire n'aura pas le même vécu parce que confrontée à des personnes différentes.

Mais je pense que toute adoption n'est pas vécue de façon idyllique de toute manière. Avoir des parents blancs quand on est un petit bout de chou asiatique, ou roux avec des parents bruns et à la peau mate, autant de situations où grandir de façon équilibrée n'est pas garantie (je ne connais aucune adoption où il n'y a pas eu une période très douloureuse pour parents et enfant parce qu'effectivement il manque à ce dernier ses racines biologiques). Chaque parent adoptif fait de son mieux, et c'est là toute la différence avec d'autres qui rendent malheureux leurs enfants malgré une cellule familiale en apparence normale, dans les deux cas le résultat n'est pas optimal à 100%, alors puisque l'adoption existe (et avec des critères très sélectifs) tout de même, pourquoi ne pas l'étendre aux homosexuels qui ont les meilleures intentions du monde ?

Oui je pense que tu me persécutes mais je ne le prend pas mal :cray: . Et tu sais, c'est un choix d'adulte mais c'est d'après mon vécu en tant qu'enfant, et je ne parle pas qu'en mon nom, j'ai connu beaucoup d'enfants de la dadss puisque j'ai vécu dans le milieu et bien sûr qu'ils ont vécu des situations différentes de moi, mais j'en connais beaucoup qui pense la même chose que moi. Et je peux t'affirmer dans la plupart des cas, qu'un enfant qui est enlevé par ses parents, à aucun moment, cet enfant ne cherche à savoir s'il va trouver une famille, il ne faut pas oublier que pour cet enfant, il a en a déjà une et à aucun moment, il ne cherche à la remplacer, ce qui est important pour cet enfant, c'est surtout qu'il soit bien ou il est, quand on nous place, on ne se dit pas, vite on va remplacer maman et papa, non loin de là, on s'inquiète, on se demande ou on va atterrir et le plus important c'est qu'on soit bien ou on va aller. De toute façon, pour l'enfant, on ne va pas lui demander son choix malheureusement, et si c'est le cas, bien sûr que sa réponse sera père et mère. Pour ce qui est des réactions des enfants, il suffit de demander autour de toi, pour voir de suite qu'un enfant si tu lui laisse le choix entre un couple père et mère ou homosexuels, l'enfant va répondre d'office, un couple père et mère, surtout un enfant et la première réaction qu'il aura, c'est que vont penser ses copains et copines, et en plus il ne connaît pas assez les homosexuels pour se tourner vers eux tandis qu'il sait ce qu'est un père et une mère. Tu as vu les documentaires sur les suicides des homosexuels (mal être identitaire et réaction de la famille, des gens¿), le pourcentage est plus important que chez des hétérosexuels, et bien sûr je souhaite que si des enfants sont adoptés par des homosexuels que ceux là, n'ont aucun souci avec leur propre identité, mais malheureusement ce n'est pas évident. Et en plus des enfants à qui l'on accordera le droit de l'adoption, déjà cela m'étonnerait que ça soit en France (déjà en France sont très difficile pour donner à un père ou une mère seule) bien souvent il ne reste que les pays étrangers, et des enfants qui ont déjà un certain âge, d'où beaucoup plus de complications supplémentaires (rare d'ailleurs que cela se passe très bien), et rajouter l'homosexualité ne fait qu'une complication supplémentaire qui si elle peut être éviter, c'est toujours ça de gagné pour moi. La seule chose ou je pourrais être d'accord pour les homosexuels, c'est si on demande L'AVIS DES PARENTS BIOLOGIQUES ET DE L'ENFANT, SI EUX SONT D'ACCORD ALORS LA C'EST EQUITABLE.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Pour info, c'est toi qui parles de différence là non ????

Oui puisque l'homoparentalité n'est pas admise en France.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
Tu es gentil mais les Nuers ou les Yoruba ne sont pas des singes. Je comprends qu'on se méfie des analogies avec les animaux, mais qu'on soit réceptif à ce qui se passe chez d'autres être humains ce n'est pas incohérent...

Il s'agit juste d'être tolérant et d'accepter la différence chez les autres, tout le monde n'en est pas capable, c'est dommage. :cray:

Pour compléter mon point de vu, autant c'est absurde de justifier un comportement barbare en utilisant les comportements de certaines tribus. pareil dans le sens inverse, c'est illogique de se baser sur ces deux tribus pour appuyer son avis favorable sur l'adoption homosexuel.

Ce n'est pas parce que la circoncision, l'excision, la polygamie, ou autre ont des importances considérable dans certaines tribus que cela excuse certaine personne à le faire ailleurs. Dans ce sens, on ne peut pas se baser sur un comportement animal (ou particulié à une tribu) et le contexte dans lequel il né, pour justifier quelque chose comme ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Napo Membre 2 346 messages
Forumeur patriote‚
Posté(e)

Danaos

une femme qui vit seule est une mauvaise mère????

Une mère qui élève ses enfants seule est une mère qui fait ce qu'elle peut, qui très souvent est surmenée, et pour qui le rôle est deux fois plus difficile qu'une autre. La séparation de ses parents et la monoparentalité est et restera un drame dans la vie d'un enfant.

Quant à l'adoption c'est un droit puisque la loi l'y autorise!!!!!

La loi autorise à postuler à l'adoption sous certains critères ; mais en aucun cas l'adoption est un droit proprement parlé, réfléchis, sinon cela voudrait dire que l'état nous doit à chacun un enfant si on le lui réclame. Un peu de bon sens.

c'est ta règle générale étayée apr aucune statistique : quand je vois certaine smères bien élever leur gosse seule alors qu'elles étaient battus par leur mari, je pense qu'elles s'en sortent mieux!

C'est toujours la même méthode d'exemples à la con qui ne sont que des exceptions. Il te faut une statistique pour te prouver qu'il est en général plus difficile d'élever un enfant seul qu'à deux ? mais que connais-tu de la vie pour me demander une chose aussi ridicule, une chose qui relève du bon sens. Il te faudra bientôt une statistique pour te faire comprendre que l'eau mouille et que le feu brule.

Ce point de vue mériterait d'être justifié.

L'adoption par des couples homosexuels : et l'enfant dans tout ça?

« Si l'on revient à l'enfant et à sa problématique (telle que révélée à ceux dont le travail est d'écouter leur souffrance psychique), on peut dire deux choses : d'abord qu'un enfant se construit et que, comme pour toute architecture, il y a des règles à respecter si l'on veut qu'il " tienne debout ". Ensuite, que la différence des sexes est un élément essentiel de sa construction. Elle est pour lui un repère symbolique majeur et ce, pour deux raisons :

- Parce qu'elle est (avec la compréhension de sa place dans sa généalogie et celle de l'interdit de l'inceste) ce qui lui permet de construire son identité.

Nanti de ces éléments il peut " conjuguer " sa vie à la fois :

- au présent : " Je suis un garçon " ou " Je suis une fille " ;

- au passé : "Je suis le descendant (ou la descendante) de tels hommes (ou de telles femmes) de mes lignées paternelle et maternelle" ;

- et au futur : " Plus tard je serai¿ un homme comme mon père, mon grand-père¿, une femme comme ma mère¿ "

Sachant qui il est et d'où il vient, l'enfant peut savoir où il va : on constate ainsi souvent, en consultation, que le seul énoncé des divers éléments de leur identité permet à bien des enfants de " se réveiller " et de " démarrer.

- La différence des sexes est aussi l'une des premières limites que l'enfant rencontre.

Essentielle et incontournable ¿ car elle est inscrite dans le corps ¿, elle est aussi difficile à accepter pour les garçons que pour les filles, mais devient souvent, de ce fait, le modèle de toutes les autres limites : si je suis un garçon, je ne peux pas être une fille. Si je suis une fille, je ne peux pas être un garçon. Donc je ne peux pas être " tout ". Donc je ne peux pas avoir " tout ". »

« Remettre en cause la différence des sexes reviendrait ainsi à faire vivre l'enfant dans un monde où " tout " serait possible : que les hommes soient des " papas " et aussi des " mamans ", les femmes des " mamans " et aussi des " papas ". »

« Faisant fi d'un siècle de recherches, d'interrogations et de découvertes, les tenants de l'adoption s'appuient sur un discours lénifiant sur " l'amour ", conçu comme l'alfa et l'oméga de ce dont un enfant aurait besoin. (Alors même que l'on sait que l'on peut détruire un enfant en " l'aimant ", simplement parce qu'à l'instar, par exemple, des mères que l'on dit " abusives " on l'aime d'un amour qui l'emprisonne.) »

« Si la différence des sexes est essentielle à l'enfant en tant que repère symbolique, elle ne peut cependant remplir totalement sa fonction si elle reste un repère abstrait. Pour servir au développement de l'enfant, la différence des sexes doit en effet s'incarner, prendre corps¿ dans des corps. L'enfant ne se construit pas par rapport à des entités abstraites ¿ homme, femme, masculin, féminin ¿ et il ne se construit pas non plus en référence à n'importe quel autre. Il se construit, par rapport à ces deux premiers " autres " que sont ses parents par rapport à leur conscient, leur inconscient, leur corps. »

« Cette dimension de la construction de l'être humain, dans un " nouage " entre le corps et le psychisme, les tenants de l'adoption la nient parce qu'ils oublient le corps. L'univers qu'ils décrivent est un univers de " fonctions " abstraites et parfaitement désincarnées. Point n'est besoin, selon eux, d'un corps sexué de femme pour " faire " la mère ou d'un corps sexué d'homme pour " faire " le père. »

« L'enfant a besoin d'un père et d'une mère qui soient un homme et une femme. Il s'agit que la mère accepte d'être femme et mère et pas homme et père et qu'à l'inverse l'homme reconnaisse qu'il ne peut être femme et mère. Il s'agit que chacun soit posé dans sa différence et que du désir circule à cause de cette différence. »

Tout ceci est détaillé en trois pages sur psychologies.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Arf, même problème. Psychologies.com. C'est un article journalistique pas une étude sociologique.

On peut trouver des études qui disent l'inverse.

(...)En résumé, les études sur le développement psychosocial des enfants de parents homosexuels montrent : (1) que les relations sociales de ces enfants sont normales et généralement satisfaisantes avec leurs pairs et les adultes; (2) qu'ils ont un peu plus de contacts avec leur père biologique que les autres enfants gardés par leur mère; (3) qu'ils ne risquent pas d'être victimes de plus d'abus sexuels que les autres enfants; (4) qu'ils sont bien intégrés à leur groupe de pairs et au groupe d'adultes entourant la famille, y compris leur parent biologique absent et les amis(es) adultes de la famille, hommes et femmes, hétérosexuels-les, gais et lesbiennes(...)

http://www.apgl.fr/documents/doc11.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)
Danaos

Une mère qui élève ses enfants seule est une mère qui fait ce qu'elle peut, qui très souvent est surmenée, et pour qui le rôle est deux fois plus difficile qu'une autre. La séparation de ses parents et la monoparentalité est et restera un drame dans la vie d'un enfant.

Je ne suis pas surmenée, et mes enfants sont super heureux de voir que papa et maman ne se tapent plus dessus. Ce n'est pas un drame pour eux, juste une évolution que je leur ai expliqué dès le début. :D

C'est toujours la même méthode d'exemples à la con qui ne sont que des exceptions. Il te faut une statistique pour te prouver qu'il est en général plus difficile d'élever un enfant seul qu'à deux ? mais que connais-tu de la vie pour me demander une chose aussi ridicule, une chose qui relève du bon sens. Il te faudra bientôt une statistique pour te faire comprendre que l'eau mouille et que le feu brule.

Ben l'eau brûle aussi :D si, si, essaye de ripper sur une jolie plaque de glace et on verra si ça brûle pas (la glace, c'est de l'eau à l'état solide, hein) :D

Il est bien plus simple pour moi d'élever mes enfants seule qu'avec leur père, mais apparemment tu ne veux pas reconnaître que tes idées ne sont pas des vérités. :p

Tout ceci est détaillé en trois pages sur psychologies.com

Psychologies :cray: :p :o:o° c'est le truc qu'on trouve dans les salles d'attente, le même genre de référence que les voici, gala et autres.... :D

Modifié par zazou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kusana Membre 1 126 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)
Pour ce qui est des réactions des enfants, il suffit de demander autour de toi, pour voir de suite qu'un enfant si tu lui laisse le choix entre un couple père et mère ou homosexuels, l'enfant va répondre d'office, un couple père et mère, surtout un enfant et la première réaction qu'il aura, c'est que vont penser ses copains et copines, et en plus il ne connaît pas assez les homosexuels pour se tourner vers eux tandis qu'il sait ce qu'est un père et une mère.

Pas obligatoirement, il y a beaucoup d'enfants qui sont adoptés par des homosexuels et qui sont heureux d'avoir eu cette chance et pour eux des parents ce sont des parents, le fait que ce soit un homme et une femme, deux femmes, deux hommes est presque secondaire, certains s'interrogent et comprennent vite, je chercherai un ancien numéro d'une revue que je lis avec des témoignages et je t'enverrai les scans, après ce n'est qu'un bref aperçue qui n'est certes pas représentatif totalement de la réalité mais il ne faut pas croire que les enfants sont bloqués dans l'idée Papa/Maman.

Tu as vu les documentaires sur les suicides des homosexuels (mal être identitaire et réaction de la famille, des gens¿), le pourcentage est plus important que chez des hétérosexuels, et bien sûr je souhaite que si des enfants sont adoptés par des homosexuels que ceux là, n'ont aucun souci avec leur propre identité, mais malheureusement ce n'est pas évident.

Ce ne sont que des documentaires, toute la population homosexuelle dont je fais partie n'est pas mal dans sa peau, il y a de nombreux suicides ce qui est vraiment attristant en soit mais ce n'est qu'une minorité qui ne doit pas priver ou stigmatiser la totalité de la population homosexuelle. Sinon durant l'adoption il y a tout un protocole et même si des erreurs arrivent, il est rare que les enfants soient envoyé chez des gens proche du suicide, je ne sais pas si en France c'est ainsi mais d'où je viens il y a le dossier médical qui est observé et des questions sont posé à l'entourage comme à l'employeur ou de ses représentants par exemple.

Et en plus des enfants à qui l'on accordera le droit de l'adoption, déjà cela m'étonnerait que ça soit en France (déjà en France sont très difficile pour donner à un père ou une mère seule) bien souvent il ne reste que les pays étrangers, et des enfants qui ont déjà un certain âge, d'où beaucoup plus de complications supplémentaires (rare d'ailleurs que cela se passe très bien), et rajouter l'homosexualité ne fait qu'une complication supplémentaire qui si elle peut être éviter, c'est toujours ça de gagné pour moi.

Ce n'est qu'une complication aux yeux des autres, pas de l'enfant, l'enfant est heureux et ne se dit pas obligatoirement "aller c'est ton premier jour dans ta nouvelle famille, comment les autres vont réagir" il ne se pose pas vraiment ce genre de question cela m'étonnerait.

La seule chose ou je pourrais être d'accord pour les homosexuels, c'est si on demande L'AVIS DES PARENTS BIOLOGIQUES ET DE L'ENFANT, SI EUX SONT D'ACCORD ALORS LA C'EST EQUITABLE.

Pourquoi les parents biologiques? Que viennent ils faire dans l'adoption? (la question est sérieuse, je ne comprend pas) car ils abandonnent leur enfant donc pour moi ils n'ont pas leur mot à dire. L'enfant oui!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant