Pour ou contre l'avortement

Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Pourquoi tuer un tétraplégique dans le coma le serait davantage ?

J'ai répondu juste en dessous.

(" La vie n'est pas sacrée" est tout autant idéologique, mais beaucoup plus compliqué à défendre, tu en conviendras, regardons le passé pour voir quel genre d'humain a décrété que la vie n'était pas sacrée, c'est pas joli joli)

C'est clair que les humains qui ont décrété que la vie étaient sacrés étaient super cools aussi. Sauf quand la vie en question n'était pas de leur religion. Woups.

Je suis bien d'accord que c'est tout un paradigme, ça colle pile avec ce que je dis : la considération éthique de ce qu'est la Vie a une connotation spirituelle moins que matérialiste, finaliste moins que mécaniste, et c'est celle là que je trouve la plus saine parce qu'elle force le respect des humains à la vie au lieu d'en faire une donnée relative dont on est en droit de disposer au nom d'une espèce de liberté individuelle.

Tu as joliment évité la question. Un embryon n'a aucun vécu, aucun sentiment, rien. Juste un futur. Ce qui revient à simplement jouer la carte de la potentialité.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

zoupette Membre 1 948 messages
Emmerdeur professionnel‚ 41ans
Posté(e)

Pourtant, sur le plan légal l'idée se défend aussi puisqu'il existe des cas où l'homicide n'est pas pénalisé. -->Ex: légitime défense, peine de mort (dans certains pays. Et en vigueur en France avant 81)

.

sauf que pour qu'il y ait légitime défense, il faut le prouver devant un juge, donc ce serait pareil pour l'avortement? Non je crois que ce serait complètement contre-productif et qu'on en reviendrait à une forme de clandestinité de l'avortement avec tous les risques pour la santé.

C'est aussi pour cela que l'IVG a été légalisée.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 586 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

J'ai répondu juste en dessous.

Typiquement, il n y a aucune raison de faire la différence entre deux êtres vivants du simple point de vue de leur bagage existentielle.

C'est clair que les humains qui ont décrété que la vie étaient sacrés étaient super cools aussi. Sauf quand la vie en question n'était pas de leur religion. Woups.

Bah si tu considères que la vie n'est pas sacrée, tu te délégitimes à choisir qui vit et qui meurt ce qui rend encore plus facile le fait de tuer tout en gardant la conscience propre. C'est une constante de l'humanité depuis au moins la Grèce que de décider que tel peuple n'est pas "humain" et donc qu'on peut l'exterminer.

Tu as joliment évité la question. Un embryon n'a aucun vécu, aucun sentiment, rien. Juste un futur. Ce qui revient à simplement jouer la carte de la potentialité.

En quoi priver un être humain de son futur serait plus défendable d'un point de vue moral que de priver un groupe d'humains de ses droits ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Typiquement, il n y a aucune raison de faire la différence entre deux êtres vivants du simple point de vue de leur bagage existentielle.

C'est purement arbitraire, comme le fait de faire la différence. Il n'y a pas de raison de penser que "toute vie se vaut" comme il n'y a aucune raison de penser que "telle vie vaut plus qu'une autre". Ce sont des choix moraux et éthiques que l'on fait.

Bah si tu considères que la vie n'est pas sacrée, tu te délégitimes à choisir qui vit et qui meurt ce qui rend encore plus facile le fait de tuer tout en gardant la conscience propre. C'est une constante de l'humanité depuis au moins la Grèce que de décider que tel peuple n'est pas "humain" et donc qu'on peut l'exterminer.

Oh please. Les chrétiens considèrent que la vie est sacrée et les Croisades n'étaient pas une partie de billard.

En quoi priver un être humain de son futur serait plus défendable d'un point de vue moral que de priver un groupe d'humains de ses droits ?

Parce que comme je l'ai dit, si tu joues la cartes de la potentialité (le futur, c'est une potentialité) tu dois aussi te déclarer contre toute forme de contraception.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

sauf que pour qu'il y ait légitime défense, il faut le prouver devant un juge, donc ce serait pareil pour l'avortement?

euh non. L'ivg n'est pas légal pour les mêmes raisons que l'est la légitime défense ni la peine de mort. Je ne vois pas pourquoi tu voudrais défendre l'ivg de la même façon -_-

Non je crois que ce serait complètement contre-productif et qu'on en reviendrait à une forme de clandestinité de l'avortement avec tous les risques pour la santé.

C'est aussi pour cela que l'IVG a été légalisée.

Mais justement. Tu avances toi-même une des raisons à la légalisation de l'ivg. Alors pourquoi considérer que le statut de l'embryon ou du foetus changerait ce droit ? Je te rappelle quand même que ce n'est pas la démonstration que l'embryon ou le foetus ne seraient qu'un "amas de cellules" qui a justifié le droit à l'IVG !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zoupette Membre 1 948 messages
Emmerdeur professionnel‚ 41ans
Posté(e)

je contredis les thèses de Savonarol, faut suivre laugh.gif

Il souhaitait que cela passe pour un homicide. Je dis simplement qu'en pensant ainsi, il y aurait pénalisation a priori donc on en reviendrait à une situation ante quo

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

je contredis les thèses de Savonarol, faut suivre laugh.gif

Il souhaitait que cela passe pour un homicide. Je dis simplement qu'en pensant ainsi, il y aurait pénalisation a priori donc on en reviendrait à une situation ante quo

Je crois que je suivais :)

Savonarol considère que l'embryon et le foetus sont des êtres humains à part entière et qu'à ce titre, l'ivg est un homicide (homicide = tuer un être humain).

Toi tu rétorques que si c'est un homicide, alors il y a pénalisation.

Je te réponds : pas nécessairement. La preuve, il existe des cas d'homicides qui ne sont pas pénalisables (légitime défense, peine de mort). L'ivg peut donc en faire partie.

Donc non, on ne reviendrait pas à une situation antérieure puisque ce n'est pas le statut de l'embryon qui a justifié le droit à l'ivg =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zoupette Membre 1 948 messages
Emmerdeur professionnel‚ 41ans
Posté(e)

si puisqu'il faudrait passer par le tribunal, ce serait obligatoire...donc cela aurait l'effet de faire passer par la clandestinité ce qui reviendrait à avant 1974

Imaginons ensuite le double traumatisme pour la femme, c'est d'une cruauté sans nom !

Franchement ce droit existe et doit rester tel quel.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

si puisqu'il faudrait passer par le tribunal, ce serait obligatoire...donc cela aurait l'effet de faire passer par la clandestinité ce qui reviendrait à avant 1974

non. Et je t'ai répondu pourquoi dans un post précédent. C'est toi qui ne suit pas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zoupette Membre 1 948 messages
Emmerdeur professionnel‚ 41ans
Posté(e)

Pour qu'il y ait reconnaissance de légitime défense, il faut bien passer par le tribunal, navré mais c'est toi qui ne suis passleep8ge.gif

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 586 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

C'est purement arbitraire, comme le fait de faire la différence. Il n'y a pas de raison de penser que "toute vie se vaut" comme il n'y a aucune raison de penser que "telle vie vaut plus qu'une autre". Ce sont des choix moraux et éthiques que l'on fait. [/Quote]

Il y a une raison de penser que la vie vaut mieux que la mort, ça c'est un fait ( assez indiscutable )

A partir de là, si tu considères que toute vie ne se vaut pas (toute vie humaine) tu fais de l'idéologie , et dans ton idéologie tu exclues une partie de l'humanité de l'humanité en lui retirant son humanité.

Oh please. Les chrétiens considèrent que la vie est sacrée et les Croisades n'étaient pas une partie de billard.

T'as pas trouvé plus con comme exemple ? Parce que ça c'est de l'ordre de "mort aux vegans, Hitler était végétarien"

Il n'existe aucun combat idéologique qui se fasse pour la mort, ni celui des chrétiens, ni celui des juifs, ni celui des musulmans : la Vie est un concept central à l'organisation de la société depuis l'aube de l'Humanité (conserver la vie, protéger la vie, favoriser la vie)

On peut s'interroger de la santé d'une société qui relativise l'importance de la vie, en effet.

Parce que comme je l'ai dit, si tu joues la cartes de la potentialité (le futur, c'est une potentialité) tu dois aussi te déclarer contre toute forme de contraception.

Je ne joue pas la carte de la potentialité, je considère qu'un être humain est ou n'est pas, pas qu'il est "potentiel", tu me confonds avec un autre.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

Pour qu'il y ait reconnaissance de légitime défense, il faut bien passer par le tribunal, navré mais c'est toi qui ne suis passleep8ge.gif

-__- Est ce que le droit à l'ivg et la légitime défense sont la même chose ? On va s'amuser longtemps à répéter ce qu'on a déjà écrit ?

Edit : ma réponse était ici : http://www.forumfr.com/sujet121642-pour-ou-contre-l-avortement.html?view,findpost,p,9047555

Modifié par Théia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Il y a une raison de penser que la vie vaut mieux que la mort, ça c'est un fait ( assez indiscutable )

En fait non. Penser que la vie est un cadeau en soi ne coule pas de source. Entre une vie de merde en tant qu'esclave au temps des colonies pour mourir à 20 ans, et ne pas vivre, c'est pas aussi simple de dire "la vie, sans hésiter !".

A partir de là, si tu considères que toute vie ne se vaut pas (toute vie humaine) tu fais de l'idéologie , et dans ton idéologie tu exclues une partie de l'humanité de l'humanité en lui retirant son humanité.

Ce n'est pas ce que je dis. Dire qu'une vie humaine ne vaut pas une autre vie humaine, ça n'est pas nier l'humanité des gens qu'on pourrait estimer avoir une vie qui a "moins de valeur". Ça nécessite de se poser les questions de ce qu'est la valeur d'une vie, ce sont des questions complexes. Le point important ici est que il n'y a aucune raison de penser que la vie d'un humain a naître a autant de valeur que celle d'un adulte né.

T'as pas trouvé plus con comme exemple ? Parce que ça c'est de l'ordre de "mort aux vegans, Hitler était végétarien"

Tu dis que les gens qui prétendent que la vie est sacrée ont plus de respect pour la vie. Je te montre que ce n'est pas le cas.

Il n'existe aucun combat idéologique qui se fasse pour la mort, ni celui des chrétiens, ni celui des juifs, ni celui des musulmans : la Vie est un concept central à l'organisation de la société depuis l'aube de l'Humanité (conserver la vie, protéger la vie, favoriser la vie)

Surtout quand conserver la vie, protéger la vie, favoriser la vie passe par piétiner bien fort celles de ceux qui ne sont pas comme nous. Arrête, tu sais aussi bien que moi que le concept de la sacro-sainte vie ne s'applique que à son voisin.

On peut s'interroger de la santé d'une société qui relativise l'importance de la vie, en effet.

On peut s'interroger de la santé d'une société qui relativise l'importance du choix d'un être humain qui porte dans son utérus pendant 9 mois une autre vie en développement. En fait non, une société qui se fout éperdument de son avis.

Je ne joue pas la carte de la potentialité, je considère qu'un être humain est ou n'est pas, pas qu'il est "potentiel", tu me confonds avec un autre.

Donc ton seul argument c'est "la vie est sacrée, les papillons c'est joli et la vie d'un embryon vaut autant que l'avis de la mère". Bon ben vu que nos positions sont complètement incompatibles de par nos visions même de la vie et du choix, je n'irai pas plus loin.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 586 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

En fait non. Penser que la vie est un cadeau en soi ne coule pas de source. Entre une vie de merde en tant qu'esclave au temps des colonies pour mourir à 20 ans, et ne pas vivre, c'est pas aussi simple de dire "la vie, sans hésiter !". [/Quote]

Non attends: la vie c'est mieux que la mort.

Pourquoi ? Parce que la mort c'est le néant, pas une solution à "la vie de merde" des uns ou des autres. Tout ce qui va dans le sens de la vie construit, offre un potentiel et est intrinsèque à notre nature (nous cherchons la vie, pas la mort, nous nous épanouissons dans la vie, nous disparaissons dans la mort)

C'est pourquoi aucune société n'est organisée autour de la mort, et c'est logique : une telle société disparaîtrait.

Ce n'est pas ce que je dis. Dire qu'une vie humaine ne vaut pas une autre vie humaine, ça n'est pas nier l'humanité des gens qu'on pourrait estimer avoir une vie qui a "moins de valeur". Ça nécessite de se poser les questions de ce qu'est la valeur d'une vie, ce sont des questions complexes. Le point important ici est que il n'y a aucune raison de penser que la vie d'un humain a naître a autant de valeur que celle d'un adulte né.

C'est assez étrange comme façon de penser.

Si un enfant à naître a moins de valeur qu'un adulte né, sur quoi te bases tu pour définir sa valeur ? C'est très casse gueule comme manière de penser, cela implique de finir par "noter" la valeur des uns par rapport à la valeur des autres, chose que je ne fais pas moi, puisque je considère que la vie est au dessus de tout.

Si on prend l'exemple d'un condamné à mort, la société juge qu'il n'a plus le droit de vivre en société parce qu'il a tué, violé, etc. Donc la société le tue pour s'en débarrasser, elle considère que lui-même ayant tué, il s'est départi de son humanité, et qu'on peut donc le tuer à son tour.

Mais puisque l'enfant à naître n'a rien fait, qu'il est innocent, pourquoi le supprimer ? Comment justifier qu'il n 'a pas de valeur ?Selon quels critères?

Tu dis que les gens qui prétendent que la vie est sacrée ont plus de respect pour la vie. Je te montre que ce n'est pas le cas.

Eh bien c'est un argument qui ne tient pas la route parce qu'aucune religion n'a combattu la vie au nom de la mort.

Surtout quand conserver la vie, protéger la vie, favoriser la vie passe par piétiner bien fort celles de ceux qui ne sont pas comme nous. Arrête, tu sais aussi bien que moi que le concept de la sacro-sainte vie ne s'applique que à son voisin.

Bis repetitas : aucun dogme ne se bat pour la mort contre la vie, simplement la politique oppose les êtres humains ( je te signale par ailleurs que les guerres qui ont fait le plus de morts n'ont pas été faites au nom de Dieu, mais qu'en revanche c'est une certaines maîtrise de la science qui a permit qu'on puisse décimer autant de personnes en si grand nombre et en si peu de temps )

On peut s'interroger de la santé d'une société qui relativise l'importance du choix d'un être humain qui porte dans son utérus pendant 9 mois une autre vie en développement. En fait non, une société qui se fout éperdument de son avis.

La réponse à ta question est dans ta question : " la santé d'une société", bingo , la société s'organise comme une addition d'individus, ainsi tes problèmes sont mes problèmes si nous faisons partie de la même communauté, ce qui explique que l'on consulte le peuple avant de faire des lois ( parce que ça concerne tout le monde)

Donc ton seul argument c'est "la vie est sacrée, les papillons c'est joli et la vie d'un embryon vaut autant que l'avis de la mère". Bon ben vu que nos positions sont complètement incompatibles de par nos visions même de la vie et du choix, je n'irai pas plus loin.

Je ne sais pas comment tu fais pour comprendre ça de ce que j'écris mais tu n'es pas obligé de me répondre si tu n'as pas envie de tenir compte de ce que je te réponds.

Tu me parles de "vie potentiel", ça n'est pas moi qui dit ça , c'est black cat. La vie est ou n'est pas, elle n'est pas "un peu", on est pas "un peu mort" ou "un peu en vie", donc excuse moi qui avoir conscience de l'importance de la vie et en tenir compte dans l'organisation de la société ne me semble pas être réductible à " les papillons c'est joli", à moins d'être de très mauvaise foi.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité The Black Cat
Invité The Black Cat Invités 0 message
Posté(e)

La réponse à ta question est dans ta question : " la santé d'une société", bingo , la société s'organise comme une addition d'individus, ainsi tes problèmes sont mes problèmes si nous faisons partie de la même communauté, ce qui explique que l'on consulte le peuple avant de faire des lois ( parce que ça concerne tout le monde)

99% du temps, on ne consulte pas le peuple pour faire des lois. La plupart du temps, on désigne des représentants pour faire les lois. Au mieux ! Fut un temps, on ne pouvait même pas désigner nos représentants ou alors ils étaient tirés au sort.

Et une société ne se résume pas à une approche organiciste du type "La société est la somme des individus." C'est bien plus que ça.

Modifié par The Black Cat
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Un fait que je ne peux m'empêcher de trouver consternant c'est qu'il est question de la génitrice et de l'enfant potentiel ou non, mais JAMAIS du géniteur alors qu'un embryon se fait à deux et porte à parts égales les chromosomes de ses deux concepteurs.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maxime0805 Membre 767 messages
Forumeur accro‚ 22ans
Posté(e)

La liberté de l'embryon et de sa mère inciterait plutôt à préserver leurs destinées.

Mais justement : on préserve la destinée de la mère en lui offrant le droit d'avorter.

Quant à l'embryon, le fait est qu'il n'est pas libre.

Modifié par maxime0805
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zoupette Membre 1 948 messages
Emmerdeur professionnel‚ 41ans
Posté(e)

-__- Est ce que le droit à l'ivg et la légitime défense sont la même chose ? On va s'amuser longtemps à répéter ce qu'on a déjà écrit ?

Edit : ma réponse était ici : http://www.forumfr.c...dpost,p,9047555

bin tu m'excuseras mais c'est bien toi qui a pris un élément de comparaison qui est la légitime défense non ? Donc si tu compares, il faut aller jusqu'au bout ou alors tu fais la benoite parce que tu te rends compte que tu as dis une connerie :smile2:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tricephale Membre 1 650 messages
Forumeur alchimiste‚ 48ans
Posté(e)

Sur ce coup là, t'es mal placé.... Mes gamins sujets à une "enquête sociale" suite à dénonciation calomnieuse, ont du être entendus par un juge des enfants, ils ont respectivement 9 et 7 ans, ils n'ont pas eu droit à un avocat, alors tu sais pas, un embryon, là, la loi s'en contrefout au moins autant que de mes enfants. :)

Ce n'est pas parce que tu as vécu une situation malheureuse avec tes gamins, qu'il faut ne rien faire pour l'améliorer pour les autres.

On ne lui "impose" rien, on évite son développement au sens médical du terme, et parfois ça peut être salutaire pour la matrice (comprend donc la mère qui porte ce foetus). ;)

C'est une formulation hypocrite : " éviter son développement " superbe litote pour donner la mort. Si je tues un SDF pour lui éviter de vivre dans la misère, je lui évite son développement social et ça peut être salutaire pour son entourage qui ne peut pas s'occuper de lui.

Faut me relire, et très attentivement, car je n'ai jamais affirmé que l'embryon, le foetus n'étaient pas des personnes, au sens sentimental du mot. Tu sai quand j'ai du prendre ce foutus cachets pour "éliminer" ce bébé mort, ben j'en ai chié, et au delà du raisonnable... C'était MON bébé, ma vie, le prolongement de celle ci et plus encore. Alors, pour ce qui est des avis à l'emporte pièce je te suggère simplement de prendre un peu de recul. Je suis opposée à l'avortement me concernant, et j'ai du y avoir recours, pour survivre. :mouai:

Prendre pour argument une histoire personnelle, c'est un peu facile. D'autres pourraient arguer de leur vie personnelle pour montrer qu'un ivg les a détruites ( ces cas là ne semblent pas faire réfléchir les aficionados de l'ivg ) .D'autre part je n'ai pas considéré les femmes qui avortent comme des personnes odieuses, ce que je trouve odieux c'est l'attitude de certains groupes politiques dans la société qui me semblent faire une promotion de propagande pour l'avortement : un exemple récent avec une femen qui simule un avortement dans une église et qui est trouvée touchante par Hidalgo et que Delanoë comprend finalement. Dans l'autre bord je pense à la député Hameline du calvados qui est aussi une défenseuse active de l'ivg. De plus c'est bien plus l'attitude des mâles irresponsables et égoïstes que je critique fortement. Je n'oublie pas que l'assemblée qui a voté ce texte sur l'ivg était composée presque que d'hommes. ( pensaient-ils à leurs maîtresses qu'ils allaient pouvoir " besogner " l'esprit serein ?:bad: ) . Une assemblée de femmes auraient peut-être plus mis en doute cette confiance aveugle dans ce pseudo progrès sociétal.

Et pour finir si je m'en réfère à la définition du larousse en ce qui concerne le verbe "interrompre" (et donc son application l'interruption) elle mentionne ceci :

  • Empêcher quelqu'un de continuer ce qu'il était en train de faire : Le téléphone l'interrompit dans son travail.
  • Cesser de faire ce qu'on était en train de faire : Il a dû interrompre ses études pour trouver du travail.
  • Couper la parole à quelqu'un : Ne m'interrompez pas tout le temps.
  • Rompre la continuité d'un phénomène, le cours d'une action : Un accident a interrompu la circulation.

Donc si tu apprenais à réfléchir, et non à radoter tu pourrais intégrer qu'une interruption peut être temporaire (dans le cadre de la circulation routière) ou définitive (dans le cas de l'IVG). MAis que ce sigle "IVG" n'est que e résumé pour "Interruption Volontaire de Grossesse", c'est le volontaire, je crois qui te gêne le plus, parce que les avortements spontanés (autrement appelés "fausses couches", aucun "anti IVG" n'en parle). ;)

Les fausses couches sont des accidents de la nature dramatiques, il n' y a rien de volontaire, c'est très différent, je crois. Maintenant prétexter de la fausse couche pour légitimer l'ivg, cela laisse des possibilités inquiétantes pour d'autres cas où on convoquerait la nature pour en faire un droit humain ( n' y a t-il pas des cas où l'animal mange sa progéniture ? )

Je ne vois pas en quoi les définitions que tu donnes contredisent le fait qu 'un ivg est un bien un arrêt définitif de la grossesse en cours. Il y a dans le mot interruption un peu de manipulation pour dire que ça peut reprendre . C'est vrai mais c'est une autre grossesse. Pour l'embryon c'est un arrêt net et définitif.

Je rajouterais que le mot volontaire est aussi sujet à interrogation. Il y a bien des cas, me semble-t-il, où la pression du conjoint, de la famille, des amis, du planning " familial " , le climat général , l'indifférence des médecins qui se réfugient dans la technicité de l'acte, contribuent grandement à rendre forcée cette volonté.

Je maintiens qu'une vraie éducation sexuelle, humaine, responsable , respectueuse des femmes, qui ne se contente pas de la technicité du domaine sexuel, rendrait inutile l'ivg que je ne maintiendrais que pour des cas graves, visiblement comme le tien ( évidemment tu vas répondre que tout le monde trouve sa situation grave mais dans ce cas on ne peut plus faire de loi générale et objective ).

Si on rendait à la sexualité sa place fondamentale, loin d'une composante possible de la société consommatrice et hédonniste, on ferait de cette acte, un acte qui aboutit forcément à la vie et pas à la mort comme dans le cas de l'ivg. D'autre part la société aurait pu se " débrouiller " ( famille d''accueil, peut-être , aide sociale matérielle de la mère, prise en charge psychologique) pour laisser vivre le futur être humain même dans le cas où il n'est pas désiré par sa mère. Mais non la solution de la mort a été préférée, c'est pour moi une régression de civilisation comme en a connu les régimes totalitaires. ( d'où ma comparaison avec le nazisme ou le soviétisme qui horrifie les âmes radoteuses et sûres de leur bienfaisance des pro-ivg)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

...

Si on rendait à la sexualité sa place fondamentale, loin d'une composante possible de la société consommatrice et hédonniste, on ferait de cette acte, un acte qui aboutit forcément à la vie et pas à la mort comme dans le cas de l'ivg. D'autre part la société aurait pu se " débrouiller " ( famille d''accueil, peut-être , aide sociale matérielle de la mère, prise en charge psychologique) pour laisser vivre le futur être humain même dans le cas où il n'est pas désiré par sa mère. Mais non la solution de la mort a été préférée, c'est pour moi une régression de civilisation comme en a connu les régimes totalitaires. ( d'où ma comparaison avec le nazisme ou le soviétisme qui horrifie les âmes radoteuses et sûres de leur bienfaisance des pro-ivg)

Excuse moi, j'ai volontairement réduit ton intervention, que j'ai lue en totalité. :)

Donc tu serais pour contrôler le fait que les gens n'aient des rapports sexuels que dans le but de procréer? huh7re.gif

Ces solutions existent, mais si la mère ne souhaite pas subir les nausées, l'hypertension, le diabète gestationnel, les oedèmes, la prise de poids, la déformation de son corps, une diète alimentaire, (et que sais je encore?) elle en a le droit, non???? smiley_ohwell.gif

Dans tes rêves...:D Une femme ne se fait pas avorter aussi facilement qu'elle se fera prescrire une pilule contraceptive. :sleep:

Les femmes ne sont pas OBLIGEES de recourir à l'IVG, c'est juste une possibilité, qui peut leur faciliter, sauver la vie, dans les meilleures conditions sanitaires et médicales, y'a rien d'imposer, jamais (du moins pas par cette loi légalisant le recours à l'IVG).

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant