Aller au contenu

azad2B

Membre
  • Contenus

    3589
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de azad2B

  • Rang
    Le prendre au sérieux, nuit gravement à la santé

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    Bastia

Visiteurs récents du profil

12533 visualisations du profil
  1. @Hérisson_ Tu as raison, bel article autour de ce mot tout simple et tout bête, qui avait tout pour réunir les gens d' origines, de cultures et d' horizons si différents, et qui au contraire n'a fait que les séparer. Sur ce bye bye, je te laisse affronter notre ouistiti seul, moi je m'éclipse demain matin, pour un peu plus d'un an. Ou plus si affinités, ou accident. Heureux de t' avoir côtoyé quelque temps. Même si je t'ai choqué quelques fois..
  2. Tout à fait, mais traduction adaptée à ceux à qui elle s' adresse, et qui sont majoritaires ici.
  3. הללויה gloire à Dieu, pour les béotiens.
  4. Quatorze heures sans @zenalpha . C'est l' horreur. Et cela à la veille du confinement. Mais qu'a-t-on fait au bon dieu bordel de dieu, pour mériter cela. Allez, mes frères, ne devenez pas neurasthéniques, chantez en coeur : Reviens, veux-tu, ton absence a brisé ma vie Ne sois pas cruel : penses à nos zygomatiques, ils vont se scléroser sans toi, notre bout-en train irremplaçable Promis, on ne rira plus .
  5. Oui, je suis venu, j' ai écouté ce type nous raconter qu'il n'y avait plus de particules, objets créés pour que les physiciens du début du 20 ème siècle puissent s'imaginer des choses et satisfaire leurs besoins de visualisions, mais que désormais tout va s' arranger parce qu' en échange il n' y a plus de particules, mais que des champs. Bien entendu, ça ne change pas grand chose au problème du pauvre curieux qui n'a pas le QI d' un @zenalphaet qui voudrait en savoir plus parce que de l' aveu même du héros de la vidéo présente, un champ n'est pas plus localisable que feu la particule qu'il remplace et que de surcroit le type en question, affirme qu'on n' a rien gagné au change vu qu'un champ c'est pas évident à imaginer et que ce qu'il y a à coté n'est pas définissable non-plus. Mais enfin notre @zenalpha va acquérir un nouveau vocabulaire, celui que tout étudiant du second cycle connaît par coeur à savoir la terminologie de l'algèbre linéaire , les gradients, rotationnels et autres opérateurs nabla et tout le toutim. Et cela sans équations, mes très chers, ce qui est un exploit. Quand on vous dit que s'il n'existait pas, il faudrait l'inventer ... Pour résumer, il nous colle une vidéo de plus, de laquelle il n'a rien tiré et il en déduit qu'on n'en tirera rien non plus, donc qu'il aura toujours sa confortable avance sur nous. Quelle pelure !
  6. Pluxava plux @zenalpha balbutie. Dans le post qui précède, plus encore que dans tous ceux qui l'ont précédé tenter de comprendre la logique qui devrait exister entre les mots écrits et une quelconque pensée cohérente relève de la gageure. Et supposer que cette pensée cohérente pourrait émaner d'un être humain, est folie pure. Cela confirme bien le lien génétique qui unit son auteur avec les perroquets ou les mainates. Dis-nous un peu ton secret : comment peux-tu supporter une telle dégringolade sans défaillir ?
  7. Parce qu'une telle idée, ça mérite au moins le Nobel de la Paix.
  8. Ho, oui, Ho ouiii ! Les flics dans leurs commissariats, les CRS dans leurs casernes, les sénateurs et les députés aux chiottes, les patrons dans leurs usines, les cocus aux balcons,et les ratichons dans leurs sacristies. VIVE BARBARA LEBOL
  9. Enfin ! Une remarque constructive et un premier pas vers la sagesse ! Si ce bouquin te semble trop ardu, reviens à tes éditeurs préférés : les bibliothèques vertes et rose. Ou Pif le chien,
  10. Allons, ne nous remercie pas. En tout cas, pas moi. De ton propre aveu, tu refuses d'étayer tes prétendues connaissances par l'usage d'un minimum d' équations mathématiques, car dis-tu : je n'y connais rien. Là, je suis d'accord avec toi, mais sais-tu que quelqu'un qui a étudié un minimum de calcul vectoriel en "taupe" (est-ce que ça existe encore cela ? ) peut très bien comprendre en l'utilisant le symbolisme un peu hermétique, j'en conviens, de la MQ ? Je t'ai demandé de donner le bilan d'une réaction entre deux corps chimiques simples, tels l'acide sulfurique et le cuivre, cela en n'utilisant que les principes de la MQ mais tu as refusé en prétendant que tu ne connaissais rien à la Chimie. Et ce que je dis là ne concerne que la MQ, je ne parle pas de Relativité ou tu parle de droite de l' espace, de Riemann, de Minkowski sans rien expliquer. Alors que c'est très simple un idiot comprendrait si on lui disait simplement que le théorème de Phytagore peut s' étendre aux 4 dimensions de l'espace et permettre de calculer la distance entre deux points simplement en allongeant à peine la barre du radical . Tu veux te positionner en chantre de la Mécanique Quantique , science qui étudie les propriétés des particules qui constituent les atomes, mais tu avoues "être une bille" en Chimie, science qui étudie les affinités entre atomes de différentes espèces. Ne trouves-tu pas cela étrange ? Pareil en Maths, et kifkif en physique générale. Et cela fait 40 ans que tu étudies dis-tu, mais visiblement le résultat de ces études n'est pas évident. Une dizaine d' années suffisent pour qu'un étudiant puisse intégrer une Université où il fera partie d' une équipe de chercheurs. Quand il s'en présente un ici, tu ne songes qu' à l' humilier. De peur je suppose qu'il fasse ressortir ta crasse nullité. Tu n'es finalement qu' un physicien à la sauce Klein. Il faut plus de 40 ans pour devenir un Philosophe aux yeux de la petite dizaine dans le monde, qui méritent ce titre aujourd' hui. Toi, ton Maître à penser, ça reste le Klein en question, et bien évidemment cela limite sérieusement ton espace, peut-être finiras-tu par égaler ton idole, mais pour l'instant tu n'es finalement qu' un philosophe à la sauce B.H. Lévy et il est peu probable que tu dépasses cette limite. Et bien entendu, il faudrait deux vies entières pour être à la fois philosophe et physicien, c'est la raison pour laquelle la philosophie se meurt puisque ce sont les physiciens qui maintenant l' enseignent. Et c'est aussi la raison pour que des gens comme toi, se jettent dans l' aventure.
  11. J'approuve entièrement les propos tenus par @Hérisson_ concernant les cas @zenalpha. Mais avec une petite restriction qu' hélas je suis incapable de monter en thème et de parler sans commettre d' erreurs épouvantables ! Il se trouve que, j'ai échangé quelques remarques avec l' intêrressé en MP et que ces échanges ont fait naître chez moi l'idée que le sujet en question devenait tout à coup plus compréhensible et parfaitement excusable quand son public se réduit à un seul participant. et si l'on acceptais de l' entendre non plus au travers de ses propos quand ceux-ci sont de nature scientifique (telle la MQ ou la Relativité) mais avec l' oreille que pourrait avoir un psychologue. J'ai découvert cela de façon purement instinctive, donc sans mérite, et surtout sans que je sois capable d'exploiter les informations que j'ai reçues car cela impliquerait des connaissances que je n'ai pas. Voyez-vous je ne suis qu'un modeste ingénieur en électronique et mes excursions dans le domaine de la science en général ou de la mathématique ne sont que de petites tentatives pour donner quelque réponse à une question posée par un curieux. Malheureusement je ne peux pas rendre publiques les échanges en MP que j'ai eu avec @zenalphace serait pure trahison, mais ces échanges m'ont permis d' avoir un éclairage nouveau sur lui. Et j'ai eu soudain l'image d' un séducteur acculé à séduire pour des raisons que seul le psy, que je ne suis pas, pourrait expliquer. Je suppose en effet qu'un spécialiste de cette discipline n'aurait aucun mal en lisant les posts (15296 tout de même) de @zenalphaà relier tout cela à quelque syndrome ou maladie connue et bien répertoriée. Et l'archétype de cette maladie pourrait bien s' appeler Don Juan avec tout ce que la implique. Nous aurions donc affaire à un personnage ne vivant que pour séduire et hélas asservir et faire souffrir aussi ce qui apparaît clairement dans la virulence des propos qu'il tient, avec les effets pervers que cela suppose à savoir les dommages collatéraux frappant ceux qui lui résistent. Si je ne me trompe pas, et si quelqu'un ici de plus compétant que moi en la matière, veut bien développer ce que j'ébauche, qu'il le fasse. Quitte à ouvrir un autre sujet.
  12. Tiens, pour recadrer un peu le sujet. Et pour rire de ce ver qui vous ronge tous ... Et pour ceux qui ne l'auraient pas reconnu, au second plan, floutée,on voit l'image de LePen.
  13. Tu ne vois pas parce que tu n'est qu'un pauvre rêveur en retard d'un train sur la façon de distribuer le savoir et la culture. Un pauvre malheureux pour lequel on ne peut plus rien, qui croit encore qu' un beau discours, écrit en vrai et bon Français, avec des mots qui pénètrent les auditeurs au plus profond d'eux-même et qui peuvent parvenir à s' adresser non plus à leurs oreilles mais aussi à leur âme. Un pauvre retardataire qui déplore que quelqu'un, qui plus est, préposé à distribuer de l'intelligence et du savoir à de pauvres enfants, le fasse avec cet outil forgé par des crétins absolus et irresponsables, j'ai nommé : la Bande Dessinée. Bref un pauvre nageur qui tente de progresser à contre courant et qui voudrait alerter ses gens de l'imminence du danger. Qui essaie de bouger pour empêcher le monde de changer et qui ne c'est pas rendu compte que le mal est déjà fait, et que ce monde qu'il aimerait protéger des poncifs abêtissants est déjà englouti dans la bêtise universelle. Mais méfies-toi tout de même : en nageant contre le courant, tu cours le risque de croiser bon nombre de nageurs ( tels ceux qui flânent ici même) se laissant porter par lui, et ceux-là ont la lame aussi cruelle que celle que maniait le sombre jeune con qui à trucidé le professeur en question.
  14. Cà n'est pas vraiment mon avis. C' est vrai que les physiciens dans la résolution mathématique d' un problème, s' arrêtent là où commencent les étudiants. J'entends par là, qu'une fois l' équation de base posée (souvent une équation différentielle aux dérivées partielles) ils s' arrêtent pour contempler leur oeuvre. Et cette équation leur dit infiniment plus de choses que les discours d'un vulgarisateur pourra leur apprendre. Et cela simplement parce que par habitude, au vu de l'équation jetée sur le papier, ils entrevoient déjà les solutions générales et même souvent les solutionns particulières. Cela tient à la grande expérience qu'ils ont. Et cela leur permet aussi dans certains cas de répérer des valeurs très particulières de ou des variables qui rendent leur équation intéressante à étudier. La vulgarisation, ne permet pas cela , le discours philosophique qui s'y apparente non plus. Personnellement je ne pratique pratiquement plus les maths, mais je manipule assez bien Mathematica qui permet de se passer de la corvée qu'impose la résolution d'une équation. Et en outre, quand je "théorise" un tant soit peu, c'est e Electronique, donc rien de bien transcendant. Reste que je sais reconnaître d' avance les conclusions qu'une équation, quand elle ne sort pas trop de l' ordinaire, et souvent après l' avoir posée, je change de méthode ayant entrevu les problèmes à venir. Ca aussi, dans une moindre mesure ça fait partie de mon expérience. Et cette expérience, si je l'oppose au savoir dun jeune débutant encore imbibé de la prose vulgarisatrice de certains auteurs, me donne sur lui un avantage certain. Mais je ne te cache pas que le symbolisme des équations de la MQ me fait peur, tout comme m' effraye l' écriture tensorielle des équations de la Relativite qui en une seule demi-ligne condense deux pleines pages d'équations , comme celles de Maxwell par exemple.
  15. Exact, du moins, je le crois. Cependant c'est ta formulation qui me chagrine. Il eut mieux valu parler en terme de Mécanique quantique, puisque c'est le sujet de la dispute. Donc inutile de parler de conservation d'énergie ou d'impulsion. Ce qu'il faudrait c'est parler du mécanisme qu permet la création de particules nouvelles. Et ce phénomène ne devient explicable que si on fait appel à la terminologie de la MQ. A savoir par une des interactions dues aux forces fondamentales décrite par Fermant ( je crois) et là on entre de plein pied dans la Mécanique Quantique et dans son jargon. Il faut tenir compte de ces forces fondamentales et des distances auxquelles elles s' exercent. Quand les conditions sont remplies, alors, il peut y avoir création de particules. Mais les débris de nos locomotives, même si elles s' encastrent à merveille ne s'approcheront jamais assez près l'un de l' autre pour qu'il y ait création de particules. Autrement dit il faudrait évaluer l'énergie par particule des locomotives. Et cette énergie comme le dit @Hérisson_ est effectivement très petite, car une particule de locomotive ne se déplace qu'à 80 Kh. Alors qu'on est à 99,99......% de c dans un accélérateur. Bref, je m'aperçois, que le mal est contagieux, et que la sagesse, ou l' honnêteté devrait nous imposer un peu de modestie avant de se risquer à parler de choses dont on n' entend rien, ou si peu soi-même. Et que si je continue, je vais tomber dans le même travers dont j'accuse @zenalpha Ce qui serait un comble !
×