azad2B

Membre
  • Compteur de contenus

    897
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de azad2B

  • Rang
    Forumeur accro
  • Date de naissance 04/03/1912

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Bastia

Visiteurs récents du profil

7 737 visualisations du profil
  1. OK, je vois qu'il n'y a pas d'issue possible. Je quitte définitivement cette discussion.
  2. DroitDeReponse, tu vas faire honte à la mémoire de celui dont tu utilises l’image comme avatar. Tu me reproches d’inviter poètes et autres Ionescu alors que l’agitateur, fort sympa par ailleurs, que tu sembles apprécier avait le don de réunir sur son plateau des individus tels que leur rapprochement ne pouvait qu’être explosif. Pour le reste, il me semble que nous sommes à peu près en phase, le mot origine, si l’on accepte de le dépouiller de sa racine mathématique redevient supportable. Il n’a plus rien de ponctuel, ni de datable, cela devient brumeux, flou, ses contours sont indéfinissables, comme un nuage de fumée dans un air calme. Et ce qui se passe en son sein pourrait bien à jamais échapper à nos facultés intellectuelles, qui sait ? Ce n’est qu’après - et par pitié, ne me demandez pas ce que j’entend par ce fichu mot (après), sinon on va repartir en plein délire - que pour nos chercheurs, tout s’éclaire, on se retrouve avec des acteurs connus, une fois nées, la physique, la chimie dont les lois étaient sans doute déjà en gestation dans ce brouillard inconnaissable, peuvent s’exprimer et nous raconter de belles histoires…. pour nous pauvres humains, faits d’atomes, l’origine est peut-être là, dans cette naissance.
  3. OK, je n'avais pas le chiffre en tête. Je craignais plutôt que tu embraye sur le fait que j'ai associé le photon à de la lumière alors qu'il n'est cela que dans une très petite partie du spectre électromagnétique. Rien que le fait que TF1, M6 et consorts les utilisent me hérisse le poil.
  4. Hé bien, bravo. Tu vois, que si les photons sont nés quelques 300 000 ans après avoir été enfermés dans je ne sais quoi, c'est que peut-être à l'époque les particules discutaient de leur avenir. Comme quoi, il est vrai que de la discussion, jailli la lumière.
  5. Décidément je pense que ton ego te joue des tours. Je m'adressais à toi, parce que je pensais que tu serais capable de faire la part des choses et réaliser que ce qui t'oppose à Répy n'a pas plus de consistance que l'objet du débat qu'est le mot "origine" . Si tu veux bien me relire, je crois pourtant avoir admis que ce mot était effectivement mal choisi puisqu'il suppose l'existence d'un instant zéro. Instant que ni Répy, ni nul autre n'a jamais supposé explicitement vrai. petite précision, tout de même : nul autre, à part les tenants d'une origine que l'on devrait à un créateur.
  6. C'était juste pour clarifier les choses, et tenter de rendre conciliables des avis qui ne sont divergents que par la faute du sens que chacun entend donner aux mots qu'il utilise. Pour le reste, si tu te sens agressé par ceux que tu prétends être les membres d'une meute c'est peut-être simplement parce que, tel je ne sais quel héros défendant je ne sais quel fort, dans je ne sais quel western, tu te complais dans le rôle de celui qui détient une vérité qu'il estime première alors qu'elle n'est que bavardage stérile par la faute même que bavarder implique l'usage de mots. De ce mot, je me répète, dont Ionescu disait qu'il était la pire des saloperies inventée par l'homme. Bonsoir, et bon combat.
  7. C'est exact. Du moins dans le scénario d'un film d'anticipation, c'est à dire dans le cas où 95% des objections que la science nous impose ont été levées. Si tu connais "cette" fonction, comme tu le dis en supposant qu'elle est unique, alors le forum peut-être fier, d'avoir accueilli, Dieu lui même parmi ses membres.
  8. L'acqua vita. Toute bête, du raisin et rien d'autre. De fabrication artisanale, pour ne pas dire illicite, ce qui revient à dire qu'elle titre pas loin de 75°, ou plus quand elle est jeune. Et c'est là qu'intervient l'art, il faut qu'elle vieillisse, et c'est long, long.... Alors prévoyance: deux (vieux) tonnelets de chêne de 5 ou 6 litres, imbibés initialement d'un mauvais rhum, genre StJames ou Négrita que l'on laisse macérer deux ou trois mois et qu'on jète ensuite dans la première poubelle venue. On les rempli de cette eau de vie et on les oublie pendant près d'un an. C'est long, vous dis-je, mais ensuite le roulement s'établi si vous n'avez pas trop d'amis, un tonneau se vide en 18 mois, on le rempli d'eau de vie nouvelle, pendant que l'on s'occupe du second.
  9. Sympa, comme idée, mais cela m’oblige à te poser, une question, une seule pour le moment, mais on verra pour la suite…. Chaque cellule, ou groupe, forme une entité dotée d’une (où de plusieurs) entrées/sorties. Et tout ce beau monde s’organise pour former un individu complexe au sein duquel l’esprit apparaîtrait. Alors la question est : selon toi la fonction qui a conduit à l’apparition de l’individu doté de pensée est-elle une fonction logique ? C’est à dire que si un esprit supérieur pouvait la lire, il en déduirait le devenir de l’individu qui s’y cache.
  10. Tout de même DDR, tu devrais y mettre un peu du tien. Admettre par exemple qu’il est dans la nature humaine de fixer à quelque objet du monde visible, un âge et par là même une date de naissance. Et cela même si cette volonté de vouloir tout dater conduit à la limite à une absurdité. Par exemple vouloir quand on regarde le développement d’une fleur fixer la date de naissance du pistil est strictement impossible, ne serait-ce que parce que, invisible et non encore localisé, ce pistil existe déjà en puissance dans le groupe de cellules qui va bientôt le faire éclore. Pour l’Univers, il en va de même. Le chaudron dans lequel la pré-matière devait s’organiser pour enfin devenir ce qu’elle est aujourd’hui ne nous intéresse guère, ce qui compte c’est que à une date indéterminable par nos moyens, la matière habituelle celle dont nous connaissons les propriétés est apparue. Avant, qu’y avait-il ? Mystère, mais sans doute une soupe de choses que l’ on ne pourrait pas oser nommer tant nous violerons de principes en le faisant, peut-être une soupe très fine de choses qui deviendront des quarks plus tard. Après, hé bien déjà un peu plus grossière un magma de quarks qui en ce temps pouvaient peut-être être libres. Et chacun de ces états, ne serait même pas datable puisque la transition d’un état vers le suivant, ne c’est sans doute pas fait instantanément. Et puis la matière habituelle est apparue, là nos physiciens peuvent nous aider à fixer une chronologie, à déterminer lesquels des éléments chimiques sont apparus les premiers et ont survécus à leur naissance, lesquels sont morts-nés, parce qu’instables. Voilà, je trouve que ce post prend une tournure inextricable parce que nul n’accepte, ce qui serait une remarquable preuve d’intelligence et de sagesse, d’apporter un peu d’eau au moulin de ses contradicteurs. Dommage.
  11. Z'êtes pas fous les mecs ? Pourquoi, sauf si ce n'est que pour le plaisir de jacasser aborder de tels sujets. Faites selon Saint Pierre Dac qui aux trois questions fondamentales, qui sommes-nous, d'où venons-nous et où allons-nous, répondait : -Je suis moi -Je viens de chez moi - Et j'y retourne.
  12. Sur le coup il se surpasse le guignol de notre forum. Déjà il suppose que les lois de l'électricité pourraient changer dans cent ans, sans pour autant perturber le fonctionnement d'un ordinateur, et ça, il faut le faire. Et en plus, et là il atteint des sommets inégalés à ce jour, il va jusqu'à croire qu'un vulgaire PC pourrait encore être fonctionnel au bout d'un siècle, modification ou non des lois de l'électricité.
  13. Il est clair que pour réaliser un bon boeuf Bourguignon il existe plusieurs recettes et nul ne peut affirmer que celle qu’il a adoptée donne systématiquement des résultats meilleurs que celles des autres. C’est ainsi, ne serait-ce que parce que dans le registre de tout ce qui touche aux sens il n’y a pas de vérités premières. Aucun de nos cinq sens, aussi remarquables qu’ils soient, ne passerait un test consistant à mesurer son objectivité, si un tel test pouvait exister. Les qualités d’un voltmètre, d’un mètre ruban ou d’un simple fil à couper le beurre peuvent être comparées à celles d’appareils identiques à lui même et finalement le meilleur finit par émerger du lot. Et il sera sacré meilleur simplement si la mesure qu’il donne d’une valeur arbitraire, mais servant d’étalon, en sera la plus proche. On peut trouver cette règle injuste, clamer que le choix de l’étalon est arbitraire, rien n’y fait il faut il faut accepter le verdict et se soumettre. L’idée de Big Bang a plu dès qu’elle fut formulée et a eu le succès qu’elle a pour plusieurs raisons. La plus futile qui soit pourrait bien par ailleurs être, à mon avis, la bonne audience qu’elle a reçu des autorités religieuses, ravies de voir les scientifiques émettre l’idée qu’une création à bel et bien eu lieu. On peut, et nul ne peut nier cette possibilité, affirmer que cette naissance ne fut que locale. Que dans un Monde infiniment plus vaste que ce que nous appelons Univers, un accident, sans doute violent, a provoqué notre naissance, et que maintenant, en pleine croissance dans un Monde à tout jamais hors de la portée de nos sens et de nos misérables appareils de mesure, notre horizon soit limité par ce dans quoi nous sommes. On peut tout quand on évoque quelque chose que nul ne peut réfuter. Pas vrai ? Alors, il reste le goût du beau, de la poésie, d’une belle partition de musique. Mais là encore, il existe des critères de qualité. N’est pas versificateur qui veut, ni Mozart qui le souhaite. Il faut que l’oeuvre soit cohérente, écrite selon des critères qui respectent les fondements même de l’écriture. Et qu’on le veuille ou non, il nous faut reconnaitre que les scientifiques savent écrire le livre de la Science. Et qu’ils le font honnêtement même si en catimini des images perverses ou hérétiques viennent parfois troubler leurs esprits, le temps d’un petit retour au pays de la Poésie. Tu vois, Droit de Reponse ? Je justifie ton droit à confondre dogme et axiome.
  14. Si l’on s’en réfère à l’acceptation étymologique du mot « origine », alors je comprends très bien que pour le seul plaisir dialectique, on puisse émettre des doute quand à son utilisation dans l’expression « origine de l’Univers ». Ne serait-ce que parce qu’une origine c’est quelque chose de ponctuel et de très bien localisé. Donc d’accord avec toi. Cependant, il ne faut pas se voiler la face pour autant. Quand les physiciens cherchent à comprendre la nature de l’Univers, ils s’appuient sur ce qu’ils savent de l’évolution de systèmes fermés au sein desquels ils peuvent appliquer les lois qu’ils ont déduites de (par exemple) la thermodynamique. On peut, et tu ne t’en priveras sans doute pas, les trouver un peu prétentieux quand ils cherchent à chiffrer la masse totale de l’Univers, et il y déjà plus de 150 ans qu’ils avaient exprimés le nombre total de particules que devait contenir l’Univers. Ce nombre (10 puissance 80) a sans doute évolué depuis, je ne sais pas, mais en se basant sur cette hypothèse et en assimilant l’Univers à un corps noir, ils ont pu se risquer à en décrire l’évolution depuis ses origines à nos jours. C’est tout à fait par hasard que le rayonnement fossile à 3K a été découvert, et même pas par des physiciens, mais par de (très vulgaires) techniciens en hyper fréquences. Il se trouve que cette découverte n’a fait que confirmer les travaux de nos physiciens-historiens. Tu nous diras sans doute que cela n’est peut-être que pur hasard, que si la fameuse découverte de nos radaristes avait indiqué un rayonnement à 4K ou à 1K cela aurait tout changé… mais ce serait une erreur, je pense, car cela n’aurait fait que déplacer l’origine vers une autre date. Il faut tout de même reconnaître que cette découverte fortuite et qui s’insère tout naturellement dans l’ensemble des acquis de la Science est assez troublante et ne peut que nous inciter à faire confiance aux méthodes scientifiques.
  15. Tu t’accordes un droit de réponse, et nul ne peut aller contre ta volonté. Te demander de bien vouloir respecter la rigueur du scientifique qui n’avance de quoi renforcer ses hypothèses qu’avec prudence et souvent après en avoir discuté avec des gens tels que lui, et surtout après avoir vérifié que ce qu’il avance n’entre pas en contradiction avec ce qui a déjà été agréé auparavant serait sans doute trop te demander à toi qui ne sait qu’ aligner des « non » aussi péremptoires que définitifs. On se tue à te dire qu’en sciences le dogme ne peut pas être, mais tu continues à utiliser ce mot comme s’il était injurieux. C’est encore ton droit. Tu nies tout, envers et contre tous, et pire encore tu cites un membre du forum c’est toujours ton droit, mais tu te comporte comme lui : rien de constructif ne sort ni de tes affirmations ni, bien sûr, de tes négations. Alors, si tu acceptais de nous donner ton point de vue, peut-être qu’entre ceux que tu t’obstines à contrarier et toi, naitrait un peu de lumière… qui sait. Mais c’est sans doute trop te demander.