Aller au contenu

azad2B

Membre
  • Compteur de contenus

    4 735
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    1,577 [ Donate ]

1 abonné

Informations Personnelles

  • Titre
    Le prendre au sérieux, nuit gravement à la santé
  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    Bastia

Visiteurs récents du profil

15 208 visualisations du profil

azad2B's Achievements

Mentor

Mentor (12/14)

  • Dévoué Rare
  • Première semaine terminée
  • Un mois plus tard
  • Un an ici Rare
  • Premier post

Badges récents

2,6 k

Réputation sur la communauté

  1. Bravo. Il te reste maintenant à nous expliquer ce que c'est selon toi, que le vide. L'expérience de Michelson, qui a signé la mort de l'ether tel qu'on le concevait à l'époque, n'a pu faire cela que si l'on refusait d'accorder à la Terre un rôle trop important. Et bien entendu, ne serait-ce que pour des raisons philosophiques, voire religieuses, on avait raison de penser cela. Mais l'idée d'une substance étrange qui emplirait tout l'espace, n'a pas vraiment disparu des théories modernes. Simplement, on n'en parle pas car on ne saurait imaginer sa nature. Renseignes-toi.
  2. Une nécessité tout simplement imposée par les lois de l' électromagnétisme. En bref, si "onde" il y a, il faut qu'elles fassent "vibrer" quelque chose. Et si ce "quelque chose" existe, il faut qu'il soit suffisamment "éthéré" pour ne pas perturber les autres composantes de nos théories. La Matière par exemple doit pouvoir s'y mouvoir sans que ce "quelque chose" ne vienne perturber son mouvement. En outre ce "quelque chose" devrait être attaché à chacune des particules que contient l' Univers. Il y aurait donc autant "d' ethers" que de particules ... On a fini par considérer l'éther comme quelque chose d'indéfinissable (comme le Temps, par exemple) et de faire comme s'il n'existait pas. Mais ne vous voilez pas la face. Bon nombre de chercheurs y croient encore, sans pour autant pouvoir le définir. Comme disait Vian : y quelque chose qui cloche là dedans. J'y retourne immédiatement.
  3. Si c'est le bilan global de la vie d'un fonctionnaire, ou d'un flic, ou d' un apparenté : très nettement, j'affirme OUI; et une petite d'un méga-octets devrait largement suffire. Moins même si par chance il est mort en mission... Cela étant , l'idée a déjà été mise en application, mais s'est perdue au cours des siècles : on appelait cela : un journal intime....
  4. @SpookyTheFirst Oui, je connais ce projet et hélas aussi ses lacunes dont je te le souhaite, tu viendras à bout. J'ai parlé de la difficulté de maintenir en vie ta culture de neurones. Mon système et en fait bien plus économique et toute souche bien productive est conservée en vie pour longtemps, sinon ... Bof, c'est pas les Moujiks qui manquent.
  5. @hybridex Là sur le coup, tu me surprends. Tant de perspicacité m'émerveille.Je dirais même de pré-science. Si ma mémoire est bonne, je crois me souvenir, que tu as fait "agro". Hé bien je retire tout le mal que j'ai pu dire de cette Ecole. Donc, tu veux un mode d'emploi. Cela me semble, légitime. Mais je te rappelle qu' en toute rigueur, il n'y a pas de mode d'emploi quand on parle de l'usage que l'on peut faire d'un ordinateur puisqu'un ordinateur sans logiciel (l'OS est un logiciel) ne sait rien faire. Et que la bibliothèque de ce super ordinateur n'est pas encore très riche. Néanmoins (comme dirait Cyrano), rien n'interdit d' écrire une petite application très élémentaire. Disons le très célèbre "Hello World !\n\Je m'appelle hybridex" par lequel on a tous commencé. Reste le matériel "vivant" essence même qui alimente le moteur de cet ordinateur. Pour un test aussi simple tu peux te prendre toi-même comme cobaye. Tu es donc à toi tout seul le GB (Groupe des Besogneux) groupe composé d'un seul élément EM(1) == Element Moujik(1) == hybridex. Alors tu prends une feuille de papier et de quoi écrire et tu écris en t'appliquant : Hello World! Je m'appelle hybridex Voilà, c'est tout . Félicitation, tu as créé ton premier programme. Et tu te relis. Si l'écriture te plaît, si rien ne cloche, tu te dis "c'est bien". Et cela suffit, car le super ordinateur est aussi capable de lire dans la pensée des EM. Du coup, il est content de t'avoir servi correctement, et bien entendu, tu vas te récompenser en te servant un petit verre de vodka, que tu as bien mérité. Mais sinon : à la diète. Un individu primaire, arrivé à ce stade, se dirait sans doute qu'il a été berné par un plaisantin parfaitement débile. Mais quelqu'un comme toi vois plus loin que l'horizon borné d'un tel imbécile. Toi, tu as, j'en suis certain, compris la parabole de l'ordinateur parfait. Dans ta fourmilière par exemple, si les ouvrières (du groupe des besogneux) n'ont pas le rendement que la Reine attend d'elle, la sanction tombera aussitôt : la Reine ne pondra plus des Besogneuses chargées d'aller chercher le pollen, la Ruche dépérira et la Reine s'en contre-fiche car le stock de miel est suffisant pour l' alimenter longtemps. Bien entendu, le programme "Hello" est élémentaire. Rien ne t'interdit d'écrire un programme qui s'intitulerait "Grande Bouffe et Ménage". Tout un programme dont tu chargeras ton épouse ou un quelconque Moujik, sous-payé. Si celui ci s'efforce de satisfaire son hybridex adulé, tu condescendra à le nourrir de produits achetés chez U ou chez Casino. Sinon, à la diète ! Mais si le ménage est correctement fait et la nourriture digne de satisfaire les autres hybridex qui se servent de ton programme "Grande bouffe et Ménage", tu toucheras des royalties sur son utilisation. Et tu pourras décerner des Promotions, des Légions d'Honneur, des Félicitations aux Moujiks qui grouillent à tes pieds?. Elle est pas belle la vie ? Mais il faut être un peu plus ambitieux, et viser plus haut, pas vrai ? Alors à vos claviers : on embauche des développeurs.
  6. Je viens d'inventer le vrai, le seul Saint Graal qui soit. Et croyez-moi, ce n'est pas ce petit pot de chambre ridicule (de jatte) qui traîne dans je ne sais quelle cathédrale. Mon Graal, à moi, c'est l'ordinateur suprême. Celui dont tout le monde rêve et que l'on essaie, faute de pouvoir le construire physiquement, de remplacer par cette monstruosité logicielle que très immodestement on appelle "Intelligence Artificielle" . D'ailleurs, cette appellation IA est totalement ridicule, ce que l'on appelait il y a fort longtemps, Système Expert tentait la même approche et tendait vers de mêmes buts. Mais c'est fini tout cela. J'ai imaginé le vrai ordinateur vivant, pensant, réfléchissant, capable d'être heureux et dynamisé s'il est habité par le bonheur, le plaisir ou la satisfaction intellectuelle ou au contraire de dépérir, de perdre tout espoir ou volonté d'action s'il est triste, déçu ou même si simplement le résultat de son travail, n'a pas satisfait son propriétaire. Ca vous laisse pantois,ça hein ! Hé bien, la gloire je m'en balance comme de ma première chaude chemise. L'ambition ne m' habite pas et je vais vous donner mon secret. Et que le premier d' entre-vous doté d'ambition et de moyens financiers assez importants saute sur l'idée, et s'en empare ... D’abord, un petit rappel en guise de définition : on appelle ordinateur un ensemble de composants, généralement dotés de sous ensembles électroniques, chacun d'eux ayant une fonction particulière : calcul, stockage, alimentation, dispositif d'entrée et de sortie.... Vous savez cela. Mon ordinateur n'échappe pas à cette définition. Seule subtilité : il possède un groupe supplémentaire, le groupe GB, lequel est lui aussi composé de sous-ensembles (les ensembles EM1, EM2, ...,EMn) et c'est là la grosse différence : GB et ses sous ensembles EMn sont vivants. Véritablement, vivants. Avec tout ce que l’usage de ce mot implique. Voilà notre ordinateur entièrement décrit. Bien sûr, comme pour les parodies d' ordinateurs que vous possédez chez vous, il en existe de plusieurs qualités. Le mien ne fait pas exception à la règle. Il peut être très modeste et accessible à tous, ou au contraire, être de taille plus conséquente et alors être réservé à des groupes de recherche plus puissant financièrement. Il peut aussi être devenir tellement puissant que seule une autorité nationale ( un Pays ou un continent) peut s’en doter et même dans le cas le plus extrême devenir tellement onéreux que seule une participation Mondiale permettrait l’entretenir et il deviendrait alors partageable . Je pense que les rois de la bricole, les pros du fer à souder, les fanas du micro-processeur ont à la lecture de ceci, déjà fait place nette sur leur établis, et qu’ils attendent la description du produit. Je ne vais pas les décevoir. Mais sachez tout de même, que la présence de composants vivants, risque fort de nous entraîner dans des descriptions dont certaines âmes sensibles pourraient s’offusquer et que déjà, je vois poindre l’ horreur absolue : l’usage du mot Eugénisme. Donc débranchez provisoirement fers à souder et oscilloscopes: on va rester dans la théorie. J’attends, vos questions.
  7. Réfléchir, c'est bien. Mais avec quoi ? Le coeur, ou la tête ? Trop de coeur fera de toi, un malheureux, trop de tête, un tyran. Dur, dur de savoir doser.
  8. Vous confondez spiritualité et mysticisme. Il faut savoir de quoi on parle. Un (ou une) spirituel, vous fera rire ou au moins sourire. Et spirituel est alors synonyme de trait d'esprit. C'est à dire, souvent de drôlerie, de joie ou de bonheur. Un mystique lui (ou elle) ne vous regarde même pas. Car à l'image des statues de plâtre ripolinées que l'on trouve dans les lieux de culte, il vous parle en levant les yeux vers le ciel. Car pour chaque mot qu'il prononce, il semble chercher une approbation divine, laquelle hélas, ne vient jamais. Le mysticisme est donc souvent synonyme de grande pauvreté intellectuelle. Il est comme la syphilis, pas bien méchant, mais que l'on garde, toute sa vie. Et qu'hélas on transmet à sa descendance ou à ses conjoints.
  9. Bon, ben, et alors ? Lisez bien : IL EST FONCTIONNAIRE. A-t-on jamais vu un fonctionnaire avoir besoin d'un cerveau, pour ... fonctionner ?
  10. azad2B

    Chaos et Cosmos

    On pourrait dire, que nous vivons le cul entre deux chaises. En bas, un monde de particules, où tout va très vite, trop vite, où une fraction de pico-seconde équivaut à l' éternité. où les mille trois cent grammes de sauce blanche qui nous servent de cerveau, baissent les bras à force de ne rien pouvoir comprendre. En haut, tout est à l'opposé, un milliard de nos années ne représente qu'une fraction de seconde. Tout semble éternel, et pour nous, pauvres humains, il semble même ne rien s'y passer. Puisque nous sommes en Religion, il faut bien admettre qu' aucun Dieu digne de ce nom, n'aurait pu créer un tel Monde. Tout simplement parce que ce Monde est appelé à disparaître, tout simplement. Il ne peut que sombrer dans le froid absolu, l'immobilité totale et pour tout dire : le Néant. Pour être réussie, la Création se devait de suivre une règle très simple. Il aurait suffit que celui qui a créé le Monde le réduise à une seule chose : la Terre. Et rien d'autre. Mais pas n'importe quelle Terre. Une Terre monolithique, sans tableau de Mendeleïev, sans particules, sans molécules, sans rien qui puisse en être ôté. Evidemment pas question d'y ajouter quoi que ce soit et surtout rien qui pourrait vivre, croître ou se multiplier. Cette Terre se trouverait dans un Espace infini et vide de toute autre chose. Pour se faire plaisir le créateur aurait pu modeler cette Terre et la peupler de Santons semblables aux différents personnages de nos crèches . Monolithiques eux aussi, puisque sculptés à la surface de la Terre. Ca aurait fait joli tout plein.... Pourquoi cela ? Tout simplement parce que l'on sait que tout système composé de plus de deux éléments est nécessairement instable et que par conséquent il est amené à développer le chaos et disparaître. C'est prouvé et démontré (Poincaré). Donc le Monde parfait idéal et éternel serait celui où seule la Terre et celui qui l' a créé existeraient. Je veux bien admettre plusieurs divinités en supposant qu'elles soient complètement immatérielles, pensées pures donc sans masse ni énergie. On peut en conclure, que si le monde n'est pas ainsi fait, c'est que le ou les dieux avaient envie d'avoir des adorateurs, et que par conséquents ils ont bâclés le travail et on été contraints de rajouter une larme d'entropie dans le système le rendant ainsi différent d'eux c'est à dire mortel.
  11. Onze page sur une petite dame qui fut reine et qui n'est plus. Abonnez vous à Jours de France, les mignons et le midinettes.
  12. Exact, bien entendu, mais je ne voulais pas réécrire l'Histoire. La Prise de la Bastille, les Procès, la Terreur, les Règlements de compte et les assassinats, tout cela peut se résumer en un seul mot : La Révolution. c'est à elle que je pensais. Et à rien d'autre.
  13. Ben voyons, à part les querelles de cour, dont je me moque éperdument mais dont la presse people fait état pour satisfaire leurs crétins de lecteurs, je ne sais rien de cette dame et je m'en fout comme de ma première ... chemise. Mais si le fait d'avoir été contemporain avec une quelconque célébrité devait suffire à manifester des regrets lors de sa disparition, alors, merci de l'enseignement : courez pleurer la disparition de ceux dont vos pères (ou vous-même) furent malgré eux les contemporains Hitler, Pinochet, Staline et de bien d'autres qui ont dégagés plus récemment et qui furent aussi peu aimables, je ne vous retiens pas, allez vénérer vos idoles. Et c'est pourtant vrai, que jamais je n'ai manifesté le moindre intérêt envers la Reine d' Angleterre. A part le petit détail, dont je crois me souvenir et qui relie son accession au trône à la naissance de la TV couleurs en France.
  14. Un certain Charles de Gaule, qui n'était grand que par ses dimensions physiques, disait : les Français, sont des veaux. Et, il avait bien raison. Regardez-les ici même ces français, en train de s'émouvoir la larme à l' oeil, face à la disparition d'une Reine (âgée tout de même de 96 ans) alors que leurs aïeux, descendants de ces Gaulois dont ils sont si fiers, furent longtemps haïs et méprisés par toute l' Europe pour avoir été les premiers à s' être affranchis des Rois.. Ainsi, tous les 14 juillet, vous tirez des feux d'artifices pour célébrer le jour où vous avez tranché les têtes d'un pauvre type qui aimait les vieilles pendules et de son épouse qui elle aimait les brioches, et vous prétendez-ici, que ceux qui ne pleurent pas une Reine sont des gens remplis de haine. Pauvres Voltaire, d'Alembert, Diderot,Rousseau, on se demande bien pourquoi vous avez voulu donner une Encyclopédie à de tels individus.
  15. Pauvre femme. Quatre-vingt seize années de malheurs, de privations et de misère. Sa disparition nous fait immédiatement penser à ce poème de C. Beaudelaire dont la première strophe semble avoir été écrite pour elle ... La mort des pauvres. C'est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ; C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir Qui, comme un élixir, nous guide et nous enivre, Et nous donne le goût de marcher jusqu'au soir. Maintenant, arrivée au bout de son calvaire, à l'auberge fameuse inscrite sur le Livre, elle pourra à sa guise et manger et dormir et reposer en paix.
×