Aller au contenu

"Les dégâts de la cancel culture sur le nu féminin dans l’art".

Noter ce sujet


goods

Messages recommandés

Animateur, Posté(e)
goods Animateur 35 581 messages
Posté(e)

"Les dégâts de la cancel culture sur le nu féminin dans l’art".

image.png

La nudité, autrefois symbole de liberté et de beauté, devient suspecte et se pare de pudibonderie ou de dégoût, à cause de certains représentants de la culture woke qui relisent l'histoire de l'art à l'aune de leur idéologie, explique Constance Desanti, illustratrice, ancienne élève de l'École du Louvre.

À l’heure où toute l’Europe s’indigne du sort des femmes afghanes privées à nouveau de leur liberté et forcées par les talibans à se dissimuler derrière la burqa – un voile intégral grillagé au niveau des yeux – il est de bon ton, pour une petite communauté de militantes féministes du milieu de l’art, de stigmatiser le corps de la femme, perçu selon elles comme un objet sexuel sous le regard forcément malsain de l’homme. Ainsi, l’instagrameuse Margaux Brugvin qui officie également comme interlocutrice pour des grands musées parisiens, compare les nus féminins de la peinture du XVIIIe siècle à des « revues pornos ». Dans la même vidéo postée sur le réseau social, elle s’en prend cette fois à des personnages de la mythologie grecque comme Zeus qui selon elle est « le plus grand prédateur sexuel de la culture occidentale dont les viols emplissent les musées ».

Source et suite de l'article.

 

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Obsédé textuel, 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 24 443 messages
69ans‚ Obsédé textuel,
Posté(e)
Le 26/10/2021 à 11:41, goods a dit :

"Les dégâts de la cancel culture sur le nu féminin dans l’art".

image.png

La nudité, autrefois symbole de liberté et de beauté, devient suspecte et se pare de pudibonderie ou de dégoût, à cause de certains représentants de la culture woke qui relisent l'histoire de l'art à l'aune de leur idéologie, explique Constance Desanti, illustratrice, ancienne élève de l'École du Louvre.

À l’heure où toute l’Europe s’indigne du sort des femmes afghanes privées à nouveau de leur liberté et forcées par les talibans à se dissimuler derrière la burqa – un voile intégral grillagé au niveau des yeux – il est de bon ton, pour une petite communauté de militantes féministes du milieu de l’art, de stigmatiser le corps de la femme, perçu selon elles comme un objet sexuel sous le regard forcément malsain de l’homme. Ainsi, l’instagrameuse Margaux Brugvin qui officie également comme interlocutrice pour des grands musées parisiens, compare les nus féminins de la peinture du XVIIIe siècle à des « revues pornos ». Dans la même vidéo postée sur le réseau social, elle s’en prend cette fois à des personnages de la mythologie grecque comme Zeus qui selon elle est « le plus grand prédateur sexuel de la culture occidentale dont les viols emplissent les musées ».

Source et suite de l'article.

 

Je mets les adeptes de la "cancel culture" à peu près au même niveau d'ignorance, de bêtise et de malfaisance que les talibans afghans. A quand des voiles sur les tableaux de nus?

D'ailleurs il s'agit là encore de l'influence d'une religion, même si dans ce cas c'est la religion protestante. Pour s'en prendre de cette façon à la mythologie grecque, faut déjà avoir atteint un certain degré de fanatisme...

Modifié par Gouderien
  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 71ans Posté(e)
Morfou Membre 43 824 messages
Maitre des forums‚ 71ans‚
Posté(e)
Le 26/10/2021 à 12:02, Gouderien a dit :

Je mets les adeptes de la "cancel culture" à peu près au même niveau d'ignorance, de bêtise et de malfaisance que les talibans afghans. A quand des voiles sur les tableaux de nus?

Quand est-ce que l'on va se débarrasser de tous ces parasites?

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Explorateur de Nuages, 43ans Posté(e)
Pheldwyn Membre 15 388 messages
43ans‚ Explorateur de Nuages,
Posté(e)

Pfff... cancel culture, wokisme ..

Au final ces termes n'existent essentiellement que chez ceux qui ont besoin de combattre des mouvements idéologiques qui n'existent pas vraiment. Ok Marianne a trouvé une instagrameuse qui racontait des anneries.

Il s'agit plus généralement de termes fourre-tout utilisés pour dis qualifier des contradicteurs, leur mettre une étiquette simplificatrice du discours.

Comme avec l'islamo-gauchisme qui repose avant tout sur un fantasme, et un déversoir au final anti-arabe et anti-gauche.

 

Bref, que nous explique Marianne au juste, à part affirmer gratuitement que les étudiants en art seraient très influençables ?

S'ils découvrent que des gens qui racontent des conneries peuvent trouver des gens qui écoutent ces conneries, ils n'avaient qu'à regarder CNews pour hurler aux dégâts manifestes sur la culture.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×