Aller au contenu

Belgique - Nathalie Maillet, figure du sport automobile, a été abattue avec une amie par son mari

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 56ans Posté(e)
Annonces
Maintenant
Membre 49ans Posté(e)
Henri. Membre 2 070 messages
Forumeur alchimiste‚ 49ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Ejainiste a dit :

Dimanche matin, Nathalie Maillet a été retrouvée morte chez elle, à Gouvy. Sa maîtresse présumée et elle ont été surprises au lit par le mari de Nathalie Maillet, Franz Dubois, qui les a tuées avant de se donner la mort.

Ça signifie que si il avait surpris sa femme avec un homme, il ne les aurait pas tués..?

  • Like 3
  • Confus 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 56ans Posté(e)
Ejainiste Membre 586 messages
Forumeur forcené‚ 56ans
Posté(e)
à l’instant, Henri. a dit :

Ça signifie que si il avait surpris sa femme avec un homme, il ne les aurait pas tués..?

En effet, la question se pose :ange2:

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • January a modifié le titre en Féminicide - Nathalie Maillet, figure du sport automobile, a été abattue avec une amie par son mari
  • January a modifié le titre en Belgique - Nathalie Maillet, figure du sport automobile, a été abattue avec une amie par son mari
Membre 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 23 065 messages
Obsédé textuel‚ 69ans
Posté(e)
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 56ans Posté(e)
Ejainiste Membre 586 messages
Forumeur forcené‚ 56ans
Posté(e)

A ma correctrice automatique d'orthographe en ligne: j'avais pourtant déjà lu ce mot ... tabou

Article sur le sujet

L’on dénombre près de 35 millions de femmes en France, à l’année 2019, contre une centaine d’entre elles décédées des suites de crimes passionnels — soit, environ 0,0005 %. Si le différentiel est criant, la tentative de manipulation des données par les courants féministes l’est tout autant. Non, mesdames, le terme « féminicide » ne correspond guère à une quelconque réalité. Comment donc ? Car il n’y ait pas moyen, à ce jour, d’établir une corrélation entre le meurtre de ces victimes et leur nature même ( de sexe féminin ) ; pas plus que l’on puit relever l’exclusivité d’un certain sexe sur l’autre dans la persécution toutefois qu’il y a, certes, une prépondérance. Je doute que le mobile du crime se fondait, pour chacun de ces hommes, sur une volonté génocidaire à connotation sexiste. J’insiste sur la notion d’intentionnalité, de conscientisation d’un dessein d’élimination sexuée. De plus, la multiplicité des cas est peut-être trop hétéroclite pour pouvoir arrêter une tendance commune. Pourquoi ces hommes se décident-ils à tuer un être humain, censé être leur amour, de surcroît ? Non, ils ne sont pas tous pareils. Non, ce ne sont pas, toujours, des monstres dénués de coeur. L’humain, et ses humeurs sentimentales, sont plus complexes que cela. Enfin non, tenter d’expliquer n’est pas justifier.

Ainsi le voit-on, la rhétorique consistant à dire que l’ensemble de ces femmes ont été tuées au seul motif d’être femmes, est fallacieuse et, dès lors, incline une orientation fragmentaire — pour ne pas dire sécessionniste — à un combat qui s’ennoblirait et se remporterait peut-être à travers la cohésion sociale. Telle est la raison pour laquelle je préfère, pour ma part, parler de « crimes passionnels », de « violences conjugales ou sentimentales », voire sommairement d’ « homicides ». 

Je condamne assurément, avec la plus grande fermeté, et le crime passionnel ici en particulier, et le sexisme de manière générale. Je prie aussi les familles éplorées des victimes, de bien vouloir recevoir mes condoléances les plus sincères. C’est notamment par respect pour ces dernières, que nous gagnerions à cesser d’instrumentaliser ces drames dans le but de nourrir une idéologie. Sensibilisation n’est pas déraison. 

Mon opinion impopulaire me vaudra, je le pressens, l’opprobre public. Elle est cependant nécessaire, comme d’autres, en ces temps d’exaltation médiatique mortifère, afin de pouvoir faire entendre les voix, toutes les voix de la France républicaine et unie, puis d’affronter ensemble, femmes et hommes, le fléau des violences au sein du couple. Car oui, des mesures fortes doivent être prises ( en partie auprès du traitement des plaintes et appels d’urgence des victimes ), pour garantir la sécurité de nos chers concitoyens. 

Réaction d'un internaute sur cet article

Comment les imbéciles incultes qui nous gouvernent vont-ils appeler le meurtre d’un homme (un mâle) vu que homicide veut dire meurtre d’un être humain ?. 

Dans la même foulée, vont-ils créer les nouveaux noms « transsexuelicide », « gaypicide », « lesbienicide », « bisexuelicide » et pour les membres d’une secte « insecticide »

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Modérateur 104ans Posté(e)
January Modérateur 53 818 messages
©‚ 104ans
Posté(e)

Le débat peut être orienté de n'importe quelle façon, aucun problème :)  Mais les sujets postés doivent présenter source et titre des médias.

Si vous voulez discuter de lesbia - lesbie ? -nicide pas de souci !

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
shyiro Membre 14 219 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 41 minutes, January a dit :

Le débat peut être orienté de n'importe quelle façon, aucun problème :)  Mais les sujets postés doivent présenter source et titre des médias.

Si vous voulez discuter de lesbia - lesbie ? -nicide pas de souci !

Si on laisse l'auteur du topic orienter le débat comme il lui plaît, la moindre des choses est aussi de lui permettre de mettre un titre à son topic comme il le veut pour orienter le débat comme il le veut... 

L'article et source du média n'est alors qu'un exemple dans son 1er post.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Modérateur 104ans Posté(e)
January Modérateur 53 818 messages
©‚ 104ans
Posté(e)
à l’instant, shyiro a dit :

Si on laisse l'auteur du topic orienter le débat comme il lui plaît, la moindre des choses est aussi de lui permettre de mettre un titre à son topic comme il le veut pour orienter le débat comme il le veut... 

L'article et source du média n'est alors qu'un exemple dans son 1er post.

Tu as vu ce qui était posté en première intention ?  Si tu as des critiques, c'est en privé, tu le sais, et mon mp est ouvert. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
shyiro Membre 14 219 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 1 minute, January a dit :

Tu as vu ce qui était posté en première intention ?  Si tu as des critiques, c'est en privé, tu le sais, et mon mp est ouvert. 

Je n'ai pas vu son titre d'origine,

ma remarque souligne juste une inadéquation dans ta seule commentaire, quelque soit une éventuelle quelconque autre inadéquation dans son titre d'origine.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Modérateur 104ans Posté(e)
January Modérateur 53 818 messages
©‚ 104ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, shyiro a dit :

Je n'ai pas vu son titre d'origine,

Voilà. Ni l'incipit de départ. Pour le reste, tu peux venir me trouver en mp. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
shyiro Membre 14 219 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
à l’instant, January a dit :

Voilà. Ni l'incipit de départ. Pour le reste, tu peux venir me trouver en mp. 

Ah mais j'ai habitude d'émettre une remarque en public car ça peut intéresser aussi d'autres...

Quand j'envoie un mp de ma propre initiative c'est plutôt pour une déclaration d'amour ou de sympathie ! :bo:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
QuatreEtCinq Membre 672 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Mince alors.
J'avais pas réalisé que la masculinité des hommes était aussi dangereuse.
Et de la droite radicale en plus.

Bah dis donc, les mecs, ca va pas là.
On est trop impulsif, trop violents...
Va falloir être plus modéré.
Parcequ'on est dans une époque qui manque vachement de modération.

Allez, modérons nous !!!!!!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 75ans Posté(e)
Maurice Clampin Membre 8 443 messages
Pépé fada , râleur , et clairvoyant .‚ 75ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Ejainiste a dit :

A ma correctrice automatique d'orthographe en ligne: j'avais pourtant déjà lu ce mot ... tabou

Article sur le sujet

L’on dénombre près de 35 millions de femmes en France, à l’année 2019, contre une centaine d’entre elles décédées des suites de crimes passionnels — soit, environ 0,0005 %. Si le différentiel est criant, la tentative de manipulation des données par les courants féministes l’est tout autant. Non, mesdames, le terme « féminicide » ne correspond guère à une quelconque réalité. Comment donc ? Car il n’y ait pas moyen, à ce jour, d’établir une corrélation entre le meurtre de ces victimes et leur nature même ( de sexe féminin ) ; pas plus que l’on puit relever l’exclusivité d’un certain sexe sur l’autre dans la persécution toutefois qu’il y a, certes, une prépondérance. Je doute que le mobile du crime se fondait, pour chacun de ces hommes, sur une volonté génocidaire à connotation sexiste. J’insiste sur la notion d’intentionnalité, de conscientisation d’un dessein d’élimination sexuée. De plus, la multiplicité des cas est peut-être trop hétéroclite pour pouvoir arrêter une tendance commune. Pourquoi ces hommes se décident-ils à tuer un être humain, censé être leur amour, de surcroît ? Non, ils ne sont pas tous pareils. Non, ce ne sont pas, toujours, des monstres dénués de coeur. L’humain, et ses humeurs sentimentales, sont plus complexes que cela. Enfin non, tenter d’expliquer n’est pas justifier.

Ainsi le voit-on, la rhétorique consistant à dire que l’ensemble de ces femmes ont été tuées au seul motif d’être femmes, est fallacieuse et, dès lors, incline une orientation fragmentaire — pour ne pas dire sécessionniste — à un combat qui s’ennoblirait et se remporterait peut-être à travers la cohésion sociale. Telle est la raison pour laquelle je préfère, pour ma part, parler de « crimes passionnels », de « violences conjugales ou sentimentales », voire sommairement d’ « homicides ». 

Je condamne assurément, avec la plus grande fermeté, et le crime passionnel ici en particulier, et le sexisme de manière générale. Je prie aussi les familles éplorées des victimes, de bien vouloir recevoir mes condoléances les plus sincères. C’est notamment par respect pour ces dernières, que nous gagnerions à cesser d’instrumentaliser ces drames dans le but de nourrir une idéologie. Sensibilisation n’est pas déraison. 

Mon opinion impopulaire me vaudra, je le pressens, l’opprobre public. Elle est cependant nécessaire, comme d’autres, en ces temps d’exaltation médiatique mortifère, afin de pouvoir faire entendre les voix, toutes les voix de la France républicaine et unie, puis d’affronter ensemble, femmes et hommes, le fléau des violences au sein du couple. Car oui, des mesures fortes doivent être prises ( en partie auprès du traitement des plaintes et appels d’urgence des victimes ), pour garantir la sécurité de nos chers concitoyens. 

Réaction d'un internaute sur cet article

Comment les imbéciles incultes qui nous gouvernent vont-ils appeler le meurtre d’un homme (un mâle) vu que homicide veut dire meurtre d’un être humain ?. 

Dans la même foulée, vont-ils créer les nouveaux noms « transsexuelicide », « gaypicide », « lesbienicide », « bisexuelicide » et pour les membres d’une secte « insecticide »

 

 

KHrqm6S8IhR_6.gif  

:pap:   Sans compter les infanticides perpétrés majoritairement par des mères .

  • Merci 1
  • Confus 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 42ans Posté(e)
Beebee Membre 862 messages
Forumeur accro‚ 42ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, Ejainiste a dit :

Telle est la raison pour laquelle je préfère, pour ma part, parler de « crimes passionnels », de « violences conjugales ou sentimentales », voire sommairement d’ « homicides ». 

Homicide ou violence conjugale si tu veux mais crime passionnel  ou "sentimental" (sic!) pour une femme, un homme, des enfants ça suffit ces conneries.

C'est une notion qui n'existe pas en tant que telle dans le droit pénal français. Mais il faut savoir qu'au XIXème siècle il existait un article de loi  en France qui excusait le meurtre "de l'époux sur l'épouse" (uniquement dans ce sens) en cas de flagrant délit d'adultère. Cet article a été aboli évidemment cependant, jusqu'en 1975, le caractère "passionnel" est resté une circonstance atténuante. Et dans la très grande majorité des cas, les meurtriers sont des hommes qui ont bénéficié d'une indulgence totalement infondée pendant des années pour ce type de crimes, il faut appeler un chat, un chat.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×