Aller au contenu

Viol des hommes : tu, nié, remis en cause, sous –médiatisé, justifié, moqué, sous-sanctionné.

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 46ans Posté(e)
MarcThor Membre 1 251 messages
Forumeur alchimiste‚ 46ans
Posté(e)

Le viol des hommes dans notre société est tu ou nié ou remis en cause, sous –médiatisé, justifié, moqué, sous-sanctionné alors que celui à l’encontre des femmes est, à juste titre, très présent dans les médias.

Les articles des grands médias classiques(ne parlons même pas des journaux télé et radio) , les films et séries, les blogs et fora féministes, ne l’évoquent quasiment jamais(idem sur Forum.fr ...voir le sujet « culture du viol »…) : comme pour la violence conjugale (avec pourtant 28 pour cent d’hommes battus par leur conjointe), la maltraitance sur enfant(pourtant du fait dans 58 pour cent des cas de femmes), le viol est quasiment toujours présenté comme perpétré par des hommes et sur des femmes (le fameux mythe à entretenir:homme salaud agresseur/femme victime vertueuse).

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/10/12/une-etudiante-sur-vingt-dit-avoir-deja-ete-victime-de-viol_6055666_3224.html

https://www.lesinrocks.com/2017/10/news/les-chiffres-effarants-dagressions-sexuelles-et-de-viols-en-france/

https://www.liberation.fr/checknews/2019/02/08/combien-y-a-t-il-de-viols-chaque-annee-combien-de-plaintes-combien-de-condamnations_1708081

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-viol_1784600.html

 

Quelques médias en font parfois heureusement depuis peu un sujet à part entière et Wikipédia a une page qui lui est spécifiquement dédié ; encore faut-il aller voir ces données; combien connaissent cette problématique du viol des hommes quand celui celle du viol des femmes est abordée quasi-quotidiennement? Et encore, dans certains articles comme sur Marie Claire, il n’est abordé que sous forme de cas particuliers (aucune mention des statistiques-WIKI, LARA STEMPLE etc etc), d’hommes agressés étant mineurs et par des hommes (d’église par exemple) ; il faut taire le cas des hommes majeurs, en particulier violés par des femmes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Viol_des_hommes

https://www.atlantico.fr/decryptage/3579362/viol-des-hommes--cette-indeniable-realite-encore-trop-peu-consideree-michelle-boiron

https://www.marieclaire.fr/,les-hommes-aussi-sortent-du-silence,846080.asp

 

 

Pourtant des femmes sont aussi violées par des femmes et des hommes, mineurs ou majeurs, sont violés par des femmes :

 

https://www.madmoizelle.com/temoignage-viol-femme-760241

https://www.madmoizelle.com/viol-conjugal-homme-337616

https://www.madmoizelle.com/homme-victime-viol-490723

 

Les cas dans lesquels on aborde la question du viol des hommes dans les films, médias sont en interrogatoire policier et en prison : là, le viol y est présenté comme normal, faisant partie d’un processus de justice et /ou présenté …sous forme comique :

https://www.madmoizelle.com/viol-hommes-comedies-986081

 

L’étude de fonds de LARA STEMPLE, juriste féministe, et de ses collègues, est édifiante. On en trouve heureusement quelques extraits sur des médias secondaires ; quelques extraits :

 

-L'an dernier, une surprenante statistique ressortait du National Crime Victimization Survey [enquête nationale sur les victimes de la criminalité]. Après avoir interrogé 40.000 foyers sur le viol et la violence sexuelle, l'enquête trouvait que 38% des victimes déclarées étaient des hommes.

 

-Si le calcul des données actuelles n'est pas encore adapté à cette nouvelle définition, Lara Stemple décortique d'autres enquêtes nationales dans son dernier article, «La victimisation sexuelle des hommes aux Etats-Unis: quand de nouvelles données contrarient d'anciennes hypothèses», écrit en collaboration avec Ilan Meyer et publié dans l'édition du 17 avril de l'American Journal of Public Health. L'une de ces enquêtes est la National Intimate Partner and Sexual Violence Survey de 2010, pour laquelle les CDC avaient inventé une nouvelle catégorie de violence sexuelle, la «contrainte à pénétrer». Cette définition inclut des victimes ayant été forcées à pénétrer quelqu'un avec des parties de leur propre corps, par la force physique ou la contrainte, ou quand la victime était ivre, droguée, ou autrement incapable d'exprimer son consentement.Quand de tels cas sont pris en compte, les chiffres relevant de contacts sexuels non consentis sont fondamentalement équivalents entre les sexes, avec 1,270 million de femmes et 1,267 million d'hommes déclarant avoir été victimes de violences sexuelles.

 

 

-Les femmes violent aussi

Mais alors, qu'est-ce qui peut donc pousser les hommes à se déclarer subitement victimes de violences sexuelles? Le moindre acteur a une blague sur le viol en prison et les procès de crimes sexuels perpétrés contre des hommes sont encore rares. Mais les normes genrées sont en train de se distendre et cette évolution permet aux hommes d'admettre –si les termes de l’enquête sont suffisamment subtils et spécifiques– leur vulnérabilité. Une récente analyse des données du BJS, par exemple, montre que 46% des victimes masculines l'ont été d'une personne de sexe féminin.

 

 

-Le dernier élément scandaleux de l'article de Stemple et Meyer concerne les détenus, qui n'entrent pas du tout dans les statistiques générales. Ces dernières années, le BJS a commandité deux études portant sur les prisons pour adultes, les centres de détention et les établissements pénitentiaires réservés aux mineurs. Des enquêtes méthodologiquement excellentes parce qu'elles respectaient l'anonymat des participants au sein des établissements, tout en posant des questions très précises et explicites («Est-ce qu'un détenu vous a physiquement forcé à lui faire ou à vous faire une fellation?»). Les résultats de ces enquêtes vont à l'encontre de nos a priori. Ici, les femmes sont plus susceptibles d'être agressées par d'autres détenues, et les hommes par des gardiens, dont beaucoup de gardiennes.

Par exemple, dans les centres pour mineurs et pour les abus perpétrés par des membres du personnel pénitentiaire89% des cas concernent des garçons abusés par une femme. Au total, le nombre d'abus perpétrés sur des détenus est astronomique: 900.000 cas déclarés.

 

Quelques articles abordant l’étude de Lara STEMPLE :

http://www.slate.fr/story/90153/hommes-viol

https://kassataya.com/2014/08/17/quand-les-hommes-sont-violes/

https://www.youtube.com/watch?v=xDR3daN4ig8&feature=youtu.be

 

Qu’en est-il de la pénalisation ? Beaucoup trop de viols de femmes (un seul serait encore de trop) ne sont pas dénoncés, ne sont jamais abordés au tribunal, ne donnent lieu à des condamnations. Les données, quelle que soit l’étude prise en compte, montrent que pour les victimes hommes, ces faits sont plus que décuplés : le ratio viols déclarés/ viols est beaucoup plus faible. La faute à l’image, la non-médiatisation, la rare présentation ou présentation juste sous forme comique?

https://inhesj.fr/publications/flashcrim/les-femmes-condamnees-pour-viol-en-france   (INHESJ)

 

Les statistiques précédentes permettent de dire que, selon la prise en compte des résultats de telle ou telle étude, de 10 à 25 pour cent des viols sont du fait de femmes sur des hommes majeurs (il faut y ajouter les viols sur mineurs, les viols sur femmes). Pourtant 1 pour cent des condamnés pour viol sont des femmes faible ; encore une inégalité hommes-femmes de plus en justice .Les données de l’ INHESJ montrent que les femmes auteures ne sont arrêtées et condamnées presque uniquement dans des cas « agravés », non dénoncées ou non inquiétées même après une plainte dans les autres cas ou presque …Là encore : la faute à l’image, la non-médiatisation, la rare présentation ou présentation juste sous forme comique ?

Qu’en est-il de la définition ? Même si des avancées (mais pas dans tous les pays) ont été permises par le fait de considérer la pénétration comme pouvant être contrainte (donc un homme contraint à pénétrer un orifice est violé), elle reste gynocentrée : le vagin, puis par extension l’orifice sont le « modèle » ; envelopper le sexe n’est qu’une agression sexuelle. Concrètement, vous « doigtez » une femme contre son gré,  c’est un viol, vous « masturbez » un homme contre son gré , c’est une ‘’simple’’ agression sexuelle…

Qu’en est-il de la prise en charge des victimes ? Si des asso prennent en charge les victimes femmes, leur nom même indique que les hommes victimes n’y sont pas attendus ; comme pour les hommes battus par leurs conjointes (28 pour cent des cas et pourtant 0 centre d’accueil, 0 centre d’éloignement de leur bourreau, 0 numéro d’appel), les hommes victimes de viol ou d’agression sexuelle sont particulièrement délaissés par la société et les pouvoirs publics…

 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
  • Réponses 51
  • Créé
  • Dernière réponse

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

Messages populaires

Sujet très intéressant mais la présentation est assez indigeste donc le débat va encore rester entre "experts".  Si vous tenez a sensibiliser et intéresser les personnes du forum sur les violence

Par contre le fait que les viols ou violences subis par les hommes soient moqués ou minimisés ne vient pas du féminisme comme tu le penses mai de la société patriarcale.  Je suppose qu’un homme batt

Et donc ? C'est quoi le coeur du débat que tu postes ? Une fois de plus tout est mélangé, il n'y a aucun postulat clair..  

Modérateur 104ans Posté(e)
January Modérateur 53 164 messages
©‚ 104ans
Posté(e)

Et donc ? C'est quoi le coeur du débat que tu postes ? Une fois de plus tout est mélangé, il n'y a aucun postulat clair..

 

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 46ans Posté(e)
Paul hochon Membre 4 237 messages
Chaussette à trou‚ 46ans
Posté(e)

Sujet très intéressant mais la présentation est assez indigeste donc le débat va encore rester entre "experts". 

Si vous tenez a sensibiliser et intéresser les personnes du forum sur les violences faites aux hommes, il faut peut être amener le sujet autrement. 

  • Like 2
  • Merci 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 46ans Posté(e)
MarcThor Membre 1 251 messages
Forumeur alchimiste‚ 46ans
Posté(e)
il y a 42 minutes, January a dit :

Et donc ? C'est quoi le coeur du débat que tu postes ? Une fois de plus tout est mélangé, il n'y a aucun postulat clair..

 

Le coeur est dans l'énoncé : tu , nié, non dénoncé , moqué dans les films . Il est pourtant bien présent dans notre société.

Les questions:

-est-il normal que la définition du viol en justice ne soit pas égalitaire(meme si une avancée a été accomplie avec la contrainte à pénétrer)?

-est-il normal que les victimes hommes n'aient pas de centre d'accueil ,de numéro d'appel?

-est-il normal que les victimes hommes soient en position de devoir taire ce qui leur arrive ?

-est-il normal que les articles sur le viol en général ne fassent mention que du viol des femmes par des hommes?Comme quand tu n'évoques les meurtres sur conjoint en ne parlant que de féminicides, ou la déchéance de parentalité en cas de violence en ne parlant que de pères... cela contribue à nier des réalités dramatiques.

-est-il normal que quand le viol des hommes est abordé dans nos films, séries, ce soit toujours sous un angle comique ou présenté comme juste?

 

Il est vrai que j'ai pensé pertinent d'ajouter le problème de la définition, de la très faible judiciarisation  etc

Mais, comme toujours, comme le  fonds du thème dérange , on s'attaque à l'auteur (l'autre fois c'était car écrit en gras ...) à la forme pour détourner, bifurquer , éviter d'aborder les faits...

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 46ans Posté(e)
MarcThor Membre 1 251 messages
Forumeur alchimiste‚ 46ans
Posté(e)
il y a 57 minutes, Paul hochon a dit :

Sujet très intéressant mais la présentation est assez indigeste donc le débat va encore rester entre "experts". 

Si vous tenez a sensibiliser et intéresser les personnes du forum sur les violences faites aux hommes, il faut peut être amener le sujet autrement. 

Autrement? Sans donner de faits, de données, de statistiques?

 Ou en les donnant au fur et à mesure?

En quoi cela change-t-il ces données et les questions qui en découlent?

Ceux et celles qui ne veulent pas qu'on aborde ces sujets dramatiques, n'ont pas besoin de considérations sur la forme , pour les éviter. Ceux qui veulent les aborder trouveront ici l'opportunité d'en parler et des données sur lesquelles appuyer leurs réflexions.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Dzag Membre 3 282 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 22 minutes, MarcThor a dit :

-est-il normal que la définition du viol en justice ne soit pas égalitaire(meme si une avancée a été accomplie avec la contrainte à pénétrer)?

C'est à dire ?

désolé si c'est dit plus haut, j'avoue ne pas avoir lu...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Animatrice 43ans Posté(e)
titenath Animatrice 37 856 messages
Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade‚ 43ans
Posté(e)
il y a 23 minutes, MarcThor a dit :

-est-il normal que la définition du viol en justice ne soit pas égalitaire(meme si une avancée a été accomplie avec la contrainte à pénétrer)?

C'est à dire ?

il y a 23 minutes, MarcThor a dit :

-est-il normal que les victimes hommes n'aient pas de centre d'accueil ,de numéro d'appel?

Les centres d'appel n'acceptent pas les appels des hommes ? C'est réservé aux femmes ?

il y a 24 minutes, MarcThor a dit :

-est-il normal que les victimes hommes soient en position de devoir taire ce qui leur arrive ?

Non mais nulle part je n'ai entendu que les hommes devaient se taire.

il y a 24 minutes, MarcThor a dit :

-est-il normal que les articles sur le viol en général ne fassent mention que du viol des femmes par des hommes?Comme quand tu n'évoques les meurtres sur conjoint en ne parlant que de féminicides, ou la déchéance de parentalité en cas de violence en ne parlant que de pères... cela contribue à nier des réalités dramatiques.

Peut être parce que les hommes n'en parlent pas. Mais ce n'est pas la faute des femmes.

il y a 26 minutes, MarcThor a dit :

-est-il normal que quand le viol des hommes est abordé dans nos films, séries, ce soit toujours sous un angle comique ou présenté comme juste?

Par exemple ?

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Modérateur 104ans Posté(e)
January Modérateur 53 164 messages
©‚ 104ans
Posté(e)

C'est parfait de ce côté-là, l'écriture surdimensionnée et grasse était très agressive. Le problème c'est qu'on ne sait pas par quel bout le prendre ton sujet. 

A part dire "bah oui il y a une différence c'est pas normal", et voilà, ça s'arrête là si tu n'animes pas ton sujet :unknw:(je sais c'est pas de tout repos, mais c'est en animant les sujets qu'on arrive à avoir des débats intéressants, poser des postulats clairs, des arguments clairs, appeler à la réflexion et cadrer les conversations). 

 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 46ans Posté(e)
MarcThor Membre 1 251 messages
Forumeur alchimiste‚ 46ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, titenath a dit :

C'est à dire ?

Les centres d'appel n'acceptent pas les appels des hommes ? C'est réservé aux femmes ?

Non mais nulle part je n'ai entendu que les hommes devaient se taire.

Peut être parce que les hommes n'en parlent pas. Mais ce n'est pas la faute des femmes.

Par exemple ?

C'est à dire ?

C'est écrit dans le sujet:

Qu’en est-il de la définition ? Même si des avancées (mais pas dans tous les pays) ont été permises par le fait de considérer la pénétration comme pouvant être contrainte (donc un homme contraint à pénétrer un orifice est violé), elle reste gynocentrée : le vagin, puis par extension l’orifice sont le « modèle » ; envelopper le sexe n’est qu’une agression sexuelle. Concrètement, vous « doigtez » une femme contre son gré,  c’est un viol, vous « masturbez » un homme contre son gré , c’est une ‘’simple’’ agression sexuelle…

Dans d'autres pays, c'est pire (au Royaume uni meme):un homme contraint à pénétrer n'est pas violé.

Les centres d'appel n'acceptent pas les appels des hommes ? C'est réservé aux femmes ?

Un homme n'y est pas accueilli du tout de la meme manière, bien vite ses propos sont mis en doute. On lui parlera d'erection , donc qu'il était consentant(alors qu'on ne dira pas cela à une femme qui "mouille" par réflexe)...c'est écrit dans l'étude de Lara STEMPLE.

Non mais nulle part je n'ai entendu que les hommes devaient se taire.

La société les y contraint fortement (voir plus haut). Le sujet est nié dans la société ou moqué. Dans les médias, le néoféminisme impose l'image de la femme vertueuse victime et de l'homme salaud violent. Il n'y a pas de structure pour les hommes victimes....

Peut être parce que les hommes n'en parlent pas. Mais ce n'est pas la faute des femmes.

Pas forcément...sauf quand elles en sont l'auteure! Pour les femmes auteure, les études montrent qu'on est à une quasi-impunité...

Par exemple ?

Là aussi , c'est dans le sujet et rapporté par madmoizelle, un  des rares fora féministes à en parler et ne pas faire comme si seuls les hommes étaient auteurs et seules les femmes victimes...

https://www.madmoizelle.com/viol-hommes-comedies-986081

il y a 12 minutes, January a dit :

C'est parfait de ce côté-là, l'écriture surdimensionnée et grasse était très agressive. Le problème c'est qu'on ne sait pas par quel bout le prendre ton sujet. 

A part dire "bah oui il y a une différence c'est pas normal", et voilà, ça s'arrête là si tu n'animes pas ton sujet :unknw:(je sais c'est pas de tout repos, mais c'est en animant les sujets qu'on arrive à avoir des débats intéressants, poser des postulats clairs, des arguments clairs, appeler à la réflexion et cadrer les conversations). 

 

Réponds déjà aux questions posées plutot , ce serait plus constructif, non?

Juste un point qui m'a sidéré, connaissais-tu ce résultat de l'étude de LARA STEMPLE à propos des prisons?

?»). Les résultats de ces enquêtes vont à l'encontre de nos a priori. Ici, les femmes sont plus susceptibles d'être agressées par d'autres détenues, et les hommes par des gardiens, dont beaucoup de gardiennes.

Par exemple, dans les centres pour mineurs et pour les abus perpétrés par des membres du personnel pénitentiaire89% des cas concernent des garçons abusés par une femme. Au total, le nombre d'abus perpétrés sur des détenus est astronomique: 900.000 cas déclarés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 121ans Posté(e)
Bombus Membre 156 messages
Forumeur inspiré‚ 121ans
Posté(e)
il y a 26 minutes, Dzag a dit :

C'est à dire ?

désolé si c'est dit plus haut, j'avoue ne pas avoir lu...

comme en France le viol est lié à la pénétration, les femmes sont forcement sureprésentés dans les viols.

masturber une femme de force en la pénétrant sera un viol masturber un homme de force sera une agression sexuelle

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 149ans Posté(e)
Annalevine Membre 2 662 messages
Forumeur alchimiste‚ 149ans
Posté(e)

Je pense que la question devrait être exposée de manière à la fois plus générale et plus ciblée sinon, en rentrant d'emblée dans les modalités diverses et innombrables des actes de viol, nous allons nous enliser.

La question globale, je la formulerai ainsi :

Comment se fait-il que le viol des hommes n'obtienne aucune (ou peu) de considération ? Je prends le mot considération dans une vaste extension qui comprend à la fois des caractères juridiques et affectifs.

Je limite la question aux hommes, exit les femmes (lesquelles savent aujourd'hui défendre leur cause), exit les enfants (nous pouvons y venir plus tard).

Nous pourrions aussi limiter la question aux viols perpétrés par des hommes sur des hommes. Si nous intégrons d'emblée les viols perpétrés par les femmes sur les hommes, on ne s'en sortira pas.

Pour synthétiser je poserai d'abord cette question : comment se fait-il que les hommes, adultes, violés par d'autres hommes, n'obtiennent aucune ou peu de considération ?

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Dzag Membre 3 282 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 5 minutes, Bombus a dit :

comme en France le viol est lié à la pénétration, les femmes sont forcement sureprésentés dans les viols.

masturber une femme de force en la pénétrant sera un viol masturber un homme de force sera une agression sexuelle

 

 

 

c'est mal connaître la définition légale du viol......

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 46ans Posté(e)
MarcThor Membre 1 251 messages
Forumeur alchimiste‚ 46ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Annalevine a dit :

Je pense que la question devrait être exposée de manière à la fois plus générale et plus ciblée sinon, en rentrant d'emblée dans les modalités diverses et innombrables des actes de viol, nous allons nous enliser.

La question globale, je la formulerai ainsi :

Comment se fait-il que le viol des hommes n'obtienne aucune (ou peu) de considération ? Je prends le mot considération dans une vaste extension qui comprend à la fois des caractères juridiques et affectifs.

Je limite la question aux hommes, exit les femmes (lesquelles savent aujourd'hui défendre leur cause), exit les enfants (nous pouvons y venir plus tard).

Nous pourrions aussi limiter la question aux viols perpétrés par des hommes sur des hommes. Si nous intégrons d'emblée les viols perpétrés par les femmes sur les hommes, on ne s'en sortira pas.

Pour synthétiser je poserai d'abord cette question : comment se fait-il que les hommes, adultes, violés par d'autres hommes, n'obtiennent aucune ou peu de considération ?

Bonjour.

Ce que tu écris n'est pas inintéressant mais sur ce point:

"Nous pourrions aussi limiter la question aux viols perpétrés par des hommes sur des hommes. Si nous intégrons d'emblée les viols perpétrés par les femmes sur les hommes, on ne s'en sortira pas."

Je ne suis pas d'accord du tout. Dans le sujet ,j'indique que si certains médias secondaires abordent timidement parfois le cas du viol des hommes , c'est en n'abordant que des cas particuliers et commis par d'autres hommes(d'église notamment). Il faut entretenir le mythe de la femme vertueuse toujours victime et de l'homme toujours salaud coupable...Désolé mais non; si tu veux restreindre, je préfères que nous limitions au cas des femmes auteure celui qui est le plus tu ,le moins dénoncé,le moins puni( 46 pour cent des cas dans la société en général dans l'étude de LARA STEMPLE, 90 pour cent dans les prisons avec mineurs!).

il y a 7 minutes, Dzag a dit :

c'est mal connaître la définition légale du viol......

Ainsi, dans le droit français, le viol est une agression sexuelle impliquant, selon l'article 222-23 du Code pénal, « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui ou sur la personne de l'auteur par violence, contrainte, menace ou surprise »2, la notion de non-consentement n'étant pas exprimée.

 

Tout ce que tu avais à dire sur ce sujet?

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Dzag Membre 3 282 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 5 minutes, MarcThor a dit :

Bonjour.

Ce que tu écris n'est pas inintéressant mais sur ce point:

"Nous pourrions aussi limiter la question aux viols perpétrés par des hommes sur des hommes. Si nous intégrons d'emblée les viols perpétrés par les femmes sur les hommes, on ne s'en sortira pas."

Je ne suis pas d'accord du tout. Dans le sujet ,j'indique que si certains médias secondaires abordent timidement parfois le cas du viol des hommes , c'est en n'abordant que des cas particuliers et commis par d'autres hommes(d'église notamment). Il faut entretenir le mythe de la femme vertueuse toujours victime et de l'homme toujours salaud coupable...Désolé mais non; si tu veux restreindre, je préfères que nous limitions au cas des femmes auteure celui qui est le plus tu ,le moins dénoncé,le moins puni( 46 pour cent des cas dans la société en général dans l'étude de LARA STEMPLE, 90 pour cent dans les prisons avec mineurs!).

Ainsi, dans le droit français, le viol est une agression sexuelle impliquant, selon l'article 222-23 du Code pénal, « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui ou sur la personne de l'auteur par violence, contrainte, menace ou surprise »2, la notion de non-consentement n'étant pas exprimée.

 

Tout ce que tu avais à dire sur ce sujet?

je réponds à celui qui m'explique qu'il existe une différence entre homme et femme. C'est faux. Si il n'y a pas pénétration pour un homme ce n'est pas un viol. Si il n'y a pas pénétration pour une femme ce n'est pas un viol. Maintenant si tu comptes juste asséner tes petites vérités personnelles sans qu'on puisse participer, je te laisse à tes déblatérations.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 46ans Posté(e)
MarcThor Membre 1 251 messages
Forumeur alchimiste‚ 46ans
Posté(e)
il y a 15 minutes, Annalevine a dit :

Je pense que la question devrait être exposée de manière à la fois plus générale et plus ciblée sinon, en rentrant d'emblée dans les modalités diverses et innombrables des actes de viol, nous allons nous enliser.

La question globale, je la formulerai ainsi :

Comment se fait-il que le viol des hommes n'obtienne aucune (ou peu) de considération ? Je prends le mot considération dans une vaste extension qui comprend à la fois des caractères juridiques et affectifs.

Je limite la question aux hommes, exit les femmes (lesquelles savent aujourd'hui défendre leur cause), exit les enfants (nous pouvons y venir plus tard).

Nous pourrions aussi limiter la question aux viols perpétrés par des hommes sur des hommes. Si nous intégrons d'emblée les viols perpétrés par les femmes sur les hommes, on ne s'en sortira pas.

Pour synthétiser je poserai d'abord cette question : comment se fait-il que les hommes, adultes, violés par d'autres hommes, n'obtiennent aucune ou peu de considération ?

Comment se fait-il que le viol des hommes n'obtienne aucune (ou peu) de considération ? Je prends le mot considération dans une vaste extension qui comprend à la fois des caractères juridiques et affectifs.

Considération est un mot juste, merci. Pourquoi?

Peut-être du fait de l'omniprésence du discours néoféministe dans les médias, dans la société, dans lequel l'homme n'y est présenté que comme un agresseur et la femme comme une victime?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 87ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 22 476 messages
Chien Fou forumeur‚ 87ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, MarcThor a dit :

Le viol des hommes dans notre société est tu ou nié ou remis en cause, sous –médiatisé, justifié, moqué, sous-sanctionné alors que celui à l’encontre des femmes est, à juste titre, très présent dans les médias.

Les articles des grands médias classiques(ne parlons même pas des journaux télé et radio) , les films et séries, les blogs et fora féministes, ne l’évoquent quasiment jamais(idem sur Forum.fr ...voir le sujet « culture du viol »…) : comme pour la violence conjugale (avec pourtant 28 pour cent d’hommes battus par leur conjointe), la maltraitance sur enfant(pourtant du fait dans 58 pour cent des cas de femmes), le viol est quasiment toujours présenté comme perpétré par des hommes et sur des femmes (le fameux mythe à entretenir:homme salaud agresseur/femme victime vertueuse).

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/10/12/une-etudiante-sur-vingt-dit-avoir-deja-ete-victime-de-viol_6055666_3224.html

https://www.lesinrocks.com/2017/10/news/les-chiffres-effarants-dagressions-sexuelles-et-de-viols-en-france/

https://www.liberation.fr/checknews/2019/02/08/combien-y-a-t-il-de-viols-chaque-annee-combien-de-plaintes-combien-de-condamnations_1708081

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-viol_1784600.html

 

Quelques médias en font parfois heureusement depuis peu un sujet à part entière et Wikipédia a une page qui lui est spécifiquement dédié ; encore faut-il aller voir ces données; combien connaissent cette problématique du viol des hommes quand celui celle du viol des femmes est abordée quasi-quotidiennement? Et encore, dans certains articles comme sur Marie Claire, il n’est abordé que sous forme de cas particuliers (aucune mention des statistiques-WIKI, LARA STEMPLE etc etc), d’hommes agressés étant mineurs et par des hommes (d’église par exemple) ; il faut taire le cas des hommes majeurs, en particulier violés par des femmes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Viol_des_hommes

https://www.atlantico.fr/decryptage/3579362/viol-des-hommes--cette-indeniable-realite-encore-trop-peu-consideree-michelle-boiron

https://www.marieclaire.fr/,les-hommes-aussi-sortent-du-silence,846080.asp

 

 

Pourtant des femmes sont aussi violées par des femmes et des hommes, mineurs ou majeurs, sont violés par des femmes :

 

https://www.madmoizelle.com/temoignage-viol-femme-760241

https://www.madmoizelle.com/viol-conjugal-homme-337616

https://www.madmoizelle.com/homme-victime-viol-490723

 

Les cas dans lesquels on aborde la question du viol des hommes dans les films, médias sont en interrogatoire policier et en prison : là, le viol y est présenté comme normal, faisant partie d’un processus de justice et /ou présenté …sous forme comique :

https://www.madmoizelle.com/viol-hommes-comedies-986081

 

L’étude de fonds de LARA STEMPLE, juriste féministe, et de ses collègues, est édifiante. On en trouve heureusement quelques extraits sur des médias secondaires ; quelques extraits :

 

-L'an dernier, une surprenante statistique ressortait du National Crime Victimization Survey [enquête nationale sur les victimes de la criminalité]. Après avoir interrogé 40.000 foyers sur le viol et la violence sexuelle, l'enquête trouvait que 38% des victimes déclarées étaient des hommes.

 

-Si le calcul des données actuelles n'est pas encore adapté à cette nouvelle définition, Lara Stemple décortique d'autres enquêtes nationales dans son dernier article, «La victimisation sexuelle des hommes aux Etats-Unis: quand de nouvelles données contrarient d'anciennes hypothèses», écrit en collaboration avec Ilan Meyer et publié dans l'édition du 17 avril de l'American Journal of Public Health. L'une de ces enquêtes est la National Intimate Partner and Sexual Violence Survey de 2010, pour laquelle les CDC avaient inventé une nouvelle catégorie de violence sexuelle, la «contrainte à pénétrer». Cette définition inclut des victimes ayant été forcées à pénétrer quelqu'un avec des parties de leur propre corps, par la force physique ou la contrainte, ou quand la victime était ivre, droguée, ou autrement incapable d'exprimer son consentement.Quand de tels cas sont pris en compte, les chiffres relevant de contacts sexuels non consentis sont fondamentalement équivalents entre les sexes, avec 1,270 million de femmes et 1,267 million d'hommes déclarant avoir été victimes de violences sexuelles.

 

 

-Les femmes violent aussi

Mais alors, qu'est-ce qui peut donc pousser les hommes à se déclarer subitement victimes de violences sexuelles? Le moindre acteur a une blague sur le viol en prison et les procès de crimes sexuels perpétrés contre des hommes sont encore rares. Mais les normes genrées sont en train de se distendre et cette évolution permet aux hommes d'admettre –si les termes de l’enquête sont suffisamment subtils et spécifiques– leur vulnérabilité. Une récente analyse des données du BJS, par exemple, montre que 46% des victimes masculines l'ont été d'une personne de sexe féminin.

 

 

-Le dernier élément scandaleux de l'article de Stemple et Meyer concerne les détenus, qui n'entrent pas du tout dans les statistiques générales. Ces dernières années, le BJS a commandité deux études portant sur les prisons pour adultes, les centres de détention et les établissements pénitentiaires réservés aux mineurs. Des enquêtes méthodologiquement excellentes parce qu'elles respectaient l'anonymat des participants au sein des établissements, tout en posant des questions très précises et explicites («Est-ce qu'un détenu vous a physiquement forcé à lui faire ou à vous faire une fellation?»). Les résultats de ces enquêtes vont à l'encontre de nos a priori. Ici, les femmes sont plus susceptibles d'être agressées par d'autres détenues, et les hommes par des gardiens, dont beaucoup de gardiennes.

Par exemple, dans les centres pour mineurs et pour les abus perpétrés par des membres du personnel pénitentiaire89% des cas concernent des garçons abusés par une femme. Au total, le nombre d'abus perpétrés sur des détenus est astronomique: 900.000 cas déclarés.

 

Quelques articles abordant l’étude de Lara STEMPLE :

http://www.slate.fr/story/90153/hommes-viol

https://kassataya.com/2014/08/17/quand-les-hommes-sont-violes/

https://www.youtube.com/watch?v=xDR3daN4ig8&feature=youtu.be

 

Qu’en est-il de la pénalisation ? Beaucoup trop de viols de femmes (un seul serait encore de trop) ne sont pas dénoncés, ne sont jamais abordés au tribunal, ne donnent lieu à des condamnations. Les données, quelle que soit l’étude prise en compte, montrent que pour les victimes hommes, ces faits sont plus que décuplés : le ratio viols déclarés/ viols est beaucoup plus faible. La faute à l’image, la non-médiatisation, la rare présentation ou présentation juste sous forme comique?

https://inhesj.fr/publications/flashcrim/les-femmes-condamnees-pour-viol-en-france   (INHESJ)

 

Les statistiques précédentes permettent de dire que, selon la prise en compte des résultats de telle ou telle étude, de 10 à 25 pour cent des viols sont du fait de femmes sur des hommes majeurs (il faut y ajouter les viols sur mineurs, les viols sur femmes). Pourtant 1 pour cent des condamnés pour viol sont des femmes faible ; encore une inégalité hommes-femmes de plus en justice .Les données de l’ INHESJ montrent que les femmes auteures ne sont arrêtées et condamnées presque uniquement dans des cas « agravés », non dénoncées ou non inquiétées même après une plainte dans les autres cas ou presque …Là encore : la faute à l’image, la non-médiatisation, la rare présentation ou présentation juste sous forme comique ?

Qu’en est-il de la définition ? Même si des avancées (mais pas dans tous les pays) ont été permises par le fait de considérer la pénétration comme pouvant être contrainte (donc un homme contraint à pénétrer un orifice est violé), elle reste gynocentrée : le vagin, puis par extension l’orifice sont le « modèle » ; envelopper le sexe n’est qu’une agression sexuelle. Concrètement, vous « doigtez » une femme contre son gré,  c’est un viol, vous « masturbez » un homme contre son gré , c’est une ‘’simple’’ agression sexuelle…

Qu’en est-il de la prise en charge des victimes ? Si des asso prennent en charge les victimes femmes, leur nom même indique que les hommes victimes n’y sont pas attendus ; comme pour les hommes battus par leurs conjointes (28 pour cent des cas et pourtant 0 centre d’accueil, 0 centre d’éloignement de leur bourreau, 0 numéro d’appel), les hommes victimes de viol ou d’agression sexuelle sont particulièrement délaissés par la société et les pouvoirs publics…

 

Bonjour MarcThor, poigne de mains.

C'est très bien , mais j'avais fait un fil sur exactement le même sujet, il y a 3 ou 4 ans. En sexualité et non en société.

C'est surtout des femmes qui m'ont soutenu alors , les hommes eux ce fut pas brillant du tout, surtout pour eux, beaucoup se caractérisèrent en primates.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 39ans Posté(e)
hanss Membre 23 269 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
il y a 1 minute, MarcThor a dit :

Comment se fait-il que le viol des hommes n'obtienne aucune (ou peu) de considération ? Je prends le mot considération dans une vaste extension qui comprend à la fois des caractères juridiques et affectifs.

Considération est un mot juste, merci. Pourquoi?

Peut-être du fait de l'omniprésence du discours néoféministe dans les médias, dans la société, dans lequel l'homme n'y est présenté que comme un agresseur et la femme comme une victime?

Le sujet s’est présenté suite à l’affaire Théo. Il avait été soulevé qu’aux États Unis il y avait plusieurs degrés concernant le viol. La loi a prévoit peut être pas tous les cas de figures. Tu peux militer en ce sens là pourquoi pas? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 46ans Posté(e)
MarcThor Membre 1 251 messages
Forumeur alchimiste‚ 46ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Dzag a dit :

je réponds à celui qui m'explique qu'il existe une différence entre homme et femme. C'est faux. Si il n'y a pas pénétration pour un homme ce n'est pas un viol. Si il n'y a pas pénétration pour une femme ce n'est pas un viol. Maintenant si tu comptes juste asséner tes petites vérités personnelles sans qu'on puisse participer, je te laisse à tes déblatérations.

La définition a été évoquée et les questions, sont en rapport avec la non-prise en compte par notre société des victimes, leur négation, le fait de ne pas leur donner de moyens suffisants pour les traiter , s'exprimer, porter plainte, sur l'image qu'on veut imposer de l'homme mauvais agresseur et de la femme juste victime. Les résultats de l'étude de LARA STEMPLE en eux-memes sont intéressants à commenter. Je te lirai avec plaisir et échangerai avec toi sur ces sujets, voilà pourquoi je te demandai si rien d'autre ne t'inspirait dans ce sujet.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Dzag Membre 3 282 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
à l’instant, MarcThor a dit :

La définition a été évoquée et les questions, sont en rapport avec la non-prise en compte par notre société des victimes, leur négation, le fait de ne pas leur donner de moyens suffisants pour les traiter , s'exprimer, porter plainte, sur l'image qu'on veut imposer de l'homme mauvais agresseur et de la femme juste victime. Les résultats de l'étude de LARA STEMPLE en eux-memes sont intéressants à commenter. Je te lirai avec plaisir et échangerai avec toi sur ces sujets, voilà pourquoi je te demandai si rien d'autre ne t'inspirait dans ce sujet.

moi je ne vois pas, légalement, de différence entre le viol d'un homme et le viol d'une femme, contrairement à ce qui a pu être dit un peu plus haut par un autre intervenant dont j'ai oublié le pseudo.

Pour ce qui est du viol des hommes. Il est de notoriété publique que les femmes victimes sont très peu à dénoncer le viol qu'elles ont subis. Pour les hommes, le sujet est encore plus tabou. Contrairement à ce que tu dis, il existe des associations qui accueillent les hommes victimes de viols. Les N° vert ne refusent pas non plus de répondre aux hommes victimes. Pourquoi donc devrait-on distinguer selon que la victime est un homme ou une femme ? créer des associations disctintes, des aides distinctes ? Les hommes rechignent à parler des abus qu'ils ont pu avoir à vivre. Le silence, pour moi, vient principalement de là.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 87ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 22 476 messages
Chien Fou forumeur‚ 87ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, MarcThor a dit :

Comment se fait-il que le viol des hommes n'obtienne aucune (ou peu) de considération ? Je prends le mot considération dans une vaste extension qui comprend à la fois des caractères juridiques et affectifs.

Considération est un mot juste, merci. Pourquoi?

Peut-être du fait de l'omniprésence du discours néoféministe dans les médias, dans la société, dans lequel l'homme n'y est présenté que comme un agresseur et la femme comme une victime?

Mais c'est exactement comme ça qu'ils se présentent comme des agresseurs, un homme qui est agressé par une femme, mais pourquoi il lui colle pas une bonne branlée à la femme. C'est ce qu'une majorité d'hommes  vont répondre . Les primates sont légions chez les hommes, alors tes aberrations, de néoféminisme, oui enfin j'ai comme l'impression que ça cache bien des choses peu recommandable chez toi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×