Aller au contenu

Annalevine

Membre
  • Contenus

    1975
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de Annalevine

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 02/01/1947

Visiteurs récents du profil

5539 visualisations du profil
  1. Annalevine

    Et le futur?

    Ce que votre grand-père vous a transmis c’est autre chose que la connaissance directe des choses. C’est le cœur de son expérience qu’il vous a transmis, la manière dont il ressentait le monde, comment il l’aimait. Sa singularité, elle même jaillie de ce passé infiniment divers, présent, qui nous modèle, il vous l’a présentée. Pour la connaissance directe des choses nous ne pouvons parler de connaissance que dans l’expérience. Là je vous suis. Et pourtant nous sommes tous à ce point différents que je ne pratique pas l’expérience comme vous la pratiquez. Encore cette étonnante singularité de chacun. Je vais repousser la sensation après en avoir fait l’expérience pour voir si cette expérience n’ouvre pas sur d’autres mondes. Ce faisant il est probable que je rate une certaine connaissance, attelé à ce point à accéder au discours muet des choses que je ne les entends pas dans leur simple expression.
  2. Dans le genre gonflé vous faites fort. Vous vous réclamez d’une civilisation qui a envoyé à la mort des millions de Noirs, des millions de Juifs, aujourd’hui vous vous en prenez aux Arabes et vous avez le front de plastronner. Votre effort mémoriel vous le faites pour vous seuls, certainement pas pour ceux que vous avez saccagés et que vous continuez de saccager. Vous continuez ici votre saccage des âmes des civilisations qui ne sont pas la vôtre. Et vous croyez vraiment que vous pourrez sans cesse continuer ? Vous me faites penser à ces prêtres catholiques qui saccagent les enfants au nom de leurs pulsions sauvages et qui ensuite rendent responsables ces mêmes enfants de leurs difficultés de vivre.
  3. Personne n’empêche personne de critiquer la politique d’Israel. Mais je me demande pourquoi cette critique finit toujours par déraper dans la violence contre la religion juive ( anti judaïsme), dans le mensonge d’intention haineuse ( les juifs ont crée une religion pour s’emparer de terres, antisemitisme) ou dans la volonté de retourner contre les juifs la réthorique du crime contre l’humanité.
  4. Annalevine

    Et le futur?

    La main...J’ai associé votre remarque avec « le geste et la parole » de Leroi-Gourhan. Mais j’assujettissais le geste au toucher. Vous référez souvent au toucher, le corps à corps. Il m’est apparu que je ne vous comprenais pas. Mais là, dans votre réponse, je vois mieux de quoi vous parlez. Toucher, voir, humer...la sensation...la sensation non comme source de jouissance mais comme révélatrice de quelque chose des choses. Votre main posée sur le fût de l’arbre vous révèle un passé infini tout entier présent, là.
  5. Erwin, Vous venez sur ce forum avec cette idée que vous allez y trouver l’environnement propre à vos origines sociales. Je pense que tous pensent ou espèrent ceci : se retrouver ici dans un milieu social connu, le leur, et plus particulièrement celui de leurs origines. J’ignore pourquoi ce medium inspire une telle idée. Mais tous ici diffèrent de tous, quant à leurs origines. Sans vous en rendre compte, votre façon de penser et d’écrire heurte des personnes d’origine souvent plus humble que la vôtre. Vous êtes en plus en France, pays où le ressentiment social est inhérent à sa culture. Donc ne soyez pas étonné, ni blessé par les réactions. Au contraire même continuez de vous affirmer dans un milieu hostile. Cela peut donner plus de corps à votre pensée. Bien sûr votre place est aussi ici. Tous ont leur place sur ce forum.
  6. Penser que la conscience est une « chose »...Nous voyons là l’égarement de la pensée occidentale conceptuelle. Cette pensée élabore des concepts auxquels elle donne l’existence. C’est la pensée métaphysique que déjà en son temps Kant dénonça. Parler de la conscience comme devenant une chose parce que l’entendement réussit à la conceptualiser, puis lui donner une existence propre, c’est sombrer dans un dualisme réaliste et c’est céder aux illusions de la raison pure. C’est penser à la manière des croyants qui, parce qu’ils réussissent à conceptualiser Dieu, croient qu’il existe. Je vois que Lucrèce pense que les choses nous révéleront leurs causes. Il emploie bien le mot : révéler. En cela, comme d’ailleurs le pensent les asiatiques, il pense qu’il existe bien une autre pensée qui élabore un savoir qui parvient à la pensée consciente par la voie de la révélation.
  7. Annalevine

    Et le futur?

    Tout est là, présent. Le passé n’est que passé dans l’artifice de nos concepts. Le passé est pourtant tout entier là, présent. Le moindre atome est la mémoire du passé certes, mais cette mémoire n’existe, pour nous qu’en tant qu’elle est présente. Notre corps lui même est la mémoire active du passé, et si le monde ne possède pas d’origine alors l’éternité est là toute entière présente en nous. Et l’avenir lui même est là, tout entier présent. Nous sommes capables de conceptualiser tout cela mais incapable de le comprendre avec notre seule pensée consciente. La pensée consciente est un infinitésimal au sein d’une seule ou d’une multitude de pensées autres, agissantes. Notre univers tel que nous pouvons le concevoir est une onde qui franchit sans cesse un espace bordé par le néant. Tout l’univers est là, dans cette onde courbe sans cesse en mouvement, et présente.
  8. J’espère que ce sentiment d’absence finira par s’évanouir dans l’énergie mise à réaliser vos projets : écrire, ce qui pour vous s’apparente à une transmission. Peut-être pourriez vous tenter de vous rapprocher de vos enfants, même de ceux qui ont rompu. Les enfants sont toujours sensibles aux marques d’affection de leurs parents.
  9. Si je comprends bien il y a mobilisation car cet étudiant est « brillant ». S’il l’était moins, brillant, il est probable qu’il ne mériterait aucune considération. Ah ! La Culture française ! Si conventionnelle, si dénuée de tout amour simple pour l’autre, fut-il humble.
  10. Intervenir sur un tel débat, en France, est insensé. Comment expliquer aux Français ce peuple légaliste et rationaliste que tout ne peut pas se traiter, dès lors qu’il s’agit de rapports familiaux, en terme de sciences, de police, de justice etc. Il faudrait que le Français sorte de sa culture mathématique et se dise : et tiens, si je donnais du TEMPS à cet enfant ? Oh ! Du temps ! Tu temps privé, pas du temps mis en scène, pas du temps donné à l’enfant dans le cadre d’une mise en scène socialisée. Pas du temps codé par la science, la justice, mais du temps généreux où l’adulte s’effacerait ? Oh ! Si le Français dans sa fièvre simplificatrice comprenait qu’il n’existe pas que des incestes violents, forcés... S’il comprenait que la séduction exercée par les adultes était aussi la cause de désordres psychologiques insurmontables. S’il comprenait que rien n’est aussi caricatural qu’il le croit. S’il comprenait que l’enfant, lui aussi séducteur, mais séducteur pur, en simple recherche d’amour, se faisait piéger par la séduction à visée sexuelle de l’adulte ? Non pour le Français rien ne vaut que la caricature. Ça lui évite de réfléchir et de ne penser que : science, police, justice et ça lui permet d’adopter un vocabulaire simplificateur : victime, agresseur, etc. Finalement la destruction des enfants ne sert qu’ à alimenter le discours des adultes.
  11. Cette ouverture occidentale aux autres pensées fondatrices de notre humanité ne résulte pas d’une générosité mais d’un doute sur l’avenir même de la philosophie d’origine grecque. La directrice du cours précité écrit : « l’hellénocentrisme, tout comme l’européocentrisme, sont de nos jours ou caducs ou battus en brèche ». Elle poursuit en faisant le constat que la raison, dans son exercice occidental, a débouché sur la science et la technique qui désormais tendent à s’imposer au monde. Mais cette science et cette technique débouchent sur « une parfaite absence de sens » (Heidegger). Je peux en déduire que cette ouverture d’esprit aux pensées non européennes est en fait la conséquence d’une quête de sens, sens qui désormais dans notre civilisation européenne fait défaut.
  12. L’intérêt du cours de philosophie dirigé par Jacqueline Russ, édité chez Armand Colin ( destiné aux étudiants du premier cycle universitaire ) est d’étudier l’ensemble des pensées fondatrices de toutes les civilisations humaines. Dans ce cadre-là la philosophie ne renvoie plus automatiquement à la philosophie grecque mais aussi aux philosophies fondatrices de l’Inde, de l’Islam, de la Chine, du Judaïsme, etc. Dans ce cours la philosophie a pour objet la pensée humaine en général, laquelle n’est plus corsetée dans le seul champ de la Raison. Il faut saluer cet effort de sortir de l’ethnocentrisme grec pour enfin s’intéresser aux pensées autres, pour enfin accepter ce fait : il n’existe pas une seule façon de penser.
  13. Que penser d’un homme qui prend l’engagement public de ne plus m’écrire ici et qui n’en peut mais de venir s’empresser ? Un velléitaire ? Un amoureux ? Et cet autre qui menace de lâcher à mes trousses les forces armées du territoire ? Un amoureux lui aussi ? Vont-ils invoquer les mânes des escadrons de la mort pour vaincre la fille du royaume de Juda ? ❤️❤️❤️
×