Aller au contenu

Messages recommandés

Ambre Agorn Membre 1364 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)

@Don Juan,

Vous avez plusieurs fois mentionné le fait que la femme était "complète" par rapport à l"homme du point de vue de la perception. Mais aussi qu'homme et femme étaient "incomplets" par rapport à la capacité de conscience.

Cette intervention de votre part sur le sujet de la conscience est la suivante:

"L'homme et la femme sont tous deux incomplets, mais non l'un par rapport à l'autre, ils sont incomplets par leur capacité de conscience, la femme par rapport à l'homme est complète, mais elle l'ignore le plus souvent. "

Pourriez-vous, s'il vous plaît, me dire ce que vous entendez par perception? Serait-ce l'aptitude de ce que nous appelons communément "le sixième sens"? (Même si j'en doute un peu, vu que vous dites aussi que nous l'ignorons le plus souvent). Si je devais expliquer ce qu'est le 6ème sens, je dirai que c'est une faculté de compréhension qui n'est pas issus de l'analyse des données de l'un des cinq sens, mais une compréhension d'ambiance, de globalité, une compréhension totalement irrationnelle et intuitive.

Pourriez-vous aussi me dire pourquoi vous pensez que les hommes sont plus démunis que la femme du point de vue de la perception? De but en blanc, je pencherais pour le fait qu'il est plus facile à une femme d'être irrationnelle qu'un homme, mais ça me paraît quelque peu erroné et surtout une excuse bien facile pour ne pas faire d'effort.

Et, dernière question, peut-on et comment devenir complet du point de vue de la "capacité de conscience"?

Modification: Rajout: Puisque ça n'a pas l'air si clair, je lui pose la question, mais ce sont aussi des questions ouvertes à tous ceux qui voudront tenter d'éclairer ma lanterne...

Modifié par Ambre Agorn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Ambre Agorn Membre 1364 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
il y a 14 minutes, Talon 1 a dit :

Utilisez la MP.

Pourquoi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 13255 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)
il y a 9 minutes, Ambre Agorn a dit :

Pourquoi?

Parce que vous vous adressez à un particulier et pas à la communauté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ambre Agorn Membre 1364 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Talon 1 a dit :

Parce que vous vous adressez à un particulier et pas à la communauté.

Je pose la question à celui qui en a parlé, mais justement le fait de ne pas parler en MP, fait que ma question, mes questions sont ouvertes à tout le monde.

C'est le principe d'un forum, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2222 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)
il y a 38 minutes, Ambre Agorn a dit :

Je pose la question à celui qui en a parlé, mais justement le fait de ne pas parler en MP, fait que ma question, mes questions sont ouvertes à tout le monde.

C'est le principe d'un forum, non?

Votre question adressée à Don Juan, m'a intéressée. Elle vient en complément de questions que je commence à me poser sur le fonctionnement du cerveau, notamment sur le fonctionnement des deux hémisphères cérébraux dont les fonctions ne sont pas les mêmes.

Vous vous souvenez que je vous avais parlé de la pensée et du sentiment comme deux fonctions différentes. Je me rends compte, en étudiant Heidegger, que moi-même je ne "pense" pas comme la majorité des hommes [les mâles]. Par exemple le sentiment comme événement grâce auquel se révèle l’existence (des choses, de l'autre)  est une façon de "penser" propre à l'hémisphère droit (en ce sens que le sentiment/émotion est une fonction de cet hémisphère).  Je remarque que la majorité des hommes n'arrivent pas à "penser" de la sorte, ils n'arrivent pas à faire cette expérience du sentiment comme source de connaissance. Non seulement ils n'y arrivent pas mais du coup ils dévalorisent cette forme de connaissance.

Les femmes sont plutôt spécialisées dans le fonctionnement de hémisphère droit, hémisphère qui est aussi le lieu des émotions. Or de nouveaux travaux font dériver l'émergence de la conscience de l’émotion. Toutefois rien ne dit qu'il y a là une détermination génétique. Il est possible que les rôles sociaux affectés aux femmes et aux hommes expliquent cette spécialisation actuelle.

Bref je viens de commander un livre de Derek Denton sur la question (dans lequel il reprend des travaux de Sperry, prix Nobel de 1981 qui a étudié aussi la question).

Votre intervention a donc été utile.

Modifié par Annalevine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fraction Membre 2246 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Ambre Agorn a dit :

@Don Juan,

Vous avez plusieurs fois mentionné le fait que la femme était "complète" par rapport à l"homme du point de vue de la perception. Mais aussi qu'homme et femme étaient "incomplets" par rapport à la capacité de conscience.

Cette intervention de votre part sur le sujet de la conscience est la suivante:

"L'homme et la femme sont tous deux incomplets, mais non l'un par rapport à l'autre, ils sont incomplets par leur capacité de conscience, la femme par rapport à l'homme est complète, mais elle l'ignore le plus souvent. "

Pourriez-vous, s'il vous plaît, me dire ce que vous entendez par perception? Serait-ce l'aptitude de ce que nous appelons communément "le sixième sens"? (Même si j'en doute un peu, vu que vous dites aussi que nous l'ignorons le plus souvent). Si je devais expliquer ce qu'est le 6ème sens, je dirai que c'est une faculté de compréhension qui n'est pas issus de l'analyse des données de l'un des cinq sens, mais une compréhension d'ambiance, de globalité, une compréhension totalement irrationnelle et intuitive.

Pourriez-vous aussi me dire pourquoi vous pensez que les hommes sont plus démunis que la femme du point de vue de la perception? De but en blanc, je pencherais pour le fait qu'il est plus facile à une femme d'être irrationnelle qu'un homme, mais ça me paraît quelque peu erroné et surtout une excuse bien facile pour ne pas faire d'effort.

Et, dernière question, peut-on et comment devenir complet du point de vue de la "capacité de conscience"?

Bonsoir,

Oui, vous avez raison : la conscience a besoin d'un focus et d'un spectre pour discerner.

Je ne suis pas certain qu'on puisse, en droit, en déduire une discrimination sexuée, mais en revanche, on peut peut-être transposer quelques éléments analogiques :

On peut en effet noter que la chouette prédatrice a un "angle focal" plus fermé que la souris proie.

On peut noter également que le spectre du primate s'est élargi à la couleur rouge, pour mieux s'adapter à l'abondance de fruits de son environnement.

Dans les deux cas, il s'agit bien de la relation à un environnement tantôt nourricier tantôt hostile, motivé par une approche tantôt globale tantôt analytique.

 

L'angle fermé est sans doute moins vigilant mais plus perçant que l'angle ouvert.

C'est un peu comme l'audience : il est difficile de chercher simultanément une quantité et une qualité d'audience; en ce qui me concerne, je recherche plutôt la qualité au prix d'une segmentation compromettante.

Cordialement, Fraction

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ambre Agorn Membre 1364 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Fraction a dit :

Bonsoir,

Oui, vous avez raison : la conscience a besoin d'un focus et d'un spectre pour discerner.

Je ne suis pas certain qu'on puisse, en droit, en déduire une discrimination sexuée, mais en revanche, on peut peut-être transposer quelques éléments analogiques :

On peut en effet noter que la chouette prédatrice a un "angle focal" plus fermé que la souris proie.

Je suppose qu'il faut que j'entende là que la chouette aurait une perception plus aiguë que la souris?

Il y a 2 heures, Fraction a dit :

On peut noter également que le spectre du primate s'est élargi à la couleur rouge, pour mieux s'adapter à l'abondance de fruits de son environnement.

Et qu'ici la conscience du primate s'est "élargie" pour mieux s'adapter?

Est-ce que l'élargissement de la conscience est essentielle pour l'évolution en générale?

Il y a 2 heures, Fraction a dit :

Dans les deux cas, il s'agit bien de la relation à un environnement tantôt nourricier tantôt hostile, motivé par une approche tantôt globale tantôt analytique.

Voulez-vous dire que ce qui est primordial pour développer la conscience est la qualité des liens entretenus avec son environnement?

Il y a 2 heures, Fraction a dit :

L'angle fermé est sans doute moins vigilant mais plus perçant que l'angle ouvert.

Je ne sais pas encore pourquoi, mais je dirai qu'ici, l'image du spectre et du focus ne me semble plus adapté. Je comprends ce que vous dites et je ne vous suis pas dans le sens où pour moi la conscience n'est pas un instrument qui rentre dans les fonctionnements ordinaires mentaux, et donc ne peuvent en suivre les mêmes règles.

Il y a 2 heures, Fraction a dit :

C'est un peu comme l'audience : il est difficile de chercher simultanément une quantité et une qualité d'audience; en ce qui me concerne, je recherche plutôt la qualité au prix d'une segmentation compromettante.

Cordialement, Fraction

Je comprends là aussi ce que vous me montrez, mais je ne suis pas bien sûre de vous suivre là aussi. Mais je n'ai peut-être tout simplement pas assez bien compris ce que vous dites ou ce qu'est la conscience...

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ambre Agorn Membre 1364 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Annalevine a dit :

Votre question adressée à Don Juan, m'a intéressée. Elle vient en complément de questions que je commence à me poser sur le fonctionnement du cerveau, notamment sur le fonctionnement des deux hémisphères cérébraux dont les fonctions ne sont pas les mêmes.

Vous vous souvenez que je vous avais parlé de la pensée et du sentiment comme deux fonctions différentes. Je me rends compte, en étudiant Heidegger, que moi-même je ne "pense" pas comme la majorité des hommes [les mâles]. Par exemple le sentiment comme événement grâce auquel se révèle l’existence (des choses, de l'autre)  est une façon de "penser" propre à l'hémisphère droit (en ce sens que le sentiment/émotion est une fonction de cet hémisphère).  Je remarque que la majorité des hommes n'arrivent pas à "penser" de la sorte, ils n'arrivent pas à faire cette expérience du sentiment comme source de connaissance. Non seulement ils n'y arrivent pas mais du coup ils dévalorisent cette forme de connaissance.

Les femmes sont plutôt spécialisées dans le fonctionnement de hémisphère droit, hémisphère qui est aussi le lieu des émotions. Or de nouveaux travaux font dériver l'émergence de la conscience de l’émotion. Toutefois rien ne dit qu'il y a là une détermination génétique. Il est possible que les rôles sociaux affectés aux femmes et aux hommes expliquent cette spécialisation actuelle.

Bref je viens de commander un livre de Derek Denton sur la question (dans lequel il reprend des travaux de Sperry, prix Nobel de 1981 qui a étudié aussi la question).

Votre intervention a donc été utile.

Ho! c'est drôle, j'avais en mémoire que c'était le cerveau droit qui était le rationnel et le gauche celui de l'intuition (de la perception?)...il faudrait que je retrouve où j'avais appris ceci, ou si j'ai mélangé...

Qu'importe le nom, le principe est le même: une hémisphère est utilisée de façon différente et pour des choses différentes que l'autre hémisphère.

Par contre je ne crois pas du tout à une détermination génétique, même si je pense qu'il y a une détermination sexuelle (je sous-entends beaucoup de choses ici, alors à prendre avec des pincettes) dans la façon dont nous utilisons notre cerveau. Pour ce qui est du social, la société n'a été créée et conçue que par les "mâles", alors la place de la femme socialement est faussée par la volonté et suprématie de l'homme. Je serai tentée de dire que les facultés des femmes à utiliser leur cerveau droit (pour reprendre la distinction droite/gauche que vous faites) leur est inné et le conservent (l'ont conservé) malgré la place qui lui a été assignée de force dans la société.

J'espère vous lire au sujet de votre lecture, même si je le lisais aussi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2222 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)
il y a 36 minutes, Ambre Agorn a dit :

Ho! c'est drôle, j'avais en mémoire que c'était le cerveau droit qui était le rationnel et le gauche celui de l'intuition (de la perception?)...il faudrait que je retrouve où j'avais appris ceci, ou si j'ai mélangé...

Qu'importe le nom, le principe est le même: une hémisphère est utilisée de façon différente et pour des choses différentes que l'autre hémisphère.

Par contre je ne crois pas du tout à une détermination génétique, même si je pense qu'il y a une détermination sexuelle (je sous-entends beaucoup de choses ici, alors à prendre avec des pincettes) dans la façon dont nous utilisons notre cerveau. Pour ce qui est du social, la société n'a été créée et conçue que par les "mâles", alors la place de la femme socialement est faussée par la volonté et suprématie de l'homme. Je serai tentée de dire que les facultés des femmes à utiliser leur cerveau droit (pour reprendre la distinction droite/gauche que vous faites) leur est inné et le conservent (l'ont conservé) malgré la place qui lui a été assignée de force dans la société.

J'espère vous lire au sujet de votre lecture, même si je le lisais aussi...

Je ne possède, en français , qu’un seul article de Sperry. Je vous en ferai une synthèse ici. Le problème c’est que les anglo saxons sont en avance sur nous sur ces questions de fonctionnement de cerveau mais ils ne sont pas traduits dans notre langue. 
C’est le cerveau droit qui est réputé créatif et intuitif ( et émotif). Je le sais car je suis un gaucher irréductible et que le gaucher est plutôt en phase avec l’hémisphère  droit. Les femmes aussi. Effectivement j’ai lu rapidement  Sperry, il parle d’une détermination sexuelle concernant cet hémisphère droit. Ça m’étonne mais pourquoi pas. Il est possible que cela explique me concernant les rapports frictionnels avec les hommes ( les mâles), je ne pense pas comme eux. Ce n’est d’ailleurs pas important.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Juan Membre 1591 messages
Forumeur alchimiste‚ 151ans
Posté(e)
Il y a 16 heures, Ambre Agorn a dit :

@Don Juan,

Vous avez plusieurs fois mentionné le fait que la femme était "complète" par rapport à l"homme du point de vue de la perception. Mais aussi qu'homme et femme étaient "incomplets" par rapport à la capacité de conscience.

Cette intervention de votre part sur le sujet de la conscience est la suivante:

"L'homme et la femme sont tous deux incomplets, mais non l'un par rapport à l'autre, ils sont incomplets par leur capacité de conscience, la femme par rapport à l'homme est complète, mais elle l'ignore le plus souvent. "

Pourriez-vous, s'il vous plaît, me dire ce que vous entendez par perception? Serait-ce l'aptitude de ce que nous appelons communément "le sixième sens"? (Même si j'en doute un peu, vu que vous dites aussi que nous l'ignorons le plus souvent). Si je devais expliquer ce qu'est le 6ème sens, je dirai que c'est une faculté de compréhension qui n'est pas issus de l'analyse des données de l'un des cinq sens, mais une compréhension d'ambiance, de globalité, une compréhension totalement irrationnelle et intuitive.

Que sont les évidences si la perception est troublée ou empêchée ?

Serait-ce une thèse, une opinion que l'on doit défendre avec des arguments, un discours rationnel ?

Aucun discours ne peut permettre de voir à celui qui ne peut ou ne veut voir.

Ce qui est une évidence, pour moi, c'est que le féminin est plus proche des sens, son accès "aux mondes" est facilité par une sorte d'ouverture, pour que les yeux s'ouvrent bien il faut être naturellement dans une posture du don, pas avec son esprit non, avec sa totalité, et le féminin sait naturellement donner, alors que le masculin ne sait que prêter le plus souvent. De la féminité, "Le savoir donner" s'exprime par les lignes et les ondes qui se multiplient au gré des mouvements. Ces lignes ne sont pas enregistrées par le conscient chez les individus de notre espèce, mises à part quelques exceptions... ces lignes ou ces ondes forment une passerelle particulière entre  le féminin et le monde, une passerelle de conscience, sans cette passerelle il n'y a aucune possibilité d'échapper à la jungle. Ces lignes sont courbes et fluides, courbes comme le ventre arrondi des mères qui portent, elles sont douces et lumineuses, elles caressent tout ce qui se trouvent à proximité du corps féminin qui se déplace. Lorsque le féminin se met en mouvement (comme dans la danse) ces lignes sont portées plus loin, elles se connectent ainsi avec d'autres lignes, toujours ou presque des lignes d'autres corps féminins, bien qu'il m'a été donné de voir certains corps masculins, des corps exprimant une énergie moins masculine ou plus orientée vers le féminin entrer en harmonie avec ces émanations.

Le mâle émet des lignes anguleuses, brisées, qui s'entrechoquent plus souvent qu'elles s'unissent. Le mâle génère une énergie qui est de nature violente, elle aspire (l'énergie) au règne de la jungle, ces lignes de par leur nature instaurent des lois, celles du dominant.

Il y a 16 heures, Ambre Agorn a dit :

Pourriez-vous aussi me dire pourquoi vous pensez que les hommes sont plus démunis que la femme du point de vue de la perception? De but en blanc, je pencherais pour le fait qu'il est plus facile à une femme d'être irrationnelle qu'un homme, mais ça me paraît quelque peu erroné et surtout une excuse bien facile pour ne pas faire d'effort.

Et, dernière question, peut-on et comment devenir complet du point de vue de la "capacité de conscience"?

Modification: Rajout: Puisque ça n'a pas l'air si clair, je lui pose la question, mais ce sont aussi des questions ouvertes à tous ceux qui voudront tenter d'éclairer ma lanterne...

La complétude en matière de perception est pour moi une question de formation biologique,  le féminin est constitué d'organes qui ont une double fonction, la première est de permettre la continuité de la vie, la seconde l'expansion de la "conscience", mais je n'emploie pas ce terme comme l'usage courant entend qu'il soit employé.

  • Like 3
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2222 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)
Il y a 12 heures, Ambre Agorn a dit :

Ho! c'est drôle, j'avais en mémoire que c'était le cerveau droit qui était le rationnel et le gauche celui de l'intuition (de la perception?)...il faudrait que je retrouve où j'avais appris ceci, ou si j'ai mélangé...

Qu'importe le nom, le principe est le même: une hémisphère est utilisée de façon différente et pour des choses différentes que l'autre hémisphère.

Par contre je ne crois pas du tout à une détermination génétique, même si je pense qu'il y a une détermination sexuelle (je sous-entends beaucoup de choses ici, alors à prendre avec des pincettes) dans la façon dont nous utilisons notre cerveau. Pour ce qui est du social, la société n'a été créée et conçue que par les "mâles", alors la place de la femme socialement est faussée par la volonté et suprématie de l'homme. Je serai tentée de dire que les facultés des femmes à utiliser leur cerveau droit (pour reprendre la distinction droite/gauche que vous faites) leur est inné et le conservent (l'ont conservé) malgré la place qui lui a été assignée de force dans la société.

J'espère vous lire au sujet de votre lecture, même si je le lisais aussi...

Je vous communique ci-après les références de l'article de Roger Sperry (1913-1994) dans lequel vous obtiendrez des précisions sur les rôles respectifs des hémisphères cérébraux gauche et droit. Je reviens ensuite sur cette question qui me parait être dans le sujet du topic dès lors que nous sortons du couple formel homme/femme pour l'illustrer par le couple hémisphère gauche/hémisphère droit.

https://www.revue3emillenaire.com/blog/lhemisphere-gauche-parle-lhemisphere-droit-pense-par-roger-sperry/

 

J'y reviendrai pour souligner les paragraphes qui me paraissent importants.

Le titre "L'hémisphère gauche parle, hémisphère droit pense" n'est pas compréhensible si vous restez accrochée au sens donné aux mots par la culture française. Ici il faut vous transportez dans la culture américaine. Quand Sperry écrit que l'hémisphère droit pense, il veut dire que cet hémisphère "pense" au sens ou il n'emploie pas de mots pour dérouler son activité mentale.

Vous qui parlez du sens des mots, que parfois vous espérez définir une fois pour toutes, vous voyez que vous êtes obligée d'être sans cesse "plastique" et de donner aux mots le sens qui surgit des relations et des échanges humains. Impossible de fixer la vie.

 

Quant à Sperry, je donne en copie sa fiche wiki :

Roger Wolcott Sperry était un neuropsychologue et neurophysiologiste américain, reconnu par ses travaux sur les connexions entre les hémisphères cérébraux, qui lui ont valu un prix Lasker en 1979 et le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981, ce dernier étant partagé avec Torsten Wiesel et David Hunter Hubel.

 

 

 

Modifié par Annalevine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 11975 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 16 heures, Fraction a dit :

Bonsoir,

Oui, vous avez raison : la conscience a besoin d'un focus et d'un spectre pour discerner.

Je ne suis pas certain qu'on puisse, en droit, en déduire une discrimination sexuée, mais en revanche, on peut peut-être transposer quelques éléments analogiques :

On peut en effet noter que la chouette prédatrice a un "angle focal" plus fermé que la souris proie.

On peut noter également que le spectre du primate s'est élargi à la couleur rouge, pour mieux s'adapter à l'abondance de fruits de son environnement.

Dans les deux cas, il s'agit bien de la relation à un environnement tantôt nourricier tantôt hostile, motivé par une approche tantôt globale tantôt analytique.

 

L'angle fermé est sans doute moins vigilant mais plus perçant que l'angle ouvert.

C'est un peu comme l'audience : il est difficile de chercher simultanément une quantité et une qualité d'audience; en ce qui me concerne, je recherche plutôt la qualité au prix d'une segmentation compromettante.

Cordialement, Fraction

Je trouve au contraire que la comparaison de @Fraction sur l'opposition conscience-sentiment/conscience rationnelle avec l'angle de vision large ou resserré est particulièrement adaptée.

La vision du rouge (comme qualité) par rapport à une largeur (quantité) du champ de vision va aussi dans ce sens.

Dire le sentiment quantifiable et la raison qualifiable serait peut-être aller trop loin... Mais à réfléchir.

Le sentiment ne devient-ii pas actif en fonction de sa charge, de son intensité (vitale, bouillante) quand la raison est plus sélective, plus plate, raisonnée, froide, morte ou morne ?

N'allons  pas trop loin : on en arriverait facilement à une femme-gibier et un homme-chasseur !

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15537 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 51ans
Posté(e)

Avec la libération de la femme chasseresse, je veux bien être son gibier, de lapin à levrette....

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ambre Agorn Membre 1364 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, Annalevine a dit :

Je vous communique ci-après les références de l'article de Roger Sperry (1913-1994) dans lequel vous obtiendrez des précisions sur les rôles respectifs des hémisphères cérébraux gauche et droit. Je reviens ensuite sur cette question qui me parait être dans le sujet du topic dès lors que nous sortons du couple formel homme/femme pour l'illustrer par le couple hémisphère gauche/hémisphère droit.

https://www.revue3emillenaire.com/blog/lhemisphere-gauche-parle-lhemisphere-droit-pense-par-roger-sperry/

 

J'y reviendrai pour souligner les paragraphes qui me paraissent importants.

Le titre "L'hémisphère gauche parle, hémisphère droit pense" n'est pas compréhensible si vous restez accrochée au sens donné aux mots par la culture française. Ici il faut vous transportez dans la culture américaine. Quand Sperry écrit que l'hémisphère droit pense, il veut dire que cet hémisphère "pense" au sens ou il n'emploie pas de mots pour dérouler son activité mentale.

Vous qui parlez du sens des mots, que parfois vous espérez définir une fois pour toutes, vous voyez que vous êtes obligée d'être sans cesse "plastique" et de donner aux mots le sens qui surgit des relations et des échanges humains. Impossible de fixer la vie.

 

Quant à Sperry, je donne en copie sa fiche wiki :

Roger Wolcott Sperry était un neuropsychologue et neurophysiologiste américain, reconnu par ses travaux sur les connexions entre les hémisphères cérébraux, qui lui ont valu un prix Lasker en 1979 et le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1981, ce dernier étant partagé avec Torsten Wiesel et David Hunter Hubel.

Merci pour le lien!

Pour ce que j'ai mis en gras:

Sans vos explication, le titre me parle et de façon tout à fait compréhensible et tel qu'utilisé: les mots sont la propriété de la raison, du cerveau gauche, c'est pourquoi ils sont définissables, ils sont finis, même s'ils semblent, à courte échelle, avoir des sens divers et variés, voire même changer avec le temps et les relations. Au final ils ne servent qu'une seule partie du cerveau et toujours la même.

J'ai un problème avec le mot relation, parce que c'est une notion de rapport. Et il y a mille façon d'avoir des rapports. La relation patron/employé, la relation victime/agresseur, la relation mère/enfant, relation élève/maître, d'un individu à son milieu, tout est relation. Relation ne dit rien s'il n'est pas qualifié. Ce qui peut changer quelque chose, c'est la qualité de la relation, et la façon dont elle transcende les choses.

J'ai une guerre à mener aux mots, parce qu'ils sont le symbole de la soi-disant supériorité de l'homme sur la femme. Les mots sont aux hommes ce que le don est à la femme. Les mots ont été la première arme qui nous asservit, nous les femmes. Me séparer de leur pouvoir, ou plutôt anéantir leur pouvoir sera le premier pas pour m'affranchir de l'homme-mâle.

il y a 44 minutes, Blaquière a dit :

Je trouve au contraire que la comparaison de @Fraction sur l'opposition conscience-sentiment/conscience rationnelle avec l'angle de vision large ou resserré est particulièrement adaptée.

La vision du rouge (comme qualité) par rapport à une largeur (quantité) du champ de vision va aussi dans ce sens.

Dire le sentiment quantifiable et la raison qualifiable serait peut-être aller trop loin... Mais à réfléchir.

Le sentiment ne devient-ii pas actif en fonction de sa charge, de son intensité (vitale, bouillante) quand la raison est plus sélective, plus plate, raisonnée, froide, morte ou morne ?

N'allons  pas trop loin : on en arriverait facilement à une femme-gibier et un homme-chasseur !

C'est parce que vous ne pouvez concevoir la conscience qu'à partir des données de votre cerveau rationnel. C'est en effet particulièrement adapté jusqu'à un certain point, adapté jusqu'à ses propres limites.

Votre dernière phrase est tellement réelle, et j'irai même plus loin: l'homme est le premier prédateur de la femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ambre Agorn Membre 1364 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
il y a 44 minutes, zenalpha a dit :

Avec la libération de la femme chasseresse, je veux bien être son gibier, de lapin à levrette....

Un exemple typique de ce que je viens de dire: l'homme a l'unique fonction d'être le prédateur de la femme, il ne pense qu'avec ses organes sexuels et tout son lot d'hormones.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2222 messages
Forumeur alchimiste‚ 73ans
Posté(e)
il y a 5 minutes, Ambre Agorn a dit :

Un exemple typique de ce que je viens de dire: l'homme a l'unique fonction d'être le prédateur de la femme, il ne pense qu'avec ses organes sexuels et tout son lot d'hormones.

N'en faites pas une généralité. Lui s'est spécialisé au cours du temps (de sa vie). Ce n'est pas parce qu'il ne peut plus sortir de sa spécialisation de mâle lambda (sur des milliards de mâles) que tous les mâles se sont enferrés dans la spécialité qu'il a choisie.

Dites moi Ambre quand vous vous promenez dans la forêt et que vous rencontrez un pékin qui vaticine tout seul dans son coin, vous vous arrêtez systématiquement ? Continuez votre chemin. Sans écouter, sans répondre.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15537 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 51ans
Posté(e)
il y a 13 minutes, Ambre Agorn a dit :

Un exemple typique de ce que je viens de dire: l'homme a l'unique fonction d'être le prédateur de la femme, il ne pense qu'avec ses organes sexuels et tout son lot d'hormones.

N'empêche que si c'était vrai, on pourrait alors gentiment supprimer l'homme qui n'apporterait aucune complémentarité a la femme.

Et pour garantir la pérennité de cette reproduction féminine qu'il faudrait encore se tourner vers notre organe pour en prélever suffisamment de semence.

Je sais, je suis un homme vache.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ambre Agorn Membre 1364 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
il y a 5 minutes, zenalpha a dit :

N'empêche que si c'était vrai, on pourrait alors gentiment supprimer l'homme qui n'apporterait aucune complémentarité a la femme.

Et pour garantir la pérennité de cette reproduction féminine qu'il faudrait encore se tourner vers notre organe pour en prélever suffisamment de semence.

Je sais, je suis un homme vache.

C'est vraiment trop facile!!! Ho!Oui, dans le monde animal, certaines espèces, et pas des moindres, se passent littéralement des mâles, même si elles ont en réalité le choix. Et pourquoi ce ne serait pas l'évolution chez nous: la parthénogenèse comme choix pour les femmes de s'encombrer ou non des hommes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15537 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 51ans
Posté(e)
à l’instant, Ambre Agorn a dit :

C'est vraiment trop facile!!! Ho!Oui, dans le monde animal, certaines espèces, et pas des moindres, se passent littéralement des mâles, même si elles ont en réalité le choix. Et pourquoi ce ne serait pas l'évolution chez nous: la parthénogenèse comme choix pour les femmes de s'encombrer ou non des hommes?

La genèse d'une partouze a toujours eu plus d'attrait avec des hommes.

Mais si vous basculez sur la parthogenese, je dois vous dire que la ou ya de la genèse ya plus de plaisir 

Je vous conseille plutôt l'hermaphrodisme.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×