Aller au contenu

Peut on veritablement discuter ?

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre Posté(e)
Boutetractyxreqs Membre 5 959 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Depuis l'origine de la pensée philosophique, des accentuations différentes sur le sens prédominant de la notion de Bien ont été successivement mises en avant comme le montre le plan du Dictionnaire des concepts philosophiques1. Au point de vue d'une philosophie, la signification et la pertinence même des concepts de bien et de mal ont fait l'objet de nombreuses analyses divergentes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_(philosophie)

 

On comprend que les notions et du bien et du mal sont relatives.

Dieu est le symbole du bien

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_(religion)

 

Et dieu et la notion du bien étant relative sont aussi informes l'un que l'autre.

Puisqu'il n'y a rien de concret et que tout est subjectif soit relatif, informe et imprécis. Comment pouvons nous discuter, échanger ?

Si ce n'est rien de concret.

 

 

Modifié par Boutetractyxreqs
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 31ans Posté(e)
Ambre Agorn Membre 1 613 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
il y a une heure, Boutetractyxreqs a dit :

Depuis l'origine de la pensée philosophique, des accentuations différentes sur le sens prédominant de la notion de Bien ont été successivement mises en avant comme le montre le plan du Dictionnaire des concepts philosophiques1. Au point de vue d'une philosophie, la signification et la pertinence même des concepts de bien et de mal ont fait l'objet de nombreuses analyses divergentes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_(philosophie)

 

On comprend que les notions et du bien et du mal sont relatives.

Dieu est le symbole du bien

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_(religion)

 

Et dieu et la notion du bien étant relative sont aussi informes l'un que l'autre.

Puisqu'il n'y a rien de concret et que tout est subjectif soit relatif, informe et imprécis. Comment pouvons nous discuter, échanger ?

Si ce n'est rien de concret.

A tes souhaits!

Non, sérieusement! Vraiment tu prends Dieu comme symbole du bien? Oui je comprends que ce soit l'idée la plus répandue, mais pas pour autant qu'elle soit vrai, non?

Je m'étonne toujours que tu aies des questions, parce qu'en général ce que tu dis me donne l'impression d'être une évidence pour toi. Ce que tu dis est clair et applicable à toutes les situations, et là tu n'y arrives pas? (c'est un poil ironique hein!)

Tu dis que le bien et dieu ne sont pas concrets, mais il est bien concret dans la tête de chacun. Chacun a sa propre idée, bien concrète, elle, non? Le soucis, c'est qu'il y a autant de définitions que de personnes. Et là intervient le besoin de discuter. C'est justement parce que ce n'est pas concret qu'on en discute, sinon, il suffirait de le montrer, de faire un dessin

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Boutetractyxreqs Membre 5 959 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 7 minutes, Ambre Agorn a dit :

A tes souhaits!

Non, sérieusement! Vraiment tu prends Dieu comme symbole du bien? Oui je comprends que ce soit l'idée la plus répandue, mais pas pour autant qu'elle soit vrai, non?

Je m'étonne toujours que tu aies des questions, parce qu'en général ce que tu dis me donne l'impression d'être une évidence pour toi. Ce que tu dis est clair et applicable à toutes les situations, et là tu n'y arrives pas? (c'est un poil ironique hein!)

Tu dis que le bien et dieu ne sont pas concrets, mais il est bien concret dans la tête de chacun. Chacun a sa propre idée, bien concrète, elle, non? Le soucis, c'est qu'il y a autant de définitions que de personnes. Et là intervient le besoin de discuter. C'est justement parce que ce n'est pas concret qu'on en discute, sinon, il suffirait de le montrer, de faire un dessin

 

Comme le bien et le mal sont informes même le langage ne permet pas d'en parler si ce n'est aussi subjectivement qu'ils sont relatifs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité narcejo Invités 0 message
Posté(e)

Je crois qu'en se fiant à l'Ancien testament, l'histoire de Sodome, on peut en conclure que Dieu préfère les lesbiennes. 

C'est quand même plus politiquement correct, sinon ça devient pornographique ^^

Il faut bien qu'il y ait une chose, matérielle, consistante, pour qu'on puisse en discuter. On discute de quelque chose avec quelqu'un.

Je ne pense pas que le système punition/ récompense soit le mieux quand on dresse des animaux, genre chiens / chevaux, etc, et que les expériences sur les singes et souris doivent plus s'orienter vers la notion de collaboration, afin d'atteindre un but commun.

Mais au sein d'une seule espèce, ne serait-ce que pour éviter l'auto-destruction, je pense qu'on peut utiliser le mot bien, alors synonyme de "sain", "en bonne santé".

Cela m'évoque (mes propres propos) la fameuse fable des membres et de l'estomac, élaborée à l'époque antique par un praticien romain. Du coup, en philosophie, cela doit correspondre à des choses.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 17 382 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)

Le seul bien est l'honnêteté. Car on ne peut pas considérer qu'avec un bien on puisse faire mal. Beauté, santé, richesse, savoir, etc... ne sont pas des biens puisqu'on peut les utiliser pour faire le mal.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité Dzag Invités 0 message
Posté(e)
il y a 2 minutes, Talon 1 a dit :

Le seul bien est l'honnêteté. 

Euh....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 17 382 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Dzag a dit :

Euh....

..phémisme ?

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité Dzag Invités 0 message
Posté(e)
il y a 2 minutes, Talon 1 a dit :

..phémisme ?

Naïveté plutôt ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 17 382 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Dzag a dit :

Naïveté plutôt ;)

Naïf : qui sort tout juste du nid. Cuicui !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité Dzag Invités 0 message
Posté(e)
il y a 4 minutes, Talon 1 a dit :

Naïf : qui sort tout juste du nid. Cuicui !

Bel autoportrait.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 71ans Posté(e)
Le-veilleur Membre 38 messages
Forumeur balbutiant‚ 71ans
Posté(e)
Il y a 16 heures, Boutetractyxreqs a dit :

Depuis l'origine de la pensée philosophique, des accentuations différentes sur le sens prédominant de la notion de Bien ont été successivement mises en avant comme le montre le plan du Dictionnaire des concepts philosophiques1. Au point de vue d'une philosophie, la signification et la pertinence même des concepts de bien et de mal ont fait l'objet de nombreuses analyses divergentes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_(philosophie)

 

On comprend que les notions et du bien et du mal sont relatives.

Dieu est le symbole du bien

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien_(religion)

 

Et dieu et la notion du bien étant relative sont aussi informes l'un que l'autre.

Puisqu'il n'y a rien de concret et que tout est subjectif soit relatif, informe et imprécis. Comment pouvons nous discuter, échanger ?

Si ce n'est rien de concret.

 

 

Je ne comprends pas ton questionnement, à la lecture des posts suivants j'ai eu l'impression que tu voulais nous faire parler sur le bien et le mal, ai-je tout faux ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Boutetractyxreqs Membre 5 959 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 5 heures, Le-veilleur a dit :

Je ne comprends pas ton questionnement, à la lecture des posts suivants j'ai eu l'impression que tu voulais nous faire parler sur le bien et le mal, ai-je tout faux ?

Le bonheur que je vis ou le malheur ne sont pas semblables et sont différents a chaque être.

Alors les échanges ne peuvent être que creux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 48ans Posté(e)
Aruna Membre 507 messages
Forumeur forcené‚ 48ans
Posté(e)

Les corps discutent entre eux et l'esprit, inattentif, s'en rend à peine compte. Le langage parlé est à la traîne. Lorsqu'il investit les lieux, tout a déjà été dit. Les mots dont il est constitué sont tellement lourds de concepts qu'ils en deviennent impropres à l'échange, enfermant celui qui s'y laisse absorbé dans un perpétuel monologue. Oui, ton bien n'est pas mon bien, ton dieu n'est pas mon dieu, ta liberté n'est pas ma liberté, etc, etc. Et pourtant, en observant ce coucher de soleil, nous pouvons ne faire qu'un.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Boutetractyxreqs Membre 5 959 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 5 minutes, Aruna a dit :

Les corps discutent entre eux et l'esprit, inattentif, s'en rend à peine compte. Le langage parlé est à la traîne. Lorsqu'il investit les lieux, tout a déjà été dit. Les mots dont il est constitué sont tellement lourds de concepts qu'ils en deviennent impropres à l'échange, enfermant celui qui s'y laisse absorbé dans un perpétuel monologue. Oui, ton bien n'est pas mon bien, ton dieu n'est pas mon dieu, ta liberté n'est pas ma liberté, etc, etc. Et pourtant, en observant ce coucher de soleil, nous pouvons ne faire qu'un.

Non justement on ne peut pas faire un car il ne s'agirait pas de prendre mon bonheur pour le malheur d'autrui ou l'inverse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 48ans Posté(e)
Aruna Membre 507 messages
Forumeur forcené‚ 48ans
Posté(e)
il y a 10 minutes, Boutetractyxreqs a dit :

Non justement on ne peut pas faire un car il ne s'agirait pas de prendre mon bonheur pour le malheur d'autrui ou l'inverse.

C'est vrai. Pour faire un, il faudrait que le bonheur comme le malheur se dissolvent.

Modifié par Aruna
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 71ans Posté(e)
Le-veilleur Membre 38 messages
Forumeur balbutiant‚ 71ans
Posté(e)
il y a 33 minutes, Boutetractyxreqs a dit :

Le bonheur que je vis ou le malheur ne sont pas semblables et sont différents a chaque être.

Alors les échanges ne peuvent être que creux.

Mais le bonheur ou le malheur n'existent pas vraiment, ce ne sont que des états d'esprit, non ?

Bien-sûr il nous arrive des choses que nous voulons considérer comme bonnes ou mauvaises, mais ce fameux bonheur, cette joie, ou ce sentiment que l'on a toutes les raisons d'être malheureux trouvent leurs sources dans l'esprit, n'est-ce pas ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Boutetractyxreqs Membre 5 959 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 5 minutes, Le-veilleur a dit :

Mais le bonheur ou le malheur n'existent pas vraiment, ce ne sont que des états d'esprit, non ?

Bien-sûr il nous arrive des choses que nous voulons considérer comme bonnes ou mauvaises, mais ce fameux bonheur, cette joie, ou ce sentiment que l'on a toutes les raisons d'être malheureux trouvent leurs sources dans l'esprit, n'est-ce pas ?

Le bonheur et le malheur n'existent pas vraiment car chacun les siens comme chacun son esprit qui n'est pas celui de l'autre ce qui fait que même l'esprit n'existe pas vraiment.

 

Modifié par Boutetractyxreqs
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 41ans Posté(e)
Marzhin Membre 640 messages
Forumeur forcené‚ 41ans
Posté(e)
Citation

Peut on veritablement discuter ?

C'est tout simplement hors de question. A bon entendeur.

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 36ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 008 messages
Chercheur de ciel‚ 36ans
Posté(e)

Il y a un fort à priori relativiste dans cette question. En effet je pense qu'un relativiste se contredit lorsqu'il s'affirme. Les sciences sont une montagne impossible à aplanir pour le relativiste car la polémique scientifique ne naît que de cela c'est-à-dire des scénarios ou hypothèses différentes dont on discute de la vraisemblance ou véracité relatives. Plus personne ne peut affirmer avec Aristote que les objets lourds tombent plus vite que les objets légers. Entre autres. D'ailleurs l'expérience correspondante a été faite sur la lune : la plume et la boule de pétanque tombent à la même vitesse sans frottements. 

Une question insoluble pour un relativiste est de savoir comment les sciences sont seulement possibles. 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Dompteur de mots Membre 1 740 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le 15/1/2020 à 13:08, Boutetractyxreqs a dit :

Depuis l'origine de la pensée philosophique, des accentuations différentes sur le sens prédominant de la notion de Bien ont été successivement mises en avant comme le montre le plan du Dictionnaire des concepts philosophiques1. Au point de vue d'une philosophie, la signification et la pertinence même des concepts de bien et de mal ont fait l'objet de nombreuses analyses divergentes.

On comprend que les notions et du bien et du mal sont relatives. Et dieu et la notion du bien étant relative sont aussi informes l'un que l'autre.

Puisqu'il n'y a rien de concret et que tout est subjectif soit relatif, informe et imprécis. Comment pouvons nous discuter, échanger ? Si ce n'est rien de concret.

Les concepts philosophiques ne sont pas concrets mais ils s'attachent néanmoins au concret. Tout le monde sait par exemple à quoi s'attache l'amour. Ce qui fait qu'une discussion ne mène parfois à rien, c'est souvent l'oubli d'attacher les concepts en cause à quelque chose de concret. De même que l'incompréhension entre ceux qui ont de l'expérience en philosophie et ceux qui n'en ont que très peu tient également souvent à cela: les premiers sont à l'aise de se mouvoir au travers d'un arsenal d'abstraction car ils en connaissent les points d'attache, tandis que les profanes s'y perdent rapidement. C'est quelque chose qui se développe avec l'exercice de la philosophie. Comme le joueur de foot qui développe un instinct à deviner les patterns de jeu de ses adversaires, le philosophe développe un instinct à deviner la façon dont les concepts de ses interlocuteurs s'attachent au réel. Ou même souvent, il développe un instinct à deviner la façon dont ils ne s'attachent pas au réel, de façon à pouvoir mettre cette suspension en relief aux yeux de son interlocuteur...

Qu'il y ait des avis divergents n'est pas un argument contre la discussion. Discuter sert essentiellement à cela: rendre possible la vie collective des hommes malgré leurs différences.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.
×