Aller au contenu

Aruna

Membre
  • Contenus

    203
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Aruna

  • Rang
    Forumeur activiste
  • Date de naissance 06/12/1973

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    La montagne
  • Intérêts
    En deux mots, tout et rien. En un mot, le paradoxe.

Visiteurs récents du profil

278 visualisations du profil
  1. Ce dont des mots, @Marzhin, de simples mots. Et se laisser tuer par des mots, avoue que c'est dommage ! Bonne soirée à tous.
  2. Non, il faut se transformer en courant d'air pour que le fouet passe au travers. (C'est un secret que m'a légué mon grand-père.) ☺️
  3. Les fouettés outrés tiennent conciliabule. Un peu de dérision que diable ! Avant que l'esprit de pesenteur ne vous racornisse !
  4. @Blaquière, tu ne t'es pas coincé la mâchoire à rigoler comme ça non stop pendant 60 minutes ? Parce que moi presque...😄
  5. Et oh! Rentre ton fouet Eléonore, il n'y a pas de méchants ici! Bon, en même temps, je comprends, c'est vrai que ça détend. 😁
  6. Ne boude pas @Marzhin. On t'aime bien quand même. Mais il faut avouer que la concision n'est pas ton fort!
  7. Je n'arrive pas à concevoir qu'il me soit possible de ne plus faire partie de l'univers. J'espère que j'ai pas une maladie ! 😛
  8. Aruna

    Que veut dire ...

    Tout dépend d'où vient la lumière.
  9. C'est bizarre, je n'arrive pas à envisager la culture comme un agrandissement. Comme je l'ai déjà dit ailleurs, je la vois comme un amoindrissement, un peu comme la taille de l'arboriculteur sur l'arbre fruitier, visant à produire un fruit bien calibré, comestible pour le plus grand nombre, mais pas forcément plus riche que celui qu'aurait donné l'arbre sans la taille. A chacun ses images mentales !
  10. Si tu considères que l'univers n'a pas de sens, mais que l'homme pourrait s'en "arracher" et par son "intelligence", en créer un de toute pièce, cela implique que tu vois l'homme comme distinct de l'univers. Moi, c'est cela que je trouve insensé.
  11. Soit. Selon toi, la pensée intuitive est donc toujours liée à une décharge émotionnelle, ce qui n'est pas le cas de la pensée rationnelle . T'ai-je bien compris ? Bon, pourquoi pas après tout ? Il faut que j'y réfléchisse. ☺️
  12. Aruna

    Isolement et Solitude

    Ta remarque est sensiblement la même que celle faite précédemment par @Ambre Agorn , à laquelle j'ai répondu plus haut. Et cela nous amène devant un point intéressant parce que nous nous trouvons confrontés à la question des niveaux de conscience. Le niveau de conscience qui permet de voir que nous sommes responsables de la totalité de ce qui nous arrive, (et qui correspond je pense au grand oui de Zarathoustra), interdit de fait tout ressentiment de solitude et la souffrance qui en découle. Autrement dit, si on perçoit que toute situation d'isolement (physique ou psychologique) a été "voulue", la solitude souffrante ne peut plus exister. Ce qui subsiste alors est un autre type de solitude, qui n'est pas ressentiment mais sentiment. Celle de l'homme qui ne peut plus se considérer comme victime parce qu'il sait qu'il est seul à devoir assumer ce qu'il vit. Lorsque Zarathoustra dit que sa solitude lui a desappris à se taire, je pense qu'il parle encore de la solitude souffrante. A ce moment là, il n'a pas atteint la véritable solitude qui est silence. C'est ce que j'ai essayé d'exprimer tout au long de ce fil. Mais je suis conscient que ce n'est pas là l'acception ordinaire du mot solitude.
  13. Si tu veux fonder une théorie de la vie qui bannit la souffrance, c'est que ta théorie ampute la vie d'une partie d'elle même. Tu ne peux pas jeter la souffrance et garder la jouissance. Les deux termes sont inséparables.
  14. Aruna

    Isolement et Solitude

    Si on va par là, on peut aussi considérer que la totalité de ce qui arrive est choisi et non subi. Y compris l'accident du piéton qui se fait renverser par une moto qu'il n'avait pas vue venir. Cette vision des choses a sa cohérence. Je ne la rejette pas forcément. En revanche, si on l'adopte, on ne peut plus définir la solitude comme quelque chose de subi. Puisqu'alors, à un niveau ou à un autre, tout objet de l'univers a "choisi" ce qui lui échoit. Du coup, le distingo isolement choisi/solitude non choisie tombe à l'eau.
  15. Je ne suis pas du tout un spécialiste du fonctionnement du cerveau. Donc tu as tort de ne pas douter. 😄 Si je comprends bien, ce qui te semble hors propos dans mon exemple, c'est que tu considères qu'un réflexe n'est pas à proprement parler une décision. Certes l'instance décisionnelle n'est pas la même que dans une décision "mûrement réfléchie". Pourtant on constate que le mouvement réflexe (la fuite) est précédée et/ou s'accompagne d'une émotion réflexe (la peur). Si on decide qu'il ne s'agit pas là d'une "décision", qu'est-ce alors qu'une décision basée sur l'émotionnel? Est-ce que cela existe seulement ? Je ne pose pas cette question pour le goût de la polémique, mais parce que pour moi, un choix émotionnel est une chose très différente d'un choix intuitif. J'ai du mal à amalgamer les deux comme tu semblais le faire dans ton post initial.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité