Aller au contenu

Peut-on être immoral sans le savoir ?

Messages recommandés

Rayane1 Membre 9 messages
Baby Forumeur‚ 18ans
Posté(e)

Bonjour, Je traite en ce moment un sujet de philosophie assez intéressant "Peut-on être immoral sans le savoir". J'ai quelques pistes notamment ce poser la question de la possibilité ou de la légitimité ? Mais aussi l'inconscient et l'inconscience. Auriez-vous des idées sur ce sujet ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité Vetdcejve
Invité Vetdcejve Invités 0 message
Posté(e)

Pour être immoral sans le savoir, faudrait être dénué de conscience. Donc non, je ne crois pas qu'on puisse l'être sans le savoir. Par contre, y'en a plein qui ont de sacrés facultés à faire abstraction de leur conscience...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 34846 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)
il y a 35 minutes, Rayane1 a dit :

Bonjour, Je traite en ce moment un sujet de philosophie assez intéressant "Peut-on être immoral sans le savoir". J'ai quelques pistes notamment ce poser la question de la possibilité ou de la légitimité ? Mais aussi l'inconscient et l'inconscience. Auriez-vous des idées sur ce sujet ?

 

Déjà le plan me semble tout dessiné: Intro... Oui et pourquoi et qui défend le oui... Non et pourquoi et qui défend le non... Conclusion.

Il me semble important de définir ce qu'est la moral et donc l'immoralité, et la différencier de l'amoralité. Est ce que si je suis en avion en chute libre et que je décide de m'abattre sur une maison de retraite plutôt qu'une école mon geste est immoral ou amoral? 

https://www.aide-en-philo.com/dissertations/immoralite-19610.html

https://la-philosophie.com/amoral-immoral-difference

 

Un crochet par le Droit me semble intéressant dans le sens où le Droit ne gère pas la moralité dans son ensemble: je n'ai pas le droit de tuer et de violer quelqu'un (le droit et la morale se rejoigne)... mais j'ai le droit de mentir tant que je ne suis pas sous serment (le droit et la morale s'éloigne).

 

Défendre le non me parait plus simple parce qu'on part du principe qu'on se connait et qu'on sait différencier le bien du mal, donc que nous sommes des êtres moraux. Je ne peux pas frapper quelqu'un sans savoir que je lui fais du mal. 

 

En revanche est ce que je peux mentir, donc être immoral sans le savoir? Oui tout les jours en relayant des mensonges sur internet par exemple... Ou en pensant que quelqu'un d'autre que moi va aller dire aux gars qui entourent la fille de la laisser tranquille... Ou en disant que les juifs sont tous pété de thune, que les arabes sont des voleurs et que les noirs puent... Si je le crois, je ne suis pas conscient d'être immoral. 

La question devient plus complexe: Est ce que je peux mentir pour protéger un ami? C'est à vérifier mais il me semble que Kant estime qu'on doit dire la vérité en toute occasion... dire la vérité équivaudrait alors à dénoncer des juifs et des résistants durant la 2nd guerre mondiale: Dire la vérité peut aussi être immorale.

 

Au boulot ;) 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rayane1 Membre 9 messages
Baby Forumeur‚ 18ans
Posté(e)

@Crabe_fantome Très bien merci de vos réponses mais quelque chose m'intrigue : Un plan thése-antithèse me semble trop réducteur trop étroit ? Aussi votre dernier paragraphe avec Kant peut faire office de synthèse ? De plus je ne comprend pas bien en quoi le rapprochement avec le déontologisme de Kant rentre dans le sujet enfin je veux dire comment le rentrer dans le sujet, est-ce le oui ou le non ? 

à l’instant, Rayane1 a dit :

@Crabe_fantome Très bien merci de vos réponses mais quelque chose m'intrigue : Un plan thése-antithèse me semble trop réducteur trop étroit ? Aussi votre dernier paragraphe avec Kant peut faire office de synthèse ? De plus je ne comprend pas bien en quoi le rapprochement avec le déontologisme de Kant rentre dans le sujet enfin je veux dire comment le rentrer dans le sujet, est-ce le oui ou le non ? 

Je crois avoir compris je pense que Kant va dans le non 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dompteur de mots Membre 1725 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a une heure, Rayane1 a dit :

Bonjour, Je traite en ce moment un sujet de philosophie assez intéressant "Peut-on être immoral sans le savoir". J'ai quelques pistes notamment ce poser la question de la possibilité ou de la légitimité ? Mais aussi l'inconscient et l'inconscience. Auriez-vous des idées sur ce sujet ?

Comme souvent en philosophie, la question repose sur une pure confusion langagière:

On peut agir de façon immorale, mais non "être immoral", ne serait-ce que parce que l'homme est la condition même de la moralité. Lorsque l'expression "être immoral" est utilisée, c'est précisément au sens de "agir de façon immorale". Or, on peut certainement agir sans avoir connaissance que l'acte perpétré est contraire à la morale. Et lorsque l'on utilise l'expression "cette personne est immorale", cela est une généralisation qui est effectuée à partir d'un ou plusieurs cas particuliers. Or, on peut certainement avoir agit une ou plusieurs fois de façon immorale sans en avoir eu connaissance que le ou les actes perpétrés étaient contraires à la morale.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rayane1 Membre 9 messages
Baby Forumeur‚ 18ans
Posté(e)

@Dompteur de mots Oui donc ce que vous dites rentre dans "la possibilité" c'est-à-dire je peux être immoral sans le savoir à partir du moment où ce que je fais est contraire à une moral qui m'est alors inconnue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
g.champion Membre 700 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, Rayane1 a dit :

"Peut-on être immoral sans le savoir"

existe-t-il une morale indépendamment des hommes ? si oui, comment peuvent la connaitre ? s'ils peuvent la connaitre, peuvent-ils la vouloir? s'ils peuvent la vouloir, peuvent-ils en même temps ne pas la vouloir ? être immoral suppose qu'on connaisse la morale et qu'on veuille ne pas la suivre.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 34846 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)
il y a 21 minutes, Rayane1 a dit :

@Crabe_fantome Très bien merci de vos réponses mais quelque chose m'intrigue : Un plan thése-antithèse me semble trop réducteur trop étroit ? Aussi votre dernier paragraphe avec Kant peut faire office de synthèse ? De plus je ne comprend pas bien en quoi le rapprochement avec le déontologisme de Kant rentre dans le sujet enfin je veux dire comment le rentrer dans le sujet, est-ce le oui ou le non ? 

Je crois avoir compris je pense que Kant va dans le non 

Il faut que tu vérifies pour cette histoire de Kant et de la vérité parce que je suis un inconnu du net. Je pense que Kant va tellement au bout du non qu'il plaide pour le oui: A trop vouloir de la moralité (à travers la vérité en toute occasion pour Kant) on tombe dans l'immoralité. 

 

Mais je pense qu'un plan classique me semble incontournable pour de la philo en Terminale. Sauf à avoir un prof pervers qui en attend beaucoup trop de vous. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rayane1 Membre 9 messages
Baby Forumeur‚ 18ans
Posté(e)

@Crabe_fantome Très bien merci, en revanche que mettre dans le oui ? Pour une fois que c'est plus compliqué que le non ;) Si ce n'est les faits évident commne être malade ou ce que vous aviez dit dans le premier post avec ce que l'on croit ou l'inaction 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gouderien Membre 19628 messages
Obsédé textuel‚ 68ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Rayane1 a dit :

Bonjour, Je traite en ce moment un sujet de philosophie assez intéressant "Peut-on être immoral sans le savoir". J'ai quelques pistes notamment ce poser la question de la possibilité ou de la légitimité ? Mais aussi l'inconscient et l'inconscience. Auriez-vous des idées sur ce sujet ?

"Immoral sans le savoir"? Ça serait dommage. Tant qu'à être immoral, autant en profiter!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
deja-utilise Membre 5109 messages
If you don't want, you Kant... ‚
Posté(e)
Il y a 16 heures, Rayane1 a dit :

Bonjour, Je traite en ce moment un sujet de philosophie assez intéressant "Peut-on être immoral sans le savoir". J'ai quelques pistes notamment ce poser la question de la possibilité ou de la légitimité ? Mais aussi l'inconscient et l'inconscience. Auriez-vous des idées sur ce sujet ?

 

Il y a 15 heures, Vetdcejve a dit :

Pour être immoral sans le savoir, faudrait être dénué de conscience. Donc non, je ne crois pas qu'on puisse l'être sans le savoir. Par contre, y'en a plein qui ont de sacrés facultés à faire abstraction de leur conscience...

 

Il suffit de prendre connaissance par exemple du livre " Eichmann à Jérusalem " d'Anna Harendt, pour s'en convaincre. De plus les expériences de Milgram ou l'épisode de la Prison de Standford ( récemment mis en application concrète dans certaines prisons de non-droit ) en psychologie sont là aussi pour nous rappeler la fragilité de la morale ou de la conscience, des voiles qui s'écartent au moindre coup de vent, mettant à nu des réactions naturelles peu honorables.

Pour beaucoup la morale n'est qu'un grigri qu'ils espèrent, leur permettra d'affronter les aléas de la vie ou pour conjurer le mauvais sort, le leur, et non comme un principe en soi à défendre:

Primum non nocere !

 

************

 

Sinon, plus proche de nous, où au moins 95% des personnes de cette planète agissent immoralement sans vraiment le savoir, et à plus forte raison en France, il suffit de zyeuter cette vidéo d'1h15 en entier pour enfin normalement ouvrir les yeux, et constater notre décalage, contradiction ou incohérence patente entre nos revendications pacifistes ou d'idéologies vertueuses et la réalité des implications ou conséquences de nos actes quotidiens, pour ceux à même de voir sans se trouver des excuses, se dédouaner ou dénier les faits:

  https://www.youtube.com/watch?v=UMBIroMv6lk&feature=youtu.be&t=103

 

Et si cela ne suffit pas pour se rendre à l'évidence de la barbarie ou de l'oppression humaine:

https://www.l214.com/video

https://www.l214.com/vie-des-animaux-elevage-transport-abattage-peche

https://www.petafrance.com/nos-campagnes/

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
g.champion Membre 700 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)
il y a une heure, deja-utilise a dit :

expériences de Milgram

montrent-elles que nous sommes porteurs d'une agressivité vis à vis d'autrui ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Vetdcejve
Invité Vetdcejve Invités 0 message
Posté(e)
il y a 55 minutes, g.champion a dit :

montrent-elles que nous sommes porteurs d'une agressivité vis à vis d'autrui ? 

Non, l'expérience de Milgram montrent la déresponsabilisation de l'homme, qui peut commettre les pires horreurs du moment qu'une autorité prend la décision à sa place. L'homme à toujours conscience que c'est mal, mais il passe outre parce qu'il est en position d'obéissance, ce qui lui permet de ne pas se sentir responsable de la souffrance imposée. L'expérience ne mesure pas la morale, elle mesure où se situe la limite de la soumission de chacun, jusqu'à quel point elle ne peut plus compenser le problème moral...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
deja-utilise Membre 5109 messages
If you don't want, you Kant... ‚
Posté(e)
Le 01/11/2019 à 10:59, g.champion a dit :

montrent-elles que nous sommes porteurs d'une agressivité vis à vis d'autrui ? 

Pas nécessairement, même si ces deux mouvements peuvent aussi se combiner et donc démultiplier les effets.

 

L’expression « banalité du mal » a eu un succès immense dans les sciences sociales. Elle a très justement contribué à souligner que les auteurs d’actes sans noms ne sont pas nécessairement des monstres, tandis que la pensée de sens commun qui est mobilisée face à des actes réprouvés consiste souvent à les essentialiser automatiquement : ils ne peuvent qu’être conçus comme les signes visibles d’une personnalité maléfique. Cette tendance humaine générale qu’est l’erreur fondamentale d’imputabilité commet un biais de minimisation du poids des situations dans l’explication des comportements. L’œuvre de Stanley Milgram nous oblige à en prendre conscience. Toutefois, il est tout aussi inexact de prétendre que l’on ne peut absolument par identifier des facteurs individuels permettant d’anticiper quels profils de personne seront plus enclins à être influencés dans une situation donnée, même si le poids de ces facteurs est fréquemment modeste, et si ces facteurs sont des dispositions individuelles somme toute très ordinaires.

CorteX_Begue_Beauvois_Psychologie_soumission_autorite.pdf

 

Conformisme social aveugle:

https://www.youtube.com/watch?v=BgRoiTWkBHU

https://www.youtube.com/watch?v=o8BkzvP19v4

http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/2016-07-22/conformisme-experience-de-asch

 

Conformisme par habitude, tradition, commodité, intérêt centré ou culture:

Le fait de faire quelque chose depuis longtemps ne signifie pas pour autant que cela est moralement acceptable. Les humains ont été racistes et sexistes pendant des siècles. Pourtant, nous reconnaissons maintenant que le racisme et le sexisme sont condamnables au plan moral.

( On peut y adjoindre l'esclavagisme, le colonialisme, l'homophobie, l'eugénisme ou l'âgisme. Ndlr )

http://www.respect-animal.ca/fr/animaux-droits-approche-abolitionniste.html

 

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
deja-utilise Membre 5109 messages
If you don't want, you Kant... ‚
Posté(e)

Dans le procès Eichmann, celui-ci se défend en invoquant et en évoquant qu'il n'a fait que se conformer à la " loi " et sous couvert du respect de l'impératif catégorique moral kantien, dans sa bouche, il était donc parfaitement dans le respect moral de son pays et de son temps.

La morale est donc, même si c'est très inconfortable, à la fois quelque peu arbitraire et relative ! Si on ne se place que du côté des " faiseurs " ou si l'on prend en compte l'intérêt des " subisseurs ", comme on peut le voir ou le constater dans chaque oppression ou discrimination, la sentence n'est pas la même, d'où les redoutables et presque irréductibles conflits à chaque fois, puisque tout dépend du point de départ choisi, qui n'est pas étranger à ses propres centres d'intérêts, habitudes ou privilèges initiaux, au mépris des implications ou conséquences.  

Pourtant, il parait sage et moins douteux, que si des personnes critiquent des positions humaines, alors qu'elles n'y ont strictement aucun intérêt direct ou indirect, elles sont certainement plus légitimes et crédibles que celles, au contraire, qui sont parties prenantes. Or ce sont bien souvent celles qui ont un conflit d'intérêts qui représentent la " normalité " et sont en plus grand nombre, voire détiennent les places décisionnelles qui pourrait infléchir le mouvement, et en tant que juges-et-partie, ils préfèrent le statu quo, plus profitable à la défense de leurs avantages ( il suffit de s'intéresser historiquement à la scission Nord et Sud états-uniens sur la question de l'esclavage des " noirs ", qui nous semble si abjecte aujourd'hui avec le recul et notre émancipation limitée sur ce point ). 

Modifié par deja-utilise

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rayane1 Membre 9 messages
Baby Forumeur‚ 18ans
Posté(e)

 @Crabe_fantome Auriez-vous un plan à me proposer car après avoir classeé mes arguments je me rends compte que dans la Thèse j'ai trop peu d'exemples à contrario dans l'Antithèse j'ai plein d'exemples mais je n'arrive pas les structurer dans des arguments

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 34846 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)
il y a 19 minutes, Rayane1 a dit :

 @Crabe_fantome Auriez-vous un plan à me proposer car après avoir classeé mes arguments je me rends compte que dans la Thèse j'ai trop peu d'exemples à contrario dans l'Antithèse j'ai plein d'exemples mais je n'arrive pas les structurer dans des arguments

Pour le coup je vais manquer de temps avec le weekend qui avance... j'ai fais ma part, bon courage pour la suite. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rayane1 Membre 9 messages
Baby Forumeur‚ 18ans
Posté(e)

@Crabe_fantome No rpoblème vous m'avez bien aidé à cerner le sujet, bon week-end à vous :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
g.champion Membre 700 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)
il y a 42 minutes, Rayane1 a dit :

je me rends compte que dans la Thèse j'ai trop peu d'exemples à contrario dans l'Antithèse j'ai plein d'exemples mais je n'arrive pas les structurer dans des arguments

quelle est votre thèse ? votre antithèse ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rayane1 Membre 9 messages
Baby Forumeur‚ 18ans
Posté(e)

@g.champion

I) L'homme peut-être immoral sans le savoir 

 

II) Non, il ne peut l'être car il possède une conscience morale (réfléchie) et à donc connaissances du Bien et du Mal

 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×