Aller au contenu

L'Inde, le pays où les filles ont disparu


Messages recommandés

Petit ours Membre 516 messages
Forumeur forcené‚ 15ans
Posté(e)

http://www.slate.fr/monde/80707/inde-le-pays-ou-les-filles-ont-disparu

Dans certains Etats, il naît 816 filles pour 1.000 garçons, à cause des avortements sélectifs. C'est de pire en pire et ce n'est malheureusement pas près de s'arranger.

Il manquerait 43 millions de femmes en Inde d'après un rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement de 2010. Le recensement de 2011 comptait 940 Indiennes pour 1.000 Indiens. Pour les enfants de 0 à 6 ans, l'écart est encore plus marqué: 914 filles pour 1000 garçons. Ce sex-ratio s'est creusé au cours des dernières décennies: 947 filles pour 1.000 garçons en 1991; 927 en 2001, et 914 aujourd'hui. Ces chiffres ne viennent que témoigner de la pérennité d'une pratique déjà pointée du doigt: l'élimination des femmes avant même leur naissance.

La rareté des femmes pourrait s'accompagner d'une prise de pouvoir de leur part. Mais dans les faits, cette situation est source de violences accrues à leur égard. «Le récent processus de masculinisation démographique va sévèrement déséquilibrer le marché du mariage dans le futur, explique le démographe Christophe Z. Guilmoto dans l'article Beyond the billion: India's demography at the beginning of the century, publié suite au recensement de 2011. Le nombre excessif d'hommes —les signes en sont déjà visibles— va forcer un large nombre d'entre eux à retarder leur mariage et pourrait empêcher les plus pauvres de se marier. Avec l'augmentation des risques de trafic de femmes et de violences de genre, il est peu probable que le statut des femmes puisse bénéficier de cette pénurie numérique».

Dans les régions les plus touchées par cette absence de femmes, des hommes achètent des femmes originaires d'un autre Etat. Des cas de mariages forcés à des fratries sont également reportés. Le manque de femmes pourrait également entraîner une augmentation des viols. Le Bureau indien d'enregistrement des crimes recense une hausse de 900% des cas de viol dans le pays depuis 40 ans.

Ce chiffre est toutefois à prendre avec des pincettes, car la grande majorité des viols ne serait pas déclarée en Inde et cette hausse peut aussi être le fruit d'une augmentation des dépôts de plainte. Sur les six violeurs du 16 décembre, un seul avait été marié. Son épouse était décédée il y a plusieurs années. Tous les autres étaient célibataires, bien que le mariage reste la norme dans la société indienne.

C'est en général après la naissance de plusieurs filles que les familles optent pour ces avortements sélectifs. D'après les recherches de C. Guilmoto, pour une première naissance il naît 107 garçons pour 100 filles, un rapport presque normal puisqu'il naît naturellement plus de garçons que de filles.

Lors de la deuxième naissance, ce rapport est de 110 pour 100 et pour la troisième de 114 pour 100, peut-on lire dans son article The sex ratio transition in Asia, publié en 2009. «Ceux qui discriminent les fœtus féminins sont aussi ceux qui en moyenne ont le plus de filles (c'est la raison principale pour laquelle ils optent pour la détermination sexuelle), explique-t-il. Ainsi ils ne se sentent pas coupables de la discrimination sexuelle.» Mais ils chamboulent pourtant la répartition naturelle des naissances.

On change difficilement une culture millénaire en dix ans. En Inde, une fille est un poids. Elle coûte chère. Il faudra la marier et la doter. Une pratique officiellement interdite depuis 1961, mais qui se trouve aujourd'hui exacerbée avec la société de consommation. Traditionnellement, la fille quitte sa famille pour vivre avec son époux, tandis que le fils restera, lui, auprès de ses parents, contribuant à leurs besoins.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Umpokito Membre 289 messages
Forumeur activiste‚ 65ans
Posté(e)

Plus nécessaire, aujourd'hui les hommes se marient avec des hommes!;)

Ça fera pas des enfants forts!!!:rolle:

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 27223 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Nos veuves et nos divorcées devraient  aller faire un peu de tourisme par là- bas, histoire de se recaser…:hehe:.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Petit ours Membre 516 messages
Forumeur forcené‚ 15ans
Posté(e)
il y a une heure, Umpokito a dit :

Plus nécessaire, aujourd'hui les hommes se marient avec des hommes!;)

Ça fera pas des enfants forts!!!:rolle:

J'espère que le mariage homosexuel est autorisé 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jacky29 Membre 10085 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)
Il y a 13 heures, Petit ours a dit :

http://www.slate.fr/monde/80707/inde-le-pays-ou-les-filles-ont-disparu

Dans certains Etats, il naît 816 filles pour 1.000 garçons, à cause des avortements sélectifs. C'est de pire en pire et ce n'est malheureusement pas près de s'arranger.

Il manquerait 43 millions de femmes en Inde d'après un rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement de 2010. Le recensement de 2011 comptait 940 Indiennes pour 1.000 Indiens. Pour les enfants de 0 à 6 ans, l'écart est encore plus marqué: 914 filles pour 1000 garçons. Ce sex-ratio s'est creusé au cours des dernières décennies: 947 filles pour 1.000 garçons en 1991; 927 en 2001, et 914 aujourd'hui. Ces chiffres ne viennent que témoigner de la pérennité d'une pratique déjà pointée du doigt: l'élimination des femmes avant même leur naissance.

La rareté des femmes pourrait s'accompagner d'une prise de pouvoir de leur part. Mais dans les faits, cette situation est source de violences accrues à leur égard. «Le récent processus de masculinisation démographique va sévèrement déséquilibrer le marché du mariage dans le futur, explique le démographe Christophe Z. Guilmoto dans l'article Beyond the billion: India's demography at the beginning of the century, publié suite au recensement de 2011. Le nombre excessif d'hommes —les signes en sont déjà visibles— va forcer un large nombre d'entre eux à retarder leur mariage et pourrait empêcher les plus pauvres de se marier. Avec l'augmentation des risques de trafic de femmes et de violences de genre, il est peu probable que le statut des femmes puisse bénéficier de cette pénurie numérique».

Dans les régions les plus touchées par cette absence de femmes, des hommes achètent des femmes originaires d'un autre Etat. Des cas de mariages forcés à des fratries sont également reportés. Le manque de femmes pourrait également entraîner une augmentation des viols. Le Bureau indien d'enregistrement des crimes recense une hausse de 900% des cas de viol dans le pays depuis 40 ans.

Ce chiffre est toutefois à prendre avec des pincettes, car la grande majorité des viols ne serait pas déclarée en Inde et cette hausse peut aussi être le fruit d'une augmentation des dépôts de plainte. Sur les six violeurs du 16 décembre, un seul avait été marié. Son épouse était décédée il y a plusieurs années. Tous les autres étaient célibataires, bien que le mariage reste la norme dans la société indienne.

C'est en général après la naissance de plusieurs filles que les familles optent pour ces avortements sélectifs. D'après les recherches de C. Guilmoto, pour une première naissance il naît 107 garçons pour 100 filles, un rapport presque normal puisqu'il naît naturellement plus de garçons que de filles.

Lors de la deuxième naissance, ce rapport est de 110 pour 100 et pour la troisième de 114 pour 100, peut-on lire dans son article The sex ratio transition in Asia, publié en 2009. «Ceux qui discriminent les fœtus féminins sont aussi ceux qui en moyenne ont le plus de filles (c'est la raison principale pour laquelle ils optent pour la détermination sexuelle), explique-t-il. Ainsi ils ne se sentent pas coupables de la discrimination sexuelle.» Mais ils chamboulent pourtant la répartition naturelle des naissances.

On change difficilement une culture millénaire en dix ans. En Inde, une fille est un poids. Elle coûte chère. Il faudra la marier et la doter. Une pratique officiellement interdite depuis 1961, mais qui se trouve aujourd'hui exacerbée avec la société de consommation. Traditionnellement, la fille quitte sa famille pour vivre avec son époux, tandis que le fils restera, lui, auprès de ses parents, contribuant à leurs besoins.

 

je propose d'éliminer physiquement le même nombre de mâles et même un peu plus, cela ne peut faire aucun mal, sans jeux de mots et quand on me parle de la spiritualité en Inde, j'en rigolerais si ce n'était pas aussi tragique de naître femelle dans ce pays de mâles dégénérés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité