Aller au contenu

école primaire

Messages recommandés

Niti Membre 340 messages
Forumeur survitaminé‚ 19ans
Posté(e)

un instit enseigne les fondamentaux il n'est pas spécialisé comme un  prof du secondaire

nous manquons de profs de musique, de théatre, de sport, d'anglais, d'art plastique, d’économie responsable, etc...

pourquoi attendre l'entrée au collège pour avoir des profs ?

  un instit, son rôle est d'apprendre à  écouter pour comprendre,  lire pour bien s'exprimer à l'oral, d' écrire en respectant les règles grammaticales et de compter sans oublier les retenues.

Des intervenants donc des profs dés l'age de 5 ans avec tablettes et google home comme support intellectuel serait peut-être à envisager ?

pisa 2016 26/70

tout se joue dés le primaire et on demande des super " professeurs des écoles " pour nos chères têtes blondes 

Sommes nous idiots pour croire au super prof du primaire ou devons nous changer de méthode ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Enchantant Membre 7 505 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a une heure, Niti a dit :

Sommes nous idiots pour croire au super prof du primaire ou devons nous changer de méthode ?

Ce qui me semble ici absolument idiot, c’est de supposer un instant que les professionnelles d’un secteur seraient par définition idiot ?

La meilleure façon de comprendre la complexité d’une profession, c’est de la pratiquer.

A 19 ans, vous n’êtes pas enseignant, je considère donc, que ce que vous écrivez sur le sujet de l’enseignement n’a absolument aucune pertinence, ni aucune valeur.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 917 messages
Forumeur accro‚ 32ans
Posté(e)
il y a une heure, Niti a dit :

avec tablettes et google home comme support intellectuel

Donc un super prof, c'est n'importe qui avec Google home ? 

Et un super élève ?… 

  • Like 1
  • Confus 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Niti Membre 340 messages
Forumeur survitaminé‚ 19ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Enchantant a dit :

Ce qui me semble ici absolument idiot, c’est de supposer un instant que les professionnelles d’un secteur seraient par définition idiot ?

La meilleure façon de comprendre la complexité d’une profession, c’est de la pratiquer.

A 19 ans, vous n’êtes pas enseignant, je considère donc, que ce que vous écrivez sur le sujet de l’enseignement n’a absolument aucune pertinence, ni aucune valeur.

il s'agit de mutualiser les compétences des instits et profs

pour accompagner les élèves de la maternelle ( apprentissage avec un prof de langue ) des 3 ans jusqu’à  la fin du collège

afin que les enfants reçoivent les meilleurs enseignements possible

il y a 2 minutes, Isadora. a dit :

Donc un super prof, c'est n'importe qui avec Google home ? 

Et un super élève ?… 

tu t’arrêtes  sur un aspect du message qui n'est pas le fond du sujet

faut il de nouve

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 917 messages
Forumeur accro‚ 32ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Niti a dit :

tu t’arrêtes  sur un aspect du message qui n'est pas le fond du sujet

faut il de nouve

Sans do

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 7 505 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 5 minutes, Niti a dit :

afin que les enfants reçoivent les meilleurs enseignements possible

Que chacun puisse proposer des idées ou des solutions pour améliorer une situation, c’est permis. Mais considérer que tout ce qui se fait dans le domaine est idiot, (sans savoir) alors que l’on n’est même pas concerné ou expérimenté sur le sujet, c’est surtout cela qui est absolument idiot.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Niti Membre 340 messages
Forumeur survitaminé‚ 19ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Niti a dit :

il s'agit de mutualiser les compétences des instits et profs

pour accompagner les élèves de la maternelle ( apprentissage avec un prof de langue ) des 3 ans jusqu’à  la fin du collège

afin que les enfants reçoivent les meilleurs enseignements possible

tu t’arrêtes  sur un aspect du message qui n'est pas le fond du sujet

faut il de nouveau profs plus spécialisés pour des matières que l'instit ne maîtrise pas suffisamment ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Niti Membre 340 messages
Forumeur survitaminé‚ 19ans
Posté(e)
à l’instant, Enchantant a dit :

Que chacun puisse proposer des idées ou des solutions pour améliorer une situation, c’est permis. Mais considérer que tout ce qui se fait dans le domaine est idiot, (sans savoir) alors que l’on n’est même pas concerné ou expérimenté sur le sujet, c’est surtout cela qui est absolument idiot.

tu prends le sujet à cœur

mais tu ne penses pas à notre classement pisa  dommage et comme tout ce joue au primaire nous sommes largués 

A des coûts de fonctionnement élevés 1 emploi pour 10 élèves  notre système éducatif  se retrouve relégué à la 26 eme place sur 70. avec le taux de chômage que nous avons, repenser le système éducatif est une priorité.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 7 505 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 23 minutes, Niti a dit :

mais tu ne penses pas à notre classement pisa  dommage et comme tout ce joue au primaire nous sommes largués 

Ce que je pense du classement pisa, comme je ne connais pas les critères « subjectifs » de classement et que je ne suis pas enseignant, j’avoue que ne me prononcerais pas sur le bien fondé ou la pertinence d’un tel classement.

Que notre culture française favorise l’enseignement théorique au dépend et au détriment de l’expérience pratique est sans doute un des éléments qui explique certaines choses.

C’est du moins ce que je crois et je regrette que l’école soit obligatoire jusqu’à 16 ans, notamment pour les enfants qui sont en échec scolaire depuis des années. La notion d’apprentissage est mal vue et mal reconnue, c’est à mon sens une erreur collective.

Mais, la culture d’un peuple avec ses points forts et ses points faibles, ce n’est pas que la résultante d’une seule profession, nous en sommes tous collectivement responsables.  

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juliette56 Membre 769 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
il y a 4 minutes, Enchantant a dit :

La notion d’apprentissage est mal vue et mal reconnue, c’est à mon sens une erreur collective.

 

Le soucis en France, c'est que l'échelle des salaires se base au nombre d'années après le BAC. Un menuisier qui aura appris son métier en 5 années, commencera sa carrière, avec un salaire d'ouvrier, donc  au smic, car la formation manuelle est déconsidérée. Un informaticien, qui aura appris son métier en 5 années, commencera sa carrière, avec un salaire de cadre. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isadora. Membre 917 messages
Forumeur accro‚ 32ans
Posté(e)

C'est complètement absurde, comme idée. C'est comme si on supprimait les médecins généralistes pour ne mettre que des spécialistes. 

il y a 36 minutes, Niti a dit :

tout ce joue au primaire nous sommes largués 

Ah bon ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 7 505 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 11 minutes, juliette56 a dit :

Le soucis en France, c'est que l'échelle des salaires se base au nombre d'années après le BAC.

Bonjour juliette56,

Le salaire peut être un critère pour le choix d’un jeune, mais à mon sens ce ne devrait pas être le seul et unique. Le goût, les aptitudes, la façon d’être, de penser sont tout aussi important pour lui ou elle.

L’apprentissage d’un métier pour un jeune, c’est nécessairement exercer une pratique tout en poursuivant des études théoriques absolument indispensables. (il est idiot d’opposer pratique à théorique et inversement)

Dans l’environnement des professionnelles, l’apprentissage permet d’apprendre toutes les contraintes périphériques. C’est-à-dire, non seulement apprendre ce qu’il faut faire, mais apprendre aussi ce qu’il ne faut pas faire et c’est ce dernier point qui est plus long et plus difficile à acquérir. Et c'est cette condition que les employeurs recherchent en priorité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Niti Membre 340 messages
Forumeur survitaminé‚ 19ans
Posté(e)
il y a 33 minutes, Enchantant a dit :

Ce que je pense du classement pisa, comme je ne connais pas les critères « subjectifs » de classement et que je ne suis pas enseignant, j’avoue que ne me prononcerais pas sur le bien fondé ou la pertinence d’un tel classement.

Que notre culture française favorise l’enseignement théorique au dépend et au détriment de l’expérience pratique est sans doute un des éléments qui explique certaines choses.

C’est du moins ce que je crois et je regrette que l’école soit obligatoire jusqu’à 16 ans, notamment pour les enfants qui sont en échec scolaire depuis des années. La notion d’apprentissage est mal vue et mal reconnue, c’est à mon sens une erreur collective.

Mais, la culture d’un peuple avec ses points forts et ses points faibles, ce n’est pas que la résultante d’une seule profession, nous en sommes tous collectivement responsables.  

Nous avons le choix le déclassement ou la remise en question

l’immobilisme de l'ennui ou les convulsions de l'incertitude

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Niti Membre 340 messages
Forumeur survitaminé‚ 19ans
Posté(e)
il y a 15 minutes, Enchantant a dit :

Bonjour juliette56,

Le salaire peut être un critère pour le choix d’un jeune, mais à mon sens ce ne devrait pas être le seul et unique. Le goût, les aptitudes, la façon d’être, de penser sont tout aussi important pour lui ou elle.

L’apprentissage d’un métier pour un jeune, c’est nécessairement exercer une pratique tout en poursuivant des études théoriques absolument indispensables. (il est idiot d’opposer pratique à théorique et inversement)

Dans l’environnement des professionnelles, l’apprentissage permet d’apprendre toutes les contraintes périphériques. C’est-à-dire, non seulement apprendre ce qu’il faut faire, mais apprendre aussi ce qu’il ne faut pas faire et c’est ce dernier point qui est plus long et plus difficile à acquérir. Et c'est cette condition que les employeurs recherchent en priorité.

il manque un référent une personne en fin de carrière qui opte pour une retraite partiel 2 jours salariés et une préretraite qui compense et là le monde de l'entreprise s'en portera mieux  et le remplaçant arrivera au top de sa formation

cela existe déjà

il y a 31 minutes, Isadora. a dit :

C'est complètement absurde, comme idée. C'est comme si on supprimait les médecins généralistes pour ne mettre que des spécialistes. 

Ah bon ? 

et oui c'est à 4 ans que l'on est prêt pour apprendre

tout dépend de l'environnement... 

il y a 34 minutes, juliette56 a dit :

Le soucis en France, c'est que l'échelle des salaires se base au nombre d'années après le BAC. Un menuisier qui aura appris son métier en 5 années, commencera sa carrière, avec un salaire d'ouvrier, donc  au smic, car la formation manuelle est déconsidérée. Un informaticien, qui aura appris son métier en 5 années, commencera sa carrière, avec un salaire de cadre. 

on recherche de bon menuisiers et il deviendra son boss vive l'entrepreneuriat 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 25 776 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Enchantant a dit :

Ce qui me semble ici absolument idiot, c’est de supposer un instant que les professionnelles d’un secteur seraient par définition idiot ?

La meilleure façon de comprendre la complexité d’une profession, c’est de la pratiquer.

A 19 ans, vous n’êtes pas enseignant, je considère donc, que ce que vous écrivez sur le sujet de l’enseignement n’a absolument aucune pertinence, ni aucune valeur.

A 19 ans, j'étais élève maîtresse à l'école  normale et on m'a confié des enfants par classe de 30 en moyenne section pour mes premiers stages. Je n'étais pas la plus jeune de la promotion. En outre on m'a confié la responsabilité de groupes d'enfants dès 16 ans en colonies de vacances. Tout dépend de ton vécu: tu peux  connaître beaucoup de choses  concernant les enfants si ton milieu a  été peuplé d'enfants;

Autrefois (je ne suis pas dans ce cas) on recrutait les élèves -maîtres après le brevet (qui s'appelait BEPC) Ils avaient autour de 14/15 ans. Les enfants qui avaient le certificat d'études et qui leur étaient confiés savaient lire, écrire, compter , vaille que vaille! 

Le profil du prof des écoles idéal, c'et quelqu'un de sportif, avec une bonne érudition, une bonne culture générale, quelqu'un qui aime ouvrir les livres et internet pour faire de  la recherche, quelqu'un qui est polyvalent sur la plupart des matières quelqu'un qui est à l'aise avec les enfants et qui a un sens relationnel développé, quelqu'un d'adaptable et d'humain, qui a le sens de la justice et de la sécurité, de la protection, quelqu'un qui sait soigner et alerter, quelqu'un qui sait se faire respecter.

Pour ma part, parmi les diverses expériences pédagogiques impulsées par les ministères successifs, j'ai adoré lorsqu'il y a eu dans les écoles les "emplois jeunes".J'ai détesté l'expérience des  heures de soutien qui alourdissaient la journée, demandant de la préparation en plus, reculant dans le temps les corrections du soir ( et pire si encore il y avait une réunion, en soirée!!!!).Le hamster-prof trimait dans une rue qui ne s'arrêtait plus de tourner.

Modifié par querida13
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 8 675 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
Il y a 4 heures, Niti a dit :

un instit enseigne les fondamentaux il n'est pas spécialisé comme un  prof du secondaire

nous manquons de profs de musique, de théatre, de sport, d'anglais, d'art plastique, d’économie responsable, etc...

pourquoi attendre l'entrée au collège pour avoir des profs ?

  un instit, son rôle est d'apprendre à  écouter pour comprendre,  lire pour bien s'exprimer à l'oral, d' écrire en respectant les règles grammaticales et de compter sans oublier les retenues.

Des intervenants donc des profs dés l'age de 5 ans avec tablettes et google home comme support intellectuel serait peut-être à envisager ?

pisa 2016 26/70

tout se joue dés le primaire et on demande des super " professeurs des écoles " pour nos chères têtes blondes 

Sommes nous idiots pour croire au super prof du primaire ou devons nous changer de méthode ?

On sait déjà ce qui marche et ce qui ne marche pas. Les méthodes qui permettent d'obtenir des résultats hors du commun aux tests internationaux engendrent des décisions qu'aucun décideur français ne pourrait jamais assumer. La culture du résultat d'abord à l'heure ou le dogme est à la non-notation. Euh pardon à la tolérance. Enfin bref à l'heure ou faire 1/10 du programme sur l'année est considéré comme un résultat normal. Et la compétitivité qui ne saurait se mettre en place qu'une fois qu'il sera socialement accepté que de bons résultats valent mieux que des mauvais. Et ces méthodes engendrent du stress chez l'enfant, mais aussi de meilleurs scores au PISA.

Du coup, il ne faut pas se dire qu'une baguette magique va apporter ces résultats. C'est pas l'outil qui dysfonctionne mais la manière dont on s'en sert.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pirlouit2017 Membre 1 595 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Mr_Fox a dit :

On sait déjà ce qui marche et ce qui ne marche pas. Les méthodes qui permettent d'obtenir des résultats hors du commun aux tests internationaux engendrent des décisions qu'aucun décideur français ne pourrait jamais assumer. La culture du résultat d'abord à l'heure ou le dogme est à la non-notation. Euh pardon à la tolérance. Enfin bref à l'heure ou faire 1/10 du programme sur l'année est considéré comme un résultat normal. Et la compétitivité qui ne saurait se mettre en place qu'une fois qu'il sera socialement accepté que de bons résultats valent mieux que des mauvais. Et ces méthodes engendrent du stress chez l'enfant, mais aussi de meilleurs scores au PISA.

Du coup, il ne faut pas se dire qu'une baguette magique va apporter ces résultats. C'est pas l'outil qui dysfonctionne mais la manière dont on s'en sert.

Encore faut-il croire au classement PISA...

Le rabâchage nippon offrira de bons petits ingénieurs du hi-fi et autres gadgets du Modernisme, mais construira-t-il de réelles intelligences ? 

La philosophie de l'Emile de Rousseau est loin de constituer un délire hors de sens. Favoriser la curiosité, chercher à développer chez l'enfant un réel goût pour la Connaissance s'avère bien préférable à la robotisation de l'esprit, qui serait simplement sommé de réciter des listes de formules. La tête bien faite de Montaigne !

Mais, pour ce faire, le préalable réside dans l'abandon de la notion d'égalitarisme. Certains et même beaucoup seront à jamais incapables de dépasser le stade du déchiffrement laborieux. Ce forum en offre quelques exemples gratinés et les écoles de commerce en ont fait leur fonds de… commerce. 

On peut faire mille réformes ; la réalité est que vouloir scolariser jusqu'à l'infini des êtres incapables de la moindre abstraction et, pire encore, non locuteurs réels de la langue est vain. 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 8 675 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
il y a 17 minutes, Pirlouit2017 a dit :

Encore faut-il croire au classement PISA...

Le rabâchage nippon offrira de bons petits ingénieurs du hi-fi et autres gadgets du Modernisme, mais construira-t-il de réelles intelligences ? 

La philosophie de l'Emile de Rousseau est loin de constituer un délire hors de sens. Favoriser la curiosité, chercher à développer chez l'enfant un réel goût pour la Connaissance s'avère bien préférable à la robotisation de l'esprit, qui serait simplement sommé de réciter des listes de formules. La tête bien faite de Montaigne ! 

Mais, pour ce faire, le préalable réside dans l'abandon de la notion d'égalitarisme. Certains et même beaucoup seront à jamais incapables de dépasser le stade du déchiffrement laborieux. Ce forum en offre quelques exemples gratinés et les écoles de commerce en ont fait leur fonds de… commerce.  

On peut faire mille réformes ; la réalité est que vouloir scolariser jusqu'à l'infini des êtres incapables de la moindre abstraction et, pire encore, non locuteurs réels de la langue est vain.  

Encore faut-il y croire, mais c'est le prérequis de notre auteur donc je réponds dans le cadre.

Le rabâchage nippon offrira de bons ingénieurs, c'est plus et mieux que ce que peut l'éducation nationale dont le but ultime est de faire sortir tout le monde de l'école le plus tard possible afin de les faire entrer sur le marché du travail tardivement pour de garantir la pérennité du système de retraites par répartition. Qu'ils sachent faire ou pas quelque chose rendus à 27 ans ... dieu reconnaitra les siens.

Et ce serait socialement impossible, car il faudrait que les élèves soient soumis au diktat du bon résultat pour rester dans la filière ce qui exclurait socialement certaines tranches de la population mais pire encore : il faudrait alors trouver du boulot à ces gens là.

Le nivellement par le bas offre toutes les solutions tant qu'on n'a pas besoin que les élèves sachent faire quelque chose au bout de 15 ans d'études. Si on admettait socialement que bosser sert à quelque chose, alors on pourrait les faire bosser mais la contrepartie c'est qu'ils réclameraient leur dû.

Et on ne voudrait pas en arriver à de telles extrémités.

 

Modifié par Mr_Fox

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pirlouit2017 Membre 1 595 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
il y a 56 minutes, Mr_Fox a dit :

Encore faut-il y croire, mais c'est le prérequis de notre auteur donc je réponds dans le cadre.

Le rabâchage nippon offrira de bons ingénieurs, c'est plus et mieux que ce que peut l'éducation nationale dont le but ultime est de faire sortir tout le monde de l'école le plus tard possible afin de les faire entrer sur le marché du travail tardivement pour de garantir la pérennité du système de retraites par répartition. Qu'ils sachent faire ou pas quelque chose rendus à 27 ans ... dieu reconnaitra les siens.

Et ce serait socialement impossible, car il faudrait que les élèves soient soumis au diktat du bon résultat pour rester dans la filière ce qui exclurait socialement certaines tranches de la population mais pire encore : il faudrait alors trouver du boulot à ces gens là.

Le nivellement par le bas offre toutes les solutions tant qu'on n'a pas besoin que les élèves sachent faire quelque chose au bout de 15 ans d'études. Si on admettait socialement que bosser sert à quelque chose, alors on pourrait les faire bosser mais la contrepartie c'est qu'ils réclameraient leur dû.

Et on ne voudrait pas en arriver à de telles extrémités.

 

Confondrais-tu étude et formation ? L'otium constitue un but en soi.

Nous sommes d'accord sur le fait que seule une minorité est concernée.

En quoi raconter des salades aux autres garantirait-il la paix sociale ? Rien de plus amère et donc violente que la désillusion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Niti Membre 340 messages
Forumeur survitaminé‚ 19ans
Posté(e)
il y a 54 minutes, Mr_Fox a dit :

Encore faut-il y croire, mais c'est le prérequis de notre auteur donc je réponds dans le cadre.

Le rabâchage nippon offrira de bons ingénieurs, c'est plus et mieux que ce que peut l'éducation nationale dont le but ultime est de faire sortir tout le monde de l'école le plus tard possible afin de les faire entrer sur le marché du travail tardivement pour de garantir la pérennité du système de retraites par répartition. Qu'ils sachent faire ou pas quelque chose rendus à 27 ans ... dieu reconnaitra les siens.

Et ce serait socialement impossible, car il faudrait que les élèves soient soumis au diktat du bon résultat pour rester dans la filière ce qui exclurait socialement certaines tranches de la population mais pire encore : il faudrait alors trouver du boulot à ces gens là.

Le nivellement par le bas offre toutes les solutions tant qu'on n'a pas besoin que les élèves sachent faire quelque chose au bout de 15 ans d'études. Si on admettait socialement que bosser sert à quelque chose, alors on pourrait les faire bosser mais la contrepartie c'est qu'ils réclameraient leur dû.

Et on ne voudrait pas en arriver à de telles extrémités.

 

le système par répartition va exploser 

le manque de formation et la concurrence à l'international  va faire de la France un super Titanic les meilleurs auront leurs passeports chaloupes 

des mesures doivent être prises ou elle nous le serons imposées par nos créanciers 

et les gilets jaunes et les autres " y vont morflés "

les économies sont en surchauffe et marche sur la tête du jamais vu on rémunéré l'argent à des taux négative grâce entre autre aux banque centrales et par nos pays lourdement endettés

 l'économie c'est une bulle et elle grossit grossit... 

remettre la  formation de l'humain surtout en France en question est une nécessité absolue sinon gare au déclassement.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité