Aller au contenu

Messages recommandés

Quasi-Modo Membre 14045 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)

Bonjour,

Peut-on considérer qu'il y a une objectivité du ridicule ? Qu'est-ce que le ridicule objectivement parlant, quels sont ses critères de reconnaissance ?

Mon impression est que strictement tout peut être vu sous cet angle, donc j'aurai tendance à dire que non, le ridicule n'existe pas, tout simplement.

En revanche beaucoup de gens se persuadent de l'objectivité du concept il me semble, c'est pourquoi par exemple ils n'osent pas parler en public ou ils s'empêchent certaines actions par peur du regard des autres.

  • Like 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Je pense que le ridicule est une donnée subjective individuelle. C'est le jugement que l'on fait de quelqu'un en prenant en compte nos propres critères de vie, de valeurs, de pensée....

On est ridicule par rapport à un groupe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14045 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, Imaginaerum a dit :

Je pense que le ridicule est une donnée subjective individuelle. C'est le jugement que l'on fait de quelqu'un en prenant en compte nos propres critères de vie, de valeurs, de pensée....

On est ridicule par rapport à un groupe.

Comment naîtrait donc le sentiment que quelqu'un est ridicule ? Peut-on vraiment blâmer celui ou celle qui ne mène pas la même vie que nous, ou n'appartient pas à la même culture, juste à cause de cela (ou des conséquences de cela) ?

De nos jours le ridicule est d'autant plus inexistant qu'on trouve de tout et qu'on en a pour tous les goûts : quelque part si le libéralisme est la fin de la communauté morale unie que formait la nation, alors il faut reconnaître que la honte et le ridicule n'ont plus leur place.

Même les infractions aux bonnes moeurs ne sont plus reconnues par la loi : on l'a glissée sous la tapis discrètement sans débat public d'envergure.

En revanche nous avons une multiplication de prédicateurs dopés à la moraline qui essayent de faire honte aux autres, de les "éduquer", de leur faire la morale en bref.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5959 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 32 minutes, Quasi-Modo a dit :

Bonjour,

Peut-on considérer qu'il y a une objectivité du ridicule ? Qu'est-ce que le ridicule objectivement parlant, quels sont ses critères de reconnaissance ?

Mon impression est que strictement tout peut être vu sous cet angle, donc j'aurai tendance à dire que non, le ridicule n'existe pas, tout simplement.

En revanche beaucoup de gens se persuadent de l'objectivité du concept il me semble, c'est pourquoi par exemple ils n'osent pas parler en public ou ils s'empêchent certaines actions par peur du regard des autres.

Le ridicule c'est ce qui est bas, petit contrairement à ce qui est grand soit majestueux qui ne peut être que très haut. Mais le ridicule ne tue pas, l'humour revigore. L'humilité à son bon côté, celui de rester humble.

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BELUGA Membre 9941 messages
Beluga-Pangolin‚
Posté(e)

Sébastien valmont...

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14045 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Boutetractyxreqs a dit :

Le ridicule c'est ce qui petit contrairement a ce qui est grand soit majestueux. Mais le ridicule ne tue pas, l'humour revigore. L'humilité à son bon côté, celui de rester humble.

En quoi le petit serait honteux et non le grand ? Pourtant parfois c'est du petit dont nous avons besoin, et non du grand ! A moins que l'on parle de taille en termes figuratifs et métaphoriques, auquel cas nous sommes une fois de plus dans la subjectivité (ou l'inter subjectivité).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 9 minutes, Quasi-Modo a dit :

Comment naîtrait donc le sentiment que quelqu'un est ridicule ? Peut-on vraiment blâmer celui ou celle qui ne mène pas la même vie que nous, ou n'appartient pas à la même culture, juste à cause de cela (ou des conséquences de cela) ?

De nos jours le ridicule est d'autant plus inexistant qu'on trouve de tout et qu'on en a pour tous les goûts : quelque part si le libéralisme est la fin de la communauté morale unie que formait la nation, alors il faut reconnaître que la honte et le ridicule n'ont plus leur place.

Même les infractions aux bonnes moeurs ne sont plus reconnues par la loi : on l'a glissée sous la tapis discrètement sans débat public d'envergure.

En revanche nous avons une multiplication de prédicateurs dopés à la moraline qui essayent de faire honte aux autres, de les "éduquer", de leur faire la morale en bref.

Le sentiment de ridicule que l'on a est toujours en lien avec "les autres vont penser", on se sent ridicule par rapport aux autres parce qu'on l'on sait que l'autre juge. Si tu observes de jeunes enfants, cette notion de ridicule n'existe pas, elle ne prend forme qu'au travers des paroles des parents, "tu ne peux pas faire ça, les autres vont se moquer" " ne soit pas ridicule" "c'est ridicule cette colère".

Le ridicule existe toujours combien de fois entend-t-on "il a pas honte lui de s'habiller comme ça" "si c'est pas ridicule de dire ça". Le jugement a toujours existé et contrairement à toi, je pense qu'il s'aggrave, nous vivons dans une société codifiée où les gens sont étiquetés pour appartenir à différents groupes et l'actualité montre à quel point la violence verbale et physique à l'encontre de ceux qui ne sont pas comme nous a pris de l'ampleur. Bon je sors un peu de la simple notion de ridicule. Mais le ridicule est rattaché au jugement, le jugement est de plus en plus violent, le ridicule est donc toujours d'actualité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5959 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 4 minutes, Quasi-Modo a dit :

En quoi le petit serait honteux et non le grand ? Pourtant parfois c'est du petit dont nous avons besoin, et non du grand ! A moins que l'on parle de taille en termes figuratifs et métaphoriques, auquel cas nous sommes une fois de plus dans la subjectivité (ou l'inter subjectivité).

Parce que le grand c'est le majestueux. Et puis la honte c'est humilier ; De humilis (« bas, humble, abject »). Contrairement a ce qui est petit et bas ce qui est grand est haut.

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 8 minutes, Boutetractyxreqs a dit :

Parce que le grand c'est le majestueux. Et puis la honte c'est humilier ; De humilis (« bas, humble, abject »). Contrairement a ce qui est petit et bas ce qui est grand est haut.

Prenons Trump, personnage le plus "grand" de son pays, et bien j'ai beaucoup de mal à le considérer comme majestueux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5959 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 7 minutes, Imaginaerum a dit :

Prenons Trump, personnage le plus "grand" de son pays, et bien j'ai beaucoup de mal à le considérer comme majestueux.

Majestueux

Il est pour *maius-tas, de Maius forme archaïque de magnus (« grand ») avec le suffixe -tas → voir magnitas.

 

Le plus grand c'est l'infiniment grand qui est aussi le plus petit, l'infiniment petit, c'est pourquoi l'humilité a ses bons cotés celui de rester humble.

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 27 minutes, Quasi-Modo a dit :

Comment naîtrait donc le sentiment que quelqu'un est ridicule ? Peut-on vraiment blâmer celui ou celle qui ne mène pas la même vie que nous, ou n'appartient pas à la même culture, juste à cause de cela (ou des conséquences de cela) ?

De nos jours le ridicule est d'autant plus inexistant qu'on trouve de tout et qu'on en a pour tous les goûts : quelque part si le libéralisme est la fin de la communauté morale unie que formait la nation, alors il faut reconnaître que la honte et le ridicule n'ont plus leur place.

Même les infractions aux bonnes moeurs ne sont plus reconnues par la loi : on l'a glissée sous la tapis discrètement sans débat public d'envergure.

En revanche nous avons une multiplication de prédicateurs dopés à la moraline qui essayent de faire honte aux autres, de les "éduquer", de leur faire la morale en bref.

Ce n'est pas parce que la loi nous impose cette tolérance que le regard qu'on peut porter sur l'Autre change. Il reste le même, mais il est désormais inconvenant de l'exprimer. Trouver ridicule, tourner en dérision... cela ne s'applique qu'à ce qui ne correspond pas à nos propres critères de normalité, c'est le rejet de la différence. Accepter, tolérer, rejeter ou rester indifférent sont des ressentis humains que la loi ne peut en aucun cas éradiquer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14045 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)
il y a 18 minutes, BELUGA a dit :

Sébastien valmont...

Je l'ai surtout trouvé très paumé, certainement plutôt seul, mais ridicule je ne sais pas. Mais peut-être peux-tu t'inspirer de ce sentiment de ridicule qu'il provoquait en toi pour nous éclairer sur ce que serait le ridicule (ou à défaut ce qui peut provoquer cette sensation).

Toutefois je serai vraiment intéressé par la façon dont pourrait naître le sentiment de ridicule chez un individu lambda : et je me dis que c'est certainement lié à ce qu'il considère être la norme. Que ce soit pour en adopter ou en rejeter les valeurs (ou les façons de penser).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 3 minutes, Boutetractyxreqs a dit :

Majestueux

Il est pour *maius-tas, de Maius forme archaïque de magnus (« grand ») avec le suffixe -tas → voir magnitas.

 

Le plus grand c'est l'infiniment grand qui est aussi le plus petit, l'infiniment petit, c'est pourquoi l'humilité a ses bon coté celui de rester humble.

L'humilité et le ridicule sont deux choses différentes. On peut être humble sans se sentir ridicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mak Marceau Membre 3693 messages
Leader‚ 38ans
Posté(e)

Il y a pleins de choses ridicule dans la vie.

Comme par exemple: Généralement les humains ne travaillent pas fort et n'en font pas assez.

Le ridicule est donc quelque chose de pas correct. De vraiment pas correct.

Et je pense que le ridicule peut être subjectif, c'est-à-dire une question d'opinion et qui peut aussi être universel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 5959 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
à l’instant, Imaginaerum a dit :

L'humilité et le ridicule sont deux choses différentes. On peut être humble sans se sentir ridicule.

Etre humble c'est ne pas faire le malin a essayer de faire le grand parce que le plus grand c'est l'infiniment grand.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BELUGA Membre 9941 messages
Beluga-Pangolin‚
Posté(e)
à l’instant, Quasi-Modo a dit :

Je l'ai surtout trouvé très paumé, certainement plutôt seul, mais ridicule je ne sais pas. Mais peut-être peux-tu t'inspirer de ce sentiment de ridicule qu'il provoquait en toi pour nous éclairer sur ce que serait le ridicule (ou à défaut ce qui peut provoquer cette sensation).

Mais moi aussi je l'ai trouvé très paumé ! je suis de ceux qui regrettent son départ ... (?). Je l'ai trouvé ridicule quand il a multiplié les avatars et quand il a tenté plusieurs retours, sans succès... S'acharner comme ça, oui, je trouve ça ridicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bouddean Membre 3568 messages
Forumeur alchimiste‚ 3ans
Posté(e)

 

il y a 2 minutes, Quasi-Modo a dit :

Toutefois je serai vraiment intéressé par la façon dont pourrait naître le sentiment de ridicule chez un individu lambda : et je me dis que c'est certainement lié à ce qu'il considère être la norme. Que ce soit pour en adopter ou en rejeter les valeurs (ou les façons de penser).

Hello , 

Explore la piste de ce qui n'est pas naturel, pas sincère et qui se retrouve être une copie ou une tentative de copie de l'original .

Un lion qui copie un lion devient un singe . 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 14045 messages
Chercheur de ciel‚ 35ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Muzyk a dit :

Ce n'est pas parce que la loi nous impose cette tolérance que le regard qu'on peut porter sur l'Autre change. Il reste le même, mais il est désormais inconvenant de l'exprimer. Trouver ridicule, tourner en dérision... cela ne s'applique qu'à ce qui ne correspond pas à nos propres critères de normalité, c'est le rejet de la différence. Accepter, tolérer, rejeter ou rester indifférent sont des ressentis humains que la loi ne peut en aucun cas éradiquer.

Tu parles de rejeter la différence, mais quelle différence dans le fond ? Nous sommes tous des êtres humains, me semble-t-il ! Ce qui fait une relation humaine et sa valeur est identique chez tous les humains : quand une relation authentique est établie, ça ne change rien que l'interlocuteur soit noir, blanc, jaune, alcoolique ou pas (par exemple).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 4 minutes, Boutetractyxreqs a dit :

Etre humble c'est ne pas faire le malin a essayer de faire le grand parce que le plus grand c'est l'infiniment grand.

L'humilité et le ridicule sont deux choses différentes. On peut être humble sans se sentir ridicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
à l’instant, Quasi-Modo a dit :

Tu parles de rejeter la différence, mais quelle différence dans le fond ? Nous sommes tous des êtres humains, me semble-t-il ! Ce qui fait une relation humaine et sa valeur est identique chez tous les humains : quand une relation authentique est établie, ça ne change rien que l'interlocuteur soit noir, blanc, jaune, alcoolique ou pas (par exemple).

Je suis entièrement d'accord avec toi. Mais je crois qu'il y a un moment où il faut arrêter les conneries et appeler un chat un chat: la tolérance n'est pas un trait commun à tous. Tout le monde ne regarde pas son prochain comme son égal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×