Aller au contenu

"Regardez comment elle était habillée" : l'ado portait un string en dentelle… son violeur acquitté


Bluehawk

Messages recommandés

26ans Posté(e)
Bluehawk Membre 2 757 messages
NegMarron‚ 26ans
Posté(e)

L’acquittement d’un homme pour viol en Irlande a provoqué une vague d’indignation. L’avocate a déclaré dans son plaidoyer final qu’il fallait prendre en compte la façon dont la plaignante, âgée de 17 ans, était habillée.

Quand un sous-vêtement devient un objet de débat lors d’un procès pour viol… En Irlande, un homme de 27 ans a été acquitté du viol d’une adolescente de 17 ans. Le jury, composé de huit hommes et quatre femmes, l’a déclaré non coupable à l’unanimité, indique le «Irish Examiner». C’est aujourd’hui la façon dont a été défendu l’accusé qui fait scandale. Dans son plaidoyer final, son avocate a estimé que la jeune fille, par la façon dont elle était habillée, avait montré qu’elle était attirée par son client. «Regardez ce qu’elle portait. Elle avait un string en dentelle», a-t-elle lancé.

 
 

Lors du procès, l’accusé a affirmé que la relation sexuelle était consentie. Pourtant, après les faits, l’adolescente lui aurait immédiatement dit : «Tu viens de me violer». Il lui aurait alors répondu : «Non, on a eu un rapport sexuel». Avant de passer à l’acte, les deux se seraient d’après lui embrassé et auraient été très «attirés l’un envers l’autre». «Personne ne vous a vu vous embrasser», a répondu le procureur. Selon la version de l’accusé, les deux se seraient mis à l’abri des regards, dans une zone abandonnée pour se retrouver seuls. Il a expliqué n’avoir pas réussi à avoir une érection complète et a indiqué qu’il ne pensait pas que son pénis était entré «pleinement dans son vagin». «Un témoin vous a vu avec votre main sur sa gorge», a encore lancé le procureur. «Il a mal compris la situation», a répondu l’avocate. «Elle n’a d’ailleurs jamais pleuré, à aucun moment», a-t-elle ajouté. Son client a également raconté qu’un autre témoin lui aurait demandé si tout allait bien. «Occupe-toi de tes affaires», a répondu l’accusé. «C’est à ce moment-là qu’elle a commencé à se sentir bizarre. Elle m’a dit d’arrêter et j’ai arrêté. On allait avoir un rapport sexuel mais elle m’a dit stop alors j’ai stoppé», a-t-il encore assuré devant le tribunal.

#ThisIsNotConsent

Depuis l’acquittement de cet homme, une vague d’indignation s’est emparée des réseaux sociaux. Les femmes, sous le hashtag #ThisIsNotConsent (#CeciNestPasUnConsentement), partagent des photos de leurs sous-vêtements. «Le fait que ma culotte soit mignonne ne signifie pas que j’ai dit oui», a écrit une internaute. «Qu’elles soient toutes petites ou larges, peu importe ce que nous portons, ces culottes ne prouvent pas que nous sommes consentantes», peut-on encore lire. «Pourrions-nous avoir la liste de ce que nous devons porter pour ne pas nous faire violer ? Est-ce que ce sont tous les strings, juste ceux en dentelle ou avec des froufrous ? Peut-être que les étiquettes dans les boutiques devraient préciser, "culottes sûres" ou "culottes dangereuses". Peut-être que les défilés de Victoria’s Secrets devraient s’y intéresser», a partagé une autre femme.

 

En réponse à la défense de l’avocate, le procureur a déclaré aux jurés : «Vous avez entendu la plaignante dire qu’elle n’était pas consentante. Vous avez entendu l’accusé dire qu’elle n’était pas consentante. Ce sur quoi vous devez vous pencher maintenant c’est est-ce qu’elle voulait, oui ou non, avoir une relation sexuelle. C’est oui ou c’est non. Voulait-elle ou ne voulait-elle pas ? Si vous êtes convaincu qu'elle n'a pas consenti et qu'il savait qu'elle ne consentait pas, alors il doit être reconnu coupable. Et elle a été très claire sur le sujet, elle n’a pas consenti. Elle n’avait jamais eu de rapports sexuels avant ça. L’accusé affirme qu’il y a eu plusieurs baisers entre eux. Il n’y a pas un témoin dans cette affaire qui les a vus s’embrasser.»

Noeline Blackwell, présidente du centre des victimes de viols de Dublin, a expliqué à «The Independant» qu’elle n’était pas surprise de voir que les sous-vêtements de l’adolescente aient fait débat. «Nous accompagnons des gens tout le temps devant le tribunal et nous voyons régulièrement ce genre de stéréotypes visant à discréditer les plaignants afin de renforcer les éléments de la défense», a-t-elle déclaré.

article ici https://www.parismatch.com/Actu/International/Regardez-comment-elle-etait-habillee-l-ado-portait-un-string-en-dentelle-son-violeur-acquitte-1587711

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Posté(e)
Mórrígan Membre 12 477 messages
Cóínnéóídh mé do bhás‚
Posté(e)

Les avocats défendent leur clientèle avec passion certes, le plaidoyer de cette avocate est lunaire, en plus d'être écoeurant. C'est une femme, ce qui pourrait être encore plus choquant... sûrement une cagote. Là où se tient en force la religion, les mentalités d'arriérés règnent.  

À lire cette avocate, nous pourrions nous penser au XVII ème siècle et d'ailleurs le procès ressemble assez à ceux que des femmes accusées de sorcellerie, ont eu à endurer, avant d'être brûlées. 

Fustiger cette jeune fille parce qu'elle portait un string en dentelle -visible seulement dans l'intimité au passage, à moins qu'elle ne s'en soit servie comme couvre-chef- lui renier un statut de victime parce qu'elle n'a pas pleuré, difficile de trancher sur ce qu'il y a de pire, c'est un véritable concours d'idioties, de stéréotypes. 

Dans tous les cas, je n'aimerais pas avoir une vue sur les sous-vêtements de cette avocate, il doivent être à son image, bien dégueulasses. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
18ans Posté(e)
Naluue Membre 970 messages
Forumeur accro‚ 18ans
Posté(e)

Ça me donne envie de pleurer tant je trouve ça pitoyable qu'on en soit encore là. 

Ces personnes sont des abrutis finis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Yokkie
Posté(e)
Invité Yokkie
Invité Yokkie Invités 0 message
Posté(e)
il y a 17 minutes, Léna-Postrof a dit :

Les avocats défendent leur clientèle avec passion certes, le plaidoyer de cette avocate est lunaire, en plus d'être écoeurant. C'est une femme, ce qui pourrait être encore plus choquant... sûrement une cagote. Là où se tient en force la religion, les mentalités d'arriérés règnent.  

À lire cette avocate, nous pourrions nous penser au XVII ème siècle et d'ailleurs le procès ressemble assez à ceux que des femmes accusées de sorcellerie, ont eu à endurer, avant d'être brûlées. 

Fustiger cette jeune fille parce qu'elle portait un string en dentelle -visible seulement dans l'intimité au passage, à moins qu'elle ne s'en soit servie comme couvre-chef- lui renier un statut de victime parce qu'elle n'a pas pleuré, difficile de trancher sur ce qu'il y a de pire, c'est un véritable concours d'idioties, de stéréotypes. 

Dans tous les cas, je n'aimerais pas avoir une vue sur les sous-vêtements de cette avocate, il doivent être à son image, bien dégueulasses. 

Tout est dit.. et en ce qui me concerne, ce ne devrait même pas être matière à débat !! 

Viol acquitté... Ouch !  :bad:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Mórrígan Membre 12 477 messages
Cóínnéóídh mé do bhás‚
Posté(e)
Il y a 5 heures, Yokkie a dit :

Tout est dit.. et en ce qui me concerne, ce ne devrait même pas être matière à débat !! 

Viol acquitté... Ouch !  :bad:

Diffuser et s’indigner, cela reste sain. L’Irlande est à deux pas de chez nous et même en France, certains ont une mentalité très similaire, ça craint. Éveiller les consciences, éduquer nos fils afin qu’ils respectent les femmes, sur le long. 

Quelque chose n’est toujours pas réglé dans les rapports homme/femme et il est urgent de renouer le dialogue afin qu’il ne se fige pas dans une défiance mutuelle. 

La cinéaste Lisa Azuelos propose un documentaire « Yo love » réalisé dans les écoles, qu’elle met à disposition des collèges et des lycées, afin de pallier -peut-être un peu nous l’espérons-  à la suppression des cours d’éducation sexuelle (quelle boulette), en espérant qu’enseignants et/ou parents encadreront le visionnage.  

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
71ans Posté(e)
Anatole1949 Membre 26 999 messages
Debout les morts...‚ 71ans
Posté(e)
Il y a 16 heures, Bluehawk a dit :

L’acquittement d’un homme pour viol en Irlande a provoqué une vague d’indignation. L’avocate a déclaré dans son plaidoyer final qu’il fallait prendre en compte la façon dont la plaignante, âgée de 17 ans, était habillée.

Quand un sous-vêtement devient un objet de débat lors d’un procès pour viol… En Irlande, un homme de 27 ans a été acquitté du viol d’une adolescente de 17 ans. Le jury, composé de huit hommes et quatre femmes, l’a déclaré non coupable à l’unanimité, indique le «Irish Examiner». C’est aujourd’hui la façon dont a été défendu l’accusé qui fait scandale. Dans son plaidoyer final, son avocate a estimé que la jeune fille, par la façon dont elle était habillée, avait montré qu’elle était attirée par son client. «Regardez ce qu’elle portait. Elle avait un string en dentelle», a-t-elle lancé.

 
 

Lors du procès, l’accusé a affirmé que la relation sexuelle était consentie. Pourtant, après les faits, l’adolescente lui aurait immédiatement dit : «Tu viens de me violer». Il lui aurait alors répondu : «Non, on a eu un rapport sexuel». Avant de passer à l’acte, les deux se seraient d’après lui embrassé et auraient été très «attirés l’un envers l’autre». «Personne ne vous a vu vous embrasser», a répondu le procureur. Selon la version de l’accusé, les deux se seraient mis à l’abri des regards, dans une zone abandonnée pour se retrouver seuls. Il a expliqué n’avoir pas réussi à avoir une érection complète et a indiqué qu’il ne pensait pas que son pénis était entré «pleinement dans son vagin». «Un témoin vous a vu avec votre main sur sa gorge», a encore lancé le procureur. «Il a mal compris la situation», a répondu l’avocate. «Elle n’a d’ailleurs jamais pleuré, à aucun moment», a-t-elle ajouté. Son client a également raconté qu’un autre témoin lui aurait demandé si tout allait bien. «Occupe-toi de tes affaires», a répondu l’accusé. «C’est à ce moment-là qu’elle a commencé à se sentir bizarre. Elle m’a dit d’arrêter et j’ai arrêté. On allait avoir un rapport sexuel mais elle m’a dit stop alors j’ai stoppé», a-t-il encore assuré devant le tribunal.

#ThisIsNotConsent

Depuis l’acquittement de cet homme, une vague d’indignation s’est emparée des réseaux sociaux. Les femmes, sous le hashtag #ThisIsNotConsent (#CeciNestPasUnConsentement), partagent des photos de leurs sous-vêtements. «Le fait que ma culotte soit mignonne ne signifie pas que j’ai dit oui», a écrit une internaute. «Qu’elles soient toutes petites ou larges, peu importe ce que nous portons, ces culottes ne prouvent pas que nous sommes consentantes», peut-on encore lire. «Pourrions-nous avoir la liste de ce que nous devons porter pour ne pas nous faire violer ? Est-ce que ce sont tous les strings, juste ceux en dentelle ou avec des froufrous ? Peut-être que les étiquettes dans les boutiques devraient préciser, "culottes sûres" ou "culottes dangereuses". Peut-être que les défilés de Victoria’s Secrets devraient s’y intéresser», a partagé une autre femme.

 

En réponse à la défense de l’avocate, le procureur a déclaré aux jurés : «Vous avez entendu la plaignante dire qu’elle n’était pas consentante. Vous avez entendu l’accusé dire qu’elle n’était pas consentante. Ce sur quoi vous devez vous pencher maintenant c’est est-ce qu’elle voulait, oui ou non, avoir une relation sexuelle. C’est oui ou c’est non. Voulait-elle ou ne voulait-elle pas ? Si vous êtes convaincu qu'elle n'a pas consenti et qu'il savait qu'elle ne consentait pas, alors il doit être reconnu coupable. Et elle a été très claire sur le sujet, elle n’a pas consenti. Elle n’avait jamais eu de rapports sexuels avant ça. L’accusé affirme qu’il y a eu plusieurs baisers entre eux. Il n’y a pas un témoin dans cette affaire qui les a vus s’embrasser.»

Noeline Blackwell, présidente du centre des victimes de viols de Dublin, a expliqué à «The Independant» qu’elle n’était pas surprise de voir que les sous-vêtements de l’adolescente aient fait débat. «Nous accompagnons des gens tout le temps devant le tribunal et nous voyons régulièrement ce genre de stéréotypes visant à discréditer les plaignants afin de renforcer les éléments de la défense», a-t-elle déclaré.

article ici https://www.parismatch.com/Actu/International/Regardez-comment-elle-etait-habillee-l-ado-portait-un-string-en-dentelle-son-violeur-acquitte-1587711

Encore une histoire à dormir debout !

Je me dis qu'aujourd'hui avoir une relation sexuelle devient dangereux, à peine la culotte remontée la femme peut aller déposer plainte pour viol ou vous faire du chantage.

Maintenant que nombre d'hommes se portent comme des porcs, on ne va pas nier ce fait car il est réel, mais quand on lit régulièrement dans la presse les affaires de viol on se demande parfois si on rêve tellement ces récits sont débiles.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Mórrígan Membre 12 477 messages
Cóínnéóídh mé do bhás‚
Posté(e)
il y a 17 minutes, Anatole1949 a dit :

Encore une histoire à dormir debout !

Je me dis qu'aujourd'hui avoir une relation sexuelle devient dangereux, à peine la culotte remontée la femme peut aller déposer plainte pour viol ou vous faire du chantage.

Maintenant que nombre d'hommes se portent comme des porcs, on ne va pas nier ce fait car il est réel, mais quand on lit régulièrement dans la presse les affaires de viol on se demande parfois si on rêve tellement ces récits sont débiles.

Menteries bougres d’ânes ! Encore un coup monté des chiennes de garde encensées par la presse et les illuminatis. 

Un discours pareil en 2018... Mandieu !

La bonne nouvelle, l’ancêtre, c’est que le « kiki » c’est fini pour vous, oui vous êtes catégorisé impuissant, vous ne pourrez donc plus nuire et diffuser la mauvaise parole ou vivre ainsi dans la peur #bienvenuedanssaparano

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
71ans Posté(e)
Anatole1949 Membre 26 999 messages
Debout les morts...‚ 71ans
Posté(e)
il y a 38 minutes, Anatole1949 a dit :

Encore une histoire à dormir debout !

Je me dis qu'aujourd'hui avoir une relation sexuelle devient dangereux, à peine la culotte remontée la femme peut aller déposer plainte pour viol ou vous faire du chantage.

Maintenant que nombre d'hommes se portent comme des porcs, on ne va pas nier ce fait car il est réel, mais quand on lit régulièrement dans la presse les affaires de viol on se demande parfois si on rêve tellement ces récits sont débiles.

C'est quoi qu'elle dit la madame ?

:hum:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
33ans Posté(e)
sirielle Membre 5 126 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

Le titre est racoleur, rien ne permet d'affirmer par cet article que l'acquittement a été accordé par rapport au string même si l'avocate a estimé que la fille cherchait à être sexy par sa tenue (ce qui n'est effectivement pas une preuve de consentement pour autant), probablement plutôt faute de preuves suffisantes par rapport à l'accusation. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
71ans Posté(e)
boeingue Membre 6 285 messages
Forumeur alchimiste‚ 71ans
Posté(e)

pourtant des analyses génétiques et gynécologique permettent de savoir s'il y a viol ou pas !!

en Irlande , ils ne connaissent pas ou ils sont c...   !

pays catholique ,mais pas trés évolué !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Sittelle Membre 5 883 messages
Un oiseau la tête en bas !‚
Posté(e)
Le 26/11/2018 à 10:58, boeingue a dit :

pourtant des analyses génétiques et gynécologique permettent de savoir s'il y a viol ou pas !!

en Irlande , ils ne connaissent pas ou ils sont c...   !

pays catholique ,mais pas trés évolué !!!

Ces analyses peuvent conclurent que les protagonistes étaient ou non consentants ?

Comment c'est possible ? :mef2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
71ans Posté(e)
boeingue Membre 6 285 messages
Forumeur alchimiste‚ 71ans
Posté(e)

tu m'excuseras de ne pas étre au courant des méthodes de la police scientifique !!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×