Aller au contenu

Evolution du français et orthographe : l'échec de la codification


Messages recommandés

Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Il y a peu, j'ai assisté au cours d'un jeune collègue de français en collège. Le cours s'est passé normalement jusqu'au moment fatidique de la dictée. Il s'agissait d'un texte au passé, un extrait d'une nouvelle. Après le cours, nous regardons ensemble les résultats : ca-tas-tro-phique !

Le prof ne comprends pas, il me dit avoir passé de nombreuses heures à faire des exercices sur les temps du passé, les terminaisons des différents temps... Bref, il ne comprenait pas que ses élèves, pour lesquels il s'était tellement démené, confondaient encore les terminaisons de l'imparfait, du participe passé et de l'infinitif des verbes du premier groupe. 

Sauf qu'en écoutant sa dictée, j'ai tout de suite compris que c'était mort d'avance. En l'occurrence, le prof porte bien une responsabilité dans les lacunes de ses élèves. 

En français standard (le fameux français intemporel, tout beau tout expressif, doté de son magnifique vidimus de la mort qui tue), les terminaisons de l'infinitif des verbes du premier groupe et celle du participe passé se prononcent avec un "e fermé" (le "é"), tandis que les terminaisons en "ai" (notamment à l'imparfait) se prononcent avec un "e ouvert" (le "è"). Ça c'est le standard. Qu'en est-il dans la réalité ? En fait, il semblerait que cette distinction entre "e fermé" et "e ouvert" perde chaque année du terrain en syllabe finale au profit du seul "e fermé". Pour le coup, cette perte de terrain concerne toutes les classes sociales des régions concernées. Et tout l'éventail des corps de métier, y compris les profs. 

Ce professeur, qui dans son enseignement s'était concentré sur l'aspect "morphologique" de la langue française, avait complètement oublié l'aspect phonologique (a-t-il un jour eu conscience que le français devait aussi se travailler sur cet aspect, y compris après le primaire ?). Il prononçait tout le panel des terminaisons en "ai" avec un "e fermé". Ce faisant, pendant la dictée, les élèves n'étaient pas aidés par la prononciation comme ils devraient l'être selon le standard, et étaient de fait moins enclin à opter pour la bonne terminaison. 

C'est un problème que je connais bien. J'ai enseigné le français langue étrangère, et ai donc appris, alors que je viens d'une région où la distinction "é/è" en syllabe finale est déjà morte, à faire attention à la prononciation de ces terminaisons dans le cadre de mes cours. Du coup, je propose au prof de faire une nouvelle dictée en lui demandant de prononcer selon les standards. 

Le résultat n'a pas grandement évolué. On a un léger mieux, sans qu'il soit décisif pour autant. Du coup, on applique notre plan B, la sortie de l'Europ... euh pardon, non, on demande aux élèves de lire à voix haute la dictée. 

Le prof vient de la même région que les élèves, et de part et d'autre, plus personne ne lit les terminaisons en "ai" avec un "e ouvert"... 

Qu'en conclure ? 

On pourrait en conclure que les élèves ont mal appris leur leçon, mais en fait non : ils écrivent mal les terminaisons, il n'en reste pas moins qu'on a affaire à des élèves qui, en production écrite, utilisent l'imparfait quand il le faut, le distinguent bien du passé composé et du passé antérieur (pas difficile dans ce dernier cas). 

On pourrait en conclure que le prof ne fait pas bien son travail. Il ne prononce pas selon les standard de la langue qu'il enseigne. Soit. Mais quand on recourt finalement au standard, on s'aperçoit qu'il n'est pas compris, puisque les élèves eux-mêmes ne pratiquent pas, dans leur environnement linguistique, ce standard. Je suis passé par là : impossible de saisir la différence entre é et è en final à l'oral. Aujourd'hui encore je ne suis pas certain de pouvoir discriminer ces deux sons correctement. 

Est-ce grave, finalement ? Pas vraiment. Personne ne s'est jamais lamenté sur le sort de "un" et de "in", autrefois différents (toujours différents chez nos amis belges et québécois) sont désormais confondu dans le seul son "un". Pourquoi ? Parce que cette distinction phonétique ne distingue aucun mot (le mot "sapin" n'a pas un quasi-homophone *sapun). On pourrait tout à fait envisager de remplacer les terminaisons en "-ai" de l'imparfait par "é", puisque de toute façon il est impossible de confondre ce temps avec un autre (le participe passé ne s'utilisant pas seul, sauf dans certains codes écrits, relevant des langages professionnels), l'écriture fautive montrant paradoxalement son intégration dans un usage grammaticalement correct. 

On pourrait en revanche en conclure que les problèmes orthographiques n'ont pas forcément comme origine le manque de rigueur de l'instruction ou les manques de rigueur individuels des élèves. Le maintien d'un code orthographique désuet les oblige en effet, au cours de la dictée et des exercices d'écriture, à penser à la fois sur le plan phonétique inexistant et grammatical, ce qui représente un effort considérable en fait improductif et délétère. Effort que peu de monde, y compris des adultes éduqués, seraient eux-mêmes capable de faire correctement. Voilà un signal supplémentaire qu'un point de non retour est franchis concernant la capacité de l'orthographe à coder le français contemporain. 

Allez, bonne insomnie ! :D 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
PINOCCHIO Membre 23713 messages
Pantin contestataire‚ 74ans
Posté(e)

ça a été les "vacances":police:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Panem&Circenses Membre 3427 messages
Forumeur alchimiste‚ 153ans
Posté(e)

Et mon cul, c'est du poulai ?

Comment se prononce le "et" ?

é mon cul c'est du poulé 

ai mon cul c'est du poulai 

:D sans dec' c'est une question sérieuse!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 1 heure, Panem&Circenses a dit :

Et mon cul, c'est du poulai ?

Comment se prononce le "et" ?

é mon cul c'est du poulé 

ai mon cul c'est du poulai 

:D sans dec' c'est une question sérieuse!

 

image.png.1ff0435488fcb10b065308a5aceee7d3.png

:8):

Mais en fait, selon le mot pris comme base, la neutralisation de l'opposition é/è final apparait bien plus étendue

image.png.a681fd7f5978e300abffa39520765ae9.png

Je viens d'une région où é/è sont neutralisés en final. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Panem&Circenses Membre 3427 messages
Forumeur alchimiste‚ 153ans
Posté(e)

Je suis à la limite du Poitou et de l'Anjou, en zone blanche sur tes cartes avant la Bretagne.

Je dis "poulé" mais la prof des écoles de mon fils leur demande de prononcer "poulai".

Quel boulai celle-là !

Autre question mon petit lapaing de garenne du Sud : tu parlais d'une distinction entre "in" et "un". C'est à dire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Swannie Membre 10264 messages
In love with life and truth‚
Posté(e)

En gros, c'est l' "Ah que sang" le fautif  :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 11 minutes, Swannie a dit :

En gros, c'est l' "Ah que sang" le fautif  :sleep:

C'est plus qu'un accent, c'est une évolution de la langue visible en direct qui semble bien gagner du terrain. La difficulté toujours plus grande des élèves français à respecter l'orthographe grammaticale (les terminaisons verbales notamment) en est un signe. 

il y a 49 minutes, Panem&Circenses a dit :

Autre question mon petit lapaing de garenne du Sud : tu parlais d'une distinction entre "in" et "un". C'est à dire ?

Ben... A la base, ce sont deux sons bien distincts :D

En gros, le "in" est semblable au "hein" picard de Dany Boon, un son qui se prononce bien avec le nez, tandis que "un", quoique nasal aussi, se prononce avec la gorge plus ouverte (pour décrire de façon empirique). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 26848 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Tiens je me suis attrapée avec ma collègue de CP sur la prononciation des é è ai (s,t,d) ,il y a sept ans de cela.

Je lui disais que et devait se prononcer é comme dans "et puis"  et qu'on ne devait pas le prononcer AI parce que que les enfants feraient des erreurs à l'écrit et comme exemple je lui ai donné:

 Je mange du poulet et je vais voir un ballet.  (les trois "et" se prononçant é).

Je  mangeais  du poulet et je passais  le balai ( les trois ai se prononçant de manière plus ouverte è).

 Mes élèves se débrouillaient plutôt bien avec l'accord des verbes, des infinitifs et des participes.

 D'abord pour les infinitifs il y a deux  règles et un "truc" à connaître.

règle n 1: 

après:" à, de, pour, sans, par" le verbe qui suit est à l'infinitif.(mais comme toujours en français,il y a parfois de rares exceptions ex :un euro, c'est toujours ça de gagné!)

ex:il commence à m'énervER;

Il n'arrête pas de pleurER, pour cessER de pleurER , il faudrait le consoler.

Sans chantER de berceuse, il s'endormira si tu finis par ferMER les volets de sa chambre.

 

 Règle 2: aux temps simples si deux verbes se suivent le second est systématiquement à l'infinitif.

Je pensas arrivER un peu tard;

Il fit tombER ses clés

 Il faudra fermER la porte.

 (MAIS...Attention que le mot finissant par é ne soit pas un adjectif attribut du sujet ex : je seras enchantée de le connaître)

Le truc c'est que quand on a un doute on remplace par un verbe du 3 eme groupe  (prendre  par exemple) le verbe.

Pour attraper cette pomme, il faut grimper---> pour prendre cette pomme, prendre est un Infinitif tu mets ER à la fin du verbe.

j'ai attrapé cette pomme--->j'ai pris cette pomme (pris est un participe attrapé en est un, aussi)

On peut même trouver l'accord au féminin (mais pas au pluriel, il faut quand même un peu réfléchir, dans la vie….)

La pomme que j'ai attrapée---> la pomme que j'ai prisE

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 52 minutes, Panem&Circenses a dit :

Je dis "poulé" mais la prof des écoles de mon fils leur demande de prononcer "poulai".

Ben du coup, quand j'ai découvert cette distinction, j'ai cherché dans mes souvenirs des tentatives de correction de mes anciens instits, mais je ne me souviens pas avoir été corrigé :hum: Peut-être eux-mêmes ne percevaient-ils qu'artificiellement cette distinction.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Swannie Membre 10264 messages
In love with life and truth‚
Posté(e)
il y a 6 minutes, PLS maker a dit :

C'est plus qu'un accent, c'est une évolution de la langue visible en direct qui semble bien gagner du terrain. La difficulté toujours plus grande des élèves français à respecter l'orthographe grammaticale (les terminaisons verbales notamment) en est un signe. 

 

Ou comme un accent qui diminue chez les uns et s'amplifie chez les autres. Les uns ne faisant plus de différences, les autres qui prononcent comme un"g" à la fin d'un tas de mots "ung" "putai:censored:g" .

L'accent du sud est musical reflétant le soleil généreux, perso j'aime, le voir disparaitre ce serait la France amputée d'un de ses typiques charmes. Si même le passetiss disparait un jour :mouai:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 8202 messages
Talon 1‚ 73ans
Posté(e)
Il y a 8 heures, PLS maker a dit :

remplacer les terminaisons en "-ai" de l'imparfait par "é",

Je vais vous signaler à Voltaire.

Les Francés ? heureusement que les Danois n'ont pas pris le ai de Voltaire : les Danés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'ours 5785 Membre 2503 messages
Ursidé bien léché‚ 68ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, querida13 a dit :

 D'abord pour les infinitifs il y a deux  règles et un "truc" à connaître.

Le plus simple, tu remplace le verbe en question par vendre, si ça passe c'est er, si ça ne passe pas c'est é. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 45 minutes, Talon 1 a dit :

Je vais vous signaler à Voltaire.

Les Francés ? heureusement que les Danois n'ont pas pris le ai de Voltaire : les Danés.

Voltaire ? 

Vous parlez du mec qui écrit, dans son manuscrit de Candide, "filosofe", "phisionomie", "panchans", ou encore "afaire", "horible" (purée, pour ce mot, il abuse : il aurait pu aussi tèj le "h"... :facepalm:) dans son manuscrit du Voyage de Scarmentado, sans oublier les fameux "fames", "chapèle" et "oficier" qu'on retrouve écrit sous sa plume dans les registres de... l'Académie Française de l'époque ! 

(j'ai mis mon correcteur automatique en PLS avec ces exemples :smile2:)

Le fameux argument d'autorité qui se base sur des oeuvres corrigées, re-corrigées, re-re-corrigées :bo: Ce que vous pouvez lire, c'est pas l'orthographe de Voltaire, mais l'orthographe de Flammarion, de Hachette etc. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plouj Membre 34668 messages
Voyageur‚ 64ans
Posté(e)

Si les mots appris étaient copiés et recopiés comme nous le faisions à l'époque, je ne comprends ce que la prononciation vient faire dans la faute d'orthographe ! Au Nord comme au Sud, pain s'écrit de la même façon !

Aujourd'hui, bien des gens n'écrivent plus, le mobile le fait pour eux. Le correcteur fait son boulot. Et comme le destinataire est aussi doué que l'expéditeur où est le problème ?

Je serai et je serais se prononce pareil pour la plupart. Ils ne font même plus la différence ne sachant pas pourquoi on rajoute un s à l'un et pas à l'autre.

A une époque et dans certains coins on roulait les R ça n'empêchait pas les gens d'écrire un R.

Aujourd'hui on entend et on écrit  : c'était qu'on le dernière fois ? ! ché pas cé quoi !

Le monde change et la langue avec !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 3 heures, Plouj a dit :

Si les mots appris étaient copiés et recopiés comme nous le faisions à l'époque, je ne comprends ce que la prononciation vient faire dans la faute d'orthographe ! Au Nord comme au Sud, pain s'écrit de la même façon !

Parce qu'une fois quittée le cours primaire, la grammaire est moins étudiée. Certains profs de collège se refusent même de considérer qu'il faille encore l'enseigner à ce niveau. 

Or, quand il y a une telle distorsion entre orthographe et langue écrite, la pratique continue est obligatoire, sinon les connaissances et les réflexes sont condamnés à s'étioler. 

Il y a 3 heures, Plouj a dit :

Aujourd'hui, bien des gens n'écrivent plus, le mobile le fait pour eux. Le correcteur fait son boulot. Et comme le destinataire est aussi doué que l'expéditeur où est le problème ?

Le problème est que la norme ne change pas, et qu'en plus les exigences en matière de maîtrise de l'écrit sont toujours plus élevées. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plouj Membre 34668 messages
Voyageur‚ 64ans
Posté(e)

Outre certains qui ont un cerf volant, le cerveau se plie à beaucoup de choses. J'avais donné cet exemple connu :

cuocuo, bunojor
si vuos pvueoz lrie ccei, vuos aevz asusi nu dôrle de cvreeau. Puveoz-vuos lrie ceci? Seleuemnt 56 porsnenes sur cnet en snot cpalabes.Je n'en cyoaris pas mes yuex que je sios cabaple de cdrpormendre ce que je liasis. Le povuoir phoémanénl du crveeau huamin. Soeln une rcheerche fiat à l'Unievristé de Cmabridge, il n'y a pas d'iromtpance sur l'odrre dnas luqeel les lerttes snot, la suele cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à la bnone palce. La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos par letrte mias ptuôlt cmome un tuot. Étonannt n'est-ce pas? Et moi qui ai tujoours psneé que svaoir élpeer éatit ipomratnt!

On pourrait en conclure que les fautes de français, en tous genres, n'ont pas si grande importance !

Seulement voilà, c'est souvent à mon oreille que ça fait mal.

Trop souvent, à la radio, à la télé, j'entends :

Et sur la queute d'or, le temps sera beau et les fleurs seront reuses !

Perso, je dis :

Six z'enfants de trois z'ans ont vingt t'euros dans leur poches

J'entends partout, ministres comme boulangères Six z'enfants de trois z'ans ont vin euros ...

Demain, voire certains aujourd'hui en sont à :

Si enfants de troi ans ont vin euros ....

Et cela ne chaque pas grand monde ! Le coup des z'euros, lorsque j'en fais la remarque, on me rétorque qu'on a le droit ! Alors tout va bien.

La langue française, je l'aime comme ça, en jouant avec!

 

2118655390_dicte100fautes1.png.938a4373e8df137ad4c6adf35d6161ac.png

Modifié par Plouj

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Panem&Circenses Membre 3427 messages
Forumeur alchimiste‚ 153ans
Posté(e)
Le 07/11/2018 à 10:59, PLS maker a dit :

Ben... A la base, ce sont deux sons bien distincts :D

En gros, le "in" est semblable au "hein" picard de Dany Boon, un son qui se prononce bien avec le nez, tandis que "un", quoique nasal aussi, se prononce avec la gorge plus ouverte (pour décrire de façon empirique). 

:D du coup j'ai essayé de suivre tes recommandations toute la journée j'ai bien fait rire mes collègues, c'est déjà ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pratika Membre 159 messages
Forumeur inspiré‚ 69ans
Posté(e)

Fautes d'accord ou fautes de frappe ?

(Si, si, il y en a mais peut-être que l'auteur se corrigera de lui-même...)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité