Aller au contenu

Les contes les plus sombres


sovenka

Messages recommandés

Membre, Oiseau de nuit, pays Union européenne, 39ans Posté(e)
sovenka Membre 5 986 messages
39ans‚ Oiseau de nuit, pays Union européenne,
Posté(e)

          La plupart des contes que l'on raconte aux enfants ont été édulcorés par souci de bienséance. Par exemple, la Belle au bois dormant : on ne pouvait pas sensément, raconter l'histoire d'un prince charmant qui réveille la princesse endormie en la violant.

Pourtant il nous reste beaucoup de contes débarrassés de tous ces détails graveleux, mais malgré tout encore assez sombres.

Le Petit Poucet avec cet ogre anthropophage qui égorge ses propres filles en pensant que ce sont ses sept petits otages, c'est violent.

La Petite Fille aux allumettes de H.C. Andersen me révoltait : jusqu'à la fin, j'étais à fond avec cette gosse, tout ça pour apprendre qu'elle meurt de faim et de froid dans l'indifférence générale, et rejoint sa mère-grand dans l'autre monde.

Celui qui me glaçait littéralement, c'est La Fille sans mains des frères Grimm : un père qui coupe les mains de sa propre fille suite à un pacte avec un diable lui promettant d'immenses richesses. La fille privée de ses mains erre jusqu'à un jardin où pousse un poirier. Affamée, elle croque dans une poire. Plus tard, j'ai vu dans un documentaire que les enfants victimes de maltraitances incestueuses dessinaient des personnages sans mains. Peut-être que c'est ce qui est sous-entendu dans ce conte ?

La%20Jeune%20Fille%20image%201.jpg

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 54ans Posté(e)
ping Membre 6 305 messages
Baby Forumeur‚ 54ans‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, sovenka a dit :

          La plupart des contes que l'on raconte aux enfants ont été édulcorés par souci de bienséance. Par exemple, la Belle au bois dormant : on ne pouvait pas sensément, raconter l'histoire d'un prince charmant qui réveille la princesse endormie en la violant.

Pourtant il nous reste beaucoup de contes débarrassés de tous ces détails graveleux, mais malgré tout encore assez sombres.

Le Petit Poucet avec cet ogre anthropophage qui égorge ses propres filles en pensant que ce sont ses sept petits otages, c'est violent.

La Petite Fille aux allumettes de H.C. Andersen me révoltait : jusqu'à la fin, j'étais à fond avec cette gosse, tout ça pour apprendre qu'elle meurt de faim et de froid dans l'indifférence générale, et rejoint sa mère-grand dans l'autre monde.

Celui qui me glaçait littéralement, c'est La Fille sans mains des frères Grimm : un père qui coupe les mains de sa propre fille suite à un pacte avec un diable lui promettant d'immenses richesses. La fille privée de ses mains erre jusqu'à un jardin où pousse un poirier. Affamée, elle croque dans une poire. Plus tard, j'ai vu dans un documentaire que les enfants victimes de maltraitances incestueuses dessinaient des personnages sans mains. Peut-être que c'est ce qui est sous-entendu dans ce conte ?

La%20Jeune%20Fille%20image%201.jpg

 

Dommage de les édulcorer. Il perdent au passage les bienfaits qu’ils peuvent amener à ceux qui les écoutent. Les contes nous parlent de ce qui se joue de l’autre côté du miroir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur, ©, 105ans Posté(e)
January Modérateur 55 917 messages
105ans‚ ©,
Posté(e)

J'adore les contes, j'en ai lu des centaines, et parfois j'en lis encore :)  Oui les contes les plus répandus chez nous sont parfois violents, mais les contes asiatiques ou orientaux sont pire que "la jeune fille sans mains" ou "le petit chaperon rouge"... Les mots sont vraiment crus, les morts sont atroces, cruelles et sanglantes, et en prime parfois, ça se termine mal. Pour certains d'entre eux, je me suis souvent demandé si ces récits étaient vraiment destinés aux enfants :snif:

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pépé fada , râleur , et clairvoyant ., 76ans Posté(e)
Maurice Clampin Membre 10 330 messages
76ans‚ Pépé fada , râleur , et clairvoyant .,
Posté(e)
il y a 40 minutes, January a dit :

J'adore les contes, j'en ai lu des centaines, et parfois j'en lis encore :)  Oui les contes les plus répandus chez nous sont parfois violents, mais les contes asiatiques ou orientaux sont pire que "la jeune fille sans mains" ou "le petit chaperon rouge"... Les mots sont vraiment crus, les morts sont atroces, cruelles et sanglantes, et en prime parfois, ça se termine mal. Pour certains d'entre eux, je me suis souvent demandé si ces récits étaient vraiment destinés aux enfants :snif:

 

 

:pap:   La vie humaine n' a pas du tout la même valeur chez les orientaux et les asiatiques que chez les occidentaux ...

Combien de fois me suis je dis en voyant ce sourire perpétuel chez les thaïlandais que ces braves gens sont certainement capable de te découper en rondelle tout vivant en affichant un adorable sourire .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Barbara lebol
Invités, Posté(e)
Invité Barbara lebol
Invité Barbara lebol Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 1 heure, sovenka a dit :

          La plupart des contes que l'on raconte aux enfants ont été édulcorés par souci de bienséance. Par exemple, la Belle au bois dormant : on ne pouvait pas sensément, raconter l'histoire d'un prince charmant qui réveille la princesse endormie en la violant.

Pourtant il nous reste beaucoup de contes débarrassés de tous ces détails graveleux, mais malgré tout encore assez sombres.

Le Petit Poucet avec cet ogre anthropophage qui égorge ses propres filles en pensant que ce sont ses sept petits otages, c'est violent.

La Petite Fille aux allumettes de H.C. Andersen me révoltait : jusqu'à la fin, j'étais à fond avec cette gosse, tout ça pour apprendre qu'elle meurt de faim et de froid dans l'indifférence générale, et rejoint sa mère-grand dans l'autre monde.

Celui qui me glaçait littéralement, c'est La Fille sans mains des frères Grimm : un père qui coupe les mains de sa propre fille suite à un pacte avec un diable lui promettant d'immenses richesses. La fille privée de ses mains erre jusqu'à un jardin où pousse un poirier. Affamée, elle croque dans une poire. Plus tard, j'ai vu dans un documentaire que les enfants victimes de maltraitances incestueuses dessinaient des personnages sans mains. Peut-être que c'est ce qui est sous-entendu dans ce conte ?

La%20Jeune%20Fille%20image%201.jpg

 

Les contes de fée abordent d'une manière simplifiée les difficultés que les enfants devront surmonter pour devenir adultes. Les personnages sont représentés très schématiquement ce qui permet d'identifier rapidement tel ou tel défaut (ou qualité ).

L'enfant ne sait pas toujours exprimer ses angoisses : le conte de fée les transpose avec acuité. Il propose des solutions qui seront perçues par le subconscient.

Quand j'étais enfant, c'était le conte de " La belle au bois dormant "qui me plaisait ; la re-naissance d'une princesse réveillée par le baiser du prince !

Et aussi :

Peau d'Ane qui se heurte à l'inceste et court se cacher dans la forêt en s'affublant de peaux animales pour s'enlaidir.

Le petit Chaperon Rouge qui affronte un séducteur meurtrier.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 290 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)
Il y a 3 heures, sovenka a dit :

la Belle au bois dormant : on ne pouvait pas sensément, raconter l'histoire d'un prince charmant qui réveille la princesse endormie en la violant.

Le Prince l'a violée pendant son sommeil, et se sont les douleurs de l'enfantement qui l'ont réveillée.

il y a une heure, Barbara lebol a dit :

Le petit Chaperon Rouge qui affronte un séducteur meurtrier.

Le loup était un jeune gars en rut.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 62ans Posté(e)
pila Membre 18 571 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 41 184 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Ah, moi c'était le conte de Barbe Bleue qui me faisait frissonner...Et le suspense à la fin ..Mortel.

Et la petite chèvre de monsieur Seguin....Sauvage.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata...", 59ans Posté(e)
BadKarma Membre 12 112 messages
59ans‚ Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata...",
Posté(e)

Notre époque contemporaine n' étant pas en reste dans la production de ce type de littérature, le dernier conte à la mode portant sur la féérique accession d' un Emmanuel à la tête du royaume républicain de France... Dans l' attente des prochains chapitres pour découvrir un épilogue que nous pressentons à la conclusion cruelle pour la société du candide petit peuple...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Oiseau de nuit, pays Union européenne, 39ans Posté(e)
sovenka Membre 5 986 messages
39ans‚ Oiseau de nuit, pays Union européenne,
Posté(e)
Il y a 22 heures, ping a dit :

Dommage de les édulcorer. Il perdent au passage les bienfaits qu’ils peuvent amener à ceux qui les écoutent. Les contes nous parlent de ce qui se joue de l’autre côté du miroir.

Oui, nous adultes devrions pouvoir lire les versions originales histoire de voir un peu de quoi il en ressort.

Pour les enfants, la version édulcorée !

Il y a 19 heures, Barbara lebol a dit :

Peau d'Ane qui se heurte à l'inceste et court se cacher dans la forêt en s'affublant de peaux animales pour s'enlaidir.

J'aimais aussi beaucoup cette version, surtout après avoir vu une rediffusion du film avec Catherine Deneuve et Jean Marais, avec des scènes tournées au château de Chambord et des costumes époustouflants de magnificence. Pourtant mon préféré était le Chat botté, totalement immoral puisqu'un roturier sorti les mains vides d'un partage entre héritiers collectionne les coups de bluff comme ce n'est pas permis aux fins d'atteindre le rang de prince. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Oiseau de nuit, pays Union européenne, 39ans Posté(e)
sovenka Membre 5 986 messages
39ans‚ Oiseau de nuit, pays Union européenne,
Posté(e)
Il y a 14 heures, querida13 a dit :

Ah, moi c'était le conte de Barbe Bleue qui me faisait frissonner...Et le suspense à la fin ..Mortel.

Et la petite chèvre de monsieur Seguin....Sauvage.

Oui, Barbe bleue le tueur en série, le genre de faits divers qui défraye la chronique. La Petite chèvre de monsieur Seguin on me l'avait fait lire parce que j'aimais bien fuguer, et on me la rappelait chaque fois qu'on me soupçonnait de vouloir recommencer, ce que ça m'énervait. En fait, c'était d'éventuels pédophiles planqués dans les coins qui prenaient les traits du loup.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Oiseau de nuit, pays Union européenne, 39ans Posté(e)
sovenka Membre 5 986 messages
39ans‚ Oiseau de nuit, pays Union européenne,
Posté(e)

Dans la version des frères Grimm, les demi-sœurs de Cendrillon se coupent des morceaux de pied dans l'espoir d'enfiler la pantoufle et elles se font crever les yeux par des oiseaux sur la route du château où va avoir lieu la noce. Dans la version italienne de Giambattista Basile, Cendrillon élimine sa beldoche en lui brisant le cou, façon Corleone.

La version Grimm de la Belle au bois dormant parle aussi d'une forêt jonchée de cadavres en décomposition quand le prince charmant arrive. Le même conte version italienne G. Basile parle du viol de la princesse qui demeure endormie malgré ses deux grossesses successives : c'est un nourrisson qui la réveille en suçant son doigt, délogeant ainsi l'écharde qui y était restée. Le prince violeur, qui est en réalité le roi, répudie la reine. Une vendetta éclate : la reine humiliée fomente un plan machiavélique visant à tuer les deux enfants et à les faire manger au père incestueux. Mais le complot est découvert à temps, la reine est brûlée vive et le roi peut enfin épouser sa fille, et tout est bien qui finit bien !

Dans le vrai Livre de la Jungle : à la fin c'est retour à la civilisation ratée pour Mowgli. Pour se venger, il lance son armée d'animaux, avec notamment un éléphant rancunier assoiffé de sang humain, sa meute de loups et le fauve Bagheera, à l'assaut du village. C'est une boucherie !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...
Membre, Posté(e)
Constantinople Membre 18 329 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
Le 13/01/2018 à 12:44, sovenka a dit :

          La plupart des contes que l'on raconte aux enfants ont été édulcorés par souci de bienséance. Par exemple, la Belle au bois dormant : on ne pouvait pas sensément, raconter l'histoire d'un prince charmant qui réveille la princesse endormie en la violant.

Pourtant il nous reste beaucoup de contes débarrassés de tous ces détails graveleux, mais malgré tout encore assez sombres.

Le Petit Poucet avec cet ogre anthropophage qui égorge ses propres filles en pensant que ce sont ses sept petits otages, c'est violent.

La Petite Fille aux allumettes de H.C. Andersen me révoltait : jusqu'à la fin, j'étais à fond avec cette gosse, tout ça pour apprendre qu'elle meurt de faim et de froid dans l'indifférence générale, et rejoint sa mère-grand dans l'autre monde.

Celui qui me glaçait littéralement, c'est La Fille sans mains des frères Grimm : un père qui coupe les mains de sa propre fille suite à un pacte avec un diable lui promettant d'immenses richesses. La fille privée de ses mains erre jusqu'à un jardin où pousse un poirier. Affamée, elle croque dans une poire. Plus tard, j'ai vu dans un documentaire que les enfants victimes de maltraitances incestueuses dessinaient des personnages sans mains. Peut-être que c'est ce qui est sous-entendu dans ce conte ?

La%20Jeune%20Fille%20image%201.jpg

 

Les contes pour enfants sont les lointains descendants de rites initiatiques où le but était de plonger l'enfant dans un univers inquiétant, peu familier, généralement où le cordon avec maman et papa était rompu de maniérè violente, et où il devait trouver une fibre héroïque ou vertueuse pour devenir homme, ou femme. Je trouve plutôt que c'est édulcorer ces contes qui est navrant de bêtises.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Oiseau de nuit, pays Union européenne, 39ans Posté(e)
sovenka Membre 5 986 messages
39ans‚ Oiseau de nuit, pays Union européenne,
Posté(e)

Jusqu'à un certain point alors : quel parent se verrait raconter une histoire avec une princesse qui se fait violer par le prince charmant ? (Pour ne citer que ce conte). Même si c'était admis jusqu'à une certaine époque.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×