Aller au contenu

Cette mauvaise nouvelle concernant le rasage des poils pubiens est très inquiétante…

Messages recommandés

cry baby Membre 34 812 messages
chouineur chronique‚ 100ans
Posté(e)

Le rasage des poils pubiens, que ce soit une partie ou la totalité, est une tendance croissante chez les femmes, mais aussi chez les hommes. Et nous savons bien que c’est une pratique qui ne date pas d’hier.

Cependant, le Sexually Transmitted Infections Journalvient récemment de publier le résultat d’une nouvelle recherche stipulant que se raser les parties intimes pourrait accroître les risques de contracter des maladies sexuellement transmissibles…

Au total, 7 850 Américains ont participé à cette étude et les résultats ont démontré que ceux qui se rasaient les parties intimes sont plus susceptibles d’attraper les IST , et ce, à un taux à hauteur de 80 % !

 

Le rasage des poils pubiens, que ce soit une partie ou la totalité, est une tendance croissante chez les femmes, mais aussi chez les hommes. Et nous savons bien que c’est une pratique qui ne date pas d’hier.

Cependant, le Sexually Transmitted Infections Journalvient récemment de publier le résultat d’une nouvelle recherche stipulant que se raser les parties intimes pourrait accroître les risques de contracter des maladies sexuellement transmissibles…

Au total, 7 850 Américains ont participé à cette étude et les résultats ont démontré que ceux qui se rasaient les parties intimes sont plus susceptibles d’attraper les IST , et ce, à un taux à hauteur de 80 % !

Le rasage des poils pubiens, que ce soit une partie ou la totalité, est une tendance croissante chez les femmes, mais aussi chez les hommes. Et nous savons bien que c’est une pratique qui ne date pas d’hier.

Cependant, le Sexually Transmitted Infections Journalvient récemment de publier le résultat d’une nouvelle recherche stipulant que se raser les parties intimes pourrait accroître les risques de contracter des maladies sexuellement transmissibles…

Au total, 7 850 Américains ont participé à cette étude et les résultats ont démontré que ceux qui se rasaient les parties intimes sont plus susceptibles d’attraper les IST , et ce, à un taux à hauteur de 80 % !

2880981241481298963.jpg

Toujours selon les résultats de cette étude, les personnes qui se débarrassaient entièrement de leurs poils pubiens plus de 11 fois par ans étaient les plus concernées par ce risque. On les qualifie d’ailleurs de « raseurs extrêmes ».

Comme hypothèse, la publication avançait que le rasage provoquerait des microdéchirures ou microtraumatismes de la peau favorisant une infection.

En outre, les chercheurs ont également souligné que les personnes qui taillaient leurs poils pubiens ou qui prenaient soin de leur partie intime de façon plus régulière seraient sexuellement plus actives que les autres. Ce qui, en conséquence, peut augmenter les risques d’attraper des MST…

À titre informatif, les hommes auraient, paraît-il, tendance à utiliser les rasoirs électriques, tandis que les femmes préféreraient la méthode à l’ancienne avec les rasoirs manuels.

http://topibuzz.com/c/divertissement-lifestyle/sante

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
l'abbe resina Membre 7 730 messages
Ite missa est...‚ 70ans
Posté(e)

Epilation et rasage de cet endroit devrait être sévèrement réprimé, c'est une atteinte à dame nature.  Au dela de l'effet cou de poulet horrible à la vue comme au touchu, les sensations érotiques disparaissent et cet effet de mode commence, il me semble, à s'atténuer.

Pour le sujet de fond ( oups...) cela semble évident que, cette région étant extrêmement fragile, elle soit soumise à des contraintes d'hygiène.

Mesdames, laissez donc vos touffes vivre et croitre, laissez nous imaginer et ne nous offrez plus ce spectacle de désolation. ( je ne parle pas des poireaux qui dépassent du cabas...) :p

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tar Baby
Invité Tar Baby Invités 0 message
Posté(e)
il y a 49 minutes, cry baby a dit :

En outre, les chercheurs ont également souligné que les personnes qui taillaient leurs poils pubiens ou qui prenaient soin de leur partie intime de façon plus régulière seraient sexuellement plus actives que les autres. Ce qui, en conséquence, peut augmenter les risques d’attraper des MST…

 :facepalm:pétard, qu'est-ce qu'il ne faut pas lire comme ânerie ! 

C'est du grand n'importe quoi cette étude. Comment une personne qui s'épilerait entièrement avec une bonne hygiène, et n'aurait pas de rapports sexuels, pourrait-elle attraper une MST ? 

Elle est là, l'explication du risque de MST. Des rapports plus fréquents en multipliant les partenaires, et non pas l'épilation ou le rasage. 

Modifié par Tar Baby

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cry baby Membre 34 812 messages
chouineur chronique‚ 100ans
Posté(e)

peut-être,mais si les poils sont la c'est qu'il y a une raison,un risque de micose peut-être:p

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tar Baby
Invité Tar Baby Invités 0 message
Posté(e)
à l’instant, cry baby a dit :

peut-être,mais si les poils sont la c'est qu'il y a une raison,un risque de micose peut-être:p

Encore n'importe quoi. La présence ou non de poil, n'est pas un facteur pour attraper une mycose. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cry baby Membre 34 812 messages
chouineur chronique‚ 100ans
Posté(e)

si tu le dis :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cry baby Membre 34 812 messages
chouineur chronique‚ 100ans
Posté(e)

les chirurgiens savent que raser une partie du corps en préparation d’une chirurgie augmente le risque d’infection

Peu importe la méthode utilisée pour le rasage, les poils repoussent, les multiples épilations des poils transforment la peau en un «champ de bataille de microbes, les parties génitales fraîchement rasées sont plus vulnérables aux infections par l’herpès et de MST

je ne suis pas pour sauf pour une opération où celà devient indispensable

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BadKarma Membre 7 358 messages
Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata..."‚ 55ans
Posté(e)

Oui à la préservation de l' écosystème naturel du morbaque...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 6 728 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)

J’observe que les « baby » en tous genres, ont l’air vraiment préoccupé par le sujet du poil qui ne doit pas dépasser ?

Tar Baby, cry baby… en première lecture j’ai cru à un monologue entre une seule et même personne !

Après avoir ajusté mes lunettes, j’ai bien reconnu deux vieilles branches du forum !:hello::D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NeeD Membre 1 546 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

La femme parfaite selon l'Abbe Resina : 

f04d220c83eaec4338654dd593b0962b.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Marpletree
Invité Marpletree Invités 0 message
Posté(e)
il y a 37 minutes, cry baby a dit :

les chirurgiens savent que raser une partie du corps en préparation d’une chirurgie augmente le risque d’infection
 

Oui parce que le risque d'attraper une maladie nosocomiale existe.

Ce qui n'est pas le cas chez soi si l'on observe une bonne hygiène.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cry baby Membre 34 812 messages
chouineur chronique‚ 100ans
Posté(e)

ha mais les gens font ce qu'ils veulent de leur poil :D

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
NeeD Membre 1 546 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Il faut rappeler que notre génération n'a pas été bercée dans le culte de la pilosité à outrance.

C'est pas qu'on ne veut pas (du poil), c'est qu'on ne peut pas. 

Il est impossible d'avoir le kiki au garde à vous devant une foufounette poilue, on a pas eu le baguage culturel pour passer à travers ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
konvicted Membre+ 26 496 messages
I. C. Wiener‚ 26ans
Posté(e)
il y a 30 minutes, Tar Baby a dit :

 :facepalm:pétard, qu'est-ce qu'il ne faut pas lire comme ânerie ! 

C'est du grand n'importe quoi cette étude. Comment une personne qui s'épilerait entièrement avec une bonne hygiène, et n'aurait pas de rapports sexuels, pourrait-elle attraper une MST ? 

Pourquoi une personne inactive sexuellement prendrait-elle la peine de se ratiboiser le pubis ? Et, surtout, en quoi son cas décréditerait-il une étude statistique ?

C'est absurde de juger une étude sur ce qu'un vulgaire article de presse en rapporte, surtout venant d'un site avec "buzz" dans le nom. Ce que cette étude met en évidence, c'est une corrélation entre le rasage des poils pubiens et la contraction d'IST (à aucun moment l'étude ne parle de MST). Une corrélation n'est pas une relation de cause à effet, encore moins une loi déterministe.

il y a 56 minutes, Tar Baby a dit :

Elle est là, l'explication du risque de MST. Des rapports plus fréquents en multipliant les partenaires, et non pas l'épilation ou le rasage. 

Les auteurs de l'étude ne sont pas si naïfs que tu les crois et ont tenu compte du nombre de partenaires sexuels (au cours de la vie) dans leur analyse : 

Citation

After adjustment for age and number of lifetime sexual partners, ever having groomed remained positively associated with histories of any STIs (OR 1.8; 95% CI 1.4 to 2.2), cutaneous STIs (OR 2.6; CI 1.8 to 3.7), secretory STIs (OR 1.7; CI 1.3 to 2.2) and pubic lice (OR 2.0; CI 1.25 to 2.91) when compared with nongrooming. The stronger positive associations for extreme grooming (OR 4.41; CI 2.9 to 6.8) and high-frequency grooming (OR 3.6; CI 2.3 to 5.4) with cutaneous STIs also persisted when compared with non-grooming. Finally, for pubic lice, non-extreme grooming (OR 2.0; CI 1.3 to 3.0) and low-frequency grooming (OR 2.0; CI 1.3 to 3.1) remained positively associated with these STIs. Extreme grooming (OR 1.5; CI 0.8 to 3.0) and highfrequency grooming (OR 1.4; CI 0.8 to 2.6) were not associated with pubic lice when compared with non-grooming (table 3).

Une personne s'étant déjà épilé le pubis est 1,8 fois plus susceptible de choper une IST qu'une personne ayant eu le même nombre de partenaires sexuels au cours de sa vie mais dont le pubis n'a jamais connu la déforestation. 

Le nombre de partenaires au cours de la vie n'est certes pas nécessairement le meilleur indicateur de risque d'IST, ce que les auteurs reconnaissent volontiers et incluent dans les limitations de leur étude :

Citation

Our study has limitations. First, it was cross-sectional; therefore, we were not able to determine the timing of grooming relative to STI acquisition to inform causation. Second, we did not assess safe sex practices (eg, condom usage) of respondents. To control for STI risk, we used the number of lifetime sexual partners as a surrogate for risky sexual behaviour, but more detailed information should be collected in future studies

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cristal Membre 678 messages
Forumeur forcené‚ 100ans
Posté(e)

et le poils sur les œufs, on en parle ?:D

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'abbe resina Membre 7 730 messages
Ite missa est...‚ 70ans
Posté(e)
il y a 21 minutes, NeeD a dit :

Il faut rappeler que notre génération n'a pas été bercée dans le culte de la pilosité à outrance.

C'est pas qu'on ne veut pas (du poil), c'est qu'on ne peut pas. 

Il est impossible d'avoir le kiki au garde à vous devant une foufounette poilue, on a pas eu le baguage culturel pour passer à travers ça.

Chacun ses petites perversions...

Modifié par l'abbe resina

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mia Adaxo Membre 7 914 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les poils se trouvent à plusieurs endroits du corps pour protéger ceux-ci

Ainsi , les poils protègent le crane , les aisselles et le pubis essentiellement

Les cils protègent les yeux , l'arcade sourcilière est très fragile aussi

Le menton ,  la partie entre le nez et la lèvre supérieure

Les poils des narines et des oreilles restreignent  les poussières

Les poils servent aussi à maintenir une hydratation suffisante de la peau grâce

à la sécrétion de sébum des glandes sébacées et ont un rôle essentiel dans le toucher

On a aussi  un léger duvet au niveau des tibias , sur les bras et sur le ventre :

à ce sujet "le ventre" , lorsque j'étais enceinte , le duvet de mon ventre se voyait plus

 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cristal Membre 678 messages
Forumeur forcené‚ 100ans
Posté(e)

c'est exact ce que tu dis, j'avais lu un article à ce sujet

après libre à chacun de les enlever ou pas c'est un choix personnel

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tar Baby
Invité Tar Baby Invités 0 message
Posté(e)
il y a 10 minutes, konvicted a dit :

Pourquoi une personne inactive sexuellement prendrait-elle la peine de se ratiboiser le pubis ? Et, surtout, en quoi son cas décréditerait-il une étude statistique ?

C'est absurde de juger une étude sur ce qu'un vulgaire article de presse en rapporte, surtout venant d'un site avec "buzz" dans le nom. Ce que cette étude met en évidence, c'est une corrélation entre le rasage des poils pubiens et la contraction d'IST (à aucun moment l'étude ne parle de MST). Une corrélation n'est pas une relation de cause à effet, encore moins une loi déterministe.

Les auteurs de l'étude ne sont pas si naïfs que tu les crois et ont tenu compte du nombre de partenaires sexuels (au cours de la vie) dans leur analyse : 

Une personne s'étant déjà épilé le pubis est 1,8 fois plus susceptible de choper une IST qu'une personne ayant eu le même nombre de partenaires sexuels au cours de sa vie mais dont le pubis n'a jamais connu la déforestation. 

Le nombre de partenaires au cours de la vie n'est certes pas nécessairement le meilleur indicateur de risque d'IST, ce que les auteurs reconnaissent volontiers et incluent dans les limitations de leur étude :

 

Désolée, mais je ne parlerai pas de l'étude puisque je ne l'ai pas vu, je n'ai vu que l'article. 

Ce à quoi, je réagis, c'est à la citation que j'ai faite, où il est bien question de MST. Car ce n'est pas le rasage ou l'épilation les facteurs de risques de MST, mais la multiplication des partenaires. 

Pour ce qui est des IST, il est évident que des micro coupures dûes à un rasage, ou une épilation peuvent être la source d'une infection en cas de non respect de certaines règles de bon sens. Comme par exemple éviter les rapports sexuels le jour même de l'épilation et tant que dure l'irritation si il y a, et surtout avoir une hygiène irréprochable ( valable pour soi et le partenaire, ce qui est plus difficile à gérer quand il y a multiplication des partenaires ) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité