Aller au contenu

Le sentimentalisme est-il un "bas instinct" ?


Savonarol

Messages recommandés

Membre, Esprit de contradiction, 45ans Posté(e)
Savonarol Membre 10 346 messages
45ans‚ Esprit de contradiction,
Posté(e)

Le terme "bas instinct" fait référence en général à la bestialité, c'est à dire à ce que notre cerveau reptilien génère comme réponse à une agression directe, telle que la peur ou la tristesse.

Le bas instinct se définit ainsi comme une réaction qui ne passe pas par le cortex, par la case logique ou raison, mais qui découle d'un sentiment réactif pavlovien (on m'a fait mal / je veux tuer) .

Or, c'est exactement le même mécanisme que l'on retrouve dans le sentimentalisme.

L'appel à l'émotion, sans passer par la case raison ou logique, mobilise l'affect, non pas la raison, et pousse l'individu à agir en fonction de cet affect et non de sa raison.

Ainsi, peut-on en conclure que le sentimentalisme est un bas instinct ? Qu'il est flatté toute la journée par le monde dans lequel nous vivons ? Qu'il a remplacé l'appel au lynchage d'antan mais fonctionne exactement de la même manière ? Et peut-être de pire manière puisqu'il avance masqué, sans finalement avouer sa nature .... de bas instinct... ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Animal sauvage, Posté(e)
Mr_Fox Membre 16 728 messages
Animal sauvage,
Posté(e)

Bas instinct est synonyme de "de droite".

Le sentimentalisme est comme un "bas instinct" mais de gauche, c'est donc un "haut instinct".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 103ans Posté(e)
LAKLAS Membre 10 621 messages
Maitre des forums‚ 103ans‚
Posté(e)

Pourquoi bas instinct ?? Les sentiments sont le propre de l'être humain. La haine et la compassion sont des sentiments humains que les animaux ne connaissent pas. Ils obéissent à un instinct de survie inscrit dans leurs gènes sans se poser de questions.Je crois au contraire que le sentimentalisme est une évolution de notre cerveau qui nous éloigne un peu plus de l'animalité. Mais le chemin est encore très long avant d'atteindre la plénitude... :mouai:

Bas instinct est synonyme de "de droite".

Le sentimentalisme est comme un "bas instinct" mais de gauche, c'est donc un "haut instinct".

:D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Esprit de contradiction, 45ans Posté(e)
Savonarol Membre 10 346 messages
45ans‚ Esprit de contradiction,
Posté(e)

Pourquoi bas instinct ?? Les sentiments sont le propre de l'être humain. La haine et la compassion sont des sentiments humains que les animaux ne connaissent pas. Ils obéissent à un instinct de survie inscrit dans leurs gènes sans se poser de questions.Je crois au contraire que le sentimentalisme est une évolution de notre cerveau qui nous éloigne un peu plus de l'animalité. Mais le chemin est encore très long avant d'atteindre la plénitude... :mouai:

Eh bien disons que c'est comme cela qu'on nomme ce qui ne fait pas appel à la raison.

Quelle différence objective y a t-il entre les sentiments qui mènent à prôner l'immigration massive après avoir vu la photo d'un enfant mort sur une plage et ceux qui mènent prôner la peine de mort après avoir appris la mort d'un enfant par un assassin ?

L'orientation politique de la chose ? ( comme le dit Roger ? )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 152ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 37 521 messages
Maitre des forums‚ 152ans‚
Posté(e)

"bas instinct" est en opposition à "haut instinct" et ça fait référence à notre morale. Pour illustrer un "bas instinct" consisterait à se jeter sur le buffet d'anniversaire parce qu'on a faim avant l'arrivée du pote dont c'est l'anniversaire... (ça ou niquer sa nana) alors un "haut instinct" consisterait à se jeter à l'eau pour sauver quelqu'un qui se noie, comme ça, sans réfléchir parce que c'est ce que notre instinct juge "bon".

L'instinct peut être aussi "bon" que "mauvais".

Le sentimentalisme: Attitude de quelqu'un qui se laisse guider par une sensibilité exacerbée.

On est à mon sens toujours dans le même registre. L'instinct se met en route par un stimulus et passe par notre sensibilité. Or si notre sensibilité est exacerbée elle tombe dans l'excès mais c'est différent de l'instinct dans le sens où si je vois quelqu'un qui se noie et si mon sentimentalisme l'emporte sur mon instinct, je vais paniquer ou me mettre à pleurer alors que l'instinct va me pousser à agir.

Les sentiments s'affinent avec le temps à l'instar d'un amateur de vin ou de thé qui va affiner son palais. Il ne s'affaiblit pas avec ses connaissances, bien au contraire.

Mais les sentiments découlent de notre cadre de vie... si je vis dans un château je vais pouvoir affiner pour gout pour les arts en toute insouciance. Si je vis dans la rue je vais d'abord devoir me durcir pour une question de survie. Ce qui implique que plus une société se sensibilise, plus cette société va bien...

avec ce faux paradoxe: cette impression que ça va mal. En effet, puisque je vais bien, je me sensibilise aux choses, et plus je suis sensible plus touché par des choses plus ou moins "contrariantes".

En effet, nos grands parents ont tous perdu un proche dans les guerres mondiales qui ont ravagées l'Europe... On a tous un grand père qui a vu des cervelles gicler (ce qu'on ne voit plus aujourd'hui)... Des dizaines de millions de morts... Aujourd'hui c'est la mort d'un seul soldat qui nous émeut parfois jusqu'aux larmes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Bas instinct est synonyme de "de droite".

Le sentimentalisme est comme un "bas instinct" mais de gauche, c'est donc un "haut instinct".

:smile2: Tu ne t'en fatigues jamais ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité fx.
Invités, Posté(e)
Invité fx.
Invité fx. Invités 0 message
Posté(e)

"Le sentimentalisme est-il un "bas instinct" ?"

L'existence même de ce topic n'en serait il pas une belle illustration ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Animal sauvage, Posté(e)
Mr_Fox Membre 16 728 messages
Animal sauvage,
Posté(e)

L'orientation politique de la chose ? ( comme le dit Roger ? )

La gauche ce n'est pas une opinion politique, c'est un mode de perception psychologique du monde.

Lorsqu'on est "de gauche" on a choisi le côté du Bien et donc tout le reste devient simple. Vos adversaires ont "de bas instincts", pas vous.

Si vous faites la même chose qu'eux, c'est différent car c'est "de gauche".

Il n'y a pas de "bas instincts de gauche". Il y a "du sentimentalisme" au pire du pire.

Lorsqu'on accuse le peuple de vouloir se venger par la peine de mort, c'est un "bas instinct du peuple", lorsqu'on largue des missiles de croisière sur la casbah tuant indistinctement des civils ce sont des "bombardements humanitaires" (copyright Vaclav Havel) .

Il y a les morts du Bien et les morts du Mal, point barre. La différence c'est l'inspiration de gauche au moment de presser la détente.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Soleil d'Hiver, 57ans Posté(e)
Cassandre 0101 Membre 9 809 messages
57ans‚ Soleil d'Hiver,
Posté(e)

le sentimentalisme de base est lié à une sensibilité exacerbée, je ne l'associe nullement à l'instinct mais à une façon d'être de ressentir d'exprimer d'une personne face à un évènement précis qui l' amène ensuite à agir ou et réagir face à un stimulus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Animal sauvage, Posté(e)
Mr_Fox Membre 16 728 messages
Animal sauvage,
Posté(e)

:smile2: Tu ne t'en fatigues jamais ?

C'est de la pensée magique, quoi de mieux pour noël ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Esprit de contradiction, 45ans Posté(e)
Savonarol Membre 10 346 messages
45ans‚ Esprit de contradiction,
Posté(e)

La gauche ce n'est pas une opinion politique, c'est un mode de perception psychologique du monde.

Certes, c'est pourquoi j'ai écrit "orientation politique" et non opinion.

le sentimentalisme de base est lié à une sensibilité exacerbée, je ne l'associe nullement à l'instinct mais à une façon d'être de ressentir d'exprimer d'une personne face à un évènement précis qui l' amène ensuite à agir ou et réagir face à un stimulus.

Autrement, dit : l'instinct.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 150ans Posté(e)
Totolasticot Membre 624 messages
Forumeur activiste‚ 150ans‚
Posté(e)

Le terme "bas instinct" fait référence en général à la bestialité, c'est à dire à ce que notre cerveau reptilien génère comme réponse à une agression directe, telle que la peur ou la tristesse.

Le bas instinct se définit ainsi comme une réaction qui ne passe pas par le cortex, par la case logique ou raison, mais qui découle d'un sentiment réactif pavlovien (on m'a fait mal / je veux tuer) .

Or, c'est exactement le même mécanisme que l'on retrouve dans le sentimentalisme.

L'appel à l'émotion, sans passer par la case raison ou logique, mobilise l'affect, non pas la raison, et pousse l'individu à agir en fonction de cet affect et non de sa raison.

Ainsi, peut-on en conclure que le sentimentalisme est un bas instinct ? Qu'il est flatté toute la journée par le monde dans lequel nous vivons ? Qu'il a remplacé l'appel au lynchage d'antan mais fonctionne exactement de la même manière ? Et peut-être de pire manière puisqu'il avance masqué, sans finalement avouer sa nature .... de bas instinct... ?

Je suis souvent allergique à ceux qui opposent la raison aux passions. Un mot qui me hérisse le poil et qui est souvent employé pour dénigrer la sensibilité au profit de la raison : sensiblerie.

Ceux qui sont un peu futés à mon avis ont compris que derrière les discours bien rationnels se cachent beaucoup de passions et aussi de l'absurde.

C'est une des raisons pour lesquelles j'aime tant Nietzsche, il a si bien exprimé que derrière tout grand système philosophique se cachait un corps et parfois même un corps malade.

Il critique le rationnalisme et le célèbre "je pense donc je suis".

Dans l'action de boire un verre d'eau, c'est la tête qui commande au corps de prendre le verre d'eau, mais auparavant c'est le corps, par la pulsion de soif, qui a commandé une pensée au cerveau.

Au delà de la pensée, il y a donc les pulsions, et le cerveau est une instance du corps au service de ce même corps. Il n'y a que du corps, pas de dualisme corps/esprit.

Un peu dans le même style, Marx dira que les conditions d'existence déterminent la conscience.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 014 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

Nous n'avons que trois instincts : conservation et défense, nutrition, reproduction. On parle de bas instinct quand on observe une foule. Il s'agit alors du sentiment commun à la foule d'individus. Gustave Lebon soutient que plusieurs individus rassemblés ont la conscience moins élevée qu'un seul individu. Car l'instinct est la seule chose qu'ils ont en commun. Quand au pathos, il est aussi un état inférieur de conscience. Passion fait patient qui fait pâtir. Le sentimentalisme se rapproche de l'instinct, bien qu'il soit acquis. On apprend à un petit garçon à maîtriser les démonstrations sentimentales, pas aux petites filles auxquelles elles sont permises. L'instinct est inné, le sentiment est acquis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Dompteur de mots Membre 1 788 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Je suis souvent allergique à ceux qui opposent la raison aux passions. Un mot qui me hérisse le poil et qui est souvent employé pour dénigrer la sensibilité au profit de la raison : sensiblerie.

Pascal disait que le raisonnement consiste à céder au sentiment, voulant dire par là que toute raison est guidée à la base par des affects.

S'il semble en effet inepte d'opposer la raison et les sentiments, il semble par contre que l'on puisse dire que du sentiment jusqu'à l'acte, il y a un espace à grandeur variable dans lequel peut s'insérer plus ou moins d'intelligence, et que ce que l'on peut peut-être appeler "raison", c'est la propension de l'un à aligner les intentions vers lesquelles lui font tendre ses sentiments selon des buts cohérents et viables. Prendre position politiquement ou éthiquement au gré de ses aversions ou inclinations immédiates: voilà peut-être l'exemple cardinal du bas instinct, car c'est le chemin direct vers l'incohérence et l'inviabilité.

Le déversement est le bas instinct par excellence (ce que les anciens appelaient l'incontinence), car tous les autres vices en découlent. Même les déversements locaux - effusions sexuelles, effusions de camaraderie, demandent à être coordonnés dans une retenue d'ensemble.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 014 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

Et Socrate recommandait de faire pratiquer la musique et la gymnastique aux enfants pour qu'ils sachent maîtriser leurs impulsions.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Soleil d'Hiver, 57ans Posté(e)
Cassandre 0101 Membre 9 809 messages
57ans‚ Soleil d'Hiver,
Posté(e)

le sentimentalisme de base est lié à une sensibilité exacerbée, je ne l'associe nullement à l'instinct mais à une façon d'être de ressentir d'exprimer d'une personne face à un évènement précis qui l' amène ensuite à agir ou et réagir face à un stimulus.

Certes, c'est pourquoi j'ai écrit "orientation politique" et non opinion.

Autrement, dit : l'instinct.

non savo pas autrement dit: instinct: je dis juste qu'après un ressenti ou s'exprimer face à un évènement précis il y a agir réagir donc il y a pensée qui précède l'action donc c la raison qui domine et non l'instinct seul(sauf sans doute pour certaines personnes qui ne font que réagir sans réfléchir à ce qu'ils ressentent ds le feu de l'action comme la violence qui pour moi est un pur instinct animal car incontrôlée)

et quand il y a réaction instinctive il ne peut y avoir de sentimentalisme

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Dompteur de mots Membre 1 788 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)
la violence qui pour moi est un pur instinct animal car incontrôlée)

La violence peut faire partie d'un schème d'action absolument cohérent et viable. D'ailleurs, la violence que met par exemple l'animal à tuer sa proie est une violence parfaitement contrôlée et parfaitement rationnelle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Dompteur de mots Membre 1 788 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Et Socrate recommandait de faire pratiquer la musique et la gymnastique aux enfants pour qu'ils sachent maîtriser leurs impulsions.

Oui, qu'est-ce que la musique d'ailleurs sinon une effusion affective rationnellement structurée ? Dans la musique, sentiments et raison ne s'opposent pas, loin de là, mais ils s'unissent pour former quelque chose de supérieur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Soleil d'Hiver, 57ans Posté(e)
Cassandre 0101 Membre 9 809 messages
57ans‚ Soleil d'Hiver,
Posté(e)

La violence peut faire partie d'un schème d'action absolument cohérent et viable. D'ailleurs, la violence que met par exemple l'animal à tuer sa proie est une violence parfaitement contrôlée et parfaitement rationnelle.

Bonjour Dompteur de mots,

j'opposais dans mon post que tu as cité le sentimentalisme à l'instinct chez l'être humain car je ne vois pas de sentimentalisme chez les animaux et bien que je sois d'accord avec toi pour l'animal et l'instinct ce que je qualifierais d'instinct de survie(il tue sa proie pour manger donc pour survivre l'animal)

oui je sais tu vas me démontrer que certains animaux tuent pour le plaisir...le scorpion qui pique, la vipère qui mord,? :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Dompteur de mots Membre 1 788 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Bonjour Dompteur de mots,

j'opposais dans mon post que tu as cité le sentimentalisme à l'instinct chez l'être humain car je ne vois pas de sentimentalisme chez les animaux et bien que je sois d'accord avec toi pour l'animal et l'instinct ce que je qualifierais d'instinct de survie(il tue sa proie pour manger donc pour survivre l'animal)

oui je sais tu vas me démontrer que certains animaux tuent pour le plaisir...le scorpion qui pique, la vipère qui mord,? :)

Le propre de l'homme a toujours été de développer des façons de se comporter qui permettent une certaine flexibilité et une certaine variabilité dans le temps. C'est en ce sens que l'intelligence peut s'opposer à l'instinct (j'ignore ici le fait que l'intelligence puisse être définie autrement).

Lorsque l'on affirme que le sentimentalisme peut être assimilé à un instinct, il ne s'agit pas de dire que c'est un comportement qui peut être semblable à ceux des animaux. Les hommes ont évidemment des couleurs psychologiques qui semblent autrement plus complexes, ou du moins complètement différentes que celles des animaux. Il s'agit plutôt de montrer que par rapport à d'autres attitudes, le sentimentalisme constitue une manière d'être qui porte à la rigidité et à l'invariabilité des comportements dans le temps.

Ensuite, il faut voir qu'appliquée à l'homme, la notion d'instinct prend une teinte différente par rapport à lorsqu'on l'applique aux animaux. Elle ne désigne plus tout à fait une attitude ou un comportement rigide et invariable dans le temps mais plutôt quelque chose comme une tendance dans l'attitude ou dans les comportements. C'est de cette manière seulement que l'on peut effectuer une certaine ségrégation entre bas et nobles instincts, car il serait en effet difficile d'affirmer que les animaux ont des bas ou nobles instincts, leurs comportements étant dictés par la nécessité (à moins que l'on considère le contexte des modifications génétiques où alors la nécessité de leurs comportements prend une certaine teinte de contingence vu les manipulations que l'homme peut leur faire subir). Essentiellement, un bas instinct est donc une tendance humaine qui porte à la rigidité comportementale, alors qu'un noble instinct porte à la flexibilité qui est le propre de l'homme et qui lui donne une force d'adaptation sans précédent.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×