Aller au contenu

Le sexe masculin et féminin


Messages recommandés

Membre 52ans Posté(e)
zenalpha Membre 16 598 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)

On ne naît pas femme, on le devient...

Une posture qui nourrit une portion de personnes pour qui l'éducation est le seul moteur de la formation de la masculinité, de la féminité, des valeurs qui sont associés et pourquoi pas des rôles sociaux

Égalité des droits devient egalitarisme forcé et différences se diluent dans une androgynie sociale monosexe

Voici ce que je pense sur ce sujet après quelques échanges sur ce sujet...

1- le sexe est génétique

Le fameux XX versus XY marque une frontière poreuse, certes, mais une frontière factuelle permettant de categoriser l'homme de la femme du point de vue de notre cariotype

2- le sexe est hormonal

Chacun possède ses hormones spécifiques mâles et femelle et c'est le taux qui différencie l'un de l'autre

Le taux de testostérone est si spécifique que les instances sportives définissent ce critère comme celui permettant de définir où un individu doit concourir

Chez les hommes ou chez les femmes...

3- le sexe est anatomique

Des deux premiers points decoulent des conséquences sur l'apparition des organes sexués mâle ou femelle

Un homme avec un penis peut s'apercevoir être XX génétiquement cela etant lié au decrochage du gêne SRY du chromosome Y et certaines filles anatomiquement parlant peuvent avoir une maladie rare d'hyperplasie congénitale des surrénales produisant un exces de testostérone debouchant sur une virilisation des parties genitales et cette intersexualité appelée par le passé hermaphrodisme touche moins de 2% de la population

Le sexe anatomique catalogue à la naissance le sexe d'assignation de naissance ce qui, évidemment ne devrait pas déboucher sur un dogme mais sur une considération au cas par cas et selon le degré spécifique à chaque situation

4- le sexe est psychique

Combien d'individus parfaitement dans un sexe donné sur la base des critères précédents se sentent dans le mauvais corps ?

Le sentiment d'appartenir au sexe opposé, les trans sexuels revendiquent ce changement de sexe et perçoivent le décalage entre ce qu'ils se sentent être et le sexe d'assignation

La raison n'a pas autant d'importance que la perception personnelle que ce soit physiologique, psychologique ou le fruit d'autres facteurs

5- le sexe est un genre

Oui il l'est !

Mais il n'est donc pas que ça !

Les sociétés humaines assignent des statuts différents aux hommes et aux femmes même si les lois tendent à aplanir les inégalités de fait par des égalités de droit

La question de savoir si on est homme ou femme se pose donc à chacun d'entre nous et trancher la question peut se révéler délicat parce que le continuum homme- femme n'est pas fait d'une frontière absolue

Dans le même temps, la question de savoir si on est homme ou femme se pose également par l'attente de la société qui apprécie transparence, simplicité et pragmatisme ne serait ce que, sportivement quand il s'agit de concourrir ou encore en matière de séduction par exemple

Toujours est-il que les différences homme femme, on les retrouve en moyenne dans certains modes de fonctionnement cérébraux, certaines aptitudes physiques et mentales et penser qu'une femme qu'on élève comme un garçon entouré de paire de baskets ira battre le record du monde masculin du 100m est une illusion

Bisous aux messieurs, serrage de paluche aux dames

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre Posté(e)
Répy Membre 18 552 messages
scientifique‚
Posté(e)

On ne naît pas femme, on le devient...

Une posture qui nourrit une portion de personnes pour qui l'éducation est le seul moteur de la formation de la masculinité, de la féminité, des valeurs qui sont associés et pourquoi pas des rôles sociaux

Égalité des droits devient egalitarisme forcé et différences se diluent dans une androgynie sociale monosexe.....

..........................

La question de savoir si on est homme ou femme se pose donc à chacun d'entre nous et trancher la question peut se révéler délicat parce que le continuum homme- femme n'est pas fait d'une frontière absolue

Dans le même temps, la question de savoir si on est homme ou femme se pose également par l'attente de la société qui apprécie transparence, simplicité et pragmatisme ne serait ce que, sportivement quand il s'agit de concourrir ou encore en matière de séduction par exemple

Toujours est-il que les différences homme femme, on les retrouve en moyenne dans certains modes de fonctionnement cérébraux, certaines aptitudes physiques et mentales et penser qu'une femme qu'on élève comme un garçon entouré de paire de baskets ira battre le record du monde masculin du 100m est une illusion

Bisous aux messieurs, serrage de paluche aux dames

-------------------

Je ne partage pas la ligne : " la question est de savoir si on est un homme ou une femme se pose à chacun d'entre-nous..."

Non elle ne se pose qu'à une minorité de la population,essentiellement dans deux catégories :

- celle ultra-minoritaire i/10000 où la nature a donné des organes "ambivalents".

- celle minoritaire (4 à 7%) qui aura une tendance homosexuelle.

Dans le cas général disons 90 % le garçon ou la fille arrivé à l'adolescence ne se pose pas la question de son genre !

En revanche le battage médiatique en cours sur ce sujet risque d'augmenter le nombre des jeunes qui se posent cette question !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 75ans Posté(e)
Maurice Clampin Membre 8 627 messages
Pépé fada , râleur , et clairvoyant .‚ 75ans
Posté(e)

Intersexualité 2% .... Homosexualité 4/7% ....

Je me demande ou l'on va chercher ces chiffres .... Ayant été commercial et commerçant ainsi que militaire et que j'ai un peu voyagé , je peux dire que lors de mes 70 ans de vie j'ai rencontré des milliers de personnes ...

Ou bien je suis complètement aveugle (ce que je ne crois pas) ou bien ces chiffres sont complètements hors réalité en dehors de certains quartiers spécifiques dans les grandes villes .

J' ai dans ma vie ,sans doute , connu moins de cent homosexuels , en admettant qu'il y en ai autant que je n'ai pas remarqué .... Ça fait tout de même nettement moins que les chiffres que je lis .... Mais c'est là une minorité très active , agissante , souvent intellectuelle et artiste , donc très présente dans les médias .... Médias qui leur permettent d'avoir un poids beaucoup plus important qu'ils n'ont (en chiffres) dans la société.

"On ne naît pas femme, on le devient...

Une posture qui nourrit une portion de personnes pour qui l'éducation est le seul moteur de la formation de la masculinité, de la féminité, des valeurs qui sont associés et pourquoi pas des rôles sociaux

Égalité des droits devient egalitarisme forcé et différences se diluent dans une androgynie sociale monosexe"

Bien sur que l'on naît femme ou que l'on naît homme .... avec toute les spécificités ci-dessus indiquées ... Et puis il y a quelques indécis pour lesquels on ne va tout de même pas "chambouler" toute une société. D'autant (et c'est très bien) qu'il sont en train de trouver la reconnaissance et leur place .

Et bien sur qu' il y a des métiers spécifiquement masculins ou féminins , (même si l'on peut observer des exceptions) ..... Pardonnez moi , mais un homme "sage femme" j'ai de la peine à m'y faire ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
slanny Membre 5 248 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Non elle ne se pose qu'à une minorité de la population,essentiellement dans deux catégories :

- celle ultra-minoritaire i/10000 où la nature a donné des organes "ambivalents".

- celle minoritaire (4 à 7%) qui aura une tendance homosexuelle.

Euh non. Désolé, mais là tu confond genre et sexualité. Tout comme pour les héteros, la majorité des homos n'ont aucun problème avec leur genre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 37ans Posté(e)
Feuille Membre 10 893 messages
Tête en l'air‚ 37ans
Posté(e)

Euh non. Désolé, mais là tu confond genre et sexualité. Tout comme pour les héteros, la majorité des homos n'ont aucun problème avec leur genre.

Donc ça fait encore moins de personnes qui pourraient avoir un problème de genre... :)

Perso, dans les études de genre, je distingue deux choses:

- le côté "un homme et une femme c'est quasi pareil et ça pense/réagit pareil" : pas d'accord, parce que nos systèmes reproducteurs sont différents, du coup les hormones qui traversent nos cerveaux sont différentes... et ça, ça peut avoir une influence sur la manière de penser/réagir des gens.

- le côté construction sociale, "arrêtons d'enfermer les hommes dans des rôles masculins et les femmes dans des rôles féminins" - et là, je dis d'accord : à partir du moment où un individu est compétent et motivé pour telle ou telle activité, peu importe qu'il soit homme ou femme (et pour la même raison, les quotas me font bondir: ce qui compte, c'est la compétence, la motivation).

Donc un homme sage-femme... j'vois pas le problème. Ou alors il faudrait aussi déconseiller aux messieurs d'être gynécologues, obstétriciens... :p

Une femme mécanicien, non plus (oh, et je n'aime pas "féminiser" les fonctions - c'est un boulot, une activité, osef que la personne qui l'effectue soit un homme ou une femme, donc je refuse de changer le nom en fonction du genre de celui qui l'effectue).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité montecristo Invités 0 message
Posté(e)

C'est cette diversité ethnique, sexuée qui fait qu'en fait l'expression mariage pour tous est très justifiée.

Qu'en est-il des asexués ? (qui naissent sans sexe, si cela existe).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 37ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 16 058 messages
Chercheur de ciel‚ 37ans
Posté(e)

On ne naît pas femme, on le devient...

Ce qu'il y a de bien avec Simone c'est qu'elle est devenue la preuve vivante que Sartre avait tort!

Sinon sur les questions du genre, il faut bien voir que la culture (et donc le rôle qu'on attribue à chacun des sexes) est intrinsèquement lié à la nature, si bien qu'on ne voit pas toujours très bien la limite entre nature et culture chez l'être humain. Pour ainsi dire, les attentes que nous pouvons avoir envers un sexe ou l'autre sont principalement reliées à notre nature biologique ; les femmes ont des seins pour nourrir les enfants donc elles sont devenues des mères nourricières. Les Hommes ont un côté plus musculaire (testostérone) donc ils sont devenus des protecteurs.

Pendant que les femmes (qui devaient être souvent enceintes de par l'absence de contraceptif) allaitaient les bébés pour "prendre soin du foyer" au coin du feu, les hommes devaient chasser et développer leurs capacités visuelles et spatiales. Les femmes étant dominées physiquement elles ont développé également des capacités langagières et sociales manquant à certains Hommes encore aujourd'hui. Il n'y a pas vraiment de domination masculine, seulement des rôles liés à notre nature profonde, celle que nous aimerions mieux parfois ignorer.

Quoi d'étonnant alors à ce que les femmes se soient vues sélectionnées pour leurs prédispositions au langage ou leurs capacités sociales pendant que les hommes ont développé une intelligence plus froide, calculatrice, rationnelle?

La conscience du groupe évolue de façon totalement indépendante des consciences individuelles qui le compose ; le tout du groupe est plus que la somme de ses parties, puisqu'il est composé de relations, mais aussi de relations entre des relations, et jamais une conscience de groupe ne peut trancher dans le vif et totalement s'affranchir du passé. Il y a nécessairement un rapport entre l'état présent de la société et son état passé (ce que les révolutionnaires aiment bien nier, mais quelle évidence!).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Mr_Fox Membre 14 182 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)

C'est cette diversité ethnique, sexuée qui fait qu'en fait l'expression mariage pour tous est très justifiée.

Qu'en est-il des asexués ? (qui naissent sans sexe, si cela existe).

C'est ce qui la rend au contraire impropre, le mariage désignant une chose qui n'est possible que dans un seul des cas de figure et qui est un simulacre dans les autres. La famille se fonde par reproduction, pas par cooptation.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 25ans Posté(e)
Jim69 Membre 3 996 messages
Forumeur alchimiste‚ 25ans
Posté(e)

1- le sexe est génétique

Le fameux XX versus XY marque une frontière poreuse, certes, mais une frontière factuelle permettant de categoriser l'homme de la femme du point de vue de notre cariotype

Syndrome du mâle XX (syndrome de De la Chapelle).

Ce n'est pas tout à fait vrai.

Le gène SRY qui normalement se trouve sur le chromosome Y, peut se trouver dans de rare cas sur le chromosome X, ce qui fait qu'on peut avoir un phénotype masculin complet (avec les services trois pièces tout à fait normal) et pourtant être un XX.

Attention, il ne s'agit pas de transgenres, d'intersexués ou d'un genre d'hermaphrodites. Ce sont bien des hommes comme ceux avec un XY.

Je crois qu'il y a aussi des femmes XY.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Loghan Membre 381 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

En revanche le battage médiatique en cours sur ce sujet risque d'augmenter le nombre des jeunes qui se posent cette question !

C'est là un questionnement central ! Beaucoup de jeunes s'interroge sur leur sexe après avoir vu des émissions, etc.

Au canada, seul 20 % des enfants transgenres vont le rester et rechercher une identité modifiée. Là comme ailleurs il y a un effet de mode, y compris chez les parents !!!.

Les 80 % restant ne vont pas même être toutes et tous homosexuel-le-s. Et nous n'avons pas le suivi sur des cohortes si longues que nous puissions faire des bilans de vie.

On ne naît pas femme, on le devient...

Bien sûr que si...

Soyons nietzschéen : On naît homme ou femme mais l'on doit devenir ce que l'on est ! (ou ce que l'on naît) :p

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 103ans Posté(e)
ThomasMann Membre 3 895 messages
Forumeur alchimiste‚ 103ans
Posté(e)

Alors alors .... les foromeurs ... on se pose des questions ???

:hehe: :hehe: :hehe: :hehe:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 40ans Posté(e)
The_Dalek Membre 21 012 messages
Greuh‚ 40ans
Posté(e)

Mais c'est pas encore fini ces conneries ? théorie du genre (que personne n'a été foutu de m'expliquer d'alleurs), mariage pour tous, etc .... Y'a déjà des sujets la dessus, vous êtes feignasses a ce point ?

Mais c'est pas encore fini ces conneries ? théorie du genre (que personne n'a été foutu de m'expliquer d'alleurs), mariage pour tous, etc .... Y'a déjà des sujets la dessus, vous êtes feignasses a ce point ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité LinGong Invités 0 message
Posté(e)

Et bien sur qu' il y a des métiers spécifiquement masculins ou féminins , (même si l'on peut observer des exceptions) ..... Pardonnez moi , mais un homme "sage femme" j'ai de la peine à m'y faire ....

C'est vrai que cela paraît bizarre, le mot femme renvoit à trop d'images, mais la signification de sage-femme s'applique aussi au masculin (d'ailleurs il y en a, des hommes qui pratiquent ce métier).

"Un ou une sage-femme (personne sachant sur la femme). ...

A partir du Moyen-Age il est possible que la restriction aux hommes d'exercer soit liée au besoin de conserver les possibles écarts des filles-mères sous secret, et aussi à une perception puritaine de tout ce qui touche à l'appareil génital féminin. Il était alors fréquent qu'une fille-mère dissimule sa grossesse au profit de sa mère et que la sage-femme soit alors la seule confidente du secret familial.

Dans des sociétés machistes, où la femme est, pour des raisons religieuses essentiellement, encore vue parfois comme l'instrument du malin et où la réputation des femmes a une valeur en soi, la sage-femme se devait alors d'être une femme." Wiki

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Loghan Membre 381 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Mais c'est pas encore fini ces conneries ? théorie du genre (que personne n'a été foutu de m'expliquer d'alleurs), mariage pour tous, etc .... Y'a déjà des sujets la dessus, vous êtes feignasses a ce point ?

Mais c'est pas encore fini ces conneries ? théorie du genre (que personne n'a été foutu de m'expliquer d'alleurs), mariage pour tous, etc .... Y'a déjà des sujets la dessus, vous êtes feignasses a ce point ?

Vous expliquez quoi ? Que vous pouvez être de sexe masculin, avec un zizi entre les jambes et de genre féminin avec une vision physique et sociale de vous-même comme une femme avec ses désirs, ou de sexe féminin, avec un minou entre les jambes et de la poitrine et de genre masculin en vous identifiant aux comportements sociaux et physiques des hommes et à leurs désirs ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×