Aller au contenu

Approche psychologique de la peur de l'Islam

Noter ce sujet


renard79

Messages recommandés

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
Zelig Membre 5 446 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Article débile qui prend son cas pour une généralité, et qui fait fi du contexte qui prévaut dans la plupart des pays musulmans, où "l'homophobie, l'antisémitisme et la misogynie" se sont hélas imposées comme des valeurs culturelles dominantes .

Non, je ne me sens coupable de RIEN.

Modifié par Zelig
  • Like 6
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 62ans Posté(e)
2strass Membre 1 234 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

Peur, quel peur :| encore un sujet tronqué pour nous faire culpabiliser à tord sur une religion despotique :mef:

  • Like 8
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

faut pas confondre peur et exaspération ....

la pratique de cette religion s'accompagne inévitablement de signaux ,de sémaphores ,d’exigences ,de certitudes ,dont la principale est qu'ils sont seuls au monde ....

tout à fait l'inverse des religions/ philosophies d'Asie comme le bouddhisme,l’hindouisme ....

et puis en France nous n'avons pas eut de bol ,nous avons droit aux fidèles de la branche et du courant le plus merdique de l'Islam ...

le sondage cité ne parle pas de peur ,mais d'incompatibilité ....

74 % déclarent l'Islam intolérant et incompatible avec les valeurs de la république

"74% jugent que l'islam est une religion "intolérante", qui n'est pas compatible avec les valeurs républicaines. Plus radical encore, huit Français sur dix estiment que la religion musulmane cherche "à imposer son mode de fonctionnement aux autres". Plus de la moitié pensent que les "intégristes" représentent "la majorité" (10%) ou "une partie" (44%) des musulmans en France et non "une toute petite minorité" (45%)."

traduire ça par une peur irraisonnée c'est plutôt gonflé

Modifié par stvi
  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Atrebate
Invités, Posté(e)
Invité Atrebate
Invité Atrebate Invités 0 message
Posté(e)

Du coup faut enlever 732 sur la petite frise au dessus du tableau dans les écoles ?

En contrepartie je demande à ce que ne figure plus les victoire de Salah Ed-Din (Saladin pour les intimes) au Proche-Orient dans les écoles. Cela créé une peur des chrétiens.

Ca cogite dur chez certaines psy.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 43ans Posté(e)
renard79 Membre 3 212 messages
Baby Forumeur‚ 43ans‚
Posté(e)

svp, ne jouez pas sur les mots... C'est dingue cette manie de toujours critiquer les formes et ne jamais rien dire sur le fond...

Oui, on le sait qu'islamophobie est un excès de langage. Sauf que c'est le mot qu'on utilise le plus pour décrire le "problème français" avec l'islam.

Mais je vous rejoins sur la sémantique car au lieu de parler de peur de l'islam, nous devrions parler de haine de l'islam.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/03/24/evitons-le-terme-d-islamophobie_4600376_3232.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Atrebate
Invités, Posté(e)
Invité Atrebate
Invité Atrebate Invités 0 message
Posté(e)

Le coup du Berger aux échecs. Quoi que tu fasses, t'es pris en étau.

Si tu critiques l'immigration et penses que l'islam n'est qu'un facteur secondaire, aggravant, t'es raciste.

Si tu réclames un "islam de France", c'est "assimilationniste" et on te le reproche. Et on te répond : "quel islam ?"

Si tu te poses seulement la question de l'islam et des règles de laïcité, on te trouve la none du coin en contre-exemple ou des guirlandes de noël, pas vraiment une fête chrétienne d'ailleurs (conclusion : circulez y'a rien à voir).

Quand tu t'étonnes que l'islam en France fait de la confrontation un affrontement, on te répond que c'est toi le violent.

Quand tu constates que beaucoup ont du mal à sortir de l'essentialisme, on te répond que c'est le résultat d'un enfermement ou nous les aurions plongé.

Quand on avance l'idée qu'un nombre conséquent de musulmans fondent leur référent politique sur le canon coranique, on nous répond qu'on est paranoïaques.

Dès qu'on parle de réseaux étrangers infiltrant l'islam en France, donc de l'impossibilité d'inscrire l'islam dans un processus d'acceptation en France, on nous répond "et alors, et Israël ?". (waouw c'est de l'introspection ça !).

Tu peux psychologiser ce que tu veux.

  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 44ans Posté(e)
bcbg Membre 9 723 messages
Forumeur survitaminé‚ 44ans‚
Posté(e)

Peur, quel peur :| encore un sujet tronqué pour nous faire culpabiliser à tord sur une religion despotique :mef:

Je me faisais la même réflexion ! Si on les écoute on a la trouille des migrants , on a peur de l'islam , on a peur des différences et j'en passe .

Jamais ils font se dire qu'on veut rester un pays européanisé , qu'on veut garder notre identité , qu'on veut garder notre culture . Non c'est plus facile de retourner les choses ! p'tain :dort:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité spinoz
Invités, Posté(e)
Invité spinoz
Invité spinoz Invités 0 message
Posté(e)

Que l'on fasse une approche psychologique de la peur de l'Islam, c'est déjà tronquer le débat.

LA PEUR, oui, surtout en période de crise, mais rajouter quoique ce soit derrière ce mot et vous orientez la parlotte sur un antre angle.

Je suis au Maroc depuis 30 ans, j'y suis bien et je n'ai pas de problèmes avec la religion. Mais il faut dire que ce pays est essentiellement berbères

et qu'avant d'être islamisés (par la force et il y a longtemps) ils ont été juifs, certains chrétiens, d'autres animistes. Il y a encore des restes de ce mélange

des croyances. Il en résulte un respect de la croyance de l'autre, par contre, les athées, ils ne les comprennent pas, ça dépasse leurs entendement.

Pour finir, laissez le Maroc où il est, il s'en tire pas trop mal, le temps (car il en faut) fera le reste.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 43ans Posté(e)
renard79 Membre 3 212 messages
Baby Forumeur‚ 43ans‚
Posté(e)

Petit sondage comme ça, qui a lu le texte? Comme d'habitude, les gens y vont toujours de leur commentaire sans parler du texte en question. On sort de grandes banalités sur l'islam, on crache notre haine...

Je ne vois pas l'intérêt de débattre si vous ne faites même pas l'effort de lire le texte et de le commenter...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Atrebate
Invités, Posté(e)
Invité Atrebate
Invité Atrebate Invités 0 message
Posté(e)

Petit sondage comme ça, qui a lu le texte? Comme d'habitude, les gens y vont toujours de leur commentaire sans parler du texte en question. On sort de grandes banalités sur l'islam, on crache notre haine...

Je ne vois pas l'intérêt de débattre si vous ne faites même pas l'effort de lire le texte et de le commenter...

Moi je l'ai lu.

Petite anecdote.

Mon neveu rentre de l'école et demande à une de mes soeurs si il y a un 'ramadan français'.

Ma soeur interloquée ne sait quoi répondre : 'un ramadan français ?'

Elle comprend vite ce qu'il veut dire.

Les gamins à l'école, le ramadan qui approche, certains en parlent.

Elle lui explique qu'effectivement les européens chrétiens ont des petites périodes de jeûne ou il laisse un peu de côté le côté matériel pour 'réfléchir' sur eux.

'C'est drôle' pense t-elle à ce moment là : 'les arabes font découvrir à mon fils ce que c'était chez nous"

La manière d'appréhender l'autre sur la base de la guerre d'Algérie et de 732 ?

Comme si les temps s'étaient figés, comme si les problématiques étaient les mêmes, et comme si les jeunes (encre un peu et l'auteur de l'article nous apprend que c'est génétique chez nous, un manque d'ovaires pour qu'elle n'aille pas au bout de son idée ?)...comme si les jeunes ne s'appréhendaient pas sur l'instant présent.

Pourquoi je parle d'une anecdote toute récente, et je souligne le manque d'ovaires de cette dame.

Parce que c'est le pouvoir qu'il faut critiquer.

Je ne suis pas un chrétien, mais je pense qu'en démolissant volontairement le christianisme, jusque dans ses profondeurs, son héritage spirituel et et patrimonial, et culturel (et je ne parle pas de religion là !) il a éloigné finalement les gens les uns des autres.

Si t'as une critique à faire, ne la fait pas aux petites gens, mais au pouvoir.

Cette dame n'a aucun courage. Elle oublie de dire que parralèlement à 732 ou autres, on apprend aussi aux enfants à faire table rase de ce qui a fait la France.

J'espère que tu saisis ou je veux en venir je ne suis pas très clair.

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité spinoz
Invités, Posté(e)
Invité spinoz
Invité spinoz Invités 0 message
Posté(e)

Petit sondage comme ça, qui a lu le texte? Comme d'habitude, les gens y vont toujours de leur commentaire sans parler du texte en question. On sort de grandes banalités sur l'islam, on crache notre haine...

Je ne vois pas l'intérêt de débattre si vous ne faites même pas l'effort de lire le texte et de le commenter...

Le lien, lu en diago vite fait ! d'ou l'idée d'un "débat" tronqué.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 43ans Posté(e)
renard79 Membre 3 212 messages
Baby Forumeur‚ 43ans‚
Posté(e)

@Attrebate, il n'est pas question de courage. Cette dame tente de nous expliquer ce "rejet" inconscient de l'islam. Et elle cite des analyses de grands spécialistes de l'Islam.

En tout cas, vous ne pouvez pas l'accuser de prendre parti car elle sait équilibrer les débats: d'un coté, elle critique le manque d'ouverture des français "traditionnels" en disant par exemple:

"C’est peut-être aussi l’occasion de repenser notre façon d’accueillir les étrangers, en général. Nous acceptons l’autre à condition qu’il devienne semblable à nous : qu’il soit similaire, s’assimile.Peut-être existe-t-il un mode de vivre-ensemble qui permette aux différences de cohabiter, et même d’être sources de plaisir. Manquerions-nous de curiosité ?"

D'un autre coté, elle est consciente des problèmes liés à l'Islam:

"Il me paraît essentiel que nous puissions à la fois combattre ces vieux démons de l’islamisme que sont la misogynie, l’homophobie, l’antisémitisme et la xénophobie, qui prospèrent dans certains quartiers, et en même temps adresser un message rappelant l’impératif d’accueil, de générosité et d’égalité citoyenne."

Chaque français, de quelque confession qu'il soit, devrait méditer sur cela car au final, que voulons nous? La guerre ou la paix?

Comme on dit si bien, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Il faudrait aussi arrêter de se focaliser sur le passé et sur les haines qu'ils ressassent. Cela ne vous dirait pas de regarder un peu devant nous, ce que l'on appelle l'avenir??

Après, je suis d'accord pour dire que nous avons des gouvernants pitoyables. Mais sachez aussi que ces partis politicomerdiques changent de direction en fonction du vent. Et le vent, c'est le peuple qui le dirige. Donc, si les français tendent à plus de tolérance avec les musulmans et qu'en contrepartie, les musulmans montrent une volonté de combattre les problèmes liés à l'Islam comme cités plus haut (mysoginie, antisémitisme etc...), alors vous verrez que les girouettes de la caste politique s'empresseront vite de changer leur discours. Rien n'est figé, la société change, évolue mais c'est à nous, peuple, de décider des bonnes orientations pour aspirer à un meilleur vivre ensemble.

Modifié par renard79
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
coucoucou Membre 6 522 messages
Mentor‚
Posté(e)

Le coup du Berger aux échecs. Quoi que tu fasses, t'es pris en étau.

Si tu critiques l'immigration et penses que l'islam n'est qu'un facteur secondaire, aggravant, t'es raciste.

Si tu réclames un "islam de France", c'est "assimilationniste" et on te le reproche. Et on te répond : "quel islam ?"

Si tu te poses seulement la question de l'islam et des règles de laïcité, on te trouve la none du coin en contre-exemple ou des guirlandes de noël, pas vraiment une fête chrétienne d'ailleurs (conclusion : circulez y'a rien à voir).

Quand tu t'étonnes que l'islam en France fait de la confrontation un affrontement, on te répond que c'est toi le violent.

Quand tu constates que beaucoup ont du mal à sortir de l'essentialisme, on te répond que c'est le résultat d'un enfermement ou nous les aurions plongé.

Quand on avance l'idée qu'un nombre conséquent de musulmans fondent leur référent politique sur le canon coranique, on nous répond qu'on est paranoïaques.

Dès qu'on parle de réseaux étrangers infiltrant l'islam en France, donc de l'impossibilité d'inscrire l'islam dans un processus d'acceptation en France, on nous répond "et alors, et Israël ?". (waouw c'est de l'introspection ça !).

Tu peux psychologiser ce que tu veux.

:plus: :plus: :plus: :plus: :plus:
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Zelig Membre 5 446 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Que l'on fasse une approche psychologique de la peur de l'Islam, c'est déjà tronquer le débat.

LA PEUR, oui, surtout en période de crise, mais rajouter quoique ce soit derrière ce mot et vous orientez la parlotte sur un antre angle.

Je suis au Maroc depuis 30 ans, j'y suis bien et je n'ai pas de problèmes avec la religion. Mais il faut dire que ce pays est essentiellement berbères

et qu'avant d'être islamisés (par la force et il y a longtemps) ils ont été juifs, certains chrétiens, d'autres animistes. Il y a encore des restes de ce mélange

des croyances. Il en résulte un respect de la croyance de l'autre, par contre, les athées, ils ne les comprennent pas, ça dépasse leurs entendement.

Pour finir, laissez le Maroc où il est, il s'en tire pas trop mal, le temps (car il en faut) fera le reste.

Dans la catégorie "pays musulmans", le Maroc est certes l'un des plus sympathiques et tolérants qui soient. Mais ce n'est pas le paradis non plus, et leur histoire est quand même remplie de pogroms, de racisme, d'antisémitisme et de persécutions contre les non-musulmans.

C'est là où l'article initial commet, à mon humble avis, un énorme contresens typique d'une certaine gauche angélique et stupidement antiraciste.

----

(1) D'abord il y a l'utilisation erronée d'un soi-disant sentiment de "culpabilité".

"Notre relation à cette religion s’inscrit sous le signe de l’ambiguïté. Nous sommes fiers de proclamer notre droit au plaisir et à la sensualité. Pourtant, quand nous entendons des extrémistes dénoncer notre impudeur d’Occidentaux, nous nous sentons parfois obscurément coupables. Finalement, est-ce moralement correct de boire, de fumer, d’avoir une vie sexuelle si libérée, d’afficher nos corps dénudés sur la plage ? pouvons-nous être tentés de nous demander, mus par ce vieux fond de culpabilité chrétienne toujours prêt à resurgir."

Or non seulement je ne ressens strictement aucune culpabilité, mais je trouve ce genre de petite moraline plus exaspérante qu'autre chose. "La morale se moque de la morale !", il est ici question de liberté, de droit et d'universalisme et c'est tout. L'auteur prend son cas pour une généralité lorsqu'il dit "nous". En fin de compte, ces allusions sont plutôt nauséabondes.

(2) Ce paragraphe là est également révélateur:

"Ces bandes qui cassent, ont la haine, manifestent des comportements misogynes, antisémites, homophobes, ne sont pas des inventions racistes. Selon le sociologue Albert Memmi, auteur de Portrait du décolonisé (Gallimard, "Folio Actuel", 2007), leur violence serait même un message adressé à la société française, trop lente à intégrer cette jeunesse, qui a quelques bonnes raisons de se sentir stigmatisée et exclue. « Vous ne voulez pas de nous ? Nous allons vous donner de bonnes raisons de nous rejeter », nous lancent-ils. « La peur que l’on inspire est une forme de jouissance, détaille le sociologue. Chez le fils d’immigré, c’est également une revanche pour contrebalancer les coups de balai de son père sur le trottoir, qu’il peut ainsi occuper tout entier avec ses compagnons, obligeant les passants à en descendre. Il ne cédera le passage à personne. Dans le métro, il franchira le portillon sans payer, il mettra les pieds sur la banquette d’en face, rayera la vitre de sa signature. Considérant que toutes les lois n’ont pas été faites en sa faveur, mais contre lui, il n’a pas à les respecter. » Comprendre ne rend pas plus acceptables ces comportements agressifs. Au moins sommes-nous prévenus : impossible d’exclure des milliers d’humains en s’imaginant qu’il n’y aura pas de conséquences violentes."

C'est à dire que l'auteur de l'article s'imagine que ces comportements "misogynes, antisémites et homophobes" ne résulteraient que de la haine ressentie par ces populations non intégrées. En définitive, retournement suprêmement pervers, ce seraient donc encore une fois "NOUS" les coupables, coupables de ne pas avoir voulu les intégrer pleinement et de vouloir les humilier.

Or c'est faux. Quiconque aura vécu dans des pays musulmans sait que ces comportements "misogynes, antisémites et homophobes" y sont monnaie courante, qu'ils sont quotidiens, et pire qu'ils sont représentatifs de valeurs culturelles hélas dominantes. C'est à dire que ces traits ne viennent pas pour le coup de "nous" (même de façon inversée, négative et provocatrice) mais bien de leurs matrices sociales et de leurs pays d'origine, et ces populations les transposent TELLES QUELLES trop souvent sans réfléchir et en refusant de les remettre en question. Sauf que ce qui est déjà insupportable et choquant "chez eux" reste tout aussi choquant "chez nous". Des petites raclures machistes au comportement de caïd, on en croise hélas à la pelle sur les trottoirs d'Alger, de Tunis et de Casablanca (même s'il n'y pas que ça, heureusement). Et cet incivisme généralisé pose d'ailleurs exactement les mêmes problèmes en France qu'aux autorités légales du Maghreb.

Et surtout, il est impossible de négocier ou de transiger là-dessus. On ne peut accepter ni la misogynie, ni l'antisémitisme, ni l'homophobie, même à petite dose, ou même pour faire plaisir à ces communautés-là et qu'elles se sentent mieux intégrées ou plus à l'aise. Ça n'est pas possible. Pour le coup, les valeurs de la république sont NON NEGOCIABLES. Et ce n'est pas du racisme que d'avoir à constamment devoir le préciser.

Modifié par Zelig
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 43ans Posté(e)
renard79 Membre 3 212 messages
Baby Forumeur‚ 43ans‚
Posté(e)

C'est qui ce "NOUS"? C'est qui ces "populations"? "chez eux", c'est qui "eux"?

On parle sérieusement ou on fait de la généralité à outrance?

Pour ton info, déjà tous les musulmans ne sont pas les mêmes, ce que décrit très bien l'auteur de l'article.

Si c'est pour faire du prosélytisme franchouillard, tu aurais pu t'abstenir de ne sélectionner que les passages qui t'intéressent.

Ne penses tu pas par exemple que la majorité des musulmans d'Europe ont un mode de vie différent des musulmans du moyen orient ou d'Afrique?

Pour toi, ils vivent tous de la même manière... Pourtant, comme dit l'auteur, on voit plein de musulmans sans barbe ni voile qui pratiquent un islam "moderne" va t'on dire...

Et arrête de vouloir justifier ton racisme en brancardant les valeurs de la République. On joue pas à chat bite ici...

Si pour toi, la décadence du monde occidental ne pose aucun problème morale, alors tu es tout simplement un être immoral.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Zelig Membre 5 446 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Pour ton info, déjà tous les musulmans ne sont pas les mêmes, ce que décrit très bien l'auteur de l'article.

Et je n'ai eu de cesse de le préciser. Sauf qu'il y a une chose qu'en sociologie on appelle un habitus.

http://fr.wikipedia....tus_(sociologie)

Mais l'auteur de cet article dit à peu près tout et n'importe quoi, et ce qui en ressort c'est une bouillie assez confuse où tout est mélangé.

Ne penses tu pas par exemple que la majorité des musulmans d'Europe ont un mode de vie différent des musulmans du moyen orient ou d'Afrique?

Pour toi, ils vivent tous de la même manière... Pourtant, comme dit l'auteur, on voit plein de musulmans sans barbe ni voile qui pratiquent un islam "moderne" va t'on dire...

Ayant vécu moi-même quelques années en Afrique du nord, mon impression serait globalement bien plus mitigée et paradoxale.

Bien sûr qu'il y a des différences, mais ces différences sont dans certains cas beaucoup plus ténues que ce que l'on soupçonne généralement, et plutôt du fait de la "francisation" accélérée de ces sociétés, de la domination culturelle française qui fait inéluctablement converger certains modes de vie quoiqu'en pensent nos militants FN de service. Il y a bien entendu des échanges et de la porosité dans les deux sens: aucune culture ne peut se concevoir comme une entité fixe, stable avec des éléments permanents.

Mais certains habitus demeurent néanmoins plus que d'autres, structurent plus fondamentalement ou plus fréquemment que d'autres.

Par exemple, l'antisémitisme exprimé aussi bien au sein des médias que par la plupart des gens est particulièrement caricatural à Alger. Il est un peu moins fort à Tunis (mais très violent tout de même), et au Maroc, c'est encore un peu plus limite ou ambigü même si cela reste très souvent choquant.

L'antisémitisme que tu retrouves ensuite très fréquemment en France au sein de populations marginales d'origine maghrébine, n'ayant pas pu s'intégrer, ou bien très fraîchement issues de l'immigration vient directement de là. C'est exactement le même, la même racine, même si ensuite il trouve d'autres incarnations en France telles que Dieudonné et Soral.

On pourrait aussi parler de la misogynie ambiante que tu retrouves au sein de la plupart des noyaux familiaux, même si évidemment, l'éducation est un facteur de tempérance et d'amoindrissement (et le facteur éducation, ça marche aussi bien des deux côtés de la Méditerranée, c'est universel et presque magique santa2.gif ).

On pourrait décliner et nuancer la question de plein de manières possibles. Sauf que ce n'est pas tout à fait le sujet. En l'occurrence, tu postes un article -> je commente donc cet article, et j'estime qu'il ne nuance rien, mais qu'il dit n'importe quoi, et à peu près tout et son contraire.

Si c'est pour faire du prosélytisme franchouillard, tu aurais pu t'abstenir de ne sélectionner que les passages qui t'intéressent.

Et arrête de vouloir justifier ton racisme en brancardant les valeurs de la République. On joue pas à chat bite ici...

Si pour toi, la décadence du monde occidental ne pose aucun problème morale, alors tu es tout simplement un être immoral.

Pour toi, je suis donc un "franchouillard raciste prosélyte, décadent et immoral".

Merci de le préciser en des termes qui fleurent bon l'extrême droite histoire de bien comprendre lequel de nous deux insulte l'autre et utilise une phraséologie franchement intolérante et connotée idéologiquement parlant.

Ce que tu juges comme étant décadent et immoral, c'est juste du libéral-progressivisme politique, et rien de plus.

Je suis moi-même issu d'une culture non-française, mais certaines valeurs du vivre-ensemble républicain me semblent néanmoins fondamentales, et je les ai intégrées. Lorsque je suis arrivé en France étant enfant, je parlais très mal la langue et pendant plusieurs années, mes notes au collège puis au lycée s'en sont ressenties. Tu peux constater à présent le progrès ! hehe3.gif

Une intégration réussie, cela ne signifie pas pour moi renoncer à sa culture d'origine (personne ne me fera renoncer aux vers de Lermontov ou Maïakovsky), mais savoir habilement l'hybrider, être en mesure de donner comme de recevoir, mais aussi et surtout comprendre comment certains principes politiques universels permettent tous ces échanges, permettent ces miracles (en gros: l'absence de discrimination, de haine ou d'oppression, le moins de contraintes possibles, et un traitement égalitaire, une universalité en droits... tout ce que la DUDH résume très bien entre autres choses). Ce dernier point est essentiel et c'est ce noyau de principes-là sur lequel je ne pense pas qu'il soit possible de transiger.

Modifié par Zelig
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×