Aller au contenu

Messages recommandés

glaurren Membre 2812 messages
ventoux ‚ 42ans
Posté(e)

Je vous fiche mon billet que si on va en syrie ce sera pour attaquer l'iran(ou au moins ces installation nucléaire)et non pour" sauver des gens de l'oppresseur ...."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Delenda Carthago est Membre 4165 messages
Seigneur, garde-moi de mes amis. Mes ennemis, je m'en charge‚ 28ans
Posté(e)

Delenda,

Vous avez beau vous contorsionner dans tous les sens du terme, le fait est que vous déniez aux africains et aux arabes le droit et la responsabilité démocratique. Cela relève du préjugé. L'histoire de la démocratie, si on prend l'expérience française, est une histoire de longue haleine, cela a prit tout de même 200 ans en France pour avoir un système potable sur le plan de l'application d'un vrai régime démocratique. Mais, ce qui compte, c'est la volonté des peuples de se doter de ce type de régime politique. La démocratie ne s'impose pas, elle est le résultat de la volonté d'un peuple. Et c'est précisément cela que le printemps arabe véhicule. Le rejet de la dictature et de l'opression, et la volonté de liberté mais aussi de responsabilité des peuples arabes. Donc, et nous revenons à ce je disais, "de quel droit déniez vous aux arabes le droit à l'expression démocratique" ?? Au nom de quoi jugez vous ces peuples suffisamment immatures pour avoir le droit de s'auto-gouverner ???

Au contraire ! Si vous étiez un véritable démocrate et un vrai humaniste, vous devriez appuyer de toutes vos forces cette formidable levée en masse des peuples musulmans en faveur de la démocratie et contre le rejet de la dictature. Cela devrait plutôt être considéré comme une excellente nouvelle par vous ! A vous lire, je suis désolé, mais c'est plutôt l'inverse qui apparaît.

Vous devriez apprendre à lire.

Je n'ai jamais dis que -en faisant abstraction de tout autre chose- les africains et les arabes ne pouvaient pas arriver à la démocratie.

Ce que je dis, et qui est vrai, c'est qu'en l'état actuel des choses cela leur est impossible. Ils ne peuvent pas instaurer un régime démocratique sur le long terme (je ne suis même pas sûr qu'un régime démocratique puisse durer, de toute façon). Leurs coutumes, leurs cultures sont par trop incompatibles avec la démocratie.

Vous n'avez vraiment rien compris à ce que j'ai écris.

Je ne dis pas qu'ils sont immatures. Vous en êtes encore sur la supposition que la démocratie est le meilleur de tous les régimes, etc... Ce qui suppose donc un degré de maturité intellectuel.

Selon vous, je nie aux africains cette maturité.

Mais vous n'avez pas compris, de toute évidence, que je ne considère pas la démocratie comme le meilleur des systèmes. Je ne suis pas démocrate. Je considère que la démocratie ne fonctionne pas.

Je dis, moi, que la culture et les coutumes des africains et des arabes ne sont pas compatibles avec la démocratie. Ça n'est pas dire qu'ils sont de véritables abrutis incapables de se gouverner.

Mais que leur système de pensée, leurs habitudes, ne sont pas compatibles avec une démocratie.

Je ne dis pas qu'ils sont inférieurs. Je dis qu'ils sont différents. Et que c'est cette différence qui les rend incompatibles avec la démocratie.

Quand à "humaniste", j'aimerais bien savoir ce que vous entendez par là. Parce que, comme beaucoup de mots, il n'a plus grand sens réel.

Enfin, je vous conseille de sortir de votre manichéisme.

De une, tout régime non-démocratique n'est pas dictatorial.

De deux, le mouvement du "printemps arabe" n'est pas un mouvement de soulèvement des peuples contre des dictatures. C'est bien plus complexe que cela.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)
Je ne dis pas qu'ils sont immatures. Vous en êtes encore sur la supposition que la démocratie est le meilleur de tous les régimes, etc...

P'tite question : c'est quoi pour toi le meilleur des régimes, puisque tu n'es pas démocrate ?

Tu leur conseilles quoi aux syriens comme régime ?

Leurs coutumes, leurs cultures sont par trop incompatibles avec la démocratie

Peux tu développer ? ce serait bien de faire partager plus amplement ton analyse sur leurs situations...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je vous fiche mon billet que si on va en syrie ce sera pour attaquer l'iran(ou au moins ces installation nucléaire)et non pour" sauver des gens de l'oppresseur ...."

Comme dit Bashar el Assad, nous armons les opposants et nous venons nous insurger du nombre de morts

C'est en train de faire, sans surprise , comme en Irak

La situation est en train d'échapper aux occidentaux

Tout ça pour isoler l'Iran à mon avis

Chaque fois qu'on suit les amerlocks dans leur impérialisme débile c'est la même chose : un coût financier énorme et un résultat plus que nul

Et le coup d'aller y mettre la démocratie , c'est bon , y'a plus assez de gogos pour gober ses bêtises

Une guerre n'a jamais apporter que misére et haine

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
glaurren Membre 2812 messages
ventoux ‚ 42ans
Posté(e)

Je vous fiche mon billet que si on va en syrie ce sera pour attaquer l'iran(ou au moins ces installation nucléaire)et non pour" sauver des gens de l'oppresseur ...."

Comme dit Bashar el Assad, nous armons les opposants et nous venons nous insurger du nombre de morts

C'est en train de faire, sans surprise , comme en Irak

La situation est en train d'échapper aux occidentaux

Tout ça pour isoler l'Iran à mon avis

Chaque fois qu'on suit les amerlocks dans leur impérialisme débile c'est la même chose : un coût financier énorme et un résultat plus que nul

Et le coup d'aller y mettre la démocratie , c'est bon , y'a plus assez de gogos pour gober ses bêtises

Une guerre n'a jamais apporter que misére et haine

Si on avait pu faire quelque chose au bahreïn (petit pays ,moins de problème pour aider à y mettre notre "démocraticie"donc ,et pourtant !)

Mais la en syrie non ,faut absolument renverser le régime ,et ce n'est plus le printemps arabe là ,en égypte et en tunisie ,les """""rebelles """"""n'ont pas pris les armes et en lybie sans recul ,on ne saurait dire si ça à aura servi le peuple.

Franchement ,à part affaiblir le liban ,tuer 10 fois plus de monde en syrie pour isoler avec embargo à la clé l'iran voire detruire ces structures militaires et nucléaire ;je ne vois pas ce qu'on irait faire la-bas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Delenda Carthago est Membre 4165 messages
Seigneur, garde-moi de mes amis. Mes ennemis, je m'en charge‚ 28ans
Posté(e)
Je ne dis pas qu'ils sont immatures. Vous en êtes encore sur la supposition que la démocratie est le meilleur de tous les régimes, etc...

P'tite question : c'est quoi pour toi le meilleur des régimes, puisque tu n'es pas démocrate ?

Tu leur conseilles quoi aux syriens comme régime ?

Je ne pense pas en termes de "meilleurs régimes". Pour moi, le meilleur régime est un régime qui fonctionne. Et pour moi, la démocratie ne fonctionne pas en France.

Je ne conseille aucun régime aux syriens. Qu'ils choisissent eux-même celui qui leur convient. Du moment, qu'il tend vers le bien commun, je me fous de savoir si c'est une monarchie, une dictature, une démocratie ou tout autre système.

C'est à eux de régler leurs problèmes. C'est une guerre civile, et c'est à eux de s'en sortir.

Leurs coutumes, leurs cultures sont par trop incompatibles avec la démocratie

Peux tu développer ? ce serait bien de faire partager plus amplement ton analyse sur leurs situations...

La grande majorité des cultures africaines sont des cultures tribales.

Il y a un sentiment d'appartenance à une famille, à une tribu. Mais ça s'arrête là.

Les priorités se définissent par rapport à cela. On s'occupe d'abord de la famille, puis de la tribu. Ca n'est pas compatible avec un système démocratique: la victoire d'un candidat ne sera en fait que la victoire d'un clan. Et le nouveau dirigeant aura a coeur de s'occuper non de tout son peuple mais de sa tribu, de sa famille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lycan777 Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Jusqu'ici la démocratie, dans les pays arabes, a surtout consisté à passer d'une dictature laïque à une dictature islamiste - voire d'une dictature à un chaos complet, comme on l'a vu en Irak. La démocratie "à l'occidentale" ne fonctionne pour l'instant presque exclusivement... que dans les pays occidentaux. On a bien vu quelle caricature les Russes en ont faite. Il y a même des retours en arrière, comme en Turquie où les fameux islamistes modérés d'Erdogan se révèlent de plus en plus pour ce qu'ils sont : des islamistes tout court. Certes la démocratie nécessite un long apprentissage, et les pays arabes ne sont encore qu'au tout début de la route. Encore qu'il faudrait voir ça cas par cas, la Tunisie étant par exemple certainement bien plus avancée que la Libye, qui n'est qu'un conglomérat pas très solide de tribus éparses. L'Afrique c'est autre chose, là encore on rencontre tous les cas de figure, les authentiques démocraties - comme le Sénégal - étant quand même très rares.

De toute façon l'époque où un Georges Bush junior déclenchait sa croisade au Moyen-Orient pour y créer un îlot de démocratie (enfin c'était l'un des prétextes invoqués) est révolue, si on intervenait aujourd'hui en Syrie ce serait surtout pour faire arrêter les massacres. Et même cet objectif ne serait pas facile à atteindre...

Je crois qu'on se trompe dans l'emploi des termes.

1) C'est démocratiquement que les islamistes ont été portés au pouvoir en Tunisie, demain en Egypte, et hier en Algérie. Faudrait pas avoir à l'oublier.

2) Ce sont effectivement des laïcs qui ont mis en place les pires régimes criminels de la région, avec la complicité-bénédiction des démocraties occidentales.

3) Concernant la Russie, les choses ne sont pas encore jouées, ne vous inquiétez pas pour Poutine et sa clique, ils finiront mal eux aussi, en essyant de confisquer la démocratie à leurs peuples. Tous les jours, des centaines de personnes manifestent contre ces dérives autoritaires. Dans 5 ans (voire moins), c'est par millions qu'ils exigeront justice du dictateur pro-URSS Poutine.

"Vous devriez apprendre à lire.

Je n'ai jamais dis que -en faisant abstraction de tout autre chose- les africains et les arabes ne pouvaient pas arriver à la démocratie.

Ce que je dis, et qui est vrai, c'est qu'en l'état actuel des choses cela leur est impossible. Ils ne peuvent pas instaurer un régime démocratique sur le long terme (je ne suis même pas sûr qu'un régime démocratique puisse durer, de toute façon). Leurs coutumes, leurs cultures sont par trop incompatibles avec la démocratie.

"

Mais qu'est ce que vous en savez ??? C'est dingue à la fin !! Cette manie de préjuger des choses, d'affirmer de façon péremptoire que l'avenir des peuples sera fait de ceci ou de cela ???

Il y a deux ans, on vous aurait dit: penses tu qu'un soulèvement démocratique populaire puisse naître bientôt dans les pays arabes", vous auriez été à coup sûr de ceux qui aurait dit: "jamais !!!"

Ben manque de bol, ces révoltes populaires ont surpris tous les meilleurs pseudo-spécialistes du monde musulman !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)
Je ne conseille aucun régime aux syriens. Qu'ils choisissent eux-même celui qui leur convient. Du moment, qu'il tend vers le bien commun, je me fous de savoir si c'est une monarchie, une dictature, une démocratie ou tout autre système.

Un peu d'histoire :

Le pouvoir syrien est fondé sur deux piliers : l’idéologie socialiste ba'athiste et sur les liens entre membres de la communauté musulmane alaouite.

Officiellement, la Syrie est une république parlementaire. Les Syriens sont régulièrement appelés aux urnes. L’ancien président syrien, Hafez el-Assad, chef de l’État de 1970 à sa mort en 2000, a été confirmé dans ses fonctions de chef de l’État par cinq référendums successifs. Le président actuel est Bachar el-Assad, qui a succédé à son père le 17 juillet 2000. Lui aussi a été élu par référendum en 2000.

Hafez el-Assad a pris le pouvoir après un coup d'État en 1970, après avoir déposé Salah Jedid, il devient l’homme fort de la Syrie. Hafez el-Assad est, après le roi Hassan II du Maroc, le chef d’État arabe qui est resté le plus longtemps au pouvoir. Cette longévité provient essentiellement du fait qu’il était soutenu par des minorités religieuses, dont la minorité religieuse alaouite. Il est aussi soutenu par beaucoup de fermiers et par les Syriens vivant dans les milieux ruraux. L’expansion de la bureaucratie a créé une classe moyenne qui reste fidèle au gouvernement. Mais l’essentiel de sa puissance venait de l’armée syrienne et de son appareil de sécurité. Un autre facteur de son maintien au pouvoir est le nationalisme, dont entre autres les conflits qui l’opposait et qui oppose la Syrie aux États-Unis, à Israël et à l’Irak de Saddam Hussein.

Chacune des trois branches du gouvernement est guidée par les objectifs du parti Baas, dont l’importance dans les institutions d’État est assurée par la constitution. 8 partis politiques ont été légalisés dans le pays, ils font tous partie du Front national progressiste. Le FNP est dominé par le parti Baas. En plus de celui-ci, en sont membres : le Mouvement des socialistes arabes, le Parti communiste tendance Bagdash, le parti communiste tendance Faysal, le Parti social-nationaliste syrien (Grand-syrien), l’Union socialiste arabe (nassérienne), l’Union démocratique arabe (nassérienne), Le Parti unioniste socialiste (nassérien) et le parti unioniste socialiste démocratique (nassérien). C’est la même chose pour le parlement, le Conseil du peuple (Majlis al-Sha'ab). Les députés sont élus pour une durée de quatre ans, mais le Conseil n’a aucune autorité indépendante. Bien que les parlementaires puissent critiquer des lois et modifier des projets de loi, ils ne peuvent pas faire de proposition de loi, et les décisions finales sont prises par la branche exécutive.

Avec l’arrivée au pouvoir de Bachar el-Assad en juillet 2000, les Syriens et en particulier les militants pour les droits de l’homme ont espéré une certaine libéralisation du pays ; c’est ce qu’on a appelé le printemps de Damas.

Ce printemps n'a pas duré longtemps, il s'est terminé en février 2001, lorsque les services de sécurité ont gelé l'activité des forums intellectuels, culturels et politiques, par la poursuite des militants pour les droits de l'homme et leur emprisonnement. Dans cette courte période de 6 mois, le printemps de Damas a vu des débats politiques et sociaux intenses, d'une part, et d'autre part il a conservé un écho qui sonne encore dans les débats politiques, culturels et intellectuels jusqu'à aujourd'hui en Syrie.

La grande majorité des cultures africaines sont des cultures tribales.

Il y a un sentiment d'appartenance à une famille, à une tribu. Mais ça s'arrête là.

Oui, comme tu le dis : "Mais ça s'arrête là" ! et là, commence une envie d'avoir plus de démocratie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lycan777 Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Pour bien comprendre qui est réellement l'ami Bachar, celui que défendent certains forumeurs:

""Quand un chirurgien pratique une opération pour traiter une blessure, est-ce qu'on lui dit que ses mains sont couvertes de sang ? Ou est-ce qu'on le remercie d'avoir sauvé le patient ?" a déclaré Assad, qui a une formation d'ophtalmologiste."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
glaurren Membre 2812 messages
ventoux ‚ 42ans
Posté(e)
Je ne conseille aucun régime aux syriens. Qu'ils choisissent eux-même celui qui leur convient. Du moment, qu'il tend vers le bien commun, je me fous de savoir si c'est une monarchie, une dictature, une démocratie ou tout autre système.

Un peu d'histoire :

Le pouvoir syrien est fondé sur deux piliers : l’idéologie socialiste ba'athiste et sur les liens entre membres de la communauté musulmane alaouite.

Officiellement, la Syrie est une république parlementaire. Les Syriens sont régulièrement appelés aux urnes. L’ancien président syrien, Hafez el-Assad, chef de l’État de 1970 à sa mort en 2000, a été confirmé dans ses fonctions de chef de l’État par cinq référendums successifs. Le président actuel est Bachar el-Assad, qui a succédé à son père le 17 juillet 2000. Lui aussi a été élu par référendum en 2000.

Hafez el-Assad a pris le pouvoir après un coup d'État en 1970, après avoir déposé Salah Jedid, il devient l’homme fort de la Syrie. Hafez el-Assad est, après le roi Hassan II du Maroc, le chef d’État arabe qui est resté le plus longtemps au pouvoir. Cette longévité provient essentiellement du fait qu’il était soutenu par des minorités religieuses, dont la minorité religieuse alaouite. Il est aussi soutenu par beaucoup de fermiers et par les Syriens vivant dans les milieux ruraux. L’expansion de la bureaucratie a créé une classe moyenne qui reste fidèle au gouvernement. Mais l’essentiel de sa puissance venait de l’armée syrienne et de son appareil de sécurité. Un autre facteur de son maintien au pouvoir est le nationalisme, dont entre autres les conflits qui l’opposait et qui oppose la Syrie aux États-Unis, à Israël et à l’Irak de Saddam Hussein.

Chacune des trois branches du gouvernement est guidée par les objectifs du parti Baas, dont l’importance dans les institutions d’État est assurée par la constitution. 8 partis politiques ont été légalisés dans le pays, ils font tous partie du Front national progressiste. Le FNP est dominé par le parti Baas. En plus de celui-ci, en sont membres : le Mouvement des socialistes arabes, le Parti communiste tendance Bagdash, le parti communiste tendance Faysal, le Parti social-nationaliste syrien (Grand-syrien), l’Union socialiste arabe (nassérienne), l’Union démocratique arabe (nassérienne), Le Parti unioniste socialiste (nassérien) et le parti unioniste socialiste démocratique (nassérien). C’est la même chose pour le parlement, le Conseil du peuple (Majlis al-Sha'ab). Les députés sont élus pour une durée de quatre ans, mais le Conseil n’a aucune autorité indépendante. Bien que les parlementaires puissent critiquer des lois et modifier des projets de loi, ils ne peuvent pas faire de proposition de loi, et les décisions finales sont prises par la branche exécutive.

Avec l’arrivée au pouvoir de Bachar el-Assad en juillet 2000, les Syriens et en particulier les militants pour les droits de l’homme ont espéré une certaine libéralisation du pays ; c’est ce qu’on a appelé le printemps de Damas.

Ce printemps n'a pas duré longtemps, il s'est terminé en février 2001, lorsque les services de sécurité ont gelé l'activité des forums intellectuels, culturels et politiques, par la poursuite des militants pour les droits de l'homme et leur emprisonnement. Dans cette courte période de 6 mois, le printemps de Damas a vu des débats politiques et sociaux intenses, d'une part, et d'autre part il a conservé un écho qui sonne encore dans les débats politiques, culturels et intellectuels jusqu'à aujourd'hui en Syrie.

La grande majorité des cultures africaines sont des cultures tribales.

Il y a un sentiment d'appartenance à une famille, à une tribu. Mais ça s'arrête là.

Oui, comme tu le dis : "Mais ça s'arrête là" ! et là, commence une envie d'avoir plus de démocratie...

comme au bahreïn Mais tout le monde s'en fout et même si l"histoire" est écrite ,pourquoi "elle " ne parle pas des conflits sunnite /chiite ?

J'ai juste l'impression que c'est la cause principale!

Pour bien comprendre qui est réellement l'ami Bachar, celui que défendent certains forumeurs:

""Quand un chirurgien pratique une opération pour traiter une blessure, est-ce qu'on lui dit que ses mains sont couvertes de sang ? Ou est-ce qu'on le remercie d'avoir sauvé le patient ?" a déclaré Assad, qui a une formation d'ophtalmologiste."

si on l'avait laissé opérer ,sans les complications qu'ils y a pu avoir ensuite ,on lui dirais surement merci ,maintenant .....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Delenda Carthago est Membre 4165 messages
Seigneur, garde-moi de mes amis. Mes ennemis, je m'en charge‚ 28ans
Posté(e)

"Vous devriez apprendre à lire.

Je n'ai jamais dis que -en faisant abstraction de tout autre chose- les africains et les arabes ne pouvaient pas arriver à la démocratie.

Ce que je dis, et qui est vrai, c'est qu'en l'état actuel des choses cela leur est impossible. Ils ne peuvent pas instaurer un régime démocratique sur le long terme (je ne suis même pas sûr qu'un régime démocratique puisse durer, de toute façon). Leurs coutumes, leurs cultures sont par trop incompatibles avec la démocratie.

"

Mais qu'est ce que vous en savez ??? C'est dingue à la fin !! Cette manie de préjuger des choses, d'affirmer de façon péremptoire que l'avenir des peuples sera fait de ceci ou de cela ???

Il y a deux ans, on vous aurait dit: penses tu qu'un soulèvement démocratique populaire puisse naître bientôt dans les pays arabes", vous auriez été à coup sûr de ceux qui aurait dit: "jamais !!!"

Ben manque de bol, ces révoltes populaires ont surpris tous les meilleurs pseudo-spécialistes du monde musulman !!

Je recommence: apprenez donc à lire. Je n'ai jamais affirmé que ces peuples ne se tourneraient pas vers la démocratie.

Parce que j'ai écris que en l'état actuel des choses, leur culture n'est pas compatible avec la démocratie.

J'ai des raisons de le penser, je les ai exposé.

Ca ne signifie pas que cela peut évoluer. Mon analyse n'est valable qu'en ce qui concerne le présent.

Il y a deux ans, j'aurais pu déclarer que jamais les peuples orientaux ne se soulèveraient?

Ca, j'en doute fort. Ce qui m’intéresse, c'est l'étude du passé. Pas l'art divinatoire. Je ne prédis pas l'avenir. Ce serait chiant, d'ailleurs.

Le débat y gagnerait grandement si vous vous mettiez à réfléchir un peu à ce que je dis, plutôt qu'à ce que vous fantasmez.

Parce que de votre coté, vous ne faites que vous "indigner" devant ma soit-disant arrogance ("l'arrogance est la fierté des forts, dit-on"), devant ma soit-disant ignorance, etc...

Mais à part ça? Ben pas grand chose.

Pour bien comprendre qui est réellement l'ami Bachar, celui que défendent certains forumeurs:

C'est marrant. J'ai l'impression que ça me vise tout spécifiquement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 21012 messages
Greuh‚ 39ans
Posté(e)

faut vraiment que t'arrêtes de croire que t'as de l'importance delenda

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
glaurren Membre 2812 messages
ventoux ‚ 42ans
Posté(e)

Tu pense que ces funanbule s vont te répondre?(je te réponds en h.s car c'est juste une façon pour moi de faire euh..... Euh enfin par rapport aux ..euh trucs,et zut j'ai trop la rage ,j'me souvient plus ,et sinon c'est pas bien Assad !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lycan777 Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Je ne conseille aucun régime aux syriens. Qu'ils choisissent eux-même celui qui leur convient. Du moment, qu'il tend vers le bien commun, je me fous de savoir si c'est une monarchie, une dictature, une démocratie ou tout autre système.

Un peu d'histoire :

Le pouvoir syrien est fondé sur deux piliers : l’idéologie socialiste ba'athiste et sur les liens entre membres de la communauté musulmane alaouite.

Officiellement, la Syrie est une république parlementaire. Les Syriens sont régulièrement appelés aux urnes. L’ancien président syrien, Hafez el-Assad, chef de l’État de 1970 à sa mort en 2000, a été confirmé dans ses fonctions de chef de l’État par cinq référendums successifs. Le président actuel est Bachar el-Assad, qui a succédé à son père le 17 juillet 2000. Lui aussi a été élu par référendum en 2000.

Hafez el-Assad a pris le pouvoir après un coup d'État en 1970, après avoir déposé Salah Jedid, il devient l’homme fort de la Syrie. Hafez el-Assad est, après le roi Hassan II du Maroc, le chef d’État arabe qui est resté le plus longtemps au pouvoir. Cette longévité provient essentiellement du fait qu’il était soutenu par des minorités religieuses, dont la minorité religieuse alaouite. Il est aussi soutenu par beaucoup de fermiers et par les Syriens vivant dans les milieux ruraux. L’expansion de la bureaucratie a créé une classe moyenne qui reste fidèle au gouvernement. Mais l’essentiel de sa puissance venait de l’armée syrienne et de son appareil de sécurité. Un autre facteur de son maintien au pouvoir est le nationalisme, dont entre autres les conflits qui l’opposait et qui oppose la Syrie aux États-Unis, à Israël et à l’Irak de Saddam Hussein.

Chacune des trois branches du gouvernement est guidée par les objectifs du parti Baas, dont l’importance dans les institutions d’État est assurée par la constitution. 8 partis politiques ont été légalisés dans le pays, ils font tous partie du Front national progressiste. Le FNP est dominé par le parti Baas. En plus de celui-ci, en sont membres : le Mouvement des socialistes arabes, le Parti communiste tendance Bagdash, le parti communiste tendance Faysal, le Parti social-nationaliste syrien (Grand-syrien), l’Union socialiste arabe (nassérienne), l’Union démocratique arabe (nassérienne), Le Parti unioniste socialiste (nassérien) et le parti unioniste socialiste démocratique (nassérien). C’est la même chose pour le parlement, le Conseil du peuple (Majlis al-Sha'ab). Les députés sont élus pour une durée de quatre ans, mais le Conseil n’a aucune autorité indépendante. Bien que les parlementaires puissent critiquer des lois et modifier des projets de loi, ils ne peuvent pas faire de proposition de loi, et les décisions finales sont prises par la branche exécutive.

Avec l’arrivée au pouvoir de Bachar el-Assad en juillet 2000, les Syriens et en particulier les militants pour les droits de l’homme ont espéré une certaine libéralisation du pays ; c’est ce qu’on a appelé le printemps de Damas.

Ce printemps n'a pas duré longtemps, il s'est terminé en février 2001, lorsque les services de sécurité ont gelé l'activité des forums intellectuels, culturels et politiques, par la poursuite des militants pour les droits de l'homme et leur emprisonnement. Dans cette courte période de 6 mois, le printemps de Damas a vu des débats politiques et sociaux intenses, d'une part, et d'autre part il a conservé un écho qui sonne encore dans les débats politiques, culturels et intellectuels jusqu'à aujourd'hui en Syrie.

La grande majorité des cultures africaines sont des cultures tribales.

Il y a un sentiment d'appartenance à une famille, à une tribu. Mais ça s'arrête là.

Oui, comme tu le dis : "Mais ça s'arrête là" ! et là, commence une envie d'avoir plus de démocratie...

comme au bahreïn Mais tout le monde s'en fout et même si l"histoire" est écrite ,pourquoi "elle " ne parle pas des conflits sunnite /chiite ?

J'ai juste l'impression que c'est la cause principale!

Pour bien comprendre qui est réellement l'ami Bachar, celui que défendent certains forumeurs:

""Quand un chirurgien pratique une opération pour traiter une blessure, est-ce qu'on lui dit que ses mains sont couvertes de sang ? Ou est-ce qu'on le remercie d'avoir sauvé le patient ?" a déclaré Assad, qui a une formation d'ophtalmologiste."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lycan777 Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

"si on l'avait laissé opérer ,sans les complications qu'ils y a pu avoir ensuite ,on lui dirais surement merci ,maintenant ....."

C'est non seulement abject et inhumain, mais surtout, c'est faux. L'erreur de diagnostique est grossière. Ces "complications" dont vous parlez ne sont rien d'autre que le prélude d'une tempête bien plus grande qui va déferler sur toute la Syrie. Il eû mieux valu effectivement pour Assad et sa clique d'ennemis de l'humanité se retirer du pouvoir tant qu'il en était encore temps. Bachar se fait des illusion si il croit pouvoir mater dans le sang la révolte de son peuple contre son régime. Même après avoir détruit des villes entières à coup d'artillerie, la contestation ne faiblit pas. Cela fait maintenant 15 mois que les rebelles à son entreprise de criminels le défient .... Aucun régime n'a jamais tenu après avoir échoué avec ses moyens de répression. Assad est condamné. Les Russes sont condamnés en Syrie. Et les chinois aussi. Et ce n'est que justice pour ces criminels, ennemis de l'espèce humaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
glaurren Membre 2812 messages
ventoux ‚ 42ans
Posté(e)

Sur le terrain des soldats se battent contre les rebelles ,ok quand ils n'arrivent pas à avoir le dessus ou qu' ils sont prêt de crevé ,ils appellent l'artillerie (au vietnam,on prenait pas de gant,on balancait du napalm )et ils donne la position pour tirer .....cqfd

la guerre quoi !

Si les rebelles n'était pas armé ,pas organisé et si ils pouvait négocier ,il y aurait eubeaucoup moins de mort!

Et ce qui est humain ,c'estjustement d'avoir ce comportement ,comme ta réaction typiquement humaine !

Même si je ne cautionne pas non plus (pas plus qu' au bahreïn ,d'ailleurs .....)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)
Sur le terrain des soldats se battent contre les rebelles

Oui c'est celà... Et exécuter des gosses comme à Houla c'est ça que tu appelles se battre... Evidemment...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
slanny Membre 5248 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les rebelles syriens estiment qu’ils ne sont plus liés par le plan de paix de Kofi Annan. C’est ce qu’un porte-parole du Conseil militaire de la rébellion a déclaré hier à l’agence Reuters.

Des images de la télévision norvégienne ont montré le chef des observateurs des Nations unies en Syrie, le général Robert Mood, rencontrant des membres de l’Armée syrienne libre dans la province de Deir al-Zour, dans l’est du pays.

Le général Robert Mood, qui est Norvégien, se dit pratiquement sûr que des acteurs étrangers contribuent à la spirale de la violence en Syrie en envoyant de l’argent et des armes. “Je ne peux pas identifier quels pays sont impliqués”, a-t-il précisé.

Par ailleurs, en Turquie, un groupe d’opposants syriens a annoncé hier la création d’une nouvelle structure militaire visant à renverser le président syrien. Elle s’appelle le Front des révolutionnaires syriens et revendique 12 000 combattants. Selon l’un de ses membres, ce Front mène des discussions avec l’Armée syrienne libre.

http://fr.euronews.c...e-plan-de-paix/

En cas de victoire rebelle, je devine une belle guerre civile entre les différents groupes armés pour le pouvoir... Le meilleur moyen d'obtenir la paix ce serait d'aider Assad a reprendre le pouvoir, ça irait plus vite, ferait moins de mort, et il y aurait quelqu'un qu'on connait au pouvoir plutôt qu'un énième extrémiste. et vu qu'on l'aura aider, se sera bien plus facile de faire pression sur lui.

Oui c'est celà... Et exécuter des gosses comme à Houla c'est ça que tu appelles se battre... Evidemment...

La majorité des familles exécuté a Houla étaient pro-Assad. Houla était derrière la ligne de front, dans la partie rebelle. Je voit pas franchement qu'elle était l’intérêt du camps Assad d'aller executer des sympathisants... Par contre c'est génial pour les rebelles, on tue de l'opposant et on discrédite le régime, coup double !

Modifié par slanny

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
glaurren Membre 2812 messages
ventoux ‚ 42ans
Posté(e)

En fait ,10mois de morts grâce à des armes occidental ,des diffusions massives de média montrant ce régime comme illégal,des agents envoyé sur le terrain avec portable et carte (pas d 'identité )pour essayer de se placé là ou sa fera des dégâts !

Desolé ,d'être contre une intervention ,de ne pas prendre ça au sérieux et d'être contre la guerre !

Mais si vous voulez plus ,allons la bas(du gâchis )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)
La majorité des familles exécuté a Houla étaient pro-Assad. Houla était derrière la ligne de front, dans la partie rebelle. Je voit pas franchement qu'elle était l’intérêt du camps Assad d'aller executer des sympathisants... Par contre c'est génial pour les rebelles, on tue de l'opposant et on discrédite le régime, coup double !

Lorsque tu affirmes de telles inepties, merci de citer tes sources... pour le reste :

Le 25 mai, une vidéo est diffusée, filmée par des activistes, montrant des corps inanimés et ensanglantés d'enfants gisant sur le sol. Les os de certains enfants apparaissaient même hors des corps. D'autres ont été tués par balle ou ont eu leur gorge tranchée. Les habitants de Houla auraient appelé les observateurs internationaux de l’ONU à l'aide, regroupés en partie à Homs.

D'après l'observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) localisé au Royaume-Uni, le massacre a été perpétré par l'armée syrienne à cause de diverses protestations anti-gouvernementales. Des activistes expliquent que l'armée syrienne a fait usage d'armes lourdes. D'après le conseil national syrien, environ 110 civils ont été tués par l'armée, dont la moitié d'entre eux étaient des enfants. Certaines des victimes ont été touchées de plein fouet par les armes et des familles entières ont été massacrées.

Les observateurs de l'Organisation des Nations unies (ONU), arrivés sur place le lendemain, ont recensé 92 morts dont 32 enfants. Dans un nouveau bilan du lendemain, ils dressent un bilan de 108 morts, dont 49 enfants et près de 300 blessés. Les observateurs indiquent que quelques uns ont été tués par des obus, d'autres exécutés et torturés.

Les médias officiels syriens ont, quant à eux, relevé 17 morts, imputés par eux à Al-Qaïda. Selon l'OSDH, plus de 12 600 individus ont péri depuis le début de la révolte anti-régime, en majorité des civils tués par les forces gouvernementales.

Source.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×