Aller au contenu

lycan777

Membre
  • Contenus

    24
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de lycan777

  • Rang
    Forumeur balbutiant

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  1. Ce qui est en cause, c'est le fait d'abandonner ses alliés au casse-pipe, alors que nous faisons partie de l'OTAN. En somme, c'est plutôt comme une trahison de la part de Flamby. Les troupes devaraient toutes commencer à évacuer en même temps. Là, cela donne une motivation aux talebs pour intensifier leurs attaques, contre l'élément désormais "faible" sur le plan de son moral, de l'alliance, à savoir la France. Je crois que le Flamby de toutes les façons, il a jamais rien trop comprit aux enjeux de cette guerre contre l'obscurantisme des talibans. Ce que nous faisons, c'est abandonner à leur sort les civils afghans entre les griffes des fondamentalistes talebs.
  2. Laissons leur leur chance au moins. Ca a prit 200 ans à la France pour devenir une véritable démocratie respectueuse globalement des droits de l'homme. Laisson leur une chance de nous prouver que la démocratie n'est "pas q'un truc d'occidentaux"
  3. Mais Lénine , ce n'est pas le "Communisme" Puis, Lénine parlait de ça dans le cadre révolutionnaire, dans toutes révolutions, quelle qu'elles soient, on épure, on enferme , on règle des comptes avec les anciens régimes...c'est immuable ... Merci !!! Eh bien quand on lit ça, on se rend compte que cette doctrine s'applique à l'ensemble des états totalitaires existant ou ayant existé . Donc, le fascisme est certes un corpus idéologique précis qui devient de facto, universel quand il s'agit d'imposer un régime totalitaire.. Mais c'est certain que la branlette sémantique, c'est super excitant...:smile2: De une, j'ai du mal à suivre votre raisonnement. Totalitarisme et fascisme sont différents. Tous les régimes totalitaristes ne sont pas nationalistes. Le totalitarisme communiste ne peut pas être anticommuniste. Bien que le communisme soit toujours passé par là, ce n'est pas son but. Et vous ne retrouvez pas non plus tout cela dans tous les régimes totalitaires. Donc je vois mal comment vous appliquez toutes les caractéristiques du fascisme aux autres totalitarismes... Lénine n'est pas le communisme? Lénine a théorisé la prise du pouvoir du communisme autant que Marx. Selon lui, il est possible d'instaurer le communisme avant que la société n'ai connu le stade du capitalisme bourgeois. Et la dictature du prolétariat est partie prenante de cette prise du pouvoir et du processus vers la société communiste selon Lénine. Vous rendez-vous compte que vous venez, vous deux, de justifier et de légitimer la répression du pouvoir syrien contre les rebelles? Selon vous, il faut détruire ce pouvoir et massacrer ses soutiens parce qu'ils ne sont plus des humains mais des bêtes sauvages. Et que cela justifie une intervention contre eux. Cependant, ce schéma est à double tranchant. La position du pouvoir de Bachar el Assad peut très bien être la suivante: ces rebelles s'opposent à l'ordre naturel des choses et au pouvoir légitime qui est le nôtre. A partir de là, ce ne sont plus des syriens, des gens appartenant à notre peuple. Mais des traîtres, d'innommables crapules. Qu'il faut réprimer pour les faire rentrer dans le droit chemin. Et, s'ils refusent, éliminer. C'est exactement la même chose que ce que vous dites. Pour vous, Bachar el Assad n'est plus humain (de par ses actes) et il faut donc s'en débarrasser. Mais lui peut très bien considérer que les rebelles ne sont plus des syriens, voir plus des humains. Et qu'il est donc en droit de réprimer violemment. Par ailleurs, cette logique dont vous usez ne peut apporter que drames et massacres. Parce que à partir du moment où l'on dénie à l'adversire toute humanité, où l'on lui nie même le statut d'être humain, alors tout est permis contre lui. Peu importe ce qu'on lui fera, parce qu'il n'est pas humain. C'est une logique reprise dans tous les génocides qui ont été accomplis: les génocidaires "légitimaient" leurs actes en niant à leurs victimes le statut d'être humain. La Ière République animalisait les vendéens. Les turcs faisaient de même avec les arménien. Et les nazis avec les juifs. Idem au Rwanda. De même, le totalitarisme a tendance à user de cette méthode. A lycan777. En fait, ce que vous voulez, c'est étendre la façon de penser occidentale au reste du monde. Etendre la philosophie droit-de-l'hommisme à la planête entière. Cela ne vous vient pas à l'esprit que crtains puissent considérer cette façon de penser comme erronée? C'est exactement cela: je suis un totalitariste humaniste. Ma devise ? Les hommes-animaux d'un côté, les êtres humains de l'autre. Oui, je suis un totalitariste humaniste. Parce que pour moi, assister aux souffrances indicibles subies par mes semblables sur terre est insoutenable, j'appelle de mes voeux la diffusion des idées humanistes de l'Europe des lumières à devenir valeurs universelles de l'humanité. Et parce que cela fait partie de ma liberté individuelle, mais aussi de ma responsabilité, j'assume mon totalitarisme humaniste. Simplement, parce que moi, j'estime valoir infiniment mieux qu'une bête sauvage prostituée de l'existence, condition dans laquelle se vautrent avec complaisance beaucoup trop de mes congénères. Oui, tout à fait; Ce qui est marrant, c'est que vous vous dites humaniste et que vous envisagez étendre les droits de l'homme au monde entier. Bon, on passera sur le coté colonialiste. Mais votre comportement est strictement opposé à ce que vous dites défendre. Vous animalisez vos adversaires, vous leur déniez le statut d'être humain. Pour vous, les humains sont uniquement ceux qui adhère à la démocratie et aux droits de l'homme, à l'humanisme. Pourtant, la liberté de conscience, la liberté d'expression sont des causes défendues par votre "idéologie". Mais vos idées même vont à l'encontre de ces libertés. Finalement, vous ne valez pas mieux que Bachar el Assad. Voir pire. Parce que vous êtes prêt à vous lancer dans des massacres contre ceux qui ne sont à vos yeux que des animaux, des bêtes sauvages. Ce n'est pas moi qui animalise mes "adversaires" comme dîtes. Je ne fais que constater ce qu'ils sont. Après, tout n'est qu'une question d'assumation de ses choix de vie personnel. Je comprend qu'il puisse être choquant pour certains de se faire dire leur 4 vérités en face. Et pourtant ! Oui, l'humanité est bel et bien à classer en deux groupes: ceux qui ont fait le choix de vivre selon leurs pulsions existentielles; et ceux qui ont fait le choix d'assumer, une fois pour toutes, leur humanité. Quant à cette liberté de conscience dont vous semblez si fier de faire mention, sachez une chose, une fois pour toute: Que la liberté est aussi affaire de responsabilité. Que chacun donc, assume l'entièreté du sens qu'il veut bien donner à sa vie. Soit une mentalité de bête-fauve, soit une attitude d'être humain digne de ce nom. Après, le fait de vouloir me comparer à Bachar, je vous laisse la responsabilité d'assumer le sens de vos propos. Je n'ai jamais tué quiconque, moi. Et je ne me suis jamais servis des autres pour m'élever dans l'existence, autrement que sur le plan de ma morale et de mes valeurs humaines. Et vous qui prétendez que "je suis prêt à faire des massacres": 1) Bachar, précisément, vous remercie, concrètement, pour votre positionnement "non interventionniste", qui lui permet, effectivement, en ce moment, de massacrer tranquillement hommes, femmes et enfants. 2) Pour moi, le DROIT à la résistance à l'opression est un droit fondamental, tel que définit dans la charte universelle des droits de l'homme. Et que je ne me laisse pas abuser par les manoeuvres d'animaux humains qui prétendent dire que prendre le parti de ceux qui défendent la liberté et la démocratie, c'est "dangereux" pour les pays arabes .... La plus belle fumisterie post-coloniale, cela, je vous en suis gré, inventée par certains pour continuer avec le mythe de l'arabe et du nègre "incapables de se gouverner par eux-mêmes. Dommage que, précisément, ce soit votre idéologie. 3) Qu'entre une société gouvernée par la méfiance, l'individualisme, le racisme, la xénophobie, l'indifférence vis à vis du malheur de l'autre, le consumérisme et le matérialisme rampant, qui sont les gangrènes de la société de nature contemporaine et une communauté humaine régit par des principes humanistes et humanitaires, j'ai clairement fais le second choix, moi. Et vous, quel est votre choix ? Le cul entre deux chaises c'es bien cela ?? Hypocrite malhonnête, va ! Pas même le courage de vous assumer ! Quand vous aurez fais ce travail individuel, seulement vous serez en mesure de me juger.
  4. Vous rendez-vous compte que vous venez, vous deux, de justifier et de légitimer la répression du pouvoir syrien contre les rebelles? Selon vous, il faut détruire ce pouvoir et massacrer ses soutiens parce qu'ils ne sont plus des humains mais des bêtes sauvages. Et que cela justifie une intervention contre eux. Cependant, ce schéma est à double tranchant. La position du pouvoir de Bachar el Assad peut très bien être la suivante: ces rebelles s'opposent à l'ordre naturel des choses et au pouvoir légitime qui est le nôtre. A partir de là, ce ne sont plus des syriens, des gens appartenant à notre peuple. Mais des traîtres, d'innommables crapules. Qu'il faut réprimer pour les faire rentrer dans le droit chemin. Et, s'ils refusent, éliminer. C'est exactement la même chose que ce que vous dites. Pour vous, Bachar el Assad n'est plus humain (de par ses actes) et il faut donc s'en débarrasser. Mais lui peut très bien considérer que les rebelles ne sont plus des syriens, voir plus des humains. Et qu'il est donc en droit de réprimer violemment. Par ailleurs, cette logique dont vous usez ne peut apporter que drames et massacres. Parce que à partir du moment où l'on dénie à l'adversire toute humanité, où l'on lui nie même le statut d'être humain, alors tout est permis contre lui. Peu importe ce qu'on lui fera, parce qu'il n'est pas humain. C'est une logique reprise dans tous les génocides qui ont été accomplis: les génocidaires "légitimaient" leurs actes en niant à leurs victimes le statut d'être humain. La Ière République animalisait les vendéens. Les turcs faisaient de même avec les arménien. Et les nazis avec les juifs. Idem au Rwanda. De même, le totalitarisme a tendance à user de cette méthode. A lycan777. En fait, ce que vous voulez, c'est étendre la façon de penser occidentale au reste du monde. Etendre la philosophie droit-de-l'hommisme à la planête entière. Cela ne vous vient pas à l'esprit que crtains puissent considérer cette façon de penser comme erronée? C'est exactement cela: je suis un totalitariste humaniste. Ma devise ? Les hommes-animaux d'un côté, les êtres humains de l'autre. Oui, je suis un totalitariste humaniste. Parce que pour moi, assister aux souffrances indicibles subies par mes semblables sur terre est insoutenable, j'appelle de mes voeux la diffusion des idées humanistes de l'Europe des lumières à devenir valeurs universelles de l'humanité. Et parce que cela fait partie de ma liberté individuelle, mais aussi de ma responsabilité, j'assume mon totalitarisme humaniste. Simplement, parce que moi, j'estime valoir infiniment mieux qu'une bête sauvage prostituée de l'existence, condition dans laquelle se vautrent avec complaisance beaucoup trop de mes congénères. Oui, tout à fait;
  5. aaah quelle belle prose ! monte une milice et va là-bàs, rends toi utile ! écris tes désidérata au Président ! C'est clair que si il fallait compter sur des gens comme toi qui regardent, impavidement, leurs semblables crever comme des m..... , les choses n'évolueraient pas beaucoup ! Ceci dit, paraîtrait que le président "normal" va révolutionner les choses, marquer la "rupture" avec ce que faisait son prédécesseur .... Jusqu'à présent, j'ai pas vu trop la diplômatie française briller sur la scène internationale, mais bon, l'espoir fait vivre ! Faut dire qu'avec Sarko, les choses ont pas trop traînés: lui au moins a eu les c.......... d'aller savater la face du rat Kadhafi. Flamby saurait il faire mieux en Syrie ? Wait and see ! A vous de jouer "monsieur le président" ! Et n'oubliez pas: la France des droits de l'homme, celle dont vous vous réclamez, vous regarde !
  6. Et pendant ce temps, un nouveau massacre a eu lieu ... La population l'a bien compris désormais, qui demande qu'on lui fournisse des armes pour se défendre face aux atrocités et massacres du clan Assad. Des bêtes enragées .... la vraie nature des régimes dictatoriaux apparaît ici au grand jour. Et bien ! Face à des bêtes enragées, on a le devoir de se défendre. Je répète: Assad et son régime n'ont plus rien d'humain. Ce sont des hommes-animaux. Prostitués de l'existence. Et cette régression au stade de bêtes humaines justifie largement que l'on mette en place une coalition militaire internationale pour protéger les civils syriens de ces bêtes sauvages. C'est là faire preuve d'humanité. Et tant pis pour ceux qui se montrent incapables de comprendre les vraies enjeux de la crise syrienne. Jamais nous n'aurions dû tolérer les atrocités commises par ce régime avec la bénédiction de Poutine et des chinois. Dans n'importe quel pays européens civilisés, ces agissements auraient valus à leurs auteurs des peines d'emprisonnement à vie. Ce qui veut clairement dire que les gens avec qui nous faisont semblant de discuter, sont des criminels et des assasins de droit commun, qui relèvent plus de la CPI que d'autres choses. Il est temps que l'humanisme politique soit érigé en programme dans nos pays d'Europe, afin d'en finir avec ces collusions qui pervertissent notre identité et nos valeurs humaines. Il est temps désormais, si Hollande est un vrai homme de gauche, qu'il assume de dire leurs 4 vérités aux russes et aux chinois, à savoir que désormais, ils sont infréquentables, parce qu'ils représentent une menace pour l'espèce humaine et son droit à la paix et à la dignité. Je répète, face à tous ceux qui ont fait le choix de la régression au stade de bêtes humaines, qu'ils soient donc retranché de la communauté des hommes et des femmes.
  7. Stopper les massacres c'est une chose, renverser un régime s'en est une autre. Ca s'appelle de l'ingérence et c'est proscrit. Les petits malins aux idées claires qui lachent des trucs comme ça, sont ils capables d'être va t en guerre aussi face à des pays comme la Russie ou la Chine dans des cas de figures similaires ? Ou est ce que le courage, la détermination, la vertueuse morale à défendre à tout prix ne concerne que les "petits pays" ? Et bien c'est un tord !! L'humain, c'est aussi une communauté de valeurs à partager et à défendre. Les Russes et les Chinois, il est clair, n'en ont que f.....tre. Fort bien ! Mais dans ces cas là, il est de notre devoir de leur signifier qu'ils seront désormais persona non grata dans un certain nombre de domaines. Pourquoi devrions nous avoir peur de ces gens là ?? Encore une fois, Poutine et les pseudo-cocos chinois ne dureront pas: leur peuple va bientôt s'occuper d'eux. A nous de leur signifier simplement que nous ne fréquentons pas les criminels et les tortionnaires. On devrait interdire à Poutine de mettre les pieds en europe. Ce criminel n'a rien en commun avec nos valeurs. Qu'il assume sa destinée. Il finira comme Hitler et Mussolini avant lui. Poutine n'est pas la Russie. Et les cocos ne sont pas la Chine. Ils essaient désespérément d'entraver la marche vers la liberté et la démocratie de leurs peuples en soutenant les génocidaires de tout poils. Et bien ! Nous n'avons qu'à les retrancher de la communauté humaine, puisuq'ils s'en sont déclarés les ennemis.
  8. Ok, ok, mais alors, au prix d'un abominable bain de sang. Les choses sont, c'est vrai, à la fois complexes et simples: ou bien nous n'intervenons pas, mais alors pas du tout, et à ce moment là, nous laissons Bachar réprimer dans le sang des centaines de milliers de syriens qui ont osé se dresser contre lui. Ce qui veut dire que nous laissons mourir dans des conditions atroces (tortures, exécutions, déportations) ces centaines de milliers de personnes, qui nous demandent pourtant de leur porter secours. Ce qui veut dire, que la France et l'occident ne valent pas mieux que la Russie et la Chine, et au bout du compte, guère mieux que les dictatures du monde. Sommes nous prêts à assumer ce fardeau ? Ou bien, on considère que, suite aux abominations de masse perpétrées par le régime du petit Assad, il n'est moralement et humainement plus possible de fermer les yeux sur les exactions de cette ordure (qui va jusqu'à tuer les médecins qui soignent les blessés et torturer des gosses de 12-13 ans par brulures de cigarettes et arrachage des tétons), et alors, nous donnons les moyens de se défendre à la population syrienne, soit en fournissant des armes antichars (type Milan, eryx), soit en imposant une zone tampon au sein même de la Syrie pour empêcher aux troupes de tirer à l'artillerie lourde sur les civils et de les massacrer. Et, encore une fois, mon choix personnel, va dans cette deuxième solution. Simplement, parce que je suis humain, et que, contrairement à certains, quand je me trouve en face de quelqu'un qui implore mon secours, je ne le laisse pas crever comme une m...... sous mes yeux. C'est juste un simple positionnement à la fois idéologique et moral. D'autres font le choix inverse. Qu'ils en assument simplement la responsabilité humaine et morale. Et cela, je crois que c'est le plus difficile pour ces gens là.
  9. Je vous invite à m'expédier un MP m'expliquant en quoi Poutine est un dictateur. Aux dernières nouvelles, il a été élu. De plus, pour beaucoup (y compris moi), c'est justement l'homme qu'il faut pour la Russie. Considérez l'état de ce pays immense quand il est arrivé la première fois au pouvoir. Considérez ce même état maintenant. Les choses ont beaucoup progressées. Grâce à lui, surtout. C'est un homme à poigne, et la Russie necesite ce genre de personne. Ne vous inquiètez pas, je ne le crois absolument pas. J'en suis juste sûr et certain. Poutine est un dictateur, c'est un FAIT. Il empêche les candidats sérieux de se présenter contre lui, en invalidant leurs candidatures pour des raisons futiles, il monopolise l'ensemble des médias du pays en faveur de son parti "Russie Uni", il corrompt les administrations provinciales, à coup d'argent et de nominations aux postes-clés de gens qui lui sont fidèles. Il a organisé une vaste fraude électorale aux dernières élections législatives afin de s'assurer d'une nouvelle majorité à la douma. Enfin, il bafoue la constitution de son propre pays qui interdit de briguer un troisième mandat présidentiel, après avoir pratiqué un véritable échangisme avec Medvedev au niveau de leurs fonctions. Il restrient peu à peu les libertés fondamentales dans son pays comme le droit de manifester. Il colle en taule ses opposants et fait assassiner ceux qui osent le contredire, en russie même ou à l'étranger. Ce sale mec à exterminé plus du tiers de la population tchétchène, et réduit à l'état de poussières de ruines la ville de Grosny. Libre à vous d'ignorer ces FAITS. Ce n'est pourtant pas l'avis de la cour européenne des droits de l'homme, des ONG ou encore de la commission européenne qui est chargée de surveiller la transparence des élections dans les pays dits démocratiques. Poutine, en fait, si vous voulez, c'est le Napoléon III du 19e siècle en France.
  10. "La majorité des familles exécuté a Houla étaient pro-Assad. Houla était derrière la ligne de front, dans la partie rebelle. Je voit pas franchement qu'elle était l’intérêt du camps Assad d'aller executer des sympathisants... Par contre c'est génial pour les rebelles, on tue de l'opposant et on discrédite le régime, coup double !" Ce n'est pas ce que les observateurs de l'ONU disent. Au contraire, ils ont pu observer que ces gens ont été tués par de l'artillerie (donc l'armée du petit Assad) puis à l'arme blanche par les milices pro-régime, les chabbiha alaouites. La responsabilité du massacre de ces 49 femmes et enfants est incontestablement du fait des pro-assad. Et que la Russie prétendent nier cette réalité en dit très long sur la personnalité cynique et criminelle du dictateur Poutine.
  11. L'antisémitisme (ou le racisme) est une circonstance particulière et aggravante qui justifie le traitement spécial. C'est complètement injuste. Rien ne justifie que ce soit une circonstance aggravante. En quoi agresser gratuitement un blanc serait moins grave qu'agresser un juif parce qu'il est juif ? Moralement, vous trouver que les agressions gratuites sont "meilleures" que les agressions antisémites ? Entièrement d'accord avec vous. Une agression reste une agression.
  12. "si on l'avait laissé opérer ,sans les complications qu'ils y a pu avoir ensuite ,on lui dirais surement merci ,maintenant ....." C'est non seulement abject et inhumain, mais surtout, c'est faux. L'erreur de diagnostique est grossière. Ces "complications" dont vous parlez ne sont rien d'autre que le prélude d'une tempête bien plus grande qui va déferler sur toute la Syrie. Il eû mieux valu effectivement pour Assad et sa clique d'ennemis de l'humanité se retirer du pouvoir tant qu'il en était encore temps. Bachar se fait des illusion si il croit pouvoir mater dans le sang la révolte de son peuple contre son régime. Même après avoir détruit des villes entières à coup d'artillerie, la contestation ne faiblit pas. Cela fait maintenant 15 mois que les rebelles à son entreprise de criminels le défient .... Aucun régime n'a jamais tenu après avoir échoué avec ses moyens de répression. Assad est condamné. Les Russes sont condamnés en Syrie. Et les chinois aussi. Et ce n'est que justice pour ces criminels, ennemis de l'espèce humaine.
  13. Un peu d'histoire : Le pouvoir syrien est fondé sur deux piliers : l’idéologie socialiste ba'athiste et sur les liens entre membres de la communauté musulmane alaouite. Officiellement, la Syrie est une république parlementaire. Les Syriens sont régulièrement appelés aux urnes. L’ancien président syrien, Hafez el-Assad, chef de l’État de 1970 à sa mort en 2000, a été confirmé dans ses fonctions de chef de l’État par cinq référendums successifs. Le président actuel est Bachar el-Assad, qui a succédé à son père le 17 juillet 2000. Lui aussi a été élu par référendum en 2000. Hafez el-Assad a pris le pouvoir après un coup d'État en 1970, après avoir déposé Salah Jedid, il devient l’homme fort de la Syrie. Hafez el-Assad est, après le roi Hassan II du Maroc, le chef d’État arabe qui est resté le plus longtemps au pouvoir. Cette longévité provient essentiellement du fait qu’il était soutenu par des minorités religieuses, dont la minorité religieuse alaouite. Il est aussi soutenu par beaucoup de fermiers et par les Syriens vivant dans les milieux ruraux. L’expansion de la bureaucratie a créé une classe moyenne qui reste fidèle au gouvernement. Mais l’essentiel de sa puissance venait de l’armée syrienne et de son appareil de sécurité. Un autre facteur de son maintien au pouvoir est le nationalisme, dont entre autres les conflits qui l’opposait et qui oppose la Syrie aux États-Unis, à Israël et à l’Irak de Saddam Hussein. Chacune des trois branches du gouvernement est guidée par les objectifs du parti Baas, dont l’importance dans les institutions d’État est assurée par la constitution. 8 partis politiques ont été légalisés dans le pays, ils font tous partie du Front national progressiste. Le FNP est dominé par le parti Baas. En plus de celui-ci, en sont membres : le Mouvement des socialistes arabes, le Parti communiste tendance Bagdash, le parti communiste tendance Faysal, le Parti social-nationaliste syrien (Grand-syrien), l’Union socialiste arabe (nassérienne), l’Union démocratique arabe (nassérienne), Le Parti unioniste socialiste (nassérien) et le parti unioniste socialiste démocratique (nassérien). C’est la même chose pour le parlement, le Conseil du peuple (Majlis al-Sha'ab). Les députés sont élus pour une durée de quatre ans, mais le Conseil n’a aucune autorité indépendante. Bien que les parlementaires puissent critiquer des lois et modifier des projets de loi, ils ne peuvent pas faire de proposition de loi, et les décisions finales sont prises par la branche exécutive. Avec l’arrivée au pouvoir de Bachar el-Assad en juillet 2000, les Syriens et en particulier les militants pour les droits de l’homme ont espéré une certaine libéralisation du pays ; c’est ce qu’on a appelé le printemps de Damas. Ce printemps n'a pas duré longtemps, il s'est terminé en février 2001, lorsque les services de sécurité ont gelé l'activité des forums intellectuels, culturels et politiques, par la poursuite des militants pour les droits de l'homme et leur emprisonnement. Dans cette courte période de 6 mois, le printemps de Damas a vu des débats politiques et sociaux intenses, d'une part, et d'autre part il a conservé un écho qui sonne encore dans les débats politiques, culturels et intellectuels jusqu'à aujourd'hui en Syrie. Oui, comme tu le dis : "Mais ça s'arrête là" ! et là, commence une envie d'avoir plus de démocratie... comme au bahreïn Mais tout le monde s'en fout et même si l"histoire" est écrite ,pourquoi "elle " ne parle pas des conflits sunnite /chiite ? J'ai juste l'impression que c'est la cause principale!
  14. Pour bien comprendre qui est réellement l'ami Bachar, celui que défendent certains forumeurs: ""Quand un chirurgien pratique une opération pour traiter une blessure, est-ce qu'on lui dit que ses mains sont couvertes de sang ? Ou est-ce qu'on le remercie d'avoir sauvé le patient ?" a déclaré Assad, qui a une formation d'ophtalmologiste."
  15. Je crois qu'on se trompe dans l'emploi des termes. 1) C'est démocratiquement que les islamistes ont été portés au pouvoir en Tunisie, demain en Egypte, et hier en Algérie. Faudrait pas avoir à l'oublier. 2) Ce sont effectivement des laïcs qui ont mis en place les pires régimes criminels de la région, avec la complicité-bénédiction des démocraties occidentales. 3) Concernant la Russie, les choses ne sont pas encore jouées, ne vous inquiétez pas pour Poutine et sa clique, ils finiront mal eux aussi, en essyant de confisquer la démocratie à leurs peuples. Tous les jours, des centaines de personnes manifestent contre ces dérives autoritaires. Dans 5 ans (voire moins), c'est par millions qu'ils exigeront justice du dictateur pro-URSS Poutine. "Vous devriez apprendre à lire. Je n'ai jamais dis que -en faisant abstraction de tout autre chose- les africains et les arabes ne pouvaient pas arriver à la démocratie. Ce que je dis, et qui est vrai, c'est qu'en l'état actuel des choses cela leur est impossible. Ils ne peuvent pas instaurer un régime démocratique sur le long terme (je ne suis même pas sûr qu'un régime démocratique puisse durer, de toute façon). Leurs coutumes, leurs cultures sont par trop incompatibles avec la démocratie. " Mais qu'est ce que vous en savez ??? C'est dingue à la fin !! Cette manie de préjuger des choses, d'affirmer de façon péremptoire que l'avenir des peuples sera fait de ceci ou de cela ??? Il y a deux ans, on vous aurait dit: penses tu qu'un soulèvement démocratique populaire puisse naître bientôt dans les pays arabes", vous auriez été à coup sûr de ceux qui aurait dit: "jamais !!!" Ben manque de bol, ces révoltes populaires ont surpris tous les meilleurs pseudo-spécialistes du monde musulman !!
×