Aller au contenu

Ikea espionnerait ses salariés et clients


Messages recommandés

titenath Animatrice 29 388 messages
Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade‚ 40ans
Posté(e)

forum

Ikea aurait espionné ses salariés et clients

29/02/2012

La filiale française du groupe suédois aurait monnayé des fichiers de la police ou des opérateurs mobiles afin de tout connaître de ses employés et même de certains clients.

La maison Ikea serait particulièrement bien gardée! Le fabricant de meuble aurait en effet mis en place un système d'espionnage afin de tout connaître de ses employés mais également de ses clients, rapporte le Canard Enchaîné . La filiale française du groupe suédois n'aurait en effet pas hésité à monnayer des fichiers de la police nationale via l'entreprise privée Sûreté International spécialisée dans la sécurité.

Le journal satirique reproduit une série de courriels explicites entre le directeur de la gestion du risque d'Ikea France, Jean-François Paris, et des responsables de sociétés spécialisées dans la collecte de données privées. L'un de ces courriers intitulé «objet: accord Sitic» prouve que le groupe suédois s'est procuré les informations sensibles et en théorie réservées à la police nationale. De fait, le Stic est un fichier détenu par les services de police qui rassemble des informations relatives à tous les individus impliqués dans une infraction (auteurs présumés et victimes) et interpellés par la police. La Cnil a toutefois sérieusement mis en doute la crédibilité de ces informations. Mais qu'importe, la société n'a pas hésité à se procurer ce fichier en échange de confortables rémunérations. A la question de la société privée: «Que te proposer de plus et de mieux que 80 euros par consultations équivalentes à celles du Stic? Je te souhaite un bon Noël», le responsable risque chez Ikea a répondu d'un cinglant «Vendu!».

Les représentants syndicaux veulent porter plainte

Les échanges démontrent en outre qu'Ikea France a régulièrement demandé à la société de sécurité des informations très précises sur ses salariés ou des clients. Ainsi, Ikea a demandé aux officines de sécurité: «Personne en embauche sur le magasin de Paris Nord. Merci de me donner son casier». Autre demande du groupe: «Son discours est antimondialiste, ses méthodes “vieille garde CGT” (se bouche les oreilles et repetent sans cesse la meme chose concernant ses acquis). Syndicalisme? correspond pas trop au profil de sa dame. Prosélytisme divers? ATAC ou autres? Risque de menace ecoterroriste?». Le groupe a également cherché à prendre connaissance de cartes grises, permis de conduire, ou encore des opérateurs de téléphonie mobile. Les clients n'ont pas été épargnés par ces pratiques d'espionnages peu scrupuleuses. Le groupe a ainsi enquêté sur ses clients notamment en cas de litige commercial.

Et les salariés comptent bien se défendre. Les avocats Yassine Yakouti et Sofiane Hakiki vont défendre les intérêts des représentants syndicaux qui veulent porter plainte. Au micro de France Info, Yassine Yakouti souligne notamment qu'il s'agit «d'un cas unique en France». La question est également de savoir comment la société Sureté International a pu se procurer les fichiers secrets de la police.

(...)

forum Source: lefigaro.fr

Suite de l'article

Modifié par titenath

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 45ans
Posté(e)

Voilà comment la police revend ses données aux plus offrant.

Comme c'est rassurant.

Patrons et flics mains dans la mains pour asservir les gens mécontents. t'as juste le droit de consommer et de te taire.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dihyia Membre 9 023 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

m'en fou je vais pas chez IKEA

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 45ans
Posté(e)

Ca empêche pas les flics de revendre ta fiche à qui la veut. Ikéa n'est qu'un client parmi d'autre de ce trafic.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Delenda Carthago est Membre 4 165 messages
Seigneur, garde-moi de mes amis. Mes ennemis, je m'en charge‚ 26ans
Posté(e)

Voilà comment la police revend ses données aux plus offrant.

Comme c'est rassurant.

Patrons et flics mains dans la mains pour asservir les gens mécontents. t'as juste le droit de consommer et de te taire.

Ah, c'est toujours tellement édifiant de vous lire.

Selon l'article,

La question est également de savoir comment la société Sureté International a pu se procurer les fichiers secrets de la police.

Comment pouvez-vous donc savoir que c'est la Police qui a vendu directement les fichiers?

Et pas plutôt des policiers outrepassants leurs fonctions?

Ce qui est différent pour tout homme un tant soit peu sensé et honnête.

Ca empêche pas les flics de revendre ta fiche à qui la veut. Ikéa n'est qu'un client parmi d'autre de ce trafic.

Pourtant, l'avocat des syndicats souligne que:

Yassine Yakouti souligne notamment qu'il s'agit «d'un cas unique en France

Je suppose que ce monsieur est un facho cautionnant totalement les violences et dérives policières, c'est cela?

Modifié par Delenda Carthago est

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jadsuclit Membre 308 messages
Forumeur survitaminé‚ 73ans
Posté(e)

déjà tout le monde n'est pas fiché à la police, pour y ètre il faut y avoir eu affaire.

ensuite se renseigner sur un ouvrier qui roule en porche est peut-ètre naturel.

je connais un chef de réception chez conforama qui vend au black meubles, télé ,ordi ,etc...

c'est vrai quoi de plus naturel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Ikea : licenciée pour n'avoir pas espionné ses collègues

Une ex-salariée d'Ikea en Seine-Maritime raconte à Europe 1 et à RTL les méthodes de surveillance pratiquées chez le géant de l'ameublement.coeur-.gif «Un véritable harcèlement». C'est le souvenir que garde cette ancienne responsable de rayon de son passage au magasin Ikea de Tourville-la-Rivière, en Seine-Maritime. Interrogée par Europe 1 et RTL, la jeune femme aujourd'hui licenciée raconte comment sa hiérarchie l'obligeait à «noter tous les faits et gestes» de ses collègues. Une pratique qui s'apparentait à un véritable «flicage».

«On nous demandait de faire un tableau avec tous nos vendeurs, avec du positif et du négatif. Bien sûr, il fallait mettre du positif aussi, de façon à ce que si quelqu'un tombait sur le dossier, il n'y avait pas de souci», explique-t-elle. Consciente du caractère illicite de ce type de surveillance, l'entreprise incitait ses salariés à «ne pas laisser traîner [ces tableaux] sur les disques durs. Tout devait être mis sur clé USB de façon à ce que ce soit en sécurité».

«Les dates, les heures, ce qu'on avait constaté»: tout devait être consigné. «Quand on me demandait d'envoyer des mails sur des collègues sur lesquels j'aurais pu constaté tels ou tels faits anormaux, je ne le faisais pas spécialement. Ce n'était pas ma façon de voir. Du coup, je ne rentrais pas dans les critères d'un bon manager Ikea», raconte encore l'ex-salariée.

Licenciement

Elle sera finalement licenciée après un an passé chez Ikea. «J'ai été convoquée par mon supérieur hiérarchique. Il avait un dossier d'une dizaine de centimètres» sur mon compte, se souvient-elle. «Ils avaient imprimé tous les mails que j'avais envoyés, photocopié tous les documents que j'avais signés. Il n'y avait pas de faute grave. Mais ils ont dit qu'il y avait suffisamment d'éléments pour me licencier».

source.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

...la jeune femme aujourd'hui licenciée raconte comment sa hiérarchie l'obligeait à «noter tous les faits et gestes» de ses collègues. Une pratique qui s'apparentait à un véritable «flicage»...

C'est dommage qu'elle n'ait pas pu surveiller sa hiérarchie aussi!

Et bien, ils doivent bien s'... en haut lieu pour pondre des stupidités pareilles. Et dire qu'ils sont bien payés en plus...

Toujours être suspicieux, maintenir les gens dans un stress permanent, c'est ça le monde du travail du XXI e siècle?

Heureusement qu'il y a quelques boîtes qui se sont rendues compte qu'un salarié "heureux" est un salarié qui travaille mieux. (C'était juste pour la rime et le slogan.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
doug Membre+ 6 902 messages
Statut : de la liberté‚
Posté(e)
forum

Ikea faisait des cadeaux à la police en échange d'informations


Mercredi 04 Avril - 19:42

Le magasin Ikea de Gonesse dans le Val-d'Oise a donné des dizaines de bons d'achat d'un montant de 100 euros à des policiers locaux, affirme Mediapart. L'ancien drecteur du magasin assume les faits.



    Un magasin Ikea de la banlieue parisienne "arrosait" de "bons cadeaux" des policiers locaux, auprès desquels un de ses responsables, ancien gendarme, récupérait des informations sur des employés, a affirmé mercredi Mediapart. Le site d'information en ligne n'établit pas de lien explicite d'échange mais ces révélations interviennent alors que la filiale française du géant suédois de l'ameublement est dans le collimateur de la justice pour des faits présumés d'espionnage de salariés et de clients.
    

    

[...]

    
    Interrogé par Mediapart, l'ancien directeur du magasin, Paul Magnan, aujourd'hui à la tête du magasin de Strasbourg, n'a pas contesté ces pratiques. "On s'efforce d'avoir de bonnes relations avec les partenaires locaux, en remettant des bons d'achat à des clubs de foot, à des associations, etc.", a-t-il justifié à Mediapart. Sous couvert d'anonymat, un autre ancien directeur a évoqué des pratiques remontant aux années 90, avec des dons "fréquents, mais pour de petits montants". "Par la suite, ça s'est institutionnalisé", a-t-il confié à Mediapart. "Sinon, comment voulez-vous que la police passe quand on en a besoin, ou qu'elle nous confie les antécédents d'un syndicaliste?", a-t-il ajouté pour les justifier.


Suite de l'article...

forum Source: L'Express

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
voilacté Membre 5 896 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

... l'ancien directeur du magasin,... "Sinon, comment voulez-vous que la police passe quand on en a besoin

Bah oui tiens, comment peut-elle faire son travail sans ça? shrunkface.gif

...ou qu'elle nous confie les antécédents d'un syndicaliste?"...

shok.gif Un peu peu plus et il ajouterait: "On ne lui demande jamais rien d'illégal après tout." whistling1.gif

Et bien, une entreprise considérée comme un modèle européen est en train de prendre un sacré coup dans l'aile...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 45ans
Posté(e)

Nouvelle révélation sur les pratiques d'Ikéa.

Un responsable de magasin, ancien gendarme, arrosait de cadeau les flics véreux en échange de leurs renseignements. Entre autre, accès aux comptes bancaires des salariés, espionnage des syndicalistes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité