Aller au contenu

La lucidité, cette malédiction!

Messages recommandés

femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 32ans
Posté(e)

Bienheureux celui qui ne pense pas.

"Mais pourquoi tu te prends autant la tête Femzi!? relax mec!"

Si a chaque fois qu'on m'avait di ca, j'avais gagné un dollar...

j'serai deja tres riche!

je pense trop en effet.

et je pense que c'est une malediction.

j'aimerais comme une majorité de gens que je vois autour de moi arreter de trop penser comme ca. mais ca me semble impossible.

une fois qu'on a ouvert son esprit sur la réalité de la vie, on ne peut plus se mentir et se remettre a faire semblant de tout ignorer. il est trop tard.

c'est ce que j'appele la lucidité.

cette capacité spéciale de voir la vie pour ce qu'elle est vraiment.

de facon froide, pragmatique, raisonné et raisonnable.

j'ai parfois l'impression d'avoir un ordinateur a la place du cerveau,

j'analyse, j'etudie, je planifie, j'organise, je discerne, je calcule, j'enregistre.

je manque cruellement de légèreté, de simplicité, d'émotions illogiques bref d'humanité.

quand est ce que pour la dernière fois ai-je vraiment pleuré, hurlé de rire, piqué une crise de colère?

je ne m'en souviens meme plus! je ne vois plus l'interet de ces émotions car face à une situation qui devrait les créer c'est mon cynisme qui prends le dessus.

Du coup je me sens progressivement envahir par une sensation nihiliste.

rien n'a plus gout, je m'ennui de tout, j'ai l'impression d'avoir deja tout compris, tout me lasse. je prends également de la distance avec mon entourage car non seulement j'ai conscience que ca les soule de savoir ainsi, mais surtout je n'arrive plus a être hypocrite et faire semblant d'apprecier les memes choses qu'eux. je me sens de plus en plus condescandant, et je me crois psychologiquement supérieur a eux. (a tord ou a raison!)

Ai je perdu mon humanité?

puis je la récuperer?

comment?

me comprenez vous? qu'en pensez vous?

:mouai:

merci.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité morphee_
Invité morphee_ Invités 0 message
Posté(e)

:dort:

à mon avis, instinct de survie...

à partir du moment qu' l'entourage n'a plus les moyens de nous l'assurer (la survie), l'intérêt de celui-ci (l'entourage) s'amenuise...

dés l'adolescence on n'a plus les mêmes appréciations, rapport à la sexualité par exemple, c'est la base

:dort:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Imanouèl
Invité Imanouèl Invités 0 message
Posté(e)

T'as besoin de vacances Femzi. :D

Fut un temps ou j'aimais enfiler ma paire de baskets et aller courir en rase campagne. J'insultais tout le monde ! Y'avait personne, je gueulais comme un dératé.

Ridicule. Je vidais mon sac sur rien. Une boucle de 5/6 bornes. Suffisant.

Je rentrais vidé.

Ou j'allais voir la mer (90 km quand même), rien que pour voir la mer, même en plein hiver.

C'est loin de son entourage qu'on s'aperçoit en y revenant comment et pourquoi on s'est fabriqué cet entourage, cet univers.

Le "destin" fait pas mal les choses, finalement.

N'as-tu même pas un peu de mélancolie ou de nostalgie ? Je trouve ces sentiments super, c'est presque ce qui me fait avancer.

25 ans, je crois que c'est à cet âge que j'ai cessé de rencontrer ces jeunes gens inconscients, j'mefoutistes, des gens pas ordinaires, des filles pas ordinaires, des décalés ou déclassés qui voyaient la vie autrement, de façon non conventionnelle, et qui t'entrainent dans des aventures hors du commun. On étaient jeunes et demain était un autre jour.

25 ans, plus ou moins, je pense que c'est un cap.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 2 427 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Prends des somnifères, selon tes propos tu as l'air de manquer de sommeil c'est un moment où l'on peut ne plus être éveillé et ne pas penser à la réalité pour justement éviter le mal dont tu souffres.

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ulver Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 36ans
Posté(e)

Salut Femzi,

Je suis exactement dans le même cas que toi. Exactement. Ca me ferait presque plaisir de savoir que je ne suis pas tout seul.

Cela fait plusieurs années à présent que je vis comme ça. Avec cette vision là. Je pensais au départ qu'il s'agissait d'un coup de déprime, mais je sais à présent qu'il n'en ai rien. Lucidité, c'est le bon terme.

Mais c'est vraiment dur à vivre, je ne sais pas pour toi, mais de mon côté à présent je me retrouve vraiment seul. Le rapport avec les autres s'en trouve forcément changé, on passe pour un égoïste, un rabat-joie, et comme tu le dis, on a plus la force de faire semblant, d'être hypocryte, de s'émerveiller devant un rien.

Tout le monde me trouvais pessimiste, mais ce n'est pas être pessimiste que de voir la réalité en face. Voir la vie ni plus triste ni plus heureuse que ce qu'elle est. Une vie dont on se demande encore bien le sens.

J'éssais souvent de sortir de cet étât d'ésprît et de vivre au jour le jour, à fond (??? comme ils disent). Mais ça ne marche pas. Quand je vais à un concert pour me changer les idées, je suis bien, mais j'analyse tout, surtout les gens. Quand je suis à la caisse au super marché c'est pareil. Dans ma voiture au feu rouge, pareil.

J'analyse toujours le comportement des gens, des choses. A tel point qu'aujourd'hui j'ai l'impression que mes pensées m'échapent totalement, je suis là physiquement c'est tout. Je suis un calculateur, qui observe, mais depuis bien longtemps je ne prend plus part à la scène qui se déroule devant moi.

Et quand alors on se retrouve seul, c'est encore pire, on ne peux plus faire marche arrière, on finit par s'observer sois-même...

Depuis 1 mois (seulement) je me suis mis à la méditation. Si je veux arrêter d'analyser les choses comme ça, je dois reprendre le control (si tant est qu'on puisse en avoir un) de mes pensées.

Je te dirais si ça marche pour moi d'ici quelque temps. Si quelqu'un à une methode, des conseils...

Modifié par Ulver

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 2 427 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Peut être que c'est du à la relation qu'entretient sa conscience( sa lucidité) avec son inconscient qui surement nous met dans un état de mal être car l'inconscient est non conscience pour la conscience (la lucidité). :gurp:

Modifié par Boutetractyxreqs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ulver Membre 197 messages
Forumeur inspiré‚ 36ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 32ans
Posté(e)

Salut Femzi,

Je suis exactement dans le même cas que toi. Exactement. Ca me ferait presque plaisir de savoir que je ne suis pas tout seul.

Cela fait plusieurs années à présent que je vis comme ça. Avec cette vision là. Je pensais au départ qu'il s'agissait d'un coup de déprime, mais je sais à présent qu'il n'en ai rien. Lucidité, c'est le bon terme.

Mais c'est vraiment dur à vivre, je ne sais pas pour toi, mais de mon côté à présent je me retrouve vraiment seul. Le rapport avec les autres s'en trouve forcément changé, on passe pour un égoïste, un rabat-joie, et comme tu le dis, on a plus la force de faire semblant, d'être hypocryte, de s'émerveiller devant un rien.

Tout le monde me trouvais pessimiste, mais ce n'est pas être pessimiste que de voir la réalité en face. Voir la vie ni plus triste ni plus heureuse que ce qu'elle est. Une vie dont on se demande encore bien le sens.

J'éssais souvent de sortir de cet étât d'ésprît et de vivre au jour le jour, à fond (??? comme ils disent). Mais ça ne marche pas. Quand je vais à un concert pour me changer les idées, je suis bien, mais j'analyse tout, surtout les gens. Quand je suis à la caisse au super marché c'est pareil. Dans ma voiture au feu rouge, pareil.

J'analyse toujours le comportement des gens, des choses. A tel point qu'aujourd'hui j'ai l'impression que mes pensées m'échapent totalement, je suis là physiquement c'est tout. Je suis un calculateur, qui observe, mais depuis bien longtemps je ne prend plus part à la scène qui se déroule devant moi.

Et quand alors on se retrouve seul, c'est encore pire, on ne peux plus faire marche arrière, on finit par s'observer sois-même...

Depuis 1 mois (seulement) je me suis mis à la méditation. Si je veux arrêter d'analyser les choses comme ça, je dois reprendre le control (si tant est qu'on puisse en avoir un) de mes pensées.

Je te dirais si ça marche pour moi d'ici quelque temps. Si quelqu'un à une methode, des conseils...

:coeur: :coeur: :coeur:

Mille fois merci d'exister Ulver.

c'est en effet un tel soulagement d'etre compris, de se sentir un peu moins seul.

je pense d'apres tes mots que nous effectivement dans le meme etat d'esprit.

et tu vas rire mais moi aussi je me suis mis a la méditation pour ESSAYER de "guerrir"!

:smile2:

apres tout quoi de plus logique que de combattre le feu par le feu?

si je pense trop, peut etre qu'en me forcant a "nettoyer" mon esprit je me sentirais mieux.

le petit souci personnelle que j'ai surtout c'est ma mauvaise foi:

tu as parlé de mélancolie/nolstagie.

enfait je me demande si depuis le temps que je suis comme ca, et au point ou j'en suis,

je n'ai pas fini par m'y complaire. c'est a dire que j'ai crée un mecanisme psychologique qui se ferme sur lui meme et s'entretient:

"je vais mal parce que je dois aller mal, pour aller bien il faudrait que je fasse semblant d'aller bien car de toutes facons les choses de la vie ne sont pas objectivement pas bien dans leur ensemble.

ma vie est dure, difficile, c'est un combat quotidien que j'ai meme pas choisi DONC elle est objectivement nulle."

Voici mon raisonnement de mauvaise foi que je ne considère pas péssimiste mais juste réaliste. et il m'a l'air tellement implaccable, irrefutable, indéniable qu'il m'empeche litterallement d'etre heureux. il rend tout le reste absurde, factice, dérisoire.

bref c'est la que je bloque.

mais j'ai encore un peu d'espoir.

j'espere par je ne sais quel miracle, qu'un jour j'arreterai de penser ainsi.

que je donnerais tort. et que je serai a nouveau foncièrement heureux.

(l'ai je d'ailleurs vraiment été? ou n'etait ce qu'une illusion?

qu'importe! je veux juste renouer et retrouver cette sensation innocente)

bref merci quand meme du fond du coeur pour ton témoignage.

c'est tres réconfortant.

:bo:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 2 427 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
"je vais mal

parce que je dois aller mal, pour aller bien il faudrait que je fasse semblant

d'aller bien car de toutes facons les choses de la vie ne sont pas objectivement

pas bien dans leur ensemble.

ma vie est dure, difficile, c'est un combat

quotidien que j'ai meme pas choisi DONC elle est objectivement

nulle."

Peut être que si subjectivement dans leur ensemble les choses sont aussi mauvaises que bonnes c'est peut être que le choix est à faire entre les deux et que la morale c'est qu'on peut toujours voir la vie du bon coté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 32ans
Posté(e)

hum...

disons surtout que pour moi ma vie n'est pas un verre d'eau a la fois a moitié plein et a moitié vide.

je ne suis pas un simple pessimiste qui se refuse a voire les choses belles de sa vie et qui est obstiné par les choses laides.

non ca serait trop facile.

:mouai:

Dans mon esprit HYPER-ACTIF j'ai pesé le pour et le contre de ma vie, je trouve qu'elle penche sensiblement du coté négatif.

Bien sur il est possible de se voiler la face dessus et de pas y penser

(je pense d'ailleurs que c'est ce que font une majorité des gens)

mais moi mon probleme est que je n'y arrive pas, je trouve ca hyprocrite. et ca me bouffe.

enfin, j'essaye de lutter du moins de pas me laisser sombrer dans mes idées noires.

mais j'ai bien conscient que c'est juste une fuite.

pas une solution!

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ioan Membre 322 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Bonsoir,

Je pense qu'il ne faut pas voir ce trop-plein de réflexion comme étant négatif. Bien au contraire il permet de voir les choses différemment, avec un oeil particulier, et c'est plus une aubaine qu'un défaut. Cependant, il faut de temps à autre se déconnecter.

Fût un temps où j'avais également cette impression d'esprit "hyperactif". La vie est quelque chose de complexe, tu as bien raison de le souligner. Il ne faut pas se forcer à voir la simplicité si tu ne la vois pas, et continuer à analyser comme tu le fais. Cette capacité d'analyse pourra se révéler un atout dans certaines situations auxquelles tu seras confronté.

En revanche, j'entends par "déconnecter" la pratique d'activités plutôt simples comme le footing. J'ai remarqué que courir aidait à évacuer ce trop-plein de réflexions et de réflexivités. Il y a également le cinéma, mais cela est dû au fait que je suis un cinéphile. Le cinéma, la catharsis, le divertissement, peut aider à reposer un peu l'esprit. Chacun aura ensuite ses propres combines.

Cordialement,

Ioan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 32ans
Posté(e)

merci sincerement pour le conseil IOAN.

Je vais faire de mon mieux pour le suivre.

:blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5 457 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

Quand le monde ne te suis pas, et que tu ne veux pas suivre le monde, il te reste le choix transformer le monde. Parfois, j'éprouve aussi beaucoup de mal face à légèreté des gens. Rares sont les persnnes qui prennent les choses de la vie au sérieux et de près. Moi je m'y suis fait, la vie est ainsi faite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pino69 Invité 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Femzy, Ulver,

Je suis exactement dans le même cas que vous.

La description est presque clinique. C'est confondant.

Rassurant aussi de se dire qu'on est pas seul...

Quant à moi, je pense qu'un jour, sans le savoir, on prend la pilule bleue et que rien n'est plus comme avant. C'est un peu passer de l'autre côté du miroir. Toute communication réelle devient impossible.

C'est un virus, ce truc. Mais je pense qu'il y a un terrain : beaucoup d'imagination, beaucoup d'espoir, beaucoup de foi dans l'humanité et dans le progrès, de la foi tout court d'ailleurs... à terme autant de déceptions...

En plus, cela ne veut pas dire qu'on n'est plus sensible à rien. Bien au contraire. Je n'ai jamais autant écouté de musique classique notamment (co sol majeur de Ravel à cet instant) et puis, la beauté extraordinaire de ce monde nous saute à la gueule, au point que nos petites misères humaines nous semblent ridicules. Je pense que c'est une question de perspective. Une mise en abyme en quelque sorte.

Je ne sais pas pour vous mais moi, j'ai une famille. C'est pas facile. Tout cela crée une distance et aucun compromis n'y changera rien car on n'y croit plus.

Au boulot aussi c'est un calvaire. J'ai de plus en plus de mal à garder un poste aujourd'hui...

Vos témoignages me touchent parce que je découvre que je ne suis pas un cas isolé. Que je ne suis pas "maudit".

Et non, je n'ai pas besoin de vacances. Juste ce sentiment intense de désespoir devant la vanité et, finalement, l'absolue vacuité de la nature humaine.

Il n'y aurait pas un psy par ici qui aurait quelque méthode pour nous remettre dans le droit chemin ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mamanloulou Membre 532 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Je crois bien qu'on est un certain nombre "pas trop quand même", idem pour moi, déjà à l'école un prof me nommait "la vieille" quand je faisais des réflexions, même dans l'enfance je souffrais déjà de perceptions aigues vis-à-vis de tout mon entourage, avec tendance à classer les choses dans l'ordre d'intérêt, une sorte de jugement , aujourd'hui on me dit toujours," t'es ch....tu travailles trop du châpeau " !

Ne pas être seul , surtout, , le face à soi-même peut être dangereux :crazy: d

La lecture peut améliorer cet état "d'esprit"

L'écriture aussi, sur le papier j'ai appelé ça la CLAIRVOYANCE , voir sans être vu, c'est pénible à la fin, d'avoir la tête chargée en discontinu

Et ,croyez-moi le contact avec les animaux, les arbres , est la meilleure solution, c'est terrib lement apaisant ,,si...si...si... j'insiste

:80:

assayer d'en parler avec quelqu'un qui ne comprend pas : éviter au maximum ! en parler avec quelqu'un qui comprend me bourre le crâne aussi,

vâchement dur à gérer

Solution, aussi , éviter la foule, le bruit , trop de lumières , la télé , la connerie, pas évident du tout mais c'est préférable si on est trop sollicité et avant de disjoncter,

je me dis que cette énergie, c'est un don, on peut le travailler, l'analyser, et le transforme ren amour

L'ABSOLUE VACUITE DE LA NATURE HUMAINE c'est bien dit

Modifié par mamanloulou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5 457 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

Les gens analysent rarement les choses autrement que superficiellement. Quand on aime étudier les choses plus finement, on est souvent traités comme des malades. Mon reffuge est dans les précis scientifiques, cela m'appaise. Et quand j'ai des prises de tête, je plonde dans mes ouvrages de physique quantique, d'archéologie ou d'astronomie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Buby Invité 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je cherchais une fois de plus une "explication" à la lucidité sur google quand je vois "La lucidité, cette malediction".

Quel soulagement de voir que je ne suis pas totalement seule et pas totalement barge !

Parfois je me dis que c'est une chance, de ne pas être comme une bonne part de la population qui ne reflechi à pas grand chose, mais parfois j'aimerais tellement être comme tout le monde parce que c'est plus facile. Parce que oui être lucide c'est dur, et les psy et medocs n'y feront rien, on a les yeux ouvert sur le monde et c'est comme ça. J'pense plutôt qu'il faut apprendre à vivre avec. Enfin j'ai plutôt l'impression d'essayer de survivre plutot que de vivre...

Pour moi ce déconnecter est quasiment impossible, parfois lorsque j'écoute de la musique ou quand je lis un livre, mais on ne peut pas faire ça 24h24. Alors ça soulage le temps de quelques heures..

J'ai eu la chance de rencontrer ma meilleure amie qui est elle aussi lucide, alors on se réconforte dans notre ''malheur''. Et je me sens bcp moins seule, je pense que si je ne l'avais pas connu j'aurais vraiment fini par croire que j'étais malade ou qqchose du genre. Mais comme vous le dites, essayer de parler de ça avec quelqu'un qui n'est pas comme nous et il n'y comprendra rien, on passera pour un dérangé!

Cela fait 4 ans que je suis avec mon copain, mais je ne lui en parle pas, je sais qu'il ne comprendrait pas. Il pense souvent que je suis chiante, que je n'aime rien, parce que je ne m'amuse pas comme tout le monde, je ne m'émerveille pas pour les broutilles pour lesquelles eux (lui et ses amis) s'emerveillent...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ST3PH Membre 157 messages
Forumeur inspiré‚ 41ans
Posté(e)

Je suis, dans le même cas que celui-ci décrit par quelques uns d'entre vous, je sais à peu près pourquoi, la "lucidité" n'est pour moi qu'une des conséquences d'un certain type de fonctionnement. Une période dangereusement longue d'insomnies me pousse vers la méditation également, pas assez de recul pour en mesurer les bienfaits éventuels. En revanche cet état que vous appelez "lucidité" n'atténue en rien mes sentiments, sensations (je ressens même souvent trop fort), je ne suis juste pas dans la démonstration, rien n'est visible, je ne montre rien ou peu car peu semblent ressentir les choses de la même manière. Je fuis ce qui est superficiel, je ne comprends pas les "conversations de surface", j'ai tjs toujours besoin d'explorer, de découvrir...avec une intensité qui n'est souvent pas comprise.

Modifié par ST3PH

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
deja-utilise Membre 4 755 messages
If you don't want, you Kant... ‚
Posté(e)

Très bonne initiative que tu as pris femzi, de ton témoignage, ainsi que des autres forumeurs.

Certes il y a très certainement de petites différences/fluctuations entre chaque personnalité si on y regarde de plus près, mais il est frappant de voir tous ces points communs, accompagnés de complaintes.

Je pensais plutôt comme vous avant la découverte de ce Topic, à une nuance près, je savais que d'autres personnes, somme toute assez rares, étaient plus à l'écoute/conscientes/éveillées que la grande majorité. Je suis donc agréablement surpris de découvrir ici, que des personnes se posent ce genre de questions à propos de leur lucidité, et qui plus est, lucide également que cette lucidité pose quelques désagréments plus ou moins gérables au quotidien.

Il y a plusieurs possibilités, il me semble, pour "sortir" en partie de cet état/constat, un forumeur a signalé l'activité sportive ( pour ceux qui ont la possibilité/capacité ) est une excellente idée, puisqu'il est reconnu scientifiquement des bienfaits des exercices soutenus et assez réguliers sur la santé psychique/bienêtre, un autre a formulé des activités échappatoires comme la musique ou le cinéma, qui font travailler l'imaginaire mais pas la cognition, puis la vie de famille, voire les amis, que l'on aime/apprécie sont aussi une source de réconfort par les sentiments que l'on partage indépendamment de leur capacité intellectuelle/performances, on peut également s'adonner à une passion, se noyer dans le travail, s'abandonner à toutes sortes de dérives ( drogues, addictions, perversité sexuelle etc... ). Ce qui compte c'est qu'il y ait un effet positif, non accompagné de l'effet négatif redouté, mais j'ai bien peur que la plupart des solutions ne soient que temporaires, ou d'action non permanente, et que tôt ou tard il faille à nouveau faire face à notre nature, qui pour ma part remonte aussi loin que j'ai de souvenirs, c'est à dire qu'elle semble innée, et non acquise/transmise.

Je crois que c'est comme l'allergie ou le syndrome de fatigue chronique, et que nous devions apprendre à vivre avec, personnellement, je suis quasiment persuadé que de rencontrer une personne, amie ou compagne, qui partage ou du moins comprenne la situation, soit la seule solution viable à long terme, les autres semblent n'être utiles que pour soulager les symptômes et non le "mal", ce qu'un membre ici a trouvé, et qui a amélioré sensiblement sa vie, le revers de la médaille c'est que rien ne garantit que nous trouvions cette personne dans notre vie! À défaut de trouver un alter-ego physiquement, on peut déjà en parler ici entre nous, et le fait de ne pas se sentir seul soit aussi un bon début, de former une "communauté" c'est plus réconfortant, que de le vivre seul, de ne compter que sur soi, puisque en général les autres ne comprennent pas, puisque cela les dépasse, tant de par leur propre nature, que par leur capacité d'analyse, et même "affectivement" chez nos proches!

Modifié par deja-utilise

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon Membre 1 722 messages
Forumeur alchimiste‚ 72ans
Posté(e)

Complexe de supériorité consécutif à un manque d'empathie avec autrui. A moins que ce soit l'inverse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité