Le PIB, bon ou mauvais indicateur ?


Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
forum

Proscrire l’utilisation du PIB pour mesurer la prospérité


Mercredi 31 Août - 18:16

[/JUSTIFIER]

[JUSTIFIER]

    L’utilisation du PIB pour mesurer la prospérité d’un pays est à bannir, estime l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS).
    
    L’institut invite vivement les lecteurs à se montrer critiques vis-à-vis de certaines études, comme le «Bulletin de la prospérité 2011 du Conseil du patronat du Québec», publié lundi, qui attribue la piètre note C au Québec en ce qui concerne son PIB par habitant.
    
    « Depuis plus de dix ans, tous le monde s’entend pour dire que le PIB ne mesure pas adéquatement la prospérité. (…). Prenons un exemple : la situation des inégalités de revenu n’est aucunement prise en compte par cet indice, et ne l’est pas non plus par le «Bulletin de la prospérité 2011». La croissance du PIB peut dès lors ne bénéficier qu’à une minorité d’individus et laisser stagner les autres », explique Renaud Gignac, auteur de la brochure «Mesurer le progrès social : vers des alternatives au PIB», de l’IRIS.


Suite de l'article...
forum Source: TVA Nouvelles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Je n'y connais rien alors je n'irai pas m'exprimer, mais je trouve la question très intéressante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Pour l'instant le PIB est l'indicateur de croissance utilisé partout, il n'est certes pas toujours représentatif de la réalité :

autre exemple :

" Le PIB nuit plus qu'il n'aide quand vient le temps d'affronter les problèmes environnementaux. En effet il s'agit d'un indicateur de flux et non d'un indicateur de stock. Cela signifie, par exemple, qu'il mesure ce qu'on extrait comme ressources minières sans tenir compte de ce qu'il nous reste. Nous pourrions paraître très prospères selon le PIB en vendant toutes les ressources minières du Québec, mais nous serions incapables de voir que nous nous sommes considérablement appauvris pour les années à venir. De la même façon, couper tous les arbres de la planète pour les revendre comme bois de chauffage peut offrir une bonne croissance du PIB, mais posera un tout autre problème quand viendra le temps de respirer. En négligeant à la fois les stocks et les externalités, le PIB se révèle un indicateur non seulement incomplet et archaïque, mais aussi potentiellement néfaste "

Pour le "Bonheur Intérieur Brut" de l'OCDE p'tite précision :

Onze critères du mieux vivre

« Nous travaillons depuis dix ans sur ce sujet, qui suscite de plus en plus l’intérêt. Pendant la crise, les statistiques ont montré que l’évolution des données macro-économiques était déconnectée de la perception qu’ont les individus des inégalités ou du chômage. Nos indicateurs datent des années 1960 ; ils ne reflètent pas la notion de bien-être telle qu’elle est ressentie au XXIe siècle », explique un analyste de l’OCDE.

Les économistes et les statisticiens de l’institution ont donc défini onze critères du mieux vivre (logement, revenus, emploi, éducation, environnement, gouvernance, santé, sécurité, vie familiale, relations sociales, perception de la qualité de vie). Chaque citoyen des 34 États membres de l’OCDE pourra donner sa vision du bonheur, qui permettra d’établir un classement par pays. Cet indicateur, qui a vocation à s’étendre aux pays émergents et en développement, sera présenté en Afrique au printemps 2012.

Source.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

Pour l'instant le PIB est l'indicateur de croissance utilisé partout, il n'est certes pas toujours représentatif de la réalité :

Le PIB n’est pas un « indicateur de croissance ».

C’est un indicateur de la somme des biens et services produits dans un pays en une année.

C’est l’indicateur de la richesse dont on mesure (notamment celui-ci) la croissance.

Quand les économistes, les politiques, les media, parlent (sans arrêt) de croissance, ils parlent (sans peut-être tous le savoir) de la variation (en rythme annuel, et en termes réels, et non nominaux) de la valeur du PIB.

" Le PIB nuit plus qu'il n'aide quand vient le temps d'affronter les problèmes environnementaux. En effet il s'agit d'un indicateur de flux et non d'un indicateur de stock. Cela signifie, par exemple, qu'il mesure ce qu'on extrait comme ressources minières sans tenir compte de ce qu'il nous reste. Nous pourrions paraître très prospères selon le PIB en vendant toutes les ressources minières du Québec, mais nous serions incapables de voir que nous nous sommes considérablement appauvris pour les années à venir. De la même façon, couper tous les arbres de la planète pour les revendre comme bois de chauffage peut offrir une bonne croissance du PIB, mais posera un tout autre problème quand viendra le temps de respirer. En négligeant à la fois les stocks et les externalités, le PIB se révèle un indicateur non seulement incomplet et archaïque, mais aussi potentiellement néfaste "

+1

Le moins mauvais indice disponible du degré de développement d’un pays est sans doute d’IDH (indice de développement humain) ; il prend notamment en compte le niveau d’instruction et l'espérance de vie. Mais il n’est pas parfait : il dépend aussi partiellement de la valeur du PIB, qui est en effet un indicateur à proscrire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/IDH

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Mouais, c'est exact que c'est la variation du PIB qui donne le taux de croissance, je ne vais pas rentrer dans les détails... il sert surtout à cette mesure.

Pour le reste quand on étudie la situation d'un pays on regarde aussi le revenu moyen par habitant, le taux de chômage, la situation politique, la situation géographique, etc...

Et pas seulement le PIB.

:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 24ans
Posté(e)

Mauvais car ce n'est pas parce que la richesse augmente, que les gens en profitent

La nouvelle richesse peut enrichir que le riche ou elle peut etre crée artificiellement par la spéculation qui nuit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Asuras Membre 106 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Dans le cas d'une économie fermée PIB=revenu. par contre dans le cas d'une économie ouverte l'égalité n'est pas forcément vraie, dans le cas d'un pays où la majorité des entreprises présentes sont des multinationales étrangères, on a l'inégalité PIB>revenu, car ces multinationales ont tendance à rapatrier leur revenu dans leur pays d'origine. Donc le PIB n'indique pas forcément le niveau de vie d'un pays. Nous avons développé le PIB lors d'une époque où les économies étaient nettement plus fermées qu'aujourd'hui.

Egalement, il y a le problème de l'inégalité sociale, qui diminue la pertinence de la notion de PIB par habitant ou même de revenu moyen. Par exemple la Roumanie et le Brésil ont un pib par habitant comparable, pourtant le Brésil possède nettement plus de pauvreté que la Roumanie à cause de l'inégalité de revenu très forte au Brésil.

Enfin, il y a le capital naturel, ceci est d'autant plus vrai dans un pays minier. En effet l'extraction de ressources naturelles non renouvelable entraine une création de richesse, mais aussi la destruction de capital naturel car la ressource exploitée ne peut plus être exploitée. De plus, dans ce genre de situation, surtout dans les pays assez pauvres, l'exploitation se fait bien souvent par une multinationale qui rapatriera une partie de la plus value donc le revenu dont va en tirer le pays sera inférieur à l'augmentation du PIB qu'entraine l'exploitation de la dite matière première. Donc on peut se retrouver dans la situation paradoxale où la destruction de capital naturel est supérieure au revenu dont bénéficie le pays, donc le pays s'appauvrit en exploitant une matière première, tout en voyant son PIB augmenter ce qui permettra aux politiques de justifier leur "bonne" politique. Là je ne parle même pas de la pollution qui peut entrainer un appauvrissement en terme de qualité de vie pour les habitants, qui peut également détruire des termes exploitables entrainant la ruine de la population paysanne, ect...

Les exemples dans le monde ne manquent pas de pays qui voyaient leur PIB augmenter très rapidement tout en sombrant sans s'en rendre compte. A mon avis le PIB seul est un indicateur qui n'indique pas grand chose, le RNB (revenu national brut) est déjà un peu mieux, après il faut coupler avec d'autres indicateurs pour avoir une réelle information du niveau et de la qualité de vie d'un pays.

Modifié par Asuras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant