Peut on juger quelqu'un ?

L'ignorante Membre 104 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Bonjour,

J'ai une question : Comment peut on juger quelqu'un ? Est ce que celui qui me juge a tort ou raison ? Y a t il une part de vérité dans ce qu'il voit de moi ? (d'après mes mots, mes actes) Et finalement, pourquoi n'aimons nous pas être jugé ? Comment bien vivre le jugement d'autrui s'il est négatif ? Est ce que quelqu'un qui arrive à ne pas se remettre en question devant un jugement est quelqu'un qui se connait très bien et a confiance en lui ou bien quelqu'un de complètement fermé à l'opinion d'autrui ou d'imbus de lui même ?

Mes lumières sont dépassées à ce sujet, si vous avez un avis, subjectif, objectif, cynique, optimiste, moqueur, philosophique, mitigé, je prends tout :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Filadelf Membre 91 messages
Forumeur en herbe‚ 34ans
Posté(e)

Dostoïewski écrivait très justement : "un jour les juges seront jugés". On est dans une société totalement paradoxale basée sur une morale latente et sur l'apparence. Donc on est amené à se prononcer sur l'éthique et l'esthétique. L'un et l'autre de ses concepts appellent toujours un jugement en fonction de sa propre subjectivité. Etre jugé par la subjectivité d'autrui blesse sa propre subjectivité.

J'espère t'avoir fournis quelques pistes mais suis pas très inspiré ce soir. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou74
Invité zazou74 Invités 0 message
Posté(e)

Bonsoir,.........

Je pense qu'il faudrait préciser le type de jugement... :smile2:

Qu'il soit social, culturel, politique, économique ou philosophique,........ il sera différent! ;)

Qu'on me juge sur la forme, ne me pose pas de problème, je ne suis pas parfaite (et loin de là). ;)

Par contre si quelqu'un devait juger mes fondements, qu'il les ait vécus et qu'il les assume, ensuite, éventuellement le dialogue serait ouvert...... ;)

Pour être plus succinte dans mes propos :

Oui, je permettrais à mes pairs de me juger;

Non, je m'interdis de juger autrui, sans avoir les tenants et aboutissants de ce sur quoi mon jugement doit être fondé....

Mon raisonnement paraîtra simpliste à certains, mais il est vrai et substantiel....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Finfino Membre 764 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Je crois que l'on peu juger quelqu'un, c'est ce a quoi le jugement sert, si cette faculté si je peu m'exprimer ainsi n'était pas la, comment savoir prendre un chemin ou un autres? Comment savoir si voler est bon ou mauvais sans jugement? La bible et les prophètes nous explique de ne pas juger, et il parle a la fin de leurs livre moral, que du jugement derniers. Alors, le jugement sert a quelque chose n'est-ce pas? Allons servons nous de notre jugement pour toute choses selons les meilleures ne nos connaissance et enfin pour faire le bien autour de nous... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité moha1
Invité moha1 Invités 0 message
Posté(e)

Pour juger, il faut être juste,

savoir distinguer le vrai du faux, le beau du laid, le mal du bien etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maddox 1 Membre 156 messages
Forumeur inspiré‚ 53ans
Posté(e)
Pour juger, il faut être juste,

savoir distinguer le vrai du faux, le beau du laid, le mal du bien etc...

Oui mais personne ne l'est .........(juste)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Comment peux-tu prétendre le savoir ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tiwi Membre 1 946 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Nous passons notre vie dans le jugement mais sans forcement l'étaler.

Combien ne se sont jamais moqués en voyant quelqu'un qui n'est pas dans les normes que l'on nous a transmises ?

Le jugement implique d'être libre à 100% et je ne connais aucun humain qui possède cette liberté. Ensuite, c'est Thèse, Anti-thèse avec le plus de sincerité possible.

Se juger soi-même nous apporte si nous le faisons dans un esprit critique afin d'avancer. Il en est de même pour les autres.

La première règle est toujours : Ne fait pas a autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Mine de rien, de cette phrase je préfère la tournure biblique : "Comme tu voudrais que l'on te fasse, fais-en de même." Il n'y a aucune négation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mujerelibre Membre 266 messages
Forumeur activiste‚ 40ans
Posté(e)

Personne n'a le droit de juger personne.

Article premier de la soi-disant déclaration universelle des droits de l'homme :

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité et d'égalité .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité moha1
Invité moha1 Invités 0 message
Posté(e)

Maddox 1 >>> Si, il faut plusieurs vies :smile2:

Modifié par moha1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mickl Membre 89 messages
Forumeur en herbe‚ 27ans
Posté(e)
Bonjour,

quelqu'un qui se connait très bien

je reprendrais ici Jean Paul Sartre: "Quelqu'un qui se connait est quelqu'un de superficiel"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité filipe59
Invité filipe59 Invités 0 message
Posté(e)

"Pour être un membre irréprochable parmi une communautée de moutons,

il faut avant toute chose, être soi-même un mouton" Einstein.

"N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès,

essayez de devenir un homme qui a de la valeur." Einstein.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
L'ignorante Membre 104 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Bon comme je suis plus habituée aux forums je ne sais plus comment on fait pour citer mais j'aime beaucoup la citation de mickl de Sartre. C'est vrai que pour l'avoir expérimenter moi même, on ne se connait que très peu finalement. On est toujours capable de faire des choses/d'être quelqu'un qui nous sont/est totalement étrangères/étranger. (je sais pas si vous avez réussi à lire lol) Donc partant de là, si on ne peut connaître de soi même que la surface (et encore), comment quelqu'un peut nous juger s'il ne peut pas, lui non plus, véritablement nous connaître ? A moins d'être psychologue, et encore, un ami/une personne peut il/elle vraiment nous juger ?

Sartre a aussi dit qu'on ne pouvait pas juger quelqu'un sur ses intentions mais sur ses actes. Mais quand les actes que nous faisons ne nous ressemblent pas ? Est ce qu'il faut passer outre ou est ce qu'il faut voir en eux l'apparition d'une nouvelle facette de notre personnalité ?

Car la question que j'ai posé finalement ne porte pas sur tout ce qui est jugement par la justice ou jugement d'après préjugés (comme les jugements que l'on porte sur un inconnu, sur son origine, sa situation sociale etc.) mais plus sur qui nous sommes.

Reliée au jugement d'une certaine manière, je voudrais aussi poser la question de la critique. Que doit on faire d'une critique ? Car il y a toujours moyen de s'y perdre en s'y reconnaissant ou de l'écarter parce qu'elle ne nous plait pas alors qu'elle aurait pu nous apporter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
Personne n'a le droit de juger personne.

Article premier de la soi-disant déclaration universelle des droits de l'homme :

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité et d'égalité .

Et ça t'empêche en ton for intérieur de juger les personnes que tu rencontres, en bien ou en mal ? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

Juger une situation ou une personne est un quasi réflexe quasi universel, qui survient dans les 250 ms après avoir été présenté à cette situation ou cette personne. ( cf psychologie cognitive sur l'attitude )

Une attitude ( en psychologie ) découle d'une évaluation en faveur ou en défaveur, la définition en psychologie cognitive d'après Zanna et Rempel c'est "opinion du sujet sur l'objet d'attitude, associations d'idées que cet objet provoque, rapport que le sujet perçoit entre l'objet et ses valeurs personnelles." On apprend en outre que c'est très rapide :

20 ms => favorable/défavorable

250 ms => jugement de valeur

Alors parler de juger quelqu'un ou non n'est pas vraiment pertinent vu que c'est irrépressible, on ne peut pas ne rien penser face à une situation. Le vrai débat concerne donc de l'expression de ce jugement, et de la capacité à pouvoir le remettre en cause.

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoannbzh Membre 11 667 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

Quand vous étiez enfants. Vous n'avez jugé un de vos camarades de classe parce-qu'il n'était pas à la mode (peigner différemment, pas de marques...) ou qu'il avait du mal a apprendre.

Et on juge encore, "celle-là est trop grosse on dirait un éléphant" "celui-là il est moche il n'a pas le physique (d'un de vos acteurs préférés)"...

Moi, maintanant, je m'en fous de ce qui me juge. Je les ignore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité insumisa34
Invité insumisa34 Invités 0 message
Posté(e)

de la belle philosophie...concrétement,on juge tout le monde,tout le temps et on supporte

moins d'etre jugés...même si on pretexte,le je m'en fous des jugements.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité xyleme
Invité xyleme Invités 0 message
Posté(e)

pareil!

on ne peut pas ne pas juger quelqu'un..

c'est un peu ce qui nous différencie le plus des animaux!

ils sont objectifs , nous sommes subjectifs ...

et nous n'aimons pas être jugé car les gens ne connaissent pas nos raisons d'être comme ci ou comme ça

Modifié par xyleme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Shifu Membre 189 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)
Bonjour,

J'ai une question : Comment peut on juger quelqu'un ?

Pour un jugement rapide, c' est facile; cela se fait naturellement, sans avoir d' effort à fournir.

Cela se fait en observant et en écoutant, parfois même en touchant, en sentant et/ou en goûtant.

Ce jugement peut être erroné mais peut aussi être juste et efficace.

Pour un jugement le plus souvent efficace, il faut le faire en usant d' analyses et de réflexions avec la plus grande minutie et la plus grande pertinence.

Est ce que celui qui me juge a tort ou raison ? Y a t il une part de vérité dans ce qu'il voit de moi ? (d'après mes mots, mes actes)

Tout dépend du juge : plus il sera lucide et objectif plus il se rapprochera de la vérité.

Et finalement, pourquoi n'aimons nous pas être jugé ?

Ceci me semble faux. Nous aimons le jugement lorsqu' il est positif.

Comment bien vivre le jugement d'autrui s'il est négatif ?

Instinctivement l' on ressent effectivement une hostilité plus ou moins grande.

Maintenant il est plus que possible de dépasser ce sentiment et ceci de la manière suivante :

En jugeant ce jugement :

- de qui émane ce jugement ? :

- cette personne possède t-elle les capacités nécessaire au jugement le plus juste ? ( au moins pour le jugement en question )

Si oui ( ou en partie oui ), il faut le prendre avec humilité, le reconnaitre et si possible tenter de le corriger.

Si on y arrive, c' est merveilleux ; ce jugement, que l' on prenait avec hostilité, nous a permis finalement de se débarrasser de l' un de nos défauts.Vive le progrès !

Est ce que quelqu'un qui arrive à ne pas se remettre en question devant un jugement est quelqu'un qui se connait très bien et a confiance en lui ou bien quelqu'un de complètement fermé à l'opinion d'autrui ou d'imbus de lui même ?

De la même manière, tout dépend du juge....et de "l' accusé".

Si le jugement est totalement faux "l' accusé" a raison de ne pas se remmetre en question.

Si le jugement est vrai "l' accusé" est effectivement fermé et imbus de lui-même.mais il ne faut pas juger trop vite, peut-être que l' accusé est seulement très fatigué et qu' il n' est pas d' humeur à réfléchir au moment du "jugement".

- "C' est pas grave, on en reparlera une autre fois pensera" "le juge" s' il a eut suffisament de lucidité pour precevoir l' état de fatigue de "l' accusé".

- "Ce qu'il peut-être imbus de lui-même !", pensera t-il s' il ne voit pas cet état. "Plus jamais je ne lui adresserait la parole !"

Bon comme je suis plus habituée aux forums je ne sais plus comment on fait pour citer mais j'aime beaucoup la citation de mickl de Sartre. C'est vrai que pour l'avoir expérimenter moi même, on ne se connait que très peu finalement. On est toujours capable de faire des choses/d'être quelqu'un qui nous sont/est totalement étrangères/étranger. (je sais pas si vous avez réussi à lire lol)

Il est vrai que nous sommes la grande majorité à ne se connaitre que très peu.

Le fait d' agir d'une façon qui nous semble ètrangère est bien le signe que nous ne voyont que la partie émmergé de l' iceberg.

Donc partant de là, si on ne peut connaître de soi même que la surface (et encore), comment quelqu'un peut nous juger s'il ne peut pas, lui non plus, véritablement nous connaître ?

Effectivement, cela signifie qu' une bonne partie des jugements sont erronées.

Mais il est cependant possible de connaitre plus que la surface. Il suffit de plonger et d 'observer l' autre partie plus vaste, plus robuste et qui soulève celle que nous connaissons. "Il suffit" : facile à dire vu que l' eau est glacé !

A moins d'être psychologue, et encore, un ami/une personne peut il/elle vraiment nous juger ?

Etre psychologue est à mon avis une meilleur idée que d' être un ami pour pouvoir juger.

La psychologie et un bon scaphandre sont 2 bons outils je pense !

Sartre a aussi dit qu'on ne pouvait pas juger quelqu'un sur ses intentions mais sur ses actes. Mais quand les actes que nous faisons ne nous ressemblent pas ?

Un acte nous ressemble forcément. Si nous avons l' impression du contraire c' est que nous nous connaissons que très peu.

Car la question que j'ai posé finalement ne porte pas sur tout ce qui est jugement par la justice ou jugement d'après préjugés (comme les jugements que l'on porte sur un inconnu, sur son origine, sa situation sociale etc.) mais plus sur qui nous sommes.

Nous sommes chacun une personne caractérisée par sa subjectivité, son expérience et son point de vue.

Nous agissons chacun instinctivement pour notre survie personnelle.

Nous jugeons chacun instinctivement pour notre survie personnelle.

Nous agissons chacun plus consciencieusement pour la survie du groupe, pour qu' en échange, ce groupe ( plus fort qu' une seule personne ) nous protège et serve ainsi notre survie personnelle.

Nous jugeons chacun plus consciencieusement pour la survie du groupe, pour qu' en échange, ce groupe nous protège et serve ainsi notre survie personnelle.

Reliée au jugement d'une certaine manière, je voudrais aussi poser la question de la critique. Que doit on faire d'une critique ? Car il y a toujours moyen de s'y perdre en s'y reconnaissant ou de l'écarter parce qu'elle ne nous plait pas alors qu'elle aurait pu nous apporter.
Comment bien vivre le jugement d'autrui s'il est négatif ?

Instinctivement l' on ressent effectivement une hostilité plus ou moins grande.

Maintenant il est plus que possible de dépasser ce sentiment et ceci de la manière suivante :

En jugeant ce jugement :

- de qui émane ce jugement ? :

- cette personne possède t-elle les capacités nécessaire au jugement le plus juste ? ( au moins pour le jugement en question )

Si oui ( ou en partie oui ), il faut le prendre avec humilité, le reconnaitre et si possible tenter de le corriger.

Si on y arrive, c' est merveilleux ; ce jugement, que l' on prenait avec hostilité, nous a permis finalement de se débarraser de l' un de nos défauts.Vive le progrès !

Mine de rien, de cette phrase je préfère la tournure biblique : "Comme tu voudrais que l'on te fasse, fais-en de même." Il n'y a aucune négation.

"Comme tu voudrais que l'on te fasse, fais-en de même." !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant