La religion rend-elle plus heureux ?

Ozy Mandias Membre 1 187 messages
Homme sur terre, Sur-homme aux cieux.‚ 92ans
Posté(e)
Le truc en solo, oui, c'est la foi. Mais dès lors que tu te crées des préceptes, tu crées ta religion.

Il est vrai que tout seul, la foi n'a pas trop tendance à être structurée. C'est un truc assez vague, un ressenti mêlée de réflexions somme toute instinctives. Il faut être deux pour commencer à se faire des films, à trouver le consensus écrit.

Le regroupement de plusieurs fois, croyances ou idéologie provoque quasi-inévitablement le groupe et le consensus... et le dogme, à partir d'un certain seuil (lu dans un bouquin de psycho mais yé né sé plou quel seuil cé).

Tout seul la foi fait s'appelle superstition. Tu le dit, c'est plus instinctif. J'ai vus du feu pour la première fois, c'est magique.

La religion doit a voir un dogme. Doit avoir une base sur la quelle les gens se regroupe. C'est ça la religion. La religion n'est religion que par rapport a l'acceptation commune. Même si c'est un paquet de conneries, sexistes, xénophobes, homobes, totalitaire, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

La base, c'est la croyance.

Elle peut être assez vague. Ensuite, quand elle s'organise mentalement, elle devient superstition ou foi. La superstition ressemble plus ou moins à un toc, le superstitieux n'accorde même pas forcément de crédit à cette croyance mais développe des rituels. Au cas où...

La foi, elle, est beaucoup plus élaborée. Elle est la suite de réflexions, de croyances théorisées. Et ensuite, posé comme vérité ou postulat, celui qui a la foi va agir par rapport à elle. Mais cela peut rester relativement personnel et anodin, voire même totalement secret.

Vient ensuite la religion qui est la croyance théorisée, construite, consensuelle et institutionnelle. Tout cela a un fort pouvoir suggestif. Les livres sacrés, les édifices, la médiatisation, le nombre de croyants, les préceptes, la culture, l'Histoire,...

Tout cela sert à fédérer autour d'un même concept, et même pire : cela peut orienter nos facultés naturelles à la croyance vers une croyance donnée qui s'appelle Dieu.

Ensuite, la récupération, tout ça, ce sont les hommes. Religion ou pas, c'est toujours les mêmes conneries. Je préfère garder ma foi pour moi et jouir tout seul de ma fantaisie du monde. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Ma foi est très loin d'être imprécise. Et j'ai pas mal de textes qui décrivent très bien ses principes.

Et je suis pourtant seul à en faire partit (de ma religion...) tout du moins, dans ce monde.

Bref, pour revenir à l'analyse des religions un peu plus "classiques".

J'ai développé mes propres définition de religion, église et secte, qui ont l'avantage (à mon avis) de permettre d'analyser finement les fonctionnements et notions religieuses. Et qui correspond assez bien au sens de la plupart des participants ou non à ces religions.

La religion :

C'est un ensemble de textes, d'histoires, de récits plus ou moins imagés de grands hommes (saints, prophètes... etc...), de pratiques et de techniques (de méditation, bougie et cierge, etc...) qui ont pour vocation de nous permettre de nous élever spirituellement. (Ce qui différenties les modèles économiques des religions :smile2: distinction bien plus difficile à faire qu'il n'y parait !)

Bref, une religion, c'est cet ensemble de chose. Mais dans ma définition, elle reste libre de toute interprétation !!!

C'est à dire qu'on reste libre de choisir l'importance de chaque rituel, l'importance de les respecter ou non, et sa signification. Libre de décider des conclusions et des sens à donner à ces histoires, ou extrais de textes sacrée, libre de décider quel extrait de texte correspond réellement aux circonstances.

C'est à dire que c'est à chacun de décider "je ne vais jamais me couper les cheveux pour me rappeler l'importance que j'accorde à l'histoire de Sanson."

Faire partie de cette religion, c'est simplement avoir choisi de se servir de ces histoires, ces rituels, ces textes sacrées, pour poursuivre son élévation spirituelle. C'est choisir (intimement) que cette religion possède la sagesse nécessaire, et nous correspond assez, pour nous élever spirituellement.

L'église. (au sens institution, pas architectural)

Ensuite, des gens décident de se regrouper autours de la même interprétation ! (à peut près) : Ils décide d'une importance à accorder à chaque rituel, technique de méditation. Ils décident du sens à donner à chaque extrait du texte. Les sages et enseignement les plus importants, et ceux les moins important et négligeables... Cette interprétation commune, c'est le dogme ! (Qui intervient donc au niveau de l'église, et non pas de la religion)

C'est important de noter qu'un dogme n'est pas nécessairement figé dans le temps. Il peut être conçu de manière à évoluer (ex : le pape décide de l'évolution du dogme). Il peut aussi être décidé plus ou moins large, et laisser plus ou moins de possibilité de s'en éloigner, tout en étant toujours considérer comme "de cette église". (Bien qu'on dise souvent "de cette religion". Mais c'est une erreur à mon sens)

Il est important de remarquer que le dogme d'une église peut rester très souple, ou être très rigide.

C'est le dogme (et les conciles qui les ont fixés) qui définie clairement qui fait partit de l'église, et qui n'en fait pas partit. Des églises différentes peuvent faire partie de la même religion (et pour ma part, chaque "école" de pensée de l'église catholique est une église à part entière.)

Pourtant, à ce stade de la définition, il n'y a aucune mesure de prise pour inciter les gens à entrer dans l'église, et aucune pressions exercées pour que les gens qui en font partit ne la quitte pas.

Chacun est libre d'y entrer ou d'en sortir comme il le souhaite et quand il le souhaite.

La secte Qui est une notion graduelle.

Plus les participants d'une églises, ou plus les actions recommandés par le dogme de cet église, exercent de pression pour convertir à cette église, ou pour empêcher ceux qui en font partit de sortir, plus cette église est sectaire.

Avec ces trois définitions, on arrive très facilement à identifier et différencier les religions, églises et sectes. Et analyser leurs caractéristiques.

Et ça marche très bien avec toutes les religions que j'ai pu croiser.

Avec ce sens là, ceux qui piquent à gauche à droite ont en réalité plusieurs religions.

Même dans un monde où tout le monde fonctionnerai comme ça, les religions pourraient tout de même continuer d'exister, entretenue par ceux qui les apprécies (même s'ils cherchent aussi d'autre choses ailleurs)

Par contre, ceux qui souffriraient d'un tel comportement individualiste, c'est les églises !

Mais je pense qu'il y aura toujours quelques petits covent, (église wiccane) ou petites églises qui se formeront autours d'une même interprétation.

Ou des églises au dogmes très large, permettant une libre interprétation de leur textes et histoires.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ozy Mandias Membre 1 187 messages
Homme sur terre, Sur-homme aux cieux.‚ 92ans
Posté(e)
La base, c'est la croyance.

Elle peut être assez vague. Ensuite, quand elle s'organise mentalement, elle devient superstition ou foi. La superstition ressemble plus ou moins à un toc, le superstitieux n'accorde même pas forcément de crédit à cette croyance mais développe des rituels. Au cas où...

La foi, elle, est beaucoup plus élaborée. Elle est la suite de réflexions, de croyances théorisées. Et ensuite, posé comme vérité ou postulat, celui qui a la foi va agir par rapport à elle. Mais cela peut rester relativement personnel et anodin, voire même totalement secret.

Ouais ta raison c'est plus précis. Mais ne crois tu pas que le superstitieux qu irefusera par exemple de touché a un nid d'irondelle (comme au Maroc) n'aurrat pas un sorte de foi. Puisqu'il sera intimement convaincus du bien fonder de sa superstition. Il y a quant meme de la fois la dedans.

Vient ensuite la religion qui est la croyance théorisée, construite, consensuelle et institutionnelle. Tout cela a un fort pouvoir suggestif. Les livres sacrés, les édifices, la médiatisation, le nombre de croyants, les préceptes, la culture, l'Histoire,...

Tout cela sert à fédérer autour d'un même concept, et même pire : cela peut orienter nos facultés naturelles à la croyance vers une croyance donnée qui s'appelle Dieu.

Ouais on est d'accord.

La religion par son pouvoir suggérer par le nombre arrive a créer de nouvelles réactions primaire et instinctives. Je prend un exemple: les homosexuelle. Je pense que notre héritage judéo-chrétien (et aussi musulman maintenant) fait que beaucoup on une réaction négative face a la'homoséxualité, une réaction avant tout sugérer par la religion. Directement ou indirectement.

La religion ne sert qu'elle meme.

Ensuite, la récupération, tout ça, ce sont les hommes. Religion ou pas, c'est toujours les mêmes conneries. Je préfère garder ma foi pour moi et jouir tout seul de ma fantaisie du monde. ;)

Tu ma l'aire d'être une sacrée petite fantaisie :smile2:

Modifié par Ozy Mandias

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nytho_0 Membre 1 492 messages
Ambiancieur‚ 29ans
Posté(e)
La religion par son pouvoir suggérer par le nombre arrive a créer de nouvelles réactions primaire et instinctives. Je prend un exemple: les homosexuelle. Je pense que notre héritage judéo-chrétien (et aussi musulman maintenant) fait que beaucoup on une réaction négative face a la'homoséxualité, une réaction avant tout sugérer par la religion. Directement ou indirectement.

Ton exemple est pas terrible, terrible...

Même s'il ce peut que des préceptes et autres morales religieuses puissent susciter de telles réactions homophobe, je ne pense pas qu'elles soit pour autant créés sous l'effet de la religion... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité goldored
Invité goldored Invités 0 message
Posté(e)
Bein... ;) je pense que l'historie de l'homme montre que nous avons peut évolué du point de vus du groupe, des réactions, de la société. Depuis plusieurs milénnaires.

encore une fois ce n'est pas intrinsèque à la religion, mais plutôt à ces églises.

la religion ne fait pas avancé, elle stagne. Elle donne les bases de la bonne morale. Du bien, du mal. La religion ne fait que fair patienter les hommes jusqu'à leur mort... et en suite elle leur fait croire a autre chose? Comme pour supporter tout le poids d'une souffrance?

c'est faux.

ne serait-ce que l'édification de leurs lieux de culte a beaucoup amené question architecture.

en parallèle, on peut aussi affirmer qu'elles ont développées pour beaucoup l'art de la guerre... :smile2:

de plus, toutes les religions ne se posent pas en donneuses de leçon bien/mal.

j'en reviens à l'hindouisme, par exemple, pour qui la notion de bien ou de mal n'a rien à voir avec notre culture judéo-chrétienne.

les religions ne tentent pas toutes de consoler grâce à une vie après la mort.

certaines affirment qu'il n'y a rien et nous enseignent à vivre le présent.

Ceux qui pioche de ci dela... mais? Ne sont ils pas pécheur par ces même religion? ne sont il pas dans leur envie dévolution en porte a faux vis a vis du dogme?

C'est paradoxale.

non, dans la mesure où l'on distingue dogme et religion.

Je suis d'accord pour dire que certains le font de façons égoïste et hypocrite (enfaite, pratiquement tous le font de manière égoïste et hypocrite). Mais toutes ses différents opinions et recherches, ne servent au final qu'une seul cause.

Je crois que c'est un envie de se démarquer des anciens tout en gardant une sorte de relative sécurité vis a vis d'un sentiment de crainte, disons, superstitieuse.

c'est ton opinion.

mais chercher dans sa quête spirituel l'envie de se démarquer, ce n'est pas faire une recherche spirituelle.

Quant au spirituel.... un enfant croyant au fantôme, c'est spirituel aussi? Puisque c'est ça fois ;)

ça se classe plutôt dans le paranormal.

besoin d'un dictionnaire?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité goldored
Invité goldored Invités 0 message
Posté(e)

@titsta: absolument je souscrit à ta définition de religion, d'église et de dogme.

petit bémol : tout le monde n'est pas libre d'entrer ou de sortir d'une religion comme il le souhaite. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité RaY_007
Invité RaY_007 Invités 0 message
Posté(e)

Les non-croyants seraient ils plus heureux si ils étaient croyants ?

Je ne crois pas non. :smile2:

Modifié par RaY_007

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité goldored
Invité goldored Invités 0 message
Posté(e)

là où la science progresse, la superstition régresse, ce n'est pas le cas pour la religion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Ouais ta raison c'est plus précis. Mais ne crois tu pas que le superstitieux qu irefusera par exemple de touché a un nid d'irondelle (comme au Maroc) n'aurrat pas un sorte de foi. Puisqu'il sera intimement convaincus du bien fonder de sa superstition. Il y a quant meme de la foi la dedans.

Comme passer sous une échelle. On sait que c'est con mais on le fait quand même. La superstition est une sorte de foi embryonnaire, enfin, c'est comme ça que je le conçois.

La religion par son pouvoir suggérer par le nombre arrive a créer de nouvelles réactions primaire et instinctives. Je prend un exemple: les homosexuelle. Je pense que notre héritage judéo-chrétien (et aussi musulman maintenant) fait que beaucoup on une réaction négative face a la'homoséxualité, une réaction avant tout sugérer par la religion. Directement ou indirectement.

On parle plutôt de l'instrumentalisation des religion...

La religion naît d'un besoin humain commun d'ordonner l'inconnu, le monde, la vie, l'univers. Elle est autant cause que conséquence puisqu'elle provient de nous, puis nous influence en passant par des guides spirituels, des textes, des théories, des rites...

Ton exemple de l'homophobie, par exemple, est un symbole de transmission idéologique PAR la religion -et non un concept purement religieux. Sur le terreau religieux, beaucoup d'idéologies peuvent se greffer.

Tu ma l'aire d'être une sacrée petite fantaisie :smile2:

Petit coquin ! ;)

Ton exemple est pas terrible, terrible...

Même s'il ce peut que des préceptes et autres morales religieuses puissent susciter de telles réactions homophobe, je ne pense pas qu'elles soit pour autant créés sous l'effet de la religion... ;)

Peut-être que certains textes sacrés se sont fait écho d'une homophobie ambiante de l'époque. Peut-être que certaines lectures homophobes de textes sacrés en pervertissent le sens.

là où la science progresse, la superstition régresse, ce n'est pas le cas pour la religion.

La religion tente de répondre à la question fondamentale du tout. Normal qu'elle reste la reine des superstitions, l'indétrônable car impossible (pour le moment) à démonter.

Les superstitions ordinaires tombent les unes après les autres.

Je crois que les religions ont encore de beau jours devant elles car même en ayant connaissance de comment l'univers s'est crée, de ce que sont vie et mort (néant), de l'absence d'existence de l'âme (nous sommes des robots organiques), l'Homme serait tellement effrayé qu'il continuerait à nier, à s'échapper dans un ordre qui lui conviendrait plus.

On cherchera toujours un certain confort mental.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
encore une fois ce n'est pas intrinsèque à la religion, mais plutôt à ces églises.

c'est faux.

ne serait-ce que l'édification de leurs lieux de culte a beaucoup amené question architecture.

en parallèle, on peut aussi affirmer qu'elles ont développées pour beaucoup l'art de la guerre... :smile2:

de plus, toutes les religions ne se posent pas en donneuses de leçon bien/mal.

j'en reviens à l'hindouisme, par exemple, pour qui la notion de bien ou de mal n'a rien à voir avec notre culture judéo-chrétienne.

les religions ne tentent pas toutes de consoler grâce à une vie après la mort.

certaines affirment qu'il n'y a rien et nous enseignent à vivre le présent.

Je suis d'accord avec Goldored. Postuler que les religions n'influent pas du tout sur le cours de l'histoire politique et sociale en se contentant d'instaurer une immuabilité éternelle est faux si on se penche sur les débats virulents qui ont secoué les églises. A l'intérieur d'entre elles et aussi par rapport à l'ordre politique.

Le christianisme n'est pas complétement étranger à la notion d'humanité et donc de droits pour cette humanité entière qui était soit complétement inconnue soit appréhendée que partiellement durant l'Antiquité non chrétienne.

Les propos de Saint Paul dans l'Epitre aux Galates : "Il n'y a plus ni hommes ni femmes ni Juifs ni Grecs ni hommes libres ni esclaves, vous êtes tous un en Jésus Christ" modifieront radicalement la réflexion par rapport à l'Homme qui ne se concevait guère, juste alors, qu'à travers la nation à laquelle il appartenait ou à travers son statut.

Les différentes doctrines du droit naturel moderne, à partir de St Thomas d'Aquin n'apparaissent pas ex nihilo mais sont constituées pour partie de réflexions issues du christianisme. C'est pourquoi elles voient le jour en Europe et non ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tiwi Membre 1 946 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Moi, ce que j'aimerais bien savoir c'est comment on différencie une mythologie d'une religion ?

Qui a dit que la bible etait vraie et la mythologie c'est du flan ? C'est tout des histoires inventées par nos ancêtres, des contes.

Les deux seules religions que je connaisse sont des sectes donc, je généralise et je pense que ce sont plutôt des outils pour attraper les mouches.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
le but de la religion était d'élever les hommes, pas de les réunir.

pour ça y'a les concours de belote :smile2:

le communautarisme n'est qu'une conséquence qui a pris aujourd'hui le pas sur le sens spirituel.

Le communautarisme a existé dès le début des religions du Livre, et se base sur les textes sacrés.

Le judaïsme parle d'un "peuple élu". Le christianisme et l'islam voient d'un mauvais oeil le mariage avec ceux d'une autre communauté : les incroyants.

Le communautarisme n'est donc pas une dérive de la religion, mais son principe fondateur : nous qui avons la vérité contre les autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité goldored
Invité goldored Invités 0 message
Posté(e)

commençons par définir le communautarisme :

C'est le fait de se regrouper entre personnes de la même religion sans chercher à s'ouvrir au reste du monde, aux "autres", à ceux qui pensent différemment.

En gros, c'est ne vivre qu'avec des gens de sa propre religion.

je ne pense pas :

  1. que cela soit inscrit ainsi dans toutes les religions du livre
  2. quid des autres religions?
  3. cela est-il appliqué par tout les croyants de ces dites religion?

ce n'est pas le principe fondateur des religions, tout au plus une recommandation pour faire croitre une religion qui débute.

ce sont bel et bien les églises fanatiques de ces religions qui décident ou non de faire un principe fondamental de ce que tu décris.

de plus, toutes les religions ne l'ont pas inscrites dans leur livre saint, ainsi que le dit ce batracien superbe :

Le communautarisme religieux n'a pas "toujours existé". Ce sont plus ou moins les religions du livre qui l'ont inventé.

En Chine par exemple, avant l'arrivée du christianisme, il n'y avait même pas de mot signifiant "religion".

Modifié par goldored

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
Moi, ce que j'aimerais bien savoir c'est comment on différencie une mythologie d'une religion ?

Qui a dit que la bible etait vraie et la mythologie c'est du flan ? C'est tout des histoires inventées par nos ancêtres, des contes.

Les deux seules religions que je connaisse sont des sectes donc, je généralise et je pense que ce sont plutôt des outils pour attraper les mouches.

La mythologie c'est les histoires d'anciennes religion.

Je pense qu'on peut les distinguer des religions dans le sens où leur message a perdu sa vocation d'élévation spirituelle. Ils redeviennent donc un peu comme les "contes de grand mère", mais encore plus ancien que ça.

Mais à la base, l'idée de redonner à la mythologie un côté religieux (c'est à dire redonner à ces histoires un sens spirituel) ça pourrait être une excellente idée !

D'autant plus que les religions polythéistes me semblent très intéressante d'un point de vu spirituel.

Après avoir fréquenté quelques personnes qui pratiquait la religion polythéiste Grecque (enfin, une forme)

Ils m'ont fait remarquer que le judaïsme, repris par le christianisme, ont inséré peu à peu dans les esprits l'idée que le monothéisme était une "amélioration" du polythéisme. Que les religions monothéistes seraient "plus évoluée" que les religions polythéistes.

Mais en réalité, cette considération est complètement arbitraire, et surtout très intéressés pour les religions monothéistes.

Le polythéisme grec (et romain) intégrai une spiritualité présente dans la plupart de nos actes quotidien. Et elle intégrait d'elle même une liberté importante d'interprétation, et surtout, par les nombreuses divinités, de choix de notre voie spirituelle privilégiée !

Le concept des religions monothéistes a été de vouloir faire avancer tout le monde dans le même sens... vers un dieu unifié. (Il est beaucoup plus facile aussi d'un point de vu matériel (et non spirituel), de centraliser les méthodes, temples, pratiques etc...)

Je pense les religions polythéistes (en tout cas, grecque) bien plus proches des concepts de laïcités que j'apprécie beaucoup, dans le sens d'un choix spirituel plus libre, et directement intégré au concept même de la religion.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
@titsta: absolument je souscrit à ta définition de religion, d'église et de dogme.

petit bémol : tout le monde n'est pas libre d'entrer ou de sortir d'une religion comme il le souhaite. ;)

C'est vrai que par l'influence que porte la culture, et donc les églises, sur l'évolution de notre personnalité (et de notre inconscient)

la "liberté" dans ce domaine est toute relative.

Mais le mécanisme culturel agit plus sur la nature de nos "souhait" avant que notre volonté se crée, plus que sur la contrainte et la canalisation de nos actions pour rester dans un "moule" bien défini "après la création de notre volonté". (Je sais, c'est subtil... mais j'ai pas mal réfléchis à ces concepts sur la notion de liberté.)

Et c'est vrai que tous le monde ne vit pas encore dans des états laïques ( ;) ) mais ça porte en réalité plus de contrainte sur la pratique (ou l'affirmation de son choix) de sa religion que sur le choix lui même. Mis à part à travers l'influence culturelle (et importante) précité.

Je pense que pour préserver cette liberté de choisir sa religion, il faudrait instaurer une culture laïque bien avant que ce choix de la religion se fasse. (Et interdire les pratiques religieuses sur les mineurs !)

Mais nous ne vivons plus dans des institutions laïques, nous vivons dans des institutions athées, qui abandonnent totalement la notion spirituelles aux églises et aux parents, au lieu de les réguler au contraire. Ceci pour que chacun puisse choisir sa religion. (ce qui est le fondement même de la laïcité.)

Je pense que cette interdiction des pratiques religieuses sur les mineurs doit lutter contre l'idiotie des "conversions forcées".

La conversion à une religion ne peut pas être consentie et réfléchie si elle s'effectue dès la naissance. la plupart des églises de la plupart des religions renient les conversions forcées. C'est une contradiction interne dans les pratiques de beaucoup d'église que de vouloir convertir à la naissance.

Mais ce serait une prise de pouvoir forte contre les églises de la plupart des religions, et je suis loin d'être sûr qu'on soit encore capable, en France, de poser cette interdiction.

De surcroit, elle n'aurait aucun sens si les institutions (et donc l'éducation nationale) ne prenait pas en charge l'évolution spirituelle des enfants ! (sinon, ce serait une conversion forcée à l'athéisme !)

Par exemple en leur présentant les différentes religions. Je pense à une approche laïque : historique des faits, philosophique des concepts, et scientifique par l'anthropologie (études des différentes cultures)

é notre époque où le fanatisme gagne du terrain, il me semblerait vital d'apprendre aux enfants à réfléchir sur les notions d'interprétations et sur les concepts des religions (d'où étude philosophique), à connaitre les évolutions historiques réelle des religions, et les influences qu'elles ont pu amener sur les pays et entre elles (d'où étude Historique), ainsi que de développer une curiosité sur la culture et les conceptions des autres pour s'enrichir de ces différences (d'où étude anthropologique) !!

Mais ça fait longtemps que l'école n'existe plus, remplacé par cette pitoyable usine de conditionnement et de sélection pour les entreprises. :smile2:

Il faudrait déjà que l'éducation nationale juge que l'important, c'est de développer le bien être de sa population, et que son employabilité n'est qu'un moyen parmi d'autres tout aussi important, d'atteindre ce bien être.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Je pense que pour préserver cette liberté de choisir sa religion, il faudrait instaurer une culture laïque bien avant que ce choix de la religion se fasse. (Et interdire les pratiques religieuses sur les mineurs !)

Ta proposition est problematique pour plusieurs raisons:

La premiere c'est parce qu'elle repose sur la croyance erronee que la croyance en Dieu est purement acquise, d'ordre culturelle. Lorsqu'un enfant nee, il ne nee pas avec une "page blanche" mais avec un instinct puissant qui le pousse a croire en l'existence d'une puissance superieure (voir mon commentaire precedent):

Par contre les croyants, en moyenne*, sont plus heureux que les athees, alors meme que les athees ont en general un niveau social plus elevee (la ou ont ete fait les etudes cites plus bas).

Religion May Have Evolved Because Of Its Ability To Help People Exercise Self-control

Brain Differences Found Between Believers In God And Non-believers

* J'ai mis en gras "en moyenne" vu qu'il y a toujours un idiot pret a citer des cas particuliers...

Le deuxieme defaut est d'ordre legal: les enfants dependent des parents et il s'agit d'un droit fondamental (qui me semble fait aussi partie des droits de l'homme) qu'ont les parents d'eduquer leurs enfants: cela inclus par consequent la pratique d'une religion ou l'adhesion a une certaine ethique ou ideologie.

Enfin, comme tu en as sans doute conscience, l'atheisme ne comble pas necessairement les besoins de sens -les besoins spirituels- que possedent les enfants.

Je pense que cette interdiction des pratiques religieuses sur les mineurs doit lutter contre l'idiotie des "conversions forcées".

La conversion à une religion ne peut pas être consentie et réfléchie si elle s'effectue dès la naissance.

Je suis d'accord avec toi. Cependant "interdire" c'est mettre hors la loi les parents qui considerent que leurs enfants ne doivent pas manger de porc comme eux, ou les parents qui lisent la vie "du petit jesus" a leur mome. C'est remplacer ce qui est vu comme un inconvenient plutot mineur (apres tout, de nombreux chretiens sont devenu athees, non?) par un systeme autoritaire hideux. Staline et Cie ont bien essayer mais si tu as eu l'occasion d'aller en Russie ou dans les ex pays de l'Est comme la Roumanie ou la Pologne tu te rendra compte que la violence autoritaire ou meme le lavage de cerveau ne resiste pas a la force que possede les religions.

Meme en France ou les religions ne jouent pas un grand role, je peux t'assurer qu'une crise economique, une guerre et tu verras les dirigeants politiques se servir des religions pour tenir sous control la population. C'est pourquoi, ne t'attend pas a ce que meme en France, les mesures que tu evoques soient prisent au serieux.

é notre époque où le fanatisme gagne du terrain, il me semblerait vital d'apprendre aux enfants à réfléchir sur les notions d'interprétations et sur les concepts des religions (d'où étude philosophique), à connaitre les évolutions historiques réelle des religions, et les influences qu'elles ont pu amener sur les pays et entre elles (d'où étude Historique), ainsi que de développer une curiosité sur la culture et les conceptions des autres pour s'enrichir de ces différences (d'où étude anthropologique) !!

Tu pars de l'hypothese que les adultes et plus precisements les profs sont capable d'avoir suffisament de sens critiques et d'honetete intellectuelle pour eviter de faire transpirer leur propres conceptions religio-philosophique lors de leur cours. Vu le nombres de greves dans l'enseignements permets moi d'en douter. D'autre part, est-ce vraiment le role de l'ecole d'etre un centre d'endoctrinement?

Mais ça fait longtemps que l'école n'existe plus, remplacé par cette pitoyable usine de conditionnement et de sélection pour les entreprises. :smile2:

Il faudrait déjà que l'éducation nationale juge que l'important, c'est de développer le bien être de sa population, et que son employabilité n'est qu'un moyen parmi d'autres tout aussi important, d'atteindre ce bien être.

Tu confond la mission de l'ecole avec la mission qu'ont chaque parents. C'est au parents d'aprendre a leur enfants comment s'epanouir dans la vie, comment bien choisir ses amis, comment bien debuter dans la vie. Toutes ces decisions necessite une connaissance approfondie de l'enfant et de l'environement dans lequel il vit. Les prof qui ne connaissent que superficielement la vie de leur eleves sont par consequent mal placees, comparee aux parents, pour aider l'enfant a prendre de bonnes decisions. D'autre part, ils n'ont pas non plus l'amour qu'ont les parents pour leurs enfants.

Le role de l'ecole est celle d'instruire les enfants de maniere a ce que ceux-ci soient capable de travailler et de comprendre les regles de la vie en commun en France. C'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Mais c'est quand même assez courant ce besoin presque compulsif de vouloir à tout prix montrer que leur science est "supérieure" à la religion.

C'est un besoin d'ordre politique.

Car certes, tant qu'on parle dans l'abstrait, on peut se moquer de savoir qui est le plus fiable ; mais il en va tout autrement quand il s'agit de prendre une décision.

Par exemple, peut-on manger du porc ?

Certaines religion s'y opposent, mais on n'a pas d'argument scientifique contre la consommation de porc.

On ne l'a donc pas interdit.

Par contre, on a interdit d'autres produits dont la dangerosité avait été prouvée ou même juste suspectée par les scientifiques, notamment des fruits ou légume traité avec telle ou telle substance chimique.

Une autre question : doit-on distribuer des préservatifs ?

Plusieurs responsables de l'Eglise catholiques ont racconté, de par le monde, que les préservatifs avaient de minuscules trous qui laissaient passer le virus du Sida.

Pourtant, scientifiquement, l'existence de ces trous n'a pas été constatée. On n'a donc pas interdit le préservatif.

La religion veut fréquemment influer sur la société (c'est même l'une de ses principales fonctions). Il est donc normal de s'attacher à savoir quelle est la fiabilité des conseils donnés par la religion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brownies Membre 4 405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 30ans
Posté(e)

Je pense que la religion rend heureux ceux qui la pratiquent, sinon quel intérêt :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

La drogue ne rend pas plus heureux les consommateurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant