Non à l'homoparentalité.

Rott kiler Membre 1 875 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)
Je n'accepterai pas que l'on ne reconnaise pas l'homoparentalité et l'adoption par des couples homosexuels. La question a déja été de nombreuses fois débattue et étudiée, et il c'est avéré qu'aucune etudes n'est capable de demontrer les effets néfastes et déséquilibrants pour l'enfant.

Soyons francs, si ces droits sont encore aujourd hui méprisés, c'est au seul nom d'une homophobie crasse des pouvoirs publics et d'une logique de démagogie electorale des plus répugnante.

Oui et ?????

Puisque la majorité du pays n'adhère pas .............................

et il me parais évident qu'une femme stérile(homo ou hétéros(dans le cas homo les deux)) et plus que prioritaire sur un homme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

dannya Membre 7 719 messages
funambulle‚ 37ans
Posté(e)

Boutin n'a rien compris :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rott kiler Membre 1 875 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)

Le problème dans ce cas n'est peut être pas ce que veut Boutin.......... mais la MAJORITé des habitants de ce PAYS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Oui et ?????

Puisque la majorité du pays n'adhère pas .............................

et il me parais évident qu'une femme stérile(homo ou hétéros(dans le cas homo les deux)) et plus que prioritaire sur un homme

T'es fort, toi ! Il n'y a pas eu de référendum sur la question, il me semble.

Donc, tu ne peux pas dire que "la majorité n'adhère pas". La plupart des sondages, même si on leur apporte le crédit qu'on veut ( ;) ), disent pour l'instant le contraire.

De plus hiérarchiser les demandes d'adoption sur un critère totalement spéculatif, spécieux et inopportun est tout à fait inepte. La case "homosexuel" n'a pas à rentrer en compte, ni plus ni moins que la case "hétérosexuel" dans les dossiers d'adoption.

Ce serait de la discrimination pure et dure, sans fondement. Déjà que le dossier est on ne peut plus sélectif (ce qui est justifiable) et que les délais sont immenses.

D'ailleurs, c'est con ce que tu dis car en général, adopter seul, ça ne passe pas vraiment :sleep: à moins d'aligner la thune, d'aller en Afrique et de s'appeler Madonna. Les services sociaux prétendent quand même placer les enfants dans des familles, ce qui suppose un couple. Simple question de revenus mais aussi de temps consacré à l'enfant, ce qu'une personne seule peut pragmatique moins assurer qu'un couple.

Et par traditionnalisme culturel, ainsi que dans l'intérêt de l'enfant.

A partir de là, en quoi l'homosexualité doit-elle intervenir ? Si ce n'est par un argumentaire baveux et bégayant servant à masquer la non-acceptation de sa propre homophobie ? Hum ?? :sleep:

Et d'ailleurs, la loi sur la reconnaissance du parent homo ne favorise pas vraiment les couples homos désirant être parents sur l'adoption. Elle permet juste d'être reconnus en tant que parents, au même titre qu'un couple stérile adoptant (et hétéro) se verra reconnaître le titre de parents.

Déjà qu'ils n'ont pas le droit de se marier (même s'il y a le PACS, cette parodie).

Elle permet aussi aux couples d'avoir des droits et devoirs envers leurs enfants "biologiques" (par un des conjoints). De ne pas être lésés aux yeux de l'administration. D'assumer jusqu'au bout. Jusqu'à même après la mort.

Pour ceux qui prônent avant tout le bien-être de l'enfant, quoi de mieux ?

Il faut bien que la société prenne ses responsabilités et reconnaisse à ses propres citoyens des droits équivalents, sans se permettre de juger sur l'orientation sentimentale (et sexuelle) des individus adultes et consentants, raisonnables et cotisants.

Ensuite, la plupart des critiques et qualités que j'ai vu citées ici sont applicables également aux hétéros comme aux homos.

Ho detto. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rott kiler Membre 1 875 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)

Heu tu a peut être rapidement "poster" sans relire les inepties que tu décrie

"Simple question de revenus mais aussi de temps consacré à l'enfant, ce qu'une personne seule peut pragmatique moins assurer qu'un couple.

Et par traditionalisme culturel, ainsi que dans l'intérêt de l'enfant."

Il me semble que le " traditionalisme culturel" du français moyen et autre que de "faire le phoque" :sleep:

Et puis c'est quoi ce titre d'homophobie que tu m'attribue

Tu veux dire que si mon épouse et moi devions mourir accidentellement et laisser nos cinq enfants orphelins (dont une petite fille de trois mois ;) , ma raison de vivre)

JE refuse officiellement et pétition seras faite au gouvernement (certainement beaucoup suivie) qu'un couple de phoque élève mes enfants, si cette hérésie de loi devrais voir le jour

Les "normaux" ou non PD ont aussi des DROITS :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Petitecerise
Invité Petitecerise Invités 0 message
Posté(e)

:sleep: Ah ça m'a valu un débat houleux hier à table avec ma mere et son ami à propos de ce sujet... ;) eux sont contre... et moi je ne vois pas où est le problème !!!

Comme l'a soulignée Elaïs, aucune étude n'a prouvée de quelques manières qu'elle soit que les enfants étaient plus malheureux qu'ailleurs ou moins équilibré...

Pour ma part, je vois pas en quoi on devrait interdire un couple d'homo de pouvoir élever un enfant... ce n'est pas parce qu'ils sont homo qu'ils ne sont pas aptent à éduquer, élever ou aimer un enfant.

Ma mère hier n'arretait pas de dire que c'était "contre-nature" ... Pour ma part je pense que, de nos jours, quand on constate des parents hétéros font tout et n'importe quoi (et les faits divers ne manquent pas de nos jours... surtout en ce moment) on ne peut pas dire que ce soit plus naturel !!!

A partir du moment où l'enfant ne manque de rien materiellement et affectivement (ce que bon nombre d'enfant ne possède pas avec un père et une mère, dans une famille monoparentale, ou alors sans parent tout court n'ont pas forcément !! )

Je trouve ça absurde !

L'homosexualité n'est pas une maladie, ce n'est pas une tare... on ne nait pas en se disant "tient, je vais être homo/hétéro/bi" ... on l'est, un point c'est tout.

Pourquoi punir d'eventuels bons parents sous prétexte que ces deux derniers aiment une personne du même sexe?

Et puis au passage... la loi sur les beau-parents (pièces rajoutés :smile2: ) je trouve ça également tout aussi absurde... c'est pas parce qu'une loi va donner du "pouvoir" à une tierce personne que l'enfant va immediatement le prendre sous le statut de parent ou d'autorité... après tout, si cette tierce personne s'incruste dans la vie de l'enfant, c'est déjà beaucoup et parfois même "assez" pour lui... Ca m'enerve ça !

Dans ce cadre là, les choix des adultes ne doivent selon moi en rien affecter un enfant... J'ai l'impression que cette loi à été créée pour les beau-pères et les belle-mères en mal d'autorité et ayant du mal à trouver une place au sein d'une famille... mais dans la mesure où ce n'est pas à proprement dit la sienne, je vois pas pourquoi ces gens là devraient la ramener...

désolé... :sleep: c'est l'expérience qui parle... xD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rott kiler Membre 1 875 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)
:sleep: Ah ça m'a valu un débat houleux hier à table avec ma mere et son ami à propos de ce sujet... ;) eux sont contre... et moi je ne vois pas où est le problème !!!

Comme l'a soulignée Elaïs, aucune étude n'a prouvée de quelques manières qu'elle soit que les enfants étaient plus malheureux qu'ailleurs ou moins équilibré...

Pour ma part, je vois pas en quoi on devrait interdire un couple d'homo de pouvoir élever un enfant... ce n'est pas parce qu'ils sont homo qu'ils ne sont pas aptent à éduquer, élever ou aimer un enfant.

Ma mère hier n'arretait pas de dire que c'était "contre-nature" ... Pour ma part je pense que, de nos jours, quand on constate des parents hétéros font tout et n'importe quoi (et les faits divers ne manquent pas de nos jours... surtout en ce moment) on ne peut pas dire que ce soit plus naturel !!!

A partir du moment où l'enfant ne manque de rien materiellement et affectivement (ce que bon nombre d'enfant ne possède pas avec un père et une mère, dans une famille monoparentale, ou alors sans parent tout court n'ont pas forcément !! )

Je trouve ça absurde !

L'homosexualité n'est pas une maladie, ce n'est pas une tare... on ne nait pas en se disant "tient, je vais être homo/hétéro/bi" ... on l'est, un point c'est tout.

Pourquoi punir d'eventuels bons parents sous prétexte que ces deux derniers aiment une personne du même sexe?

Et puis au passage... la loi sur les beau-parents (pièces rajoutés :smile2: ) je trouve ça également tout aussi absurde... c'est pas parce qu'une loi va donner du "pouvoir" à une tierce personne que l'enfant va immediatement le prendre sous le statut de parent ou d'autorité... après tout, si cette tierce personne s'incruste dans la vie de l'enfant, c'est déjà beaucoup et parfois même "assez" pour lui... Ca m'enerve ça !

Dans ce cadre là, les choix des adultes ne doivent selon moi en rien affecter un enfant... J'ai l'impression que cette loi à été créée pour les beau-pères et les belle-mères en mal d'autorité et ayant du mal à trouver une place au sein d'une famille... mais dans la mesure où ce n'est pas à proprement dit la sienne, je vois pas pourquoi ces gens là devraient la ramener...

désolé... :sleep: c'est l'expérience qui parle... xD

Inutile d'être désolée de son inexpérience, mais comme à juste titre tu le décrie "L'homosexualité n'est pas une maladie, ce n'est pas une tare... on ne nait pas en se disant "tient, je vais être homo/hétéro/bi" ... on l'est, un point c'est tout."

Si effectivement je nait homo et n'ai aucune tare, c'est que je n'aurais pas d"enfants " un point c'est tout."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Heu tu a peut être rapidement "poster" sans relire les inepties que tu décrie

Je ne me relis quasiment jamais et quand j'ai une ineptie en tête, je ne l'écris pas, cher Rottkiller.

"Simple question de revenus mais aussi de temps consacré à l'enfant, ce qu'une personne seule peut pragmatique moins assurer qu'un couple.

Et par traditionalisme culturel, ainsi que dans l'intérêt de l'enfant."

Il me semble que le " traditionalisme culturel" du français moyen et autre que de "faire le phoque" :|

"Et" ou "est" ?

Je ne saisis pas très bien ton énervement. Je reformule mon propos :

"Par tradition culturelle (qui tend à ériger la famille optimale comme modèle couple + enfant(s) ) nos services sociaux privilégient les couples plutôt que les personnes seules en ce qui concerne l'adoption. Rien à voir avec "homo" donc.

Et puis c'est quoi ce titre d'homophobie que tu m'attribue

Par rapport à ça ? :

Les services sociaux prétendent quand même placer les enfants dans des familles, ce qui suppose un couple. Simple question de revenus mais aussi de temps consacré à l'enfant, ce qu'une personne seule peut pragmatique moins assurer qu'un couple.

Et par traditionnalisme culturel, ainsi que dans l'intérêt de l'enfant.

A partir de là, en quoi l'homosexualité doit-elle intervenir ? Si ce n'est par un argumentaire baveux et bégayant servant à masquer la non-acceptation de sa propre homophobie ? Hum ?? :mur:

Je parle des services sociaux et des anti-homo en général, pas de toi en particulier. Et encore plus précisément des personnes s'occupant des dossiers et qui trouveront des arguments au détriment de certaines catégories par pure subjectivité. Arguments qui ne cachent en fait qu'un rejet infondé de certains critères comme l'homosexualité.

Critère qui pourtant n'entame en rien la qualité d'être parent. Pour homo ou hétéro, cette qualité se jauge ailleurs.

Tu veux dire que si mon épouse et moi devions mourir accidentellement et laisser nos cinq enfants orphelins (dont une petite fille de trois mois :sleep: , ma raison de vivre)

JE refuse officiellement et pétition seras faite au gouvernement (certainement beaucoup suivie) qu'un couple de phoque élève mes enfants, si cette hérésie de loi devrais voir le jour

Je signerai l'autre pétition, ne t'inquiète pas ! :o°

Tu ne seras plus là pour t'offusquer, de toute façon. De plus, la garde de tes enfants échoirait d'abord à un membre de ta famille (en espérant qu'il n'y ait pas de "phoques" parmi eux :mur: ).

Et de toute façon, ce sont les services sociaux qui vont décider. Si un couple homo mâle par exemple, bien sous tout rapport, peut permettre à tes enfants de vivre ensemble sous le même toit au lieu d'être séparés, je ne vois pas en quoi tu pourrais leur refuser ce droit.

Après tu vas me dire : "oui, mais je préférerais qu'ils soient hétéros". Je te réponds : en ce qui concerne l'adoption, on fait selon ce qu'on a, on ne fait pas la fine bouche indéfiniment, surtout que pour établir le dossier, la bouche est déjà assez fine.

Ou alors c'est la DDASS jusqu'à la majorité. Tes enfants te remercieront.

Les "normaux" ou non PD ont aussi des DROITS :smile2:

Ce n'est pas un droit de refuser la parentalité à d'autres. ;)

Qui es-tu pour te permettre dans l'absolu de refuser à d'autres ce que tu t'es octroyé sans une once de scrupule ?? (et oui, tu n'as pas demandé non plus à ta fille si elle te voulait comme papa ! :mur: ) Hein, t'es qui ? :D C'est toi, ô papa Univers, garant du bond esin des petits humanoïdes ?

Car cette reconnaissance concernera bien plus les parents d'enfants "biologiques" que les parents d'adoptés. Et quand bien même, ils ont aussi le droit d'adopter, les homos qui le méritent. :mur: Tu n'as, ne t'en déplaise, rien n'a dire dessus.

Ce n'est pas parce que t'aime pas les carottes que les gens n'auraient plus le droit d'en manger, non ?

Là tu évoques ton cas personnel, tu te projettes dans un délire. Tu as le droit de stipuler sur ton testament que tu veux que tes enfants soient placé chez des hétéros. Après, ta "justification" n'est en aucun cas un argument valable. Tu n'évoques pas un "droit" mais un abus de t'immiscer dans les droits des autres par simple fait que ça te dégoûte, les homos.

Ps : Et excuse-moi mais "phoque" et "pd", ne sont-ce pas des répliques injurieuses et trahissant une certaine homophobie ? :sleep:

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rott kiler Membre 1 875 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)
Ps : Et excuse-moi mais "phoque" et "pd", ne sont-ce pas des répliques injurieuses et trahissant une certaine homophobie ? :smile2:

homophobie que si on "touche" aux enfants

Et comme il est de mon droit de "léguer" mon corps à la science ou non

Une loi devra être instaurer quand cas de décès il y a oui ou non adoption au homo

Du moins si cette abomination passe

;)

Edit j'ai spécifié MES ENFANTS

Modifié par Rott kiler

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rott kiler Membre 1 875 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)
Et de toute façon, ce sont les services sociaux qui vont décider. Si un couple homo mâle par exemple, bien sous tout rapport, peut permettre à tes enfants de vivre ensemble sous le même toit au lieu d'être séparés, je ne vois pas en quoi tu pourrais leur refuser ce droit.

Après tu vas me dire : "oui, mais je préférerais qu'ils soient hétéros". Je te réponds : en ce qui concerne l'adoption, on fait selon ce qu'on a, on ne fait pas la fine bouche indéfiniment, surtout que pour établir le dossier, la bouche est déjà assez fine.

Ou alors c'est la DDASS jusqu'à la majorité. Tes enfants te remercieront.

Je pense qu'il restera hélas encore des couples "normaux" pour les adoptés

Edit: cela dit mon ainé est déjà papa

certes ma petite fille est plus âgée que sa tante :smile2:

Modifié par Rott kiler

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
"Il me semble que le " traditionalisme culturel" du français moyen et autre que de "faire le phoque" ;)

Et puis c'est quoi ce titre d'homophobie que tu m'attribue

Les "normaux" ou non PD ont aussi des DROITS :smile2:

Le titre d'homophobe semble assez te convenir, mais ce n'est pas le seul.

Quant au placement de tes enfants, avant d'esperer pour eux qu'ils soient placés dans une famille d'hétéro, je leur souhaite avant tout d etre placé dans une famille aimante.

Dans la famille traditionnelle que tu souhaites, t'as ce couple là qui va certainement perdre la garde de leur enfant qu'ils ont séquestré ... hummm des bien "normaux" comme tu aimes, des hétéros quoi!

Bref, toujours pas vu un seul raisonnement construit, censé et objectif pour refuser le droit a un homosexuel d'élever un enfant.

(Mon testament: Si je décède prématurément, je refuse que mes enfants soient élévés par une famille de beaufs! )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dannya Membre 7 719 messages
funambulle‚ 37ans
Posté(e)

En sociologie, les couples homoparentales sont pris en compte au même titre que la mono parentalité, et finalement l'Etat aussi car ils rentrent en compte dans les chiffres.

Moi qui exercera mon futur métier à domicile, on nous apprend a apprécier ses nouveaux types de famille... je trouve ça nul qu'en 2009, ce ne soit pas encore rentrer dans les morses, pff! ;)

La mentalité collective a encore du chemin à faire, alors que dans les faits, cela existe depuis deja quelques décénies!

je ne comprend pas pourquoi ont mets autant de batons dans les roues à ses personnes qui, naturellement, ont envie d'une petite famille. Tout ça parce que chacun a sa propre representation personnel de la famille et qu'il leur est impossible de concevoir qu'elle est différente et propre à chacun.

Et pour ceux qui en ont peur...moi j'ai horreur de toutes les petites bestioles qui rampent...Détruisons tous les vers et autres asticots de la planète!! :smile2: :sleep::sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
Je n'accepterai pas que l'on ne reconnaise pas l'homoparentalité et l'adoption par des couples homosexuels. La question a déja été de nombreuses fois débattue et étudiée, et il c'est avéré qu'aucune etudes n'est capable de demontrer les effets néfastes et déséquilibrants pour l'enfant.

Soyons francs, si ces droits sont encore aujourd hui méprisés, c'est au seul nom d'une homophobie crasse des pouvoirs publics et d'une logique de démagogie electorale des plus répugnante.

La question du statut du beau parent doit être séparée de celle de l'homoparentalité.

Qu'appelle-t-on beau parent ? Est-il de l'intérêt de l'enfant de voir son sort lié à celui de sa marâtre honnie ? Si le lien de filiation avec les parents ne peut être contesté sérieusement en dépit des aléas de la vie, qu'en serait-il d'un lien avec un beau parent institutionnalisé ? Ce serait postuler que ce beau parent a vocation à demeurer à perpétuelle demeure. En cas de séparation du parent biologique et du beau parent, ce dernier conservrait des droits sur l'enfant ? Mais quelle serait sa légitimité ?

Ensuite, la légalisation de l'homoparentalité ne peut être dissociée de la question sur la conception du couple et de la famille qu'entend avoir la Société. Le modèle traditionnel a sa logique et sert de "frontière" contre toutes les autres conceptions. Avec lui, il est considéré que la famille c'est UN PERE, UNE MERE et des enfants. Toute famille ne répondant pas à ce cadre est le résultat d'échecs (veuvage, divorce, empêchement d'avoir des enfants...) que la loi n'encourage pas spécialement. C'est simple ou simpliste et ça sert de mètre étalon.

A partir du moment où une volonté de dépassement de ce modèle se manifeste, il faut refixer des frontières. Si on part du principe que non une famille ce n'est pas UN PERE, UNE MERE et des enfants mais un cadre monoparental ou homoparental, il faut expliquer pourquoi certains interdits subsisteraient ensuite. Si la famille n'est plus conditionnée par le genre, pourquoi devrait-elle l'être par le nombre ? Pour parler clairement, l'interdiction de la polygamie, dont la justification est uniquement qu'elle contrarie la monogamie, ne tient absolument plus dans une Société qui met fin au modèle familial "traditionnel" (traditionnel dans notre esprit).

Aussi, la revendication de la légalisation de l'homoparentalité doit aller de pair avec celle de la polygamie. Sinon l'évolution de la législation serait hémiplégique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
squateman Membre 174 messages
Forumeur inspiré‚ 34ans
Posté(e)
Heu tu a peut être rapidement "poster" sans relire les inepties que tu décrie

"Simple question de revenus mais aussi de temps consacré à l'enfant, ce qu'une personne seule peut pragmatique moins assurer qu'un couple.

Et par traditionalisme culturel, ainsi que dans l'intérêt de l'enfant."

Il me semble que le " traditionalisme culturel" du français moyen et autre que de "faire le phoque" ;)

Et puis c'est quoi ce titre d'homophobie que tu m'attribue

Tu veux dire que si mon épouse et moi devions mourir accidentellement et laisser nos cinq enfants orphelins (dont une petite fille de trois mois :sleep: , ma raison de vivre)

JE refuse officiellement et pétition seras faite au gouvernement (certainement beaucoup suivie) qu'un couple de phoque élève mes enfants, si cette hérésie de loi devrais voir le jour

Les "normaux" ou non PD ont aussi des DROITS :smile2:

Ne t'en déplaise, ce que tu dis est homophobe.

Et si c'est ainsi que tu éduques tes enfants, tache juste de ne pas mourrir accidentellement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Est-il de l'intérêt de l'enfant de voir son sort lié à celui de sa marâtre honnie ?

On voit que l'enfance de Simplicius a été bercée de contes de fée. Sauf que dans la vraie vie tous les beaux-parents ne sont pas des monstres. :sleep:

Aussi, la revendication de la légalisation de l'homoparentalité doit aller de pair avec celle de la polygamie.

Nous y voilà. ;)

Ta justification de la polygamie est effarante. :smile2: Si tu savais le nombre de couples qui ne veulent pas d'enfant ou qui ne peuvent en avoir, tu serais plus lucide sur les problèmes de parentalité. La configuration actuelle de la famille telle que la société la conçoit admet l'adoption. Or, quelle différence entre un beau-parent par choix et un parent adoptif? Il n'y a pas de lien biologique, juste de l'amour. Une cellule familiale complète et épanouie, voilà tout ce que la société peut souhaiter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ixtab Membre 1 162 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
Si l'être humain avait laissé faire dame nature comme tu l'appelles sans jamais intervenir , on aurait peut être un gros barbu bien poilu qui te chopperait par les cheveux pour aller te mettre une petite secousse dans la grotte. Je trouve ça assez bizarre d'être assis derrière un pc avec des tas de composants polluants dans une société qui est tout sauf respectueuse de l'environnement et qui n'a rien à voir avec l'humain originel, et venir nous vanter les mérites de "dame nature" pour argumenter sur un aspect de cette même société. :hu:

Wouahhhouuu, il est où le gros barbu??? :o°;):| :p

Moi je dis vive le retour à la nature, aux peaux de bêtes, aux cavernes et aux gros barbus!!! :sleep:

Et entre nous, c'est la seule chose qui pourrait encore sauver cette pauvre planète....mais là je rêve, et dans la réalité je fais comme tout le monde: je pollue, je tape sur un clavier, je m'atomise avec des ondes, je me prépare un petit cancer avec ma bouffe immonde et je m'insurge contre l'homoparentalité... :D

Le problème dans ce cas n'est peut être pas ce que veut Boutin.......... mais la MAJORITé des habitants de ce PAYS

Tu as sondé tous les français en âge d'avoir un avis sur la question, ou tu pars du principe que ton opinion est la vérité, la seule et l'unique ?

Heu tu a peut être rapidement "poster" sans relire les inepties que tu décrie

"Simple question de revenus mais aussi de temps consacré à l'enfant, ce qu'une personne seule peut pragmatique moins assurer qu'un couple.

Et par traditionalisme culturel, ainsi que dans l'intérêt de l'enfant."

Il me semble que le " traditionalisme culturel" du français moyen et autre que de "faire le phoque" :bad:

Et puis c'est quoi ce titre d'homophobie que tu m'attribue

Tu veux dire que si mon épouse et moi devions mourir accidentellement et laisser nos cinq enfants orphelins (dont une petite fille de trois mois :| , ma raison de vivre)

JE refuse officiellement et pétition seras faite au gouvernement (certainement beaucoup suivie) qu'un couple de phoque élève mes enfants, si cette hérésie de loi devrais voir le jour

Les "normaux" ou non PD ont aussi des DROITS ;)

:D Un peu vif mais assez bien résumé, je suis du même avis, j'aimerais autant que mes enfants soient élevés par un couple d'hétéro, mais au rythme où vont les choses, il vaudrait mieux que je ne meurs pas tout de suite....

:D Ah ça m'a valu un débat houleux hier à table avec ma mere et son ami à propos de ce sujet... :D eux sont contre... et moi je ne vois pas où est le problème !!!

Comme l'a soulignée Elaïs, aucune étude n'a prouvée de quelques manières qu'elle soit que les enfants étaient plus malheureux qu'ailleurs ou moins équilibré...

Pour ma part, je vois pas en quoi on devrait interdire un couple d'homo de pouvoir élever un enfant... ce n'est pas parce qu'ils sont homo qu'ils ne sont pas aptent à éduquer, élever ou aimer un enfant.

Ma mère hier n'arretait pas de dire que c'était "contre-nature" ... Pour ma part je pense que, de nos jours, quand on constate des parents hétéros font tout et n'importe quoi (et les faits divers ne manquent pas de nos jours... surtout en ce moment) on ne peut pas dire que ce soit plus naturel !!!

A partir du moment où l'enfant ne manque de rien materiellement et affectivement (ce que bon nombre d'enfant ne possède pas avec un père et une mère, dans une famille monoparentale, ou alors sans parent tout court n'ont pas forcément !! )

Je trouve ça absurde !

L'homosexualité n'est pas une maladie, ce n'est pas une tare... on ne nait pas en se disant "tient, je vais être homo/hétéro/bi" ... on l'est, un point c'est tout.

Pourquoi punir d'eventuels bons parents sous prétexte que ces deux derniers aiment une personne du même sexe?

Et puis au passage... la loi sur les beau-parents (pièces rajoutés :smile2: ) je trouve ça également tout aussi absurde... c'est pas parce qu'une loi va donner du "pouvoir" à une tierce personne que l'enfant va immediatement le prendre sous le statut de parent ou d'autorité... après tout, si cette tierce personne s'incruste dans la vie de l'enfant, c'est déjà beaucoup et parfois même "assez" pour lui... Ca m'enerve ça !

Dans ce cadre là, les choix des adultes ne doivent selon moi en rien affecter un enfant... J'ai l'impression que cette loi à été créée pour les beau-pères et les belle-mères en mal d'autorité et ayant du mal à trouver une place au sein d'une famille... mais dans la mesure où ce n'est pas à proprement dit la sienne, je vois pas pourquoi ces gens là devraient la ramener...

désolé... :o° c'est l'expérience qui parle... xD

A ton âge,j'aurais probablement pensé comme toi, on est tellement plus tolérant à 18 ans.....et puis la vie fait son chemin, on acquiert ce qu'on appelle l'expérience, on a des enfants, et là nos opinions changent, parfois radicalement....quand à ton avis ou ton vécu sur les beaux-parents, c'est vrai qu'avec l'accroissement du nombre de divorces, le gouvernement s'est senti obligé de faire une loi sur "les tiers", et je trouve ça effectivement assez injuste envers les enfants, car s'il n'ont pas choisi leurs parents biologiques et ont dû faire quand même avec, ils n'ont pas à porter le poids de l'irresponsabilité et de l'égoïsme de ces même parents.....

La question du statut du beau parent doit être séparée de celle de l'homoparentalité.

Qu'appelle-t-on beau parent ? Est-il de l'intérêt de l'enfant de voir son sort lié à celui de sa marâtre honnie ? Si le lien de filiation avec les parents ne peut être contesté sérieusement en dépit des aléas de la vie, qu'en serait-il d'un lien avec un beau parent institutionnalisé ? Ce serait postuler que ce beau parent a vocation à demeurer à perpétuelle demeure. En cas de séparation du parent biologique et du beau parent, ce dernier conservrait des droits sur l'enfant ? Mais quelle serait sa légitimité ?

Ensuite, la légalisation de l'homoparentalité ne peut être dissociée de la question sur la conception du couple et de la famille qu'entend avoir la Société. Le modèle traditionnel a sa logique et sert de "frontière" contre toutes les autres conceptions. Avec lui, il est considéré que la famille c'est UN PERE, UNE MERE et des enfants. Toute famille ne répondant pas à ce cadre est le résultat d'échecs (veuvage, divorce, empêchement d'avoir des enfants...) que la loi n'encourage pas spécialement. C'est simple ou simpliste et ça sert de mètre étalon.

A partir du moment où une volonté de dépassement de ce modèle se manifeste, il faut refixer des frontières. Si on part du principe que non une famille ce n'est pas UN PERE, UNE MERE et des enfants mais un cadre monoparental ou homoparental, il faut expliquer pourquoi certains interdits subsisteraient ensuite. Si la famille n'est plus conditionnée par le genre, pourquoi devrait-elle l'être par le nombre ? Pour parler clairement, l'interdiction de la polygamie, dont la justification est uniquement qu'elle contrarie la monogamie, ne tient absolument plus dans une Société qui met fin au modèle familial "traditionnel" (traditionnel dans notre esprit).

Aussi, la revendication de la légalisation de l'homoparentalité doit aller de pair avec celle de la polygamie. Sinon l'évolution de la législation serait hémiplégique.

C'est exact, et c'est pourquoi l'homoparentalité ne doit pas être reconnue par une loi, car ce serait la porte ouverte à l'explosion de la cellule familiale, déjà pas mal entamée avec les familles recomposées et monoparentales...il faut arrêter de penser que progrès = changement et destruction des schémas pré-existants, le progrès n'est pas toujours devant nous, il est parfois derrière, il n'y a qu'à regarder l'état de la planète pour s'en convaincre: sous couvert de "progrès" et de "modernité", on détruit tout ce qui était là avant même que l'homme existe, alors parler de l'homoparentalité comme un progrès, perso je m'y refuse, ce n'est pas un progrès, c'est juste satisfaire le caprice d'une toute petite partie de la population.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)
On voit que l'enfance de Simplicius a été bercée de contes de fée. Sauf que dans la vraie vie tous les beaux-parents ne sont pas des monstres. ;)

Nous y voilà. :o°

Ta justification de la polygamie est effarante. :smile2: Si tu savais le nombre de couples qui ne veulent pas d'enfant ou qui ne peuvent en avoir, tu serais plus lucide sur les problèmes de parentalité. La configuration actuelle de la famille telle que la société la conçoit admet l'adoption. Or, quelle différence entre un beau-parent par choix et un parent adoptif? Il n'y a pas de lien biologique, juste de l'amour. Une cellule familiale complète et épanouie, voilà tout ce que la société peut souhaiter.

L'entente cordiale avec le beau parent dépend de l'âge auquel il est imposé à l'enfant. PLus c'est tard, plus c'est délicat. ;)

La polygamie permet de tisser un lien fort entre lien biologique et parentalité par choix puisque l'ensemble des parents le sont de certains des enfants, les autres étant demi-frères. Ca donne des clans familiaux plutôt que des "familles recomposées". C'est plus solide et stable. La polygamie est le seul rempart de la stabilité. :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Toute famille ne répondant pas à ce cadre est le résultat d'échecs (veuvage, divorce, empêchement d'avoir des enfants...) que la loi n'encourage pas spécialement.

Je t'avoue ne pas considérer qu'un divorce ou qu'un veuvage ou que la non possibilité de procréer soit le fruit d'un echec.

Si la famille n'est plus conditionnée par le genre, pourquoi devrait-elle l'être par le nombre ?

Pourquoi le nombre ne devrait-il plus etre conditionnant sous pretexte que le genre ne l'est pas ?

Quel lien unit genre et nombre?

Pour parler clairement, l'interdiction de la polygamie, dont la justification est uniquement qu'elle contrarie la monogamie,

Il y a autres justifications que celle que tu cites qui d'ailleurs n'en est pas une.

Polygamie:

- augmentation des maladies sexuellement transmissibles

- augmentation des naissances , or la Terre est déja surpeuplée

- complication des rapport familliaux qui le sont déja assez comme cela

- augmentation des frais liées a une grossesse, en effet, si tu prones la polygamie, tu y inclues bien entendu la polyandrie, la femme enceinte d'un des hommes de son harem, devra logiquement procéder a un test de partenité pour savoir lequel des hommes est l'heureux géniteur.

Maintenant, 80% des pays sont polygames de droit, mais dans les faits, 80% des unions faites dans ces pays sont monogames. En France, la polygamie concerne moins d'un 1% des personnes. Mais te voir militer pour une infime minorité est louable.

Je n'ai rien contre la polygamie tant qu'elle est volontaire de toutes les parties et qu'elle s'accompagne d'une sécurisation renforcée des droits du conjoint du polygame et de ses enfants.

Mais entre nous, la polygamie, c'est bien un caprice de riches.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Dans les familles polygames on est pas obligé non plus d'apprécier et d'accrocher avec ses diverses belles-mères ou beaux-pères, donc la problématique reste la même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
La question du statut du beau parent doit être séparée de celle de l'homoparentalité.

Sur ce point, Boutin a raison, en effet, même si elle s'en sert pour justifier son rejet de l'homoparentalité-homosexualité.

(Remarque, y'en a bien qui s'en servent pour nous rebalancer une tartine sur la polygamie :smile2: )

Qu'appelle-t-on beau parent ? Est-il de l'intérêt de l'enfant de voir son sort lié à celui de sa marâtre honnie ? Si le lien de filiation avec les parents ne peut être contesté sérieusement en dépit des aléas de la vie, qu'en serait-il d'un lien avec un beau parent institutionnalisé ? Ce serait postuler que ce beau parent a vocation à demeurer à perpétuelle demeure. En cas de séparation du parent biologique et du beau parent, ce dernier conservrait des droits sur l'enfant ? Mais quelle serait sa légitimité ?

Je pense que le statut de beau-parent n'a pas vocation à être automatique. C'est un engagement qui doit faire l'objet d'une démarche. Sinon, cela n'a aucun sens.

Néanmoins, qu'un statut soit facilité pour le nouveau conjoint (qui se veut durable), ça ne me semble pas incohérent. A part sur la question du parasitage entre les droits du père et le beau-père (dans le cas d'une famille recomposée). éa ne marche qu'en cas de désistement d'un père (par reniement ou par mort) ?

Ensuite, la légalisation de l'homoparentalité ne peut être dissociée de la question sur la conception du couple et de la famille qu'entend avoir la Société. Le modèle traditionnel a sa logique et sert de "frontière" contre toutes les autres conceptions. Avec lui, il est considéré que la famille c'est UN PERE, UNE MERE et des enfants. Toute famille ne répondant pas à ce cadre est le résultat d'échecs (veuvage, divorce, empêchement d'avoir des enfants...) que la loi n'encourage pas spécialement. C'est simple ou simpliste et ça sert de mètre étalon.

On parle toujours de couple, pourtant. De monogamie homosexuelle. C'est un bien petit changement.

En ce qui concerne les familles recomposées, par contre, ça devient la multiplicité parentale mais la base reste le(s) couple(s) quand même...

Après, c'est toi qui biaise sur la polygamie. ;) C'est un autre débat.

C'est exact, et c'est pourquoi l'homoparentalité ne doit pas être reconnue par une loi, car ce serait la porte ouverte à l'explosion de la cellule familiale, déjà pas mal entamée avec les familles recomposées et monoparentales...il faut arrêter de penser que progrès = changement et destruction des schémas pré-existants, le progrès n'est pas toujours devant nous, il est parfois derrière, il n'y a qu'à regarder l'état de la planète pour s'en convaincre: sous couvert de "progrès" et de "modernité", on détruit tout ce qui était là avant même que l'homme existe, alors parler de l'homoparentalité comme un progrès, perso je m'y refuse, ce n'est pas un progrès, c'est juste satisfaire le caprice d'une toute petite partie de la population.....

L'homoparentalité ne va rien détruire. Pas plus que la monoparentalité n'a fait tomber la notion de couple, ni celle de la famille hétéro traditionnelle.

Cette peur est infondée.

Etrangement, alors qu'on parle de progressisme, l'homoparentalité répond aux mêmes codes ancestraux que notre conception "couple + enfant". La seule donnée qui change, en fait, est que l'un des parents est du même sexe que l'autre.

Mais c'est pourtant plus qu'un beau-parent.

Et être parent est un désir bien plus fort qu'un simple caprice. Je rajoute aussi que ce n'est pas une minorité qui le réclame mais la minorité homo soutenue par une grande partie de la population hétéro.

Ce qui change sacrément la donne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant