Aller au contenu

SteCatherine

Membre
  • Compteur de contenus

    1 327
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de SteCatherine

  • Rang
    Femme Poulpeuse
  • Date de naissance 27/08/1979

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Lille
  1. Toujours moi qui fait le premier pas !

    Si elles ne le font pas c'est que la relation est déséquilibrée dès le départ donc tu tournes les talons et tu passes à autre chose. N'importe quelle relation, pour être saine, à besoin d'un minimum de réciprocité. Tu acceptes ces situations par manque de confiance en toi mais tu n'as absolument pas besoin de relations pourries non ? Refuse les situations pourries. Les bonnes sont beaucoup plus rares mais elles sont souvent plus durables. Quand ça colle, tu n'as pas besoin de te poser autant de questions...ça se fait naturellement.
  2. Les dés sont jetés !

    seconde guerre mondiale ? Tu as gagné un point goldwin :D
  3. Gros probleme avec mon frere .

    Pour résumer c'est un garçon en pleine crise d'adolescence. Il n'y a pas grand chose à faire. Effectivement comme dit plus haut...c'est le rôle des parents que de "subir" cela le temps que ça se passe...et de ne surtout pas lacher l'affaire.
  4. Les peurs ...

    Si ces peurs sont apparues plus ou moins récemment, elles peuvent être l'expression détournée d'un traumatisme plus profond. Cela ressemble à des crises d'angoisses, des peurs irraisonnées qui apparaissent et sont plus réelles et handicapantes que ce qu'elle font craindre sans raison. As tu vécu un événement psychiquement violent quelques temps avant que ces angoisses ne se manifestent ? Je ne pense pas qu'il y ait de remède miracle à ça, il faut parfois savoir se raisonner ( sur le moment où la phobie nous envahit ) et puis le temps et la vie permettent parfois de trouver des réponses ou de nous faire nous sentir suffisamment en sécurité pour que tout cela disparaisse.
  5. Real Steel

    J'y suis allée avec des pieds de plombs et finalement je me suis bien laissée emporter par le film. C'est un efficace film pop corn pour petits et grands, avec des effets spéciaux impressionnants, des bons sentiments juste ce qu'il faut, et un bon entraînement dans l'histoire ( on sait d'avance ce qu'il va se passer mais on se laisse pourtant emporter comme si ça n'était pas le cas) Il me semble que ce sont les ingrédients qu'il faut pour une belle réussite. Pas un film marquant mais un film qui fait passer un bon moment.
  6. Forum, machines à neuneu ?

    Orienter et diriger la pensée c'est ce qu'on fait dans les sociétés fachistes. Ici c'est un forum. Bien sûr il y a des forums qui ressemblent à des sociétés fachistes, mais ils durent rarement, parce que sur Internet , tu risques rien à aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. Après ça ne dépend pas de ce forum ci ... si on se plait peu dans un endroit, on peut chercher à effectuer des modifications, à conditions qu'elles soient perçues comme des améliorations par une bonne partie des membres , mais on ne peut pas transformer le forum à son image. Pour ça, il faut ouvrir son propre forum et l'animer à sa sauce, ou atterrir sur un forum géré d'une façon qui nous convient. Sur un forum généraliste comme celui ci , l'exigence de qualité permanente est utopique , et finalement, elle ferait perdre le sens de son existence même. Enfin, il faut garder à l'esprit que nous sommes avant tout dans un lieu de détente.
  7. Forum, machines à neuneu ?

    Tout s'apprend, même échanger, même débattre ... je crois qu'il y a assez de diversités sur un forum tel que celui ci pour trouver ce que l'on cherche. La vie en communauté demande toujours un minimum de souplesse de toute façon. Il ne faut pas s'attendre à ce que l'ensemble du / des forums nous corresponde, il faut juste trouver l'endroit où on trouve toujours de quoi "picorer" par ci par là ... apprendre, échanger, évoluer. Quand on stagne, on s'ennuit de toute façon ...la preuve, c'est qu'on a toujours de façon cyclique des gens qui partent en se disant que c'était mieux avant. Mais c'était pas mieux avant, c'était juste tout nouveau.
  8. les moralistes

    Vi vi ... tu fais la morale aux moralistes pour leur dire que c'est pas bien de faire la morale en quelque sorte ? :blush:
  9. Francs-Maçons : la discrimination

    Une remarque émanant d'une personne ne saurait être généralisable à un ensemble. C'est là dessus que se fonde la pensée discriminante non ? Les pauvres ( "femelles" ... si si , c'est tellement fortement sous entendu dans tes propos que ça vaut la peine d'aller au bout de la pensée) combattent sur des tas d'autres front, mais rien n'empêche celles et ceux (beh oui, y'a moins de féministes mecs que de femmes, mais y'en a ... vi vi vi ) qui trouvent ce principe discriminatoire de lutter spécifiquement contre cela. Dirait on à un parti politique qu'il se disperse quand il s'intéresse à tous les domaines de la vie ? Les organismes de lutte contre le sexisme et les groupes féministes peuvent très bien à la fois réfléchir à des questions fondamentales, et exprimer par ailleurs une réprobation tout à fait discutable ( en bon et en mauvais ) vis à vis du positionnement d'un autre groupe. Quelle pudeur specifiquement masculine ? c'est un groupe naturiste unisexe le grand orient ? Blanc Bonnet et Bonnet Blanc ... :blush:
  10. Francs-Maçons : la discrimination

    La non mixité ne me gêne pas à partir du moment où la raison d'être de l'organisme ou l'association concernée est liée à cette non mixité , et dans la mesure où il existe une alternative. La non mixité n'est pas toujours motivée par le sexisme mais elle l'est malheureusement souvent. Ici, la motivation est effectivement sexiste ( il n'y a aucune justification à l'exclusion des femmes ) , il existe cependant une alternative ( d'autres loges mixtes ) ... existe t il des loges uniquement féminines ? Honnêtement, ce n'est pas un combat que je souhaiterais mener. Il n'existe pas vraiment de religion non sexiste ( dans le sens où il y a quasi toujours une repartition des rôles selon le genre, et où cette repartition va tres souvent dans le même sens ) ... à partir du moment où , pour la paix sociale, on accepte le principe de religion ... on accepte aussi tout le lot de pensées plus ou moins sympatoches qui vont avec, tant que cela ne dépasse pas du cadre de la loi. C'est pas plaisant, mais en gros, je ne vois pas ce que l'on pourrait faire de "juste". Si je suis pour les lois imposant le progrès social lorsque cela s'avère necessaire ( comme les lois sur la parité , ou la mixité par exemple ... bien qu'elles auraient du être limitées dans le temps et reconductibles en fonction des évolutions effectives de la société ), je ne les pense pas applicables à tous les domaines. De mon point de vue, les femmes qui veulent se rapprocher de cette loge sont forcément celles qui considèrent que c'est celle ci qui se rapproche le plus de leur façon de penser. Si c'est le cas, alors la non mixité des décisionnaires, tout aussi rétrograde soit elle, correspond aussi à leur façon de penser. Entrer dans une telle communauté c'est valider la pensée, le fonctionnement du groupe. La meilleure façon de ne pas valider c'est de ne pas y entrer. Un groupe de vieux phalocrate livré à lui même ne sera jamais rien de plus...
  11. aidez les sans papier

    Peux tu me dire à quels droits sociaux ont accès les sans papiers ? :blush: Sans compter que généralement, les personnes en situation irrégulière ont plus tendance à se planquer qu'à écumer les administrations diverses et variées. Celles qui sont dans le circuit le sont la plupart du temps parce qu'elles ont effectué des démarches qui n'ont pas abouti ( demande d'asile , demande de titre de séjour ) et étaient suivies par des associations. Elles n'ont pas le droit au RSA, ni au RMI, ni aux allocations chômages diverses et variées, elles ont bien accès aux soins minimums ( heureusement, on a pas le droit de laisser crever quelqu'un sans rien faire ici ...). L'intérêt essentiel, en dehors des soins, c'est l'école gratuite et obligatoire pour les gosses. Le logement c'est illégal, donc merci la famille, les amis, les réseaux d'entraide ou malheureusement, souvent, les marchands de sommeil. Le travail c'est illégal...sauf que beaucoup ont été réguliers un certain temps et ont perdus leurs droits ( les conjoints de français qui perdent leur titre après une séparation ou un divorce ... par exemple, si l'employeur ne demande pas le titre de séjour tous les ans, ce qui doit souvent arriver, gardent leur emploi, et de ce point de vue, côtisent uniquement pour les autres ... ) Les autres se débrouillent et font à la fois vivre l'économie française, et celle de leur pays ( en envoyant des fonds à la famille ) tout en se faisant amplement exploiter. La vie d'un sans papier en France ou en Europe, c'est franchement pas un truc enviable...et pourtant, une grande majorité s'accroche et veut à tout prix rester...c'est dire que ce qu'ils fuient est souvent encore pire ( pour eux ou pour leur famille ) Et dire que "les étrangers réguliers personne ne s'en plaint" ... ben si, y'a beaucoup de gens que ça dérange de toute façon qu'il y ait des étrangers et c'est pour cela que les lois sont si restrictives. Y'a pas forcément beaucoup de sans papiers parce qu'il y a beaucoup de personnes étrangères prêtent à violer la loi pour le principe ... y'a aussi énormement de personnes sans papiers qui ne l'auraient pas été y'a seulement cinq ans.
  12. aidez les sans papier

    Tu disais pas que tu cherchais du boulot ? :blush: Pour revaloriser ces métiers, il faudrait revaloriser les salaires qui vont avec ou améliorer les conditions de travail. Se foutre la santé en l'air en étant mal payé, normal que personne n'ait envie de le faire. Même ceux qui semblent vouloir porter leur croix ne se ruent pas sur le bâtiment ou l'hôtellerie. Tu as peu de jeunes qui veulent faire boulangerie, parce que commencer à cinq heures du mat tous les jours c'est pas marrant ... et effectivement c'est pas marrant. Ce qui n'est pas normal c'est qu'en plus d'avoir des conditions difficiles, les avantages pouvant contrebalancer ne suivent pas. Faut être passionné ou ne pas avoir le choix. Malheureusement c'est plus souvent la dernière raison qui prime. Enfin, un patron qui peut faire travailler dix sans papiers pour une misère, sans conditions d'horaire, de salaire, de santé, de sécurité etc...n'embauchera pas forcément des légaux à la place même s'il en avait la possibilité.
  13. aidez les sans papier

    En même temps, les sans paps font généralement les boulots délaissés par les français, et pour eux "travail au noir" ne signifie pas "plus d'argent" , ça signifie surtout "on a pas le choix alors même payé une misère en faisant plus d'heures et dans des conditions pourries on le fera" . De ce fait on ne peut pas accuser les sans papiers de prendre les boulots des autres. Les branches où ils travaillent sont les branches où il est difficile de trouver du personnel de toute façon. En réalité, l'économie française serait plutôt à mal si on supprimait de suite tous les irréguliers qui travaillent en France ( dans le bâtiment, la restauration, l'hôtellerie, la securité etc. ) ...
  14. Oooh, ils sont beaux tes éléphants!

  15. Le peuple de Ste Catherine - Totem de l'Elephant

    Letôl était reputé pour sa bienveillance et sa sagesse. Les Araks qui s'étaient regroupés sous son autorité le portaient tous en grande estime et se montraient prêt à appliquer ses décisions. Letôl avait considéré l'arrivée du peuple chat comme un présage heureux depuis le premier jour de leur arrivée, mais les jours et mois passant, d'inévitables tensions étaient nées de cette rencontre. Même s'ils étaient tous des hommes, les araks devaient rester les araks et préserver leur territoire et leur culture. Il en allait de la survie de la tribu. No Lana s'en remettait à Letôl. Bien qu'elle respectât profondément les Araks et les remerciait de leur hospitalité, No Lana se sentait profondément liée à la vie nocturne. Son coeur était pour toujours resté lié à ses racines, sa terre, ses cultures. Cela s'était révelé encore plus vrai après la perte de ses frères. Ce n'était pas le cas de Do-Vor et de Ban-Fe qui se plaisaient en Aoutie..même si Ban-Fe regrettait au fond de lui la liberté de la vie nomade. Agrag avait conscience qu'il ne pourrait se réaliser en tant qu'homme auprès de sa tribu. Son destin s'était intimement lié à celui des hommes chat, et plus particulièrement No-Lana , depuis le jour de leur rencontre. Il avait toujours rêvé d'un grand destin et ses talents de chasseurs ne suffisaient pas à faire de lui une personnalité reconnue de tous les Araks. Il était respecté de son groupe et de ses frères et soeurs...mais ça ne lui suffisait pas. Agrag était jeune, fougueux, aventureux. Il avait goûté à cet ailleurs, cet autrement possible, il avait compris que le monde était vaste et qu'il y avait beaucoup à apprendre. Agrag voulait connaître le monde des chats, la vie nocturne, leur méthode de chasse , leur culture, leur croyance. Agrag serait toujours un Arak, mais il voulait partir. Letôl proposa à No Lana de faire d'Agrag son compagnon et de l'emmener sur le territoire des hommes chats. En échange, il lui proposa d'accepter Do-Vor et de tout mettre en oeuvre pour qu'il puisse s'integrer à la tribu des Araks, s'il décidait d'abandonner la vie nocturne. En gage de bonne volonté, Do-Vor pourrait fonder un foyer avec la compagne de son choix au sein de ses protégés. Letôl, comme No Lana, ignorait la volonté de Ban-Fe. Il lui faudrait de toute façon prendre une décision.
×