Pour ou contre l'avortement

Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)
Si on cite (certes il faut une once d'honeteté intellectuelle) le chiffre des parents adoptants : 20 000 par an, il y a de quoi avoir un jugement sensiblement différent.

Certes la demande augmente, mais quand on voit les chiffres des origines des enfants ben euh.... :p Lorsque ce chiffre sera de 80 % France, 20 % autre pays, je serais vraiment pour l'abandon et la proposition à l'adoption.

Car les familles en attente d'adoption préfèrent un petit chinois de 6 mois qu'un français de 6 ans. :cray:

Vous voulez un monde parfait ? pas de trisomiques, pas d'enfants abandonnés ?

Non ce n'est absolument pas le propos que je tiens.

Ceci dit je pense que l'avortement est pour la société un moindre mal que l'abandon d'un enfant (d'autant plus si la raison de l'abandon est une maladie lourde).

De plus je pense fondamentalement qu'il a un impact moindre sur l'entourage de la femme qui avorte, qu'une grossesse menée à terme ET non désirée. (les raisons du non désir n'étant pour moi pas sujettes à débat). :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Sauf que je considère que ce n'est pas le problème d'un embryon mais le mien.

C'est un peu son problème quand même.... c'est en partie de lui dont il est question .....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titenath Animateur 26 693 messages
Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade‚ 39ans
Posté(e)

Non il est question de moi. Enfin de la femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Petite précision historique : le fait que les femmes veuillent oser "avoir du plaisir" alors qu'elles sont les seules à supporter le plus souvent les conséquences d'un acte qui se pratique au minimum à deux n'est pas le point déclencheur de la "mode" de l'avortement.

(...)

En effet, l'avortement n'est pas une mode mais une pratique humaine de longue date qu'on a voulu encadrer et légiférer plutôt que de laiser faire n'importe quoi. éa a dérivé en une facilitation du choix d'avorter, dans l'esprit général, alors que c'est une expérience très difficile.

C'est déjà une opération très intime, violente et autant psychologique que physique. Ajoutons qu'il s'agit d'autre chose que l'ablation d'un kyste et on touche à un dilemme autour de la vie et de la mort, impossible à occulter puisqu'on ne sait pas vraiment "où commence la vie".

Il faut préciser à quoi on répond quand on dit pour "(ou contre)" l'avortement.

-Pour un encadrement ? Dur d'être contre. Avorter n'est pas un luxe, un loisir ou un confort : c'est une opération médicale. Encadrement à renforcer à tous les niveaux, notamment la prévention. Merci au gouvernement en place d'avoir amputé 40% des subventions du planning familial. :cray:

-Pour l'acte d'avorter en lui-même ? Chacun son choix moral. Certains flous ne permettent d'ailleurs pas tout le temps de trancher, ou d'occulter certaines questions gênantes.

Le controle du corps de la femme et de son système reproducteur, intéresse tant de monde que l'on en oublie parfois qu'elle n'est pas qu'un ventre justement. Une femme est un être humain qui doit disposer librement de son corps et de ses choix n'en déplaise à certains sous couvert de religion ou autre bonne conscience.

Il ne s'agit pas seulement de religion ou de pensée dominante. Tout dépend si on entend s'émanciper des impératifs biologiques les plus intimes de façon plus en plus forte (et, plus dangereux, de façon plus en plus légère) ou si l'on préfère arranger la société de façon à ce que ces impératifs biologiques soient compatibles avec nos vies, respectés.

C'est la même question de fond qui sous-tend les mères-porteuses, le clonage et la manipulation génétique, les bébés-médicaments, etc...

N'importe quel individu peut se poser ses questions, notamment les femmes, plus soumises à leur état naturel de matrice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Non il est question de moi. Enfin de la femme.

Ha..... c'est bien la première fois que j'entend parler d'avortement ou il ne soit ni question d'embryon/foetus .....

Modifié par Encéphale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
C'est un avis qui se respecte.

Mais si on demandait aux enfants abandonnés et adoptés, ne serait-ce pas plus pertinent ?

Il faut croire que tu n'en a jamais rencontré un seul ?

Si justement. Et tous en étaient perturbés et le disaient ; quant aux relations avec leurs parents adoptifs elles étaient douloureuses, de l'adolescence à l'âge adulte et parfois même au-delà. Pour les parents adoptifs c'étaient un enfer.

Mais je ne ferais pas de cet échantillonnage une généralité. Heureusement que l'adoption est possible. Seulement rien ne dit que ma vision que vous trouvez détestable est moins valable que la vôtre. Cela m'a donné le doute à un moment où il a fallu que j'envisage l'adoption parce que je ne pouvais avoir d'enfant. Et ça me semble être un argument pour l'avortement.

Chacun sa manière de sacraliser la vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)
Ha..... c'est bien la première fois que j'entend parler d'avortement ou il ne soit ni question d'embryon/foetus .....

Ben à quelque part, c'est bien du corps d'une femme qu'il s'agit avant tout :o

Et chaque femme est libre de disposer de son corps comme bon lui semble.

L'avortement, même s'il soulève des questions éthiques (un rapport jamais simple à la vie, à la mort) est un droit des femmes.

Il n'y a pas à être "contre" dans la mesure où c'est un droit acquis et légalisé depuis la loi Veil. :cray:

Pour répondre aux affirmations de certains, oui les enfants adoptés peuvent souffrir de ce statut.

Professeur Marcel Rufo :

«Je reçois beaucoup d'adolescents adoptés qui vont mal et souffrent de troubles de la socialisation. Dans mon service précédent, un sixième des jeunes hospitalisés étaient des jeunes adoptés vivant dans des milieux socioculturels élevés. Comme si le fait d'avoir été adopté par de telles familles était un facteur handicapant. Pourquoi ? Parce qu'à l'adolescence ils vont se dire : je ne suis pas de ce monde, je viens d'ailleurs.»

source

Si tous les enfants peuvent faire et font des cauchemars, les enfants adoptés, particulièrement durant les premiers mois suivant leur arrivée, ont des sommeils beaucoup plus compliqués que la moyenne. source

« C’est difficile d’avouer qu’on souffre, parce qu’on nous rappelle sans cesse la chance qu’on a d’être adoptés », souligne Barbara Monestier, 25 ans. Comme elle, beaucoup ont tu leurs troubles affectifs et identitaires, craignant d’être stigmatisés ou de blesser leurs parents, mais aussi bâillonnés par une pudeur bien-pensante qui idéalise l’adoption. source

Modifié par zazou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaetch
Invité Gaetch Invités 0 message
Posté(e)
Ben à quelque part, c'est bien du corps d'une femme qu'il s'agit avant tout :cray:

Et chaque femme est libre de disposer de son corps comme bon lui semble.

Le f¿tus n'est pas une extension du corps de la femme. éa n'est pas un de ses organes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)

Certes ceci dit, si elle ne désire pas mener une grossesse à terme, elle en a tout à fait le droit :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)
et du coup ce poste n'est plus un débat sur le pour et contre l'avortement mais un débat entre les membres pour l'avortement donc

et donc quand on dit contre l'avortement on se fait massacré contre les personnes qui sont pour les avortement :cray:

Pauvre petit, tu n'as aucun argument pour étayer ton opposition à l'avortement, si ce n'est ta croyance :p

Allez va donc reprendre un bon vieux bouquin bien religieux et console toi en pensant que c'est a vérité, tu te sentiras moins "massacré" :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaetch
Invité Gaetch Invités 0 message
Posté(e)
Certes ceci dit, si elle ne désire pas mener une grossesse à terme, elle en a tout à fait le droit :cray:

Bin oui tout a fait, tant que le f¿tus n'est pas assez développé pour être considéré comme un être vivant par la science. Ce que je veux dire c'est que cette limite est peut-être amenée à changer et qu'il n'en sera peut-être pas toujours ainsi (ou que le délai légal pourrait être raccourci).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Ben à quelque part, c'est bien du corps d'une femme qu'il s'agit avant tout :cray:

Et chaque femme est libre de disposer de son corps comme bon lui semble.

Oui, mais sa ne concerne pas que la femme .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)
Bin oui tout a fait, tant que le f¿tus n'est pas assez développé pour être considéré comme un être vivant par la science. Ce que je veux dire c'est que cette limite est peut-être amenée à changer et qu'il n'en sera peut-être pas toujours ainsi (ou que le délai légal pourrait être raccourci).

Oui le débat éthique existe.

Ceci dit, j'avais mis un lien montrant que sur 27 pays membres de l'union européenne (en 2007) 18 avaient 12 semaines comme limite.

Cette "date butoir" n'est pas sortie par hasard, elle a été calculée.

Pour info :

Délai légal du recours à l'IVG :

- jusqu'à 12 semaines d'aménorrhée (10 semaines de grossesse) : Danemark, Grèce, Italie, Norvège

- jusqu'à 14 semaines d'aménorrhée (12 semaines de grossesse) : France, Belgique, Allemagne, Autriche, Luxembourg. Au Portugal et en Finlande la durée maximale pour pratiquer une IVG légale est aussi de 12 semaines de grossesse mais elle est soumise à des conditions très restrictives.

Abus de langage:

- La fécondation de l'ovocyte par le spermatozoïde qui donne l'ovule ne signe le début de la grossesse qu'au delà du 5ème jour, délai nécessaire au transfert de la trompe (lieu de fécondation) à la cavité utérine (lieu d'implantation et de développement). Tous les produits de la fécondation (ovules) ne s'implanteront pas, c'est ce qui explique en partie que tous les rapports sexuels non protégés ne sont pas suivis de grossesse.

- La finalité de la contraception d'urgence est donc d'empêcher la "nidation" ou implantation de l'oeuf fécondé (ovule) dans la cavité utérine et pas de prévenir la fécondation.

- Les méthodes disponibles ne sont donc pas plus contraceptives (la fécondation a déjà eu lieu) qu'abortives (la gestation = grossesse n'est réelle qu'une fois l'oeuf implanté). C'est donc à tord et cela constitue un abus de langage que d'appeler ces méthodes CONTRAGESTIVES d'urgence contraception d'urgence.

source

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
L'avortement, même s'il soulève des questions éthiques (un rapport jamais simple à la vie, à la mort) est un droit des femmes.

Il n'y a pas à être "contre" dans la mesure où c'est un droit acquis et légalisé depuis la loi Veil. :cray:

Ai-je dit être forcement contre ...... s'interroger et débattre sur un sujet n'est pas forcement être contre, ne pas déformer la vérité comme certains essaye de le faire n'est pas forcement être contre .....

Mais l'IVG est un droit, le fait de pouvoir être contre se droit est aussi un droit .

Modifié par Encéphale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Oui, mais sa ne concerne pas que la femme .

Un homme qui se fait faire une vasectomie, on considère que c'est son choix seul. Or ne pourrait-on pas considérer que les spermatozoïdes sont des cellules vivantes d'un être humain en devenir et que donc ça les concerne aussi ?

Qu'en penses-tu ?

Moi je n'en sais rien, je m'interroge.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaetch
Invité Gaetch Invités 0 message
Posté(e)

Y'a pas vraiment de débat quant à la conscience des spermatozoïdes...

Une femme peut faire une ligature des trompes sans demander à personne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Un homme qui se fait faire une vasectomie, on considère que c'est son choix seul. Or ne pourrait-on pas considérer que les spermatozoïdes sont des cellules vivantes d'un être humain en devenir et que donc ça les concerne aussi ?

Qu'en penses-tu ?

J'en pense que des spermatozoïdes ne sont pas des cellules d'un être humains en devenir, tu connait quelqu'un qui ne c'est former qu'à partir d'un spermatozoïde ? Pas moi :cray: . Par contre je connait plein de gens qui se sont former à partir d'embryon .......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité zazou
Invité zazou Invités 0 message
Posté(e)

Moi ce qui me gêne, c'est l'argument de la vie d'un être qui n'a rien demandé.

Car ça induit une vision de la femme réduite à une matrice, un moule à gosse, un truc indispensable non pour créer la vie, mais pour lui permettre de se développer (durant 9 mois).

'fin je sais pas moi, mais c'est quand même pas un caprice que de se faire avorter, c'est une décision réfléchie et mûrie (délai d'une semaine entre la décision finale de la mère, sa signature et l'acte en lui même).

Pourquoi vouloir revenir en arrière et interdire cet acte, ainsi favoriser les "faiseuses d'anges"?

C'est plutôt débile comme réflexion :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaetch
Invité Gaetch Invités 0 message
Posté(e)

Je pense que les personnes qui sont contre l'avortement le sont contre toutes ses formes.

Pour l'instant ça n'est pas le cas, mais si un jour la science découvre que le f¿tus a une conscience à partir de 3 semaines par exemple (totalement au pif hein), tu serais toujours pour l'avortement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Y'a pas vraiment de débat quant à la conscience des spermatozoïdes...

Une femme peut faire une ligature des trompes sans demander à personne.

Oui c'est pareil. Et pourtant dès lors qu'il y a fusion, là on voudrait demander son avis aux cellules, c'est curieux.

J'en pense que des spermatozoïdes ne sont pas des cellules d'un être humains en devenir, tu connait quelqu'un qui ne c'est former qu'à partir d'un spermatozoïde ? Pas moi :cray: . Par contre je connait plein de gens qui se sont former à partir d'embryon .......

Tiens, pas des cellules d'un être humain en devenir ? Pourtant l'embryon est juste un amas de cellules vivantes aussi. C'est parce que tu vas au-delà de l'embryon que tu en viens à l'être humain, n'est-ce pas ? or, l'avortement concerne le stade embryonnaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant