Pour ou contre l'avortement

Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Il faudrait aller régler leurs comptes aux partisans du "mon corps est à moi" qui induit que la seule propriétaire - et donc responsable - de sa biologie est bien celle qui habite le corps en question. (donc dans le cas présent, la femme et non l'homme).

Sauf que si on fait ça on pose d'autres questions, comme "à qui est mon corps si je n'en suis pas la seule tributaire" ou "à partir de quand mon corps n'est plus suffisamment à moi pour que j'en hérite la responsabilité exclusive " ou enfin " si mon corps n'est pas qu'à moi, mais également au garçon avec qui je couche, pourquoi exclure de l'équation l'enfant que nous concevons ensemble et donc nous nous partageons la responsabilité de la mise à mort ?

En clair, et comme toute pensée politique contemporaine, nous avons affaire à une suite de contradictions que la logique ne peut résoudre. Donc on en fait des questions politiques car la politique ne nécessite pas qu'on ait besoin de réfléchir pour en faire.

Tu mets ensemble deux choses différentes, la conception et la grossesse (maturation de l'embryon puis foetus). Tu ne peux pas faire d'équation mathématique avec cela car les responsabilités ne sont pas équivalentes dans les deux cas.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Leveilleur
Invité Leveilleur Invités 0 message
Posté(e)

Il faudrait aller régler leurs comptes aux partisans du "mon corps est à moi" qui induit que la seule propriétaire - et donc responsable - de sa biologie est bien celle qui habite le corps en question.

Vous n'avez jamais du souffrir dans votre corps des outrages de ceux qui croient que votre corps ne vous appartient pas à 100% pour dire de telles choses.

Battu ?

Torturé ?

Violenté ?

Exploité ?

Usé ?

Manipulé ?

Harcelé ?

Vendu ?

Loué en pièces détachées ?

Méprisé ?

Tous ceux qui doutent qu'un corps n'appartienne pas totalement et intégralement à celui qui peut dire : c'est mon corps ! A un moment ou à un autre, en le sachant ou non, font une de ces actions citées plus haut, et la liste n'est pas exhaustive.

Modifié par Leveilleur
  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 589 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Mettre un préservatif, par exemple.

On parle de moyen de contraceptions ou d'avortement là ?

Et à la fin, c'est tout de même la femme qui décide si on entre , habillé ou non ( ou alors c'est un viol) .

"Mon corps m'appartient" c'est pas " tu mets une capote ? Non ? Tant pis, entre."

Tu mets ensemble deux choses différentes, la conception et la grossesse (maturation de l'embryon puis foetus). Tu ne peux pas faire d'équation mathématique avec cela car les responsabilités ne sont pas équivalentes dans les deux cas.

Explicite le rôle de l'homme dans le cas qui nous intéresse stp ?

Modifié par Savonarol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Leveilleur
Invité Leveilleur Invités 0 message
Posté(e)

Le sujet est l'avortement, mais quel que soit le sujet, avortement ou contraception, derrière tous ces sujets, il y a celui de la liberté.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 589 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Vous n'avez jamais du souffrir dans votre corps des outrages de ceux qui croient que votre corps ne vous appartient pas à 100% pour dire de telles choses.

Battu ?

Torturé ?

Violenté ?

Exploité ?

Usé ?

Manipulé ?

Harcelé ?

Vendu ?

Loué en pièces détachées ?

Méprisé ?

Tous ceux qui doutent qu'un corps n'appartienne pas totalement et intégralement à celui qui peut dire : c'est mon corps ! A un moment ou à un autre, en le sachant ou non, font une de ces actions citées plus haut, et la liste n'est pas exhaustive.

Je n'avais pas compris que ce sujet traitait des victimes de viols et autres femmes réduites en esclavage à l'avortement desquelles je ne suis pas opposé.

Le sujet est l'avortement, mais quel que soit le sujet, avortement ou contraception, derrière tous ces sujets, il y a celui de la liberté.

Je pointais du doigt l'incohérence qu'il y a à réclamer l'IVG au nom du droit de disposer de son corps tout en expliquant dans le même temps que la responsabilité de ce qui lui arrive est divisible entre celle qui le possède et l'homme avec qui elle couche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Il n'y a pas d'incohérence. J'ai répondu à l'argument de la prévention quant à empêcher l'IVG, en rappelant que la responsabilité de la conception est partagée à 50/50 par les deux sexes. La maturation du zygote ne relève que de la femme ce qui lui donne un droit supplémentaire par rapport à l'homme.

Droit et devoir sont liés et effectivement la femme se retrouve avec l'entière responsabilité du meurtre. Alors que cette responsabilité était partagée en amont.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Leveilleur
Invité Leveilleur Invités 0 message
Posté(e)

Je n'avais pas compris que ce sujet traitait des victimes de viols et autres femmes réduites en esclavage à l'avortement desquelles je ne suis pas opposé.

Je pointais du doigt l'incohérence qu'il y a à réclamer l'IVG au nom du droit de disposer de son corps tout en expliquant dans le même temps que la responsabilité de ce qui lui arrive est divisible entre celle qui le possède et l'homme avec qui elle couche.

D'accord, je comprends.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lucdf Membre 3 192 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Vous n'avez jamais du souffrir dans votre corps des outrages de ceux qui croient que votre corps ne vous appartient pas à 100% pour dire de telles choses.

Battu ?

Torturé ?

Violenté ?

Exploité ?

Usé ?

Manipulé ?

Harcelé ?

Vendu ?

Loué en pièces détachées ?

Méprisé ?

Tous ceux qui doutent qu'un corps n'appartienne pas totalement et intégralement à celui qui peut dire : c'est mon corps ! A un moment ou à un autre, en le sachant ou non, font une de ces actions citées plus haut, et la liste n'est pas exhaustive.

:plus:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javade Membre 1 381 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les femmes portent les enfants, la nature en a décidé ainsi, mais ce doit être un choix !

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Leveilleur
Invité Leveilleur Invités 0 message
Posté(e)

Les femmes portent les enfants, la nature en a décidé ainsi, mais ce doit être un choix !

Parfaitement ! Et ne reconnaître à personne le droit d'offenser cette liberté de choix.

Modifié par Leveilleur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 589 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Il n'y a pas d'incohérence. J'ai répondu à l'argument de la prévention quant à empêcher l'IVG, en rappelant que la responsabilité de la conception est partagée à 50/50 par les deux sexes. La maturation du zygote ne relève que de la femme ce qui lui donne un droit supplémentaire par rapport à l'homme.

Droit et devoir sont liés et effectivement la femme se retrouve avec l'entière responsabilité du meurtre. Alors que cette responsabilité était partagée en amont.

L'incohérence c'est que parler du droit à disposer de son corps pour une femme, sans tenir compte de l'avis de l'homme sur ce dernier, donc, c'est paradoxale avec une quelconque idée de partage des responsabilités. Sinon c'est un peu trop commode et plus vraiment logique.

En gros : Si "mon corps est à moi" , alors je suis responsable de 100% de ce qu'il lui arrive (sauf contrainte ou violence) . Si ça n'est pas le cas et que l'homme intervient, alors "mon corps n'est plus à nous" , mais "à nous", avec pour effet que le "nous" se prolonge à l'idée collective que l'on se fait d'une société - en l'occurrence de définir où commence la vie et qui doit réfléchir de l'importance d'y mettre un terme ou non - et non à l'individualisme libertaire.

D'où le paradoxe.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Il n'y a aucun paradoxe à disposer de son propre corps et ne pas le laisser à disposition d'autrui. Si on était en couple, ça te plairait que j'exige une vasectomie pour avoir la paix ? Ce serait injuste que JE décide une modification de ton corps, le tien et pas le mien.

La conception, elle, est forcément une responsabilité partagée puisqu'un zygote se constitue avec gamètes mâles et femelles.

Il y a ce qui se passe en amont d'une relation sexuelle et ce qui se passe en aval.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 589 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Donc si je suis en couple et que la fille tombe enceinte, qui décide de l'IVG ? Moi ou elle ?

. Si on était en couple, ça te plairait que j'exige une vasectomie pour avoir la paix ? Ce serait injuste que JE décide une modification de ton corps.

Voilà, donc après il ne faut pas exiger quoique ce soit du compagnon si l'on part du principe qu'il n'aura de toutes façons pas son mot à dire.

La conception, elle, est forcément une responsabilité partagée

D'où le paradoxe dégagé par l'unilatéralité de la décision d'avorter.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Leveilleur
Invité Leveilleur Invités 0 message
Posté(e)

En ce qui me concerne, bien entendu cela dépend de la relation et cela peut se décider à deux, mais qu'est-ce que cela veut dire décider à deux ?

A la fin, si elle est souveraine, elle décidera seule, je ne reconnais aucun droit à l'homme.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 589 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

je ne reconnais aucun droit à l'homme.

Alors il est totalement illégitime d'invoquer sa responsabilité dans ce cas.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Leveilleur
Invité Leveilleur Invités 0 message
Posté(e)

Alors il est totalement illégitime d'invoquer sa responsabilité dans ce cas.

Oui, je suis d'accord, pour le pire comme le meilleur, chacun doit être souverain.

Finalement on est en philosophie encore. :)

Modifié par Leveilleur
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Alors il est totalement illégitime d'invoquer sa responsabilité dans ce cas.

Personne n'invoque sa responsabilité dans l'IVG, mais dans la conception.

Ce sera mon dernier post car tu ne fais aucun effort pour lire les arguments donc je ne ferai plus aucun effort pour ma part : je te laisse t'embourber tout seul avec ton refrain en boucle, c'est suffisamment efficace.

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 589 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Oui, je suis d'accord, pour le pire comme le meilleur, chacun doit être souverain.

Finalement on est en philosophie encore. :)

Où ne l'est-on pas :hehe: ?

Personne n'invoque sa responsabilité dans l'IVG, mais dans la conception.

Ce sera mon dernier post car tu ne fais aucun effort pour lire les arguments donc je ne ferai plus aucun effort pour ma part : je te laisse t'embourber tout seul avec ton refrain en boucle, c'est suffisamment efficace.

Ton argument manque de logique et c'est précisément sur ça que je m'attarde.

Si la femme est maîtresse de son corps, elle l'est de la conception au choix de l'avortement à moins qu'elle ne soit victime d'un viol, auquel cas elle n'est plus responsable mais victime.

Personnellement, ça ne me pose pas de problème de logique puisque je n'ai jamais défendu le principe de "mon corps est à moi" à partir du moment où une tierce vie est en jeu. Je pars du principe que "mon corps est à nous" dans le cadre de la famille, et plus largement dans le cadre de la société puisque dans le premier cas je n'ai pas le droit de faire preuve d'individualisme si j'ai envie que ma famille existe et que dans le second je n'ai pas envie non plus de faire preuve d'individualisme si je veux que la société fonctionne.

C'est par ailleurs selon ce même mécanisme de vie en société qu'on ne peut pas décider de débrancher un malade condamné quand bien même il en aurait fait la demande.

Modifié par Savonarol
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Madmartigan
Invité Madmartigan Invités 0 message
Posté(e)

Petite parenthèse dans vos animés débats... :D

A la question initiale : Pour l'avortement, me concernant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 19 128 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Que faire dans le cas d'une grossesse extra utérine ? Laisser crever la mère parce que l'oeuf ne se développe pas où il faut..;Car comme l'embryon vit ,on n'y touche pas ?

Savez -vous qu' au XVII et XVLLLeme siècles des enfants étaient abandonnés par milliers en France parce que leurs parents pensaient qu'ils allaient bénéficier des meilleures conditions de survie en étant confiés aux mains du hasard ?

Toute cette histoire de polémique sur l'avortement ,ne vient elle pas de la frustration des hommes de n'être pas les décideurs du sort de leur progéniture ?

N'y a t-il pas une violence exercée au nom de la Famille en pesant sur le droit des femmes à procréer sans qu'elles puissent disposer des aléas de leur existence ,en imposant aux femmes de porter un fruit dont elle ne veulent pas (encore).

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant