Pour ou contre l'avortement

Savonarol Membre 9 586 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

OK. Mais préférable à des années de déprime en élevant un enfant non-désiré.

Qui du coup aurait des chances de ne pas aller super-bien plus tard.

Entre deux maux.....

Et d'autre part de la résilience, il t'en est demandé à chaque contrariété.....sinon c'est Tranxène à vie.

Ben en fait : dans le premier cas tu ne peux faire que des conjectures. "Que serait-i arrivé si ? Comment ma vie aurait-elle était si ? " , que dans le second; non.

Le problème avec la mort, c'est que c'est irréversible, et si je peux comprendre les raisons d'une femme à avorter, je ne suis pas plus devin qu'elle pour savoir à sa place ce qu'aurait été sa vie avec son enfant si elle l'avait gardé.

C'est ça qui me gêne ( en partie ) le coté définitif de la chose. Mieux vaut des regrets que des remords.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Si elle garde le foetus, il y a un côté définitif aussi.

Et si elle l'abandonne à la naissance, deux perturbés au lieu d'un. Je ne dis pas qu'il faut se réfugier derrière l'excuse de la protection de l'enfance, je pense juste qu'on n'a pas le droit de juger le choix des autres si lourd de conséquences.

Pour une femme qui avorte, être culpabilisée sur son acte, c'est une double peine.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
-SyntaxError- Membre 2 255 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Yardas m'a donné raison, je croyais qu'on en avait terminé avec ces gamineries ?

Et donc? D'une je n'ai pas lu le post où Yardas t'a donné raison, et de deux, je ne vois pas pourquoi tu te sers de Yardas dans la réponse à mes propos...

Yardas n'est pas mon maître à penser.

Pourquoi ne réponds-tu pas à une question de logique, puisque tu ne cesse de faire appel à une "logique"....

Et elles ne font pas plus le dictionnaire que toi, désolé.

Ben toi non plus Savonarol...

Bon, tu veux jouer à ça?

Définition du Larousse:

  • Qui possède les caractéristiques spécifiques de l'homme en tant que représentant de son espèce ; qui est composé d'hommes : Être humain. Les races humaines.
  • Qui est relatif à l'homme, qui lui est propre : Corps humain. Une tâche qui excède les forces humaines.
  • Qui porte sur un des aspects de l'individualité de l'homme ou de son activité : Sciences humaines. Anatomie humaine.
  • Qui manifeste à un haut degré la sensibilité, la compréhension propres à l'homme en tant qu'individu dans un groupe social : Chercher des solutions humaines à un problème social délicat. Un magistrat humain.
  • Qui est en accord, en harmonie avec tous les caractères de l'homme, qui les manifeste (tant du point de vue de la force que de la faiblesse, de la grandeur que de la petitesse, etc.) : Une architecture humaine.C'est une réaction bien humaine.

Un foetus est un foetus, il n'a pas les caractéristiques d'un être humain en tant que tel. Ce n'est pas un corps à part entière, tant qu'il n'est pas viable à l'extérieur du placenta, c'est une partie d'un autre corps.

Et ça, même la définition d'être humain n'y va pas à l'encontre....

Donc que tu le veuilles ou non, ma conception est tout aussi valable que la tienne.

Mon amie enceinte sait qu'elle va supprimer une vie humaine, elle l'assume et ne tente pas de faire joujou avec la sémantique pour passer à coté de ses responsabilités.

Mon opinion n'est pas idéologique, elle est basée sur des faits (supprimer une vie humaine = homicide) , j'ai des ami(e)s de tout sexe et de toute opinion politique, et ça ne me dérangerait pas d'avoir un ami assassin pourvu qu'il assume la nature de ses actes face à moi-même ( et à la justice en second lieue )

Personne ne fait joujou avec la sémantique ici, par contre, toi tu fais joujou dans tous les sens avec les propos de tes interlocuteurs, et ça montre bien à quel point tu es désarmé devant des conceptions différentes de la tienne, mais tout aussi valables...

Ton amie enceinte va stopper l'évolution d'une partie de son corps vers une vie humaine future, et si tel est son choix, elle a tout à fait raison.

Je te rappelle simplement ce que tu disais à propos de ton amie :

Ca me fout très mal à l'aise cette nonchalance par rapport à la vie humaine, ça me fout très mal à l'aise qu'on me parle d'homicide au téléphone à propos de quelque chose d'aussi grave avec autant de détachement. Renier la vie au profit de critères débiles et narcissiques devrait être une excellente raison d'interdire la grossesse à certains couples, c'est un baromètre d'irresponsabilité.

Donc puisque les femmes qui avortent de LEUR foetus, qui disposent de LEUR corps assument leur acte, pourquoi viens-tu faire chier??

Si, depuis 2 jours.

Non, la définition d'un être humain est faite de telle manière qu'on peut en avoir plusieurs conception lorsqu'il s'agit d'un foetus, d'un embryon, tout comme un oeuf n'est pas une poule...

Que moi si, mais c'est plus facile car j'ai la réalité dans mon camp.

Non, tu as simplement une conception des choses, un angle sous lequel tu abordes certaines choses, tu ne détiens pas la Vérité, et la réalité est bien plus diverse et complexe que ce à quoi tu tiens à la réduire.

Par contre, tu à la grosse tête, ça oui...

Tuer n'est pas un concept relatif, c'est un fait : ôter la vie = tuer. Ca n'est pas "une opinion".

Tuer une partie d'un corps (et qui ne vit pas en dehors de ce dit corps) n'est pas tuer. C'est stopper le développement d'une probable vie future.

Bis répétita 15 000 fois.

Oui mais là on parle précisément de la souffrance psychologique liée à l'avortement.

Non, toi tu disais, je te cite "si elle l'a mal vécu c'est qu'elle le regrette".

Commence donc pas à partir dans tous les sens pour brouiller les pistes, je ne faisais que répondre à ta conclusion complètement simpliste et ridicule.

On peut tout à fait mal vivre un événement sans pour autant regretter de l'avoir vécu.

Et l'avortement est aussi une épreuve physique.

Oh et puis merde, je me casse aussi, j'arrête de parler avec toi parce que de toute manière t'es incapable d'admettre que personne n'a raison, et qu'il n'y a pas de Vérité absolue...

Tu te prends pour le maître du monde alors que tu passes ton temps à déformer les propos de tes interlocuteurs, et en plus de ça dès qu'un truc te plaît pas tu t'énerves...

Modifié par -SyntaxError-
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tricephale Membre 1 650 messages
Forumeur alchimiste‚ 48ans
Posté(e)

Contre

c'est une philosophie de nazi réellement puisque une société (en l'occurrence des juges qui estiment que l'embryon n'est pas sujet de droit ) décide de qui est une personne humaine ou non, un moyen pratique pour finalement faciliter la fornication obsessionnelle tranquille et à l'aise.

Si le progrès consiste à tuer pour libérer les femmes, entendre libérer la sexualité, ce qui fait les joies les plus grandes des mâles obnubilés par le sexe, alors c'est qu'on est en barbarrieland avec en prime la bonne conscience comme toujours.

Si on mesure l' atrocité d'un crime de masse par le nombre de victimes, alors la Shoah des embryons est en position de tête.

Une société qui cautionne la mort au nom de la libération du zob ne mérite pas de survivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zoupette Membre 1 948 messages
Emmerdeur professionnel‚ 41ans
Posté(e)

ce genre de sortie est assez dégueulasse pour deux raisons :

  • comparer la Shoah avec l'avortement est simplement abject pour ce qu'a été la souffrance des Juifs européens mais aussi pour la souffrance des femmes qui avortent et laisse croire que c'est une simple formalité.
  • c'est laisser penser que les femmes sont toutes des vicelardes et que c'est le règne de la luxure.

Non franchement, tu es simplement immonde de balancer cela.:rtfm:

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dubandelaroche Membre 7 597 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Une société qui cautionne la mort au nom de la libération du zob ne mérite pas de survivre.

L'argument le plus débile, le plus imbécile, le plus con, le plus crétin, le plus minable du présent sujet......

Simone Veil a défendu la libération du zob..............

Que l'on soit contre l'avortement, à la limite je peux le comprendre vu le poids du prosélytisme religieux et conservateursur ce sujet.......mais de là à se laisser aller à n'importe quelle imbécilité cela ne rend pas les "antis" beaucoup plus respectables.....au contraire!

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 18 329 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 56ans
Posté(e)

Contre

c'est une philosophie de nazi réellement puisque une société (en l'occurrence des juges qui estiment que l'embryon n'est pas sujet de droit ) décide de qui est une personne humaine ou non, un moyen pratique pour finalement faciliter la fornication obsessionnelle tranquille et à l'aise.

Si le progrès consiste à tuer pour libérer les femmes, entendre libérer la sexualité, ce qui fait les joies les plus grandes des mâles obnubilés par le sexe, alors c'est qu'on est en barbarrieland avec en prime la bonne conscience comme toujours.

Si on mesure l' atrocité d'un crime de masse par le nombre de victimes, alors la Shoah des embryons est en position de tête.

Une société qui cautionne la mort au nom de la libération du zob ne mérite pas de survivre.

Très belle démonstration de crétinerie puante.

Comparer l'IVG à un crime de masse, faut être le dernier des crétins pour ça.

C'est quand il n'est pas légal que l'avortement fait le plus de morts.

Simone Veil "libératrice du zob" - "fornication obsessionnelle" - What Else? Hey, faut envisager des soins là....laugh.gif

Et mettre la dose, psy, médocs et toute la pâte à crèpe.....

Modifié par Alain75

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Contre

c'est une philosophie de nazi réellement puisque une société (en l'occurrence des juges qui estiment que l'embryon n'est pas sujet de droit ) décide de qui est une personne humaine ou non, un moyen pratique pour finalement faciliter la fornication obsessionnelle tranquille et à l'aise.

Si le progrès consiste à tuer pour libérer les femmes, entendre libérer la sexualité, ce qui fait les joies les plus grandes des mâles obnubilés par le sexe, alors c'est qu'on est en barbarrieland avec en prime la bonne conscience comme toujours.

Si on mesure l' atrocité d'un crime de masse par le nombre de victimes, alors la Shoah des embryons est en position de tête.

Une société qui cautionne la mort au nom de la libération du zob ne mérite pas de survivre.

Mince, tu dois être le seul à ignorer que l'avortement se pratiquait largement avant sa légalisation et cela depuis des millénaires. first.gif

  • Like 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité The Black Cat
Invité The Black Cat Invités 0 message
Posté(e)

Un homicide est l'action de tuer un autre être humain.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Homicide

http://fr.wikipedia.org/wiki/Homicide

Tuer un être humain = homicide.

Jusqu'à la dernière page, c'était le mot "tuer" le problème si. On avance, c'est bien.

Pour tenter de revenir au sujet, parler d'avortement à vos proches. Tiens, faites le test, racontez à votre mère que vous avez une amie enceinte qui va avorter, vous allez voir la tronche qu'elle va tirer.

Les êtres humains savent très bien à quel moment on supprime l'un d'entre eux, et ça ne leur plait pas car leur nature tend à la vie et non à la mort.

Ah ? vous pensez à ma place maintenant ? Vous pouvez exactement savoir ce à quoi je m'opposais ? Mmm... Non, j'crois pas non. C'est bien contre le mot homicide que je réagissais. Reprenez le fil correctement.

Quoi qu'il en soit, "homicide" ou "meurtre" (qui est un homicide volontaire) sont inappropriés : c'est tuer ici un être humain, on est bien d'accord. Mais tuer n'est pas nécessairement un homicide ! Couper un arbre revient à le tuer à titre d'exemple...

Hors, un foetus n'étant pas un être humain au sens strict, mais un potentiel être humain (le mot potentiel est central), en devenir, on ne peut pas placer l'IVG à ce titre au même niveau qu'un homicide. C'est ça que je vous explique non-stop depuis plusieurs pages déjà... Donc faire l'amalgame "tuer = homicide" est un mensonge, tant sémantique que juridique et moral, parce qu'il y a de réelles différences biologiques et légales entre un foetus et un être humain.

C'est bon maintenant ? C'est compris ?

Modifié par The Black Cat
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

wow c'est chaud et agressif emporté ici.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

Je vous lis de temps en temps sur ce topic, le sujet est tellement délicat que j'ai peu envie d'intervenir, mais quand même je trouve qu'il y a de part et d'autres beaucoup de certitudes et d'affirmations péremptoires. J’ai l’impression que chacun revisite les définitions à sa sauce, alors je me permets quelques infos/rappels. Sauf erreur :

La réalité c'est que le statut de l'embryon et du foetus restent incertains.

Sur le plan juridique :

- L’embryon et le foetus ne sont pas des "personnes juridiques" (c’est à la naissance que peut être établi un état civil) et n’ont pas "d'existence juridique autonome en dehors de la personne de la femme".

- Mais : ce sont des "personnes humaines en devenir" et à ce titre, ils bénéficient d’une protection juridique (droits fondamentaux constitutionnels).

Sur le plan scientifique, éthique, juridique :

Il n’y a pas de consensus sur le moment où il est possible d’affirmer que l’embryon ou le foetus est un être humain à part entière.

Donc, sauf à vouloir s’en convaincre, aucun de vous ne peut l’affirmer non plus.

(Pour rappel, début de la vie foetale à 8 semaines de grossesse : à ce stade toutes les structures majeures sont formées.)

D’autre part : l’IVG est autorisé en France. Mais : si vous frappez une femme enceinte et que son foetus en meurt, la Justice peut vous condamner pour homicide.

Voilà. Je comprends qu’on défende le droit à l’IVG, car il y a bel et bien des centaines de raisons valables, mais je ne pense pas qu’il faille le faire au point de se mentir.

.

Modifié par Théia
  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

@ Théia : C'est pour cela qu'il est quand même difficile de répondre "oui" ou "non" à la question. J'accepte à peu près la législation française, mais je ne pourrais pas dans un pays qui pratique l'IVG jusqu'à 24 semaines, par exemple. En même temps sans cadre législatif l'avortement existe quand même et c'est tout simplement très risqué pour la mère... Délicate question, vraiment.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité The Black Cat
Invité The Black Cat Invités 0 message
Posté(e)

Je vous lis de temps en temps sur ce topic, le sujet est tellement délicat que j'ai peu envie d'intervenir, mais quand même je trouve qu'il y a de part et d'autres beaucoup de certitudes et d'affirmations péremptoires. J’ai l’impression que chacun revisite les définitions à sa sauce, alors je me permets quelques infos/rappels. Sauf erreur :

La réalité c'est que le statut de l'embryon et du foetus restent incertains.

Sur le plan juridique :

- L’embryon et le foetus ne sont pas des "personnes juridiques" (c’est à la naissance que peut être établi un état civil) et n’ont pas "d'existence juridique autonome en dehors de la personne de la femme".

- Mais : ce sont des "personnes humaines en devenir" et à ce titre, ils bénéficient d’une protection juridique (droits fondamentaux constitutionnels).

Sur le plan scientifique, éthique, juridique :

Il n’y a pas de consensus sur le moment où il est possible d’affirmer que l’embryon ou le foetus est un être humain à part entière.

Donc, sauf à vouloir s’en convaincre, aucun de vous ne peut l’affirmer non plus.

(Pour rappel, début de la vie foetale à 8 semaines de grossesse : à ce stade toutes les structures majeures sont formées.)

D’autre part : l’IVG est autorisé en France. Mais : si vous frappez une femme enceinte et que son foetus en meurt, la Justice peut vous condamner pour homicide.

Voilà. Je comprends qu’on défende le droit à l’IVG, car il y a bel et bien des centaines de raisons valables, mais je ne pense pas qu’il faille le faire au point de se mentir.

.

Question : où ai-je écrit le contraire de tout ça ?

Vous m'avez bien lu, n'est-ce pas ? Donc vous devriez savoir que j'exploite comme vous exactement les mêmes sources, soit les conclusion du comité éthique qui aidera à la création des lois bioéthiques qui régissent ces questions ?

Ai-je écrit que le foetus n'avait aucune valeur ? Ai-je écrit qu'on pouvait étendre à ce titre l'avortement jusqu'à 6 mois ? Ai-je une seule fois écrit le contraire de tout ce que vous avez écrit ici ?

Si on me lit bien, non : j'affirme exactement les mêmes choses dans l'ensemble.

Un ton agressif ? Oui, effectivement, car ça fait à peu près plusieurs posts sur plusieurs jours que je répète ce que vous dites de différentes manières, à une même personne qui ne comprend pas visiblement les nuances légales, morales, biologiques et sociales que cette question implique...

Modifié par The Black Cat
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 18 329 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 56ans
Posté(e)

@ Théia : C'est pour cela qu'il est quand même difficile de répondre "oui" ou "non" à la question. J'accepte à peu près la législation française, mais je ne pourrais pas dans un pays qui pratique l'IVG jusqu'à 24 semaines, par exemple. En même temps sans cadre législatif l'avortement existe quand même et c'est tout simplement très risqué pour la mère... Délicate question, vraiment.

Et à mon sens la loi Veil à été pensée en premier lieu pour faire cesser l'avortement clandestin avec la morbidité et la mortalité qu'il entraine.

Et dans un deuxième temps pour que les femmes puissent avoir des grossesses désirées.

La gratuité venant du fait qu'il doit etre accessible à toutes dans des conditions médicalement et psychologiquement humaines, correctes et dignes

Modifié par Alain75
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Madmartigan
Invité Madmartigan Invités 0 message
Posté(e)

Pour l'avortement, en ce qui me concerne !

Les raisons multiples sont si évidentes qu'elles se passeront d'un commentaire et d'une justification.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Théia VIP 11 741 messages
Θεία‚ 123ans
Posté(e)

Question : où ai-je écrit le contraire de tout ça ?

(...)

Mince alors, où ai je écrit que mon post s'adressait à toi en particulier ?! Si à ton tour tu lis correctement mon post, tu remarqueras qu'il vient en réaction à un ensemble d'interventions.

Ma position personnelle sur le sujet est claire : Je suis "pour" le droit à l'ivg. Mais je ne rejoins pas un certain nombre des arguments avancés ici en faveur de ce droit.

En dehors de ça, je pense qu'il est primordial de développer des campagnes d'information sur ce qu'est réellement le développement embryonnaire et foetal, et parallèlement de vulgariser et faciliter l'accès aux méthodes de contraception.

(PS : hé ho faut se calmer les gens !)

Modifié par Théia
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
RainBows Membre 887 messages
Forumeur accro‚ 22ans
Posté(e)

Je suis pour : Avoir un enfant, ça ne devrait pas être imposé. Il est important pour la mère que l'enfant soit voulu, pour son bien-être, comme ça a déjà été dit, et surtout pour l'enfant. Si l'enfant n'est pas désiré, comment imaginez-vous son éducation ? Il grandira en ayant un mère qui ne l'aime pas. En quoi c'est mieux ? C'est un traumatisme pour l'enfant, et pour la mère y compris.

Je suis pour dans tous les cas. Par contre il faut que ce soit fait le plus tôt possible.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lysana
Invité Lysana Invités 0 message
Posté(e)

Je suis pour mais dans des cas bien précis, il ne faut pas que ça soit une contraception pour les femmes incapables de se protéger, sachant qu'il y a tellement de méthodes différentes maintenant.

Donc pour quand il y a viol, quand malgré une contraception il y a fécondation (grossesse extra-utérine) et si on se rend compte d'un problème grave.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thordonar Membre 4 247 messages
Héraut de la tourmente des estocs‚ 55ans
Posté(e)

Oui, supprimons toute vie qui nous casse les pieds et nuit à notre bien être. Soyons ouverts à toute suggestion pour améliorer notre liberté de massacrer, jouissons sans se prendre la tête, puis faisons le ménage sans remord, après tout, seule notre petite liberté importe.

Oui, je sais, ce n'est pas drôle, mais quand je vois les propos de certains, je n'ai pas envie de rire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dinosaure marin Membre 24 125 messages
Dégonfleur de baudruches‚ 60ans
Posté(e)

Oui, supprimons toute vie qui nous casse les pieds et nuit à notre bien être.

Mais non ! Personne ne vous en veut à ce point là.

  • Like 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant