Pour ou contre l'avortement

Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Je veux bien que tu me parles de tes expériences de pilule dans le vagin, ça ne m'étonne pas vraiment de toi.

Un peu de respect serait sympa, merci.

Ensuite, sur le gros fond je suis - étrangement - d'accord avec zenalpha. Je ne partage pas toutes ses conclusions mais 4 avortements, c'est beaucoup. Et ce n'est pas si rare que ça. Je ne préconise évidemment aucune restriction de l'avortement mais un travail accru sur la contraception, côté hommes comme côté femmes d'ailleurs. Mais ça, je pense qu'il a déjà été dit que personne ne pouvait être contre... Que préconises-tu alors, zenalpha ?

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
zenalpha Membre 7 583 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 47ans
Posté(e)

Un peu de respect serait sympa, merci.

Ensuite, sur le gros fond je suis - étrangement - d'accord avec zenalpha. Je ne partage pas toutes ses conclusions mais 4 avortements, c'est beaucoup. Et ce n'est pas si rare que ça. Je ne préconise évidemment aucune restriction de l'avortement mais un travail accru sur la contraception, côté hommes comme côté femmes d'ailleurs. Mais ça, je pense qu'il a déjà été dit que personne ne pouvait être contre... Que préconises-tu alors, zenalpha ?

Concernant le respect, je ne l'ai pas été.

Si Ocytocine a souffert personnellement d'avoir affaire à l'IVG je m'en excuse platement au près d'elle.

Dans le cas inverse, mon premier message sur lequel je suis intervenu dans le débat était sur le théme du respect.

Respect pour l'embryon, pour la femme qui prend la décision, pour l'importance de l'acte.

Ce que j'ai reçu d'ocytocine, c'est le mépris et le droit de me taire car je ne connais rien au sujet.

Si son objectif est de me faire taire quand je n'ai pas eu le droit à la parole quand l'avortement m'a directement concerné, je lui réponds gentiment d'aller voir ailleurs si j'y suis et d'y rester si elle ne m'y trouve pas..

Terminé, je ne me tairais plus.

Concernant ta question Yardas, je vais tenter d'y répondre.

Et la dessus, je veux bien admettre que je ne suis pas un homme de terrain et que je cotoie pas toutes les jeunes filles qui font la démarche....

Néanmoins, je rappellerai que ce droit d'avoir recours à l'IVG est un droit que je trouve inaliénable.

C'est un droit que je ne retirerai jamais à la femme quel que soit le motif de l'IVG, quelles que soient les récidives, pour la raison qu'une femme qui ne souhaite pas de l'enfant qu'elle porte s'en débarassera dans tous les cas et qu'il vaut mieux encadrer la pratique.

Mais justement parce que c'est l'occasion de rencontrer la jeune fille, je pense que c'est aussi un moment pour tenter de venir en aide, de l'accompagner, de la sensibiliser autant que faire se peut.

Et je ne doute pas que ce soit celà qu'essaye de faire les professionnels.

En tout état de cause, cela ne justifiera jamais et en rien le fait de prôner l'irresponsabilité.

Donc le discours n'est pas de banaliser cet acte, de considérer que le foetus est juste un kleenex qu'on jette qui n'a pas son importance, que la contraception est affaire de tous y compris de l'homme mais que la femme étant la première concernée puisqu'il s'agit de son corps, qu'elle doit veiller à se protéger aussi, que les hommes ont leur mot à dire parce qu'un enfant qu'on avorte, c'est parfois un crève coeur pour celui qui n'a que le droit de se taire.

Parce qu'il faut veiller que ce droit aux femmes soit inéliénable, parce qu'il s'agit d'une confiance absolue dans la décision de chaque femme, il appelle responsabilité et conscience.

Bien sûr, certaines femmes commes certains hommes sont perdues voire irresponsables par nature.

Les problèmes psychologiques ou psychiatriques n'épargnent personne.

Accessoirement, je trouve qu'une femme gagnerait à en parler à des proches de confiance, des femmes ayant vécu ce choix et que si elles le souhaitent, bien sûr, elles peuvent garder cette décision pour elle.

Mais elles ne portent pas un parasite, elles ne sont pas esclaves du foetus qu'elles portent, elles peuvent s'être fait "piéger' par un coup du sort, par une erreur, par un manque d'efficacité concernant la contraception mais que leur acte doit être pris en conscience.

Donc oui, ça peut être la meilleure solution car une femme qui ne voudra pas de son enfant, je peux comprendre parfaitement qu'elle n'ait pas la force de le porter à terme pour s'en séparer.

Si elle ne l'a pas voulu, pas souhaité, si les conditions sont réunies, bref, c'est son choix et quelles qu'en soient les raisons, je le respecte car mon parcours de vie ne sera pas son parcours de vie.

Mais arrêtons les discours légers ou irresponsables ou irrespectueux envers la vie qu'on arrête, ce sera déjà pas si mal.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 44ans
Posté(e)

@ zenalpha

je comprend ce que tu dis, mais je pense sincerement que tu a une fausse idée de la réalité

la grande majorité des femmes qui avortent subissent une grande souffrance

après, certaines exagèrent, c'est vrai, mais ce n'est pas une généralité

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 7 583 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 47ans
Posté(e)

la grande majorité des femmes qui avortent subissent une grande souffrance

après, certaines exagèrent, c'est vrai, mais ce n'est pas une généralité

C'est exact.

Et dans ce rapport hommes-femmes qui a encadré le droit d'évoquer le sujet comme les pratiques de contraception, je trouve responsable et juste de considérer que des dérives existent.

Je zoom dessus dans la mesure où, quand on les évoque, on se fait taxer de machisme ou d'affabulateur.

Oui, certains hommes sont des irresponsables devant leur pratique et leurs conséquences, certains se fichent de leur partenaire comme de leurs premières chaussettes.

Et oui, certaines femmes ont des pratiques de dérive quant à l'IVG et peut être dans leur vie tout court.

Et au delà de ce faux match hommes - femmes, ce débat est ouvert à tous même si, bien évidemment, les femmes, comme souvent, sont en première ligne.

Modifié par zenalpha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
samira123 Membre 18 772 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

@ zenalpha

je comprend ce que tu dis, mais je pense sincerement que tu a une fausse idée de la réalité

la grande majorité des femmes qui avortent subissent une grande souffrance

après, certaines exagèrent, c'est vrai, mais ce n'est pas une généralité

Mais le fait de souffrir ne veut pas dire ne pas être irresponsable, d'ailleurs si une femme se fait avorter plusieurs fois, cela démontre qu'elle doit être dans une souffrance ou qu’elle a eu du mal à faire le deuil de son premier avortement. Sincèrement, je ne pense pas qu’une femme a plusieurs avortements parce que pour elle, cela lui est égal ou ce genre de personnes est exceptionnel, ce n’est quand même pas anodin, mais cela n’empêche pas qu’il y a quand même des personnes irresponsables parce qu’elles ne prennent pas conscience que cela peut aussi leur arriver, comme au niveau du sida, combien sont tombés malades parce qu’ils n’ont pas mis le préservatif et pourtant les informations circulent.

On peut souffrir sans être irresponsable mais on peut aussi souffrir en étant irresponsables et même si cela ne peut être que de l’insouciance, ça peut être aussi une forme de souffrance surtout quand on n’est plus adolescent. Après peu importe ce qu’est une femme ou un homme mais il serait bien d’arrêter de renvoyer toujours la responsabilité à l’autre. Dans un couple, l’un ne doit pas exclure l’autre surtout dans ce genre de situation qui concerne les deux et que les deux en sont responsables. Dire par exemple, c’est de sa faute il n’a pas voulu prendre de préservatif, c’est de sa faute, elle n’a pas voulu prendre la pilule sont c’est certain des comportements irresponsables.

Après il n’est pas question non plus de démontrer que c’est une généralité, parler de comportements irresponsables chez certains ne veut pas dire cela mais surtout vouloir faire comprendre que si autant d’avortements, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche. On ne peut quand même pas dire que tous ces avortements ne sont que le problème de la contraception qui ne fonctionne pas, un préservatif troué, une pilule manquée…Et d’après ce que j’ai pu lire sur les avortements ou les femmes enceintes ou même autour de moi, on voit quand même, qu’il y a de toute évidence une mauvaise communication dans ses couples.

La femme bien sûr qu’elle prend la décision finale, mais combien j’ai pu entendre des femmes qui n’osent pas en parler aux hommes alors que parfois, dans certaines situations, cela aurait pu éviter un avortement. Comment peut le prendre un homme parce qu’on lui dit que cela ne le regarde pas, que de son opinion, on s’en fout ? Avoir un enfant, c’est quelque chose qui se fait à deux, donc bien sûr que l’homme a aussi son mot à dire. J’ai connu plusieurs femmes qui ont eu des enfants sans en parler aux pères concernés, une femme qui a voulu faire un enfant pour garder son homme et lui a annoncé cela après, cet homme est resté après plusieurs explications mais très triste de son comportement alors que si elle en avait parlé, abordé cela avec lui, il l’aurait pris autrement et ce n’est pas le seul mais très peu d’hommes vont rester avec une personne dont la confiance n’est plus là.

Après oui, il y a aussi le fait qu’un homme, ce n’est pas son corps donc chez certains, ils ne vont pas s’en préoccuper mais est-ce une raison dans ce cas de le confirmer en agissant comme si après tout, ils avaient raison ? Au contraire, on doit aussi impliquer l’homme pour qu’il comprenne mieux ce que la femme peut ressentir, pour qu’il soit plus présent, c’est justement à ce niveau, qu’il ne faut pas faire de généralités. Les choses ne peuvent changer que si la personne y met aussi du sien et faire savoir à l’homme qu’un avortement, c’est douloureux et ce n’est certes pas en le renvoyant qu’il n’a pas le droit à la parole, qu’un homme va mieux comprendre, ni en évitant de l’aborder avec lui parce que dans ce genre de situation, le couple a besoin l’un de l’autre pour mieux le vivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 8 776 messages
Esprit de contradiction‚ 39ans
Posté(e)

Tu me parles de scolarité depuis trois pages. Ou alors tu ne maîtrises pas le vocabulaire que tu tentes d'utiliser et t'emmêles les pinceaux.

Je pencherais pour la solution 2...

Parce que tu crois que le diplôme garanti un niveau d'intelligence donné ? :smile2:

Compétence et intelligence, ce sont deux choses différentes. Un élève titulaire de BEP peut être plus intelligent qu'un étudiant titulaire du bac. Si si...

Non, je parle d'instruction obligatoire. Et si j'en parle c'est pour définir la part des responsabilités de la société vis à vis du citoyen et du citoyen vis à vis de la société puisque j'ai eu à l'expliquer à bonobo dans ce sujet. Mais je crois que tu l'as compris depuis le début, pas vrai gros malin ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 386 messages
X-Banni-X‚ 35ans
Posté(e)

Bonjour,

quand je vois ce genre de topic je me dis que l'éducation sexuelle n'est pas encore au top aujourd'hui.

Ainsi le recours à l'avortement peut être une cause de ce manque d'éducation.

Alors on en fait quoi de la gamine qui "ne savait pas" et se retrouve enceinte sans vouloir de mouflet? :)

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 8 776 messages
Esprit de contradiction‚ 39ans
Posté(e)

Le manque d'éducation se pallie par l'éducation, on est d'accord que l'avortement est utilisé comme une rustine dans bien des cas, ce qui n'arriverait pas si le problème était pris en charge en amont, c'est à dire d'un point de vue civilisationnel.

Modifié par Savonarol
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 35ans
Posté(e)

tu es d'un passéisme affligeant ...

et l'étape suivante ?

on rétablit le patriarcat ?

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 386 messages
X-Banni-X‚ 35ans
Posté(e)

Le manque d'éducation se pallie par l'éducation, on est d'accord que l'avortement est utilisé comme une rustine dans bien des cas, ce qui n'arriverait pas si le problème était pris en charge en amont, c'est à dire d'un point de vue civilisationnel.

Houlàlà.... d'un point de vue "civilisationnel", toussa? :D

Et si simplement on permettait juste à la société de comprendre que l'avortement peut être dû à un manque d'éducation, aussi bien qu'à un manque de précaution ou encore à un manque de contraception ou bien même à un manque de respect des droits de l'homme... :hu:

Moi je vois une société qui a réglementé l'avortement, afin de permettre au plus grand nombre, non d'y avoir recours, mais d'y avoir recours dans de bonnes conditions médicales et sanitaires.

Ceux qui s'insurgent aujourd'hui "contre l'avortement" en France, me font largement pensé à ses parents d'élèves s'insurgeant d'une modification des statuts de l'association, quand cette même modification leur permet à eux, résidant une autre commune, d'adhérer à l'association.

On pousse des cris d'orfraie, on s'insurge contre ce changement, cependant on n'oublie qu'on est les premiers intéressés.

C'est navrant de voir tant de gens s'indigner contre un acquis social quand la société ne demande qu'à aider ces mêmes personnes.... :sleep:

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
samira123 Membre 18 772 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

On a pu voir souvent ce genre de topic dont tu as mis le lien nonobonobo, bien que je trouve qu'il y en a moins, possible aussi parce qu'un topic a été crée pour toutes ses questions, ce qui n'a pas été une mauvaise idée de celui ou celle qui l'a crée. Cela concerne souvent les adolescentes bien que pour ton lien, j’ai un doute vu qu’elle parle d’un ex.

Beaucoup d'adolescents n'osent pas l'aborder avec les parents alors c'est vrai qu'il y a le planning familial si elles prennent l'initiative d'y aller mais elles y vont souvent que dans les cas d'urgence. Mais peut être que si le planning familial intervenait par l'intermédiaire de l'école par exemple de façon régulière pour informer ces adolescentes, ça pourrait les aider si elles peuvent en parler en étant seule parce que je pense quand elles sont en groupe, elles n’osent sûrement pas aborder certaines questions.

Modifié par samira123

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Concernant le respect, je ne l'ai pas été.

Si Ocytocine a souffert personnellement d'avoir affaire à l'IVG je m'en excuse platement au près d'elle.

Dans le cas inverse, mon premier message sur lequel je suis intervenu dans le débat était sur le théme du respect.

Respect pour l'embryon, pour la femme qui prend la décision, pour l'importance de l'acte.

Ce que j'ai reçu d'ocytocine, c'est le mépris et le droit de me taire car je ne connais rien au sujet.

Si son objectif est de me faire taire quand je n'ai pas eu le droit à la parole quand l'avortement m'a directement concerné, je lui réponds gentiment d'aller voir ailleurs si j'y suis et d'y rester si elle ne m'y trouve pas..

Terminé, je ne me tairais plus.

Concernant ta question Yardas, je vais tenter d'y répondre.

Et la dessus, je veux bien admettre que je ne suis pas un homme de terrain et que je cotoie pas toutes les jeunes filles qui font la démarche....

Néanmoins, je rappellerai que ce droit d'avoir recours à l'IVG est un droit que je trouve inaliénable.

C'est un droit que je ne retirerai jamais à la femme quel que soit le motif de l'IVG, quelles que soient les récidives, pour la raison qu'une femme qui ne souhaite pas de l'enfant qu'elle porte s'en débarassera dans tous les cas et qu'il vaut mieux encadrer la pratique.

Mais justement parce que c'est l'occasion de rencontrer la jeune fille, je pense que c'est aussi un moment pour tenter de venir en aide, de l'accompagner, de la sensibiliser autant que faire se peut.

Et je ne doute pas que ce soit celà qu'essaye de faire les professionnels.

En tout état de cause, cela ne justifiera jamais et en rien le fait de prôner l'irresponsabilité.

Donc le discours n'est pas de banaliser cet acte, de considérer que le foetus est juste un kleenex qu'on jette qui n'a pas son importance, que la contraception est affaire de tous y compris de l'homme mais que la femme étant la première concernée puisqu'il s'agit de son corps, qu'elle doit veiller à se protéger aussi, que les hommes ont leur mot à dire parce qu'un enfant qu'on avorte, c'est parfois un crève coeur pour celui qui n'a que le droit de se taire.

Parce qu'il faut veiller que ce droit aux femmes soit inéliénable, parce qu'il s'agit d'une confiance absolue dans la décision de chaque femme, il appelle responsabilité et conscience.

Bien sûr, certaines femmes commes certains hommes sont perdues voire irresponsables par nature.

Les problèmes psychologiques ou psychiatriques n'épargnent personne.

Accessoirement, je trouve qu'une femme gagnerait à en parler à des proches de confiance, des femmes ayant vécu ce choix et que si elles le souhaitent, bien sûr, elles peuvent garder cette décision pour elle.

Mais elles ne portent pas un parasite, elles ne sont pas esclaves du foetus qu'elles portent, elles peuvent s'être fait "piéger' par un coup du sort, par une erreur, par un manque d'efficacité concernant la contraception mais que leur acte doit être pris en conscience.

Donc oui, ça peut être la meilleure solution car une femme qui ne voudra pas de son enfant, je peux comprendre parfaitement qu'elle n'ait pas la force de le porter à terme pour s'en séparer.

Si elle ne l'a pas voulu, pas souhaité, si les conditions sont réunies, bref, c'est son choix et quelles qu'en soient les raisons, je le respecte car mon parcours de vie ne sera pas son parcours de vie.

Mais arrêtons les discours légers ou irresponsables ou irrespectueux envers la vie qu'on arrête, ce sera déjà pas si mal.

Mon mépris ? Quand toi tu m'insultes ? :smile2:

Désolée de te décevoir, toi qui me considères comme une imbécile, mais j'ai toujours avalé ma pilule et pratiqué l'abstinence les rares fois où je l'ai oubliée.

Par ailleurs je n'ai été enceinte qu'une fois, d'un bébé tellement désiré qu'il a fallu une aide médicale pour l'avoir (et oui, 20 ans de pilule, de stress aux retards de règles, pour découvrir qu'on est stérile, c'est ballot).

Tu crois que ça ne fait pas mal de voir toutes ces femmes tomber facilement enceintes et rejeter un bébé que tu désires tellement ? Ça ne m'empêche pas l'empathie pourtant. Et moi, au moins, je ne considère pas une femme comme irresponsable quand mal informée, y compris "récidiviste" (jargon délictueux ou criminel...).

Je ne veux pas de tes plates excuses dont tu ne penses pas un mot, je ne demande que le respect que tu prônes si ardemment.

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 8 776 messages
Esprit de contradiction‚ 39ans
Posté(e)

tu es d'un passéisme affligeant ...

et l'étape suivante ?

on rétablit le patriarcat ?

Haha en effet, l'éducation, c'est très passéiste comme concept; suffit de te lire pour le constater par exemple.

Houlàlà.... d'un point de vue "civilisationnel", toussa? :D

Et si simplement on permettait juste à la société de comprendre que l'avortement peut être dû à un manque d'éducation, aussi bien qu'à un manque de précaution ou encore à un manque de contraception ou bien même à un manque de respect des droits de l'homme... :hu:

Moi je vois une société qui a réglementé l'avortement, afin de permettre au plus grand nombre, non d'y avoir recours, mais d'y avoir recours dans de bonnes conditions médicales et sanitaires.

Ceux qui s'insurgent aujourd'hui "contre l'avortement" en France, me font largement pensé à ses parents d'élèves s'insurgeant d'une modification des statuts de l'association, quand cette même modification leur permet à eux, résidant une autre commune, d'adhérer à l'association.

On pousse des cris d'orfraie, on s'insurge contre ce changement, cependant on n'oublie qu'on est les premiers intéressés.

C'est navrant de voir tant de gens s'indigner contre un acquis social quand la société ne demande qu'à aider ces mêmes personnes.... :sleep:

La civilisation est l'ensemble de règles, de lois, de coutumes qui permettent aux humains de vivre ensemble sans se bouffer la gueule et s'entretuer.

Par exemple, toi, tu es civilisée ( normalement) , parce que tu ne vas pas tuer ton voisin si il met le son trop fort, tu ne vas pas rouler à contre-sens sur l'autoroute parce que tu l'as décidé, tu ne vas pas coucher avec un enfant parce que la morale le réprouve.

La civilisation, ça n'est pas passéiste, ça n'est pas réac, c'est là dessus que 100% des pays fonctionnent (plus ou moins bien selon les pays, mais tous) .

Lorsqu'une civilisation se civilise de moins en moins ( on dit des gens qu'ils sont "civilisés" ou non), alors elle meurt.

Ou bien elle finit dans le chaos, bouffée de l'intérieur (guerre civile) ou bien elle se fait manger par une nation extérieure dont la civilisation n'est pas décadente et qui peut se superposer à celle dont elle prend les manettes.

C'est pas un gros mot, "civilisation", ni "société", et encore moins "éducation".

Je veux dire, qu'on se comporte en adolescent débile et irresponsable quand on a 16 ans, c'est un peu normal, on ne sait pas grand chose et on veut faire le malin. Mais à 30, 40 , voire 50 ans ! C'est désespérant, et en effet; ceux qui parlent de décadence sont pile dans le sujet.

C'est donc pour ça que lorsque je parle d'échelle de civilisation, je ne suis pas à coté de la plaque. Les règles qui régissent les raisons d'administrer la mort à un être vivant, c'est important, c'est capital même.

Eduquer les humains à ne pas traiter la vie comme un caprice, à ne pas considérer ce que ça représente comme un fait négligeable, à comprendre qu'on n'est pas seul à vivre dans le monde où l'on vit et que les règles se repensent, se mettent à jour et s'adaptent perpétuellement en fonction de l'épaisseur morale des uns et des autres; ou meurt selon leur ignorance et leur faiblesse.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 7 583 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 47ans
Posté(e)

Mon mépris ? Quand toi tu m'insultes ? :smile2:

Désolée de te décevoir, toi qui me considères comme une imbécile, mais j'ai toujours avalé ma pilule et pratiqué l'abstinence les rares fois où je l'ai oubliée.

Par ailleurs je n'ai été enceinte qu'une fois, d'un bébé tellement désiré qu'il a fallu une aide médicale pour l'avoir (et oui, 20 ans de pilule, de stress aux retards de règles, pour découvrir qu'on est stérile, c'est ballot).

Tu crois que ça ne fait pas mal de voir toutes ces femmes tomber facilement enceintes et rejeter un bébé que tu désires tellement ? Ça ne m'empêche pas l'empathie pourtant. Et moi, au moins, je ne considère pas une femme comme irresponsable quand mal informée, y compris "récidiviste" (jargon délictueux ou criminel...).

Je ne veux pas de tes plates excuses dont tu ne penses pas un mot, je ne demande que le respect que tu prônes si ardemment.

Tu n'as rien compris...

Mes excuses ne valaient que si tu avais été concernée directement par l'avortement, parce que j'aurai pu comprendre ton caractère agressif sur ma première intervention d'une totale neutralité.

Désolé de te retirer ce plaisir mais tu n'as pas à refuser ce que je ne te donne pas...

Relis ce que j'ai écrit concernant ces excuses que tu penses avoir reçu de ma part et essaye de comprendre pour une fois.

Tu les as rêvées !

Je comprends mieux tes réactions si tu comprends l'inverse de ce que j'écris...

La récidive n'est pas propre au vocabulaire pénal mais peut être du domaine médical ou un simple lieu commun qui consiste à commettre de nouveau la même faute.

Par ailleurs c'est le terme consacré pour ce qui concerne les avortements successifs pour une même femme que tu lises les romans policiers ou pas.

Enfin, une femme qui récidive 4 fois ou plus n'est pas mal informée.

J'ose croire qu'un avortement permet de comprendre les principes de base puisqu'il apparait que tu as pu les comprendre toi même.

Sur l'empathie, tu en parles bien mieux que tu ne la pratiques.

ça écorche mes yeux de te voir écrire ce mot.

Modifié par zenalpha
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 386 messages
X-Banni-X‚ 35ans
Posté(e)

Haha en effet, l'éducation, c'est très passéiste comme concept; suffit de te lire pour le constater par exemple.

Non pas du tout. :sleep:

Et aucune personne défendant le droit à l'IVG n'a affirmé ceci, ici. :sleep:

La civilisation est l'ensemble de règles, de lois, de coutumes qui permettent aux humains de vivre ensemble sans se bouffer la gueule et s'entretuer.

Par exemple, toi, tu es civilisée ( normalement) , parce que tu ne vas pas tuer ton voisin si il met le son trop fort, tu ne vas pas rouler à contre-sens sur l'autoroute parce que tu l'as décidé, tu ne vas pas coucher avec un enfant parce que la morale le réprouve.

La civilisation, ça n'est pas passéiste, ça n'est pas réac, c'est là dessus que 100% des pays fonctionnent (plus ou moins bien selon les pays, mais tous) .

La société ou la "civilisation" sont toutes relatives...

En France on a une grosse empreinte de culture patriarcale, cependant l'on sait que certaines ethnies vivent avec un modèle matriarcal.

Aujourd'hui, l'IVG est autorisée en France, pourquoi revenir dessus? :hu:

Lorsqu'une civilisation se civilise de moins en moins ( on dit des gens qu'ils sont "civilisés" ou non), alors elle meurt.

Ou bien elle finit dans le chaos, bouffée de l'intérieur (guerre civile) ou bien elle se fait manger par une nation extérieure dont la civilisation n'est pas décadente et qui peut se superposer à celle dont elle prend les manettes.

Depuis que la loi Veil est passée, si la société française aurait du imploser ou exploser, ce sera déjà fait. Ne t'inquiètes pas, je vais bien... :)

C'est pas un gros mot, "civilisation", ni "société", et encore moins "éducation".

Je veux dire, qu'on se comporte en adolescent débile et irresponsable quand on a 16 ans, c'est un peu normal, on ne sait pas grand chose et on veut faire le malin. Mais à 30, 40 , voire 50 ans ! C'est désespérant, et en effet; ceux qui parlent de décadence sont pile dans le sujet.

Mais qui amène la notion de "décadence" ici, si ce ne sont les antis IVG, ou autres "limitateurs aux conditions d'accès"? :)

L'IVG est légale, et reconnue comme accessible à toute femme sur le sol français, qu'est ce qui peut défriser les "bien pensants" là dedans?

Si ce n'est d'amener des notions toutes subjectives telles que "avortement évitable" (dont j'attends toujours une définition claire, nette et précise)... :o°

Si l'IVG a été légalisé, c'est juste pour limiter la casse et offrir les soins nécessaires aux femmes pouvant y avoir recours. C'est pas parce qu'on a légalisé un truc qu'on voit le nombre de ses réalisations augmenter de façon exponentielle, hein.... (exemple récent : le mariage homo, exemple plus ancien : le droit de vote des femmes).

C'est donc pour ça que lorsque je parle d'échelle de civilisation, je ne suis pas à coté de la plaque. Les règles qui régissent les raisons d'administrer la mort à un être vivant, c'est important, c'est capital même.

Eduquer les humains à ne pas traiter la vie comme un caprice, à ne pas considérer ce que ça représente comme un fait négligeable, à comprendre qu'on n'est pas seul à vivre dans le monde où l'on vit et que les règles se repensent, se mettent à jour et s'adaptent perpétuellement en fonction de l'épaisseur morale des uns et des autres; ou meurt selon leur ignorance et leur faiblesse.

Justement... aucune femme ayant recours à l'IVG ne trouve "banal" ou "négligeable" d'en arriver à ce point là, mais tant que ça ne sera pas intégré par les "antis" ou "limitateurs", le débat sur l'éducation citoyenne ne pourra pas avancer. C'est dommageable et malheureux. :sleep:

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 8 776 messages
Esprit de contradiction‚ 39ans
Posté(e)

Non pas du tout. :sleep:

Et aucune personne défendant le droit à l'IVG n'a affirmé ceci, ici. :sleep:

Si, dalek dans sa dernière intervention qui répond à la mienne me dit clairement que je vis dans le passé quand je parle d'éducation.

La société ou la "civilisation" sont toutes relatives...

En France on a une grosse empreinte de culture patriarcale, cependant l'on sait que certaines ethnies vivent avec un modèle matriarcal.

Aujourd'hui, l'IVG est autorisée en France, pourquoi revenir dessus? huh7re.gif

Non, la société et la civilisation ne sont pas relatives, elles existent ou non. L'alternative à la civilisation c'est quoi ?

Depuis que la loi Veil est passée, si la société française aurait du imploser ou exploser, ce sera blabla

Ce que je dis depuis une quarantaine de pages, c'est qu'un modèle de société n'est pas quelque chose de statique, ça évolue en fonction de critères changeant. Il n y a pas "derrière l'obscurantisme " et "devant le progrès". Il y a une société, des moeurs qui évoluent et dont la pertinence change à mesure que certains critères changent eux aussi.

Le droit à l'avortement s'est constitué en 1975 sur la base d'un ensemble d'observation basée sur la vie en 75, la manière dont la femme y évoluait, le rapport à la médecine, et bien d'autres angles de vue.

Ces critères ont changé; il n'est donc pas anormal de songer à repenser l'IVG en France à l'aune de ce que la société est devenue.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 386 messages
X-Banni-X‚ 35ans
Posté(e)

Enfin, une femme qui récidive 4 fois ou plus n'est pas mal informée.

Non elle ne sait peut être même pas de quoi elle souffre, et d'autant plus, ne peut pas comprendre que la pilule soit inefficace pour elle...

Mais quelle conne, hein... :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 28ans
Posté(e)

Enfin, une femme qui récidive 4 fois ou plus n'est pas mal informée.

J'ose croire qu'un avortement permet de comprendre les principes de base puisqu'il apparait que tu as pu les comprendre toi même.

Vous êtes au courant qu'une femme n'est pas seule pour tomber enceinte ?

Nan parce qu'à vous lire on dirait que la faute c'est d'avorter.

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 7 583 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 47ans
Posté(e)

Alors ce n'est plus un problème d'information mais une pillule inefficace désormais.

Ce sera quoi la prochaine explication ?

Donc la femme qui avorte 4 fois et plus sachant que selon les statistiques, les championnes du monde affichent deux chiffres au compteur sont toutes des femmes qui n'ont toujours pas compris que la pillule était inefficace pour elle ?

Je ne sais pas si conne est encore le bon mot dans ce cas.

Je vais te donner mon explication.

Certaines femmes sont si obsédées par la protection de ce droit ou sont si attachées à leur condition de femme qu'elles sont prêtes à dire n'importe quoi et à faire preuve d'un total aveuglement pour défendre une autre femme.

Tiens, même les femmes serial killers sont justes des femmes qui ont pas encore compris qu'un colt chargé était mortel.

elles appuient sur la détente parce qu'elles n'ont plus la notice sur elle.

Modifié par zenalpha
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 28ans
Posté(e)
Certaines femmes sont [...]sont si attachées à leur condition de femme

Je rêve ou tu es en train de dire que c'est un défaut d'être attaché à sa condition de femme Oo

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant