Pour ou contre l'avortement

Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Tu me déçois, on dirait que tu ne lis pas ou que tu deviens de mauvaise foi. :(

Je te donne un exemple d'IVG, je ne suis pas en train de dire que les IVG sont pour les femmes à la rue !

Je te donne un exemple de raison, pour que tu comprends qu'il y en a des dizaines, peut-être plus, qui n'ont rien à voir avec "j'avorte pour ne pas avoir les seins qui gonflent et déformer mon corps".

Cette femme à la rue est irrécupérable. Le seul intérêt, dans cet exemple, c'est de ne pas mettre en danger des bébés pendant des grossesses à risque et de ne pas faire dix orphelins de plus. Là, c'est pour les enfants potentiels. Arrête de ne voir que le bien-être (ou confort) de la femme. [/Quote]

J'ai bien compris, et ce que j'ai répondu c'est que ce genre de cas ne suffit pas à définir la législation pour l'ensemble du pays. La loi : l'ensemble, la majorité. Les marginaux : la marge, par définition.

J'ai pas l'impression d'être à coté de ta réponse...

Tu admets la fusion, mais pour toi l'adoption, donner ce qu'on a nourri pendant neuf mois, c'est simple, c'est comme aller aux toilettes. Pas de trauma psychologique pour la mère, pas de trauma psychologique pour l'orphelin ?

Non, mais là tu verses dans le monde des bisounours. :p

Or dans le monde des bisounours, les géniteurs sont des parents qui s'aiment et qui aiment leur progéniture. ;)

Non ça n'est pas simple, mais il me semble que c'est une solution au regard plus sain que d'expulser un enfant mort dans les toilettes et de tirer la chasse. Traumatisme pour traumatisme, j'aime mieux celui qui choisi la vie plutôt que la mort.

En amont, le truc c'est de tout faire pour éviter le traumatisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

Ma question concernait la démarche. "C'est mieux la mort ou la vie" en gros.

Ne pourront répondre que les détenteurs d'une boule de cristal. :D

Si certains décident de mettre fin à leur vie, c'est parce qu'ils l'ont voulu. Si certains ont une très belle vie, c'est parfois aussi parce qu'ils l'ont voulu.

Alors on fait quoi?

Le fait d'avoir un enfant, de l'élever dépend de tellement de critères qu'il est impossible de mettre en place des "conditions strictes d'accès à l'avortement". :sleep:

Si l'on commence à juger du fondement de l'avortement, alors on peut le refuser, mettant ainsi en péril l'équilibre d'un enfant "imposé".

Ma conscience me dit qu'il est plus supportable d'aider les femmes ayant recours à l'avortement, que de voir la détresse des enfants non voulus ou abandonnés. Ainsi la loi est faite de manière à aider les femmes qui ne veulent pas d'enfant, sans distinction.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Tu sais que la société ne recommande pas le suicide?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
coucoucou Membre 2 293 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Mettre fin à un processus vivant en développement n'est pas assassiner une personnalité consciente.

A l'heure où l'on parle d'euthanasie, palabrer sans fin sur la nécessité de permettre l'avortement, c'est un petit peu juste pas la peine.........les jeux sont faits.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

Tu sais que la société ne recommande pas le suicide?

Elle ne recommande pas non plus l'IVG. :sleep:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

La vie et la mort sont quand même des sujets assez sérieux, du coup :

Si l'on commence à juger du fondement de l'avortement, alors on peut le refuser, mettant ainsi en péril l'équilibre d'un enfant "imposé".

... je ne trouve pas anormal que l'on juge du fondement de l'avortement en 2014 dans un pays médicalisé comme le notre, comme je l'ai dit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Ma question concernait la démarche. "C'est mieux la mort ou la vie" en gros.

Même réponse. On ne peut pas décréter que l'un ou l'autre soit meilleur en l'absolu. Tout dépend des cas.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

J'aimerais que tu m'expliques de quelle manière on peut décréter que la mort c'est mieux que la vie ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
coucoucou Membre 2 293 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Et bien demande à ceux qui pronent l'euthanasie, ils vont t'expliquer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Mis à part 2 ou 3 hurluberlus, aucun défenseur de l'IVG n'a affirmé cela. :sleep:

Au contraire, aux antis qui parlent d'IVG de confort, on leur explique qu'il n'y a rien de confortable ou de banal à recourir à cet acte médical. :)

Même si le terme est mal choisi car tiré de la littérature anglo-saxonne, j'aimerai rappeler qu'est appelé avortement de confort un avortement qui n'a pas une raison médicale et qui est liée à la volonté d'une femme de mettre fin à une grossesse sur un acte consenti qu'elle a délibéremment assumé (donc hors viol)

Ce terme ne désigne ni un acte confortable ni un acte banal

Si vous rappelez qu'il n'est pas confortable ni banal de subir un avortement, vous êtes à côté du sujet sur ce qui est malheureusement appelé "avortement de confort"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Et bien demande à ceux qui pronent l'euthanasie, ils vont t'expliquer.

Non mais je comprend ce qu'il veut dire, qu'il existe des cas particuliers qui font déroger la règle générale. Par exemple, une personne condamnée a t-elle le droit de décider de mettre fin à ses souffrances via un suicide assistée ? Oui, je le crois. La motivation d'une personne à mourir peut faire l'objet d'un accord de la justice et même d'une aide de l'Etat si cela fait suite à une hospitalisation. Choisir pour soi ne me semble pas être une profanation, et vouloir éviter une souffrance inéluctable peut tout à fait se comprendre.

Mais même là : la mort n'est pas mieux que la vie, on la choisi parce que la vie est devenue insupportable, elle y met un terme mais ne s'y substitue pas en terme d'importance et de qualité.

Empiriquement, la vie est toujours préférable à la mort puisque la mort ne donne pas le choix de la vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Et bien demande à ceux qui pronent l'euthanasie, ils vont t'expliquer.

Je prône l'euthanasie encadrée et je prône la liberté de recourrir à l'IVG.

J'y vois néanmoins une différence.

L'euthanasie est une demande qui doit être partagée par un collège d'avis et, dans la mesure où celà est possible, avec l'avis même du patient.

Le but est de libérer la souffrance objective du patient quant il n'y a plus d'espoir et pour se faire légalement, il y aurait un protocole qui implique différents avis.

L'IVG est un acte où la décision est purement unilatérale, qui peut intervenir sur la seule décision d'une femme qu'elle ait la maturité, l'expérience ou pas, qu'elle ait bien réfléchi aux implications ou pas, qu'elle ait subi des pressions ou pas.

Le but de la décision quant il n'est pas d'ordre médical n'a rien à voir avec le foetus qui ne peut que la subir ni donc à son "bien être" mais bien à celui de la mère.

Et c'est pour celà que je préfère entendre des mères responsables parce qu'évidemment, ce n'est pas une décision facile pour une énorme majorité d'entre elles.

Aucune ne saura d'ailleurs certaine que ce soit une bonne décision pour elle même au final même si la décision est personnelle et se respecte aussi (du moins on partira de ce postulat parce qu'évidemment, je ne doute pas de récidives abusives ou de négligences répétées parfaitement assumées par la conclusion de cet acte)

Modifié par zenalpha
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

J'aimerais que tu m'expliques de quelle manière on peut décréter que la mort c'est mieux que la vie ?

Quand la vie à laquelle on met fin dépend directement de notre corps.

Sans gestation, point d'être humain, sans utérus point de foetus, sans femme point d'enfant, c'est plus parlant?

Si demain je tombe enceinte et que je n'ai pas l'envie de mener cette grossesse à terme, j'ai le droit d'y mettre fin, n'en déplaise à certains. :)

Même si le terme est mal choisi car tiré de la littérature anglo-saxonne, j'aimerai rappeler qu'est appelé avortement de confort un avortement qui n'a pas une raison médicale et qui est liée à la volonté d'une femme de mettre fin à une grossesse sur un acte consenti qu'elle a délibéremment assumé (donc hors viol)

Ce terme ne désigne ni un acte confortable ni un acte banal

Si vous rappelez qu'il n'est pas confortable ni banal de subir un avortement, vous êtes à côté du sujet sur ce qui est malheureusement appelé "avortement de confort"...

Prenons donc cette définition anglo saxonne....

"sans raison médicale et hors viol", donc tu forcerais une gamine de 16 ans, non éduquée aux procédés de contraception à mener sa grossesse à terme...

De la même manière tu imposerais à une femme de 35 ans, sans emploi, mariée à un mec sans emploi également, déjà parents de 5 enfants, de mener sa grossesse à terme.

Aussi il ne faudrait pas laisser le choix à une femme célibataire et carriériste...

En gros, le truc c'est "le foetus est un être en devenir, préservons le, peut importe les motivations du truc qui gère l'utérus nécessaire à sa survie pendant quelques mois"... :good:

Sinon, une femme, ayant déjà 4 enfants, avec un seul revenu (celui de son époux) et ne supporte pas un moyen de contraception plus qu'un autre, elle fait quoi demain??? Tu l'empêches d'avorter? Tu auras alors la détresse morale et financière d'une famille sur la conscience. :clapping:

Pas moi. :sleep:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

l'avortement de confort n'existe pas

j'ai bien compris la définition, inventée par un toubib mec, et qui n'a donc aucune idée de ce qu'est une grossesse, un accouchement ou un avortement

ça me rappelle un peu le post qui expliquait que oui, bon, les ivg ne se font plus sous anesthésie générales, mais bon faut bien faire des économies à la sécu

une femme , quelques que soit sa raison, sa situation, son niveau social, qui ne veut pas avoir un enfant à un moment de sa vie, doit pouvoir avoir recourt à l'ivg

je ne sais pas où les anti ont vu que l'ivg se banalisait, et la plus grande partie des femmes qui le subisse ne le font pas par plaisir

toujours rappeler l'exemple de certaines qui le prennent pour un moyen de contraception, c'est plomber le débat, car ces cas sont très marginaux

et sachez, messieurs et mesdames les anti, que vous ne nous enlèverez pas ce droit, que nous serons toujours vigilantes, et vigilants, et que, comme les femmes espagnoles, nous descendrons dans les rue pour défendre ce droit

Modifié par babeth23
  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

L'IVG est un acte où la décision est purement unilatérale, qui peut intervenir sur la seule décision d'une femme qu'elle ait la maturité, l'expérience ou pas, qu'elle ait bien réfléchi aux implications ou pas, qu'elle ait subi des pressions ou pas.

Le but de la décision quant il n'est pas d'ordre médical n'a rien à voir avec le foetus qui ne peut que la subir ni donc à son "bien être" mais bien à celui de la mère.

Tu sais qu'il y a des couples qui vont ensemble aux consultations pré IVG? :hu:

Tu sais qu'en parlant de pressions, tu ne penses pas àces femmes forcées de mener une grossesse à terme, malgré qu'elle ne s'en sentent pas capables? :mouai:

Tu sais quand même que si la mère n'est pas favorable à mener sa grossesse à terme, elle peut tenter mille et un trucs barbares pour mettre fin à sa grossesse, sans y arriver, et mettre au monde un enfant lourdement handicapé? :zen:

J'ai le cas d'un ami, dont la fille de 17 ans s'est trouvée "en cloque", malgré sa demande, et avec l'avis des parents puis sur conseil des médecins elle a tenté un "avortement chimique" (avec absorption de cytotec), sauf qu'elle n'a pas avorté comme prévu et que le curetage a alors été impossible, puisqu'un énorme hématome s'est formé. Donc cette jeune fille a subit des pressions, a essayé d'avorter, pour finalement se retrouvé à assumer un gamin handicapé. Son état n'est encore pas "défini" par les médecins, cependant elle sait déjà que son gosse, celui dont elle ne voulait pas, n'aura pas une vie facile (et elle devra assumer ça jusqu'au bout). "Il peut mourir dans 2 ans ou résister plus longtemps, si vous avez les moyens, son espérance de vie peut augmenter à 25 ans", voilà ce que mon pote a entendu de la part des toubibs en parlant de son petit fils. Ben il va assumer, mais ça le fait profondément chier, car sa gamine maintenant majeure ne veut plus jamais d'enfant, c'est lui qui élève le gosse, elle l'a rejeté aussitôt né.

C'est beau et merveilleux les notions "d'avortement de confort", moi ça me fait gerber.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

c'est vrai que personne n'a démontré que les IVG étaient en augmentation

De plus ces chiffres seraient biaisés, l'avortement n'est légal que depuis 30 ans donc se baser sur des chiffres si récents ce serait un peu ridicule dans ce cas précis

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

et sachez, messieurs et mesdames les anti, que vous ne nous enlèverez pas ce droit, que nous serons toujours vigilantes, et vigilants, et que, comme les femmes espagnoles, nous descendrons dans les rue pour défendre ce droit

S'il n'est pas question pour moi de vous retirez ce droit, sachez mesdames que rien ne vous empêchera de vous en montrer digne.

Et cela passe entre autre par d'autres justifications que 'monsieur ne se protège pas' et cela passe aussi par le respect de l'embryon qu'on retire qui n'est pas un kleenex et accessoirement par le respect du père.

On est pas à la fête forraine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

S'il n'est pas question pour moi de vous retirez ce droit, sachez mesdames que rien ne vous empêchera de vous en montrer digne.

En quoi une femme devrait elle être "digne de disposez librement de son corps, quand un homme pourrait à loisirs engrosser n'importe qu'elle crédule?

On parle biologie et éthique, pas dignité.

Ce n'est pas parce qu'une femme a recours à une IVG qu'elle en perd sa dignité! :gurp:

Et cela passe entre autre par d'autres justifications que 'monsieur ne se protège pas' et cela passe aussi par le respect de l'embryon qu'on retire qui n'est pas un kleenex et accessoirement par le respect du père.

Non cela passe surtout par "madame doit subir toutes les modifications corporelles et hormonales, même si monsieur désire l'enfant", sans la mère y'a pas de gosse, alors ne nous jouez pas le refrain du "père aimant et attentionné", par pitié !!!!!

On est pas à la fête forraine.

Non c'est clair, car quand je tire sur des dindes à la fête foraine, j'ai droit à une peluche, pas à un marmot dont je n'ai pas envie. :D

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

nous n'avons pas besoin de te donner des justifications, et penser que les femmes ne sont pas dignes en dit long sur ta mysoginie

c'est bien connu que les femmes, ces êtres fragiles, sont un peu dinde et incapable de prendre les bonnes decisions pour elles même

Modifié par babeth23
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Tu sais qu'il y a des couples qui vont ensemble aux consultations pré IVG? :hu:

Tu veux que je te dise comment ça s'est passé pour moi ou tu en connais quelque chose ?

Tu sais qu'en parlant de pressions, tu ne penses pas àces femmes forcées de mener une grossesse à terme, malgré qu'elle ne s'en sentent pas capables? :mouai:

Oui, elles ont le droit pour eux et auraient tort de céder aux pressions dans un sens comme dans l'autre.

Tu sais quand même que si la mère n'est pas favorable à mener sa grossesse à terme, elle peut tenter mille et un trucs barbares pour mettre fin à sa grossesse, sans y arriver, et mettre au monde un enfant lourdement handicapé? :zen:

On appelle ça une idiote de première.

En France, faut pas être fine fine pour recourrir à ça....

J'ai le cas d'un ami, dont la fille de 17 ans s'est trouvée "en cloque", malgré sa demande, et avec l'avis des parents puis sur conseil des médecins elle a tenté un "avortement chimique" (avec absorption de cytotec), sauf qu'elle n'a pas avorté comme prévu et que le curetage a alors été impossible, puisqu'un énorme hématome s'est formé. Donc cette jeune fille a subit des pressions, a essayé d'avorter, pour finalement se retrouvé à assumer un gamin handicapé. Son état n'est encore pas "défini" par les médecins, cependant elle sait déjà que son gosse, celui dont elle ne voulait pas, n'aura pas une vie facile (et elle devra assumer ça jusqu'au bout). "Il peut mourir dans 2 ans ou résister plus longtemps, si vous avez les moyens, son espérance de vie peut augmenter à 25 ans", voilà ce que mon pote a entendu de la part des toubibs en parlant de son petit fils. Ben il va assumer, mais ça le fait profondément chier, car sa gamine maintenant majeure ne veut plus jamais d'enfant, c'est lui qui élève le gosse, elle l'a rejeté aussitôt né.

C'est beau et merveilleux les notions "d'avortement de confort", moi ça me fait gerber.

Si elle a été mal conseillé, si l'intervention s'est mal déroulé, c'est aussi le risque de l'IVG

En tout cas, je n'aimerai pas être à sa place parce que faire un IVG qui rate tout en handicapant son enfant pour le reste de sa vie sans avoir su faire un acte médical digne de ce nom, va falloir assumer....

Au passage, l'avortement de confort n'a rien à voir avec le concept de faire un avortement une coupe de champagne à la main.

Pour la troisième fois, ce terme désigne un IVG après un acte délibérément consenti et sans justification médicale.

Rien de plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant