Pour ou contre l'avortement

PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 43ans
Posté(e)

Mais quel rôle peut-on donner à l'homme dans l'avortement, je vous le demande ? Hormis un rôle consultatif, rappelons que ce n'est pas son corps dont il est question.

C'est déjà beaucoup.

Discuter, envisager ou pas l'avenir, c'est ne pas laisser la femme seule.

Bien sur qu'elle décide. Mais l'avis consultatif du mec qui va peut être ou pas devenir père, c'est pas rien...

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 28ans
Posté(e)

Ouais, 'fin ce rôle consultatif peut difficilement être acté légalement, donc au final, ça revient strictement au même.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 7 655 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Je ne vois pas le rapport, à moins de considérer l'IVG comme une contraception, ce qui n'est pas mon cas.

Vous ne voyez pas le rapport entre le fait d'avoir des responsabilités implique d'avoir des droits ? Et que n'accorder aucun droit enlève toute responsabilité ? Quand même, oui, c'est fort.

Tant que l'embryon grandira dans le corps de la mère, ce sera toujours elle qui décidera.

Le bébé, jusque à preuve du contraire est fait à deux. Moi je pense que si le pére se déclare prêt à elever l'enfant, s'engage à le faire, ça devrait compter aussi, pour l'impliquer que ce soit dans la décision d'avorter ou de le garder. Si il s'agit d'un accident au lendemain d'un "coup d'un soir", ce n'est évidemment pas la même chose, mais en cas de couple bien installé ca me paraitrait complétement naturel, surtout à l'heure ou mademoiselle belkacem demande aux hommes de s'impliquer dans la "maternité" autant que les mères, n'est ce pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 43ans
Posté(e)

Vous ne voyez pas le rapport entre le fait d'avoir des responsabilités implique d'avoir des droits ? Et que n'accorder aucun droit enlève toute responsabilité ? Quand même, oui, c'est fort.

Le bébé, jusque à preuve du contraire est fait à deux. Moi je pense que si le pére se déclare prêt à elever l'enfant, s'engage à le faire, ça devrait compter aussi, pour l'impliquer que ce soit dans la décision d'avorter ou de le garder. Si il s'agit d'un accident au lendemain d'un "coup d'un soir", ce n'est évidemment pas la même chose, mais en cas de couple bien installé ca me paraitrait complétement naturel, surtout à l'heure ou mademoiselle belkacem demande aux hommes de s'impliquer dans la "maternité" autant que les mères, n'est ce pas ?

Se déclare...

Mais oui. Combien de père change les couches ? On parle juste des pères normaux aimant la maman et tout là...

On ne peut pas décider d'un tel avenir sur la simple base du volontariat futur et supposé. Et ça ne changera rein aux risques médicaux uniquement encourus par la femme.

Mets toi à sa place. Aimerais tu qu'une femme t'impose, sous prétexte d'une hypothétique prise en charge du fardeau, 9 moi de souffrance avec de possible complication ?

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 7 655 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Mais oui. Combien de père change les couches ? On parle juste des pères normaux aimant la maman et tout là...

On ne peut pas décider d'un tel avenir sur la simple base du volontariat futur et supposé. Et ça ne changera rein aux risques médicaux uniquement encourus par la femme.

Mets toi à sa place. Aimerais tu qu'une femme t'impose, sous prétexte d'une hypothétique prise en charge du fardeau, 9 moi de souffrance avec de possible complication ?

Je comprends pas tout. La sortie sur miss Belkacem était ironique. Moi tout ce que je dis, c'est qu'en cas de couple installé, il serait plus que normal que le père soit impliqué dans la décision, la mère n'a pas fait le bébé toute seule après tout. Si il penche pour l'avortement, qu'il le dise clairement avec sa compagne, ou vice versa. Ça me parait juste naturel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Vous ne voyez pas le rapport entre le fait d'avoir des responsabilités implique d'avoir des droits ? Et que n'accorder aucun droit enlève toute responsabilité ? Quand même, oui, c'est fort.

Le bébé, jusque à preuve du contraire est fait à deux. Moi je pense que si le pére se déclare prêt à elever l'enfant, s'engage à le faire, ça devrait compter aussi, pour l'impliquer que ce soit dans la décision d'avorter ou de le garder. Si il s'agit d'un accident au lendemain d'un "coup d'un soir", ce n'est évidemment pas la même chose, mais en cas de couple bien installé ca me paraitrait complétement naturel, surtout à l'heure ou mademoiselle belkacem demande aux hommes de s'impliquer dans la "maternité" autant que les mères, n'est ce pas ?

Dit celui qui visiblement ne connaît rien à une grossesse, surtout imposée, ni à l'impact sur l'enfant de ne pas avoir été désiré, d'avoir des parents qui sont ensemble seulement pour lui...

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 28ans
Posté(e)
la mère n'a pas fait le bébé toute seule après tout.

Ah mais on n'empêche pas le père de ne pas coucher avec elle.

Sauf qu'une fois qu'il a couché avec elle, c'est elle seule qui porte le gosse, d'où le fait que la décision lui revienne.

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 35ans
Posté(e)

Un enfant non désiré et qui se sait non désiré ne peut pas grandir sainement et rares sont ceux qui s'en sortent, une femme a le droit de disposer de son corps comme un homme

Certes, le père n'a au final pas vraiment son mot a dire mais pour ça, il faut s'en prendre a la nature, pas a la loi

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 7 655 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ce que vous dites en substance c'est l'homme n'a aucun rapport avec l'acte de créer un enfant : il n'a donc aucune responsabilité, et la femme est seule et unique responsable, : Vous êtes quand même trés dure avec votre genre de la laisser que responsable dans le fait d'être enceinte et de devoir gérer cette situation.. Qui aime bien châtie bien je suppose.

Quand au reste on va pas repartir sur le débat du "on supprime l'existence d'un enfant en étant généreuse avec lui pour lui éviter de souffrir de n'avoir pas été désiré", s'il vous plait.

Un enfant non désiré et qui se sait non désiré ne peut pas grandir sainement et rares sont ceux qui s'en sorten

C'est sur que tous les enfants qui arrivent à un moment qui n'était pas prévu par les parents, et dont les parents les élève très bien malgré tout, c'est une très petite minorité....

Certes, le père n'a au final pas vraiment son mot a dire mais pour ça, il faut s'en prendre a la nature, pas a la loi

Ah tiens, c'est marrant comme la nature est finalement importante, quand ça arrange. Quand certains disent que deux hommes n'ont pas le droit de procréer parce que la nature le veut ainsi, c'est ignoble, par contre pour dire que l'homme ne doit avoir ne serait ce qu'un micro droit, c'est la sacro sainte nature qui le veut ainsi, amen !!!

Modifié par Constantinople

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Non,ce n'est pas ce que l'on a dit. Soit tu n'as rien compris soit tu préfères garder tes œillères et dénigrer nos propos faute d'arguments.

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 28ans
Posté(e)

Absolument pas. Je dis que l'homme a un paquet de responsabilités. Mais en aucun cas la possibilité de décider à la place de la mère. Il peut avoir son mot à dire, mais elle peut également ne pas en tenir compte, car c'est avant tout SON corps.

Pour le reste, la responsabilité demeure partagé.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 7 655 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Qui parle de décider à la place de ? Moi je crois pas qu'on puisse humainement demander à des gens de n'avoir aucun espèce de droit ou d'importance, ne serait ce que ça, et d'être responsable parallèlement, tôt ou tard ça finit par merder.

Modifié par Constantinople

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 28ans
Posté(e)

Faisons simple:

Avorter ou ne pas avorter. Il n'existe pas de compromis. On ne peut pas "demi avorter" Donc c'est oui ou non.

Si la femme dit oui, c'est oui.

Si la femme dit non, c'est non.

À partir de là, j'aimerais que tu m'expliques comment on peut donner un droit à l'homme concernant l'avortement ?

Hormis le droit d'être consulté.

3 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 7 655 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Non,ce n'est pas ce que l'on a dit. Soit tu n'as rien compris soit tu préfères garder tes œillères et dénigrer nos propos faute d'arguments.

Si si c'est ce que tu as dit. Très exactement. Tu as des contradictions, assume le, tu voudrais rendre responsable les hommes pour tout l'aspect négatif de l'avortement du style "il fallait faire plus attention", mais pour l'aspect positif comme prendre une décision, tu négliges systématiquement leur role : au final, ca rends ton propos trés douteux quand à tes intentions qui guident tes propos.

Faisons simple:

Avorter ou ne pas avorter. Il n'existe pas de compromis. On ne peut pas "demi avorter" Donc c'est oui ou non.

Si la femme dit oui, c'est oui.

Si la femme dit non, c'est non.

À partir de là, j'aimerais que tu m'expliques comment on peut donner un droit à l'homme concernant l'avortement ?

Hormis le droit d'être consulté.

Tout mon propos est de trouver une limitation de l'avortement, donc partant de là, je ne vois pas pourquoi moralement, sans broncher, on autoriserai un couple bien installé, financièrement stable, avec une famille autour à avorter d'un enfant qui n'a rien demandé à personne, avec une grossesse sans risques, je pense qu'on pourrait au moins y réfléchir.

Modifié par Constantinople
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 15 162 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 55ans
Posté(e)

Le pêre à le droit de dire ce qu'il en pense.

Mais la décision finale DOIT revenir à la mère.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Magus VIP 15 873 messages
Famishus vulgaris‚ 34ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Out of Paprika
Invité Out of Paprika Invités 0 message
Posté(e)

Je comprends pas tout. La sortie sur miss Belkacem était ironique. Moi tout ce que je dis, c'est qu'en cas de couple installé, il serait plus que normal que le père soit impliqué dans la décision, la mère n'a pas fait le bébé toute seule après tout. Si il penche pour l'avortement, qu'il le dise clairement avec sa compagne, ou vice versa. Ça me parait juste naturel.

Même une femme mariée a la possiblité de prendre la décision seule, du moment qu'elle est majeure la décision lui appartient.

S'il y a grossesse non désirée c'est qu'elle est accidentelle, et s'il y a d'emblée rejet de la mère la décision du père importe peu ; je sais, ça peut être agaçant à lire mais ça me semble d'une logique implacable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 35ans
Posté(e)

Nous les hommes devons admettre une chose, aussi dur et injuste que ce soit, nous ne sommes et ne pourrons jamais être aussi indispensables que les femmes pour ce qui est de l'enfantement.

Nous devrions, nous TOUS messieurs, nous rappeler que le vrai pouvoir, celui de donner la vie, ne nous appartient pas, nous pouvons nous dresser tous les prétextes et toutes les péroraisons possibles, la vérité finale est que les femmes sont seules a décider réellement de donner ou non la vie

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
casdenor Membre 11 203 messages
Bubon baveux de Belzébuth‚ 28ans
Posté(e)

Tout mon propos est de trouver une limitation de l'avortement, donc partant de là, je ne vois pas pourquoi moralement, sans broncher, on autoriserai un couple bien installé, financièrement stable, avec une famille autour à avorter d'un enfant qui n'a rien demandé à personne, avec une grossesse sans risques, je pense qu'on pourrait au moins y réfléchir.

Ah oui, c'est vrai que pour vous "toute limitation qui ne me convient pas n'est pas une limitation".

Je vous rappelle, au passage qu'il existe déjà une limitation de l'avortement.

Parallèlement, votre propos est de trouver une autre limitation ? cool. Mais elle ne peut pas être une limitation qui donne l'autorisation au père d'obliger la mère.

Enfin, aucune grossesse n'est sans risque, et la stabilité financière est très éloignée de la stabilité émotionnelle ou de la stabilité affective. Ces deux situations étaient impossibles à déterminer, mais bien plus importante que la stabilité financière, on ne peut pas utiliser ce point pour justifier de déposséder une femme de son corps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 7 655 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ben moi je me pose la question. Je ne vois pas pourquoi a un moment donné, une femme aurait un droit de vie ou de mort absolument sans aucune entraves alors qu'elle a tous les atouts, avec son conjoint et son entourage, de mener une grossesse à terme. Sans vouloir aller dans le "il fallait faire plus attention", la vie est là, qu'elle le veuille ou nom, et rien ne justifie qu'elle ai tout les droits sur cette vie. C'est ce que je pense en tout cas.

Ces deux situations étaient impossibles à déterminer, mais bien plus importante que la stabilité financière, on ne peut pas utiliser ce point pour justifier de déposséder une femme de son corps.

Mais est ce qu'une vie, même ayant besoin du corps de sa mére pour se devellopper, est une appendice du corps de sa mére ? On ne peut pas comparer un embryon avec un rein. C'est une vie indépendant qui se develloppe et est appellée à devenir un être humain. Pour moi, même si la mére a priorité sur tout, son droit de mort ou de vie ne doit pas être illimité.

ais elle ne peut pas être une limitation qui donne l'autorisation au père d'obliger la mère.

Je n'ai pas dit cela. Surement pas.Mais avoir un conjoint sérieux, installé en couple, qui s'engage auprés du futur enfant, ca devrait être un élément qui compte, a un moment donné.

Modifié par Constantinople

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant