Aller au contenu

Kégéruniku 8

Membre
  • Contenus

    7855
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Kégéruniku 8

  • Rang
    Bois des rivières
  • Date de naissance 11/08/1988

Contact

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    Dans son lit
  • Intérêts
    Je rêve de faire fortune en créant une entreprise pour aider les suicidaires à passer à l'acte.

Visiteurs récents du profil

51352 visualisations du profil
  1. Kégéruniku 8

    A vie de tempêtes

    Oui, je me souviens. De manière générale, j'ai bonne mémoire. Ahah on y est pas encore hein, mais j'aime bien ce qui se passe.
  2. Kégéruniku 8

    A vie de tempêtes

    je l'ai écris en réaction à un dessin qu'on m'a envoyé. il fallait faire vite, je l'ai écris et enregistré vocalement pour l'envoyer, le tout en moins d'une heure. Donc oui, le but était de le garder pour "moi". Mais finalement, je suis en train de le travailler à nouveau, pour le faire plus long afin de le présenter aux qualifications du championnat de France de slam. Donc je ne le garde pas que pour moi. Plusieurs personnes m'ont dit, récemment, que je devrais me créer un espace propre pour ce que j'écris. Mais j'ai trop la flemme et clairement, ici j'ai au moins 2 lecteurs assidus, c'est plus que ce que je pense avoir autrement.
  3. Perdue dans les tempêtes Assaillie par les nuages, Quand le ciel joue de la trompette C’est qu’a éclaté l’orage. Alors je file comme l’éclair Pour semer les cris du vent, Je traverse mille et un déserts En quête d’un océan. Mais au milieu des éruptions Du firmament qui se déchire, Soudain j’entre en collision Avec le mur de mes souvenirs. Couchée au sol, je me sens sale Quand me saisissent de vieilles peines. Lierres du passé, racines du mal Soudain s’agrippent et m’enchainent. Et je me bats, je me débats, je me débine, Je me dis bien que si je dévale Je me défais de ta bobine, Ça me débecte, ça me déprime et je déballe De vieux pinceaux Comme si c’était baguette magique. Je tire un trait comme Picasso Qui roulerait en Renault Scenic ! Et je m’enfuis à vive allure Loin des couleurs de Guernica. Je veux des bleus, des courbatures, Du rouge sang, pas d’arnica. J’ai bien trop vu le vide en prose, Je veux toutes les douleurs sur ma palette. Et si le ciel devient morose, Je veux me perdre dans les tempêtes. Je veux me perdre dans les tempêtes. Je veux me perdre dans les tempêtes. Perdue dans les tempêtes, Je voulais pas faire trempette. J’ai pris la poudre d’escampette Pour ne pas voir que le temps pète. Je veux mourir dans tes tendresses Loin des barrières que le temps dresse, Même si je sais que le temps presse, Sans toi je meurs donc je t’en prie, Eloigne toi de l’intempérie, Si tu t’approches tu vas périr. Il faut que tu restes en périphérie, J’ai vu couler bien trop de ferrys. N’abandonnes pas sans coup férir. Je veux pas que tu partes sans même blémir. J’aime pas ce que je veux, je sais pas quoi dire. Je veux pas que tu te casses, mais si tu reviens je me tire. Je veux pas que tu te casses, mais si tu reviens je me tire. J'ai peur que tu me casses quand tu m'attires.
  4. Kégéruniku 8

    Nuit d'adieux

    Et pourtant. C'est rare, mais de temps en temps. Avec un pote, on fait croire à un autre que je me marie bientôt, pour le pervertir lors d'un enterrement de vie de garçon. Faut dire, je suis devenu un expert en ruptures ces derniers mois. (le slam a été une découverte extraordinaire. ) Et c'est vrai que toutes se sont faites dans la douceur. La prochaine fois que je drague, je me vendrai en disant que mes ruptures sont extraordinaires. Oh, tu ne vas pas, toi aussi, me dire que je suis chiant?
  5. Kégéruniku 8

    Nuit d'adieux

    Le renard et les raisins, peut être ma fable préférée. ^^
  6. Kégéruniku 8

    Nuit d'adieux

    Nop, scorpion. Ahah, j'espère bien que tu te comprends, sinon il y aurait un vrai problème. Et je pense comprendre aussi. En gros, tu dis que je suis un putain d'escroc qui pour éviter au renard d'être insatisfait lorsque les raisins lui sont retirés, le convainc/ persuade qu'ils étaient de toutes façons trop mûrs pour lui.
  7. Kégéruniku 8

    Nuit d'adieux

    Je lui dis souvent que le futur n'existe pas. Parce qu'il est vain de chercher à se projeter dans ce qui est incertain. Parce qu'il arrive bien assez tôt pour perdre son temps à l'imaginer. Parce que je n'ai jamais été très doué pour penser au futur. Mais c'est surtout que nos présences se font dans un lieu où le temps semble n'avoir pas prise. Ce week-end encore, il n'y avait ni jours ni nuits, mais juste un moment qui s'étirait et s'étendait comme s'il devait ne jamais cesser. ^^ Quant au passé, il ne fait surface que dans les moments de vide. Il n'y a que là que l'on cherche à se réchauffer auprès de feux dont même les cendres ont étés balayées par le vent. Autrement dit, le passé n'existe pas plus que le futur.
  8. Le futur n’existe pas. Rien n’est éternel. J’ai beau te l’avoir dit mille fois, perdu au milieu de nos rêves, je suis revenu sur mes pas pour faire durer la brève. J’ai pris le temps à rebours, pour que les moments passés deviennent les présents de l’avenir. J’ai détruit notre monde, l’ai démuni de ses atours, l’ai ravagé, dans l’espoir que demain soit à la hauteur. Et tandis que je pensais construire ce qui n’existe pas, je nous privais de ce qui est. J’aurai dû savoir que demain ne peut se faire au détriment d’aujourd’hui. J’ai détroussé le bonheur pour enrichir le bonheur. L’esprit sans dessus dessous, ce que je fais n’a aucun sens et je ne parviens plus à diriger mes pensées. J’ai voulu m’approcher de ton feu pour me fondre en toi, mais une fois l’esprit enfumé, frivole, j’ai créé des espaces espérant réduire la distance. J’ai pris l’amer et désormais l’âme erre loin de l’aimée et de ses messages. Douce mésange brûle mes anges. Présente excuses et soudain exige que je laisse cure pour son exquise lumière obscure. Mais quand l’aube darde au travers des ombres, c’est un gris terne et morne qui se dévoile. A terre et mort, mon esprit, encore, obombre les couleurs fragiles que promettaient nos langues agiles. Aux cendres la chance et ses choix, puisqu’il me faut choir, je veux choyer les dernières braises du foyer. Aux cendres les ardeurs, c’est la brûlure du froid qui du haut de son beffroi me transit d’effroi. Nous n’étions pas si puissants, et le temps passant, nos corps s’épuisant, nous nous sommes lassés des caresses enlacées et nous sommes laissés comme deux diables glacés. Si tu me hantes, mon art tique. Mais si je prends le chemin des airs, ça ira. Adieu blizzards et tempêtes, mon souffle instable s’éloigne de vos paysages et prend la route des décors de sable. Puisque le futur n’existe pas, je m’en retourne au doux sirocco des beautés baroques. Pour la princesse, le prince cesse et s’en retourne vers d’autres poétesses.
  9. Kégéruniku 8

    Tiburón

    J'ai écris ce texte avec un pote (colombien). En fait il a écrit la première partie en espagnol, que j'ai traduite en français. Puis j'ai écris la seconde partie en français, qu'il a traduite en espagnol. J'avais peur que ça fasse décousu, du coup je comptais pas poster ce texte au départ. Mais vu que j'ai déconné et j'ai pas pris le temps de l'apprendre et qu'on devait le faire pour une scène slam, je l'ai noté sur le premier truc que j'avais d'ouvert sur mon tel. Bien sûr que ça a des aile(ron)s. :D Mais pas dis que ça lui permette de s'envoler par contre. Mais du coup l'image du requin n'est pas de moi, c'est mon pote qui a insisté pour ça. :D
  10. Je suis pas sûr que ce soit une question de couilles. D'autant qu'ici, tu auras des retours positifs et bienveillants.
  11. C'est vrai que ça donne cette impression.
  12. Kégéruniku 8

    Tiburón

    Todos me llaman el pez tiburón ; El rey de los mares salados ! Un amante dotado, un juguetón Que va desafiando el amor por todos lados. En busca de alguna sirena Porque estoy del amor enamorado. Jamas seré su cena , Pues a la vida y al amor les he encantado. He aquí el tiburón! Que nunca encuentra, Siempre preparado como un arpón En busca de su presa extra. Si, soy yo, soy el tiburón Que tiene a todas en su vida. Voy con ellas de arrancón Pero en realidad, estoy en soledad. On me dit grand requin blanc ; Roi des eaux salés, maître des océans ! Amant vorace, doucereux prédateur Qui prend l’amour en chasse des eaux polaires à l’équateur. Sillonnant les cœurs, défiant les sirènes Dans un élan rageur, d’une allure sereine. Qu’importe leurs sorts et leurs charmes, Face à moi, même l’amour dépose les armes. Car on me dit grand requin blanc ! Celui qui jamais ne s’arrête et va toujours cherchant. Chasseur affuté aux techniques parfaites Qui poursuit victorieux, ignorant des défaites. Mais si je suis le roi de l’océan, Celui qui des mers s’est fait le conquérant, Ce n’est que pour masquer le goût rance De la solitude qui me pousse à l’errance. Lassé des eaux du quotidien, J’ai décidé de mettre les voiles. J’ai pris le large vers d’autres méridiens Et suis parti nager avec les étoiles. Perdu entre les constellations, Incapable de me faire comprendre, J’ai goûté l’échec, l’hésitation Et l’amertume des cendres. Je pensais dominer l’espace mais néant, Je me suis perdu en plein cauchemar. Je me croyais roi de l’océan, Je n’étais qu’un gros poisson dans une petite mare. Egaré, mais toujours en quête, Guidé par l’étoile des Poissons. Entre orgies et disettes, J’ai pas fini de retenir la leçon. Cansado de las aguas de la vida cotidiana, Decidí zarpar. Me fui a una posición lejana Y con las estrellas fui a nadar Perdido entre constelaciones, Incapaz de hacerme entender, Probé el fracaso, y las vacilaciones La amargura de las restricciones. Pensé dominar el espacio, en vano, Me perdí en medio de una pesadilla. Pensé que era el rey del océano Solo era un gran pez en una pequeña bolsilla. Perdido, pero buscando con rapidez, Guiado por las estrellas. Entre orgías y escasez, No he terminado de aprenderlas
  13. Expansion (comme quoi, un terme peut contenir les mots ex et pension et pourtant être positif. )
  14. Kégéruniku 8

    Surdoué(e)

    En poissons? En étendue d'eau? En douance? En malheur? En solitude? En stéréotypes? En massage de glands? En rien? Un peu de précision ne serait pas de refus.
×