Aller au contenu
  • billets
    23
  • commentaires
    134
  • vues
    109 012

À propos de ce blog

Le goût de la fuite,
Qui s'échappe de tes cuisses,
S'efface. Sans suite.


 

Billets dans ce blog

Incomparable

Parfois je suis inégal, souvent je suis inégalé. Mais j'aurai jamais de médailles comme tirailleurs sénégalais. Je suis venu crever le plafond, comme dans la jungle signée Calais Coup de cutter dans l'attente pour stipuler que bouger fallait. Tu sens une douleur dans ton cou? C'est normal, c'est mes canines. Si je te baise comme un robot c'est que l'amour est mécanique. J'ai pas le temps pour les caresses, je m'en fous si t'es câline. Toujours en retard, je ne m'arrête pas, comme l

Réfléchissant

"J'ai pas encore touché mon verre Mais j'ai déjà trop bu ce soir. Je deviens sensible à la lumière Depuis que je nous voudrais dans le noir. Je me suis perdue sur les contours De tes yeux doux et pétillants. Et j'ai le ventre plein d'amour Pour tes rires insouciants. Alors je parle avec les mains, Pourvu qu'elles effleurent les tiennes! Je voudrais qu'on oublie demain! Que pour la nuit, tu me retiennes. Le désir me monte à la tête, J'ai l'ivresse à fleur de peau. J'ai

Sabot de Vénus

La bête habile Appelle la belle. La belle l'attire Façon Satyre label. Mais ça tire la bile Plus que ça n'astique la bite, Comme les stèles aztèques. Pas comme lèvres et stick, Plus comme lièvre et steak. La bête habile, La peine s'attire. Comme défunt s'attriste Mais très vite s’attelle A ce que belle s'en tire Sans que joie s'enterre. Sourire sincère Quand cœur se serre Et que peau se déchire Sous funestes serres. La bête habile Et funambule S'enfuit d

Vingtième Heure/H20

Je t'emmerde! Pas dans la violence qui éjecte comme le colon face à l'autochtone. Je suis sans sphincters. Je lâche tout et je te déborde Comme George Saint-Pierre dans l'octogone: Je t'emmène au sol, je te mêle au sol, je te laisse sur le dos. Seule et sale tu scilles et scelle le destin d'intestins Qui ne connaissent rien du bushido. Alors donne moi ta merde et je t'en ferai un festin. Infestée comme la ville que je rêve de fuir pour venir te voir, Je suis le parasite qui

X et Y

Qu'est ce que ça change, si je suis de l'abscisse ou de l'ordonnée? Je me vois plonger dans les abysses à chaque fois que tu me ris au nez. T'aimerais savoir si j'ai une paire de testicules ou bien de seins? Tu voudrais que je porte le matricule que tu as choisis pour mon bien. Peut-être que je suis de l'X et de l'Y. Peut-être que je ne suis ni l'un ni l'autre. Non, je ne sors pas de Star Trek. Quoiqu'il en soit, je suis des vôtres.   Je peux comprendre que ça ne te di

A la faveur du néant

Le soleil se lève et avec lui ses rayons dardant Déchirent la couche de rêve lovée derrière mes paupières. Adieu la nuit, les étoiles, la lune et ses rayons d’argent. Bonjour la lumière qui s’infiltre comme à travers une meurtrière. En accord avec l’heure, j’ai l’humeur maussade De qui se lève moins pour l’aurore que pour éviter le déclin d’une vie. A mes côtés, la présence que j’ai adoré le temps d’une passade Devient mon abhorrée pour ne pas être disparue ave

Le fils de l'homme invisible

Mon père a un super pouvoir : Personne ne peut le voir. Certains connaissent déjà l’histoire, Il devait être huit heures moins le quart, Quand il est parti chercher des clopes, Du pain ou des enveloppes. Perdu dans son commerce interlope. J’ai beau ne pas être myope, Je ne l’ai pas vu revenir. Même après quelques années à grandir, Je ne le voyais que dans mes souvenirs, Dans les complaintes de ma mère, dans ses yeux tristes, dans ses soupirs. Comme ça ne devait pas être f

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8 dans La preuve par 8

Chemin de croix

Je ne fais rien de mes journées, en fait je vis comme un mort, A hanter le canapé, sans mettre un pied dehors. Impossible de me tromper, si je ne fais rien je n’ai jamais tort. Je préfère affronter mes regrets que d’être vaincu par les remords. Je ne suis pas marteau, je ne serai jamais le clou qui dépasse. Je préfère passer inaperçu qu’on me reproche de prendre trop de place. Parce que risquer d’être vu c’est risquer qu’on me les casse, Je préfère rester au chaud que d’essayer de

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Impair Noël

Je m’en allais sur mes six ans quand j’ai cessé de croire au père Noël. Je convoquais alors mes parents - Oui, j’ai toujours été un brin formel - Afin de leur faire part de mon sentiment à l’égard de leurs propos irrationnels. Quel ne fut pas mon étonnement ! Loin d’abandonner leurs fariboles sensationnelles Ils me dirent triste sire et médisant quand mes objections n’étaient rien de plus naturelles. J’entends parfaitement que par ce mouvement ils œuvraient à la sauvegarde de mythes tr

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Plastique 51

Je me sens comme un pirate sans la mer, Une frégate coincée sur la terre. Je perds la boussole, sans repères, J'ai plus ni voiles ni vapeur. J'avais mon sabre à la ceinture, Je voulais partir à l'aventure. Mais l'avenir a la dent dure Et tout ce qui brille n'est pas d'or. Je connais la mer que dans les bouquins, Parler de poissons, ce serait mesquin. Mais j'ai vu quelques requins Scier des branches sans remords. Donc tous mes rêves sont dans la cale, Sombres marchandise

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Confiné

Adieu l’espace et ses confins, Je squatte le canap’ et ses couffins. Si je reste couché c’est, qu’in fine, Dans mon appart, je suis confiné. J’ai pas de copine, je suis infidèle, je trompe l’ennuie. Toujours en pyj’, même en journée je vis la nuit. Le bout du rouleau, moi je m’en tape j’ai du PQ pour toute l’année. Mais je suis sympa, si t’as du shit j’ai peut-être des feuilles à te dépanner. Mais si t’as rien, t’es dans la merde et je m’en lave les mains. Garde tes d

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

A vie de tempêtes

Perdue dans les tempêtes Assaillie par les nuages, Quand le ciel joue de la trompette C’est qu’a éclaté l’orage. Alors je file comme l’éclair Pour semer les cris du vent, Je traverse mille et un déserts En quête d’un océan. Mais au milieu des éruptions Du firmament qui se déchire, Soudain j’entre en collision Avec le mur de mes souvenirs. Couchée au sol, je me sens sale Quand me saisissent de vieilles peines. Lierres du passé, racines du mal Soudain s’agrippent et m

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Tiburón

Todos me llaman el pez tiburón ; El rey de los mares salados ! Un amante dotado, un juguetón Que va desafiando el amor por todos lados. En busca de alguna sirena Porque estoy del amor enamorado. Jamas seré su cena , Pues a la vida y al amor les he encantado.   He aquí el tiburón! Que nunca encuentra, Siempre preparado como un arpón En busca de su presa extra.   Si, soy yo, soy el tiburón   Que tiene a todas en su vida. Voy con ellas de arrancón Pero en realidad

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Palpitations

Pour une oiselle qui me rend chèvre Lorsqu'elle porte son pashminâ. Juste à la voir je suis pris de fièvre. J'entre en érection comme l'Etna. J'ai le sang qui chauffe, le sang qui bout Quand mon regard se pose sur elle. Comme un panda, je tiens le bambou Quand mon regard porte sur jaretelles. Les yeux cernés et l'esprit ceint Je veux me damner pour ces deux poires. Son fruit défendu pour dessein, Buisson ardent de mes espoirs. Révélations, je cries Eurêka, J'ai découver

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

L'ornementeur

Je te l’ai déjà dit, je ne ressens rien pour toi. Mais tu es le plus bel ornement qui soit. Et si ta présence permet de rendre le paysage plus beau Je t’emporterai avec moi, par monts et par vaux. Et qu’importe si mon cœur reste calme, Si dans mes rêves ce n’est pas ton nom que je clame ? Puisque c’est ton rire que je porte comme bijou. Tes couleurs sont le fard sur mes joues. Alors, ne me demande pas si je t’aime. Si, dans tes absences, tu me hantes. S’il est vrai que

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Volutes

Volutes et t'évolues, vous luttiez volontiers. Volutes et t'évolues, vous luttiez volontiers. Volutes et t'évolues, vous luttiez volontiers. Volute est dévolue : Volupté vous domptait !   Je crains la fumée, ne m’allume pas. La passion fut mais l’en reste quoi ? Scooter brisé, je ne calcule pas. Je suis comme Freezer, besoin de papa. J’erre dans la nuit, le regard sévère. Un coup je fuis, l’autre je persévère. Seul je me nuis, je me perds, c’est vrai Shoot à l

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Swagger

Pleurer c'est mâle sauf pour leurrer le mal. Plaisir lesbien, ça fait gémir c'est bien. J’ai les couilles en vadrouille, mes baloches se font la malle. Impuissance d’un puissant qui s’épuise pour un rien. Et ça n’a pas de sens comme dans un film de uc. Rien à branler comme si j’étais eunuque. Fais pas les gros yeux comme si t’étais grand-duc, Cette meuf est chaude, j’ai sa mouille sur ma nuque. Et je suis fin prêt pour son grand bassin, J’ai pas pris de bonnet mais elle

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Dalek

Je broie du noir dans mes nuits blanches. Je veux pas te voir, je veux juste tes hanches. Moi je vois la vie en néon rose ; Je serai ravi que dans maison close. Billets de sang, l’argent est rouge. Sin citizen comme Mickey Rourke . Pas de gueule de bois pour la fée bleue, Deux verres ou trois rendent spiritueux.   J’ai toutes les couleurs sur ma palette, Toutes les douleurs dans ma galette. Tes coups d’humeur, je m’en balek. Si t’es Docteur, moi je suis Dalek.

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Faiblard

Faiblard fait nenni, ferme-là fait blerni, fait la félonie, fellation honnie, fête son avanie, fêtard mais s’ennuie, fait d’art et de nuit, fédère, désuni, fatale ironie. T’es là tu fais rien, sombre galérien qui se rêve aérien et mène vie d’acarien. Faiblard fait nenni. Qui se prend pour un grand, derrière son écran, mec toujours à cran, ça en devient flagrant. Mais ferme-là, fait blerni! Castré comme Fidel mais qui meurt d’envie d’elles, perd la tête pour ficelle et demeu

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

(re)Présentations

Marnie manie la rime avec l’art et la manière. Manie sans frime, sans fard et sans que Marnie erre. L’âme marine, je veux qu’elle s’arrime, pas qu’elle rame, pas qu’elle trime ;  paquet de drames braquaient sa mine, minaient son âme, masquaient la cime de ses récits, de ses récifs. Mais serre-moi, je suis réceptif ! Et si l’émoi est récessif, si dans ma joie je suis excessif, que quand tu me vois c’est déceptif, envole-toi au-dessus des ifs ! Au-dessus des lois et de Sisyphe et de

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Un temps tané

Comme une rencontre providentielle, Coup de foudre au premier regard. Une sensation inhabituelle Nous fait passer au travers du miroir. En une seconde éternelle On s'écrit déjà toute une histoire! C'est le début d'un amour fusionnel ; Ou bien peut être un faux départ. Tout se passe très rapidement, On ne voit pas le monde qui stagne autour. On s'aime déjà éperdument, On s'aime déjà pour toujours! En un éclair on se rapproche Et chacun se met à nu. Mais subitement o

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Tout vient à point à qui cesse d'attendre

Personnes quelconques, vie banale, Je crois que la télé nous a banane. On restera pas dans les annales, La chance nous a fait le coup de la panne. Tu voulais vivre dans les étoiles Et en fait ta vie s’étiole. T'aurais voulu mettre les voiles Mais t'étais qu'une petite tafiole. Et comme tous les autres tu t'es rangé Loin de ces rêves qui te démangeaient. Entre picole et canapé, Tu veux juste qu'on te foute la paix. Si l’amour propre est un moustique T’as prévu le stock d

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

Loverdose

Ce qui me tue c'est la joie. Sa logique, ses idées, sa façon de faire. Si les filles de joie sont des salopes, je ne sais plus quoi penser de la mère. Insuportable trainée qui se donne, sans faire payer, au premier des abrutis. Mais qui va se refuser, ou du moins se faire prier, pour quiconque à de l'esprit. Je veux bien comprendre, qu'étant plus simples à divertir, elle choisisse les imbéciles, pour n'avoir que moins d'efforts à fournir, parce que se donner de la peine est une chose que la jo

Kégéruniku 8

Kégéruniku 8

×