Aller au contenu

Guillaume_des_CS

Membre
  • Contenus

    1420
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Guillaume_des_CS

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    Voyageur impénitent...
  • Intérêts
    Philosophie politique - Nouvelles technologies - Systémique & Complexité (Innovation systémique notamment)

Visiteurs récents du profil

1743 visualisations du profil
  1. Le respect se gagne par le respect. Quant à Jules, je te le laisse... Je préfère Jules Renard, ou Saint Ex... Pour les questions, le seul fait qu'il te faille les mentionner sans pouvoir les rappeler est édifiant... de ta bonne foi, bien entendu. Et moi, je reste candidat, là ! Questions ?...
  2. Bon, jusque là, une seule question m'a été posée. Sur ma "capacité" à convaincre le monde de la finance... J'y ai répondu. Pour le reste, je ne vois que deux ou trois rigolos qui se servent de ce fil pour se faire valoir. Donc, quitte à répéter : je suis candidat en 2022 ! Avez-vous des questions ? Ou est-ce à ce point absurde pour vous qu'un citoyen ordinaire soit candidat à l'élection présidentielle d'une soi-disant démocratie ?...
  3. Ben voyons... Quand il s'agit de l'histoire, je m'en remets (de préférence) à Orwell (Blair)... Et quand je serai président, l'histoire, ben, tiens, je confierai au peuple le soin de la revisiter..., et la réécrire même, s'il le faut ! Mais attention ! Je ne nie pas l'utilité suprême de la science (je me flatte d'être moi-même un peu scientifique...) ; nan, nan... C'est juste qu'il y a, en démocratie, d'un côté les experts qui éclairent, et de l'autre les citoyens qui décident (et se gouvernent eux-mêmes)...
  4. Pitoyable. En fait, c'est toi qui hurle ! Tu bous et tu vomis sur l'idée que tu te fais de moi. Or, moi, je n'ai fait jusque là que lancer une idée dont je pèse toute l'absurdité à l'aune de la réalité. Mais, si l'on trie dans ton vomi, on y voit toutes les frustrations de la "population", et c'est enrichissant. Merci. Je m'en resservirai si cette "plaisanterie" devait tourner en... (?)
  5. Bon, je te comprends, je crois ; moi je déteste Céline. Mais quand je lis "le voyage" ou "mort à crédit", merde !, je le hais ce mec d'être capable de me faire aimer quelque chose qu'il crée... Quand même, pendant que tu y étais, tu aurais dû lire ma proposition de nouvelle constitution... C'est le programme que j'appliquerai en 2022... (Si tu votes pour moi bien sûr...)
  6. Ben, justement, t'as tout faux là : moi, je n'ai AUCUNE solution ! Je ne vous propose que DE VOUS Y METTRE ! Toi aussi !...
  7. Bon, tu ne fais que projeter tes propres fantasmes. Tu ne m'as pas lu. Je ne vois donc pas l'intérêt de discuter avec toi. Pour moi, tu es de mauvaise foi. Point. Ciao. Et je serai président sans toi !...
  8. Bon, qu'Hitler apparaisse dans mon fil me semble bien importun et très incongru ! Tu pourrais aller délirer ailleurs, stp ?...
  9. Merci de ta question ! Oui, j'aime beaucoup Bénabar (j'aime pas tout, mais j'aime beaucoup) ! Et je serai un président un peu "rétro", il faut bien l'avouer, car mes idoles (en la matière) sont : Béranger, et Brel bien sûr, et Beethoven, et les Têtes raides et Glass et Reich, et Véro ?, nan, elle, je l'adore, mais Chirac se l'est déjà appropriée, oublions, et continuons... Thiéfaine, évidemment, un "pays", t'imagine !? Et Ange... Et Tcétéra... Mais t'inquiète, une fois à l'Élysée, je m'adapterai ; je communiquerai même avec les "Djeunes" sur les médias modernes... Etc. etc. Il est plus facile de bêler que de questionner, évidemment...
  10. Bon, trop long à expliciter ici et maintenant, mais si tu lis le début de "Kovanien" (publié sur ce site, dans la rubrique "littérature"), tu comprendras, je crois, que nous sommes parfaitement d'accord sur ce principe "d'ipséité" de l'être humain. Cependant, ici, nous sommes dans la rubrique "politique" (et non "philosophique", même si le politique est forcément philosophique, quand on est "candidat", le "politique" devient forcément "politicien", non ?...), et c'est sur ce plan que je raisonnais le "peuple" comme résultante de la pluralité infinie de nos différences qui se fusionnent... (Etc. etc.) Devons-nous vraiment passer par ces chemins tordus pour convaincre de notre bonne foi ? L'exemple même, le résultat, le produit du travail réflexif sur la condition humaine n'est-il pas suffisant ? Et sinon, n'est-ce pas là la raison même des maîtres que nous avons ?... Je veux dire par là : te faut-il plus d'artifice que de raison ?
  11. C'est exactement cela : pourquoi pas !?... Hein ? Allez, on y va ?... Chiche ?
  12. Non, je ne suis pas un "doux rêveur" : je suis un idéaliste utopiste. Je ne sais pas ce dont "les autres sont parfaitement conscients"... Je les questionne, et les écoute. Souvent, j'apprends d'eux ; souvent, sur moi-même... Il y a des "cupides", vous avez raison ; j'en ai connu beaucoup, beaucoup... Quand j'étais enfant surtout. Quand j'étais ado, aussi... Quand je ramassais les mégots dans la rue pour en faire des "clopes". Plus tard aussi, quand j'étais SDF à la frontière suisse... Pleine d'Audi et de BM la frontière suisse (en France)... Pleine de "cupides"... Etc. etc. Vous savez, la cupidité, il m'est même arrivé de la rencontrer... en moi-même ! Alors, imaginez...
  13. Non, sincèrement, mon intention n'était pas dirigée contre vous. Je ne suis pas plus courageux que vous. Je suis désolé d'avoir exprimé cela. Je ne parlais pas de "vous", quand je disais que "vous" n'auriez jamais ce courage, mais de... "moi" ! "Je" suis "vous" et "vous" êtes "moi" ! Je ne suis pas en train de faire le prestidigitateur... Si NOUS n'arrivons pas à comprendre que NOUS ne sommes qu'UN, alors nous n'aurons jamais accès à cette entièreté de nous-même(s) que nous nommons "peuple" ; et nous n'aurons jamais la démocratie... Je suis maladroit. C'est bon signe : je ne serai jamais président au sens que l'on donne à ce terme aujourd'hui (cette espèce de surhomme, divin, roi, je ne sais quoi encore...) ; je porterai, par contre, l'entière responsabilité de VOUS faire régner sur vous-même(s) ! Et croyez-moi, ce n'est pas gagné. Il faudra du temps, et de l'acharnement...
  14. Sourire... Vous savez, il y a bien longtemps que je ne m'énerve plus (même si je serai un plus jeune président – j'aurai 64 ans quand vous m'élirez... – que Joe Biden, je n'ai pas la fougue d'un "jeune loup", c'est clair... ) Par contre, je serai toujours passionné. Savez-vous pourquoi ? Je suis sûr que vous le savez... Cherchez des synonymes (pour vous, à vos yeux...) du mot "passion", et je pense que vous me comprendrez...
  15. Premièrement, je ne pense pas pouvoir "diriger" la France ; la France (cad le peuple français) est souveraine. Nul ne la dirige (dans une "vraie" démocratie). En tant que "président intérimaire vers la "vraie" démocratie française (la première démocratie au monde !...)", je me mettrai en devoir de convaincre le monde de la finance qu'il y va de sa propre survie que de soutenir l'élan profond des peuples (et d'abord, quand il s'agit de démocratie : du peuple français !). Mais attention ! (Vous verrez que ce "Mais attention !" revient souvent dans mes réponses...), je suis aussi pragmatique : je propose, dans mon projet lui-même de nouvelle constitution, un nouveau concept en matière fiscale (qui forcément impacte le concept social de la "finance"...) : la fiscalité volontaire !... (Y compris et surtout de... l'entreprise) Je pense même pouvoir rallier à cette cause, assez facilement, les chantres mêmes du libéralisme (économique)... Nous sommes à l'aune d'une ère nouvelle. Tous les modèles anciens s'écroulent un à un... Mais, ceux-là mêmes qui en tirent encore les ficelles ne sont pas des imbéciles inhumains. Ils sont, comme vous et moi, des... parents... Et c'est avec eux, aussi, que nous construirons la "vraie" démocratie. Il n'y a pas de dictature de la finance. Il n'y a qu'une représentation à combattre à l'intérieur de chacun de nous...
×