Aller au contenu

CORTO MALTESSE

Membre
  • Contenus

    209
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de CORTO MALTESSE

  • Rang
    Forumeur activiste
  • Date de naissance 21/02/1970

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    FRANCE
  • Intérêts
    Lecture, voyages, sports

Visiteurs récents du profil

873 visualisations du profil
  1. CORTO MALTESSE

    Peut on croire au destin français?

    C'est clair . . . Son bouquin est truffé de faits historiques contestables . . . Qelques exemples parmi d'autres. Dans Destin français. Quand l’histoire se venge, son dernier ouvrage, sorti cet automne, Eric Zemmour parle abondamment de l’histoire de France. Si l’auteur prend soin de ne jamais se poser en historien, on ne l’entend pas moins affirmer dans un entretien au Point qu’il fait une « synthèse historique » et que « l’histoire n’appartient pas aux historiens ». Nous ne chercherons pas ici à disséquer la vision politique qui sous-tend son travail : d’autres le feront, et mieux que nous. Nous nous contenterons de faire notre travail de médiévistes, donc de parler du chapitre qu’il consacre à la première croisade ; et notre travail d’historiens, qui est de nous concentrer sur les faits, la seule chose qui distingue un travail sérieux d’une compilation de fake news. L’effroyable imposture Éric Zemmour « La vague islamique déferle… Les Turcs seldjoukides […] se sont jetés aussitôt sur l’empire byzantin […] Urbain II sait la suite, car il connaît le passé des invasions musulmanes » (p. 67) Pourquoi c'est contestable C’est le leitmotiv du chapitre : les Seljoukides menacent l’Europe, qui n’est sauvée que par la première croisade. Là encore, il s’agit d’une affirmation au minimum réductrice. Certes, les Seljoukides, une dynastie turque, relancent dans les années 1055-1075 une vague de conquêtes territoriales dont la manifestation la plus spectaculaire est la victoire de Manzikert, en 1071. Mais, en 1095, au moment où Urbain II appelle à la croisade, la dynastie seljoukide, à la mort du grand sultan Malik Shah, s’est déjà elle-même morcelée en plusieurs branches rivales, ce qui met un terme à ces entreprises conquérantes. À l’échelle de l’ensemble du monde musulman, il faut rappeler que l’islam est alors extrêmement divisé, en plusieurs califats rivaux qui s’opposent souvent plus violemment les uns aux autres qu’ils ne s’opposent aux pouvoirs chrétiens. Ajoutons en outre que le jihad n’est pas du tout à l’ordre du jour à l’époque : au contraire, ce sont les croisades qui réactiveront, en Orient, un discours du jihad. Il est donc extrêmement fallacieux de parler de vague islamique, comme si l’islam formait un océan uni prêt à déferler sur l’Europe. Au moment où la première croisade atteint son objectif, les musulmans sont au contraire politiquement divisés et très surpris par l’irruption d’armées venant de l’autre bout du monde. En parlant d’Urbain II, Éric Zemmour note que « on n’apprend plus aux écoliers qu’il fut le premier à appeler à la croisade » (p. 64) Pourquoi c’est contestable : Éric Zemmour reprend ici une idée reçue souvent avancée dans le débat public et dont l’un des plus illustres défenseurs est Dimitri Casali. On ne parle pas de la première croisade à l’école primaire, en effet : mais on parle de Louis IX (saint Louis) en CM1, et le programme officiel précise qu’il faut l’aborder comme « un représentant de la chrétienté de son temps », notamment pour ce qui est de ses deux croisades. On imagine donc que les enseignants définissent, au moins rapidement, ce qu’est la croisade. En 5ème, le programme d’histoire s’ouvre par un thème consacré à « Chrétientés et islam, VIe-XIIIe siècle : des mondes en contact ». Les croisades occupent une place fondamentale dans cette partie du programme. Et enfin, en 2nde, le premier chapitre du programme d’histoire porte sur la vie religieuse dans l’Occident médiéval. La quasi-totalité des manuels (notamment le Nathan collection Le Quintrec et le Belin collection Colon, qui représentent à eux deux plus de 40 % du marché) consacrent une double-page à la première croisade, dans laquelle Urbain II est largement cité. Bref, au cours de leur parcours scolaire, les « écoliers » ont eu au moins trois occasions d’apprendre qui était Urbain II : on est très loin d’une damnatio memoriae. « Selon le mot du grand historien René Grousset, spécialiste reconnu des croisades… » (p. 68) Pourquoi c’est contestable : René Grousset est, sans aucun doute, un spécialiste reconnu des croisades, et plus encore un grand historien. Éric Zemmour « omet » simplement de rappeler qu’il écrivait… dans les années 1930. Or, depuis, on dispose de très nombreuses nouvelles sources que Grousset n’avait pas : de nouvelles chroniques, notamment arabes, des recherches archéologiques, etc. Surtout, depuis, il y a eu de nombreux autres historiens qui se sont penchés sur les croisades : Joshua Prawer, Jean Flori, Jonathan Riley-Smith, Claude Cahen, pour ne mentionner que quelques défunts… Leurs travaux ont considérablement amendé et corrigé les vues de René Grousset. En effet, celui-ci était très influencé par l’utopie coloniale de son époque. Son Histoire des Croisades et du Royaume Franc de Jérusalem sort en 1934, quelques années seulement après la grande Exposition Coloniale de 1931. Il cherche en réalité à faire des croisades le reflet idéalisé de la colonisation française du Liban et du Maghreb. Il insistait donc avant tout sur la bonne administration des Latins, sur les exemples de contacts apaisés entre Latins et musulmans, quitte à laisser de côté certaines sources. Bref, il s’agit d’une vision historique extrêmement orientée politiquement. En outre René Grousset développe, au fil de son œuvre, une vision extrêmement pessimiste de l’histoire : il parle déjà d’invasion venue de l’Asie, menaçant la civilisation européenne – sauf qu’à l’époque il pense davantage au Japon et à la Chine, pas réellement au monde musulman… https://actuelmoyenage.wordpress.com/2018/09/27/eric-zemmour-et-les-croisades-fact-checking/ .
  2. Il ne s'agit pas de faire reproche aux Gilets jaunes, dont les revendications sont celles des classes populaires qui souffrent de la transformation du monde. Mais Entre le routier, le casquetté, le fonctionnaire privé d'emploi et celui-ci qui se croit au temps de l'OAS, y a pas à dire, les leaders GJ portent le mouvement vers le haut . Pas étonnant que ce mouvement tourne au fiasco gangréné par des Fachos. Triste .
  3. Il connait des paramilitaires prêts à renverser la République. MDR C'est bien connu, la drogue tue les neurones, apparemment il ne lui en reste plus qu'un et s'il continue à jouer au con il risque de le perdre. Je lui conseillle d'aller chez un psy afin de le fortifier son neurone. C'est pas gagné. .
  4. En plein délirium. . . Ce type boit trop de jaune . . . .
  5. CORTO MALTESSE

    Un élu RN (Rhône) condamné pour détention d'engins explosifs.

    Des explosifs et une hache dans le coffre de voiture d'un élu R HAINE ? Elle en est ou la loi anti-terroriste ? .
  6. CORTO MALTESSE

    la connerie humaine.

  7. "Nos ancêtres gaulois," est une sorte de propagande imposé par la III république à l'époque ou le nationalisme français est en forte expansion suite à la défaite de guerre Franco-Prusse. Les nationalistes d'aujourd'hui reprennent la même rhétorique. .
  8. CORTO MALTESSE

    portez-vous une montre

    Oui je porte toujours une montre à une aiguille, une SLOW JO 17 pour être plus précis, qui n'indique que les quart d'heure. .
  9. CORTO MALTESSE

    Bienvenue dans la France de Dieudo et de la quenelle

  10. CORTO MALTESSE

    Et si Marine Lepen était Présidente ?

    M. Le PEN au pouvoir ? C'est dire la période de déliquescence politique que semble traverser ce pays. .
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité