Aller au contenu
  • billets
    5
  • commentaires
    18
  • vues
    1 896

Jeune contre la religion

Aujourd’hui, un jeune veut parler de la religion, cette manière de penser et de voir le monde, cette manière d’agir sur celui-ci.

Veut-il en parler, ou veut-il simplement la condamner ? Ca, c’est à vous d’en juger.

La religion, qu’est-ce que c’est ? Dans le dictionnaire, il est dit que la religion est un « système de représsentation du monde et de croyances fondé sur la foi, et consolidé par l’accomplissement de rites dans le cadre d’un culte rendu à une puissance céleste ». Poétique, n’est-ce pas ?

Allons plus loin, dans cette définition. 

Quelle est donc cette puissance céleste ? De qui, ou de quoi, parle-t-on ?

Que ce soit dans les polythéismes (mythologies), ou les monothéismes (christianisme, islam, judaïsme), LE dieu principal est toujours de sexe masculin. Pourquoi prête-t-on un sexe à une entité que personne n’a jamais vu ? Pourquoi dieu est-il idéalisé sur les statues, les tableaux de maître ? Alors que dieu, s’il existe, pourrait être une femme, une guerrière ?

Cela fait ici partie des questions que l’on peut se poser.

Dans l’Ancien Testament, chapitre 3, on découvre le premier homme, et la première femme, Adam et Eve. Je ne vous conte pas l’histoire, mais c’est bien Eve qui croque dans la pomme, et non Adam. C’est assez incroyable quand même, qu’encore une fois, la personne qui fait l’erreur, ce soit la femme.

Depuis ce jour, la Femme est considérée, dans la religion, mais aussi dans la société, comme le sexe inférieur, le péché originel, le mal en personne. Et après, on cherche l’égalité ? 

Je pense qu’avant d’obtenir l’égalité, il faut faire table rase de Notre Histoire millénaire, et que l’on recommence tout à zéro, depuis l’an 1.


   Alerter


4 Commentaires


Commentaires recommandés

Et Arinna? Et Ishtar? Et Sophia? Et Guanyin? Et la Déesse-Mère?

Cette vision de la religion est évidemment complètement basée sur une connaissance des trois principaux monothéïsmes qui seraient le modèle pour toute croyance religieuse, ce qui n'est pas le cas.

"Avant de chercher l'égalité, il faut faire table rase de la religion" est tout simplement une inanité. Ainsi qu'une garantie que rien ne change; le cerveau humain n'est pas organisé de manière rationnelle mais prédispose naturellement aux croyances superstitieuses et religieuses (bonne explication donnée dans Et l'homme créa les Dieux de Pascal Boyer; vivement recommandé). Il n'est pas irraisonnable de demander l'égalité; c'est même normal. Par contre il est totalement irraisonnable de demander de changer le cerveau humain avant ça. Ce serait même ce que le patriarcat voudrait afin de s'auto-conserver...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Étymologiquement parlant judaïsme c'est donc la croyance en Juda, le peuple élu, l'une des 12 tribus d'Israel.

Quant au fait de savoir si Dieu a un sexe, je pense que c'est une incompréhension liée à l'emploi du masculin dans le texte, qui est le genre générique. Bref le retour du débat sur le sexe des anges est un signe des temps.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 20 heures, Roger_Lococo a dit :

Étymologiquement parlant judaïsme c'est donc la croyance en Juda, le peuple élu, l'une des 12 tribus d'Israel.

Quant au fait de savoir si Dieu a un sexe, je pense que c'est une incompréhension liée à l'emploi du masculin dans le texte, qui est le genre générique. Bref le retour du débat sur le sexe des anges est un signe des temps.

Il est alors à ce demander pourquoi il y a une « prédominance » du masculin dans les dites « écritures saintes ». Il est à se demander également pourquoi l’on parle de l’Homme, quand on nomme l’humanité dans sa globalité, et non pas simplement de l’Humanité (ex : la constitution des droits de l’Homme et du citoyen). Cela nous semble tellement normal de tout masculiniser, que l’on oublie de se poser certaines questins qui, à mon sens, sont essentielles.

 

Le 25/10/2017 à 16:44, Criterium a dit :

Et Arinna? Et Ishtar? Et Sophia? Et Guanyin? Et la Déesse-Mère?

Cette vision de la religion est évidemment complètement basée sur une connaissance des trois principaux monothéïsmes qui seraient le modèle pour toute croyance religieuse, ce qui n'est pas le cas.

"Avant de chercher l'égalité, il faut faire table rase de la religion" est tout simplement une inanité. Ainsi qu'une garantie que rien ne change; le cerveau humain n'est pas organisé de manière rationnelle mais prédispose naturellement aux croyances superstitieuses et religieuses (bonne explication donnée dans Et l'homme créa les Dieux de Pascal Boyer; vivement recommandé). Il n'est pas irraisonnable de demander l'égalité; c'est même normal. Par contre il est totalement irraisonnable de demander de changer le cerveau humain avant ça. Ce serait même ce que le patriarcat voudrait afin de s'auto-conserver...

Je ne dis pas que cela est irraisonnable de demander l’égalité, je dis d’une part que c’est inutile de la demander dans une société qui fonctionne à sens unique ; d’autre part, je dis que ce n’est pas normal de la demander, quand on sait que la devise de la République française et « « Liberté, EGALITE, Fraternité ». Evidemment, même s’il s’agit là d’une pure utopie.

Vous dites que changer la manière de penser favorise le patriarcat ? La manière de penser actuelle favorise le patriarcat. Il faut que cela change. Fin, il y a trop d’imperfections dans la manière de penser qui cause un cercle vicieux infini : l’homme, puissant, rabaisse la femme ; la femme, humiliée, déteste l’homme ; les femmes deviennent féministes (ce qui est une aberration, car le féminisme, c’est le sexisme féminin, tout comme la manosphère est le sexisme masculin). 

En somme, on en vient à créer des mouvements de penser qui ne devraient pas exister, et tant que ces mouvements de penser existeront, l’égalité ne sera qu’une utopie.

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a 12 minutes, GeoTV a dit :

Il est alors à ce demander pourquoi il y a une « prédominance » du masculin dans les dites « écritures saintes ».

Aucune idée de ce que ça veut dire. J'y vois juste un jugement de morale sur des textes anciens dont le préalable est la négation du fait social de l'époque (le contexte).

il y a 12 minutes, GeoTV a dit :

Il est à se demander également pourquoi l’on parle de l’Homme, quand on nomme l’humanité dans sa globalité, et non pas simplement de l’Humanité (ex : la constitution des droits de l’Homme et du citoyen).

Parce que "les lumières" étaient d'affreux fachos sexistes et réactionnaires, sans aucun doute. Jugement de morale contemporain exercé sur des objets provenant d'un contexte différent. Tout fonder sur le révisionnisme à mon avis c'est une mauvaise méthode.

il y a 12 minutes, GeoTV a dit :

Cela nous semble tellement normal de tout masculiniser, que l’on oublie de se poser certaines questins qui, à mon sens, sont essentielles.

Ouais, enfin il y a des question nettement plus importantes dont on ne parle jamais, et comme il faut occuper l'espace du débat des objets comme le féminisme sont mis en avant. La méthode de réparer les inégalités sociétales, c'est gonfler une chambre à air crevée.

 

 

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité