• billets
    35
  • commentaire
    0
  • vues
    11 329

À propos de ce blog

marchand d'histoires!!

Billets dans ce blog

BenPocaCosa

Une drôle

Je suis déçu ! vraiment !! maintenant les agents du FISC! savent que le dit contribuable Ben Poca Cosa , dissimule des richesses , intérieure ; surtout à la cave et qui plus est ,en liquide !! le comble ;et un camouflet pour le percepteur ! Une chose est certaine ! même sous la torture , la plus trrible : la chatouille par une professionelle , NON!!! jamais ils ne sauront ! où j'ai caché le tire-bouchons!! SI une telle avanie devait se produire ! sans hésitation; en homme de principe et sans regrets !! je les etrangleraient de ma propre main,je sais!! ce ne sera pas facile ! mais ,A Coeur vaillant ! rien d'impossible!!!!!

C'est avec tristesse ! mais sans regret qu'il me faut vous annoncer la fin préméditée ; malgré de nombreuses , années de bons et loyaux services , de collaboration quasi affectueuse C'est!! vrai que sans Elle le bocal, où Elle régnait sans partages ,me semble bien vide désormais !! Personnellement ! je n'ai point eu ce courage ! mon épouse s'en est chargée! (par jalousie je subodorre ! mais avec un couteau c'est certain!!) Elle se prénomait : Reinette !! Ni du Canada , ni du Mans, simplement du ruisseau voisin ,tout d'une grenouille , bien faite ! Je dû étouffer un gros soupir et refuser par reconnaissance de mordre dans ses cuisses ,préparées avec maitrise : beurre ,ail ,et peril par ma femme ! je n'ai put retenir un sanglot : la revoyant , avec quelle grace ,n'appartenant qu'a Elle grimper les barreaux de l'échélle en bambou ; confectionnés par mes soins ! alimentant même son bocal , avec l'eau de son ruissea natal . L e choc ! fut de voir ses cuisses nues sans ,ses collants verts habituels ,j'en frémis encore !!!

Il me faut ademettre ; bien qu'il m'en couta ; d'être en parti responsable de cette fin tragique . Car sans méfiance ; et pour agrémenter son routinier quotidien ,je l'avais intallée sur la table basse du salon , devant fenêtre , orientée plein sud ! puis j'ai compris, ma fatale l'erreur trop tard ! hélas!!! !! Face a Elle et plein écran la télvision ( en HD !! bien sur!!) Depuis un certain temps : il était flagrant , qu'elle avait la tête , ailleurs . A commencer ,par ses prévisions ,très fantaisistes ;pour être aimable !! Elle s'maginait vivant , par le biais de la petite lucarne ;en liberté , dans les iles de l'Arc des Caraïbes ; vivant dans une fôret luxxuriante ;Elle parée de couleurs chatoyantes ; mais vénéneusents fatales !! Connaissant par trop! ma fibre sentimentale ,et craignant que je céde à son envie d'ailleurs et l'acompagne ,ma femme , sorpion , froide et déterminée; brisa sans remords cet onirique voyage !Siiinnffffffff!!!

JE précise pour les adeptes de la S P A , il s'agit d'une fiction , ne perdez pas votre précieux temps à porter plainte!! Merci !!! L'auteur : envisage d' adpoter une petite arachnide , pour tenir compagnie à l'ancienne pour lui éviter la sournoise neurasthénie car vivant depuis ? mais sans date précise ,ayant égaré sa carte verte ! !!!! Désolé!! à chacun et chaune son hobby........

BenPocaCosa

Une drôle

Je suis déçu ! vraiment !! maintenant les agents du FISC! savent que le dit contribuable Ben Poca Cosa , dissimule des richesses , intérieure ; surtout à la cave et qui plus est ,en liquide !! le comble ;et un camouflet pour le percepteur ! Une chose est certaine ! même sous la torture , la plus trrible : la chatouille par une professionelle , NON!!! jamais ils ne sauront ! où j'ai caché le tire-bouchons!! SI une telle avanie devait se produire ! sans hésitation; en homme de principe et sans regrets !! je les etrangleraient de ma propre main,je sais!! ce ne sera pas facile ! mais ,A Coeur vaillant ! rien d'impossible!!!!!

C'est avec tristesse ! mais sans regret qu'il me faut vous annoncer la fin préméditée ; malgré de nombreuses , années de bons et loyaux services , de collaboration quasi affectueuse C'est!! vrai que sans Elle le bocal, où Elle régnait sans partages ,me semble bien vide désormais !! Personnellement ! je n'ai point eu ce courage ! mon épouse s'en est chargée! (par jalousie je subodorre ! mais avec un couteau c'est certain!!) Elle se prénomait : Reinette !! Ni du Canada , ni du Mans, simplement du ruisseau voisin ,tout d'une grenouille , bien faite ! Je dû étouffer un gros soupir et refuser par reconnaissance de mordre dans ses cuisses ,préparées avec maitrise : beurre ,ail ,et peril par ma femme ! je n'ai put retenir un sanglot : la revoyant , avec quelle grace ,n'appartenant qu'a Elle grimper les barreaux de l'échélle en bambou ; confectionnés par mes soins ! alimentant même son bocal , avec l'eau de son ruissea natal . L e choc ! fut de voir ses cuisses nues sans ,ses collants verts habituels ,j'en frémis encore !!!

Il me faut ademettre ; bien qu'il m'en couta ; d'être en parti responsable de cette fin tragique . Car sans méfiance ; et pour agrémenter son routinier quotidien ,je l'avais intallée sur la table basse du salon , devant fenêtre , orientée plein sud ! puis j'ai compris, ma fatale l'erreur trop tard ! hélas!!! !! Face a Elle et plein écran la télvision ( en HD !! bien sur!!) Depuis un certain temps : il était flagrant , qu'elle avait la tête , ailleurs . A commencer ,par ses prévisions ,très fantaisistes ;pour être aimable !! Elle s'maginait vivant , par le biais de la petite lucarne ;en liberté , dans les iles de l'Arc des Caraïbes ; vivant dans une fôret luxxuriante ;Elle parée de couleurs chatoyantes ; mais vénéneusents fatales !! Connaissant par trop! ma fibre sentimentale ,et craignant que je céde à son envie d'ailleurs et l'acompagne ,ma femme , sorpion , froide et déterminée; brisa sans remords cet onirique voyage !Siiinnffffffff!!!

JE précise pour les adeptes de la S P A , il s'agit d'une fiction , ne perdez pas votre précieux temps à porter plainte!! Merci !!! L'auteur : envisage d' adpoter une petite arachnide , pour tenir compagnie à l'ancienne pour lui éviter la sournoise neurasthénie car vivant depuis ? mais sans date précise ,ayant égaré sa carte verte ! !!!! Désolé!! à chacun et chacune son hobby........

BenPocaCosa

Ainsi ! dit-il...

Je reconnais que les coups gueules ! ne sont pas vraiment ma tasse de ( au choix!) La Cop 21 ?? En fait on parle de quoi,? OUI !! le climat ! il faut agir ! sauvons la planéte !! Tout le monde a son chevet ! bravo! applaudissons !! En toute objectivité? vous pensez que le climat préocupe cette dernière ? non ! elle s'en fout , comme de sa dernière glaciation , elle à échappée a bien des catastrophes ! et en verra sans doute bien d'autres . Son tourment , sans conteste ! est l'espéce la plus répandue sur terre , a mon avis ! l'humain ! devenu pour Gaïa! une géne, comme le taon , sur un buffle placide ! qui pour chasser l'importun , va s'ébrouer . Qui sait ? si Gaïa ne va pas ,nous en faire autant ?? Un peu ecxcéssif! oui sans doute! et pas pour demain? Tant que ne seront pas èradiqués ; les trois Cancers qui rongent les humains ! le Pouvoir ! l'Agent ! la Religion !! qui sont les maîtres à danser ,de cette comédie Dantesque ! mais oui!!! Il en sera ainsi de l'Humanité!!ceci est mon avis personnel et rien ne vous oblige a le partager !! Je présume , et sans risques ! que je ne serais pas spectateur de ce changement? Quoique ?? Il ne faut jurer de rien !! Ainsi parla !! Mitghomme!:zen:

BenPocaCosa

Puisqu'il faut sacrifier à la tradition! je sacrifie donc, a ma façon,

A mon avis ! qui n'ais qu'une simple constatation , de tous les prédateurs mamifères vivants sur "nôtre " planéte c'est bien l'humain qui pointe en première place! ! faisant à lui seul plus de victimes ,avec un ratio supèrieur , a une banale épidémie! il n'est qu'a regarder les infos !! pas un jour , aux quatres coins du monde, qui n'est ses victimes!! sans compter , les catastrophes naturelles! et même là , on y retrouve souvent la main de l'homme! Vous pensez que je suis péssimiste?? pas du tout!! Sans savoir, ce que sera demain et vu mon état ; je devrais sans hésiter , sauter ,par la fenêtre !! hé bé! non!!, je ne le ferais pas !! voila !! Je sais! vous pensez: quelle force de caractère ! le Ben!! en vérité je n'essayerais même pas !! pour la simple et bonne raison, que je réside à un rez-de -chaussée ! et se défenêstrer à ce niveau là!! a moins d'être un masochiste forcené ce qui n'est pas le cas , jemenfoutiste!! occasionellement ,a mes moments perdus !!! Il serait sans doutes , mal venu de ma part , a ces quelques jours , qui ont vus ,défiler Noël ! et Nouvel An de casser du sucre sur" notre "créateur ??Désolé ! si je froisse quelques suceptibilités, je le soupçonne d'avoir sous-traité , la fabrication de l'humain !! sur et c'est pas le top!! suffit de regarder autour de soi !!! Et pour ne pas me distinguer du lot , je vais y aller de mon petit égoisme !! bien que parfaitement utopique !! récupèrer l'usage de ma main gauche ! ce qui changerait la couleur de mon quotidien !! tel serait , mon souhait !!! Je vous souhaite une bonne et sans trop de soucis ,récupèration des festivités , citées plus avant!!

Salut, Sort ! i Pau!! ( Santé! Chance ! et Paix !) Ces articles étants très demandés , il y aura surement beaucoup de déçues et déçus!! Prière ! de ne pas s'en prendre à l'auteur !!! Merci......... y fait ! ça quesqu'il peut !

BenPocaCosa

La porte ,blindée, coulissa sans bruit , dans l'épaisseur du mur; donnant ainsi accès , a une grande salle ovale . Sur le modèle de celui du président des Etats Unis d’Amérique! mais là s’arrêtait la similitude. Aucunes ouvertures ,sur les murs , de grands écrans ,bordés de cadres en palissandre de Rio, diffusaient des reportages de contrées exotiques en boucle , étaient là pour donner l'illusion de l'extérieur. Les murs lambrissés de mélèze ,d’Oregon , dissimulait les plaques d'acier d'ou son nom de salle blanche. Une table d'une taille peu commune , occupait le centre de la pièce , de style antique , et massive en chêne et noyer , le plateau marqueté de diverses essences , rares, ivoires, nacres ,jades , le tout cloisonné , d'argent , massif ; une pièce artisanale , sans doute ! unique!! et inestimable !!! L'essentiel se trouvait ailleurs . Le grêlé , salua de façon obséquieuse ,l'individu ,qui occupait un des deux et uniques sièges , présent ....

BenPocaCosa

--- Bonjour ! et bienvenue ! au club! Docteur Brétanec , désolé de vous avoir surpris et quelque peu bousculé ; il y avait péril en la demeure , avec la perte de vôtre ami le lieutenant Sincarra, son dernier contact avec vous , à l'IML, vous désignait comme cible , aux limiers de la boite . Qui ! aux dernières informations du réseau , sont sur les dents ! vôtre exfiltration devenait donc prioritaire . La pesonne qui s'adressait au docteur , n'était autre que l'homme au fauteuil roulant. N'ayez aucunes inquiétudes , Docteur ! pour vos précieuse collections , ainsi que que la documentation , courriers et ordinateurs tout à été mis à l'abri ! nos membres ont travaillés vite et bien!! l'handicapé , se mit à rire sans retenues , laissant le docteur quelque peu désorienté. --- Excuser ! cette hilarité soudaine ! docteur , j'imagine la tête , mais surtout la colère des fouineurs de la Boite , constatant , que nous les avons devancés!! et ils vont, c'est certain ! analyser le portable du lieutenant, si c'est un ingénieur qui prend la chose ,en main, les dégâts seront moindres! par contre confier cela à l'I A! ils ne vont pas apprécier , mais du tout!! Car leur curiosité insatiable a la recherche de renseignements ,va les amener à déclencher en aveugle, non! pas un, mais trois Nano-virus ; très nocifs et instables . Ce qui nous donnera , du temps pour savoir ce que dissimule , ces droïdes , par trop! ordinaires !et dont les maticules , ne figurent dans aucunes bases de données de la NIAC ??....

BenPocaCosa

Au vingtième étage de la tour de la NIAC le grêlé! (pour simplifier),dans son bureau , se remémorait les derniers événements ! le voyant de la porte de son antre clignotait ,sa secrétaire attendait son feu vert pour commander l'ouverture ! Il appuya sur le bouton idoine ! une minute plus tard , le robot coursier ,lui remit , après qu'il eu apposée sa plaque d'identification ,une petite tablette , le robot faisait déjà demi-tour, il n'y avait donc pas de réponse; il fronça les sourcils . Son code confidentiel , entré ,la tablette s'éclaira . Précis et laconique , on requérait sa présence ,immédiate ,au trentième étage :salle blanche . Ce serait la troisième fois ,depuis son admission dans la boite , qu'il foulerait l'épais tapis de haute laine importé d'Ispahan . Il allait devoir fournir des explications : comment le droïde neutralisé prés du distributeur , avait put disparaître ??A vrai dire ! il n'avait en fait aucune hypothèse logique qui puisse expliquer , cette disparition ! La réunion , allait être tendue, pour le moins!...zen.gif

BenPocaCosa

Ils ont décidés de me pourrir la vie ! ! changement d'adresse Polo! dit le capitaine le visage rouge , de colère contenue ,au droïde conduisant le véhicule de police au sigle de la RATP!! :place Mazas... --- à l'IML! bien Monsieur ! je connais !! --- Combien de fois faut-il que je répète ! pour que tu enregistres ? Monsieur ! c'est uniquement au bureau !! maintenant ,si tu préfères que te nomme par ton matricule! a toi de voir!! --- j'en prend note Mon...patron !! Sur la banquette arrière deux autres membres , du service accompagnaient le capitaine, un sous-officier et un technicien informatique . Des combles , au deuxième sous-sol l'Institut est en pleine effervescence . --- Vingt-quatre ans !! Oui ! capitaine ! que je dirige l'Institut , c'est la première fois qu'il arrive une telle chose !!! des humains! cela pourrait s'expliquer , des bios méca troniques ! à la rigueur ! mais de simples droïdes et mon légiste , le plus pointu et efficace !! qui disparaît , aussi !! si c'est une blague ! l'auteur va le regretter croyez-moi capitaine !!! --- Je n'en doute pas un instant ! Professeur !! excusez-moi je dois vous posez quelques questions pour l'enquête ! bien sur! vous pensez que le légiste est hors de cause ! --- J'en répond ! capitaine ! son seul vice ! son travail ! sa femme a demandé le divorce , jamais d'heures fixes , par chance !pas d'enfants , de plus elle ne supportait pas l'odeur du formol ! le Docteur Bertranec , un personnage original est il vrai !! un collectionneur reconnu , même hors de France pour ce qui est des coléoptères ! et pour compléter le tableau , il n'avait même pas son permis de conduire !! il ne jurait ! que par les transports en commun c'est dire !! --- Excusez-moi ! Messieurs ! les interrompis le brigadier-chef !

--- OUI!! je vous suis brigadier ! le capitaine exécutant un demi-tour impeccable , pour un homme de sa corpulence . --- Voila patron dans le bureau du docteur... Breta... Bertranec ! mitoyen de la salle de dissection, "on" c'est donné beaucoup de mal ; pour dissimuler , un indice ou une preuve!! et pour être certain que nous serions les seuls à trouver!....

BenPocaCosa

Qu'avez -vous découvert lieutenant? Quelque chose que j'ignore? dit , le Directeur , tout sourire , que ses yeux froids quasi reptiliens ,démentaient.

---Avec votre permission , et par sécurité ; je vous remettrez mon rapport , personnellement, Monsieur ! Le sourire de ce dernier , que la cicatrice déformait , affreusement , avait disparu de son visage , tout à coup . ---Je contacte l' IML(3), pour un complément d'informations et de confirmation je le crains !, dit l'officier ! cliquant nerveusement sur le clavier de son Iphone . Trop absorbé à sa tâche , il ne vit pas l'automatique muni d'un silencieux , un 9m/m , que pointait sur son front , son Directeur!

Deux victimes dans un même lieu ; à première vue pour un ou des motifs encore inconnus ,et aux modus Operandi pour le moins troublants. ---Et bien sur ! ça tombe sur moi !! s'esclaffa le capitaine , du service de la sécurité du métro ; ,furieux reposant sans ménagement ; sur son support, le combiné du téléphone . C'est pas juste !! cria-t-il frappant sur son bureau de son poing massif . Dans la pièce attenante , la jeune et nouvelle stagiaire affectée au secrétariat ; se faisait on ne peut plus discrète , les coups de gueules , du "pitaine " biens connus dans tout le service , maintenant ! elle savait !! La sonnerie du téléphone , se fit impérieuse ,comme précédant l'orage ! Le capitaine en fut le paratonnerre . Nul besoin de haut-parleur ,la voix du Directeur du Métro , était audible distincte et forte --- vous attendez peut-être mon autorisation ! pour vous bouger?? Capitaine!! Si les renifleurs de la Boite ; nous grillent sur ce coup là !! je vous garantis un poste de contrôleur roulant, juré!! le Capitaine sursauta ! le Directeur venait de couper la communication brutalement ....

BenPocaCosa

Dix ans , a quelques jours près : serait l'anniversaire du grand repeuplement ;des grandes villes et cités . Tous les médias publics et privés , vont s'en donner à coeur joie! pour nous saturer de pubs vantant les bienfaits de la NIAC !et ses succursalles . Sans oublier le sempiternel et lénifiant discours , sur la Paix , la Sécurité , la Prospérité des nouveaux citoyens!! ainsi que les progrés sur la Santé, la médecine nouvelle ! Et bien sur la propagande mensongère , quant a la chasse aux réfractaires " une poignée d'irreductibles humains fanatiques et dangeureux ! mais "stupides et bornés!!" selon les autorités en place!!Qui refusaient , systématiquement , recourant , souvent à la force ! l'implant obligatoire de d'identificateur Standart .

--- Encore une mission comme celle-ci , et c'est l'infarctus garanti !!Merde ! c'est qui ce gus? --- T'énerves pas ! , tu as peu de chance d'être a nouveau sur le coup! --- pourquoi??j'ai, merdé! quelque part? --- non! c'est la règle ! pas deux fois de suite ,le même ,ange gardien! C'est dans la cave secrète ,sous le pavillon de neurologie, de la Salpêtrière donnant sur la rue Jenner qu'avait lieu cet échange , entre deux membres " actifs " du réseau Nano Scaramaxe . --- au fait ! depuis combien de temps ! hé merde! excuse moi ! j'oublie toujours ces putains de règles de sécurité :pas d'échanges de données perso , entre membres du réseau ! Logique quant on sait de quoi sont capable leurs ingénieurs et leurs neurologues , ces fils de putes!!!

Le voyant de sécurité venait de virer au vert , preuve que la personne dans le sas était un membre du réseau . Précédé du bruit caractéristique d'un vérin hydraulique en phase de décompression ; commandant ,l'ouverture d'une porte , jusque là invisible ! Dans un tonitruant et joyeux , salut ! les hommes !! l'homme au fauteuil roulant fit son entrée !..

BenPocaCosa

Tout comme la station du même nom, la rue du Chevaleret , semblait , vide et silencieuse , à première vue. Dans son fauteuil roulant l'homme quitta l'ascenseur de la station , vira de suite à gauche , en direction de la Seine , quai d'Austerlitz plus exactement . De l'immeuble d'en face l'individu qui l'observait à l'aide de jumelles marine , donna libre cours , a sa colère ,reposant l'instrument , sur la chaise qu'il occupait face à la fenêtre , d'ou il surveillait , qui entrait et sortait de la station ! il égrénna un chapelet de vieux jurons , aujourd'hui obsolètes! Les stations ,Place d'Italie , ni Bercy n'en ,avait signalé sa présence ! Nouvelle volée de gros mots ! puis pour lui même! --- Me voilà ! bon pour un rapport d'incident!! marmonna , tout haut l'homme des jumelles ; j'aurais de la chance ! si! je ne me retrouve pas maton dans une centrale pour sujets défectueux ou à reprogrammés !! et juste ! aujourd'hui que le boss est sur le terrain !!!

--- Veuillez- vous arrêtez ! et présenter , documentations et autorisations de circuler!! débitait crachotant ,le haut-parleur du véhicule de la patrouille de police .L'homme leva sa main droite , en signe d'assentiment , les membres de la Control Special Street Cleaner ,avaient la réputation de tirer plus vite ! qu'ils ne causaient !! Inutile de provoquer , ces deux messieurs en noir dont les lettres rouges de, l'insigne indiquant leur fonction figuraient , entrelaçées , dans un cercle de même couleur .Et dont ont le sens de l'humour,ne figurait pas ; dans leurs logiciels! --- Votre main gauche ! vous attendez le dégel pour la levée!! hein !! dit l'un des CSSC dont la matraque électrique chargée a fond laissait entendre un grésillement , de mauvaise augure . --- Un moment ! 1021 ! cria! 1800 ! son coéquipier, Mr ! est un G3 de la Boite !!!! déconnes pas putain!! et il a un pass permanent ! laisse tomber !! Rendant à l'infirme ; le rectangle de métal doré , que son terminal ,venait de contrôler . Désolé ! Monsieur, nous faisons , que notre travail !!

--- Et avec compétence , je reconnais ! Agent 1800 , inutile de vous excusez ! --- Agent Spécial 1021 c'est ça ! ironisa l 'homme du fauteuil roulant ,bien ! y a pas à dire ! le concours d'admission dans la SSC a été sacrément simplifier! sans parler de l'examen medical !! ça laisse rêveur !! pour information ; Agent 1 800 faites en sorte que votre bi-nôme consulte un ophtalmo!! sa faiblesse visuelle ,pourrait vous valoir de sérieux ennuis , a l'avenir ! me suis -je bien fait comprendre ?? Tout en découvrant de sa main droite , la bio-mécatronique de son avant-bras gauche ! parfait ! Désolé de ne pas vous tenir compagnie plus longtemps . Un rendez-vous à la Salpêtrière!! le programmeur , m'attend ! pour la révision , trimestrielles de sécurité ! !!Vous pouvez disposer Mrs !!....

BenPocaCosa

Devant le distributeur , rutilant de chromes et lumières , le quidam craintif ,soupçonneux, balayait du regard la station du mètro aérien ,quasiment déserte en cet instant . Conséquence d'un récent couvre-feu .Le troisiéme en cette année 2068 . Coincée entre son pouce et l'index ,une petite plaque rectangulaire de métal dorée , couverte de chiffres et de symboles . Qu'il allait introduire dans la fente de l'appareil , prévue a cet effet ; la vitre de la machine lui renvoya l'image floue de l'homme, tout sourire , se tenant derrière lui !

On ne lui a laissé aucune chance , soliloquait , à voix haute l'officier en charge de cette nouvelle affaire , en consultant le matricule , imprimé sur le rabat de la poche de poitrine de la victime , côté gauche , : EZ737KC. Habituellement ce genre de droïde , est affecté a l'entretien des espaces verts urbains ,étrange !! Aucunes traces de l'arme utilisée ! Mais pourquoi les capteurs d'alertes ne se sont pas déclenchés ? Concours de circonstances ? malchance ? Le chef de station , dans sa cage vitrée n'avait rien vu,et jugé inutile , par soucis d'économies, d'allumer les caméras de surveillances ,a cette heure creuse de la journée. Les capteurs d'alertes ! résoudre cette question devenait , prioritaire !! inconcevable , que ses derniers soient restés muets!! Mécaniques !ou programmatiques! ces défaillances auraient des répercussions ;de nouvelles têtes allaient sautées dans le services avec ,des comptes à rendres !

---Vous avez parfaitement raison ! Lieutenant Sincarra, !! déclara , d'une voix froide et impersonelle , du haut de son métre quatre-vingt-quinze ;le directeur en chef du bureau des affaires intèrieures de la Boite!

C'est donc nôtre troisiéme victime ,et qui plus est ! l'examen des deux premiers cas ne nous ont , pour l'heure, rien fournis , d'exploitable! terminant sa phrase par un affreux juron . Etrange attitude , pour ce personnage au faciès de baroudeur , grêlé des cicatrices de la variole ! au crane brillant ,de l'absence de cheveux , La chirurgie esthétique n'ayant pas réussi , a faire disparaitre complétement , la balafre rayant de haut en bas le coté gauche de son visage

Un autre élément physique chez cet homme, mettait mal à l'aise ses interlocuteurs ;ses yeux pers insoutenables. Toujours tiré à quatre épingles , habituellement austère ,distant ,naviguant dans les hautes sphères de l'establishment . Membre influant de la puissante et tentaculaire :NIAC .(1)!surnommée la "Boite" Responsable du Services Renseignements et Configurations !Informatiques ! Etrange , songea le lieutenant , plus de cinq ans de service , enquêteur aux affaires , c'est la première fois ,qu'il se trouvait en présence directe du grand patron !

--- Vous êtes un G1 S (2) n'est-ce pas ,lieutenant ! même si votre badge , ne le mentionne pas ! --- Désolé! Mr ! mon statut , est confidentiel , et le savez mieux que quiconque ! --- L'homme a la face grêlée laissa paraître , un sourire ambiguë!! La sonnerie , stridente et désagréable de l 'I phone du lieutenant , occupa soudain tout l'espace de la station.

--- Excuser-moi Mr !! dit l'officier , portant le portable a hauteur de son oreille droite , son visage afficha soudain , étonnement , et incrédulité ! --- Par les charentaises de Saint Créspin - le -Vieux !! je vérifie de suite , si l'info ! est positive la confirmation vous sera transmise par ,le canal crypté ,stand by!! --- Voilà ! une info qui ?, si elle s'avère exacte , et si elle s'ébruite ,l'enquête ,Mr , sera le moindre de nos soucis !!! Il souleva , entre le pouce et l'index ,de sa main gauche sans ménagement , la lèvre supérieure de la victime ;son Iphone de la droite prenait un cliché ; preuve que son correspondant , avait dit vrai....

BenPocaCosa

La couleur! au choix des lectrices et lecteurs ,l'auteur étant sans apriori!!

Comme à son habitude, sur le village tomba la nuit, silencieuse et froide . Absorbant sans rémission , le maigre faisceaux de lumière , qu’émettait le phare du vélo .

Que chevauchait fièrement , l'Amédé ,l'ainé des sept fils des époux Dumoyeu, le père mécanicien en cycles , la mère tailleuse professionnelle de bavettes à Trou , lieu dit ,aux abords du bourg . Certes il devrait attendre qu'elle apparut; ce soir une chance !point de nuages qui la masquerait a ses yeux . Une fois de plus , il se remémora la prédiction de la vieille et cacochyme tante , cousine germaine par alliance, du côté bancal de son père , diseuse de bonnes et mauvaises nouvelles , à temps partiel! et faisant dans les volailles .

Il marmona, dans sa barbe de trois jours , les paroles de la tante Proserpine! tel était son nom : par les sept trous des sept serrures (1) ,qui scellent la porte de l'enfer .Tu iras ! toi Amédé , dit l'ainé ,chevauchant ton cycle d'acier , dans le pays des vents ,venant des quatre coins de l'ailleurs .Quant blonde et pleine de sa chevelure dorée la plaine balaiera ;à l'un de ses cheveux , à ton fier index tu l'accrocheras . Songe ! imprudent et doux rêveur de ne point ,dans ton HLM, amener , ton butin, la fraterie,non sans malice, même pour te rendre service ;c'est certain , l'essayer voudra! c'est humain!! Proserpine! malgré ses lunettes néttoyées et sa claire voyance , point ne vit, ce qui allait arriver .De la route ,la poule ayant abandonné son nid, reçue la roue du vélo d'Amédé. Il chût , cul par dessus tête , sur le goudron, noir et rugueux ; des genoux et des mains , la peau y laissat ;et a la borne milliaire de granit rose ,sa tête heurta! Le cycle , certes fut retrouvé ; on chercha , sur les talus dans les fossés , dans le pré avoisinant ,d'un voisin peu accommodant , a droite a gauche point d'Amédé , disparut envolé!!

Proserpine seule! detient la vérité ! lectrices et lecteurs , mais toi ,aussi tu la connait!! voyons ? Qu'avait-il à son index accrocher , le blond cheveu de la lune dorée ! A quoi bon chercher!! heureux Amédé!!

(1) Les serrures se trouvent à l'intérieur, pour éviter ,que certaines ou certains filent, sans régler l'addition!! sous prétexte qu'ils se sont trompés d'étage !!

Joyeux Noêl !! tout de même!! :lol:

BenPocaCosa

Dans son jardin , assis sur la margelle du vieux puit. L'homme contemplait , amusé le grand berger allemand ,aux couleurs d'automne. Tournoyant sur lui même ; pour attraper sa queue! Il y parvint , ouvrant et refermant sa gueule ,rapidement sur cette dernière . L'animal tout entier y disparut .Un sursaut de stupeur fit basculer l'homme qui chuta dans le vide . Un énorme plouf s'entendit! puis une monstrueuse éructation , accompagna le retour ,du collier clouté, portant son nom : Métaphore !!. Comblé le puit fut !! par le nouveau propriétaire !Mais ! l'homme quel était son nom??

BenPocaCosa

l'Allopéthie...

Encore une victime innocente !!

Tant à l'eau ( a chacun sa famille!) ,la cruche alla.. . Que la source se tarit... Poète inconnu! avant -JC -soit tout de suite aprés , selon certains historiens grecs! L a cruche étant habillée , sous réserve de vérifications ,par un peintre , encore peu connu ! un certain Picasso ! on verra bien!!

La chance ,de passage par là l'aida ,un cygne sans doute ! la cruche , tomba, en arrêt, ( 1) ,devant un robinet flambant neuf .Grand ouvert , d'où s'écoulait sans retenues , un vieux tube , un "vynil" ,des années soixante -dix . Elle soupira , pleura a chaudes larmes ! froides ,la chose eut été bizarre!) Le , voisin alerta les pompiers , les carpes coys s'étaient réfugiées , au sec , sous le porche de la maison! Le stress ayant dilué leurs magnifiques couleurs , dans cette lacrymale inondation. Les gens du feu furent surpris par d'horribles jurons, , venant de la cabane au fond du jardin . Comme sur les ramblas de Barcelone , une statue vivante , un beau David, de Michel-Ange jurait pour être entendu . L'eau , lui arrivant à la hauteur... Je vois que vous avez deviné !! a proximité des amygdales, !bravo! Le malheureux n'échapperait pas ,c'est sur , a une fluxion de poitrine . La chance intervint une nouvelle fois !bien que personne ne lui est , rien demandée! Sous la forme d'un quidam, lambda, mais inconnu, des indigènes de l'endroit ( l'envers n'ayant , aucun intérêt , a mon avis ) . Avec dextérité . car n'étant pas gaucher ,il ferma le robinet , les carpes allèrent se r'habillées toutes frétillantes , et la cruche se cassa , sans espoir de retour!! Je le savais!! j'aurais pas dù ,dépasser la" dose prescrite " c'était écrit sur la boite pourtant !! enfin........

J'aurais du regarder !mais surtout lire , la rubrique : effets secondaires ;voilà le résultat tout ça pour deux doigts de Bourbon ! pour moi , c'est le glaçon c'est lui le responsable!!! A qui se fier de nos jours !!!!!

(1° Comme le Chien !! ne pas confondre avec l' arrêt maladie pour la sécu! ou bien l'arrêt de bus!!) vous pourriez faire un effort ! tout de même!!!)

whistling1.gif

BenPocaCosa

l'Allopéthie...

Encore une victime innocente !!

Tant à l'eau ( a chacun sa famille!) ,la cruche alla.. . Que la source se tarit... Poète inconnu! avant -JC -soit tout de suite aprés , selon certains historiens grecs! L a cruche étant habillée , sous réserve de vérifications ,par un peintre , encore peu connu ! un certain Picasso ! on verra bien!!

La chance ,de passage par là l'aida ,un cygne sans doute ! la cruche , tomba, en arrêt, ( 1) ,devant un robinet flambant neuf .Grand ouvert , d'où s'écoulait sans retenues , un vieux tube , un "vynil" ,des années soixante -dix . Elle soupira , pleura a chaudes larmes ! froides ,la chose eut été bizarre!) Le , voisin alerta les pompiers , les carpes coys s'étaient réfugiées , au sec , sous le porche de la maison! Le stress ayant dilué leurs magnifiques couleurs , dans cette lacrymale inondation. Les gens du feu furent surpris par d'horribles jurons, , venant de la cabane au fond du jardin . Comme sur les ramblas de Barcelone , une statue vivante , un beau David, de Michel-Ange jurait pour être entendu . L'eau , lui arrivant à la hauteur... Je vois que vous avez deviné !! a proximité des amygdales, !bravo! Le malheureux n'échapperait pas ,c'est sur , a une fluxion de poitrine . La chance intervint une nouvelle fois !bien que personne ne lui est , rien demandée! Sous la forme d'un quidam, lambda, mais inconnu, des indigènes de l'endroit ( l'envers n'ayant , aucun intérêt , a mon avis ) . Avec dextérité . car n'étant pas gaucher ,il ferma le robinet , les carpes allèrent se r'habillées toutes frétillantes , et la cruche se cassa , sans espoir de retour!! Je le savais!! j'aurais pas dù ,dépasser la" dose prescrite " c'était écrit sur la boite pourtant !! enfin........

J'aurais du regarder !mais surtout lire , la rubrique : effets secondaires ;voilà le résultat tout ça pour deux doigts de Bourbon ! pour moi , c'est le glaçon c'est lui le responsable!!! A qui se fier de nos jours !!!!!

(1° Comme le Chien !! ne pas confondre avec l' arrêt maladie pour la sécu! ou bien l'arrêt de bus!!) vous pourriez faire un effort ! tout de même!!!)

whistling1.gif

BenPocaCosa

J’ai parfaitement le droit!! , hé !oui!!!

J’explique : dans un post antérieur je vous avez fait part de me conversion pour la réincarnationcarnation.

Je viens de changer d’idée, preuve que je ne suis pas complètement barge! , bien que cela , reste a démontrer.

Mais là n’est pas le problème !

Au cours d’une promenade sur la plage de nôtre belle bleue,( Mare Nostrum pour les latinistes , lever le doigt ! ceux qui en sont !)

J’ai fait la connaissance , d’un homme , jeune, instruit , un artiste en quelque sorte .

Après un échange de banalités , nous sommes passés a d’autre sujets,Les femmes, la vie , la mort, le sexe , la politique, la religion,( mais pas forcément dans cet ordre!!! ).

C’était vraiment un artiste, une pointure dans sa spécialité: Taxidermiste !!

Je revois , le visage scandalisé de ma femme , lui annonçant mon choix! Empaillé je serais !!

Puisque e…lés nous sommes ,et cela depuis pas mal de temps ,par nos ‘’chers politiques’’, il y aurait donc aucune difficulté particulière pour introduire , le matériau, j’ai nommé la paille .

Mais l’esprit pragmatique et calculateur de mon épouse un ’’scorpion’’ a mis un terme a mon espérance, de trôner dans le hall d’entrée ,ou le séjour, enfin à une place d’honneur.

Avec une logique toute féminine ( essayez donc de lutter contre ça!!) elle me fit remarquer que cela entraînerait des frais , qu’il faudrait,tous les trois jours -minimum- faire la poussière, puis l’emploi de fongicides, pesticides, déodorants , gel fixant pour ma magnifique chevelure.

--Je pense que ton projet est voué a l’échec , me dit-elle , avec un sourire ,vainqueur .

--Tu as regardé les cours de la bourse ce matin ? non !!bien sur!

-- Figure toi que la paille ! est hors cotation , la tuile !! hein !

Désirant , avoir le dernier mot, qui c’est l’homme m…e!!

Je lui expliquait, tout en riant, que j’avais sur le balcon , au sud,trois bacs dans les quels étaient semés diverses graminées ,qui en temps voulut me procurerait la paille nécessaire pour mon empaillage, et vlan!!

Je vous entends d’ici !

--il faudra combien de temps cela prendra ?

--Je vous précise que c’est moi que l’on empaille!!

--J’ai tout mon temps, je suis même certain !qu’il en restera encore plein après moi ( du temps ).

Et cerise sur le baba mes enfants pourront organiser des visites( gratuites pour les mineurs) , puis le guiness book,!! le buzz! des bus pleins de Chinois ! La gloire quoi …

--- Nous avons une bonne surprise pour vous Mr ! m’expliqua l’homme en blanc ,que ces deux assistants appelaient docteur ,un lieu plein de paille !Ont vous y conduit , alors elle est pas belle la vie !!

--Je me soigne rassurez-vous !!a l'herbe, oui !parfaitement :? On est écolo! ou pas!!

Bonne semaine !! tout le forum !! Au dire de mon épouse ! cette idée ne sera qu'un feu de paille!!! J'ignorais ! qu'elle lisait dans le marc ; de nescafé!!! :lol:

blogentry-184061-0-89676100-1418732068_thumb.jpg Avouer! ça aura de la gueule !! non!!!

BenPocaCosa

La complice!

De sa lumière iridescente ,seuls les nuages noirs frangés ,

indiquait son erratique présence, inquiétante et glacée.

La rue est sombre hostile, seuls quelques lampadaires

dispensent une avare clartée .

De vieilles façades décrépites, des volets aux couleurs de misère

La rouille des gonds , pleurant sur le mur leurs longues larmes,

couleurs de sang.

Sur le trottoir , sale et humide; se découpe un rond de lumière que projette un réverbère ancien.

Un chien sans pedigree ni maître, un corniaud, sans doute , lui arrose

le pied copieusement, sous le regard réprobateur ,des poubelles

rangées comme à la parade .

Certaines bâillant es, d’autres entre- ouvertes, espérant , la visite de la nuisible et affamée, faune nocturnes .

Sur les pavés disjoints et polis, s’impriment par saccades des éclaboussures de couleurs,

irrégulières, issues des enseignes du quartier. montrant le chemin.

Le silence lui même, est ailleurs, dans une autre réalité .

Étrangement un bruit de succion,cadencé comme un métronome, se fit entendre .

la lune se dévoila , subite apparition, qui anima une longue et informe silhouette.

Quelqu’un marchait,sur le trottoir humide, chaussé sans doute de baskets

La grosse clef de fer cliqueta, faisant naviguer le pêne dans la serrure hors d’âge.

Le demi vantail de la porte cochère ,gémit sur ses gonds, le poids des ans.

Un abat-jour en porcelaine de couleur indéfini, par la poussière accumulée, cachait sous sa jupe,l’ ampoule . Ayant servie de vespasienne a des ayant servie de vespasienne a des générations de mouches .

Dans cette indicible clarté ,apparue une volée de marches en bois disjointes, menant aux étages .

Un couloir étroit bruyant a la peinture écaillée par plaques, des graffitis , plus que moins ,obscènes et triviaux .

Des portes identiques en vis-à-vis de couleurs foncées, marquées d’un chiffre ,fait au pochoir ,d’un blanc douteux .

Dans cet espace , flottait quasi palpable un amalgame d’odeurs tenaces .

Soupe de légumes fritures , urine, tabacs froids, de sous-sols mal aérés, remugle du local aux poubelles , la vie! en quelque sorte.

La silhouette noire ne semblait nullement incommodée par les odeurs, ni les bruits cacophoniques filtrants des portes et des minces cloisons.

Trop attentive au grincement plaintif, que chaque marche faisait sous son poids .

Elle atteignit le palier débouchant sur un autre couloir identique a celui du rez-de -chaussée, mais moins bruyant.

Elle sursauta , le noir , la lumière palière venait de s’éteindre.

Elle respira lentement pour contrer la montée d’adrénaline , de son grand manteau , sa main droite gantée de cuir noir en sorti un briquet, qu’elle alluma , camouflant la lueur trop vive.de la main gauche, pareillement équipée de cuir noir.

L’ombre vérifia le numéro sur la porte éteignit son lumignon laissant ses yeux s’accoutumer a l’obscurité.

Avec une gestuelle parfaitement étudiée, Elle extirpa de sa bouche la clef mouillée de salive et l’introduisit sans à-coups dans le verrou de sécurité ,la porte s’ouvrit sans un gémissement .

Dans la petite chambre l’air humide et froid, empestait le tabac blond et le parfum bon marché.

Par la seule fenêtre ,le rideau de coton épais, mal ajusté laissait passer un rais de lumière, sa complice bien sur ,la lune !

La silhouette s’immobilisa , analysant les bruits hors de la pièce d’un regard circulaire Elle fit l’inventaire minutieux de l’endroit,une table de camping sur laquelle subsistait les restes d’un précédent repas et deux chaises dépareillées.

Le mobilier n’avait pas ruiné la propriétaire ; près de la fenêtre côté droit sur le dossier de l’une d’elle des vêtements placés là sans ordre apparent, ceux d’une femme au vu d’un soutien-gorge déposé sur le siège et des collants blancs .

A droite , perché sur quatre pieds métalliques une vague de tablette de nuit ,dessus un radio- réveil diffusant un léger halo de lumière bleutée , un téléphone portable émettait un signal de réception de sms de couleur verte, un verre d’eau presque vide et un tube de somnifères.

L’Ombre émis un léger soupir de satisfaction devant cette découverte , Elle comprenait pourquoi la jeune femme dans le lit devant Elle s’agitait que modérément , sans drogue dans une telle ambiance sonore, s’endormir relevait de la gageure.

Elle observa la jeune femme étendue sur le dos , recouverte d’un simple drap.

L’heure pour l’Ombre n’était pas à l’attendrissement Elle avait une tâche à accomplir.

Plié en deux pratiquement Elle leva son bras droit , toujours ganté de noir , durant une fraction de seconde un long éclat métallique traversa le rayon lumineux qu’offrait généreusement sa complice .

Par deux fois le bras s’abattit , éclaboussant de rouge le drap blanc.

COUPEZ !! ON LA GARDE - OK C’EST DANS LA BOITE !! allez on se bouge il reste des extérieurs à terminer, on bouge !! go! go !!dev.gifzen.gif Bon dimanche!!!

BenPocaCosa

, AVERTISSEMENT Aux lectrices et lecteurs ceci est une fiction ! toute personne se reconnaissant dans l'un des personnages , ne pourra s'en prendre qu'a elle même!! ou changer de lunettes ... Voila ce qu'il en coute de céder aux sirènes du consumérisme, et aux facilités que procure l'internet! J'explique le pourquoi! de la chose , je me suis laissé séduire par une publicité, vantant une pommade capable de vous ôtez rides et autres gracieusetés qui adviennent avec l'age. En vérité , je trouvais là une excellente idée de cadeaux de Noël ,pour mon épouse , en souhaitant que ce dernier(le Kdo!!) ne soit pas mal interprété? Pour l'heure ! je suis en garde -a-vue dans les locaux de la gendarmerie,sous prétexte , que j'aurais fait disparaître , ma femme , rien que ça!! --- Inutile de nier! Mr M.... ! les faits sont là , dans son lit , puisque vous faites chambre à part ! on a retrouvé retrouvé son slip et sa chemise de nuit , donc je compte sur vous pour nous fournir ; une explication valable , quant à sa disparition? --- Mais j'en (lui moins qu'un autre !) sais foutre rien !! ai-je répondu , peu amène ( ce qui n'est pas un cas rare!!),au gendarme, haussant la voix d'un demi-ton. .--- Je vous conseille, Mr M... de changer d'attitude ! où est Mme M... !veuillez je vous prie me faire le récit , de hier après déjeuner et jusques au coucher , sans omettre , aucuns détails aussi minimes fussent-ils!. Alors que le brigadier ( n'ayant celui là ,rien à voir avec le théâtre !) prenais ma déposition, nous , fumes brusquements interrompus , par un officier de la scientifique , s'adressant , au boss de la maréchaussée! --- Nous avons un problème !! la victime était sans aucun doute possible , bien alitée! pas la moindre trace de lutte , qui plus est, l'extinction de la télévision était programmée! --- a quelle heure exactement , aboya le chef des pandores , me montrant du doigt ( cela ne ce fait pas ! m'enfin ! Hé! oui République! ton éducation fous le camp!!) --- 23 heures 30 précise et cela depuis longtemps ! répondis-je d'un ton sarcastique ( désolé! je n'avais que lui sous la main ).

Suite ,pas par agrafe ! mais par collage uniquement!smile.gifzen.gifwhistling1.gif

BenPocaCosa

Sans honte! l'Aveu...

Sa missive , mentionnait bien l'heure et le jour , confirmant ma venue avec angoisse et fébrilité, s'activant à ma réception ,dans les règles de l'art. J'allais ,enfin la retrouver , après vingt-huit -mois de séparation , forcée, loin du pays. Son souvenir toujours présent ,son parfum si particulier,sa peau en camaïeu de bruns dorés. Serait-elle , comme , souvent je l'a rêvais , aussi douce ,troublante et tentatrice. Insidieusement un doute , envahi mes pensées, un souhait , comme une prière , m'avait-elle gardée sa fidélité? Quatre à quatre j'avalais les marches de bois , du vieil escalier geignard, où je savait la trouvée . Le coeur au bord des lèvres , l'oeuil humide j'apparu, l'émotion muette. Elle était là ,seule parée, pour l'amour , offerte et sacrifiée . Sans un mot, sans le moindre préliminaire je la prit. Sans états d'âmes , affamé d'elle de sa douceur, d'un geste sur , sans équivoque je déchirais sa robe de caramel roux, brutalement . Elle ,heureuse de constater , que mon désir d'elle n'était en rien émoussé . Oui! toi mon amour de jeunesse ! oui je t'aime !! Toi !ma belle et douce ! crème catalane....whistling1.gif

N- B : Soyez sympa! si vous n'aimez pas ça ! n'en dégoûter pas les autres!! biggrin.gif

Pour la recette : dans une maison de retraite des P.O( de bonne renommée!) choisir une mamie catalane , ou assimilée d'un âge certain , de même que sa mémoire , ( important!) avec bises et quelques friandises , elle vous confiera sans trop se faire prier , les tenants et aboutissants de cette merveille de saveurs et textures ( Puffffffff! je parle de la crème pas de moi!!)Il ne vous restent plus qu'a mettre la main à ... mais ceci étant votre problème non le mien!!!! Ben ! (une vraie crême!! quoi!!!!!!!)

BenPocaCosa

Ce temps là !est passé, jamais ne reviendra

Heureux ! qui l'a connu, et qui s'en souviendra!

L'odeur sucrée,tenace des fleurs blanches du sureaux

Jouant avec le vent , s'entendait , chanter les roseaux

Qui ? de la huppe le chant reconnaîtra !

Qui, ? des hirondelles, des pies, a son entour verra!

La rivière ,servant de miroir, au ciel et aux nuages

Coulait, sage et lente vers de nouveaux parages

Dis -toi! qui te veut grand , mais qui n'est qu' éphémère

Orgueilleux ! conquérant !tu gis sous cette pierre

A ceux qui vont venir, quel prix vont-ils payés

Pour retrouver Gaïa comme on nous l'a léguées!!

Tes pleurs! sont-ils sincères ?

Souviens-toi ! que tu est poussière!!

Que t'importe le présent ! Tu n'est plus de ce monde!

Mémento! quia pulvis, es!!

N B= Je souris! ( j'ai le droit !) imaginant la tête des héritiers, graver cela dans la pierre , va leur coûter un bras !! je suis infect ! ok! ok! et vous n'avez là que l'extérieur!!!biggrin.gifzen.gif

BenPocaCosa

Habituellement je suis prudent, plutôt réfléchis, pourtant, j’étais inquiet mais sans plus , étrange sensation .

Quelle était cette force, qui , sans violence mais tenace dirigeait mes pensées et mes gestes .

Alors que m’a petite voix intérieure me pressais de trouver une sortie .

Le Cap cria un nom en direction du groupe !

---Pelsras !( 3 ) approche vite ! Un rat s’extirpa d’entre ses congénères,

atteint d’une légère claudication Je remarquai sur son museau des cicatrices et ses oreille festonnée par les dents sans doute inamicales, un vétéran à coup sur .

Sur son dos, tenu par une courroie de cuir , une espèce de besace , qu ’il remis au Cap avec un sourire satisfait .

Le Cap en sorti une bourse de cuir d’agneau blanchie à la chaux , fermée par un cordon tressé de laine pourpre et de fils d’or.

De cette bourse il sortit trois graines semblables à des petits pois,

remettant la besace et la bourse à Pelras il ordonna ,

--- veille que chacun reçoive sa graine et l’avale ,tu sais mieux que quiconque ce qu’il en coûte de passer outre , je suis certain que se souvenir t ’ais encore désagréable !

Je n’en jurerais pas , mais il m’a semblé que ,Pelras le vétéran ,avait

tremblé

--- pour toi Roman ! Trois graines seront la bonne dose dit-il me les déposants dans la mains , tu les avales avec un peu d’eau et les choses iront comme il est prévu qu ’elles aillent.

---Roman à en juger par ton attitude ! avec ta permission , ils sont à compter sur les doigts d’une main, ceux qui peuvent prétendre t’avoir trompé.

Ta méfiance, envers nous est très désobligeante pour ne pas dire offensante ; cette fois nous ne t’en tiendrons pas rigueur , les passages ont put affecté ton jugement, mais sache que si nous sommes sans peurs et d’une loyauté sans failles, la susceptibilité et la rancune sont aussi inscrites dans nos génes .

---Désolé ! Cap ! si j’en juge par la réaction de Pelras , l’ absorption des graines n’est pas sans danger ? il me faut donc choisir, entre une mort certaine et une mort probable!

C’est donc pile ou face! Soit ! je me fierais donc à mon instinct.

J’ absorbais les graines (non sans appréhension ) je remarquais

que mon escorte c’ était regroupée en cercle quasi parfait .

Assis sur le trône , je regardais monter ,du fond de la grotte ,se dirigeant vers nous , un brouillard dense effaçant dans sa silencieuse progression, tout sur son passage.

Une nouvelle fois je ressentis , le froid de l‘infini et du temps….

Léxique (2) Anticd’anys : en français ,très âgé ! (3)Pelras : en français :Poil ras

BenPocaCosa

Tant à l'eau ( a chacun sa famille!) ,la cruche alla.. . Poète connu! Que la source se tarit...

La chance aidant,la cruche , elle tomba, en arrêt ne pas confondre , avec le chien,ni la sécu!) devant un robinet flambant neuf .Grand ouvert , débitant , un vieux tube , "vynil" ,des années soixante -dix .Elle soupira , pleura a chaudes larmes ! (froides ,la chose eu parut bizarre!) Le , voisin alerta les pompiers , les carpes coys s'étaient réfugiées , au sec , sous le porche !le stress ayant dilué leurs magnifiques couleurs , dans cette lacrymale inondation. Les gens du feu furent surpris par d'horribles jurons, venant , côté jardin , tout au fond . Comme sur les ramblas de Barcelone , une statue vivante , un beau David, de Michel-Ange jurait pour être entendu , l'eau , lui arrivant ... à la hauteur... Je vois que vous avez deviné !! bravo! Le malheureux n'échapperait pas ,c'est sur , a une fluxion de poitrine , vu la proximité des amygdales une évidence ,de fait!! Bien que personne ne lui est , rien demandé! la chance intervint ue nouvelle fois, sous la forme d'un quidam, lambda, mais inconnu, des indigènes de l'endroit ( l'envers ne présentant , aucun intérêt , en ce qui me concerne!);avec dextérité , n'étant pas gaucher il ferma le robinet , les carpes allèrent se r'habillées , et la cruche se cassa !! Je le savais!! j'aurais pas dù ,dépasser la dose prescrite " c'est écrit sue la boite !! enfin.........

zen.gifbiggrin.gif

BenPocaCosa

Piéce en un acte de : Jaime Albindouche : Alias : BenPocaCosa

Le Titre : Le Fou et la Dame en Noir !

Mis en scéne par l’auteur!!contemporain et Français , né à Elne ( 1937- ??? Y a pas le feu !!!)

Décors et Costumes : de lui-même ( Roger Harth et Taylor Caldwell, étant indisponibles !!)

Accessoiristes : Emmaüs local !

Orchestre : un vieux Teppaz de 1958 ! ayant réussi à survivre malgré un stage en Petite Kabylie, ainsi que quelques vinyls d’époque, pour le fond sonore .

Dans le rôle de la Dame en Noir : celle-ci ayant refusée de tenir son propre rôle ! Les spectatrices/teurs , vu l’invisibilité de cette dernière, auront la possibilité de choisir l’actrice de leur choix. Désolé ! mon ministère de tutelle a refusé de me subventionner , même pour une doublure ! Étonnez-vous ! devant une telle attitude , que les créateurs s’expatrient à l’étranger ! Tel fut mon cas , résidant en la ville haute à Elne, c’est avec femme et enfants , que pour l’art j’ai décidé d’aller vivre ailleurs ! oui !!! à la ville basse .C’est ça !! pour l’Amour de l’art ! du lard ! aussi ! on a beau être un artiste , il faut bien nourrir sa famille ! n’est-ce pas !!

Le Fou ! moi ! dans un rôle de composition ?( le doute est permis!) je dois tout faire ici !! voila ,ce qu’il en coûte d’aimer le travail bien fait !!! Étonnez-vous, après ça !que les génies, meurent jeunes !!

Acte 1 et unique !! la scène se déroule :

Dans une chambre à coucher, simple et modeste, au pays des rousquilles , muscat tourons et créme et bien d’autres mets tout aussi délicieux, du pays catalan ,dont je ne ferais pas l’inventaire. N’émargeant pas au syndicat d’initiative, pourquoi le ferais-je ?

Etendu sur le lit L F Le Fou, contemple les figures abstraites ,que l’eau de la piscine ,agitée par le vent marin et , sous le soleil rasant, projettent au plafond, par la fenêtre grande ouverte. Elle laisse entrer la fraicheur marine , chargée encore de nombreuses fragrances , pour qui sait les reconnaître . Dans cette ambiance paisible et sereine . LF absorbé à déchiffrer , ces images aléatoires et abstraites, se laisse emporter lentement , au pays des rêves improbables,inavouables, et souvenirs tenaces.

Dans le décor , prés du lit , apparaît ,drapée de noir de pied en cap , une Dame ,difficile de lui donner un âge !

D N---Oh ! Raymond ! EH !! tu m’entends ou tu fais l’imbécile ! tu tiens à me faire mettre en colère ! tu n’y gagneras rien et tu le sais !

Cette voix qui interpelle LF n’est autre que la Dame en Noir .

LF s’agite sur sa couche s’étire lentement et se tourne en direction de la voix

--On peut savoir pourquoi vous braillez ainsi ! vous êtes qui ? hein !

DN---Oserais-tu prétendre que je te suis inconnue , par hasard ?

LF---Calmez-vous ! Laissez-moi le temps d’émerger s’il-vous-plait !

LF se redresse affichant un large sourire

---C’est évident , je vous connais! de vue, mais aussi à l’odeur!!

D N---Et cela te fait rire ! Imbécile heureux!

L F---Comme si vous ne saviez pas , que c’est naturel chez moi ! Puis-je vous poser une question qui m’a toujours préoccupé , qui c’est votre patron? Il y a bien quelqu’un qui donne des ordres! qui tirent les ficelles ! Ne me dites pas que vous agissez à l’aveuglette ? OUI!!

Ha! Oui le secret professionnel ! bien sur !!enfin ! Je me garderais bien d’insister !!

Vous ne m’ôterez pas de l’idée ,que vous êtes en cheville avec Les Parques !

la Dame s’agite nerveusement et pousse un gros soupir!!!!

D N---deux choses l’une , ou tu ais idiot !ou d’une naïveté consternante ! mais je te connais bien, tu fais l’ âne pour avoir du son ,n’est-ce pas ?

L F--- D’accord! Je comprends vous ne voulez pas vous mouiller !! Logique pour un ectoplasme cela me semble être dans l’ordre des choses !

D N--- Fait moi ! plaisir, pour une fois essai de poser une question sensée, du moins intelligente! ce dont je te sais capable!

L F--- Une toute simple, d’accord !, voilà j’aimerais savoir à quoi vous ressemblez, en dehors du travail , et si, comme le prétend la vox populi , vous êtes vraiment une femme ?

La dame en Noir amène près du lit une chaise sur laquelle, Elle s’installe avec grâce !! Rectifiant les nombreux plis ,de son vêtement.

D N--- tu ais vraiment incorrigible ! Je te vois venir ! tu vas , j’en mettrais ma main au feu ! me demander histoire ,de vérifier, si tu peux me toucher ! A mon humble avis , tu devrais consulter ,c’est peut-être grave ,tu sais!!

La Dame en Noir , sans retenue, éclate de rire !

L F--- C 'est non alors ! Bon, n’en parlons plus, j’aurais au moins essayé !

Le Fou , se dresse sur son séant et se cale le dos avec le coussin.

L F--- Il me faudra , quitter la scène, pour le grand voyage je comprends c’est prévu et inéluctable pour, je ne sais où ? En fait ! ça me laisse froid !! pour ainsi dire !!! , mais qui me montrera le chemin !j’aimerais savoir qui ? c’est normal je pense ! Non!

D N--- Parce que monsieur a en plus des exigences ? ce n’est pas important ! On verra ça plus tard!

L F--- Au contraire quand vous viendrez me chercher, ou plutôt m’inviter à vous suivre, j’apprécierais que ce ne sois pas ,n’importe qui ! Un bon mouvement hein ! ce n’est pas trop demander je pense! Comme par exemple , Adjani ,Marion James , Létitia Casta , Carole Bouquet ! la "Pomone de Maillol " ce genre de modèle ! quoi! Je ne voudrais pas abuser de vos bonnes dispositions ,à mon égard . Serait- il possible, au cas où vous en auriez,la possibilité ? de laisser sur le pas de la porte de vôtre copine : la souffrance ! Pourquoi faire traîner la chose ! elle est vraiment inutile !! j’ai compris ! vous n’avez aucuns pouvoirs de décisions ! n’est-ce pas !! Vous venez de lever mes derniers doutes a ce sujet!.

D N---A moi de te poser une question , comment expliques- tu que je ne t’impressionne pas plus que ça !

L F--- C’est la meilleure celle-là ! Vous plaisantez je suppose! C’est sans doute le fait de vous déguiser en courant d’air à tout bout de champ , ça doit laisser des traces,hein! Dites -moi , sans vous offensée, qui de nous deux a des absences !

L'Albina ! ma grand-mère , cela ne vous rappelle rien! Non! Il est vrai que vous accompagnez beaucoup de monde , ceci expliquant , cela . Allons un petit effort, cette petite bonne femme ,avec sa longue chevelure, blanche, vêtue de blanc, qui vous attendait sans angoisse ,ni peur, vous dévisageant en souriant ,sereine ,certaine de connaitre bientôt ce à quoi elle avait toujours crue. Je suis sur! que vous avez gardé en mémoire , les dernières paroles qu'elle m'adressa .Je ne les aient pas comprisent , de suite,c'était du latin: Memento quia pulvis es! Belle leçon d'humilité , souviens-toi que tu est poussière!!

DN--- Parce que monsieur a des préférences, je dirais en fait, un fantasme au lieu de songer à sa destination finale ,monsieur pense sexe! tu ais vraiment malade!. Pas de doutes !

L F--- Ne me faites pas rire! Vous savez mieux que personne , le peu de cas et d’intérêts ,quant à savoir quelle sera ma destination !! J’ai bien ma petite idée ! mais , là n’est pas le problème ,et c’est une autre histoire !

Le fou s’étire se lève et s’assied sur le bord du lit dans la direction de la voix. La Dame en Noir , prend sa chaise et s’installe face à lui.

D N--- Je comprends très bien que tu ne sois pas ! même effrayé !! tu te souviens de nôtre première rencontre ? Tu avais quel âge ? te rappelles tu ?

L F--- Hé ! Ho! Je suis pas encore sénile vous savez !! Il me serait difficile d’oublier, j’avais cinq ans , bien compté. Grand –mère a saisi le lapin par les pattes arrières et lui asséna un coup de battoir derrière les oreilles .Ainsi assommé, lui lia une patte arrière , et le pendit a la poignée de la demi- porte du cellier. Puis elle plaça sous ,sa tête tombante , une assiette creuse en porcelaine , dont le motif, central , représentait N-D de la Garde , cela ne vous a pas échappé je pense. Ainsi qu’une fourchette, plus petite une bouteille, contenant du vinaigre je pensais à un rite , j’étais vraiment innocent !!

Grand-mère munie d’un couteau pointu l’énucléa faisant tomber le sang dans l’assiette y ajoutant un trait de vinaigre et m’ordonna de remuer le tout avec la fourchette , ce fut ce jour là que je fis vôtre connaissance ! Je ressens encore la pression de vôtre main sur mon épaule, parfois !!

Puis vint la séance de l’écorchage et l’éviscération.

D N ---Mais cela ne t’as pas empêcher de te régaler, le soir avec ce sang, dans le quel ton aïeule ajouta ail et persil , qu’elle fit frire dans la grande poêle en fer avec une bonne cuillère de graisse d’ oie ,accompagnée d’une bonne part de polenta! Avoue! c’était pas mauvais ! hein !

L F--- Si je comprends bien ! c’était une récompense, je n’avais pas eu peur à la vue du sang et de la tripailles , c’est bien ça ?

D N---on peut le voir comme ça ! , en ce qui me concerne ,tu étais un personnage peu commun, ce qui se confirmera en d’autres occasions . Comme par exemple , a douze ans quand les jeudi après- midi tu te rendais à l’abattoir municipal sur l’ordre de ton grand-père ( qui ne l’était pas , mais ceci est , une autre histoire ! )

Avec l’amicale permission du directeur de l’abattoir local , qui étrangement se prénommait comme toi. Ta mission, récupérer quelques ventres d’agneaux ou de brebis, pour garnir la gamelle des chats et du chien.

Je dois avouer que tu m’as surprise !tu as fait face, non sans quelques hauts de cœurs parfois limites , mais compréhensibles, car certes il y avait la vue mais aussi les odeurs tenaces et prégnantes du sang, des viscères et des excréments. Sans compter les cris de certaines bêtes qui me devinait et cela n’avait rien de très joyeux ! J’en conviens bien sûr.

La Dame éclate d’un rire joyeux.

L F--- on peut savoir ce qui vous rends si joyeuse? Ce n’est pourtant pas quelque chose de naturel dans vôtre boulot ! Je crois ?

D N---c’est de toi, que je rigole !je me souviens très bien , tu laissais le seau contenant les ventres nettoyés, près de la grille d’entrée pour courir plus vite qu’un chat poursuivi par un chien fou ,et cela pour te précipiter dans le canal d’arrosage, éloigné tout au plus de vingt ou trente mètres de là. Et plonger dedans , tout nu , pour effacer les tâches et faire disparaître l’odeur fade du sang.

Oui! On peut tricher avec l'odeur , c'est vrai , mais l'empreinte est indélébile.

L F---un rien vous amuse si je comprends bien!!

D N---laisse courir ! Tu veux !! Parles -moi donc de ce fameux après-midi en mars 59 dans le djebel Bouridéne ? la willaya 3, fief d’ Amirouche, le fameux « Lion de la Soummam «

L F--- je ne savais pas que vous étiez rancunière ! Vôtre patron à dut vous engueulez , sans doute . Il faut avouer que deux d’un coup ce jour là vous auriez eu droit à une prime de rendement je suppose! Y sont cons ces jeunes !!

Entracte ! le bar est ouvert !!

______________________________________________ La sonnerie , annonce la reprise de la pièce !

D N--- tu me dois une explication ! Pourquoi ce silence toutes cc ,plus de quarante années ,pas un mot, même aux tiens, on peut savoir ?

L F--- parce que pour vous !il y a de quoi s’en vanter ! Désolé ! je pense que c’était bien ainsi !! Pas un mot! échangés, à nos seuls regards ,nous nous sommes compris ! ce qui vous a vexée, je peux l’imaginer sans problème . Deux jeunes hommes , du même âge, apparament ! qui tombent face à face,chacun suivant sa piste dans un talweg, profond, relativement frais. Garnis d’arbousiers de lentisques, de cistes roses et blancs , de genêts d’Espagne et leurs épines traîtresses. L’un muni d’un fusil de chasse, un vieux modèle à chiens ,un kabyle , l’autre d’un pistolet- mitrailleur un biffin français. Vous savez qu’ il m’arrive quelques fois de sourire, de cette histoire, je me plais à penser que ce jeune djounoud (1) un courrier sans doute, et moi , éclaireur de pointe. Certes nous avons eus peur !et prétendre le contraire , serait vraiment un gros mensonge. Ni lui ,ni moi n’étant Bayard ! je suis sûr que son cœur tapait aussi fort que le mien et au même rythme . Sans paroles, ni gestes équivoques , chacun suivant son chemin, conscient du risque , mais niant, notre présence réciproque.

D N--- tu me diras ou il faut rire ? Pour l’instant je ne vois pas , là matière à le faire!

LF quitte le lit en riant bruyamment agitant les bras , secouant la tête en tous sens !

Excusez cette attitude passablement débile , en me remémorant ce souvenir avec le recul du temps ,je viens de réaliser, une chose que même les Parques ne pouvaient savoir. L'évidence venait de se faire jour soudainement, savait-il ? que mon arme, chargeur engagé certes , avait la sécurité mise ! surement pas !! et que les chiens de son arme,étaient abaissés j'en doute!!

L F ---pour vous !j’en convient ,sans peine , mais il y a de fortes chances pour que le djounoud , comme moi se soit vanté de son aventure ,mais comme moi il a du rire de la bonne blague que nous avions joués au mektoub "destin ", pour lui , et aux Parques pour moi .

De toute façon dites-moi ,qui , franchement , accorderait le moindre crédit a cette histoire bien peu de gens je crois , puisque vous fûtes " le seul témoin "de cette scène somme toute surréaliste n’est-ce pas ? Hé! Oui Madame !...Avouer que vous l’avez eu mauvaise hein ? Deux jeunes cons avaient dit les Parques , du cousu main, résultat ! un bide de taille monumentale, d’accord , je compatis ! Bien que pour ma part je pencherais pour le simple bon sens : mourir à vingt ans ! Pour qui? Pourquoi ? Je sais un tel discours à l’époque m’aurais valu le " falot " tribunal militaire .

DN--- si tu est parfaitement lisible dans certain cas ,des fois tu ais une énigme a toi tout seul ! Tu parles beaucoup ! Mais tu ne dis , que ce qui t’arrange , j’ai raison n’est-ce pas !!

LF --- puisque nous en sommes aux confidences ! Dites -moi! Pour quelles raisons vous m’accordez autant d’intérêts ? mon sens de la répartie mon humour!C’est quoi au juste ! Le fait que je sois quelqu’ un d’atypique ?

Non ! C’est pas possible!! C’est affectif ! Qui pourrait croire une chose pareille ? Seul un fou ! Je suppose que vous vous moquez de moi!

DN__ Même si cela me gène de l’avouer ! Oui j’ai de l’affection pour toi,tu n’espères pas me faire croire , que tu as baigné dedans et de même pour la tendresse ! Je vois ! monsieur fait dans l’humour c’est pour donner le change ? Tu oublies que j’étais présente dès que tu as vu la lumière du jour et tu n’oserais pas me mentir peut être?

Dans la chambre ,la pénombre a pris place. Un long silence c’est établi , entre les deux acteurs. Le Fou c’est réinstallé confortablement , le dos callé dans les coussins, contre la tête du lit, écoutant , les yeux mi-clos,les bruits ténus du jour qui s’achève et sa propre respiration . La Dame en Noir l’observe silencieuse, puis regarde vers l’extérieur ,admirant la nuit chassant le jour de façon inexorable , alors viendra demain !! .

--- C’est pas vrai !! mais il dort !! l’animal ! quel toupet !! il mériterait que je le réveille ! non !! Va rêve ! sans crainte ! QUIEN SABE ?? Si demain sera !

Le grand rideau cramoisi tombe lentement , pour toucher les planches. Les lumières s’allument, la salle applaudit !! puis le rideau se relève pour le salut au public !!, dans la chambre plus personne ! la chaise toujours présente , sur le lit, le coussin a conservé l’emprunte du FOU ! ni Dame en Noir ! ni Fou ! ….sur un calicot de drap blanc s ‘affiche,en calligraphie romaine, une vérité peinte en noir, que souvent on oublie : Mémento ! quia pulvis és !! : souviens-toi ! que tu ais poussière ! Était-ce vraiment une histoire ! un rêve ! une illusion ! A chacun sa vérité !!!

(1 ) voir Gogol !vous pouvez faire un effort tout de même !!!

BenPocaCosa

Le clip clap rythmé des gouttes d’eau touchant le sol me tirèrent de mon étrange sommeil.

Le froid ressenti venait de s ‘éclaircir subitement . J’explorais l’endroit , aucun doute possible c’était une grotte, comme il en existe bons nombres dans la région. De la voûte tapissée de stalactites , végétaux, d'où des gouttes d’eaux tombaient ,par intermittence.

Je suivis du regard un rais de lumière filtrant d’une faille . Me laissant entrevoir, une flaque formée par l’eau s’égouttant du plafond, et de constater plusieurs choses étranges , surprenantes, pour le moins inquiétantes.

Le bloc de pierre sur lequel j’étais assis , mit mes sens en alerte.

Ce dernier avait la forme d’un fauteuil! Non ! plutôt !un trône , dossier haut, orné d’étranges sculptures, en ronde-bosse, de larges accoudoirs, et même un marchepied et tout cela parfaitement adapté à ma taille, très surprenant , interrogatif .

Sur environ trois enjambées, autour du trône le sol était on ne peut plus

sec , pas une seule goutte n’avait laissé son empreinte , pourquoi ?

L'eau formant une rigole , suivait la pente naturelle pour disparaître silencieusement sous un gros bloc de pierre bloquant la sortie. Quelques secondes mon cœur cessa de battre ,saisis par cette découverte.

Une mince filet de sueur glacée dévala le long de ma colonne vertébrale.

Je devais bloquer toutes pensées , spéculatives et hasardeuses, sur mon

devenir proche, pour réfléchir, au moyen de sortir de ce piège .

Assis sur ce que j’appelais le trône, la tête entre mes mains ,perdu dans mes réflexions le regard fixé sur le rais de lumière , un concert de petits cris aigus venant de ma droite, attira mon attention ,je sursautais , simple réflexe.

Une vingtaine ou plus de rats au longs poils noirs et brillants

m’observaient, avec curiosité, aucuns signes d’agressivités, un

mélange d’étonnement teinté de respect.

L’un d’entre eux, le plus imposant, se posta devant moi assit sur son arrière train.

Sans doute le chef , que distinguait ,la marque indéfini de poils blancs qui ornait sa poitrine.

--- Nous t’attendions !! Soit le bienvenu au pays ! des voyageurs du temps. Déclara -t-il d’une voix profonde d’où perçait un sentiment de satisfaction , a peine voilé.

Une agitation frénétique et joyeuse s’empara de la petite troupe.

Un rat qui parlait et me souhait la bienvenue ! comme ,si tout cela était logique et naturel .

Devais-je rire , crier , m’enfuir par ou ? étais-ce la folie qui frappait à ma porte ?

--- je perçois ton désarroi Roman ! tu n’as rien à redouter , nous

sommes là pour t’aider et te protéger, telle est nôtre mission, ainsi !en a décidé Rodamòns ! Maître des rêves , Invisible passeur des temps , tel est son nom!

--- soit ! Répondis-je un soupçon d’inquiétude dans la voix

--- je te demande pardon! Je manque à tous mes devoirs! je me nomme

Antic-d'anys ( 2 ) mais le plus souvent et simplement -- Cap-- étant donné que je suis le Capitaine de cette section de combattants.

Fidèles au pacte d’alliance avec le Seigneur des temps .

--- soit ! Cap ! en quoi cela va résoudre le problème qui me tient enfermé ici ?

--- la chose sera plus facile que tu ne l’imagines !!

--- sans aucun doute pour toi et tes soldats ! Tu creuses un passage sous le bloc et le tour est joué , quand à moi certes j’ai de l’eau, de l’air , mais je mange quoi je te prie ? Explique moi Cap !!

--- sois sans crainte! Roman ! Tout a été pensé, prévu , j’en répond sur ma vie !

(2) Antic d'Anys : très âgé!