Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'médecine'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

64 résultats trouvés

  1. Vaïana

    Médecine traditionnelle

    Bonjour, j'ai un sujet sur la médecine traditionnelle, mais qu'est-ce-que la médecine traditionnelle? Qu'est-ce-qui la différencie des médecines parallèles? Merci d'avance, cordialement Vaïana
  2. Bonjour, je suis actuellement en formation pour faire secrétaire médicale et j'ai quelques quelques difficultés à ce sujet : Les professions médicales et paramédicales. Ma question est de savoir si ces deux professions sont reconnues par un organisme officiel ? et si oui, lequel? Je pense que c'est l'Ordre des médecins mais j'ai un doute. J'espère que vous pourrez m'apporter une réponse. Cordialement, Chloé
  3. Les greffes d'organes repartent à la hausse en 2019 en France Les greffes d’organes sont reparties à la hausse en 2019, après une baisse en 2018, a annoncé l'Agence de la biomédecine dans un communiqué de presse, publié ce mardi. Il y a eu l’an dernier « au moins 5.897 greffes en 2019 (tous organes confondus), soit 92 greffes de plus qu’en 2018 », a expliqué l’agence chargée de superviser les prélèvements et les transplantations. (...) La majorité des greffes repose, tous organes confondus, sur les donneurs en état de mort cérébrale. Mais leur nombre baisse avec les progrès de la médecine, notamment dans le domaine des AVC. (...) Source et suite de l'article
  4. " Un «charnier» à la fac de médecine de Paris ? Etudiants et enseignants sous le choc Le ministère de l’Enseignement supérieur a décidé de fermer le Centre du don des corps de l’université Paris-Descartes (VIe), rue des Saints-Pères. Des dépouilles léguées à la science y auraient été conservées dans des conditions indignes.... Décrivant un « charnier au cœur de Paris » et « un scandale soigneusement caché » par l'université et les pouvoirs public, L'Express, qui a pu visionner des photos datant de 2016, évoque des cadavres nus, démembrés pourrissant faute de chambres froides climatisées, des corps empilés les uns sur les autres, parfois rongés par les souris, des sacs-poubelles débordant de morceaux de chair… Autre révélation de l'hebdomadaire : certains corps auraient été revendus, entiers ou démembrés, à des entreprises privées sans le consentement du défunt ou de ses proches, alors qu'ils sont censés être utilisés exclusivement pour la recherche médicale ou la formation des futurs médecins.... " http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-emotion-a-la-fac-de-medecine-apres-les-revelations-sur-le-charnier-27-11-2019-8203557.php https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/don-de-corps-a-la-science-un-charnier-au-coeur-de-paris_2108389.html par Anne Jouan, publié le 26/11/2019
  5. La démographie médicale 2017 en chiffres Age, effectifs, mode d'exercice: voici un tableau de la population médicale en France, qui compte 330,7 médecins pour 100.000 habitants selon l'Atlas 2017 de la démographie médicale publié jeudi par le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom). EFFECTIFS GLOBAUX : 290.974 médecins sont inscrits à l'Ordre national des médecins au 1er janvier 2017 (+1,8% en un an, + 15% en dix ans). Parmi eux, 215.941 sont en activité totale (médecins en activité régulière, ou remplaçants, ou temporairement sans activité). http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/la-demographie-medicale-2017-en-chiffres_1951719.htm 330,7 médecins pour 100 000 habitants, est-ce suffisant, trop peu, beaucoup trop peu ?
  6. .. Suite a une récente curiosité je croie avoir découvert un moyen de détruire des virus mortels pour cela j'aurais malheureusement besoin du temps précis d'interaction entre les virus et les globule rouge .. Le temps pour que le globule absorbe .. Le temps quand le virus creuse le globule pour s'en acquérir et le temps du contact avant qu'il s'en empare... De cet manière je croie qu'il serais possible de maintenir une déstabilisation qui empêche la reproduction du virus durant sa période de vie... Crée des stimulies au virus pour que cet l'interaction n'ai jamais lieu ... Okais j'vais vous expliquer ... Prenez un moustique qui symbolise un virus et l'eau ou il pond c'est oeuf c'est un globule rouge si ont calcule une instabilité cher le moustique il ne se reproduira pas ... Car le temps calculé a son stimulie le piège a ne pas avoir d'interaction.. donc cet insectes finiras par mourir et plus de virus... Donc merci d'avoir lue et aider moi !!!
  7. shy-ny

    Logement PACES 2019/2020

    Bonsoir, Je vais débuter ma PACES à Toulouse en septembre et je vais habiter en résidence Crous. J'aimerais seulement savoir si certain l'on déjà fait. Si ce n'est pas plus compliqué en raison du bruit surtout. Et si on est vraiment beaucoup plus gêné.
  8. BIG PHARMA, les médecins, les gouvernements et les forums se fichent carrément de nous, en invoquant sans cesse la fumeuse "théorie du complot" ? Tout ce qu'ils ne les arrangent pas...c'est bien sur : la théorie du complot ! Sur ce forum, nous avons des champions du monde.... ? Même si il est vrai que des professionels, passent leurs temps a nous embrouiller l'esprit avec de vraies fake news pour que le quidam, n'y comprenne plus rien
  9. Bonjour, Je me demande concrètement à quoi pourrait bien, médicalement et matériellement parlant, correspondre l'état de fatigue. S'agit-il d'éléments qui s'accumulent et dont le repos permet l'évacuation (hypothèse à la sauvage)? Je sais bien que nous pouvons manquer "d'énergie" mais qu'est-ce que c'est que cette "énergie" en termes prosaïquement physiologiques? J'ai cherché un peu mais n'ai rien encore trouvé de concret sur le sujet. On parle bien de la fatigue comme la résultante de contraintes psychologiques ou physiologiques, mais nul ne dit en quoi ces contraintes physiologiques consistent.
  10. Salut, Sommes-nous tous menacés par le diabète ? Il ne s'agit pas d'une maladie infectieuse et pourtant les médecins en parlent comme d'une véritable épidémie. Cordialement.
  11. Un essai paru récemment dévoile les conséquences dramatiques des stéréotypes de genre pour la santé des femmes et des hommes . Certaines femmes meurent d’un arrêt cardiaque parce que personne n’a pensé à leur faire un électrocardiogramme. D’autres se tordent de douleur une semaine sur quatre et attendent des années avant d’apprendre qu’elles souffrent d’endométriose. Et ces mauvais ou tardifs diagnostics s’expliquent parfois par des stéréotypes de genre. C’est tout l’objet du court et passionnant ouvrageFemmes et santé, encore une affaire d’hommes ? (Belin) paru récemment. Signé par la neurobiologiste Catherine Vidal et l’historienne Muriel Salle, ce petit précis rappelle avec quelques chiffres et exemples parlants combien les clichés nuisent à la santé. Des femmes, mais aussi des hommes… Source et suite de l'article
  12. Marche nordique avec bâtons …Ké za kô ! Le concept interpelle . Tiens , ils ne marchent pas comme nous là -haut ? Et pourtant;;;;... si . Bouger avec des bâtons ? Pourquoi pas , d'autant que les bienfaits de cette activité sur l'organisme humain sont rigoureusement de même nature que ceux de la marche et du ski de fond , quelles que soient les vitesses et les lieux d'évolution . Vu le nombre croissant de nouveaux sports ces vingts dernières années , alors un de plus ... Initialement , je n'avais pas idée que leur usage puisse s'avérer néfaste … puis au fil de la réflexion … Cependant , c'est sur l'aspect mercantile et le discours qui nous est proposé que je développe cet exposé . Il ne comporte aucun calcul savant . Ce n'est que le fruit de mes réflexions , observations et essais sur le terrain . J'affirme tout de suite , qu'ils ne servent pas à grand chose , voire à rien et que de futés commerciaux nous vendent du vent . En ces temps ''crédulissimes '' , pas trop compliqué à ferrer l'acheteur . La promotion des bâtons de marche: Par exemple cet article d'un Dauphiné Libéré d'août 2015 évoquant une association de seniors adepte de cette forme de locomotion : '' .. elle permet une économie d'énergie de 30 % par rapport à une randonnée classique '' . Sous entendant : moins de fatigue à vitesse égale ou même qualité d'effort . Mais dans le même temps , sur le site Hviarando on peut lire : '' Elle permet de brûler plus de calories : la dépense énergétique augmente jusqu'à 40% par rapport à une marche classique'' . Il est évident que si on utilise les 30% d 'énergie non utilisés au 1° argument , pour augmenter la vitesse de marche … on se dépense plus ! Mais pour cela , point n'est besoin d'accessoires ! Il suffit de le décider . Soyons plus pointilleux . Il n'est pas douteux que même de faible poids , le transport d'une paire de bâtons d'un point de départ à un point d'arrivée génère une dépense énergétique supplémentaire … si minime soit - elle . Pas besoin d'avoir fait master STAPS pour s'en convaincre . Autre observation l'été 2015 , sur Boulouris . Des vendeurs de loisirs nous on vanté un ''gain de vitesse '' qu'ils procureraient !!! … Mais alors dépense énergétique à la hausse ! Cette réponse binaire est aussi bêta que l'argument des vendeurs , qui récite ce qu'il leur a été demandé de dire . A dix euros de l'heure , sur des pistes couvertes d'aiguilles de pin , ce me semble être une petite arnaque intellectuelle… ou de l'incompétence , ce dont je doute . Tout ce flou me semble de la même veine qu'un discours de bateleur de foire . Une sémantique abusive : L'abus me semble résider dans la connotation médico - sportive vantée à l'intention du '' ventre mou '' des usagers , pas vraiment sportifs mais pas encore en perte de motricité , bref , monsieur et madame '' tout le monde '' à qui l'on vend ces bâtons pour rendre leur effort plus facile ou pour aller un peu plus vite . Faut pas avoir peur des contradictions . Livrez - vous à l'expérience que j'ai faite , en allant interroger les jeunes vendeurs de trois enseignes sportives biens connues . Autre exemple , cette section de marche d'une MJC , composée essentiellement de quinquagénaires à septuagénaires ; cet article est vendu comme aide à l'effort et plus accessoirement comme assurance de l'équilibre . Son bénévole n'étant pas diplômé , le groupe n'accède donc jamais à la moyenne et encore moins à la haute montagne . Mais bâtons il y a ! Car sait - on jamais , un méchant tapis de feuilles mouillées sur quelque pente inoffensive .. L'utilisation de ces objets a encore moins de sens , quand ils sont manoeuvrés en bordure de routes ou sur nos chemins campagnards . Et que dire , pour ce couple attaquant le tour du sémaphore du Dramont ( Agay / Var / 08 - 2015) dans les rudes roches rouges , là où les bras sont vite irremplaçables . Ce qui advint au bout de 10 m . On aura compris , que le verbe commercial les promotionnant , est variable en rapport avec l'âge des exécutants et les sites physiques d'évolution ou d'implantation de ceux qui vendent leur usage . Je ne contesterais pas cependant , un possible bienfait placebo pour le ''moral'' parmi ceux qui gobent ces arguments de vente . Les bâtons me semblent être à la marche de randonnée des adultes , ce que sont les engins plastiques à roulettes , prétendant accompagner l'apprentissage de l'autonomie verticale pour les tout petits ... Ah ! Se vanter d'avoir un rejeton qui marche déjà ! Le bâton de marche ''nordique '' est avant tout une très bonne affaire commerciale pour les vendeurs , concepteurs et moniteurs accompagnateurs , qui n'hésitent pas à barder leurs discours de pseudos arguments médicaux et / ou scientifiques . Il n'existe à ma connaissance qu'une seule thèse sur le sujet . Bien que trop matheuse , sa conclusion est édifiante Un peu d'histoire : La houlette ( bâton des anciens bergers ) , comportait un crochet assez serré permettant de saisir la patte arrière de l'un de leurs animaux - mouton ou chèvre – afin de le ramener dans le troupeau . Sa pointe aiguisée servait aussi à planter cette sorte de canne dans la neige . Adapté à la course en montagne , cet objet porte un autre nom : piolet . Des petits malins l'ont donc transformé en bâtons de marche nordique . Important le mot nordique … très vendeur . Il ramène à pays nordiques … donc à neige , nature , santé , hygiène ... Quelles que soient les sites d ' utilisations , les notions de gain de vitesse de déplacement et /ou de moindre pénibilité ne doivent pas être avancées . Nous verrons pourquoi plus loin . Le néophyte devrait se douter que la fréquentation de l'acier et du minéral solide présentera parfois quelque incompatibilité , entraînant de surprenants éclairs d'instabilité . Les marchands eurent donc tôt fait d'y adjoindre un embout anti dérapant … le même que celui que vous ou moi auront un jour au bout d'une canne , lorsque l'ensemble de nos fonctions déclinera . Historiquement donc , à cet objet utile sont associés , stabilité, équilibre , axe de rotation ( slalom ) sûreté et pragmatisme . L'usage initial d 'un bâton - nordique ou pas - n'avait donc rien à voir avec ces situations saugrenues observées le long de nos routes campagnardes , voire même urbaines , quasiment plates . Quand l'homo - erectus a - t - il besoin d'aide à sa mobilité ? Au long d'une existence , il serait étonnant et rare que chacun de nous n'ait pas au moins une fois , besoin du recours forcé à cet adjuvant matériel . Suite à un accident . Pendant ou suite à une maladie . Puis au 4° âge , où béquilles , cannes , déambulateurs et rampes d'escaliers pallient provisoirement ou définitivement une déficience d'autonomie neuro - musculaire , ayant elles - mêmes entraîné une perte de force . Puis s'installent perte d'équilibre , sensibilité et appréhension de l'espace proche . Avant nos âges de vieillesse , cette aide à la mobilité est d'une toute autre nature . Alors que nous sommes dans la force de l'âge , elle devient utile , voire nécessaire lors de progressions en terrains instables ou présumés comme tels pour cause d'enneigement , terrains vaseux et boueux , traversées aquatiques aux fonds peu visibles , voire dérobés ( crevasses , plaques à vent ) …. Il s'agit là de sécurité , bref de savoir où l'on met les pieds . Dans un cadre strictement sportif , les bâtons sont incontournables en ski de fond et ski de slalom où le problème d' inertie est grandement résolu ( neige et / ou pente ) . Pour le slalomeur ils servent pour l'équilibre , d'axe de rotation et de relance . Pour le fondeur , un peu pour l'équilibre et surtout pour le maintien de la vitesse , à titre de ''courroies'' de transmission d'un travail produit par le moteur auxiliaire constitué des membres supérieurs et de la ceinture scapulaire . Leur finalité d'entretien de la vitesse est y clairement démontrée… mais associé à une énorme dépense énergétique . On les retrouve dans les trails grandes distances , les ascensions andines , himalayennes ou alpestres , pour une toute autre raison que celles avancées chez '' Intergothlonsport '' . Car là – haut , fatigue générale aidant , la cylindrée physiologique du matin ou du départ s'est singulièrement appauvrie . Le rôle des bâtons vient alors suppléer une situation quasiment pré pathologique . Les déficiences physiologiques dues à la fatigue se sont accumulées , la perte d'équilibre est souvent leur résultante . A contrario , pour marcher facilement et vite dans la neige non tassée , foin du bâton . Les raquettes avec leur important polygone de sustentation , pallient sans problème à un possible et exagéré déplacement latéral du centre de gravité du corps . Dans toutes les situations ci-dessus évoquées , ces jambes de bois , de métal ou composites ne soulagent le train inférieur que lorsque la physiologie et /ou la neuro - physiologie sont défaillantes , ou bien à titre préventif pour sonder un sol peu sûr ou invisible , puis à la vieillesse qui est la maladie dont on ne guérit jamais . Des bâtons pour moins se fatiguer ? Les manufacturiers vantent leurs produit en avançant le soulagement des articulations inférieures qui seraient moins soumises aux chocs . On pourrait finasser sur la notion de choc à 3 ou 4 km / heure , sur terrains meubles , alors qu'il ne s'agit pas d'un défilé militaire . Dès lors , pourquoi ne pas les suggérer pour tous nos déplacements pédestres sur le bitume , responsable de dégâts avérés chez nombre d'adeptes des courses à pieds sur routes . Plus sérieusement , de la voûte plantaire à la hanche nous sommes déjà dotés de plusieurs niveaux d'amortissement . L ' argument semble assez spécieux , quand en plus , cette faible vitesse - non courue - est alliée à la permanence d'un appui au sol . Cette monitrice d'Activ senior Drômoise a même un avis plus tranché ! '' ..marche moins traumatisante pour les articulations et plus particulièrement pour les épaules . '' Les épaules ? Voyons cela de plus près . Si nous marchions à l'amble , nos mouvement de bras seraient volontaires , avec sollicitations musculaires antérieures et postérieures de l'épaule . Ce serait fatigant parce qu'ingérable très longtemps . S' ils sont libres d'objets portés , nos bras balancent naturellement et inconsciemment ; bref on les oublie , leur balancé est permis par la gravité et leur inertie . Ce mouvement naturel des bras ballants n'implique aucune contraction ou extension volontaire des muscles de l'épaule .I l se révèle économe en énergie. Il est consécutif à l'activité des membres inférieurs . Il y a en effet , un lien cinétique entre l'activité des membres inférieurs et l'oscillation des bras . Le contre balancement du bras contribue à annuler le mouvement de rotation induit par le mouvement des membres inférieurs , autour de l'axe vertical du corps ( le rachis ) . Faisons l'expérience en avançant les bras au ''garde à vous '' , et plus on va vite et plus le début de rotation est perceptible . Le randonneur / marcheur de quelque niveau physique que ce soit , peut , s'il ne laisse pas balancer ses '' bras'' , avoir un ou deux de ses pouces accrochés aux bretelles de son sac ou de la ceinture . Dans ces deux situations , il est localement en mode éco - énergétique . Les trois quarts des observations montrent les adeptes du bâton marchant ''pépère'' , avec une très légère flexion d 'avant - bras sur le bras de l'ordre de 20 à 30° , car la qualité sportive de leur progression n'est pas à l'ordre du jour . Leurs plantés ou posés de bâtons et l'amplitude de leurs pas ne montrent aucune recherche d'efficacité ou de vitesse supplémentaire ...pour la bonne raison que les marcheurs sont en groupe , généralement au dessus de la cinquantaine , et que l'on s'adapte aux moins costauds . On y trimballe les bâtons . C'est tout . Le poids de ceux là s'ajoute à celui du marcheur . Mais si faible soit - elle ( 2 à 300 g ) , leur masse est mue par un faisceau de contractions musculaires autour des épaules n'ayant rien à voir avec la mobilisation quasi automatique du marcheur ''naturel '' . Comment donc , ces bâtons seraient - ils '' moins traumatisante pour les articulations et plus particulièrement pour les épaules . '' ? Vous est -il arrivé dans votre vie de tous les jours , ou en marchant , de vous dire : ''Tiens ! Et si je soulageais mes épaules ..'' alors qu'aucune contrainte - outre celle de leur poids - , ne leur est infligée ? Que l'on nous explique en quoi l'adjonction d'une masse supplémentaire , elle aussi soumise à la gravité , demandant effort de la musculature manuelle pour la '' main - tenir '' , pourrait soulager plusieurs articulations … non nommées et dont on ne dit mot sur le comment ? Indubitablement , ces deux ou trois cent grammes supplémentaires sont aussi à ''sortir'' de leur inertie . Selon le profil du terrain , il faut les emmener là - haut en ascension ou les freiner en descente . Concernant le plateau tibial , soulager signifie d'abord , moins de pression au cm² , donc il faut nettement ralentir . Voilà selon moi le seul cas où ils se justifieraient … modérément , sur sol très ferme , non rocailleux à pente très importante . Passons maintenant à la catégorie des marcheurs / randonneurs expérimentés ( hors neige évidemment ) plus portés sur le rendement et le pragmatisme de leur effort et dont la qualité cardio - respiratoire est généralement supérieure à la moyenne . A vitesse constante , quels que soient : la dénivelée ( 1 ), la charge transportée ( 2 ) , le kilométrage (3 ) , la météo et la cylindrée bio - physiologique du jour , à une dépense énergétique X correspondra un temps T . Augmentez l'un des paramètres 1 - 2 - 3 , cette dépense E sera supérieure . . et à fortiori si deux voire les trois paramètres sont augmentés . Chaque hypothèse demandera plus d'énergie avec ou sans bâtons '' nordiques '' . En finassant , redisons qu'avec le poids des bâtons , la masse à mouvoir sera plus importante que sans eux . Si le porteur de bâtons grimpe , et s'il ne veut pas augmenter son niveau de pénibilité , il doit faire comme tous les coureurs à pieds ou les cyclistes en ascension , c'est à dire changer de braquet et ralentir , avec des pas plus courts , synchronisés ou non avec sa fréquence respiratoire , car le penché du haut du corps vers l'avant peut gêner une amplitude respiratoire habituelle . En effet , chargés dans le dos , nous rétablissons d' instinct le positionnement d'un centre de gravité vers l'amont pour éviter la chute vers l'arrière . Des bâtons pour aller plus vite ? En terme de bio- mécanique : Cas de figure général où le porteur de bâtons se promène en terrains normaux , de dénivelées faibles à moyennes , à vitesses de randonnées , sur la demi journée , voire un peu plus . L'amplitude des bras est modeste , le planté ou pose du bâton au sol est proche des appuis pédestres , soit bien plus près de la verticale que ne l'envisagerait celui qui - pensant aller plus vite - adopterait une position proche du skieur de fond classique , en allant piquer le bâton obliquement plus loin devant lui . Difficile à réaliser . J'ai essayé . Ridiculement contre productif évidemment . Certes , pendant 5/10° de seconde , 1 à 3 kg d'avants bras puis de bras seront supportés par les bâtons mais la masse totale du marcheur chargé à mouvoir d'arrière vers l'avant , reste toujours la même , qu'il y ait pente ou pas . Donc , si le marcheur veut aller plus vite , deux solutions s'offrent à lui . Soit il augmente la cadence de pas , en leur gardant une même amplitude . Soit il augmente l'amplitude des pas , en maintenant une fréquence de pas identique . Dans les deux cas , c'est la filière cardio - respiratoire qui permettra une vitesse plus élevée . Bref le moteur humain . Le bâton , comme la casquette ou le sac à dos ne fait que '' suivre '' . Que dans les deux cas , notre marcheur adjoigne une poussée plus puissante sur les bâtons , pourquoi pas . La fréquence de piqués au sol de sera plus brève en cadence augmentée et la même en cadence conservée . Dans les deux cas , le travail demandé aux triceps brachiaux et autres muscles périphériques locaux sera plus important …. mais inutile car le travail sera absorbé par le sol , puisque sous les semelles il n'y a pas de glisse à maintenir . Selon le principe des vases communicants , ce qui est consommé là ne peut l'être ailleurs . S'il veut aller plus vite , il faudra évidemment décider d'accélérer . C'est donc toujours la volonté puis la réserve de la cylindrée physiologique du jour qui le permettront ...et non les bâtons . Le concept de marche nordique ''sportive'' est un abus de langage . Après le mot ''nordique'' sous entendant une gestuelle de marche différente de la nôtre au delà du 55° parallèle de latitude nord , voici le mot '' sportive '' qui incite à la curiosité . La vitesse '' hallucinante '' de 8 km/ heure de certains '' pros '' du bâton serait probablement plus élevée sans les bâtons . Curieux de s'étonner d'abord d'une telle '' performance '' ; plutôt que se demander pourquoi ne peut - on aller aussi vite avec , que sans ces gadgets . A vitesse de marche encore supérieure , proche de la marche athlétique officielle , l'inertie de ces deux objets obligerait à plus d'effort de l'ensemble musculaire des mains pour les maintenir dans leur plan de mobilité et leur orientation les plus appropriés . Ces deux paramètres sont spécifiques à chacun de nous . Cette autre énergie à produire , délocalisée vers la ceinture scapulaire, se ferait forcément au détriment des autres demandes énergétiques concernant jambes et cuisses . Elle ne serait pas utilisée au bon endroit ( déjà relaté plus haut ) . Pour entrer dans le champ de l'effort sportif , il faut encore faire appel aux réserves bio-physiologiques ( respiratoires et cardiaques ) . Donc , les bâtons n'influeront aucunement ces deux vecteurs de l'effort physique . Au contraire, ils sont gênants . Récemment , sur un stade en cendrée , j'observais un homme qui s'essayait à marcher très rapidement avec ses deux '' outils '' . Ce qui devait arriver arriva . A une fréquence élevée de mobilisation du train inférieur , le train supérieur ainsi lesté de deux bâtons - qui plus est difficilement maîtrisables puisque tenus par leur extrémité - perd sa synchronisation naturelle et innée d'avec celui du dessous . La marche de cette personne est devenue anarchique . La fréquence de pas que je nomme élevée est la sienne propre . On pré suppose que les finalistes olympiques des 20 kms doivent faire beaucoup mieux avant de '' s'embrouiller les pinceaux '' . Aux vitesses de la marche athlétique , l'utilisation du bâton dit ''nordique'' est incompatible avec la haute fréquence d'action qu'elle requiert . On s'en serait douté . Il est probable que les qualités neuro musculaires de Yohan Diniz ( 15 ,6 km/h de moyenne sur 20 km , soit 3,51 '' au km …. lui permettraient 10 à 11 km / heure avec des bâtons . L'expérience mériterait d'être tentée pour relever le seuil d'asynchronisme bras / jambes . Pourquoi d'après vous , ces athlètes maintiennent - ils instinctivement une flexion de l'avant bras sur le bras , avec un angle de fermeture quasiment toujours en de ça de 90° ? Dans cette position de fermeture , le polygone constituant le plan oblique du déplacement du couple bras / avant bras est de dimensions réduites . Sa fréquence de va - et - vient antéro postérieurs se greffe aisément sur celle des pas . Il ne saurait donc y avoir une marche sportive , ni de non sportive d'ailleurs , plus rapides grâce aux bâtons . Celles - ci devraient alors ressembler à l'amplitude gestuelle des fondeurs du style alternatif ( surtout ) , avec leurs piqués de bâtons éloignés vers l'avant . Le marcheur avec ses vitesses de trois à quatre fois inférieures à celles des fondeurs , doit à chaque posé de pied , vaincre une inertie qui tend à se rapprocher très vite de son maximum ( l'immobilité ) . Au départ , il dispose potentiellement des mêmes leviers , pour transmettre vers les pieds une dynamique d'aussi bonne qualité , à partir d'appuis obliques alternés , mais il n'a pas sous lui le sol enneigé et damé , donc fuyant , sur lequel la masse globale du skieur est déjà à vitesse conséquente . Les bâtons favorisent la baisse de notre motricité La population qu'ils ciblent est plutôt celle des jeunes pépés et mémés . Il n'y a qu' à observer . Ces tranches d'âges sont celles où la perception - consciente ou pas - de la position de nos différentes parties du corps ( la proprioception ) , commence insidieusement à s'estomper . L'ensemble de notre charpente osseuse ne tient debout et s'actionne efficacement que parce que , chacun à leur place , os , muscles ou tendons d'une articulation sont au plus près de leur ntégrité d'origine , celle de fin de croissance ou à peu près . L'avachissement postural est source de dégâts collatéraux futurs pour tous les métiers s'exerçant trop longuement assis . A toutes les dorsalgies récurrentes…s'ajouteront les cervicalgies des '' penchés '' du mobile ou de la tablette . Les tensions musculo tendineuses indispensables autour de toutes nos articulations , ne peuvent être entretenues que par l'exercice physique ...et ce , le plus longtemps possible . Indépendamment de toute atteinte vestibulaire , de l'appareil locomoteur ou de pathologie neuro sensorielle , la station debout nous semble évidente et aller de soi . Allons donc demander ce qu'ils en pensent aux pensionnaires des maisons de retraite , revenus en étant de dépendance locomotrice , en à peu près autant de temps que celui qui leur fut nécessaire pour apprendre à marcher . Cette station debout dépend donc d'une multiplicité d'actions mécaniques localisées qu'il convient d'entraîner en permanence . Du rachis aux orteils , muscles et tendons doivent être contractés et détendus régulièrement dans leurs limites possibles sous peine d'atrophie . Les articulations du train inférieur doivent se mobiliser dans leurs maximum de plans et rotations possibles , mais non forcés . Dans l'exercice de la marche , les aspérités des sols , les montées , les descentes , les dévers font que le centre de gravité est sans cesse déplacé , vers l'avant et latéralement puisque le poids du corps passe alternativement d'un pied à l'autre . Un C d G non maîtrisé entraîne la chute . Toute délégation ou transfert partiel de responsabilité de l'équilibre du marcheur , à des bâtons via les membres supérieurs , entraîne de facto une diminution ou une perversion du rôle des muscles para vertébraux ainsi que celui des synergies musculaires comprises entre l'abdomen et les orteils . Après une à plusieurs heures de déplacement assisté de ces '' jambes d'appoint '' , la réactivité habituelle des synergies musculaires correspondantes peut s'avérer entamée et moins opérante . Imaginons cette pointe métallique ou caoutchoutée ripant sur un cailloux affleurant ; ou bien cette pose de pied incertaine ; ou bien lors d'un passages à risque , une attention réorientée sur ce contexte provisoire mais dangereux …. Autant de situations où l'affûtage neuro musculaire sera d'autant plus efficace , si tout au long de l'année , vos entraînements sur le terrain se sont faits sans assistance . Conclusion : La démonstration d' un gain physique , physiologique ou chronométrique quelconque qui serait à porter au crédit de bâtons pour marcher reste à faire . Hors situations extrêmes ( météo , médicales / âges en particulier ) , fallait -il le préciser . Leur utilisation est absurde dans l'immense majorité des situations rencontrées . Mais tant mieux , si ces objets à la mode ont un effet sur le psychisme de certains . Concernant les adeptes dont le seul '' bouger '' hebdomadaire se ferait avec eux , attention ! Si ces gens n'ont aucun passé sportif régulièrement renouvelé et qui plus est , s'ils approchent des âges critiques où l'on commence à perdre un peu de toutes nos facultés , je pense que l'utilisation des bâtons contribue à précipiter ces pertes . Tout d'abord en dénaturant les messages de risques traités par les récepteurs neuro sensitifs , avec en corollaire , une réduction d'intensité du nécessaire travail de maintenance articulo - musculaire des membres inférieurs . Cette soustraction d'efforts induisant finalement une fonte musculaire généralisée au dessous de la ceinture pelvienne .
  13. Bonjour, A l'occasion de quelques recherches pour un dossier portant sur la médecine psychosomatique (surtout le cancer et les maladies cardiaques) mélée à la littérature , j'aimerais trouver quelques livres portant sur ce thème. Mes recherches sont presque vaine, je n'ai trouvé que Mars de Fritz Zorn. Cependant, si vous avez quelques conseils et pouvez me renseigner , je vous remercie d'avance!
  14. Sophie200

    TPE 1ère S

    Bonjour à tous ! J'aurais voulu savoir si certains d'entre vous auraient des idées de sujets de TPE qui rentreraient dans le thème santé et bien-être ? On a déjà eu plusieurs idées, comme l'effet placebo, mais on a pas réussi à faire rentrer de la chimie dedans, ou le naloxone mais ça a l'air trop compliqué. On s'est plus ou moins mis d'accord sur la caféine mais ça ne nous passionne pas vraiment... Je viens de lire un article sur la neuroplasticité utilisée dans le cas des douleurs dues au membre fantôme et je trouve que ça a l'air super intéressant, mais même problème qu'avec l'effet placebo, impossible de faire rentrer de la chimie dedans... Des idées ? Sachant qu'on peut choisir les matières qu'on veut à part les maths, mais on s'oriente plutôt vers SVT et chimie vu le thème.
  15. Bonjour tout le monde je voudrais vous poser une question, Aujourd'hui je voudrais faire pediatre (dans la medecine) dois-je faire du latin ou bien faire du grec ? C'est une question qui me tracasse car elle decidera de mon avenir :) Je vous dit merci d'avance.
  16. En préambule, je tiens à préciser que j'ai hésité à poster ceci dans la partie "philosophie", mais j'ai jugé que finalement, le suicide serait plus abordable traité comme sujet de société qu'entouré du langage pontifiant propre aux philosophes en herbe. ___ Je suis tombé, dans la bibliothèque de mon père, sur un bouquin sorti en 1983 et interdit à la vente en 1988 suite à une controverse: suicide, mode d'emploi. En en lisant le contenu, j'ai été surpris par la décision de justice. Je n'y voyais là aucune incitation au suicide, mais plutôt un traité sur la reconnaissance du suicide comme "droit de l'Homme" . Le bouquin est un genre de plaidoyer à propos du suicide, condamnant la médecine qui veut sauver à tout prix de lui-même un type qui veut en finir avec la vie. Il m'est venue une réflexion : ce livre n'aurait sans doute jamais été interdit dans un pays comme le Japon, où la culture vis à vis de cet acte, est totalement différente, et où le suicide est un acte d'honneur. Ainsi, on peut y lire des citations, comme celle de Coeurderoy qui écrit : «Je me suiciderai parce que je suis libre. -Et je ne considère pas la Liberté comme un vain mot : je l’étends au contraire jusqu’au droit de m’ôter la vie si je la prévois jamais malheureuse» ou encore ce texte de Chaval ... qui raille l'acharnement thérapeutique, pourtant à venir à son époque. De quelle manière appréhendez vous le sujet du suicide ? Comment voyez-vous l'acte du suicide dans notre société ? Le suicide peut il être un choix non-déséspéré ? ps : ( merci )
  17. Tarifs variables pour les généralistes: une piste aux allures de casse-tête " /> Remplacer le tarif unique de la consultation d'un généraliste par des prix variables: la piste, proposée dans un rapport à l'Elysée, semble répondre à une demande des médecins, mais sa réalisation se heurterait à de nombreux obstacles, techniques comme financiers. "Il n'est plus possible de payer le même prix pour une consultation quelles qu'en soient la complexité et la durée": les mots de l'ex-ministre de la Santé Elisabeth Hubert, dans le document remis à Nicolas Sarkozy, ont de quoi mettre du baume au coeur des généralistes. La prise en compte de la complexité de certains actes est l'une des revendications de cette profession en plein malaise, à laquelle le chef de l'Etat consacre mercredi un déplacement dans le Calvados. Alors que la consultation d'un généraliste est aujourd'hui à 22 euros (23 euros en 2011), Mme Hubert préconise une grille à plusieurs étages allant de la moitié de cette somme pour les actes les plus simples, jusqu'à 60, voire 70 euros pour les plus complexes. La suite de l'article
  18. Bonjour, Pour la première fois, des chercheurs sont parvenus à fabriquer un membre partiellement fonctionnel. Un pas vers une médecine régénérative et personnalisée. Ce n’est qu’un premier pas, mais il est fascinant et prometteur. Imaginez que la médecine puisse fournir, à chaque personne amputée, un membre de remplacement qui puisse lui être greffé sans aucun risque de rejet. Un rêve qui pourrait un jour devenir réalité. Dans leur laboratoire de l’hôpital général du Massachusetts aux États-Unis, les chercheurs de l’équipe d’Harald Ott viennent de recréer une patte biologique de rat. Du moins en bonne partie, et presque de toutes pièces ! La technique utilisée n’est pas nouvelle, même si elle reste tout à fait expérimentale. Mise au point pour fabriquer des organes en laboratoire, par le même Harald Ott avec sa collègue Doris Taylor, elle consiste en une « décellularisation » suivie d’une « recellularisation ». En clair, dans le cas de la patte de rat, elle consiste à prélever le membre d’un animal fraîchement décédé et à le débarrasser de ses cellules - et donc de tout marqueur ADN - en faisant circuler différents détergents dans les veines et les vaisseaux qui l’irriguent. De sorte qu’après une semaine de ce traitement, il ne reste plus de la patte de rat qu’une sorte de matrice extracellulaire faite de protéines et de calcium. Une armature que de nouvelles cellules, cultivées en laboratoire à partir de cellules souches, vont pouvoir venir coloniser. Suite & source (+ vidéo)
  19. Je recherche des témoignages de personnes qui ont fait (assez récemment ou font) la première année de médecine en sortant d'un bac littéraire. J'aimerais que vous m'apportiez votre témoignage sur cette année, si vous avez retapé aussi, & par rapport à vos CAPACITÉ DE TRAVAIL surtout parce qu'il me semble que c'est un atout majeur... J'aimerais si possible une réponse avant la fin de l'année scolaire, merci beaucoup, d'avance.
  20. Bonjours a tous ! Petite explicatif de la situation actuelle . Ma femme assistante maternelle de métier , en congé parental pour le moment suite à la naissance de nos jumeaux prématuré et conçu via la médecine , juste avant qu'elle soit en arrêt maladie pour la grossesse( qui a été compliqué) elle a perdu deux contrat de travaille du fais que les parent voulais une nourrice sur et qu'avec toute les journées passer dans le milieux hospitalier il était dur de cacher aux parents/employeur le pour qui du pourquoi .... elle a vus ça fiche de paye divisé par deux , + ou - 750 € , se qui fais déjà pas lourd , la naissance arrive avec son congé qui aujourd'hui se suit avec un congé paternité ou elle ne touche pus que 375 € ( même pas le rsa) et la ça devient très compliqué ....d'où ma question . Avons nous des droits pour avoir un complément par un organise ou autre ? J'ai fouiller sur le net mais je ne trouve pas grand chose a part reprendre un temps partielle mais même ça est très compliqué , un de nos jumeaux à déjà des problèmes de santé , du coup , la semaine s'articule entre le médecin , l'hôpital ( pas toujours le plus près de chez nous .... )et la kiné ou notre fis va déjà 3 fois par semaine , en gros , il est pas possible d'avoir un petit temps partiel et un agenda libre pour tout ses rdv , on est vraiment dans un impasse et je sais pus quoi faire .... Merci d'avance pour votre aide !!!!
  21. Salut,alors je suis une future éléve de seconde et il faut que je commence à réfléchir à mon orientation . J'ai un métier bien en tête , celui de sage Femme . Rien qu'a l'idée que je ne puisse pas le faire , je me sens vidée , mais il y'a un " petit " ( euphémisme ) probléme et pas des moindres je dirais ! Pour faire sage femme il faut entrée en médecine au moins pour la premiére année et il est plus que conseillé de faire un Bac S autrement dit de ce lancé dans les matiéres scientifiques ! Il est la mon probléme , je suis une vrai Littéraire dans l'âme, une phrase de philosophie je l'a comprend d'instint, je suis super forte coté etude de texte et je dois avoué que sa me passione, j'adorerais faire un Bac L mais .. c'est les débouchés qui me heurte ! Il n'y a rien d'intéraissant dans le monde de la littérature et ce qui l'entoure . Je veux devenir sage femme , j'ai la motivation pour réussir mais mes parents me disent que je n'y arriverais jamais parce que j'ai 15,29 de moyenne en Français et je ne ferais que augmentais en seconde ( selon les 3 profs de français de mon collége ) j'ai 15,89 en physique-chimie et j'ai 14, 69 en SVT mais j'ai un petit 9,50 en maths et sa va descendre en seconde j'en suis sure . Est ce que vous pensez que je peux faire bac S tout de même ? Même si je prend Bac S option SVT je serais andicapée dû à mon incapacité en maths ? J'attend vos réponses avec impatience et je voudrais vous remercié à l'avance pour vos réponses .
  22. Bonjour, Je voudrais connaitre le salaire moyen d'un chirurgien du rachis en France et ,si possible , au Quebec . Merci pour vos reponse !
  23. Première transplantation d'un utérus Jeudi 06 octobre - 08:15 Une équipe de médecin turcs vient de réussir la première transplantation d'utérus. Une jeune femme de 21 ans, née sans utérus, vient de recevoir en Turquie, la première greffe d'utérus. Une équipe de 8 médecins de l'hôpital universitaire d'Akdeniz, situé dans la ville turque d'Antalya, a réussi cette transplantation d'organe. CmoiC
  24. Pour vous, les fermetures d'hôpitaux, même des ecoles d'ailleurs, car aux yeux du gouvernement, ils sont non rentables, vous semble telle justifiées, voir même cohérent, dans un pays tel que le notre? Ps: Pour certains il s'agit juste de la fermeture de certains services, mais ce qui entrainera a long terme l'arret de toutes les activités
×