Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'médecin'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

41 résultats trouvés

  1. Bonsoir , On dit que la nuit porte conseil, elle suggère réflexion chez moi en tout cas. L'objectif de ce topic est de pouvoir changer ma façon de voir les choses car si j'arrive à lutter encore contre le fléau des pensées sombres, je m'inquiète pour la suite de ma (jeune) vie. Enfin, rappelez-vous que des phrases/textes motivant(e)s peuvent peser sur mon moral de manière positive alors n'hésitez pas ! Je me présente rapidement avant de vous reléguer de manière succincte les grandes étapes de ma vie qui ont contribué à façonner la personne que je suis devenu aujourd'hui. J'ai 17 ans et scolarisé en tant qu'élève de terminale s. S'il faut me considérer en utilisant des adjectifs, j’emploierai certains comme : curieux, altruiste, placide, modéré, intrépide, maladroit, individuel, colérique et têtu. Certains évènements de mon enfance ont contribué à/précipité l'apparition d'autres comportements : timidité et méfiance En effet, j'étais rabaissé et battu par ma mère. Si mon adolescence a fait disparaitre la violence physique, celle conjugale persiste . J'étais un enfant seul la majeure partie du temps même si j'avais quelques amis. Cette solitude m'a habitué à devenir, enfant, autonome et responsable. C'est pour cela que je n'avais pas de mal à me mettre au travail à l'école primaire. Ça aide d'autant plus que mes parents ne pouvaient pas m'aider. Ils ont arrêté l'école en primaire. Cependant, cette solitude a fait naitre un débat entre moi et moi-même : suis-je différent des autres et est-ce une bonne chose ? Question d'actualité encore aujourd'hui. J'avais du mal à avoir des relations avec les gens de mon âge. J'étais différent d'un point de vue ethnique et dans la région de ma scolarité, cela ne représentait pas un avantage. J'étais donc battu à l'école (par une fille à mon souvenir) la journée et chez moi quand je rentrais. Pas tous les jours, mais souvent.C'est dans cette période de développement mental que j'ai décidé de me trouver un objectif que je suivrai et réaliserai : devenir médecin. Parce que j'aimais les sciences appliquées au corps humain. J'avais la chance d'avoir de gentil(le)s maitre(sse)s qui m'offraient des magazines scientifiques que je lisais avec appétit et intérêt. Vous aurez donc compris, devenir médecin, c'était comme une quête à accomplir de n'importe quelle manière. Cela constituait également une vengeance contre les gens qui m'opprimaient et qui me rabaissaient chaque jour. J'étais donc assez confiant puisque qu'étant bon à l'école sans être excellent, je n'avais pas de quoi m'inquiéter . La période collégienne a structuré mes problèmes, mes certitudes et mes enjeux. J'ai été frappé par "l'adolescence" mais avec parcimonie. J'étais certes amoureux (début en primaire) mais je pense avoir vécu cette période sans crise fréquente ni mauvaise tentative (alcool, tabac etc.). J'allais en cours et je rentrais chez moi de manière ponctuelle. Le collège comme le lycée constituait ma seule sortie de la journée, j'y étais donc très attaché. Ce qui m'a suscité quelques critiques sur mon omniprésence lors de grèves/blocages (surtout au lycée). Le début du collège fut difficile. Je m'attendais à du nouveau, une fraicheur sociale que je cherchais en vain en primaire. Je me suis bagarré (alors que j'étais quelqu'un de timide et de calme, je cherchais à éviter les ennuis) et fait harceler. Une nouveauté par rapport à l'école élémentaire fut que certains profs y ajoutaient leur grain de sable en me provoquant et me faisant passer pour un guignol au sein de la classe (ils représentent une minorité). Enfin, ceci se déroulait à la vue des filles qui me plaisaient à cette époque, souvent contraintes de me venir en aide. J'ai eu un peu honte parce que j'ai pris un sacré coup sur l'image que je voulais leur donner de moi...D'autre part, la morosité de la vie contrastait avec ma détermination sans failles dans l'objectif que je m'étais donné. Je me suis fait des amis, pas beaucoup mais de solides relations (je ne me plains pas !). D'autre part, des difficultés scolaires sont apparues en maths et en physique-chimie. Dans les autres matières, je conservais des notes et des moyennes très correctes (entre 14 et 18). Comme j'étais un gameur zélé, je ne travaillais pas beaucoup (je le regrette maintenant) pour remédier à mes faiblesses . Mes périodes d'amour au collège m'ont appris une face jusqu'alors cachée chez moi. J'étais maladivement amoureux et très jaloux. Cependant, j'avais des traits hérités de la primaire que je mettais en avant : mon courage et ma créativité . Poèmes, dessins, histoires... J'ai essayé un lot important de choses pour plaire et pour me démarquer des autres garçons. J’avouais toujours mon amour et j'essayais de parler avec les filles, d'avoir un contact pour créer une discussion qu'elle soit réelle ou virtuelle. Cependant, malgré ma bonne foi, il était vain de gagner le cœur de ces demoiselles. Je n'avais aucune base sociale et attrait physique pour valoir. Je regrette tellement d'avoir négligé l'aspect social pendant mon enfance. En parallèle, je montrais des capacités intéressantes à l'oral. Dans le cadre scolaire, je savais m'exprimer et ce avec un langage soutenu. Ma faculté étant de m'adapter à mon locuteur, je savais utiliser le bon registre au bon moment. Plus tard, la fin du collège m'a remis en question. Si des progrès nets sont apparus, je me sentais toujours seul et méfiant que ce soit à l'école ou à la maison. Je m'ennuyais toujours et c'est pour cela que j'ai tenté de trouver des activités qui pouvaient me révéler. J'ai pratiqué de la guitare et du basket en licence. Je me suis avéré être passable dans les deux activités . Je continuais à subir du harcèlement au basket du à mon niveau faible et ma compréhension tortueuse. Je comprenais avec du mal les exigences et les entrainements. Ça rendait la majorité des entraineurs chèvres, certains cédaient et devenaient comme les autres licenciés : moqueurs et provocants. J'ai par ailleurs arrêté la guitare en groupe. Mon niveau médiocre n'évoluait pas. Mon instrument est dans ma chambre comme pour témoigner d'un passé où je m'essayais à divers disciplines. À cette période, je m'étais forgé une carapace pour contrer toutes ses provocations/rabaissements/moqueries subis au basket. Je souriais l'air candide et conservais ma détermination pour m'améliorer.J'ai même décidé d'opter pour une licence intensive dans ce club, dans le but de pratiquer plus souvent. C'était en seconde au lycée.À ces rêves de progrès dans la discipline s'ajoutent d'autres objectifs : devenir musclé.Je me suis passionné à la musculation, d'abord en m'informant sans cesse. Vu comme j'aimais l'anatomie et les muscles, l'envie de devenir musclé est apparue naturellement ou du moins précipitée par les soucis éternels que sont les filles, les autres et le manque de confiance en moi.Je voulais paraître fort devant les gens et plus esthétique devant les filles. J'étais las de ces échecs amoureux à répétition.J'ai entrepris un solide programme en même temps que mes 5 jours d'entrainements de basket /semaine. J'arrivais à consolider lycée, basket et muscu (au poids du corps chez moi). Mais, ne constatant aucun développement de masse après une dizaine de mois de pratique sportive intensive, j'ai émis le souhait de m'inscrire à la salle à mes parents. Nous étions en été 2017. Après des jours et des jours de recherche à salle la moins chère de la région (mes parents refusent de payer les abonnements chers de la salle) et d'usages d'arguments (je suis très bon pour faire céder), j'ai arrêté le poids du corps et le sport par la même occasion . Mes parents souhaitaient que je reprenne une 4ème année de basket, j'ai refusé à cause de mon niveau stagnant et du harcèlement subi qui commençait à me gêner grandement. Je ne suis plus jamais retourné aux entrainements depuis la reprise en septembre 2017, et ce, sans avoir prévenu. C'est mal de partir sans prévenir mais ça me démangeait énormément de toujours me justifier et de devoir rester modéré. Je me disais que ces gens ne me méritent pas.Je continuais à régresser en maths et en physique-chimie d'autre part. L'orientation s'approchant, je me suis mis à travailler et le stress a débuté. Je suis passé en 1re S après une année intensive et morose à la fois. Rien n'a vraiment évolué pendant la seconde.La 1re S a agi comme une descente aux enfers pour moi. Mon niveau dans les 2 matières continuait de baisser et ce, d'une manière inquiétante (3.5/20 premier devoir en p-chimie). Je commençais à pleurer et à m'énerver quand je prenais connaissance de mes notes contraires à mon travail effectué. Je me suis fait un ami très important. Il m'a permis de me dépasser (étant lui-même un élève studieux, fort et déterminé). Ceci a agi positivement sur mon moral puisque j'ai fait une remontée dans les 2 derniers trimestres. D'autre part, je suis tombé une nouvelle fois amoureux (après un an de pause en seconde). Cependant, cette conquête s'est révélé comme mon année scolaire : indécise et mouvementée. La fille s'est mise en couple et l'a embrassé devant moi en mai dernier. J'étais une nouvelle fois redevenu malade, jaloux et peu confiant. La lutte entre moi et moi-même n'est décidément jamais terminée. J'ai échappé de peu à une bagarre avec un garçon raciste dont les mots continuent de hanter mes souvenirs. D'autant plus que son aspect mystérieux et sérieux me rendait curieux de créer une relation amicale avec lui. Par ailleurs, je continuais à aller aux cours, ponctuel et soucieux d'apprendre comme je n'ai jamais oublié de l’être. Cependant, l'ennui, l'inquiétude et la motivation pour devenir médecin continuaient à se renforcer chaque jour. Aujourd'hui, je suis en terminale. J'ai atteint la finalité de ma scolarité dans le secondaire. Je n'arrive pas à croire que je vais bientôt sortir de ce labyrinthe, cheminé depuis la primaire. Mes notes se sont mises à chuter (comme en première) dans les matières scientifiques. Même la Svt, révélée comme prédisposition commence à me donner du fil à retordre. Là où j'étais bon jusqu'à maintenant, je commence à perdre mes facilités. Et ce même en redoublant d'efforts et de persévérance . Je vise l'ambitieuse mention très bien et les notes fragiles alimentent ma crainte d'échec et au bac et en médecine. Le voici le double objectif à ce stade, avoir cette mention et franchir l'impitoyable filtre de la paces (dorénavant appelée pass/las). Ces inquiétudes alimentent mes débats internes : ma volonté de changer ma vie, ce que je suis contre mon gré. J'ai par ailleurs choisi de m'essayer à la drague de rue (je subis les éternelles critiques mais bon) et je suis à nouveau tombé amoureux. Vais-je gouter à la joie et à la chaleur du baiser et du couple ou subir un nouvel échec ? Ça sonne comme un feuilleton x). Je me suis remis doucement au sport en marchant, pratiquant du vélo et courant pendant mes week-ends.Enfin, dans ce combat, je suis seul. J'ai fait le choix de me replier dans ma solitude et mon individualisme. Je le paie maintenant. Je ne parle pas de mes craintes à mes proches. Je me sens très voire trop différent d'eux car je refuse d'accepter ma bassesse sociale. Je veux évoluer et assurer un avenir plus radieux à ma descendance, meilleur que ce que m'ont proposé mes parents et ma famille.De ceci en découle une tristesse et une mélancolie toujours plus grandes. Je pleure très fréquemment le soir. Mes problèmes familiaux viennent s'ajouter à mon échec scolaire. J'ai de plus en plus des différends avec mes parents et mon petit frère. Mon cousin de même âge que moi est livré à lui-même à la rue. Maintenant, ça fait plus de dix ans depuis le jour où j'ai affirmé haut et fort que je serai médecin. Aujourd'hui, je suis tourmenté et perdu dans ma vulnérabilité. Vais-je réussir ? Si oui, vais-je supporter les années suivantes ? Sinon, vais-je accepter mon échec aux portes de mon objectif, celui de ma vie ? Les gens virtuels me considèrent comme défaitiste. J'abandonnerai rapidement selon eux car oui, j'échange sur ce genre de plateformes pour m'évacuer. Je me retrouve cependant mis à l'écart et différent des autres. Les critiques germent en même temps que ma faculté à mettre de la mauvaise ambiance où je passe (discord entre autres)Cependant, libre à chacun de juger. Je considère mon défaitisme actuel comme résultat d'une vie lourde et surtout ennuyante.Mais je garde toujours espoir. Cet état d’âme persistera, n'ayez crainte. Je suis jeune, en bonne santé et distant des substances létales. Me voilà encore et toujours rassuré mais ce, pour combien de temps ?J'anticipe les futures réponses qui m'inciteraient à consulter un psy. J'aimerais le faire, mais après avoir quitté le domicile parental. J'irai voir même si je n'ai pas confiance en les psys x). C'est mon "moi scientifique" qui répond :P. Merci de m'avoir lu, sachez que je porte une attention particulière à vos commentaires alors n'hésitez pas, encore une fois, à m'écrire. Ça me ferait plaisir. A très vite sur ForumFR . PS : Je veux profiter de l'instant pour encourager les personnes dans ce genre de situation à continuer le combat. Ce n'est pas facile au quotidien mais je garde toujours espoir. Courage !
  2. « Le Divan des médecins » : quand des praticiens se moquent de leurs patients dans un groupe Facebook secret Censé être un lieu d’entraide et de bienveillance, le groupe privé Facebook « Le Divan des médecins » se révèle être aussi un exutoire pour quelques praticiens. Une enquête publiée par L’Obs dévoile que, parmi les 11 000 inscrits, certains partagent des commentaires moqueurs et des photos et vidéos de leurs patients réalisés durant leurs consultations. (...) Même si la plupart des posts publiés sur le groupe sont publiés par des médecins en quête de conseils ou de soutien, certaines pratiques découvertes s’apparentent à celles de la « Ligue du LOL » qui a secoué les médias en février dernier. On peut lire des moqueries à l’encontre du physique de certains patients, notamment celui d’un médecin qui indique par exemple sous la photo d’un décolletée d’une femme, « quand les seins tombent comme ça, je refuse généralement de les voir en consultation ». D’autres commentaires sont tout aussi limites et concernent cette fois des mineurs. C’est le cas sous la photo d’un enfant de 7 ans, partiellement reconnaissable, atteint d’une mini-hémorragie sur son palais. Un commentaire indique « syndrome de la fellation vigoureuse ? » et un autre « enfant de coeur ? » Sexisme, homophobie, racisme, transphobie ou encore grossophobie, les commentaires se comptent par centaines. (...) Source et suite de l'article
  3. Un médecin français exilé en Suisse suggère de "soigner" l'homosexualité par l'homéopathie C'est sur un site web qu'il propose cette "méthode" qui fait bondir internautes, associations et jusqu'au président du syndicat national des médecins homéopathes.
  4. Jean Héroard fut le médecin du dauphin Louis sous Henri IV, et plus tard médecin du roi, ce que Louis devint à l'âge de 9 ans (après l'assassinat de son père). Depuis sa naissance, il consigna chaque jour les faits et gestes du royal enfant, y compris ses progrès, ses jeux, ses repas, ses heures d'éveil et de sommeil, son pouls du matin et du soir, sa température, ses humeurs, sans oublier la quantité, la couleur, l'aspect, l'odeur des selles et des urines. Ceci dans un livre que Michelet appela le journal des digestions de Louis XIII, intéressant pour les médecins et les cuisiniers. Grâce à ce document, l'enfant Louis XIII n'a plus de secrets pour les historiens. On y apprend qu'il attrapait souvent des affections de la peau telles que la gale, des dartres et des rougeurs. Il faut avouer qu'à l'époque, l'eau inspirait de l'inquiétude et par conséquent, côté hygiène, c'était plutôt limite. La toilette du futur roi de France, c'était juste un coup de peigne le matin et un lavage des mains après manger. Il eut son premier lavage des jambes et des pieds à l'âge de cinq ans, et son premier bain à presque sept ans. On sait qu'il fut élevé avec les enfants légitimes du couple royal et les enfants naturels du Vert galant, des frères bâtards dont il était très jaloux et qu'il appelait avec dédain ses féfés. Ceux-ci appartenaient selon lui à une autre race de chiens. De l'un d'eux -le petit Moret- il dit même une fois "Il est après ma merde que je viens de faire". On apprend encore qu'entre trois et six ans, le petit Louis était très colérique. Des colères telles que, pendant que le médecin se contentait de noter, scrupuleusement, dans son bouquin, des âneries du style "complexion sanguine mêlée de colère", les ouvriers du château arrêtaient de bosser pour intervenir et que le roi en arrivait à l'humilier publiquement, lui qui lança une fois à la gouvernante : Vous serez cause un jour que je l'écorcherai ! En 1607 (le dauphin avait alors 6 ans), Henri IV conféra à cette gouvernante la "puissance de fouetter" par ces mots qu'il lui écrivit : Je veux et vous commande de le fouetter toutes les fois qu'il fera l'opiniâtre ou quelque chose de mal, sachant qu'il n'y a rien au monde qui lui fasse plus de profit que cela. En vérité, il existait un moyen beaucoup plus pratique que même la valetaille utilisait pour calmer les fureurs de l'enfant : menacer de lui couper le guillery (comprenez : le zizi). Parce que le sexe royal était survalorisé à cette époque, le petit Louis grandit dans une atmosphère bien différente de celle des films tels que Le Capitan, avec un Jean Marais échangeant avec un Christian Fourcade dans un langage châtié. Dans la réalité, le dauphin était plutôt confronté à des plaisanteries salaces et des gestes indécents visant à en faire un géniteur impénitent. Par exemple, le bon roi Henri IV le faisait se déshabiller et se mettre au lit avec lui pour stimuler son organe et lui apprendre des mots crus. Après, on entendait le gamin dire à qui voulait l'entendre que celle de son papa était bien plus longue que la sienne. "Elle est aussi longue que cela !" faisait-il innocemment en montrant la moitié de son bras. Un jour, de retour de la chasse, Henri IV exhiba son appareil devant lui pour qu'il vît ce qui l'avait fait tel qu'il était. Le médecin Héroard s'en trouva gêné, tandis que l'enfant se cacha le visage de honte. Or il était le témoin régulier des ébats de sa nourrice "Doundoun" avec son mari Bocquet puisqu'ils dormaient tous dans la même chambre. Il était même au fait de la grandeur respective des "conins" des femmes à son service, avec lesquelles il pouvait satisfaire sa curiosité sexuelle en jouant. A quatre ans il prétendait d'ailleurs que sa nourrice était sa maîtresse et qu'il lui avait fait un enfant ! Sources : Le Journal de Jean Héroard Histoire de l'enfance en Occident, de l'Antiquité au XVIIème siècle, sous la direction de Egle Becchi et Dominique Julia, éd. Points "Histoire"
  5. Quasi-Modo

    Le Diagnostic

    Découvrez Michel Cymes sous un autre jour. Qui veut une consultation gratuite?
  6. Le médecin radié fabriquait ses vaccins à partir de matières fécales Un octogénaire comparaissait lundi 19 mars, à Rennes, pour avoir exercé illégalement la médecine. Il préconisait notamment un vaccin réalisé à partir de matières fécales. « On vous reproche d’avoir pratiqué de manière illégale la médecine, de septembre 2011 à décembre 2015. » Lundi 19 mars, un ancien chirurgien urologue, âgé de 80ans, faisait face à la présidente du tribunal correctionnel de Rennes. L’homme a été définitivement radié de l’ordre des médecins en 2006, pour charlatanisme. Suite de l'article... Source: ouest-france.fr
  7. Un médecin fantôme, absent depuis 30 ans, mais quand même rémunéré ! C'est la folle histoire de gabegie publique dévoilée par la chambre régionale des comptes de Bretagne. Ce médecin a coûté 5,5 millions d'euros à l'hôpital de Quimperlé (Finistère) pour la seule période 2012-2016. Depuis l'année 1984, plusieurs rapports émanant de diverses instances ont relevé des problèmes comme «une incompétence avérée» ainsi que des problèmes de comportement, tant vis-à-vis du personnel que des patients, qui le rendaient incompatibles avec ses fonctions. Mais ce dernier est néanmoins resté aux effectifs de l'établissement. SOURCE
  8. Ces médecins "mercenaires" qui gagnent jusqu'à 15 000 euros par mois Mardi 17 Décembre - 12:10 Les médecins employés à titre temporaire par les hôpitaux coûtent très cher à la collectivité. Un rapport parlementaire dénonce l'omerta qui les entoure Anesthésie, médecine d'urgence et radiologie souffrent de pénurie chronique de professionnels, tout comme la gynécologie-obstétrique et la pédiatrie. Face à cette situation, les directeurs d'hôpitaux, confrontés à une "surenchère salariale", sont contraints par une réglementation rigide qui ne leur permet pas d'augmenter la rémunération au-delà d'un certain seuil. Certains y dérogent, d'autres recrutent des médecins sur de courtes durées, au tarif du remplacement. Et renouvellent le contrat mois après mois. Ces médecins intérimaires en profitent largement. C'est ce que révèle un rapport parlementaire consacré à ce phénomène. En moyenne, ils touchent de 600 à 800 euros nets pour une journée de travail, quand leurs collègues titulaires gagnent 260 euros. Au final, cela représente un coût de 1 370 euros TTC à l'hôpital, soit "plus du triple du coût normal d'une journée de travail pour un praticien hospitalier (médecin titulaire)". Le surcoût est évalué "de l'ordre de 500 millions d'euros" par an pour l'hôpital public. La situation est "plus critique" dans les petites structures où certains services "ne se maintiendraient ouverts qu'en recrutant 100% de remplaçants". Ce phénomène "semble avoir pris de l'ampleur mais bénéficie d'une véritable omerta", note le rapport. Suite de l'article... Source: Sud-Ouest
  9. Bonjour La peste connue depuis l'Antiquité n'a jamais disparu de la planète. Cette année, Madagascar y est particulièrement confrontée. Quatre-vingt six personnes ont attrapé cette maladie et 39 sont décédées depuis septembre dont plus d'une vingtaine ces derniers jours. Ce problème sanitaire, qui surgit en pleine campagne électorale, alimente une instabilité socio-économique que la crise politique qui s'éternise depuis début 2009 n'a pas arrangée. Les Malgaches sont appelés aux urnes vendredi 20 décembre pour le deuxième tour de l'élection présidentielle couplé aux législatives. L'épidémie, qui concerne cinq districts sur 119, est propagée par les rats poussés vers les habitations notamment par la déforestation incontrôlée de l'île, dans un pays ravagé par la pauvreté et une invasion de criquets sans précédent cette année. Un médecin de la direction générale de la Santé à Antananarivo, la capitale, a précisé que 90% des cas prenait la forme de la peste pulmonaire qui est plus grave que la forme plus répandue -la peste bubonique ou peste noire- car elle peut tuer en trois jours. Elle peut aussi se transmet par voie aérienne d'homme à homme, par l'inhalation des gouttelettes expectorées par les malades. Le premier décès déclaré quelques semaines plus tard Le premier décès est survenu dans un village en pleine forêt à 150 kilomètres de la localité de Mandritsara (nord), accessible en moto puis à pied. La personne est morte avant le mois de novembre, mais son décès n'a été déclaré officiellement que le 23 novembre. Le ministère a invité la population à «consulter en cas de fièvre, migraine». «Il y a des médicaments pour traiter cette maladie et les soins sont gratuits», a-t-il ajouté. Les antibiotiques traitent l'infection. suite
  10. Bonjour à tous, je ne sais pas si vous avez lu mon dernier sujet, mais j'y parle de mon ambitons de créer mon propre équipage sur un navire, et de partir avec mes compagnons fair le tour des océans de toute la planète , aidé la comunauté etc... Donc c'est peut être encore prématuré mais a bord de mon navire, il devras y avoir : -Un navigateur -Des persone maitrisant toutes formes de combats -Un médecin C'est pour le moment la priorité, je verrais pour les reste de l'équipage plus tard, mais ces éléments la son indispenssable. Si vous êtes intéréssé, contacté moi directement ! :) Merci de votre écoute et a bientôt je l'éspere
  11. Salut à tous, Hier je suis allé chez le docteur, parce que je veux faire du sport au pôle sprotif de ma fac, et donc il me fallait un certificat omnisports. Je me déshabille, elle me pèse, me mesure, m'ausculte...mais problème, je fais 1m65 depuis mes 12 ans donc bon, ça, ça change pas mais en terme de poids le ciel m'est tombé sur la tête: 66kg. Alors bon, je savais que j'avais 2-3 kilos en trop, mais bon je rentre dans le 36 sans problème, même en faisant tourner mes jeans au sèche linge :D. En gros, j'ai vérifié, et mes mensurations n'ont pas changé depuis cette été ou je faisais 55 kg...où sont les dix kilos supplémentaire ? C'est vrai que je fais mes réserves de gras à Noel mais là c'est abusif, ça ne se voit quasiment pas..j'ai failli dire au médecin "euh...votre balance déconne" mais je me suis dis que j'allais lui faire pitié. Bref, ça coupe l'appétit tout ça..... Mensurations 89-66-92 bon je sais que je suis pas parfaite, mais bon, ça me parait incohérent avec le poids de : 66,4 kg (oui j'avais oublié les 400g très fourbes ceux là aussi) Quelqu'un a déjà vécu un truc dans le genre ? C'est du à quoi ? (Pour info, j'ai une grosse ossature, mes côtes sont saillantes, même à ce poids, enfin ça explique pas tout). NB: Je sais que c'est un sujet un peu gnangnan...mais bon je m'inquiète plus pour ma santé que pour mon apparence sur le coups...et puis j'avoue le sujet sur le mec qui fait 1m80 pour 50kg me rend encore plus parano..:smile2:
  12. Une tribune dénonce les touchers vaginal ou rectal sur des patients endormis Samedi 07 Février - 17:12 « Doit-on enseigner aux jeunes médecins le toucher vaginal ou rectal sur des patient-e-s endormi-e-s au bloc ? ». Une cinquantaine de médecins, journalistes et féministes ont publié vendredi 6 février une tribune contre des pratiques « faisant fi » du consentement des malades, et appelant les pouvoirs publics à réagir. « Pratique jusqu'alors largement niée », le toucher vaginal ou rectal sur des patient(e)s inconscient(e)s et non informé(e)s à des fins pédagogiques est « évoqué dans plusieurs blogs, par des témoignages de futurs médecins et même attesté par des documents », affirment les signataires. Or, ce ne sont pas des « gestes anodins », ni pour les patients, ni pour le futur médecin. « Négation » des droits du malade, le toucher vaginal « effectué sans consentement pourrait même être assimilé, au sens pénal, à un acte de pénétration sexuelle commis sur la personne d'autrui par contrainte ou par surprise, c'est-à-dire un viol », poursuivent-ils. Parmi eux, Clara de Bort, directrice d'hôpital, l'association Osez le féminisme ou encore le médecin et écrivain Martin Winckler. Suite de l'article...
  13. Alcoolique, il frappe son médecin qui le déclare inapte Dimanche 30 octobre - 12:34 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] [/TAB]"C’est digne d’un sketch... Il arrive chez le médecin, ivre, une canette à la main ! On pourrait en rire s’il n’y avait pas ces violences insupportables", rappelle le substitut du procureur, hier après-midi, devant le tribunal correctionnel. La scène survenue mercredi, en centre-ville, paraît en effet un brin surréaliste. Stéphan, 39 ans, addict à l’alcool et soigné en clinique, a bénéficié ce lundi d’une permission de sortie thérapeutique. Il en a profité pour faire une prise de sang dans l’espoir d’être autorisé à repasser son permis, suspendu pour cause de conduite en état d’ivresse en récidive. Plus de 2 g d'alcool dans le sang Las ! Avant-hier, lorsqu’il se présente au cabinet du docteur de la préfecture, en charge de délivrer les certificats d’aptitude, il a rechuté lourdement. Totalement ivre (plus de 2 g dans le sang), une bière dans les mains, il ne supporte pas que le praticien le déclare inapte à la conduite... Il l’insulte, le menace de représailles puis lui porte une gifle et un coup de poing. Refusant de partir, il est finalement difficilement maîtrisé par deux policiers venus à la rescousse. 4 mois ferme [TAB]"L’alcool, c’est un fléau, ça m’a fait disjoncter, je pensais pas me retrouver ici", lance le prévenu. Suite de l'article... Source: Midi Libre
  14. Les diplômes des médecins étrangers à nouveau reconnus Mercredi 18 janvier - 19:08 L'Assemblée nationale a adopté cet après-midi une loi qui reconnaît l'autorisation d'exercer aux médecins titulaires d'un diplôme obtenu hors de l'Union européenne. Environ 4.000 praticiens (dont des pharmaciens, dentistes, sage-femmes...) sont concernés par la prolongation de ce dispositif voté en 2007, qui a expiré fin 2011. Certains services d'urgences ne pourraient pas fonctionner sans eux. Cette mesure était initialement contenue dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2012, mais le Conseil constitutionnel l'a censurée. Le texte a un effet rétroactif au 1er janvier 2012, pour éviter des situations de non-droit. Suite de l'article... Source: France Info
  15. ame02

    ordonnance facultative

    un deputè ump propose de rendre l ordonnance chez le medecin facultative.
  16. Les médecins appelés à fermer leurs cabinets le 11 mars Jeudi 25 Février - 18:59 Ils dénoncent "un système de santé sans pilote et à la dérive". Quatre syndicats de médecins généralistes libéraux appellent les praticiens à fermer leurs cabinets le 11 mars pour réclamer davantage de moyens. Une grève de la consultation, qui s'ajoute à d'autres actions. Les médecins sont invités à cesser de répondre directement au téléphone après 19h00 à partir du 1er mars ou à n'utiliser que des feuilles de soin papier pendant la journée du 8 mars. "La baisse du nombre de médecins et la désaffection des jeunes générations pour l'exercice libéral créent dès aujourd'hui les conditions d'une France sans médecins généralistes " est-il écrit dans le communiqué commun de MG France, premier syndicat du secteur.... Selon eux, il faudrait autour de 3 milliards d'euros supplémentaires d'investissements pour améliorer l'exercice de la médecine générale libérale. Suite de l'article... Source: France Info
  17. La vérité sur... l'intoxication des médecins Mercredi 16 Février - 14:00 La « loi anti-cadeaux » de 1993 encadre les pratiques des industriels de la pharmacie. Restent des brèches, où Servier, entre autres, s'est engouffré. Depuis une loi 1993, rebaptisée « loi anti-cadeaux », tout aurait changé. Impossible, en principe, pour un laboratoire, de « soigner » un praticien afin de l'inciter à prescrire son produit. A moins de courir le risque d'être accusé pénalement de corruption. Dissuasif ? « Disons que la loi a le mérite d'exister mais qu'elle est imparfaite », répond Philippe Even, pneumologue, fervent dénonciateur du lobby des labos. Le texte tolère de nombreuses exceptions. Dans le cadre d'études, un industriel peut ainsi offrir des avantages à un médecin. Pour preuve, en 2006, la cour d'appel de Versailles a reconnu le droit au laboratoire Alcon France de doter des ophtalmologistes d'agendas type Palm et de téléphones - assortis d'abonnements gratuits - dans le cadre d'études menées pour le lancement du Travatan, une nouvelle spécialité pour soigner le glaucome. Le laboratoire avait argué que les téléphones avaient été mis à disposition pour faciliter le recueil des données. Suite de l'article... Source: Challenges
  18. Bonjour à tous, Dans moins de 2 jours, je passe le Brevet des Collèges. Seulement voilà, je tousse en ayant pas 10 minutes de répits ! Je suis allé chez le médecin qui m'a donné des antibiotiques et un sirop, mais j'en suis toujours au même point ! Je voudrais donc savoir si vous avez des solutions ou des remèdes de "grand-mère" efficaces à me proposer pour que je tousse beaucoup moins le jour J. C'est vraiment URGENT !!! Merci d'avance à tous :)
  19. L'aveu d'une Anglaise: «J'ai deux vagins» Jeudi 12 janvier - 19:31 Durant sa puberté, alors qu'elle était âgée d'environ 14 ans, Hazel Jones se demandait pourquoi elle souffrait de «crampes si épouvantables» durant ses règles. Ce n'est que quelques années plus tard, à 18 ans, qu'elle a mieux compris l'origine de ses maux à l'occasion d'une visite chez un gynécologue... Celui-ci lui a révélé qu'elle possédait deux vagins et qu'elle était atteinte d'une anomalie très rare qui peut toucher une femme sur un million et appelée uterus didelphys. Cela signifie qu'elle a deux cols de l'utérus. A visage découvert, la jolie blonde a précisé mercredi matin sur le plateau de l’émission «This Morning» de la chaîne britannique ITV1 que cette particularité lui avait permis de perdre sa virginité à deux reprises! [...] Plutôt coquine, Hazel Jones n'hésite pas à faire de l'humour sur son cas en déclarant: «au moins mon copain a le choix. Une fois en couple, la plupart des hommes n'ont plus qu’un vagin pour le restant de leurs jours. Mon mec lui, en a deux!» Et cela sans la tromper... Suite de l'article... Source: 20 Minutes Online
  20. Déserts médicaux: les maisons de santé quadruplées d'ici fin 2011 Lundi 09 Mai - 08:11 Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a annoncé dimanche son intention de quadrupler d'ici fin 2011 le nombre de maisons de santé pluridisciplinaires, afin de lutter contre les déserts médicaux. [/TAB]"On a décidé de mettre les moyens financiers qu'il faut pour que ces maisons de santé pluridisciplinaires puissent bien tourner et fonctionner. D'ici la fin de l'année, 2011, nous allons multiplier par quatre ces maisons", a déclaré le ministre lors de l'émission "C Politique" sur France 5. [TAB]"Aujourd'hui, vous en avez à peu près une soixantaine, vous en aurez à peu près 240 dans toute la France", a-t-il précisé, soulignant que cette mesure répondait aux souhaits des médecins "dans ces zones sous-médicalisées, que ce soit en milieu rural, ou dans les zones urbaines sensibles". Suite de l'article... Source: 20minutes.fr
  21. Le fait divers du jour - née sans vagin, elle tombe enceinte après une fellation Mardi 31 Décembre - 15:50 C'est un très rare cas clinique que rapporte mardi la revue Sciences et Avenir : une jeune femme, sans vagin à cause d'un défaut de formation, a donné naissance à un enfant. Elle serait tombée enceinte après avoir pratiqué une fellation. Miracle ? Pas tout à fait. La revue scientifique raconte cette incroyable histoire qui s'est passée au Lesotho, en Afrique, en 1988. Une adolescente, que nous nommerons Mary, est admise à l’hôpital pour blessure au ventre à l'arme blanche à la suite d'une rixe entre son petit ami et un autre homme dans un bar. Dans la bagarre, elle reçu un coup de couteau qui a provoqué deux trous dans l'estomac. Soignée, elle repart après dix jours d'hospitalisation. Sauf que neuf mois plus tard, la jeune femme est de nouveau admise à l’hôpital du district de Mafeteng. Elle souffre de douleurs abdominales aiguës et intermittentes. Depuis quelques mois, elle a évidemment remarqué que son ventre s’arrondissait mais avait écarté toute idée qu’elle pouvait être enceinte. Et pour cause : elle n’a pas de vagin. [...] Point de miracles, le médecin trouvera une explication. Il la publiera en 1988 dans le British Journal of Obstetrics and Gynaecology. Juste avant d'être poignardée au ventre, Mary venait de pratiquer une fellation à son petit ami quand son ex a surgi (d'où la bagarre). "Le sperme, contenu dans l’estomac perforé par l’arme blanche, est passé dans la cavité abdominale où il a ensuite gagné un des deux ovaires. Suite de l'article... Source: Metronews
  22. Bonjour, je suis Ahlem Titania. Je crée cette anonce dans le but de trouvé des personne qui ont le même rêve de liberté que moi. Ce Rêve est de créer un équipage (pas très nombreux), d'avoir un navire dans le style traditional, dans le genre d'un navire pirate. Je suis donc a la recherche d'un équipage. Alors s'il vous plait si vous êtes doué en nimporte quelle sorte de combat, que vous soyé navigateur, combatant, cuisinié, docteur ou nimporte quoi qui pourait nous servir, ou que vous avez tout simplement le rêve de comme moi, prendre le large, et luttez contre le mal en voyagent sur les océans et les mers de toute la planète, alors s'il vous plait contacté moi car je cherche déséspérément. Merci et a bientot j'éspere :)
  23. Déserts médicaux. Les jeunes médecins seront indemnisés 16/08/13 Hier, jeudi, le gouvernement a décidé de la mise en place d’une indemnisation de 3 640 € par mois pendant deux ans pour les jeunes médecins généralistes qui souhaitent s’installer dans un désert médical. 5 % des Français seraient touchés par ce problème selon l’UFC Que Choisir. Lire la suite de l'article Source: Ouest France
  24. Bonjour, Je ne sais pas si un topic a déjà été publié à ce sujet, j'ai cherché mais non apparemment. Bon, cela dit, je discutais avec mon médecin ce matin, dont le centre de soin affiche des banderoles depuis un bout de temps, et qui sera en grève jusqu'à mardi. La raison : la Loi de modernisation de la santé proposée par la ministre Marisol Touraine (surnommée MST dans le milieu médical). J'ai fait des recherches en ce sens, premièrement sur les sites gouvernementaux, mais n'y ai rien trouvé d'alarmant : les grandes lignes sont présentées avec des mots très prometteurs et qui rassurent : prévention contre l'obésité, contre l'anorexie, suppression du délai de réflexion avant l'IVG, droit au don du sang pour tous, lutte contre le tabagisme, etc. Pourtant, il faudrait s'attendre à des réalités moins brillantes ! Par exemple : Vous êtes malade et ne vous entendez pas avec votre médecin traitant. Vous ne l'avez pas choisi : c'est votre mutuelle qui l'a fait pour vous ! Et si vous allez en voir un autre, et bien vous ne serez pas remboursé. Si une opération s'impose, vous ne pourrez pas choisir votre chirurgien non plus : la mutuelle s'en chargera, et si cela ne vous convient pas vous payerez tout de votre poche. Votre mutuelle ne remboursera qu'une seule opération par an, tant pis pour vous si vous êtes malade par plusieurs bouts : les patients devront apprendre à patienter ! Des franchises de 200 € environ seront prélevées sur les comptes de ceux qui ont subi une opération, malgré le coût déjà élevé de leurs cotisations. Vous devrez accepter le bas de gamme en matière de prothèses ou autres même s'il existe plus moderne et plus efficace, sinon la mutuelle ne payera rien. Vous êtes mécontent de votre mutuelle mais comment en changer : toutes les autres auront directement accès à votre dossier médical et exigerons le maximum de cotisations si vous n'avez pas la chance d'être en bonne santé ! Etc. Pour récapituler, notre santé n'aura plus de secrets pour personne, et nous n'aurons plus le choix : le comptable décidera de tout ce qui concerne notre santé ! Le gouvernement n'en dit pas trop à ce sujet, et même chez les médias c'est bouche cousue ! Est-ce qu'il y en a parmi vous qui soient informés de toutes ces calamités qui nous attendent ? Mon lien
  25. Quand se soigner devient un luxe Lundi 04 octobre - 17:22 C'est l'une des conséquences de la crise et de la mise en place des franchises médicales et des déremboursements de médicaments. L'année dernière, près d'un Français sur quatre a été obligé de reporter une dépense de santé ou de renoncer à un soin. C'est le résultat d'un récent baromètre "Cercle santé-Europ Assistance". Derrière cette tendance, il y a, pour les malades, des situations très problématiques. C'est un exemple parmi des milliers d'autres, en France. Eric, professeur de guitare à Orléans, souffre d'une affection de longue durée, une maladie chronique. Il a des phlébites à répétition, des problèmes circulatoires auxquels est venu s'ajouter récemment un cancer de la vessie. A cause de sa santé qui décline, Eric ne peut plus travailler. Il n'a pas droit à la CMU (couverture maladie universelle) et doit vivre -en attendant l'allocation-chômage- avec une toute petite pension d'invalidité : 326 euros par mois. [...] Christian Lehmann est médecin généraliste à Poissy, dans les Yvelines. Il dénonce la casse du système de santé à la française. "Il faut se sortir de la tête cette image de la Sécurité sociale de Grand-Papa de 1945. On est devant une gestion d'assureur par des assureurs. C'est pas pour rien que le directeur de la caisse d'assurance maladie est un ancien de chez AXA. On est en train de dériver tranquillement vers un système à l'américaine, alors même que les Américains essayaient de se battre pour retrouver un système solidaire". Suite de l'article... Source: France Info
×