Aller au contenu

Savoir que l'on peut avoir les choses que l'on désire suffit-il a ne plus les désirer ?

Noter ce sujet


Invité hell-spawn

Messages recommandés

Invité hell-spawn
Invités, Posté(e)
Invité hell-spawn
Invité hell-spawn Invités 0 message
Posté(e)

J'en appelle aux sages et aux moins sages de ce forum.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Talon 1, 77ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 763 messages
77ans‚ Talon 1,
Posté(e)

Denys, tyran de Syracuse, voulait goûter un plat grec réputé. Il en fut déçu. "Il y manque le goût de la sueur, lui dit son cuisinier, celui de la chasse , de la poursuite du gibier."

Seuls les enfants obtiennent ce qu'ils désirent, sans effort.

Savoir que l'on peut obtenir est aussi, parfois, une illusion. "Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras."

Oui, c'est bien la difficulté surpassée qui donne le goût aux choses.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Animatrice, Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade, 44ans Posté(e)
titenath Animatrice 41 019 messages
44ans‚ Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade,
Posté(e)

Savoir que je peux les avoir ne me suffit pas, il faut que je les aie.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 45ans Posté(e)
Fraction Membre 3 945 messages
Forumeur vétéran‚ 45ans‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, hell-spawn a dit :

J'en appelle aux sages et aux moins sages de ce forum.

Bonjour,

Ce serait plutôt le contraire.

_ Lorsque je suis sur une île déserte, l'envie de fumer est moins oppressante, parce que je sais que c'est impossible.

_ Il n'y a pas de masturbation jouissive sans scénario crédible.

Ces deux exemples mettent en scène la synapse réaliste du désir.

 

Amour + espoir => rêve

Appétit + causalité => projet

Ici, la causalité joue un rôle de processeur qui ordonne et coordonne.

 

Et ce que la formule ne dit pas, c'est que la pertinence du rêve rétroagit sur l'éloquence de sa cause,

parce que le maître et le génie sont ici en symbiose,

ils ont l'amont et l'aval du rêve, comme l'artiste et le programmeur.

Cordialement, Fraction

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 51ans Posté(e)
Noah&Gabriel Membre 1 479 messages
Mentor‚ 51ans‚
Posté(e)

Le langage fleuri, ne comporte de fleurs, que par les idées, que l'on s'en fait . L'appétence, c'est l'humanité en excerce . L'avidité, c'est pas humain . La voracité, c'est bestial . La conjugaison de deux dimensions existentielles, paradoxe, ne donne pour résultat, que l'absence de l'absence, les concepts creux, comme récompense compensatoire .

Modifié par Noah&Gabriel
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité hell-spawn
Invités, Posté(e)
Invité hell-spawn
Invité hell-spawn Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 1 heure, Fraction a dit :

Lorsque je suis sur une île déserte, l'envie de fumer est moins oppressante, parce que je sais que c'est impossible.

_ Il n'y a pas de masturbation jouissive sans scénario crédible.

Ces deux exemples mettent en scène la synapse réaliste du désir.

Deja sur une ile deserte tu cherches a te procurer de l'eau avant tout, la soif ou la faim masquent completement ton envie de fumer, on dit aussi qu'un désir chasse l'autre.

Il y a aussi une différence subtile a faire entre désir et envie-besoin, leur source n'est pas la meme.

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Voyageur, 68ans Posté(e)
Plouj Membre 99 156 messages
68ans‚ Voyageur,
Posté(e)
Il y a 3 heures, titenath a dit :

Savoir que je peux les avoir ne me suffit pas, il faut que je les aie.

Idem !

 

Savoir que l'on peut avoir les choses que l'on désire suffit-il a ne plus les désirer ?

Persister à désirer peut aussi montrer une indécision...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité korvo
Invités, Posté(e)
Invité korvo
Invité korvo Invités 0 message
Posté(e)

Non c'est plutôt le contraire, je ne désire pas ce que je ne peux pas avoir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité bonbi
Invités, Posté(e)
Invité bonbi
Invité bonbi Invités 0 message
Posté(e)

ont désir souvent les chose que l'ont peut pas avoir une fois que ont les a ont les apprécie 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines après...
Invité lilineige
Invités, Posté(e)
Invité lilineige
Invité lilineige Invités 0 message
Posté(e)

Le désir sert a avancer , je ne renonce pas avant d'avoir ce que j'ai désirée .

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...
Membre, If you don't want, you Kant..., Posté(e)
deja-utilise Membre 5 492 messages
If you don't want, you Kant...,
Posté(e)

Bonjour hell-spawn,

Le 15/06/2022 à 08:05, hell-spawn a dit :

Savoir que l'on peut avoir les choses que l'on désire suffit-il a ne plus les désirer ?

Tout dépend sur quoi repose le désir ! Quelle en est sa source.

 

Si le désir est un besoin vital, comme manger, boire ou dormir, il est clair que le savoir de son obtention est insuffisant, il faut aussi pouvoir effectivement le consommer, cela ne peut rester à un niveau idéel, c'est un désir qui se doit d'être concrétisé.

Si le désir est un sentiment comme celui de liberté, alors effectivement, si je sais que mon choix reste/redevient plein et entier, je ne souffre plus du manque, je n'ai pas forcément besoin d'exécuter le choix qui m'était refusé ou était inaccessible pour me sentir mieux, uniquement que la potentialité du choix libre soit restaurée ou demeure. L'idée de privation diminuait mon sentiment de liberté, une fois cette idée évaporée ou de savoir que cette privation n'existe pas ou ne se produira pas, suffit à rétablir le sentiment de liberté initial, dès lors mon désir s'éteint.

 

Il y a le cas ambigu de la possession, comme un collectionneur, qui ne désire l'objet de sa convoitise, non pour un usage particulier ou utilitariste, mais uniquement dans une perspective de convoitise et de soulagement, pour compléter plus avant sa collection, une fois cette acquisition faite, il pourra désirer un autre exemplaire mais plus celui dans sa collection qui devient quant à lui neutre, au même titre que si il y a un trou dans le chemin menant à notre logement, une fois ce trou comblé il n'existe plus pour nous, notre esprit s'en détourne et l'ignore dorénavant.

 

Mais si cet objet du désir est un autre être humain par exemple, ce désir peut être renouvelé et non s'éteindre en même temps que son obtention, ce sera cette fois-ci cyclique, comme toute faim, bien que non vitale ici.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines après...
Membre, 62ans Posté(e)
Forumeur accro‚ 62ans‚
Posté(e)

Savoir que l'on peut avoir les choses que l'on désire suffit-il a ne plus les désirer ?

Tu confonds le ventre creux, c'est comme des papillons dans le ventre, d'où potentiellement la nécessité de doubler la mise ...! Sauf que faute de moyens, c'est l'appétit sexuel des passifs-actifs, qui entre en jeu, sauf que toujours faute de moyens, c'est la famine . On se rassure alors en se disant que si l'on avait voulu, et bien l'on aurait pu . Alors pourquoi donc cela ne s'est jamais passé ...?

Les idées courtes, probablement .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 22ans Posté(e)
Ocean_noir Membre 11 messages
Forumeur Débutant‚ 22ans‚
Posté(e)

Désirer par definition ce qui pousse la pensée a se transformer en action.

Ainsi, si je desire l'amour, la richesse, le bonheur je partirais a sa recherche, quête ; sinon je ne fais que rêver et je ne pourraos jamais l'obtenir.

Le désir cesse d'exister lorsque l'objet de la convoitise devient une réalité (schopenhauer) et devient ainsi "ennui". Il n'y a en effet plus de desire si ce qui est desiré, quitte le fantasme pour devenir réalité.

Si je savais que tout ce que j'entreprenai serai couronner de succès, il se pourrait que la sensation de demotivation puisse m'envahir.

Mais je sais par dessus tout, que me dissuader d'agir de realiser ce désir (sous pretexte qu'il me paraisse incipide et sans intérêt) le rendrait a jamais emprisonné dans le monde des fantasmes ; et de ce fait rendrait ce desir totalement innateignable.

"Ce n'est pas parce que les choses sont impossibles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont impossibles. " (Seneques)

Et c'est bien pourtant ce caractere innateignable qui fait toute la force de l'attraction d'un désire.

Ainsi, on ne peut tuer le désir sans autrement que de devoir le réaliser, et donc par necessité, de l'avoir désirer avant tout lieux !

Car le désir n'est autre qu'une promesse que l'on se fait a Soi-même ; celle que tout ce qui est issu de notre imaginaire soit en mesure, un jour, de façonner la réalité, à l'image de nos fantasmes.

 

Le Désir reste aussi longtemps vivant, qu'il n'est pas réel. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité hell-spawn
Invités, Posté(e)
Invité hell-spawn
Invité hell-spawn Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 12 heures, Ocean_noir a dit :

Désirer par definition ce qui pousse la pensée a se transformer en action.

Ainsi, si je desire l'amour, la richesse, le bonheur je partirais a sa recherche, quête ; sinon je ne fais que rêver et je ne pourraos jamais l'obtenir.

Le désir cesse d'exister lorsque l'objet de la convoitise devient une réalité (schopenhauer) et devient ainsi "ennui". Il n'y a en effet plus de desire si ce qui est desiré, quitte le fantasme pour devenir réalité.

Si je savais que tout ce que j'entreprenai serai couronner de succès, il se pourrait que la sensation de demotivation puisse m'envahir.

Mais je sais par dessus tout, que me dissuader d'agir de realiser ce désir (sous pretexte qu'il me paraisse incipide et sans intérêt) le rendrait a jamais emprisonné dans le monde des fantasmes ; et de ce fait rendrait ce desir totalement innateignable.

"Ce n'est pas parce que les choses sont impossibles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont impossibles. " (Seneques)

Et c'est bien pourtant ce caractere innateignable qui fait toute la force de l'attraction d'un désire.

Ainsi, on ne peut tuer le désir sans autrement que de devoir le réaliser, et donc par necessité, de l'avoir désirer avant tout lieux !

Car le désir n'est autre qu'une promesse que l'on se fait a Soi-même ; celle que tout ce qui est issu de notre imaginaire soit en mesure, un jour, de façonner la réalité, à l'image de nos fantasmes.

 

Le Désir reste aussi longtemps vivant, qu'il n'est pas réel. 

Une intervention qui va a contre courant de toutes les autres dans ce topic, si je ne m'abuse, j'adore !

On pourrait rajouter que comprendre c'est contenir et donc c'est ne plus désirer.

 

Façonner la réalité ou l'améliorer, la rectifier, apporter sa pierre, sa contribution, sa l'édifice, sinon venir a l'existence n'en vaut pas la peine. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 22ans Posté(e)
Ocean_noir Membre 11 messages
Forumeur Débutant‚ 22ans‚
Posté(e)
Il y a 9 heures, hell-spawn a dit :

Une intervention qui va a contre courant de toutes les autres dans ce topic, si je ne m'abuse, j'adore !

On pourrait rajouter que comprendre c'est contenir et donc c'est ne plus désirer.

 

Façonner la réalité ou l'améliorer, la rectifier, apporter sa pierre, sa contribution, sa l'édifice, sinon venir a l'existence n'en vaut pas la peine. 

 

 

Malheureusement, pour comprendre pleinement quelques choses, il est tres souvent necessaire de devoir le vivre pleinement. 

Car il est bien connu que l'unique moyen d'apprehender totalement quelques chose, est d'en vivre l'experience la plus complete.

Ainsi pour contenir le desire, le maitriser, ne faut il pas dans un premier temps avoir vecu le desir comme experience de la vie ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...
Membre, 62ans Posté(e)
Forumeur accro‚ 62ans‚
Posté(e)

Le désir (Éros), c'est la présence inspirée . Et cela ne s'invente jamais .
Ici, c'est la politik du verre à moitié vide, et du verre à moitié plein . Au lever du lit, cela doit prévaloir au fait, je présume, que tu dois être un couche-tard . Plus sérieusement, c'est probablement dû au fait que tu t'es trop gavé aux philosophes, en étant indulgent . Le concept, perçu par la majorité des philosophes, c'est en fait le libre-arbitre [Thananos], autrement dit l'appétence, à savoir l'action, suite au résultat de la frustration de l'humanité, générée par une cause extérieure, le vide existentiel . Ce n'est pas tant soit peu le fait d'être dans l'appétence, le problème, sinon pour les moralistes, aux idées moribondes et mortifères, c'est que les mouvements sont contraires chez un potentiel d'intelligence de vie, déboussolé . En philosophie, l'humain étudie le vivant, la physique, et ouvre une dialectique précise, pouvant paraître rigoureuse également, car lorsque cela semble aisé, c'est le résultat de la paresse intellectuelle, et la mémoire prends le relais, c'est-à-dire le résultat de tout ce que l'on pense savoir, c'est-à-dire presque rien, c'est la mécanique quantique .C'est donc important, la précision, c'est le génie humain, comme sortant de la lampe d'Aladdin, et permettant à l'humain, sortir de l'ignorance ... Ta dialectique est approximative et floue, hésitante et balbutiante, car les modifications orthographiques et didactiques, n'apportent rien en soi, et ne servent juste qu'à attirer l'attention, parce forçant une concentration inutile et fatigante, apportant par conséquent son lot d'emmerdements, la gamberge, le psychotage, le babillage, et autres joyeusetés, bref, le contraire de ce qu'est, l'inspiration ... Puisque la plupart des concepts sont creux et inadaptés, c'est le résultat d'une instruction illettrée et sadique, comme un trop-plein de savoir, lequel serait mal digéré . Si tu nommes cela désir, c'est physiquement contraire, au sens du mouvement de l'énergie, impactant l'humanité directement, générant chez l'humanité des vents contraires, et par la même occasion, la Frustration . L'anus, dans ce cas-là, et dans la majorité écrasante des cas, guide les mains . Cela n'est même plus le stade du déni de soi, c'est le négationnisme, dont le sens premier, c'est l'abâtardissement et l'anéantissement, jusqu'à extinction total de l'humanité . Le résultat est sans appel, pourtant, j'existe, et tu es conscient que j'existe, même lorsque je suis absent . Cela dit, je vois que t'as tout de même réussi à conquérir un bon public, donc TVB, je suppose ... 


(Savoir que l'on peut avoir les choses que l'on désire suffit-il a ne plus les désirer ?) Philosophie 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×