Aller au contenu

[géopolitique] doctrine Mackinder

Noter ce sujet


shyiro

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Halford John Mackinder (1861-1947) est un géographe britannique, généralement considéré comme le père fondateur de la géopolitique. 

(...)

En accord avec les idées de son temps, il est persuadé de la supériorité raciale anglo-saxonne et de la mission civilisatrice de son pays vis-à-vis des autres peuples. 

(...)

D'après sa théorie du Heartland, on observerait ainsi la planète comme une totalité sur laquelle se distinguerait d'une « île mondiale », Heartland (pour 2/12e de la Terre, composée des continents eurasiatique et africain), des « îles périphériques », les Outlyings Islands (pour 1/12e, l'Amérique, l'Australie), au sein d'un « océan mondial » (pour 9/12e). Il estime que pour dominer le monde, il faut tenir cet heartland, principalement la plaine s'étendant de l'Europe centrale à la Sibérie occidentale, qui rayonne sur la mer Méditerranée, le Moyen-Orient, l'Asie du Sud et la Chine. Il illustre sa thèse en évoquant les grandes vagues d'invasions mongoles qu'a connues l'Europe au cours des xiiie et xive siècles notamment sous l'égide de Gengis Khan et de Tamerlan. La plaine ukrainienne représentait alors, selon Mackinder, l'espace de mobilité par excellence permettant des invasions rapides au moyen de la cavalerie. De fait, la devise de Mackinder serait « qui tient l’Europe orientale tient le heartland, qui tient le heartland domine l’île mondiale, qui domine l’île mondiale domine le monde ». Il reprend la devise du grand navigateur anglais Sir Walter Raleigh qui, le premier, s'était exprimé ainsi : « Qui tient la mer tient le commerce du monde ; qui tient le commerce tient la richesse ; qui tient la richesse du monde tient le monde lui-même ».

Cette vision de la géopolitique cristallise le rapport de force qui oppose les puissances de la mer aux puissances terrestres. Mackinder et le Royaume-Uni voient donc d'un mauvais œil l'émergence d'une Allemagne forte sur le continent, pouvant s'allier avec l'Empire russe.

Sa géopolitique est utilisée quelques années plus tard par les géopolitologues américains comme Nicholas Spykman qui développe plutôt le concept de Rimland : « Qui contrôle le rimland gouverne l'Eurasie ; qui gouverne l'Eurasie contrôle les destinées du monde »...

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Halford_John_Mackinder

------

La guerre en Ukraine actuelle peut etre un exemple de cet affrontement entre les usa/anglosaxons et les autres puissances du monde.

 

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 006 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

Il a raison ce bonhomme. Les moineaux d'origine asiatique, ont suivi les Mongols en se nourrissant du crottin des chevaux de ces cavaliers. Depuis, ces oiseaux sont partout. Même à La Réunion.

  • Like 1
  • Haha 1
  • Waouh 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

A votre avis, les nombreux français occidentalistes qui soutiennent les usa quand ceux ci passent leur temps à agresser le monde non occidental, et sont anti usa seulement quand les usa se mettent à faire aussi à la France ce qu'ils ne cessent de faire aux autres, sont ils autant ou encore plus pervers que les usaistes/anglosaxonistes ? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Un très bon caricature de notre monde sous l'hégémonie usa et désormais face à de grandes puissances émergentes (la situation de l'Ukraine n'est qu'un exemple) :

 

La troisième guerre mondiale expliquée à ma (petite) fille

par Antonin Campana.

Il était une fois dans un pays merveilleux, un petit village où vivaient une brute, trois gérants de station service, un petit Russe, un gros Chinois et environ deux cents autres personnes (dont un Français, un Allemand et un Anglais…).

Un jour la brute vint voir les trois gérants de station service :

– Vous êtes rackettés, leur dit-il ;

– Pas le moins du monde, répondirent les trois gérants de station service ;

– Si vous l’êtes, rétorqua la brute en montrant ses muscles, et je vais vous protéger.

Il faut savoir que la brute était le plus fort du village et qu’il était le seul d’entre tous les habitants à posséder une photocopieuse. Dans ses tiroirs, il avait aussi un vieux billet de Monopoly qu’il gardait précieusement. C’était un souvenir de son enfance, lorsque son père, qui était Anglais, lui apprenait comment tricher.

Bref, les trois gérants de station service furent donc forcés d’accepter la « protection » de la brute. En contrepartie de ce « service », les trois gérants s’engageaient, bien malgré eux, à refuser l’or ou l’argent et à ne se faire payer qu’en photocopies de billets de Monopoly.

Ainsi fut-il décidé…

– Nous n’avons pas de billets de Monopoly, comment nous en procurer ?, demandèrent les habitants du village aux trois gérants de station service.

– Allez voir la brute, il peut en fabriquer autant qu’il veut, répondirent-ils.

Les habitants, qui ne pouvaient se passer d’essence, allèrent de ce pas chez la brute :

– Il vous suffit de me faire des cadeaux, leur dit la brute. En échange, je vous donnerai des billets de Monopoly et vous pourrez ainsi acheter toute l’essence dont vous avez besoin.

Ainsi fut fait. Le gros Chinois fit cadeau de télévisions, de vêtements et d’objets de toutes sortes. Le petit Russe fit cadeau de gaz et d’aluminium. Le Français offrit son vin et des parfums. Tous les gens du village apportèrent ainsi quelque chose à la brute. En échange, la brute leur remettait des billets de Monopoly fraîchement sortis de sa photocopieuse. Puis les habitants se servaient de ces billets pour acheter l’essence qui était nécessaire à la fabrication des cadeaux qu’ils offraient à la brute. La brute, elle, ne faisait rien : elle était le chef du village et fabriquait des billets de Monopoly.

Un jour, un gérant de station service dit qu’il n’accepterait plus les billets de Monopoly. La brute envoya ses hommes de main qui saccagèrent sa maison et firent à sa famille des choses que les oreilles d’une petit fille ne peuvent entendre.

Enfin bref, tout rentra dans l’ordre et les événements suivirent leur cours normal pendant encore quelques années.

Cependant, la brute, qui par ses hommes de main était de plus en plus forte, faisait régner la terreur et se conduisait comme un tyran, voulant imposer à tous les habitants du village sa manière de voir, ses habitudes de vie et sa manière de gérer la maisonnée. La brute disait à qui voulait l’entendre qu’elle était exceptionnelle, que son destin était manifestement de dominer tous les habitants du village et que lorsqu’elle distribuait des coups c’était pour le bien de celui qui les recevait. Aussi, certains commençaient à murmurer, alors que d’autres, comme le Français, l’Allemand ou l’Anglais, trouvaient que les prétentions de la brute étaient finalement assez légitimes.

Un jour le petit Russe dit qu’il était maître en son domaine et qu’il n’était pas question que la brute y impose sa loi. Le gros Chinois trouva que le petit Russe n’avait pas complètement tort. Cela déplut à la brute qui imposa des « sanctions » au petit Russe et au gros Chinois. La brute n’accepta plus certains de leurs cadeaux et leur fit des tracasseries sans nom. Par exemple, il logea ses hommes de main chez tous les voisins du petit Russe et du gros Chinois. Par les fenêtres, les hommes de main multipliaient les gestes hostiles et les propos menaçants à l’égard du petit Russe et du gros Chinois.

Dans le village, les gens réprouvaient de plus en plus ces agissements. La population commençait à se diviser en deux camps. Il y avait le camp de la brute, qui vivait essentiellement de la fabrication de billets de Monopoly, et il y  avait le camp des autres, qui vivaient de leur travail. La brute appelait son camp « communauté internationale ».

Parmi les habitants qui étaient soumis à la loi de la brute, il y avait un Ukrainien famélique qui justement était un voisin du petit Russe. Moyennant une maigre pitance, l’Ukrainien famélique, qui hébergeait en secret un homme de main de la brute, faisait tout ce que la brute lui demandait, multipliant les provocations à l’égard du petit Russe, et s’en prenant même à Donbass, qui était l’un des enfants chéris de ce dernier.

Les tensions dans le village augmentaient. La brute repoussait avec arrogance les tentatives de conciliations du petit Russe. Bref, ce qui devait arriver arriva : un jour le petit Russe, qui pratiquait le judo, entra chez l’Ukrainien famélique et le terrassa d’un uchi-mata rondement mené. L’homme de main de la brute, quant à lui, retourna chez son maître le nez en sang.

Les habitants du village, ceux qui ne faisaient pas partie de la « communauté internationale », étaient médusés par le courage du petit Russe. Qu’allait faire la brute maintenant ? Le Français, l’Allemand et l’Anglais, lâchement abrités derrière la brute, voulaient que le petit Russe soit corrigé.

Après cela, la vie du village fut complètement bouleversée. Un habitant avait osé tenir tête à la brute, ce qui redonnait de l’espoir à la plupart des gens. C’était donc possible ! On commençait à s’interroger ouvertement : la brute avait peur, était-elle aussi forte qu’elle le disait ?

Le petit Russe, qui ne pouvait plus échanger son gaz et son aluminium contre des billets de Monopoly (la brute refusait maintenant tous ses cadeaux) s’est alors tourné vers son voisin, le gros Chinois. Il lui a dit :

– Et si nous faisions nos propres billets de Monopoly ?

Le gros Chinois a trouvé que l’idée était bonne. Un des trois gérants de station service a déclaré qu’il accepterait les billets de Monopoly du petit Russe et du gros Chinois. Un autre habitant, un Iranien je crois, a dit que lui aussi les accepterait. D’autres encore, un Vénézuélien, un Biélorusse, un Kazakh, un Kirghize et même peut-être un Indien et un Brésilien ont fait part de leur plus vif intérêt.

La brute, qui n’était pas totalement idiote, a pressenti que tout son système de photocopies était sur le point de s’effondrer. Si le petit Russe et le gros Chinois menaient leur projet à terme, le village ne lui apporterait plus de cadeaux ! Elle, la brute, qui est exceptionnelle comme on le sait, devrait alors travailler si elle voulait manger. Elle, la brute, dont la destinée était manifeste, deviendrait alors un habitant comme les autres. L’impensable se produirait : elle perdrait son statut particulier pour devenir quelqu’un de « normal » !

La brute voyait bien que la moitié des habitants du village était déjà prête à suivre le petit Russe et le gros Chinois. Un nouvel ordre se dessinait, dans lequel la domination de tous par un seul n’aurait plus sa place.

Or, que peut faire une brute épaisse qui croit disposer de la force et du droit à dominer les autres, si ce n’est utiliser cette force pour faire valoir ce droit ?

De fait, la brute se persuadait qu’elle devait agir, que son existence en tant que brute en dépendait. De plus, elle se disait qu’elle n’avait jamais perdu une bataille, et qu’il n’y avait pas lieu de douter de l’issue de celle-ci.

Depuis longtemps, la brute avait prévu de faire irruption chez le petit Russe et le gros Chinois et de leur faire subir ce qu’elle avait fait impunément subir au gérant de station service récalcitrant. La brute attendait simplement le bon moment et il lui semblait maintenant que ce moment était venu.

Ce moment est celui que nous vivons :

La brute vient de sortir de chez elle. Elle marche en direction de la maison du petit Russe. Tous les habitants retiennent leur souffle. Regarde, le petit Russe se tient sur le pas de sa porte, prêt à en découdre s’il le faut. Vois : il n’a pas peur ! Le gros Chinois, quant à lui, ne se fait pas d’illusions, car il sait que son tour viendra après celui du petit Russe. Il se prépare lui-aussi.

Que va-t-il se passer à partir de maintenant ?

A cette question, ma petite fille, je ne peux répondre pour l’instant. La brute comprendra-t-elle avant d’arriver chez le petit Russe qu’elle doit enfin se comporter comme un habitant normal ? Je crains bien que non. Préférera-t-elle détruire le village plutôt que d’abandonner son statut et l’idée délirante qu’elle a d’elle-même ? Je crains bien que oui.

La suite de l’histoire est en train de s’écrire…

Si Dieu le veut, un jour je te raconterai la fin. 

https://reseauinternational.net/la-troisieme-guerre-mondiale-expliquee-a-ma-petite-fille/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Je post ici certains éléments du conflit  ukraine/occident vs Russie, mais l'intérêt ici est de débattre des conséquences possibles de certains de ces éléments sur la géopolitique mondiale :

 

En réponse aux sanctions occidentaux, la Russie n'accepte plus de dollar ou euro pour le paiement de ses gaz en Europe.

 

----

Poutine ne veut plus de dollars et d'euros pour le gaz russe livré à l'UE

Le président russe donne une semaine aux autorités du pays pour mettre en place le nouveau système en roubles. L'Allemagne a dénoncé «une rupture de contrat».

Par Le Figaro avec AFP

Publié le 23/03/2022

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/poutine-ne-veut-plus-de-dollars-et-d-euros-pour-le-gaz-russe-livre-a-l-ue-20220323

 

 

Modifié par shyiro
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 69ans Posté(e)
Cochise 90 Membre 2 478 messages
Forumeur forcené ‚ 69ans‚
Posté(e)
Le 22/03/2022 à 16:19, shyiro a dit :

Un très bon caricature de notre monde sous l'hégémonie usa et désormais face à de grandes puissances émergentes (la situation de l'Ukraine n'est qu'un exemple) :

 

La troisième guerre mondiale expliquée à ma (petite) fille

par Antonin Campana.

Il était une fois dans un pays merveilleux, un petit village où vivaient une brute, trois gérants de station service, un petit Russe, un gros Chinois et environ deux cents autres personnes (dont un Français, un Allemand et un Anglais…).

Un jour la brute vint voir les trois gérants de station service :

– Vous êtes rackettés, leur dit-il ;

– Pas le moins du monde, répondirent les trois gérants de station service ;

– Si vous l’êtes, rétorqua la brute en montrant ses muscles, et je vais vous protéger.

Il faut savoir que la brute était le plus fort du village et qu’il était le seul d’entre tous les habitants à posséder une photocopieuse. Dans ses tiroirs, il avait aussi un vieux billet de Monopoly qu’il gardait précieusement. C’était un souvenir de son enfance, lorsque son père, qui était Anglais, lui apprenait comment tricher.

Bref, les trois gérants de station service furent donc forcés d’accepter la « protection » de la brute. En contrepartie de ce « service », les trois gérants s’engageaient, bien malgré eux, à refuser l’or ou l’argent et à ne se faire payer qu’en photocopies de billets de Monopoly.

Ainsi fut-il décidé…

– Nous n’avons pas de billets de Monopoly, comment nous en procurer ?, demandèrent les habitants du village aux trois gérants de station service.

– Allez voir la brute, il peut en fabriquer autant qu’il veut, répondirent-ils.

Les habitants, qui ne pouvaient se passer d’essence, allèrent de ce pas chez la brute :

– Il vous suffit de me faire des cadeaux, leur dit la brute. En échange, je vous donnerai des billets de Monopoly et vous pourrez ainsi acheter toute l’essence dont vous avez besoin.

Ainsi fut fait. Le gros Chinois fit cadeau de télévisions, de vêtements et d’objets de toutes sortes. Le petit Russe fit cadeau de gaz et d’aluminium. Le Français offrit son vin et des parfums. Tous les gens du village apportèrent ainsi quelque chose à la brute. En échange, la brute leur remettait des billets de Monopoly fraîchement sortis de sa photocopieuse. Puis les habitants se servaient de ces billets pour acheter l’essence qui était nécessaire à la fabrication des cadeaux qu’ils offraient à la brute. La brute, elle, ne faisait rien : elle était le chef du village et fabriquait des billets de Monopoly.

Un jour, un gérant de station service dit qu’il n’accepterait plus les billets de Monopoly. La brute envoya ses hommes de main qui saccagèrent sa maison et firent à sa famille des choses que les oreilles d’une petit fille ne peuvent entendre.

Enfin bref, tout rentra dans l’ordre et les événements suivirent leur cours normal pendant encore quelques années.

Cependant, la brute, qui par ses hommes de main était de plus en plus forte, faisait régner la terreur et se conduisait comme un tyran, voulant imposer à tous les habitants du village sa manière de voir, ses habitudes de vie et sa manière de gérer la maisonnée. La brute disait à qui voulait l’entendre qu’elle était exceptionnelle, que son destin était manifestement de dominer tous les habitants du village et que lorsqu’elle distribuait des coups c’était pour le bien de celui qui les recevait. Aussi, certains commençaient à murmurer, alors que d’autres, comme le Français, l’Allemand ou l’Anglais, trouvaient que les prétentions de la brute étaient finalement assez légitimes.

Un jour le petit Russe dit qu’il était maître en son domaine et qu’il n’était pas question que la brute y impose sa loi. Le gros Chinois trouva que le petit Russe n’avait pas complètement tort. Cela déplut à la brute qui imposa des « sanctions » au petit Russe et au gros Chinois. La brute n’accepta plus certains de leurs cadeaux et leur fit des tracasseries sans nom. Par exemple, il logea ses hommes de main chez tous les voisins du petit Russe et du gros Chinois. Par les fenêtres, les hommes de main multipliaient les gestes hostiles et les propos menaçants à l’égard du petit Russe et du gros Chinois.

Dans le village, les gens réprouvaient de plus en plus ces agissements. La population commençait à se diviser en deux camps. Il y avait le camp de la brute, qui vivait essentiellement de la fabrication de billets de Monopoly, et il y  avait le camp des autres, qui vivaient de leur travail. La brute appelait son camp « communauté internationale ».

Parmi les habitants qui étaient soumis à la loi de la brute, il y avait un Ukrainien famélique qui justement était un voisin du petit Russe. Moyennant une maigre pitance, l’Ukrainien famélique, qui hébergeait en secret un homme de main de la brute, faisait tout ce que la brute lui demandait, multipliant les provocations à l’égard du petit Russe, et s’en prenant même à Donbass, qui était l’un des enfants chéris de ce dernier.

Les tensions dans le village augmentaient. La brute repoussait avec arrogance les tentatives de conciliations du petit Russe. Bref, ce qui devait arriver arriva : un jour le petit Russe, qui pratiquait le judo, entra chez l’Ukrainien famélique et le terrassa d’un uchi-mata rondement mené. L’homme de main de la brute, quant à lui, retourna chez son maître le nez en sang.

Les habitants du village, ceux qui ne faisaient pas partie de la « communauté internationale », étaient médusés par le courage du petit Russe. Qu’allait faire la brute maintenant ? Le Français, l’Allemand et l’Anglais, lâchement abrités derrière la brute, voulaient que le petit Russe soit corrigé.

Après cela, la vie du village fut complètement bouleversée. Un habitant avait osé tenir tête à la brute, ce qui redonnait de l’espoir à la plupart des gens. C’était donc possible ! On commençait à s’interroger ouvertement : la brute avait peur, était-elle aussi forte qu’elle le disait ?

Le petit Russe, qui ne pouvait plus échanger son gaz et son aluminium contre des billets de Monopoly (la brute refusait maintenant tous ses cadeaux) s’est alors tourné vers son voisin, le gros Chinois. Il lui a dit :

– Et si nous faisions nos propres billets de Monopoly ?

Le gros Chinois a trouvé que l’idée était bonne. Un des trois gérants de station service a déclaré qu’il accepterait les billets de Monopoly du petit Russe et du gros Chinois. Un autre habitant, un Iranien je crois, a dit que lui aussi les accepterait. D’autres encore, un Vénézuélien, un Biélorusse, un Kazakh, un Kirghize et même peut-être un Indien et un Brésilien ont fait part de leur plus vif intérêt.

La brute, qui n’était pas totalement idiote, a pressenti que tout son système de photocopies était sur le point de s’effondrer. Si le petit Russe et le gros Chinois menaient leur projet à terme, le village ne lui apporterait plus de cadeaux ! Elle, la brute, qui est exceptionnelle comme on le sait, devrait alors travailler si elle voulait manger. Elle, la brute, dont la destinée était manifeste, deviendrait alors un habitant comme les autres. L’impensable se produirait : elle perdrait son statut particulier pour devenir quelqu’un de « normal » !

La brute voyait bien que la moitié des habitants du village était déjà prête à suivre le petit Russe et le gros Chinois. Un nouvel ordre se dessinait, dans lequel la domination de tous par un seul n’aurait plus sa place.

Or, que peut faire une brute épaisse qui croit disposer de la force et du droit à dominer les autres, si ce n’est utiliser cette force pour faire valoir ce droit ?

De fait, la brute se persuadait qu’elle devait agir, que son existence en tant que brute en dépendait. De plus, elle se disait qu’elle n’avait jamais perdu une bataille, et qu’il n’y avait pas lieu de douter de l’issue de celle-ci.

Depuis longtemps, la brute avait prévu de faire irruption chez le petit Russe et le gros Chinois et de leur faire subir ce qu’elle avait fait impunément subir au gérant de station service récalcitrant. La brute attendait simplement le bon moment et il lui semblait maintenant que ce moment était venu.

Ce moment est celui que nous vivons :

La brute vient de sortir de chez elle. Elle marche en direction de la maison du petit Russe. Tous les habitants retiennent leur souffle. Regarde, le petit Russe se tient sur le pas de sa porte, prêt à en découdre s’il le faut. Vois : il n’a pas peur ! Le gros Chinois, quant à lui, ne se fait pas d’illusions, car il sait que son tour viendra après celui du petit Russe. Il se prépare lui-aussi.

Que va-t-il se passer à partir de maintenant ?

A cette question, ma petite fille, je ne peux répondre pour l’instant. La brute comprendra-t-elle avant d’arriver chez le petit Russe qu’elle doit enfin se comporter comme un habitant normal ? Je crains bien que non. Préférera-t-elle détruire le village plutôt que d’abandonner son statut et l’idée délirante qu’elle a d’elle-même ? Je crains bien que oui.

La suite de l’histoire est en train de s’écrire…

Si Dieu le veut, un jour je te raconterai la fin. 

https://reseauinternational.net/la-troisieme-guerre-mondiale-expliquee-a-ma-petite-fille/

Et pourtant il était tellement mignon lorsqu'il était petit....

-6829548742462014800.jpg

  • Like 1
  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
il y a 1 minute, Cochise 90 a dit :

Et pourtant il était tellement mignon lorsqu'il était petit....

-6829548742462014800.jpg

Tjs en manque d'arguments de la part de nos gros gentils occidentalistes... Puis ça se vexe quand on les trouve cré****... :laugh: 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 64ans Posté(e)
VladB Membre 5 203 messages
Maitre des forums‚ 64ans‚
Posté(e)
il y a 18 minutes, shyiro a dit :

En réponse aux sanctions des occidentaux, la Russie n'accepte plus de dollar ou d'euro pour le paiement de ses son gaz en Europe.

Ce site est francophone.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
Le 22/03/2022 à 16:19, shyiro a dit :

Un très bon caricature de notre monde sous l'hégémonie usa et désormais face à de grandes puissances émergentes (la situation de l'Ukraine n'est qu'un exemple) :

 

La troisième guerre mondiale expliquée à ma (petite) fille

par Antonin Campana.

 

https://reseauinternational.net/la-troisieme-guerre-mondiale-expliquee-a-ma-petite-fille/

 

Notre anti-complotiste @alain ne cesse de dénigrer ce site 'complotiste', et pourtant ce texte a prévu avec justesse la réaction de la Russie abandonnant le dollar. Ce n'est pas les crétins medias de masse occidentalistes partialiste manichéistes et menteurs qui sont capable de faire des analyses aussi réaliste sur le monde.

Notre jeune naïf @Petit ours ignorant la réalité du monde et des nombreux crasseries que les usa/occidentaux ne cessent de commettre au monde (agressions militaires/médiatiques/politiques avec gros mensonges grotesques dans le but de provoquer des haines/terrorismes/conflits/guerres chez autrui, comme par exemple les prétendus 'genocide des millions d'ouighours' que notre petit ours y croit comme vrai), ne cessant de s'attrister de mes critiques pourtant réalistes de l'occidentalisme, devrait lire ce texte hyperbole mais O combien réaliste sur notre monde...

 

Il y a 16 heures, shyiro a dit :

 

Poutine ne veut plus de dollars et d'euros pour le gaz russe livré à l'UE

Le président russe donne une semaine aux autorités du pays pour mettre en place le nouveau système en roubles. L'Allemagne a dénoncé «une rupture de contrat».

Par Le Figaro avec AFP

Publié le 23/03/2022

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/poutine-ne-veut-plus-de-dollars-et-d-euros-pour-le-gaz-russe-livre-a-l-ue-20220323

 

 

Modifié par shyiro
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 69ans Posté(e)
Cochise 90 Membre 2 478 messages
Forumeur forcené ‚ 69ans‚
Posté(e)
Il y a 21 heures, shyiro a dit :

Tjs en manque d'arguments de la part de nos gros gentils occidentalistes... Puis ça se vexe quand on les trouve cré****... :laugh: 

Hé oui je suis occidentaliste, normal j'y suis né en Occident. Et puis vexé ? Pas du tout.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

(rappel : qes éléments du conflit ukrainien postés ici n'ont pour but que de débattre de ses conséquences sur la géopolitique mondiale)

Les grands médias de masse occidentaux ont l'habitude de dire 'communauté internationale' alors qu'il s'agit en fait que de la communauté occidentale. 

C'est très rare qu'un média de masse occidental se résigne a reconnaître l'isolation de la communauté occidentale par rapport au reste du monde qui refuse de sanctionner la Russie malgré les pressions des occidentaux :

 https://vm.tiktok.com/ZMLukXE69/

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 68ans Posté(e)
jacky29 Membre 25 537 messages
Maitre des forums‚ 68ans‚
Posté(e)
Le 16/03/2022 à 12:00, shyiro a dit :

Halford John Mackinder (1861-1947) est un géographe britannique, généralement considéré comme le père fondateur de la géopolitique. 

(...)

En accord avec les idées de son temps, il est persuadé de la supériorité raciale anglo-saxonne et de la mission civilisatrice de son pays vis-à-vis des autres peuples. 

(...)

D'après sa théorie du Heartland, on observerait ainsi la planète comme une totalité sur laquelle se distinguerait d'une « île mondiale », Heartland (pour 2/12e de la Terre, composée des continents eurasiatique et africain), des « îles périphériques », les Outlyings Islands (pour 1/12e, l'Amérique, l'Australie), au sein d'un « océan mondial » (pour 9/12e). Il estime que pour dominer le monde, il faut tenir cet heartland, principalement la plaine s'étendant de l'Europe centrale à la Sibérie occidentale, qui rayonne sur la mer Méditerranée, le Moyen-Orient, l'Asie du Sud et la Chine. Il illustre sa thèse en évoquant les grandes vagues d'invasions mongoles qu'a connues l'Europe au cours des xiiie et xive siècles notamment sous l'égide de Gengis Khan et de Tamerlan. La plaine ukrainienne représentait alors, selon Mackinder, l'espace de mobilité par excellence permettant des invasions rapides au moyen de la cavalerie. De fait, la devise de Mackinder serait « qui tient l’Europe orientale tient le heartland, qui tient le heartland domine l’île mondiale, qui domine l’île mondiale domine le monde ». Il reprend la devise du grand navigateur anglais Sir Walter Raleigh qui, le premier, s'était exprimé ainsi : « Qui tient la mer tient le commerce du monde ; qui tient le commerce tient la richesse ; qui tient la richesse du monde tient le monde lui-même ».

Cette vision de la géopolitique cristallise le rapport de force qui oppose les puissances de la mer aux puissances terrestres. Mackinder et le Royaume-Uni voient donc d'un mauvais œil l'émergence d'une Allemagne forte sur le continent, pouvant s'allier avec l'Empire russe.

Sa géopolitique est utilisée quelques années plus tard par les géopolitologues américains comme Nicholas Spykman qui développe plutôt le concept de Rimland : « Qui contrôle le rimland gouverne l'Eurasie ; qui gouverne l'Eurasie contrôle les destinées du monde »...

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Halford_John_Mackinder

------

La guerre en Ukraine actuelle peut etre un exemple de cet affrontement entre les usa/anglosaxons et les autres puissances du monde.

 

oh shy shy, c'est tout ce que tu as trouvé comme imbécile à citer? c'est un peu surfait tout cela et surtout, "croire que" est d'une imbécilité totale! 

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
ouest35 Membre 20 253 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
Le 22/03/2022 à 16:19, shyiro a dit :

Un très bon caricature de notre monde sous l'hégémonie usa et désormais face à de grandes puissances émergentes (la situation de l'Ukraine n'est qu'un exemple) :

 

La troisième guerre mondiale expliquée à ma (petite) fille

par Antonin Campana.

Il était une fois dans un pays merveilleux, un petit village où vivaient une brute, trois gérants de station service, un petit Russe, un gros Chinois et environ deux cents autres personnes (dont un Français, un Allemand et un Anglais…).

Un jour la brute vint voir les trois gérants de station service :

– Vous êtes rackettés, leur dit-il ;

– Pas le moins du monde, répondirent les trois gérants de station service ;

– Si vous l’êtes, rétorqua la brute en montrant ses muscles, et je vais vous protéger.

Il faut savoir que la brute était le plus fort du village et qu’il était le seul d’entre tous les habitants à posséder une photocopieuse. Dans ses tiroirs, il avait aussi un vieux billet de Monopoly qu’il gardait précieusement. C’était un souvenir de son enfance, lorsque son père, qui était Anglais, lui apprenait comment tricher.

Bref, les trois gérants de station service furent donc forcés d’accepter la « protection » de la brute. En contrepartie de ce « service », les trois gérants s’engageaient, bien malgré eux, à refuser l’or ou l’argent et à ne se faire payer qu’en photocopies de billets de Monopoly.

Ainsi fut-il décidé…

– Nous n’avons pas de billets de Monopoly, comment nous en procurer ?, demandèrent les habitants du village aux trois gérants de station service.

– Allez voir la brute, il peut en fabriquer autant qu’il veut, répondirent-ils.

Les habitants, qui ne pouvaient se passer d’essence, allèrent de ce pas chez la brute :

– Il vous suffit de me faire des cadeaux, leur dit la brute. En échange, je vous donnerai des billets de Monopoly et vous pourrez ainsi acheter toute l’essence dont vous avez besoin.

Ainsi fut fait. Le gros Chinois fit cadeau de télévisions, de vêtements et d’objets de toutes sortes. Le petit Russe fit cadeau de gaz et d’aluminium. Le Français offrit son vin et des parfums. Tous les gens du village apportèrent ainsi quelque chose à la brute. En échange, la brute leur remettait des billets de Monopoly fraîchement sortis de sa photocopieuse. Puis les habitants se servaient de ces billets pour acheter l’essence qui était nécessaire à la fabrication des cadeaux qu’ils offraient à la brute. La brute, elle, ne faisait rien : elle était le chef du village et fabriquait des billets de Monopoly.

Un jour, un gérant de station service dit qu’il n’accepterait plus les billets de Monopoly. La brute envoya ses hommes de main qui saccagèrent sa maison et firent à sa famille des choses que les oreilles d’une petit fille ne peuvent entendre.

Enfin bref, tout rentra dans l’ordre et les événements suivirent leur cours normal pendant encore quelques années.

Cependant, la brute, qui par ses hommes de main était de plus en plus forte, faisait régner la terreur et se conduisait comme un tyran, voulant imposer à tous les habitants du village sa manière de voir, ses habitudes de vie et sa manière de gérer la maisonnée. La brute disait à qui voulait l’entendre qu’elle était exceptionnelle, que son destin était manifestement de dominer tous les habitants du village et que lorsqu’elle distribuait des coups c’était pour le bien de celui qui les recevait. Aussi, certains commençaient à murmurer, alors que d’autres, comme le Français, l’Allemand ou l’Anglais, trouvaient que les prétentions de la brute étaient finalement assez légitimes.

Un jour le petit Russe dit qu’il était maître en son domaine et qu’il n’était pas question que la brute y impose sa loi. Le gros Chinois trouva que le petit Russe n’avait pas complètement tort. Cela déplut à la brute qui imposa des « sanctions » au petit Russe et au gros Chinois. La brute n’accepta plus certains de leurs cadeaux et leur fit des tracasseries sans nom. Par exemple, il logea ses hommes de main chez tous les voisins du petit Russe et du gros Chinois. Par les fenêtres, les hommes de main multipliaient les gestes hostiles et les propos menaçants à l’égard du petit Russe et du gros Chinois.

Dans le village, les gens réprouvaient de plus en plus ces agissements. La population commençait à se diviser en deux camps. Il y avait le camp de la brute, qui vivait essentiellement de la fabrication de billets de Monopoly, et il y  avait le camp des autres, qui vivaient de leur travail. La brute appelait son camp « communauté internationale ».

Parmi les habitants qui étaient soumis à la loi de la brute, il y avait un Ukrainien famélique qui justement était un voisin du petit Russe. Moyennant une maigre pitance, l’Ukrainien famélique, qui hébergeait en secret un homme de main de la brute, faisait tout ce que la brute lui demandait, multipliant les provocations à l’égard du petit Russe, et s’en prenant même à Donbass, qui était l’un des enfants chéris de ce dernier.

Les tensions dans le village augmentaient. La brute repoussait avec arrogance les tentatives de conciliations du petit Russe. Bref, ce qui devait arriver arriva : un jour le petit Russe, qui pratiquait le judo, entra chez l’Ukrainien famélique et le terrassa d’un uchi-mata rondement mené. L’homme de main de la brute, quant à lui, retourna chez son maître le nez en sang.

Les habitants du village, ceux qui ne faisaient pas partie de la « communauté internationale », étaient médusés par le courage du petit Russe. Qu’allait faire la brute maintenant ? Le Français, l’Allemand et l’Anglais, lâchement abrités derrière la brute, voulaient que le petit Russe soit corrigé.

Après cela, la vie du village fut complètement bouleversée. Un habitant avait osé tenir tête à la brute, ce qui redonnait de l’espoir à la plupart des gens. C’était donc possible ! On commençait à s’interroger ouvertement : la brute avait peur, était-elle aussi forte qu’elle le disait ?

Le petit Russe, qui ne pouvait plus échanger son gaz et son aluminium contre des billets de Monopoly (la brute refusait maintenant tous ses cadeaux) s’est alors tourné vers son voisin, le gros Chinois. Il lui a dit :

– Et si nous faisions nos propres billets de Monopoly ?

Le gros Chinois a trouvé que l’idée était bonne. Un des trois gérants de station service a déclaré qu’il accepterait les billets de Monopoly du petit Russe et du gros Chinois. Un autre habitant, un Iranien je crois, a dit que lui aussi les accepterait. D’autres encore, un Vénézuélien, un Biélorusse, un Kazakh, un Kirghize et même peut-être un Indien et un Brésilien ont fait part de leur plus vif intérêt.

La brute, qui n’était pas totalement idiote, a pressenti que tout son système de photocopies était sur le point de s’effondrer. Si le petit Russe et le gros Chinois menaient leur projet à terme, le village ne lui apporterait plus de cadeaux ! Elle, la brute, qui est exceptionnelle comme on le sait, devrait alors travailler si elle voulait manger. Elle, la brute, dont la destinée était manifeste, deviendrait alors un habitant comme les autres. L’impensable se produirait : elle perdrait son statut particulier pour devenir quelqu’un de « normal » !

La brute voyait bien que la moitié des habitants du village était déjà prête à suivre le petit Russe et le gros Chinois. Un nouvel ordre se dessinait, dans lequel la domination de tous par un seul n’aurait plus sa place.

Or, que peut faire une brute épaisse qui croit disposer de la force et du droit à dominer les autres, si ce n’est utiliser cette force pour faire valoir ce droit ?

De fait, la brute se persuadait qu’elle devait agir, que son existence en tant que brute en dépendait. De plus, elle se disait qu’elle n’avait jamais perdu une bataille, et qu’il n’y avait pas lieu de douter de l’issue de celle-ci.

Depuis longtemps, la brute avait prévu de faire irruption chez le petit Russe et le gros Chinois et de leur faire subir ce qu’elle avait fait impunément subir au gérant de station service récalcitrant. La brute attendait simplement le bon moment et il lui semblait maintenant que ce moment était venu.

Ce moment est celui que nous vivons :

La brute vient de sortir de chez elle. Elle marche en direction de la maison du petit Russe. Tous les habitants retiennent leur souffle. Regarde, le petit Russe se tient sur le pas de sa porte, prêt à en découdre s’il le faut. Vois : il n’a pas peur ! Le gros Chinois, quant à lui, ne se fait pas d’illusions, car il sait que son tour viendra après celui du petit Russe. Il se prépare lui-aussi.

Que va-t-il se passer à partir de maintenant ?

A cette question, ma petite fille, je ne peux répondre pour l’instant. La brute comprendra-t-elle avant d’arriver chez le petit Russe qu’elle doit enfin se comporter comme un habitant normal ? Je crains bien que non. Préférera-t-elle détruire le village plutôt que d’abandonner son statut et l’idée délirante qu’elle a d’elle-même ? Je crains bien que oui.

La suite de l’histoire est en train de s’écrire…

Si Dieu le veut, un jour je te raconterai la fin. 

https://reseauinternational.net/la-troisieme-guerre-mondiale-expliquee-a-ma-petite-fille/

Un conte terrible ... en train de se jouer !

Glaçant  !

et .... nous spectateurs "bêtifiants" qui ne comprendront que lorsqu'ils recevront sur la tête, pétrifiés, les produits chimiques et les drônes nucléaires mortels !

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
Il y a 6 heures, ouest35 a dit :

Un conte terrible ... en train de se jouer !

Glaçant  !

et .... nous spectateurs "bêtifiants" qui ne comprendront que lorsqu'ils recevront sur la tête, pétrifiés, les produits chimiques et les drônes nucléaires mortels !

Oui un conte terrible mais tellement réaliste ... Nombreux gens n'ayant pas assez de connaissances pour avoir une vision globale et réaliste du monde, subissent ou voient des guerres sans comprendre les véritables causes...

Cependant espérons que ça ne va quand même pas aboutir à une guerre nucléaire... 

Modifié par shyiro
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines après...
Membre, 69ans Posté(e)
Cochise 90 Membre 2 478 messages
Forumeur forcené ‚ 69ans‚
Posté(e)
Le 25/03/2022 à 15:26, shyiro a dit :

Oui un conte terrible mais tellement réaliste ... Nombreux gens n'ayant pas assez de connaissances pour avoir une vision globale et réaliste du monde, subissent ou voient des guerres sans comprendre les véritables causes...

Cependant espérons que ça ne va quand même pas aboutir à une guerre nucléaire... 

Cependant espérons que ça ne va quand même pas aboutir à une guerre nucléaire... 

Oui c'est à espérer.. Toutefois il ne faut pas croire que la "Poutinerie" est une oie blanche lire : Après sa guerre, Moscou voulait effacer l'Ukraine: le plan glaçant de " dénazification" dévoilé, www.ouest-france.fr

Modifié par Cochise 90
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis, 50ans Posté(e)
DroitDeRéponse Membre 80 671 messages
50ans‚ Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis,
Posté(e)
Le 23/03/2022 à 19:21, shyiro a dit :

Je post ici certains éléments du conflit  ukraine/occident vs Russie, mais l'intérêt ici est de débattre des conséquences possibles de certains de ces éléments sur la géopolitique mondiale :

 

En réponse aux sanctions occidentaux, la Russie n'accepte plus de dollar ou euro pour le paiement de ses gaz en Europe.

 

----

Poutine ne veut plus de dollars et d'euros pour le gaz russe livré à l'UE

Le président russe donne une semaine aux autorités du pays pour mettre en place le nouveau système en roubles. L'Allemagne a dénoncé «une rupture de contrat».

Par Le Figaro avec AFP

Publié le 23/03/2022

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/poutine-ne-veut-plus-de-dollars-et-d-euros-pour-le-gaz-russe-livre-a-l-ue-20220323

 

 

Pas de rupture de contrat . Donc les autorités russes font leur touille mais les européens ne paient toujours pas en rouble …

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois après...
Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
Le 22/03/2022 à 16:19, shyiro a dit :

Un très bon caricature de notre monde sous l'hégémonie usa et désormais face à de grandes puissances émergentes (la situation de l'Ukraine n'est qu'un exemple) :

 

La troisième guerre mondiale expliquée à ma (petite) fille

par Antonin Campana.

(...)

Un jour la brute vint voir les trois gérants de station service :

– Vous êtes rackettés, leur dit-il ;

– Pas le moins du monde, répondirent les trois gérants de station service ;

– Si vous l’êtes, rétorqua la brute en montrant ses muscles, et je vais vous protéger.

 (...)

La réalité du monde se passe vraiment comme cela avec les occidentalistes prétendus gros gentillistes démocratistes libertistes alors qu'ils continuent d'agresser le monde et pietinent sur la liberté des autres peuples du monde :

- pour rappel un certains nb des colonies des occidentaux étaient appelés 'protectorat' ('protectorat français' ... Etc)

- actuellement encore, ce que les usa appellent 'alliés' ne sont rien d'autres que leurs vassaux 

- actuellement encore les occidentalistes se prétendent être des démocratistes alors qu'ils sont les dictateurs du monde, se prétendent être des libertistes alors qu'ils pietinent sur la liberté des autres peuples du monde à être différent d'eux... 

Ces gros menteurs sont l'inverse de ce qu'ils prétendent être.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 68ans Posté(e)
jacky29 Membre 25 537 messages
Maitre des forums‚ 68ans‚
Posté(e)
Le 24/03/2022 à 11:36, shyiro a dit :

 

Notre anti-complotiste @alain ne cesse de dénigrer ce site 'complotiste', et pourtant ce texte a prévu avec justesse la réaction de la Russie abandonnant le dollar. Ce n'est pas les crétins medias de masse occidentalistes partialiste manichéistes et menteurs qui sont capable de faire des analyses aussi réaliste sur le monde.

Notre jeune naïf @Petit ours ignorant la réalité du monde et des nombreux crasseries que les usa/occidentaux ne cessent de commettre au monde (agressions militaires/médiatiques/politiques avec gros mensonges grotesques dans le but de provoquer des haines/terrorismes/conflits/guerres chez autrui, comme par exemple les prétendus 'genocide des millions d'ouighours' que notre petit ours y croit comme vrai), ne cessant de s'attrister de mes critiques pourtant réalistes de l'occidentalisme, devrait lire ce texte hyperbole mais O combien réaliste sur notre monde...

 

 

par contre, le père Poutine ne crache pas sur les dollars us et sur l'euro à titre privé... rires! 

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines après...
Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Nouvelle confirmation de la prédiction de l'article Réseau International :

La chine annonce à son tour qu'elle va prochainement conclure un contrat pétrolier en Yuan :

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
shyiro Membre 15 556 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)
Le 09/04/2022 à 00:21, DroitDeRéponse a dit :

Pas de rupture de contrat . Donc les autorités russes font leur touille mais les européens ne paient toujours pas en rouble …

 

Paiement du gaz russe en roubles : le géant italien Eni se plie aux exigences de Poutine

latribune.fr  |  17/05/2022,

 

À la suite de l’italien Eni, plusieurs gros acheteurs européens de gaz russe sont en voie de trouver une solution technique afin de payer en roubles, sans faire eux-mêmes la conversion. La Commission semble prête à accepter ce compromis, qui permettra de continuer à acheter du gaz à la Russie. 

https://www.la-croix.com/Economie/Guerre-Ukraine-operateurs-gaziers-europeens-voie-dimposer-paiement-roubles-2022-05-18-1201215727

 

Les pays européens qui refusent de payer en roubles directement ou indirectement ont déjà subi la coupure de livraison de gaz russe. Combien de temps vont ils tenir ?

Aujourd'hui sur France info, EDF demande aux français de réduire leurs consommation de gaz et électricité car il y a risque de pénurie pour l'hiver.

 

Les occidentalistes ont dit vouloir faire plonger l'économie russe avec leurs sanctions, mais depuis l'exigence des paiements en Roubles aux Européens pour le gaz et pétrole russe, la valeur du Rouble est à son plus haut niveau depuis ces dernières années. 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×