Aller au contenu

Peut-on préférer le plaisir au bonheur

Noter ce sujet


Messages recommandés

Nouveau 18ans Posté(e)
marie.brt Nouveau 1 message
Baby Forumeur‚ 18ans
Posté(e)

Bonjour,

J'ai un devoir de dissertation à rendre. J'ai du mal à faire la partie pour laquelle il ne faut pas préférer le plaisir au bonheur. J'ai quelque idée mais je n'arrive pas à les formuler: le plaisir est seulement éphémère alors que le bonheur est durable, le plaisir peut être nocif, le plaisir est vain, la vie tempérante d'après Socrate ainsi que l'ataraxie d'après Epictète.

Pourriez-vous m'aidez svp?

Merci d'avance 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 17 660 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)

On confond souvent le plaisir et le bonheur. Sachant que le plaisir a une fin, il ne peut être le bonheur. Et chercher un autre plaisir, puis un autre, suivi d'un autre, est une forme de servitude.

Mais celui qui cherche le bonheur est sûr qu'il ne l'a pas. On ne le reconnaît que lorsqu'on l'a perdu.

Il y a le bonheur personnel, qui ne vient que de soi, et le bonheur public, qui vient des autres. Et les autres sont versatiles. Demandez aux vedettes de la chanson, du cinéma, du théâtre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 153ans Posté(e)
hell-spawn Membre 12 563 messages
Forumeur alchimiste‚ 153ans
Posté(e)

Le plaisir est immédiat et fugace et il peut être nuisible a moyen et long terme ( drogues, accoutumance, perversion, déchéance...), il peut n'être que la conséquence d'un simple stimuli.

Le bonheur est la consécration d'un choix de vie, d'une manière d'être, de la voie empruntée, c'est le résultat d'une construction patiemment élaborée.

Pour accéder au bonheur il faut parfois se priver de certains plaisirs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Sittelle Membre 7 154 messages
Un oiseau la tête en bas !‚
Posté(e)

Allez je vous remets ma phrase fétiche...

Le bonheur est un état d'esprit , pas un état des lieux .

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 53ans Posté(e)
SpookyTheFirst Membre 255 messages
Forumeur activiste‚ 53ans
Posté(e)

Je suis étonné que tu aies du mal à argumenter dans le sens plaisir < bonheur, c’est pourtant un lieu commun, tu peux par exemple prendre la critique du matérialisme comme direction.


L’autre angle plaisir > bonheur est plus balèze à aborder, j’aurai mis en avant l’épicurisme.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 51ans Posté(e)
fidel castor Membre 2 542 messages
Forumeur alchimiste‚ 51ans
Posté(e)
il y a 36 minutes, marie.brt a dit :

Bonjour,

J'ai un devoir de dissertation à rendre. J'ai du mal à faire la partie pour laquelle il ne faut pas préférer le plaisir au bonheur. J'ai quelque idée mais je n'arrive pas à les formuler: le plaisir est seulement éphémère alors que le bonheur est durable, le plaisir peut être nocif, le plaisir est vain, la vie tempérante d'après Socrate ainsi que l'ataraxie d'après Epictète.

Pourriez-vous m'aidez svp?

Merci d'avance 

euh ...le bonheur comme tout chez l'humain est ephemere ...

 

le plaisir est pas vain ... c'est même le moteur de toutes nos actions ... manger avec plaisir nos loisirs sont basés sur le plaisir et j'en passe

 

en fait le plaisir est une sensation le bonheur est un état ... après Socrate et Epictete c'est pas la science infuse ... "je sais que je ne sais rien" c'est de Socrate ...

 

bref ... dans les philosophe il y a Kiekegaard a connaitre sur le thème ... en gros il y a 3 type de personnes ...esthète a la recherche du plaisir ... de la vie immédiate et sans réflexion réel rendant dépendant... l’éthique qui a le sens du devoir s'engage et est fidèle ... sortant de esthétisme pour accéder a la vrai liberté (en opposition a la dépendance du plaisir) ... tu choisi d’être ce que tu es et enfin le religieux ... qui abandonne ses valeurs pour celle de son Dieu et la raison pour l'incroyable ... se distinguant par avoir confiance en une transcendance ... donnant a la vie un sens et une espérance ... ici se trouve souvent le bonheur quelque soit ta condition ... la vie a un sens et quoi qu'il arrive tu espère en un futur meilleur

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
querida13 Membre 36 655 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Pour moi, le bonheur c'est à dire l'état de profonde satisfaction  et de plénitude que l'on ressent quand nos objectifs de vie sont  accomplis et nos désirs assouvis est très peu observable chez les gens tant il y a de personnes qui se plaignent ou qui râlent. Ou qui s'inventent des désirs pour avoir le sentiment de pleinement exister. Quoi qu'ils aient,  ou possèdent ils leur en faut plus et plus encore. Car c'est bien connu: tout passe, tout casse, tout lasse en ce bas monde

C'est le paradoxe qu'évoque Balzac  dans la peau de chagrin. Le héros qui vit une existence heureuse assouvit tous ses désirs et celui de sa compagne tandis qu'à mesure que sa vie , symbolisée par l'instrument magique de la peau de chagrin rétrécit, jusqu'à l'assouvissement du dernier désir...

 C'est dans la déchéance que la poursuite de l'assouvissement de tous ses désirs termine  comme dans le  livre le portrait de Dorian Gray.

 C'est dans l'usure du corps des clientes que finit la course des reines du shopping dans le livre au bonheur des dames.

Mais, Le bonheur c'est aussi savoir se poser dans son existence et savoir jouir de ce que l'on a  et de ce que l'on est, en pleine conscience. C'est aussi prendre conscience que tout est impermanence et fugacité et que la situation n'est pas forcément durable...

Il y avait des gens à la Palma qui vivaient dans le bonheur familial, le bonheur d'avoir une maison ce qui constitue un signe de prospérité, pour beaucoup. En quelques semaines leur bonheur a été ruiné par  l'éruption d'un volcan...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 153ans Posté(e)
hell-spawn Membre 12 563 messages
Forumeur alchimiste‚ 153ans
Posté(e)
il y a 17 minutes, querida13 a dit :

C'est le paradoxe qu'évoque Balzac  dans la peau de chagrin. Le héros qui vit une existence heureuse assouvit tous ses désirs et celui de sa compagne tandis qu'à mesure que sa vie , symbolisée par l'instrument magique de la peau de chagrin rétrécit, jusqu'à l'assouvissement du dernier désir...

Le héros de la peau de chagrin n'est pas heureux.

Certes il assouvit ses désirs, mais a chaque désir assouvi il perd un peu de vie et s'affaiblit d'autant.

Etre heureux par contre ça nous revitalise.

Mais bon, on pourrait considérer que les personnes qui dorment bien sont heureuses, même s'il y a des salopards heureux, a n'en pas douter ou des personnes qui sont l'antithèse d'un éveillé.

Il n'est pas sur qu'avoir "de l'âme" aide a dormir.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 44ans Posté(e)
Gremlyne Membre 1 219 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Tout le monde sait plus ou moins ce qui lui donne du plaisir, tout le monde ne sait pas forcement ce qui le rend heureux.

Préférer le bonheur c'est ptet le luxe des gens qui se connaissent.... pis s'il ne le constitue pas, le plaisir en fait partie :eva:

Modifié par Gremlyne
  • Confus 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 48ans Posté(e)
CAL26 Membre 5 097 messages
Forumeur alchimiste‚ 48ans
Posté(e)
Il y a 9 heures, marie.brt a dit :

Bonjour,

J'ai un devoir de dissertation à rendre. J'ai du mal à faire la partie pour laquelle il ne faut pas préférer le plaisir au bonheur. J'ai quelque idée mais je n'arrive pas à les formuler: le plaisir est seulement éphémère alors que le bonheur est durable, le plaisir peut être nocif, le plaisir est vain, la vie tempérante d'après Socrate ainsi que l'ataraxie d'après Epictète.

Pourriez-vous m'aidez svp?

Merci d'avance 

Il faut faire attention à la précision des termes : la question est "peut-on" préférer le plaisir au bonheur et non pas "faut-il " préférer le plaisir au bonheur. 

Ce "peut-on" me fait penser d'abord à la tendance à percevoir l'avenir comme trop incertain et préférer les satisfactions immédiates à la préparation d'un avenir qui ne peut être qu'imaginé. Ce n'est pas forcément très sage car si on n'est pas sur d'être encore en vie demain, on l'est encore moins de ne plus l'être, et se focaliser sur des satisfactions éphémères peut alors être un jeu dangereux. 

Mais il faut aussi se demander si le bonheur est atteignable : qu'est-ce donc réellement le bonheur ? En lui se trouve le paradoxe d'une permanence dans la satisfaction qui est incompatible avec la vie : certes le manque est frustrant mais créé des désirs.  Alors le bonheur est-il une disparition ou une diminution des manques mais  diminuant d'autant les désirs ? Ou le bonheur est-il compatible avec les manques mais jusqu'à quel point ?  Le plaisir peut sembler une solution rapide à ces paradoxes difficiles à résoudre. 

Il y a sûrement une synthèse à trouver dans la possibilité d'avoir encore des désirs et donc des plaisirs tout en obtenant un peu de contrôle de notre vie.

Modifié par CAL26
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
querida13 Membre 36 655 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
Il y a 19 heures, hell-spawn a dit :

Le héros de la peau de chagrin n'est pas heureux.

Certes il assouvit ses désirs, mais a chaque désir assouvi il perd un peu de vie et s'affaiblit d'autant.

Etre heureux par contre ça nous revitalise.

Mais bon, on pourrait considérer que les personnes qui dorment bien sont heureuses, même s'il y a des salopards heureux, a n'en pas douter ou des personnes qui sont l'antithèse d'un éveillé.

Il n'est pas sur qu'avoir "de l'âme" aide a dormir.

 

Le héros de Balzac a  la conscience  aiguë que tout a une fin (symbolisée par  un objet appelé la peau de chagrin) et pose la question suivante: mais comment être heureux, même si  le moindre de nos désirs est satisfait lorsqu'on sait que tout a une fin? En bref, comment peut-on sembler être heureux alors que la mort rôde?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
querida13 Membre 36 655 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

C'est aussi le sens du problème posé par Alphonse Daudet dans la ballade: la mort du Dauphin...

 C'est un thème assez récurrent en littérature.

 Et dans d'autres formes d'expression:

 Intermède comique/Pierre Péchin: la cigale et la fourmi.

Modifié par querida13
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
querida13 Membre 36 655 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
Il y a 14 heures, CAL26 a dit :

Il faut faire attention à la précision des termes : la question est "peut-on" préférer le plaisir au bonheur et non pas "faut-il " préférer le plaisir au bonheur. 

Ce "peut-on" me fait penser d'abord à la tendance à percevoir l'avenir comme trop incertain et préférer les satisfactions immédiates à la préparation d'un avenir qui ne peut être qu'imaginé. Ce n'est pas forcément très sage car si on n'est pas sur d'être encore en vie demain, on l'est encore moins de ne plus l'être, et se focaliser sur des satisfactions éphémères peut alors être un jeu dangereux. 

Mais il faut aussi se demander si le bonheur est atteignable : qu'est-ce donc réellement le bonheur ? En lui se trouve le paradoxe d'une permanence dans la satisfaction qui est incompatible avec la vie : certes le manque est frustrant mais créé des désirs.  Alors le bonheur est-il une disparition ou une diminution des manques mais  diminuant d'autant les désirs ? Ou le bonheur est-il compatible avec les manques mais jusqu'à quel point ?  Le plaisir peut sembler une solution rapide à ces paradoxes difficiles à résoudre. 

Il y a sûrement une synthèse à trouver dans la possibilité d'avoir encore des désirs et donc des plaisirs tout en obtenant un peu de contrôle de notre vie.

Satisfaire tous ses désirs jusqu'à en être blasé, satisfaire tous ses désirs jusqu'à en mourir, comme le drogué terrassé par l'overdose, comme l'alcoolique pris de delirium tremens, courir après sans discernement jusqu'à en brûler son corps ... Est-ce le destin de chaque humain sur terre? Qu'en dit Epicure?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 48ans Posté(e)
CAL26 Membre 5 097 messages
Forumeur alchimiste‚ 48ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, querida13 a dit :

Satisfaire tous ses désirs jusqu'à en être blasé, satisfaire tous ses désirs jusqu'à en mourir, comme le drogué terrassé par l'overdose, comme l'alcoolique pris de delirium tremens, courir après sans discernement jusqu'à en brûler son corps ... Est-ce le destin de chaque humain sur terre? Qu'en dit Epicure?

Je ne sais pas si tu voulais répondre littéralement à mes propos, mais si c'est le cas c'est un contre sens.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
querida13 Membre 36 655 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

C'est une paraphrase de la fin de ce que tu as dit et une injonction à notre forumeuse d'aller chercher ce que pense Epicure sur  la gestion des plaisirs ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×