Aller au contenu

L'enseignement des langues régionales est-il menacé ?

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 66ans Posté(e)
Plouj Membre 77 062 messages
Voyageur‚ 66ans
Posté(e)

Le Conseil Constitutionnel a partiellement censuré la loi sur les langues régionales votée par les députés le 8 avril. François Bayrou, dans une interview au magazine l’Express, affirme que ça fragilise le statut juridique des écoles sous contrat comme les écoles diwan et les ikastolas.

François Bayrou ne trouve pas de mots assez durs pour dénoncer la décision rendue vendredi dernier par le Conseil Constitutionnel qui a partiellement censuré la loi sur les langues régionales votée le 8 avril par l’Assemblée Nationale.

Dans une interview au magazine l’Express publiée hier après midi, le patron du MODEM parle d’une décision "dangereuse", "inconséquente" et qui génèrerait une situation "explosive". Autrement dit, les sages n’ont pas été sages, selon François Bayrou. Ils auraient même mis un sacré bazar en censurant l’article 4 de ladite loi sur les langues régionales. Article 4 qui prévoyait d’autoriser ce qu’on appelle l’enseignement immersif dans les écoles publiques.

L’enseignement immersif se pratique actuellement dans des écoles de droit privé sous contrat d’association avec l’éducation nationale. En Bretagne, ce sont les écoles Diwan, au pays basque, les Ikastolas, en Occitanie, Les Calendretas. 

Les écoles qui pratiquent l'enseignement immersif ne vont pas forcément disparaître pour autant. Mais tout dépend du ministère de l’éducation qui peut maintenant s’appuyer sur cette décision du Conseil Constitutionnel. Il peut décider quelle école il accepte, ou il n’accepte pas, sous contrat d’association. Et à une école qui pratique l’enseignement immersif, il peut très bien désormais lui opposer la décision du Conseil des sages : "le droit dit que vous n’avez pas le droit".

Cela dit, l’actuel ministre, Jean Michel Blanquer, semble être plutôt d’humeur à temporiser. Il a assuré que les écoles Diwan ne sont pas menacées dans une interview au quotidien Ouest France, samedi, indiquant tout de même qu’il faudra peut-être que leur statut évolue suite à cette décision. 

https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-politique/le-billet-politique-du-mardi-25-mai-2021

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 30ans Posté(e)
Totof44 Membre 1 993 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)

Ou comment faire des polémiques sur rien du tout, même du côté de la FI qui est sûrement la formation politique la plus jacobine, personne ne remet en cause l'enseignement de langues régionales, ni même ces écoles privées là. Donc la menace est inexistante. Sujet suivant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 16 091 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)

Si quelqu'un souhaite apprendre une discipline non fournie par l'Education Nationale, il est libre de prendre des cours payants. La République fait suffisamment d'efforts pour l'enseignement actuel, sans en ajouter encore. Chaque passionné de quelque chose veut que cette chose soit apprise à l'école. Non et non.

  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 100ans Posté(e)
Beltégeuse Membre 8 157 messages
Les fées n'ont pas d'âge....‚ 100ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Plouj a dit :

Le Conseil Constitutionnel a partiellement censuré la loi sur les langues régionales votée par les députés le 8 avril. François Bayrou, dans une interview au magazine l’Express, affirme que ça fragilise le statut juridique des écoles sous contrat comme les écoles diwan et les ikastolas.

François Bayrou ne trouve pas de mots assez durs pour dénoncer la décision rendue vendredi dernier par le Conseil Constitutionnel qui a partiellement censuré la loi sur les langues régionales votée le 8 avril par l’Assemblée Nationale.

Dans une interview au magazine l’Express publiée hier après midi, le patron du MODEM parle d’une décision "dangereuse", "inconséquente" et qui génèrerait une situation "explosive". Autrement dit, les sages n’ont pas été sages, selon François Bayrou. Ils auraient même mis un sacré bazar en censurant l’article 4 de ladite loi sur les langues régionales. Article 4 qui prévoyait d’autoriser ce qu’on appelle l’enseignement immersif dans les écoles publiques.

L’enseignement immersif se pratique actuellement dans des écoles de droit privé sous contrat d’association avec l’éducation nationale. En Bretagne, ce sont les écoles Diwan, au pays basque, les Ikastolas, en Occitanie, Les Calendretas. 

Les écoles qui pratiquent l'enseignement immersif ne vont pas forcément disparaître pour autant. Mais tout dépend du ministère de l’éducation qui peut maintenant s’appuyer sur cette décision du Conseil Constitutionnel. Il peut décider quelle école il accepte, ou il n’accepte pas, sous contrat d’association. Et à une école qui pratique l’enseignement immersif, il peut très bien désormais lui opposer la décision du Conseil des sages : "le droit dit que vous n’avez pas le droit".

Cela dit, l’actuel ministre, Jean Michel Blanquer, semble être plutôt d’humeur à temporiser. Il a assuré que les écoles Diwan ne sont pas menacées dans une interview au quotidien Ouest France, samedi, indiquant tout de même qu’il faudra peut-être que leur statut évolue suite à cette décision. 

https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-politique/le-billet-politique-du-mardi-25-mai-2021

Coucou Plouj et merci pour le lien, donc c'est parce que cette loi a été voté que le Conseil Constitutionnel a réagi...... donc les partisans de langues régionales ont été "bananés" ! c'est ce que j'ai compris et voici un extrait de ton lien qui le confirme:

  On savait donc depuis au moins vingt ans que le statut juridique des écoles qui pratiquent l’immersion était fragile. Pour continuer à les faire fonctionner sans trop les inquiéter, il fallait donc simplement ne pas poser la question au Conseil Constitutionnel ou ne pas lui donner l’occasion de se poser la question. Or, c’est ce qui fut fait avec le vote de cette loi. Les régionalistes et promoteurs des langues régionales ont pris un risque. Ils ont offert l’occasion au Conseil Constitutionnel d’interpréter la Constitution et de dire le droit.

Bises Plouj:fidelia:

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 66ans Posté(e)
Plouj Membre 77 062 messages
Voyageur‚ 66ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Totof44 a dit :

même du côté de la FI

Clair que parler de la FI, c'est polémique... mais ce n'est pas le sujet. Tu peux retourner jouer !

il y a une heure, Beltégeuse a dit :

c'est parce que cette loi a été voté que le Conseil Constitutionnel a réagi...... donc les partisans de langues régionales ont été "bananés" ! c'est ce que j'ai compris

Exactement, merci d'avoir lu lien toi au moins !

Ce qui voudrait dire que si tu cherches trop la loi, tu te fais couillonner.

 

 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 30ans Posté(e)
Totof44 Membre 1 993 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
il y a une heure, Plouj a dit :

Clair que parler de la FI, c'est polémique... mais ce n'est pas le sujet. Tu peux retourner jouer !

Le sujet c'est les langues régionales ? Et il se trouve que plus on tend vers le jacobinisme, moins on y est attaché.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 66ans Posté(e)
Plouj Membre 77 062 messages
Voyageur‚ 66ans
Posté(e)
il y a 14 minutes, Totof44 a dit :

Le sujet c'est les langues régionales ? Et il se trouve que plus on tend vers le jacobinisme, moins on y est attaché.

Il est évident que si on rattache le terme au parisianisme, les langues régionales n'ont guère d'importance.. alors je suis plus fédéraliste !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 66ans Posté(e)
Plouj Membre 77 062 messages
Voyageur‚ 66ans
Posté(e)

Il est logique, cependant, que l'enseignement dans les écoles françaises doit se faire dans la langue française. La langue régionales sera un petit plus !

 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 30ans Posté(e)
Totof44 Membre 1 993 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Plouj a dit :

Il est évident que si on rattache le terme au parisianisme, les langues régionales n'ont guère d'importance.. alors je suis plus fédéraliste !

faux dilemme, mais là, en effet, on sort du sujet

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 64ans Posté(e)
coco60 Membre 98 messages
Forumeur en herbe‚ 64ans
Posté(e)
Le ‎28‎/‎05‎/‎2021 à 14:28, Plouj a dit :

Le Conseil Constitutionnel a partiellement censuré la loi sur les langues régionales votée par les députés le 8 avril. François Bayrou, dans une interview au magazine l’Express, affirme que ça fragilise le statut juridique des écoles sous contrat comme les écoles diwan et les ikastolas.

François Bayrou ne trouve pas de mots assez durs pour dénoncer la décision rendue vendredi dernier par le Conseil Constitutionnel qui a partiellement censuré la loi sur les langues régionales votée le 8 avril par l’Assemblée Nationale.

Dans une interview au magazine l’Express publiée hier après midi, le patron du MODEM parle d’une décision "dangereuse", "inconséquente" et qui génèrerait une situation "explosive". Autrement dit, les sages n’ont pas été sages, selon François Bayrou. Ils auraient même mis un sacré bazar en censurant l’article 4 de ladite loi sur les langues régionales. Article 4 qui prévoyait d’autoriser ce qu’on appelle l’enseignement immersif dans les écoles publiques.

L’enseignement immersif se pratique actuellement dans des écoles de droit privé sous contrat d’association avec l’éducation nationale. En Bretagne, ce sont les écoles Diwan, au pays basque, les Ikastolas, en Occitanie, Les Calendretas. 

Les écoles qui pratiquent l'enseignement immersif ne vont pas forcément disparaître pour autant. Mais tout dépend du ministère de l’éducation qui peut maintenant s’appuyer sur cette décision du Conseil Constitutionnel. Il peut décider quelle école il accepte, ou il n’accepte pas, sous contrat d’association. Et à une école qui pratique l’enseignement immersif, il peut très bien désormais lui opposer la décision du Conseil des sages : "le droit dit que vous n’avez pas le droit".

Cela dit, l’actuel ministre, Jean Michel Blanquer, semble être plutôt d’humeur à temporiser. Il a assuré que les écoles Diwan ne sont pas menacées dans une interview au quotidien Ouest France, samedi, indiquant tout de même qu’il faudra peut-être que leur statut évolue suite à cette décision. 

https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-politique/le-billet-politique-du-mardi-25-mai-2021

J'ai toujours été réticent voire hostile à l'enseignement des langues régionales dans le cadre de l'Education Nationale et donc à fortiori à l'enseignement immersif.

La langue de notre pays, lien entre tous les citoyens, est le français (voir la Constitution) et les savoirs transmis par l'école de la Nation se doivent de l'être dans la langue de la Nation.

Je n'ai rien contre l'apprentissage des langues régionales (elles sont une richesse pour notre pays) mais celui-ci doit être d'ordre privé, dans le cadre familial ou dans des cours hors EN.

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 66ans Posté(e)
Plouj Membre 77 062 messages
Voyageur‚ 66ans
Posté(e)
Il y a 14 heures, coco60 a dit :

J'ai toujours été réticent voire hostile à l'enseignement des langues régionales dans le cadre de l'Education Nationale et donc à fortiori à l'enseignement immersif.

La langue de notre pays, lien entre tous les citoyens, est le français (voir la Constitution) et les savoirs transmis par l'école de la Nation se doivent de l'être dans la langue de la Nation.

Je n'ai rien contre l'apprentissage des langues régionales (elles sont une richesse pour notre pays) mais celui-ci doit être d'ordre privé, dans le cadre familial ou dans des cours hors EN.

Bonjour,

Que l'enseignement se fasse en français doit être une obligation. Je ne m'étalerai pas trop sur la langue de la Nation, on a pourtant failli :

Ce n'est pas la première fois qu'un ministre se prononce en faveur de l'apprentissage de l'arabe dans les classes, possiblement dès le CP. La question préoccupe d'ailleurs les gouvernements de droite comme de gauche.

En 2011, le ministre de l’Éducation Luc Chatel avait annoncé l'ouverture de nouvelles classes de langues orientales en arabe, afin que son enseignement ne soit pas "cantonné (...) aux élèves issus de l'immigration".

En 2016, il avait soutenu sa position sur iTélé et déclaré préférer "que l'arabe soit enseigné à l'école, avec des enseignants de l’Éducation nationale".

 

 

  • Peur 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 100ans Posté(e)
Beltégeuse Membre 8 157 messages
Les fées n'ont pas d'âge....‚ 100ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Plouj a dit :

Bonjour,

Que l'enseignement se fasse en français doit être une obligation. Je ne m'étalerai pas trop sur la langue de la Nation, on a pourtant failli :

Ce n'est pas la première fois qu'un ministre se prononce en faveur de l'apprentissage de l'arabe dans les classes, possiblement dès le CP. La question préoccupe d'ailleurs les gouvernements de droite comme de gauche.

En 2011, le ministre de l’Éducation Luc Chatel avait annoncé l'ouverture de nouvelles classes de langues orientales en arabe, afin que son enseignement ne soit pas "cantonné (...) aux élèves issus de l'immigration".

En 2016, il avait soutenu sa position sur iTélé et déclaré préférer "que l'arabe soit enseigné à l'école, avec des enseignants de l’Éducation nationale".

 

 

Coucou Plouj, je vais rejoindre Coco60 qui préconise un enseignement privé des langues régionales, c'est il me semble ce que tu préconises aussi.....

Mais, j'ai comme un gout amère, c'est dommage de sacrifier ces langues..... j'aime entendre les vieux périgourdins parler leur patois, j'adore le parler occitan, le parler ch'tis etc......

Bises Plouj:fidelia:

@coco60

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Répy Membre 17 482 messages
scientifique‚
Posté(e)

Mon opinion est simple :

Oui à la pratique des langues régionales mais seulement en n° 2 après la langue française.

Ne faisons pas comme en Espagne où la mise en avant des langues régionales a fait perdre le sens des priorités politiques et économiques !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 67ans Posté(e)
jacky29 Membre 19 765 messages
Forumeur alchimiste‚ 67ans
Posté(e)
Le 28/05/2021 à 14:28, Plouj a dit :

Le Conseil Constitutionnel a partiellement censuré la loi sur les langues régionales votée par les députés le 8 avril. François Bayrou, dans une interview au magazine l’Express, affirme que ça fragilise le statut juridique des écoles sous contrat comme les écoles diwan et les ikastolas.

François Bayrou ne trouve pas de mots assez durs pour dénoncer la décision rendue vendredi dernier par le Conseil Constitutionnel qui a partiellement censuré la loi sur les langues régionales votée le 8 avril par l’Assemblée Nationale.

Dans une interview au magazine l’Express publiée hier après midi, le patron du MODEM parle d’une décision "dangereuse", "inconséquente" et qui génèrerait une situation "explosive". Autrement dit, les sages n’ont pas été sages, selon François Bayrou. Ils auraient même mis un sacré bazar en censurant l’article 4 de ladite loi sur les langues régionales. Article 4 qui prévoyait d’autoriser ce qu’on appelle l’enseignement immersif dans les écoles publiques.

L’enseignement immersif se pratique actuellement dans des écoles de droit privé sous contrat d’association avec l’éducation nationale. En Bretagne, ce sont les écoles Diwan, au pays basque, les Ikastolas, en Occitanie, Les Calendretas. 

Les écoles qui pratiquent l'enseignement immersif ne vont pas forcément disparaître pour autant. Mais tout dépend du ministère de l’éducation qui peut maintenant s’appuyer sur cette décision du Conseil Constitutionnel. Il peut décider quelle école il accepte, ou il n’accepte pas, sous contrat d’association. Et à une école qui pratique l’enseignement immersif, il peut très bien désormais lui opposer la décision du Conseil des sages : "le droit dit que vous n’avez pas le droit".

Cela dit, l’actuel ministre, Jean Michel Blanquer, semble être plutôt d’humeur à temporiser. Il a assuré que les écoles Diwan ne sont pas menacées dans une interview au quotidien Ouest France, samedi, indiquant tout de même qu’il faudra peut-être que leur statut évolue suite à cette décision. 

https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-politique/le-billet-politique-du-mardi-25-mai-2021

salut Plouj, entre nous, l'immersif sert à quoi in fine? à rien!... car le jour où un des anciens élèves présentera un concours ou sa propre thèse, il ou elle le fera en français qui est la langue officielle de la nation. c'est vraiment pour chicaner... j'ai commencé à parler "provençal" avec ma grand-mère, enfin plus exactement, le "parlé" de Toulon... tu imagines passer un oral ou un écrit en provençal toulonnais? rien que d'y penser, je me marre... que les gens apprennent la langue de leurs familles, ok, en école, ok mais qu'on arrête avec l'immersif qui ne sert qu'à gratifier des egos universitaires.   

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×